19 juillet 2018

jeudi

Classé dans : photos — dominique @ 5:12

221512-0222 beau mec nu02071722

4 juillet 2018

mercredi

Classé dans : infos,photos — dominique @ 0:52

260310_sexart_ 150 mec nu 0153 231215- beau mec nu 01

3 juillet 2018

un élu de Thiais enchaîne les amalgames autour de l’homosexualité

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 16:12

un élu de Thiais enchaîne les amalgames autour de l'homosexualité dans homophobie tumblr_inline_pbaq6bruB71uj37u4_540Une vidéo de Mourad Ghazli, élu de la ville de Thiais, a été repérée par l’Amicale des Jeunes du Refuge ce lundi 2.
Mourad Ghazli a diffusé cette vidéo sur sa page Facebook samedi 30 juin, alors que se déroulait à Paris la Marche des Fiertés.
Se prenant lui-même en vidéo avec son téléphone alors qu’il était visiblement dans une piscine, l’élu a enchaîné les amalgames autour de l’homosexualité en n’hésitant pas à la comparer à la zoophilie ou bien l’exhibition sexuelle.
Selon lui, cette manifestation relevait de l’obscène. « Je ne vois pas qu’est ce qu’il y a à se mettre à moitié à poil, avec un cuir entre les fesses en pleine rue et à hurler «je suis fier d’être homo» ». « Moi je ne crie pas que je suis fier d’être hétéro, je vis ma vie, ma sexualité en privé », a-t-il poursuivi visiblement un peu énervé.
Mais c’est après que Mourad Ghazli s’est livré à une série de comparaisons particulièrement douteuses.
« Les mec qui sont naturistes ou qui sont partouzeurs, on ne le sait pas », a-t-il affirmé avant d’évoquer « les mec qui vont aux tapins » qui se « (tapaient) des putes et (fermaient) leur gueule ».
L’élu a ensuite jugé bon de donner un conseil au personnes homosexuelles, « vous savez quoi? Tapez vous-même un âne, mais surtout fermez vos gueules », avant d’évoquer sa propre expérience personnelle. Il a ainsi expliqué qu’il avait « connu des gens » dont il avait appris l’homosexualité par des tierces personnes: « ça prouve bien que quand tu vis normalement dans la vie de la cité (…) tu laisses rien transpirer, ça reste ta vie privée ».
Il s’est ainsi senti provoqué par la manifestation organisée dans le but de lutter contre les discriminations dont la communauté LGBT est victime. Il a alors pesté contre le fait que le Parlement avait enlevé le bleu-blanc-rouge pour le remplacer par des drapeaux aux couleurs de l’arc-en-ciel.
« T’enlèves les couleurs de la nation pour mettre les couleurs d’une nation LGBT? Mais vous avez pété un câble », s’est-il insurgé, sûr de lui, alors que même si des drapeaux LGBT ont  été accrochés aux façades de l’Assemblée nationale,les couleurs de la République n’ont pas été remplacées pour autant et les drapeau tricolores étaient toujours présents..
L’élu a ensuite proposé que « tous les homosexuels qui n’ont pas d’enfants paient une sur-cotisation sociale pour les retraites ». Il a expliqué son idée par le fait que les couples homosexuels sans enfants à la retraite allaient être financés par les enfants des couples hétérosexuels. Il a ainsi assuré que c’était bien les hétérosexuels qui étaient discriminés par rapport aux homosexuels et non l’inverse.
Dans la vidéo, longue de quatre minutes, Mourad Ghazli évoquait ensuite les problèmes d’inceste et de pédophilie présents selon lui au sein de certaines familles, que les parents soient hétérosexuels ou pas.
Il a aussi annoncé que si l’un de ses huit enfants était homosexuel, il n’y aurait aucun problème. « Qu’est ce que tu veux que je fasse, c’est mes enfants, c’est mon sang, donc je les aime. Par contre si j’en vois un d’eux sur les chars avec un cuir, un string et un fouet, c’est moi qui vais les fouetter ».
La vidéo relayée par l’association Le refuge, qui vient en aide aux jeunes homosexuels  en difficulté, a fait beaucoup réagir les internautes, choqués par les propos de l’élu.
Depuis celui-ci maintien ses propos et continue à les tenir sur sa page Facebook.
« Vous voyez je suis trop ouvert, je leur ai même proposé d’élargir leur sexualité aux ânes et on m’accuse d’avoir la haine des homosexuels. La réponse à la con, faute d’arguments. Comme une grosse merde il m’a envoyé un message et bloqué, courageux ce monsieur ou madame car je ne sais plus comment les appeler avec leur 3e voir 4e sexes », a écrit l’élu après un message qu’il a reçu de la par d’un homme homosexuel qui qualifiait sa vidéo de « honteuse ».

20 juin 2018

mecs nus

Classé dans : photos — dominique @ 16:11

31051714 mec nu beau mec 18051733 mec nu 04051701

28 mai 2018

lundi

Classé dans : photos — dominique @ 5:43

- mec nu 04 beau mec nu 09031604 mec nu 20051604

24 mai 2018

jeudi

Classé dans : photos — dominique @ 5:58

beau mec 03 - mec nu 03 beau mec nu 0703121602

21 mai 2018

lundi

Classé dans : photos — dominique @ 0:26

 03071710 mec nubeau mec nu 0703121601 black nu 02031602

4 mai 2018

vendredi

Classé dans : photos — dominique @ 3:53

747.bmphomme nu 06SONY DSC

26 mars 2018

Christophe Beaugrand dénonce l’homophobie

Classé dans : infos — dominique @ 17:18

beaugrand Christophe Beaugrand a posté un appel aux dons pour le Sidaction sur Twitter.
 Sa publication a été l’occasion pour lui d’être victime d’insultes homophobes. Il a tenu à partager l’une d’entre elles.
 «Pauvre mec tu n’es qu’une merde et un PD de homo, un PEDE de putain de homo, les homosexuels hiront en enfer avec le diable, eh oui »
 En légende de sa publication, Christophe Beaugrand a écrit :
 Voilà ce que je reçois en réponse à mes appels aux dons du @Sidaction Voilà voilà… il faut que les gens sachent.
 Christophe Beaugrand : Il dénonce l’homophobie dont il est victime sur Twitter
 Christophe Beaugrand a répondu à plusieurs commentaires d’internautes, notamment à un qui demandait alors pourquoi ce dernier avait diffusé un tel message.
 «Justement pour que les gens prennent conscience que l’homophobie crasse violente pernicieuse existe toujours. Pour qu’on ne nous dise pas qu’on se victimise pour rien. Pour que tout le monde voit ça, écrit noir sur blanc. Pour que la honte change de camp.»
 Il souhaite que les gens « comprennent et se scandalisent. Qu’ils aient conscience de ce qui se passe. »

21 mars 2018

AIDES Guyane et La Croix Rouge Surinamaise s’associent pour lutter contre l’épidémie de VIH

Classé dans : Sante — dominique @ 21:35

sidactionPour garantir l’accès à la prévention et aux soins de chaque côté du Maroni, fleuve-frontière entre la Guyane et le Suriname, AIDES et la Croix Rouge Surinamaise coordonnent leurs forces dans un projet transfrontalier inédit.
Avec une prévalence similaire à certains pays d’Afrique (environ 1%), la Guyane est le département français le plus touché par le VIH. Ce territoire ultra-prioritaire est en situation d’épidémie généralisée, et le taux de contaminations annuelles y est 9 fois supérieur à la moyenne nationale. La situation dans l’Ouest guyanais est particulièrement préoccupante : les populations vivant dans cette zone frontalière font face à une progression soutenue de l’épidémie. La précarité administrative et les très fortes inégalités sociales de santé, couplées à l’isolement, au manque d’information et d’infrastructures adaptées, sont autant d’entraves à une lutte efficace contre la propagation du virus. Résultat : des retards importants à la prise en charge, de trop nombreux diagnostics établis au stade sida et une grande difficulté à maintenir dans le soin les personnes dépistées positives. À l’hôpital de Saint-Laurent du Maroni, 25 % des personnes diagnostiquées séropositives sont « perdues de vue », c’est-à-dire qu’elles sortent du système de santé au bout de quelques mois, avec toutes les conséquences que cela implique pour leur survie et pour la santé publique en général.
AIDES, implantée depuis 2005 à Saint-Laurent du Maroni, travaille depuis plus d’un an avec la Croix Rouge Surinamaise afin de proposer une nouvelle offre en santé et en prévention du VIH de l’autre côté du fleuve.
« Penser la lutte contre le sida comme une problématique purement nationale n’a aucun sens », rappelle Aurélien Beaucamp, président de AIDES.« C’est encore plus vrai le long du Maroni. Pour endiguer l’épidémie, il nous faut agir de façon coordonnée de chaque côté du fleuve, mobiliser les différentes communautés qui y résident et accompagner la mise en place d’une offre en santé efficace et accessible côté Suriname. C’est tout le sens de ce projet ». Comme AIDES travaille déjà côté guyanais, le local de la Croix Rouge ouvert dans la ville surinamaise d’Albina permettra la mise en place d’actions itinérantes à destination des villages les plus isolés. Objectif : faire reculer l’épidémie en facilitant l’accès au dépistage, à la prévention et aux soins pour toutes les populations vivant sur les rives des fleuves Maroni etCottica. « Nous sommes désormais dans la phase opérationnelle du projet », explique Claire Piedrafita, coordinatrice de AIDES Guyane. « Les équipes de la Croix Rouge Surinamaise sont en cours de formation. Des actions coordonnées de prévention et de promotion de la santé pourront bientôt être menées dans chacun des pays ». Ce projet transfrontalier est une grande première dans cette région. Il a pu voir le jour grâce au soutien de l’AFD et de mécènes privés, comme le laboratoire Janssen et le groupe Johnson & Johnson.
source : http://www.edp-biologie.fr/

12345...88

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS