18 octobre 2017

« Big Mouth » : le fantôme de Freddie Mercury explique pourquoi « c’est cool d’être gay’

Classé dans : Art culture litterature,courts metrages,humour,infos — dominique @ 18:13

Le nouveau dessin animé de Netflix pour adultes, « Big Mouth », créée par Nick Kroll, Andrew Goldberg, Mark Levin et Jennifer Flackett, parle de la vie des adolescents qui grandissent à New York.
Dans l’un des épisodes, Andrew Glouberman se questionne sur sa sexualité.
Il se demande alors s’il pourrait être gay. Et c’est le fantôme du chanteur Freddie Mercury qui va lui répondre de façon très humoristique. 

1     

USA :le procès d’Isauro Aguirre qui avait tué son beau fils qu’il croyait gay, et de sa femme s’ouvre enfin

Classé dans : infos — dominique @ 17:02

USA :le procès d'Isauro Aguirre qui avait tué son beau fils qu'il croyait gay, et de sa femme  s'ouvre enfin  dans infos pearl-fernandezGabriel, un enfant de 8 ans, est mort sous les coups d’Isauro Aguirre, son beau-père alors âgé de 37 ans. Ce dernier suspectait son beau-fils d’être homosexuel et lui faisait vivre un véritable calvaire depuis plusieurs mois.
Le décès de Gabriel a été causé par les innombrables coups de son beau-père portés au visage et sur le corps. « Dix fois dans la tête, vingt fois dans le » a admis Isauro Aguirre.
Pendant plusieurs mois précédant sa mort, Gabriel Fernandez vivait sous la torture de son beau-père. Homophobe assumé, Isauro Aguirre était convaincu que son beau-fils était homosexuel, et tenait à le lui faire payer en conséquence.
« Chaque parcelle de son corps a été exploitée pour davantage de souffrance» , a expliqué l’un des ambulanciers qui a répondu à “l’appel d’urgence” de la mère, et trouvé l’enfant nu dans sa chambre avec une fracture du crâne et plusieurs côtés brisées. Il est décédé deux jours après.
« Ses parents lui avait fait avaler les excréments du chat et son propre vomi lorsqu’ils l’avaient surpris en train de jouer à la poupée» , témoigne Ezequiel, le grand frère de Gabriel, 13 ans. « Maman disait qu’il était gay et l’appelait le petit homo. Elle l’aspergeait de spray au poivre et l’enfermait toutes les nuits dans le placard avec une chaussette dans la bouche. Il n’avait pas le droit d’aller aux toilettes.»
Gabriel avait d’ailleurs laissé un mot dans sa classe évoquant son suicide, las d’endurer les abus. Aucune preuve de maltraitance n’étaient constatés pour les services sociaux, sollicités régulièrement par son instituteur et son grand-père .
Ils n’ont jamais cherché à approfondir leur investigation ni demander par exemple à l’enfant de relever sa chemise pour pouvoir constater les marques des sévices.
Quatre ans après les faits, le procès d’Isauro Aguirre et de sa femme, la mère du petit Gabriel, s’ouvre enfin aux États-Unis. S’il plaide coupable, le tueur tient toutefois à faire savoir qu’il a aussitôt appelé le 911 pour tenter de sauver la vie à Gabriel. « Je n’ai jamais voulu qu’il meure » scande l’homme… James Cermak, un ambulancier paramédical pour le département des incendies du comté de Los Angeles, a déclaré que le corps du garçon avait été « incroyablement » endommagé lorsqu’il a été retrouvé sans vie dans l’appartement du couple, un soir de 22 mai 2013.
lire aussi : 
USA: Ils ont abusé de leur enfant car ils croyaient qu’il était gay

Irlande : Un évêque invite à accueillir les couples homosexuels à la Rencontre mondiale des familles

catho gayTous les trois ans, l’Église catholique organise une grande rencontre internationale des familles. C’est l’Irlande, pays où l’identité catholique est encore forte , qui a été choisie pour accueillir la prochaine, en août 2018 à Dublin.
Alors que les évêques irlandais ont lancé les préparatifs dans leurs diocèses, Mgr Brendan Leahy, évêque de Limerick, affirme que la Rencontre mondiale des familles serait une occasion manquée si l’Église ne rassemblait pas les familles dans toute leur diversité et que les couples homosexuels doivent être les bienvenus à cette rencontre mondiale.
« Mon espoir pour la rencontre de l’an prochain, c’est qu’elle soit pour toutes les familles : les familles traditionnelles, monoparentales, les personnes engagées dans une deuxième union, divorcées remariées, les croyants comme les non croyants, les personnes d’autres religions, ceux qui sont en phase avec l’Église et ceux qui ne sont pas d’accord avec elle », a-t-il expliqué, , en marge du lancement des préparatifs dans son diocèse, selon le quotidien irlandais The Independent.
« Nous vivons à une époque de changement et la famille aussi change », a-t-il dit, tout en soulignant l’importance d’une telle rencontre en Irlande où « la famille a un sens très fort ».
Les Irlandais ont voté massivement en faveur du mariage homosexuel, lors d’un référendum organisé le 22 mai 2015 (le « oui » l’avait emporté à 62 %). « Beaucoup ont participé à ce vote, a rappelé Mgr Leahy. Et nous sommes tous les bienvenus pour nous joindre à cette célébration de la famille. Chacun doit se sentir accueilli l’an prochain. Nous voulons construire un bon réseau de soutien familial à tous les niveaux ».

hommes nus

Classé dans : photos — dominique @ 16:43

18101709 18101705 18101706

L’Association médicale mondiale condamne les examens anaux forcés

Classé dans : infos — dominique @ 16:29

1test anal en tunisieLes médecins, les professionnels médicaux et les associations médicales nationales devraient se conformer à la résolution adoptée en octobre 2017 par l’Association médicale mondiale afin de mettre un terme aux examens anaux forcés pratiqués sur des personnes accusées de comportement homosexuel, a  déclaré Human Rights Watch.
L’Assemblée générale de l’Association médicale mondiale (AMM, ou WMA en anglais), organisation internationale réunissant des associations médicales nationales de 111 pays, a condamné le recours aux examens anaux forcés pour établir la preuve de comportements homosexuels consentis.
Les examens anaux forcés impliquent souvent que des médecins ou d’autres membres du personnel médical doivent introduire de force leurs doigts, et parfois des objets, dans l’anus d’une personne afin de tenter de déterminer si cette personne a eu des rapports anaux. Les examens, invoqués comme « preuves » dans le cadre de poursuites judiciaires relatives à des comportements consentis entre individus du même sexe dans certains pays, n’ont aucun fondement scientifique, enfreignent la déontologie médicale, et constituent un traitement cruel, dégradant et inhumain susceptible de passer au rang de torture.
La résolution de l’Association médicale mondiale invite les médecins à cesser de pratiquer ces examens. Elle demande aux associations médicales nationales de diffuser des communications écrites interdisant à leurs membres d’y prendre part et de sensibiliser les médecins et les professionnels de santé au « caractère non scientifique et inutile des examens anaux forcés et au fait qu’ils constituent une forme de torture ou de traitement cruel, inhumain et dégradant ». Elle appelle également l’Organisation mondiale de la santé à se prononcer, dans une déclaration officielle, contre les examens anaux forcés au motif qu’ils ne sont pas scientifiques et enfreignent la déontologie médicale, ce qui viendrait renforcer une recommandation existante condamnant cette pratique.
La résolution, proposée par l’Association médicale sud-africaine avec le soutien de Human Rights Watch, a été soumise durant une année à un processus d’examen et de feedback au cours duquel tous les membres pouvaient la commenter avant qu’elle ne soit adoptée.
Lors de la session de l’Assemblée générale, l’association a également adopté une version révisée du « Serment du Médecin », demandant aux médecins de s’abstenir de toute discrimination fondée sur certains motifs, dont l’orientation sexuelle.
Plusieurs pays qui n’ont pas encore éradiqué les examens anaux forcés ont récemment fait des progrès significatifs pour y mettre un terme, a ajouté Human Rights Watch.
Les gouvernements au Liban et en Tunisie ont pris des mesures en faveur de l’interdiction des examens anaux forcés. La Tunisie a dernièrement accepté une recommandation pour mettre fin aux examens au cours de son Examen périodique universel (EPU) au Conseil des droits de l’homme des Nations unies
ans les deux cas, les associations médicales nationales ont joué un rôle clé dans le changement de position de leurs gouvernements respectifs. L’Association médicale kényane, en septembre dernier, est devenue la toute dernière association médicale à condamner le recours aux examens anaux forcés, en dépit de la tentative du Bureau du Procureur Général de défendre leur utilisation.

Grande Bretagne : Un néo-nazi révèle qu’il est gay et juif

Classé dans : coming out,homophobie,infos,internationnal,justice — dominique @ 15:34

Kevin-Wilshaw-Le militant neo nazi Kevin Wilshaw vient de faire son coming-out  sur la chaîne anglaise Channel 4.
Aujourd’hui, il ne se reconnaît plus dans dans le mouvement suprématiste blanc.

« A une ou deux occasions récemment, j’ai été la cible de la haine du groupe de personnes à qui je veux appartenir, a-t-il expliqué lors de son intervention publique. Si vous êtes gay, c’est acceptable dans la société, mais avec ces groupes de gens, ce n’est pas acceptable (…) Quand j’étais suspecté d’être gay, j’étais victime d’abus. C’est vraiment égoïste de dire ça mais c’est vrai : c’est lorsque c’est dirigé contre vous que vous réalisez soudainement que ce que vous faites est mal ». La majorité d’entre nous serait pourtant à même de concevoir qu’être homosexuel et militer dans une organisation ouvertement homophobe n’allaient pas vraiment de paire.

Il a été une figure éminente du National Front, une organisation fasciste bitannique, depuis les années 1980, avant de rejoindre le British National Party.
Wilshaw affirme avoir été en contact avec des homophobes extrêmes pendant son engagement à l’extrême droite, et notamment David Copeland, le terroriste qui a tué trois personnes et blessé plus de 70 autres en plaçant une bombe dans le pub gay londonien Admiral Duncan en 1999.
Il désavoue aujourd’hui son passé en faisant son coming out en tant qu’homosexuel et en reconnaissant également des origines juives.
Kevin Wilshaw est d’origine juive, par sa mère, ce qui ne l’a pas empêché de prôner pendant de longues années l’extermination de la « race impure »
En Mars, il avait d’ailleurs été interpellé à la suite d’injures raciales.
Dès l’âge de 11 ans, il a suivi l’exemple de son père, « très à droite », et s’est alors intéressé au nazisme. A sa majorité, il s’est encarté au National Front, le FN britannique. En quelques temps, il est devenu au sein de ce parti l’un des plus hauts responsables. Las, le « conformisme » des idées et discours l’ont finalement rapproché d’un autre groupe de la mouvance ultra-nationaliste, à savoir le British National Party.
Son homosexualité semble être la cause profonde de sa tardive prise de conscience.
« Je veux nuire à ces gens qui propagent ce genre de conneries. Je veux leur faire mal, leur montrer ce que c’est de vivre dans le mensonge et d’être le réceptacle d’une telle propagande. Je veux réellement leur faire mal », explique-t-il.
Wilshaw précise aussi qu’il n’était pas le seul homme gay du mouvement néo-nazi.

Presse :Quand Hervé Mariton menace la liberté d’expression d’E-llico

Classé dans : justice — dominique @ 15:17

maritonLu sur E-llico.com
« Estimer – et écrire – qu’Hervé Mariton est un homme politique « homophobe » relève de notre liberté d’expression. Une assignation en justice d’E-llico par l’intéressé a tenté de restreindre cette liberté. Il s’est finalement désisté.
Dans le monde de la liberté d’expression se développe depuis plusieurs années des procédures dites « baillons » ; ces procédures ont pour objet d’intimider la personne poursuivie pour qu’elle ne puisse pas exprimer son opinion.
Le 27 juillet dernier, la rédaction a été assignée devant le tribunal de Valence à la demande d’Hervé Mariton pour l’avoir qualifié de « député homophobe » dans un article en date du 11 mai dernier dans lequel nous relations que ce dernier regrettait que la question de l’abrogation de la loi Taubira soit passée à la trappe chez Les Républicains lors de la campagne des élections législatives alors en cours.
Avec cette action judiciaire, Hervé Mariton, si prompt à crier à la censure lorsqu’il s’agit pour lui d’exprimer ses opinions, a cherché à nous faire taire.
Immédiatement, nous avons demandé à Me Caroline Mecary, avocate bien connue pour sa défense des familles LGBT qui est aussi une spécialiste du droit de la presse (elle a notamment défendu Esther Benbassa contre Marine Le Pen ou Vincent Placé contre Christian Vanneste) de prendre en charge notre défense.
Me Mécary a immédiatement constaté que l’assignation qui nous avait été envoyée était juridiquement nulle. En effet, Hervé Mariton considérait que le qualifier de député « homophobe » était une diffamation et en même temps une injure. Or, le droit de la presse est très rigoureux et la Cour de cassation annule les procédures lorsque le plaignant vise à la fois la diffamation et l’injure pour un même propos.
Une semaine avant l’audience, Hervé Mariton a renoncé à sa procédure et le tribunal de Valence a rendu un jugement le 16 octobre 2017 constatant la défection de l’ancien député (pour défaut de consignation).
Hervé Mariton a lutté bec et ongle contre l’ouverture du mariage civil et de l’adoption à tous les couples, c’est-à-dire qu’il a œuvré inlassablement pour maintenir une inégalité de droit entre les couples, en raison de l’orientation sexuelle desdits couples.
Il a eu de multiples prises de position publiques avec une opposition systématique à toutes les revendications des organisations de défense des droits des personnes LGBT et de leur enfants.
E-llico s’estimait donc fondé à qualifier Hervé Martion de « député homophobe ».
Aujourd’hui encore, s’il n’est plus député il demeure opposé avec virulence à l’ensemble des demandes d’égalité liées à l’homoparentalité (adoption, PMA, GPA). Ces questions constituent pour lui un cheval de bataille à telle enseigne qu’il reproche à sa formation politique (LR) d’avoir abandonné la revendication d’abrogation de la loi Taubira.
Refuser des droits aux citoyens homosexuels en leur en contestant d’abord l’accès puis en demandant ensuite à ce qu’on leur retire des droits acquis nous semble pouvoir être qualifié d’attitude homophobe.
Il ne peut y avoir deux poids deux mesures dans l’exercice de la liberté d’expression : aujourd’hui, la question concerne l’égalité des droits pour les personnes LGBT et notre média doit avoir le droit d’écrire – parce que la liberté d’opinion ne vaut pas qu’au bénéfice de certains – qu’Hervé Mariton a été un « député homophobe ».
Jacky Fougeray, rédacteur en chef d’E-llico
E-llico remercie Me Mecary qui a accepté de nous défendre et l’a fait avec compétence, rigueur et disponibilité.»

Australie : Une joueuse transgenre interdite de ligue féminine de football

Classé dans : Sportifs,Trans — dominique @ 1:22

hannah-mouncey-aflw-trans-footballUne joueuse de football australien (Australian Rules) transgenre n’a pas été autorisée à jouer dans la ligue féminine élite en raison de l’avantage physique dont elle dispose par rapport à ses adversaires, a décidé mardi la Fédération de football australien (AFL).
Hannah Mouncey, qui a par le passé évolué en équipe nationale messieurs de handball, ne pourra donc pas participer à la séance de recrutement des jeunes joueuses (draft) de la Ligue féminine élite de football australien (AFLW).
La jeune femme est particulièrement athlétique: elle mesure 1,90 m et pèse 100 kilos et avait éveillé l’intérêt de plusieurs équipes. La ligue a précisé s’être basée sur la législation de l’Etat de Victoria pour trancher.
L’instance a souligné avoir consulté différentes parties avant de statuer, dont la commission des sports australienne, des groupes de soutien aux personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes), ainsi que l’agent d’Hannah Mouncey.
« Nous remercions Hannah pour son ouverture et sa coopération », a noté la directrice de l’AFL pour l’inclusion et la politique sociale, Tanya Hosch. « Elle a pris part à un processus qui va contribuer de manière substantielle au développement des politiques et procédures de l’AFL vis-à-vis des transgenres pour les futurs joueurs au niveau élite. »
L’AFL est entrée dans l’histoire cette année en montant une ligue féminine semi-professionnelle, considérée comme pionnière en matière d’inclusion.
La décision rendue mardi ne concerne que la saison à venir: Hannah Mouncey sera autorisée à présenter une demande à la draft l’année prochaine. Tous les cas seront tranchés de manière individuelle, en fonction des circonstances, a précisé Tanya Hosch.
« Si je reste très déçue par la décision de l’AFL concernant ma participation à la draft, je la remercie pour la manière sincère dont elle a approché ma situation », a indiqué Hannah Mouncey dans un communiqué.
Le syndicat des joueurs de l’AFL, qui a épaulé la jeune femme durant tout le processus, a demandé à la fédération de mettre en place des lignes directrices claires pour aider les joueurs transgenres qui voudraient jouer au niveau élite à l’avenir. « Aucun athlète ne devrait être plongé dans une telle incertitude concernant son éligibilité à une compétition élite à seulement quelques jours de la draft », a regretté le syndicat dans un communiqué.
source E-llico.com

mercredi

Classé dans : photos — dominique @ 0:54

08101702 08101701

17 octobre 2017

La Région Ile-de-France s’engage auprés de l’autre cercle

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 18:55

valerie-pecresseEn début de semaine, l’Autre Cercle publiait : « Le 16 octobre sera une grande journée pour l’Autre Cercle. En plus de la présentation des recommandations de l’ONU , la région Ile de France s’engagera auprès de notre association et deviendra ainsi la première région signataire. »
Un engagement qui provoque l’indignation des partis proches des catholiques très à droite ;
Communiqué des élus du PCD au Conseil Régional d’Île de France au sujet de la signature de la charte de l’autre cercle (LGBT) par la Région Île de France :
« La Région Île de France est la première région de France, par l’action de sa Présidente Valérie Pécresse, à avoir signé le 16 octobre 2017, la charte LGBT de l’Autre Cercle qui a pour but de « faire progresser les questions relatives à l’orientation sexuelle et à l’identité sexuelle ou de genre dans un contexte professionnel ». Or la Loi nº 2006-340 du 23 mars 2006 art. 13 II Journal Officiel du 24 mars 2006) définit déjà ce qui constitue une discrimination, à savoir,
« toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».
Nous déplorons la signature de cette charte qui, sous la présentation d’une lutte contre les discriminations en milieu professionnel, porte un agenda politique. Ces associations LGBT veulent faire progresser par leur prosélytisme leurs revendications par une pression constante sur l’opinion publique. Parmi ces revendications, la PMA sans père figure en bonne place, ce qui entraînera ultérieurement par la « rupture d’égalité » entre couples, l’acceptation et la reconnaissance de la GPA. Ceci est en opposition avec le droit de tous les enfants d’avoir un père et une mère, et crée des ruptures anthropologiques insidieuses.
La décision de signer la charte n’a malheureusement fait l’objet d’aucun débat avec les élus régionaux, pas même avec le groupe de la majorité. Nous le regrettons profondément car, au vu de la portée militante de cette charte, ce débat est indispensable sur le fond. Les franciliens qui nous ont apporté leurs suffrages attendent un positionnement sans ambiguïté sur les sujets de société. »

123456...2590

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS