11 juillet 2018

USA : Ovation dans le stade pour Collin Martin après son coming-out

Classé dans : Sportifs — dominique @ 2:29

USA : Ovation dans le stade pour Collin Martin après son coming-out dans Sportifs tumblr_inline_pbo43hPp5n1uj37u4_540Fin juin, Collin Martin a fait son coming-out quelques heures avant que son équipe, le Minnesota United, ne joue un match contre le FC Dallas au cours d’une soirée spéciale, la « Pride Night ». Pour la première fois depuis ce moment, le footballeur a pu jouer mercredi 4 juillet et lorsqu’il est entré sur le terrain, le public s’est levé et l’a bruyamment applaudi.
Ce match joué le jour le fête nationale américaine, entre le Minnesota United et le Toronto FC, est devenu particulièrement intéressant lorsque Collin Martin est entré sur le terrain à la 79e minute, en remplacement de Rasmus Schüller. Le reporter Jeff Reuter a alors tweeté : « Ovation debout quand Collin Martin est annoncé. J’en ai la chair de poule« .
« Après le coup de sifflet final, tous les joueurs du #MNUFC et l’entraîneur sont allés vers Collin Martin pour lui taper dans la main et le serrer dans leurs bras. Génial de voir l’équipe soutenir son milieu de terrain » a-t-il ajouté.
Ce qui a rendu la participation de Collin Martin au match de mercredi plus extraordinaire encore, c’est qu’il n’avait pas joué durant le match qui a immédiatement suivi son tweet, au cours de la soirée « Pride Night ».
Il ne pense pas que ce soit par homophobie que son manager a décidé de lui faire garder le banc ce soir-là, mais il se demande si son coming-out quelques heures auparavant n’a pas joué un rôle dans cette décision. « Je veux jouer tous les matchs, donc c’est normal. Peut-être que [le manager du club, Adrian Heath] a pensé que j’avais déjà eu une journée suffisamment remplie« .
Collin Martin est seulement le deuxième footballeur ouvertement gai de toute l’histoire de la Major League Soccer (MLS), la plus importante ligue de foot professionnelle aux États-Unis. Le premier était Robbie Rogers, qui a fait son coming-out en 2013. Mais il a pris sa retraite l’an dernier. 

Colombie : 2000 personnes à Medellín pour la marche des fiertés

Classé dans : infos — dominique @ 1:13

Colombie : 2000 personnes à Medellín pour la marche des fiertés dans infos 14-e1531244070723  

Dimanche 1er juillet 2018, environ 2000 personnes se sont regroupées dans les rues du centre-ville de Medellín pour la marche des fiertés avec pour slogan « Nos nombramos, nos reconocemos. Somos LGBTI ». Le cortège a progressé de 12h à 22h, de l’Avenida San Juan jusqu’au Parque de las Luces, plate-forme culturelle et artistique.
C’est le troisième événement que la communauté LGBTI organise dans la ville dans le cadre de la célébration de la Gay Pride. Cette marche est venue clôturer le deuxième festival « Antioquia Vive Diversa » qui s’est tenu du 1er juin au 1er juillet. Son ampleur dans la capitale d’Antioquia est devenue l’une des plus importantes du pays, avec les rassemblements de Bogota, Cali et Barranquilla.
L’organisateur – l’Alliance Sociale LGBTI (@AlianzaLGBTI) – regroupe plusieurs organisations sociales, collectives et militantes au bénéfice des droits de la population LGBTI, afin de rendre visibles les actions menées et renforcer son action politique. L’Alliance Sociale LGBTI défend le respect des droits de la communauté en matière d’égalité, d’intégration et de reconnaissance, relayant également la voix des familles des 49 personnes victimes de l’attaque terroriste de la discothèque Pulse à Orlando aux Etats-Unis.
Les représentants des différentes organisations sociales et militantes étaient présents au cours de la Pride, afin de revendiquer la nécessité de répondre aux droits de la communauté LGBTI, tant sociaux que politiques, et mettre fin aux discriminations en prônant le respect de la différence. Medellín est l’une des villes les plus tolérantes en termes de diversité sexuelle. Notons par ailleurs que les droits des lesbiennes, gays, bisexuels et personnes transgenres (LGBT) en Colombie ont progressé depuis la décriminalisation des actes homosexuels en 1980.
vidéo : le mariage entre couples de même sexe a été légalisé le 28 avril 2016
source : https://lepetitjournal.com

mercredi

Classé dans : photos — dominique @ 0:12

18031808 14031802 05011801

10 juillet 2018

Pologne :Le ministre de l’Intérieur veut poursuivre les militants LGBT utilisant le blason national

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 18:09

Pologne :Le ministre de l'Intérieur veut poursuivre les militants LGBT utilisant le blason national dans homophobie pologne-e1531242546645Le ministre polonais de l’Intérieur, Joachim Brudziński, a autorisé les forces de l’ordre à poursuivre les personnes LGBT+. Il les accuse d’avoir « profané un symbole national », l’aigle blanc du blason, en le transformant aux couleurs arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBT
Des militants LGBT ont participé samedi au premier défilé de la Fierté à Czestochowa, une ville du sud de la Pologne qui abrite l’un des plus importants lieux de pèlerinage catholique du pays.
Certains d’entre eux ont défilé avec un drapeau représentant le blason national de la Pologne sur un drapeau arc-en-ciel.
Le ministre de l’Intérieur, Joachim Brudziński, a accusé ces militants de provoquer les pèlerins, ajoutant qu’il considérait ce drapeau comme une « profanation ».
Les manifestants qui ont déployé ce drapeau sont donc désormais passibles de poursuites et passibles d’une amende et d’une sanction pouvant aller jusqu’à un an de prison.
Les membres de la communauté LGBT qui ont utilisé l’aigle, symbole national, lors du défilé de la gay pride ne seraient pas les premiers à être poursuivis pour une telle infraction.
Le chanteur du groupe de métal polonais Behemoth a été poursuivi par les autorités polonaises plus tôt cette année pour des faits comparables.
Selon le code pénal polonais, « quiconque insulte, détruit ou endommage un emblème, un drapeau, une bannière ou tout autre symbole de l’Etat, sera soumis à une amende, une restriction de liberté ou une peine de prison pouvant aller jusqu’à un an ».
En juin dernier, 45.000 personnes ont manifesté à Varsovie lors d’un « défilé de l’égalité » annuel pour protester contre la discrimination à l’encontre des personnes LGBT.
Le mariage entre conjoints de même sexe est toujours illégal en Pologne, malgré un soutien public majoritaire.

Inde : Pour la Société psychiatrique indienne, l’homosexualité n’est pas une maladie mentale

Classé dans : infos — dominique @ 18:03

indeLes juges de la Cour suprême indienne doivent examiner le 10 juillet des requêtes de révision de l’article 377 du Code pénal indien, qui condamne l’homosexualité, et vérifier si ce texte est bien conforme à la Constitution indienne.qui interdit l’homosexualité
La Société psychiatrique indienne vient de déclarer que l’homosexualité n’était pas une maladie mentale.
Dans une vidéo, publiée sur Facebook, le président de l’IPS (The Indian Psychiatric Society), le docteur Ajit Bide, a déclaré que l’homosexualité n’était pas une maladie et a invité ses confrères à penser de même. Il souhaite que les homosexuels ne soient plus « blâmés, punis et ostracisés ».
Le 2 juillet 2018, l’organisme a également publié un document signé par ce même médecin exprimant la position de l’IPS sur l’homosexualité. « La Société psychiatrique indienne reconnaît l’homosexualité comme l’une des formes de la sexualité humaine, au même titre que l’hétérosexualité et la bisexualité », est-il écrit. L’IPS affirme également se conformer à « la position de l’Association psychiatrique américaine et de la Classification internationale des maladies de l’Organisation mondiale de la santé qui ont retiré respectivement l’homosexualité de la liste des troubles psychiatriques en 1973 et 1993. »
Entré en vigueur au XIXe siècle quand l’Inde était encore sous la domination britannique, l’article stipule qu’un « rapport charnel contre l’ordre de la nature avec un homme, une femme ou un animal » est illégal. De quoi renforcer l’amalgame entre homosexualité et zoophilie et stigmatiser encore un peu plus la communauté, comme l’explique ce média indien qui s’est penché sur les discriminations dont ils sont victimes.
En 2009, la Haute Cour de Delhi avait abrogé l’article 377, avant qu’il ne soit réintroduit dans la Constitution par la Cour suprême estimant qu’elle était la seule juridiction compétente en la matière. En janvier 2018, elle avait annoncé qu’elle réexaminerait la constitutionnalité de l’article.

Israël : La GPA refusée aux couples homosexuels

Classé dans : homoparentalité — dominique @ 16:42

gpaLa commission du Travail, des affaires sociales et de la santé a amendé lundi un projet de loi portant sur les mères porteuses pour élargir l’éligibilité à la procédure aux femmes célibataires mais en refusant aux couples homosexuels le droit d’avoir des enfants par ce biais.
Selon le projet de loi actuel, les femmes célibataires dans l’incapacité d’avoir des enfants pour des raisons médicales auront dorénavant l’autorisation de faire appel à une mère porteuse. Jusqu’à présent, ce droit n’avait été accordé qu’aux couples mariés hétérosexuels.
Amir Ohana, député du Likud et homosexuel, a proposé un amendement pour inclure les couples de même sexe dans le projet, ce qui a été rejeté. Lors d’un échange rempli d’émotion, il a raconté à la commission les combats qu’il devait mener, à commencer dans sa propre famille.
Le député Itzik Shmuli (Union sioniste) a pour sa part dit à la commission que les discriminations qui nient aux couples de même sexe les mêmes droits sont « une insulte ».
« Je veux être père et je ne peux pas être père. Pour le devenir, je dois aller dans un pays étranger, payer 140 000 dollars et espérer que tout aille bien. Ma vie est remplie, mais il y a toujours quelque chose qui me manque et qui m’accompagne partout où je vais », a expliqué Shmuli.
« Nous sommes assez bons pour servir le pays mais pas pour être parents. C’est une situation qui est simplement discriminatoire, douloureuse, remplie d’insultes et de malhonnêteté. C’est mal ».
Le projet de loi a été adopté avec une majorité de 8 voix contre 4. Ceux qui ont voté en sa faveur sont les députés Eli Alaluf (Koulanou), Nava Boker (Likud), Avraham Neguise (Likud), Michael Michaeli (Shas), Yisrael Eichler (YaHadout HaTorah), Moti Yogev (HaBayit HaYehudi), Tali Ploskov (Koulanou), Akram Hasson (Koulanou).
Quatre députés ont voté contre : Yael German (Yesh Atid), Ilan Gilon (Meretz), et Michal Biran et Itzik Shmuli de l’Union sioniste.
Dans un échange cinglant, Biran a critiqué Alalouf pour son soutien apporté au texte.
« Je ne comprends pas comment vous pouvez vous montrer si lâche », a-t-elle accusé. « Comment pouvez-vous tendre ainsi la main à l’homophobie ? Les gens expriment de la haine, des incitations à l’égard des homosexuels et vous leur apportez votre appui par votre inaction ».
Le militant agissant dans la défense des droits de la communautés gay Oded Fried a fustigé le projet de loi, disant que « nous devons mettre un terme à ce mensonge connu sous le nom de loi sur les mères porteuses. C’est une loi contre les familles gay et contre le droit fondamental à fonder une famille ».
La constitution même de la coalition rend difficile l’adoption de lois en faveur des droits des homosexuels. Les partis religieux, qui s’opposent traditionnellement à de telles législations, détiennent un pouvoir significatif au sein de la coalition.
Le ministère des Affaires sociales avait annoncé l’année dernière son opposition à l’adoption par les couples homosexuels en Israël parce qu’elle placerait un « fardeau supplémentaire » sur les enfants.
Mais suite à la vive indignation qui avait suivi cette annonce, alors que des milliers d’Israéliens étaient descendus dans les rues de Tel Aviv pour protester contre ce qui, selon eux, était une politique discriminatoire, le ministère avait fait volte-face moins d’un mois plus tard et estimé que c’était le rôle de la Knesset de répondre à la question à travers une législation.

Grande-Bretagne : La London Pride perturbée par un groupe de lesbiennes anti-trans

Classé dans : homophobie,Trans — dominique @ 16:32

Grande-Bretagne : La London Pride perturbée par un groupe de lesbiennes anti-trans dans homophobie londres-prideUn groupe de féministes a manifesté contre l’autorisation pour les femmes transgenres de se baigner dans un étang réservé aux femmes. A Londres, le parc d’Hampstead Heath qui propose à ses visiteurs trois bassins : un mixte, un réservé aux hommes, et un troisième réservé aux femmes
Mais la présence de femmes transgenres dans le futur, dans l’étang réservé à la gente féminine fait bondir les activistes londoniennes. Les militantes affirment vouloir défendre les conquêtes féministes. Les militants LGBT dénoncent une « hostilité » d’après Le Monde.
« Leur présence change l’atmosphère. L’étang des femmes est un endroit où les femmes viennent nager avec leurs filles dans un environnement sans hommes, explique Amy Desir, à la tête du mouvement de protestation. Elles doivent pouvoir se baigner seins nus sans se trouver aux prises avec une personne dotée d’un pénis. »
Le samedi 7 juillet, le défilé dla gay pride de Londres a été perturbé par une contre-manifestation organisée pa des militantes lesbiennes qui n’acceptent pas les transgenres
Le groupe lesbien a bloqué quelques instants la gay pride. Les militantes lesbiennes avaient déployé des banderoles sur lesquelles ont pouvait lire que le “transactivisme efface les lesbiennes ” ou encore que la lesbienne est une « femelle homosexuelle « . Parmi ce qui était scandé, on pouvait entendre “un homme qui dit être une lesbienne est un violeur ” et “seules des femmes peuvent être des lesbiennes ”.
Il s’agissait de militantes du mouvement Trans-Exclusionary Radical Feminist (TERFS, Feministes radicales excluant les trans), décrit comme très actif au Royaume-Uni ces dernières années.
Ce mouvement milite pour que les transgenres ne soient pas assimilés à de vraies femmes.
Ces militantes lesbiennes avaient aussi réclamé l’exclusion des transgenres sur des listes politiques qui se voulaient à 100 % féminines.

hommes nus

Classé dans : photos — dominique @ 16:27

nu15 201215- homme nu 01 15101702

La société Biosynex lance un autotest de dépistage du VIH, 3 fois moins cher que ses concurrents

Classé dans : Sante — dominique @ 16:26

La société Biosynex lance un autotest de dépistage du VIH, 3 fois moins cher que ses concurrents dans Sante vih_0-e1531236293604La société Biosynex, installée à Illkirch, près de Strasbourg, démarre début juillet la commercialisation d’un autotest de dépistage du VIH. Il en existe déjà mais la spécificité de celui-ci est son prix : 10 euros. Un tarif deux à trois fois moins cher que ceux pratiqués par ses concurrents selon France Bleu qui donne l’information.
L’autotest VIH Exacto permet de s’affranchir du cabinet médical ou du laboratoire qui peut parfois représenter un frein pour les personnes qui souhaitent se faire dépister.
Or si les traitements permettent de vivre quasi-normalement avec le sida, 25.000 personnes ignorent aujourd’hui en France qu’elles sont porteuses du virus, ce qui représente 6.000 nouvelles contaminations en France, d’où l’importance du dépistage.

Mort de Tab Hunter, légendaire sex-symbol gay hollywoodien

Classé dans : people — dominique @ 16:18

Mort de Tab Hunter, légendaire sex-symbol gay hollywoodien dans people tumblr_pbnp5jksWd1w9dakwo1_540Tab Hunter est mort à l’âge de 86 ans. Selon la page Facebook qui lui est dédiée, l’acteur et chanteur américain s’en est allé le 8 juillet 2018.
Enfant de parents divorcés – dont un père violent – Tab Hunter, qui s’appelait Arthur Gelien au civil, s’est émancipé dès l’âge de 15 ans en tant que garde-côte (il ment sur son âge pour intégrer le service) avant d’en être viré. C’est là qu’il rencontre Dick Clayton (futur agent de Jane Fonda et le grand rival d’Hunter, James Dean), qui lui suggère d’être acteur et le présente à Henry Willson, le spécialiste des « beaux garçons » à Hollywood.
L’acteur, devenu célèbre dans les années 1950, a fait sensation en faisat un coming out tardif dans son autobiographie « Tab Hunter Confidentiel: The Making of a Movie Star » publié en 2005, qui est devenu un best-seller.
Toutefois, les rumeurs autour de son orietation sexuelle ont circulé à Hollywood dès son succès.
Un documentaire sur sa vie – « Tab Hunter Confidential » – a été réalisé en 2015, qui peut être visionné sur Netflix.
À partir de 1957, Tab Hunter s’est également lancé dans une carrière musicale de courte durée avec quelques succès à la clé.
Il a également joué dans une série télévisée hebdomadaire intitulée « The Tab Hunter Show », en 1960 et 1961.
Vers la fin des années 1960, il s’est installé dans le sud de la France, où il décroche des rôles dans plusieurs westerns spaghettis.
Dans les années 1970 et 1980, sa carrière décline.
Dans ses mémoires de 2005, Tab Hunter a mis en lumière son expérience d’homme gay dans les années 1950 et 1960 à Hollywood.
« [La vie] était difficile pour moi, parce que je vivais deux vies à ce moment-là », écrit-il. « Une vie privée à moi, dont je n’ai jamais parlé à personne. Et puis ma vie à Hollywood, où j’essayais juste de faire mon métier et de réussir ».
Côté coeur, Tab Hunter fut l’amant d’Anthony Perkins, l’acteur de Psychose, qui était bisexuel, et du patineur artistique Ronnie Robertson. Hunter était en couple depuis 35 ans avec Allan Glaser, qui fut le producteur du documentaire Tab Hunter Confidential.

12345...2738

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS