15 mai 2018

#Sharethecolor : la campagne pour sensibiliser à la différence sexuelle

Classé dans : infos — dominique @ 15:53

#Sharethecolor : la campagne pour sensibiliser à la différence sexuelle dans infos dc68wvux4aedbgoUne campagne pour lutter pour le droit à la différence sexuelle est lancée par différentes associations avec l’aide de la secrétaire d’État à l’égalité des chances en Région bruxelloise, Bianca Debaets (CD&V). Son nom : #sharethecolor.
La secrétaire d’État revient sur les chiffres d’actes homophobes : 4 personnes sur 10 ont déjà été victimes de violences physiques, 4 sur 10 ne se sentent pas en sécurité à l’école et une sur deux ne veut pas faire son coming-out au travail, parce que les gens craignent d’avoir les mauvaises blagues. « Quand on regarde aussi par exemple les jeunes qui font une tentative de suicide, c’est le double chez les enfants ou les jeunes qui sont gays. Tous ces chiffres montrent donc qu’il y a un travail à faire. »
« J’ai l’impression que l’homophobie et les menaces augmentent, en tout cas dans certains quartiers de Bruxelles. » Tout le monde peut s’engager contre l’homophobie et prouver son engagement via #sharethecolor et une simple photo du petit doigt verni, continue Bianca Debaerts.
Le concept de #sharethecolor? « Partage la couleur et soutiens, toi aussi, les diversités de genres et de sexualités ».
La campagne vise à sensibiliser la population bruxelloise à cette problématique et poursuit un quadruple objectif:
-Combattre les stéréotypes qui touchent la “communauté” LGBTQI+ (lesbienne, gay, bisexuel, transexuel, queer, intersexué)
-Encourager le respect envers ces personnes et leurs choix
-Rappeler aux victimes de discriminations quels sont leurs droits
-Appeler les témoins de harcèlement à réagir
Vous n’avez pas pu les rater sur les réseaux sociaux ces derniers jours: de nombreuses personnalités ont partagé un selfie avec l’ongle de leur auriculaire vernis.
Selfie ou photo de groupe, laissez libre cours à votre imagination Et surtout, n’oubliez pas d’accompagner votre photo du hashtag #sharethecolor pour rejoindre le mouvement

Italie : une veillée de prière en réparation pour une GayPride interdite par le diocèse

Classé dans : religion — dominique @ 15:21

Italie : une veillée de prière en réparation pour une GayPride interdite par le diocèse dans religion catho-gayLe lundi 21 mai 2018, à Bergame, en Italie, devait avoir lieu  dans une église appartenant aux Capucins, une veillée de prière en réparation pour la tenue de la première GayPride de la ville le 19 mai .
Aux grand dam du mouvement Le Peuple de la Famille, le diocèse a demandé d’annuler l’événement.
Le Peuple de la Famille, dans un communiqué explique: « animé par le sens de la responsabilité qu’il nourrit envers le diocèse de Bergame, [Le Peuple de la Famille] a retenu opportun d’annuler l’initiative… »
Un des conseillers municipaux de la ville de Bergame, Giacomo Angeloni, a de son côté vivement condamné cette veillée de réparation en s’appuyant sur le pape François :
« Comme catholique pratiquant, je pense aux périphéries existentielles dont parle quotidiennement le pape François. […] La publication du tract [appelant à la viellé de réparation] ruine, par ailleurs, le climat de dialogue et de respect réciproque instauré entre le diocèse et les organisations promotrices de la GayPride. […] “Accueillir et accompagner les homosexuels et les trans, c’est ce que ferait Jésus aujourd’hui” ainsi parle le pape François. Il serait donc plus opportun de suivre ses indications pastorales.. »

Nouvelle hausse des actes homophobes en France en 2017, selon un nouveau rapport de SOS Homophobie

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 14:59

homophobieSelon le rapport annuel de SOS Homophobie et pour la deuxième année consécutive, les actes homophobes ont augmenté. En 2017 SOS Homophobie « a recueilli 1 650 témoignages d’actes » homophobes. Donc une augmentation de 4,8% par rapport à l’année précédente. Alors que 2016 avait déjà enregistré une forte hausse (+19,5%), constate l’association.
Suite à l’adoption de la loi sur le mariage pour tous, en 2013, les actes homophobes avaient largement augmenté (3 517 témoignages.
L’association précisent que parmi les témoignages recueillis, les manifestations de rejet (62%) et les insultes (52%) sont les faits les plus fréquemment relevés, devant les cas de discrimination (34%), de harcèlement (20%) et de menaces et chantage (19%).
Mais surtout, les agressions physiques repartent à la hausse (+15%), après plusieurs années de baisse, avec 139 cas recensés en 2017, contre 121 en 2016 selon ce rapport.Pour les informations qu’on a sur les victimes il s’agirait le plus souvent d’hommes (58%), jeunes (56% ont moins de 35 ans, quand leur âge est connu).
L’étude note aussi que pour plus de la moitié des cas (55%), les actes ont lieux « dans les contextes relatifs à la vie quotidienne ».

Cameroun: La police arrête 25 personnes soupçonnées d’homosexualité

Classé dans : homophobie — dominique @ 14:36

Cameroun: La police arrête 25 personnes soupçonnées d'homosexualité dans homophobie 19

La police camerounaise a arrêté 25 hommes soupçonnées d’homosexualité samedi dernier alors qu’elle effectuait des descentes dans un bar gay-friendly et un cinéma gay à Yaoundé, la capitale. Deux d’entre eux ont été libérés après avoir été interrogés.
Les policiers ont notamment défoncé la porte du Mistral, un cabaret.
Au début, les policiers se sont fait passer pour des clients, plaidant pour être autorisés à entrer malgré les refus du personnel du cabaret. La police a ensuite forcé la porte.. Sept personnes y ont été arrêtées dont une danseuse, un serveur et un agent de sécurité. Ils ont ensuite attaqué un cinéma gay dans la région d’Emombo I Crossroads et y ont arrêté 18 personnes.
Après cela, les 25 personnes ont été emmenées au siège de la police centrale, où elles ont été interrogées toute la nuit. Un policier a révélé par inadvertance l’étendue des interrogatoires dans une conversation avec un représentant de l’avocat des droits LGBT Jathan Ndongo.
En revanche, le commandant de police Parfait Nana a affirmé que seulement deux personnes arrêtées avaient été interrogées cette nuit-là.
Nana a rencontré cinq avocats et militants qui ont convergé vers le poste de police pour demander la libération des détenus: l’avocate Saskia Ditisheim d’Avocats Sans Frontières Suisse, Michel Engama de Camfaids, Jean Jacques Disocke d’Alternatives-Cameroun, Patrick Tonkeu de Humanity First Cameroon et le représentant de la firme de Ndongo.Les 23 autres ont été interrogées. Elles auraient subi des maltraitances pendant deux jours avant d’être libérés lundi sans inculpation.
« Personnellement, je ne juge personne et ne condamne personne en raison de son orientation sexuelle », a indiqué le responsable de la police. Cependant, le Cameroun a des lois à appliquer ».
Pourtant, plusieurs parents sont descendus au commissariat central pour demander la libération de leurs enfants. Les policiers leur ont dit que leurs enfants sont homosexuels et méritent donc leur sort.
L’une des 23 victimes a déclaré: « Malgré les menaces de la police, nous avons gardé notre sang-froid. Nous avons été brutalisés et ensuite nous avons été libérés ».
source : https://76crimes.com

mardi

Classé dans : photos — dominique @ 5:55

nu03 roman-dawidoff-03 260310_sexart_ 150

14 mai 2018

Alice Nkom et Mounir Baatour, lauréats du premier Prix IDAHOT 2018 « Pour la Liberté »

Classé dans : infos — dominique @ 18:48

Alice Nkom et Mounir Baatour, lauréats du premier Prix IDAHOT 2018 « Pour la Liberté » dans infos mounir-baatour-dc3a9fense-lgbtq-prix-parisA l’occasion de la Journée Internationale contre la LGBTPhobie (homophobie, lesbophobie, biphobie, transphobie), ce 17 mai, Alice Nkom et Mounir Baatour  recevront le premier Prix IDAHOT 2018 pour la Liberté, remis à l’Assemblée Nationale par Fra nçois Croquette, Ambassadeur des Droits de l’Homme. Lauréate de multiples prix pour la défense des droits de l’homme, dont celui d’Amnesty, Alice Nkom est la première femme à avoir été admise au barreau camerounais.
Elle a fondé en 2003 l’ADEFHO, première organisation non gouvernementale du Cameroun à s’engager pour la protection des populations LGBT (lesbienne, gay, bi, transgenre) et milite depuis avec acharnement pour que la Cour suprême de son pays déclare anticonstitutionnel l’article 347 bis, qui criminalise l’homosexualité.
Combat qu’elle partage avec Mounir Baatour, avocat et président de l’association Shams, qui porte un secours quotidien aux homosexuels persécutés en Tunisie, en application de l’article 230 du Code pénal, survivance coloniale devenue symptôme de l’homophobie exacerbée de la société.

USA: le père de l’un des quatre hommes accusés de crimes haineux après une attaque homophobe révèle qu’il est gay

Classé dans : homophobie — dominique @ 18:37

1Le père de l’un des hommes qui a agressé un couple gay à Miami dit au juge qu’il est homosexuel
Les quatre jeunes, d’origine hispanique, ont été accusés de voies de fait graves et de préjugés, ce qui signifie que s’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à 30 ans de prison. Ce crime est considéré comme un crime de haine dans l’État de Floride.
Vendredi, le père de Juan Carlos Lopez , a déclaré lors de l’audience qu’il était en colère contre son fils et les trois autres jeunes suspectes d’avoir attaqué un couple gay le 8 avril à Miami Beach (USA), qui est homosexuel et que son fils avait « Une excellente relation » avec son partenaire, avec qui il vit depuis plus de 10 ans .
Juan Carlos Lopez, Luis Alonso Piovet, Adonis Diaz et Pablo Reinaldo Romo, âgés de 20 à 21 ans, ont été inculpés cette semaine par le ministère public en vertu des lois contre les crimes motivés par la haine, par conséquent, ils pourraient faire face à une peine pouvant aller jusqu’à à 30 années de prison.
Lors de l’audience ce vendredi, le juge qui suit l’affaire a décidé de porter la caution de ces quatre personnes à 75 et 76 mille dollars. En outre, il a ordonné l’assignation à domicile.
Dimanche 8 avril alors qu’il participait à la Gay Pride de Miami Beach (Etats-Unis) avec son compagnon, Dmitry Logunov, quatre personnes s’en sont très violemment pris à eux.
Une troisième personne nommée Helmut Muller Estrada, qui s’est présentée pour défendre le couple, a également été violemment battue et a dû être emmenée dans un centre de santé. Les caméras de surveillance ont enregistré le moment où le couple a été brutalement attaqué en faisant la queue pour entrer dans la salle de bain dans un parc sur Ocean Drive.
Aux États-Unis, les personnes qui commettent des crimes de haine sont passibles de peines sévères et même de la peine de mort en cas de meurtre.
Les actes de violence motivés par le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, l’homophobie et le mépris pour les personnes handicapées ou sans – abri sont considérés comme des crimes de haine .

52% de français juge que l’État s’investit assez dans la lutte contre l’homophobie

Classé dans : homophobie — dominique @ 17:58

homophobieUne courte majorité de Français (52%) juge que l’État s’investit assez dans la lutte contre l’homophobie, selon un sondage BVA pour Le Refuge, une association d’aide et d’hébergement pour jeunes homosexuels, diffusé lundi. 45% des sondés estiment a contrario que l’engagement des autorités est insuffisant (3% ne se sont pas prononcés), un constat davantage partagé par les sympathisants de gauche (62%), les moins de 35 ans (59%) et les femmes (52%).
Selon 82% du panel, les propos homophobes ne sont pas assez sévèrement condamnés et lutter davantage contre leur banalisation est jugé important pour 90% d’entre eux. « L’État est très attendu pour combattre l’homophobie ordinaire, la plus difficile à contrecarrer car elle est installée dans les mentalités et comprend une grande part d’informel. C’est un terrain qu’il a encore peu investi », analyse Erwan Lestrohan, directeur d’études chez BVA, interrogé par l’AFP.
58% des personnes interrogées jugent que la France doit faciliter l’accueil des jeunes migrants persécutés dans leur pays en raison de leur homosexualité. « Compte tenu du contexte, avec des Français réservés sur l’accueil des migrants, c’est assez élevé », note Erwan Lestrohan.
Un amendement, introduit par les députés En Marche lors de l’adoption du texte en première lecture à l’Assemblée, vise à mieux protéger les demandeurs d’asile homosexuels, en excluant de la liste des « pays d’origine sûrs » ceux qui persécutent les homosexuels.
Le jugement est encore plus dur pour les entreprises, insuffisamment investies contre l’homophobie selon 72% des personnes interrogées, un constat davantage partagé par les employés et ouvriers (79%), les femmes (79%) et les salariés du privé (76%).

Une action contre l’homophobie jeudi à la gare de Tours

Classé dans : infos — dominique @ 17:46

centre-lgbt-de-touraineA l’occasion du 17 mai, Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, le Centre LGBT de Touraine se mobilise avec Aides, Collectif Trans Posé.e.s, Osez le féminisme 37, Planning familial 37, SOS homophobie et Tours’Angels.
Sur l’Esplanade de la Gare de Tours des stands et des animations se tiendront de 14h à 18h afin de sensibiliser le grand public aux LGBTphobies.
Le Centre LGBT de Touraine s’est aussi associé à Aurélien Heiligenstein pour faire signer la pétition Pour l’interdiction des thérapies de conversion en France.
En partenariat avec SOS homophobie, l’association sensibilisera le public à l’accès à la PMA pour toutes les femmes. Enfin, Aides évoquera ses positions sur la Loi Asile et Immigration.
Evénements gratuits, ouverts à toutes et à tous.
D’après communiqué.

le retour de Twenty, la websérie LGBT à succès

Classé dans : courts metrages — dominique @ 17:43

le retour de Twenty, la websérie LGBT à succès dans courts metrages 01-twentyLa websérie LGBT aux 16.000 abonnés et plus d’1.5 millions de vues sur la saison 1 sortie l’été dernier sur Youtube vient de dévoiler le premier épisode de sa saison 2.
Ecrite et réalisée par Lily Richards et produite par Caitlin Combe, Twenty suit les aventures de Maya (interprétée par Lily Richards), une musicienne homosexuelle de 21 ans abonnée aux romances tumultueuses.
Sous la bannière de l’humour, la websérie LGBT observe la complexité des relations humaines, se concentrant sur les histoires de femmes et plus spécifiquement des femmes LGBT, encore maladroitement représentées sur nos écrans.
Après avoir mené une campagne de crowdfunding et récolté un peu plus de 20.000 dollars, la websérie au petit budget peut finalement se poursuivre avec une saison 2 depuis le 7 mai.
à retrouver sur : YoutubeFacebook et Twitter (@twentytheseries).

1...34567...2716

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS