22 décembre 2008

Pape Diouf porte plainte pour une banderole insultante

Classé dans : infos,Sportifs — dominique @ 22:40

Le président de Marseille Pape Diouf a déposé lundi une plainte pour « injures publiques » pour une info gay :banderole homophobe à Lyon  dans Sportifs banderole+pape+diouf+tes+initiales+te+vont+si+bien+lors+de+lyon+marseillebanderole insultante déployée le 14 décembre lors du match OM-Lyon comptant pour la 18e journée de Ligue 1, a indiqué l’avocat du club, Prosper Abega. Il s’agit d’une plainte contre X avec constitution de partie civile déposée auprès du doyen des juges d’instructions du tribunal de grande instance de Marseille, a-t-il précisé. La banderole incriminée, déployée « dans le virage nord du stage de Gerland (Lyon) par une partie des supporters lyonnais, les Bad Gones », portait l’inscription: « Pape Diouf, tes initiales te vont si bien! » Elle a « manifestement été conçue et fabriquée dans l’intension de nuire » et a été exposée « immédiatement derrière les buts et dans leur axe afin qu’aucune caméra de télévision ne puisse éviter la diffusion du message ainsi confectionné et visionné par plusieurs millions de téléspectateurs en France et dans le monde », selon la plainte. Ce texte, « qui porte atteinte à la dignité de M. Pape Diouf », est « injurieux à son égard ». La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se saisira de l’affaire le 22 janvier, a précisé Prosper Abega. « Cette inscription est outrancièrement, volontairement offensante et méprisante », a encore jugé Prosper Abega qui a précisé que M. Diouf a été « très offensé ».

l’Olympique lyonnais sur son site avait  réagi tout de suite «L’Olympique Lyonnais dénonce le type de banderole déployée dimanche au stade de Gerland à l’encontre du Président Pape Diouf, comme d’ailleurs celles à l’encontre de tout individu, notamment les présidents y compris celui de l’OL, et qui a pu être très rapidement retirée par le service de sécurité. Le club s’offusque d’autant plus de ce type d’initiatives qu’il a déjà lui-même enduré des banderoles stupides ou discriminatoires, certaines incitant même à la haine voire à caractère raciste»,

 

beau mec

Classé dans : photos — dominique @ 22:23

beau mec dans photos 1062

Censure

Classé dans : infos — dominique @ 17:40

brokeback moutaincomme vous le savez , le film « Brokeback Mountain » du réalisateur taïwanais Ang Lee a été diffusé lundi dernier  sur la chaîne publique italienne Rai Due  a été amputé de deux scènes. Ce  western  raconte les amours interdites et passionnées de deux cow-boys dans l’Amérique profonde . Les associations italiennes de défenses des homosexuels ont dénoncé une « censure », une « absurdité ». La direction de la Rai, qui a reconnu son erreur, a promis de rediffuser rapidement le film, dans sa version intégrale. on aurait pourtant aimé que ce soit les téléspectateurs qui demandent une redifusion sans coupure …..

petit rappel :Coupée la scène où les deux héros s’embrassent, disparue aussi celle où ils évoquent leur premier rapport sexuel. La Rai Due, la chaîne de télévision publique italienne, a bien diffusé lundi soir « Brokeback Mountain », le western du réalisateur taïwanais Ang Lee sur les amours interdites et passionnées de deux cow-boys dans l’Amérique profonde. Mais dans une version revue et corrigée. Les associations italiennes de défense des homosexuels ont dénoncé une « censure ».« Brokeback Mountain », à sa sortie en Italie, avait été interdit aux moins de 14 ans, une mesure cependant supprimée en mai 2007. La direction de la Rai a assuré de son côté que ces coupes résultaient d’une simple erreur. Il existerait deux versions du film et la chaîne aurait diffusé celle amputée de deux scènes mais sans volonté de le faire.   « Nous voulons savoir qui a décidé de diffuser ce film avec des coupes grossières dignes de la censure des années 1950? Qui s’est permis de penser que le public adulte ne pouvait pas supporter les baisers et les effusions entre deux hommes ? », a protesté sur son site internet Arcigay, principale association de défense des droits des homosexuels. « Rai Due a révélé son âme bigote en transformant un film raffiné sur l’amour et la passion entre deux hommes, aucunement vulgaire, en un film puritain », a déploré une autre association, le Circolo omosessuale Mario Mieli.     La direction de la Rai Due a précisé de son côté qu’elle rediffuserait le plus rapidement possible le film. Cette fois dans sa version intégrale. « Brokeback Mountain » a reçu trois Oscars et le Lion d’or à la Mostra 2005 de Venise.

sportifs

Classé dans : Sportifs — dominique @ 17:28

1206.jpg  sportifs   dans Sportifs 12051

film : Mama mia

Classé dans : Cinema-DVD gay et lesbien — dominique @ 8:24

Image de prévisualisation YouTube

       

Image de prévisualisation YouTube

Histoire de se mettre de bonne humeur juste avant Noel

info gay :ça c’est passé en décembre les gays font parler d’eux en Afrique !

Classé dans : infos — dominique @ 0:01

La Conférence de Dakar (Icasa) consacre plusieurs ateliers aux « minorités sexuelles » en Afrique. C’est une nouveauté qu’imposent les mobilisations récentes dans plusieurs pays, malgré la persistance de tabous importants.                

La 15e Conférence internationale sur le sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (Icasa) qui se déroule jusqu’au 7 décembre à Dakar, montre que la lutte contre le sida est en train de changer en Afrique. Elle prend désormais en compte certains groupes comme les homosexuels et ce dans plusieurs pays d’Afrique. Ces progrès qu’illustre la tenue de plusieurs ateliers consacrés aux « minorités sexuelles » ne doivent pas gommer les nombreuses difficultés qui demeurent. Ainsi, l’existence de tabous et de l’homophobie reste très forte. Comment pourrait-il en être autrement sur un continent où trente-huit des cinquante trois Etats possèdent des lois qui pénalisent, plus ou moins sévèrement, l’homosexualité. « On n’a pas de baguette magique, on a conscience que le chemin sera long. Il y a des progrès mais pas encore à grande échelle », explique un des responsables d’Africay à l’AFP.
Africagay est un réseau unique qui regroupe dix-huit associations de dix pays africains. « On a constitué ce réseau en octobre 2007 pour être plus fort, pour changer les mentalités car la thématique [homosexuelle] n’était pas prise en compte dans la prévention et la prise en charge », rappelle ce responsable d’Africagay. Mais les choses évoluent et « les associations de lutte contre le sida et les gouvernements intègrent cette thématique dans leurs politiques ». Interrogé par l’AFP, Abdoulaye Sidibé Wade, directeur du programme de lutte contre le sida au ministère sénégalais de la Santé, reconnaît qu’il « y a encore beaucoup de résistances, mais le VIH doit constituer une opportunité » pour une meilleure acceptation des homosexuels.
« La question du VIH fait émerger la question gay [sur le continent], elle sert de révélateur », explique Stéphane Simonpiétri, directeur des programmes internationaux de AIDES. Pour Africagay, c’est une évidence qu’une lutte contre le sida efficace ne peut pas se faire indépendamment d’une reconnaissance des communautés homosexuelles y compris sur le plan juridique, notamment par une dépénalisation de l’homosexualité. Bref, pas de lutte contre le sida efficace chez les homosexuels si ces derniers sont victimes de discriminations qu’elles soient du fait de la société dans son ensemble ou des autorités.  L’enjeu est réel et majeur car comme l’explique Stéphane Simonpiétri : « Il y a une épidémie homosexuelle en Afrique », continent le plus touché par la pandémie, même si la grande majorité des infections se fait dans la communauté hétérosexuelle. Tout le pari, notamment d’un projet d’envergure comme Africagay, est bien aujourd’hui de changer la donne : de briser les tabous, de modifier l’image de l’homosexualité sur le continent… Et du travail, il y en a.Au niveau africain, « la tendance est d’alourdir les peines comme au Burundi », regrette Cary Alan Johnson, responsable Afrique de la Commission internationale des gay et lesbiennes pour les droits de l’Homme, interrogé par l’AFP. Fin novembre, le parlement burundais a adopté un code pénal pénalisant l’homosexualité. Et la répression est toujours d’actualité sur le reste du continent. Ces dernières années, nombreuses ont été les arrestations d’homosexuels au Cameroun et même au Sénégal. Face à la discrimination, à la stigmatisation qui pousse de nombreux homosexuels à vivre dans la clandestinité, sans accès à la prévention ou aux soins, « il faut un leadership dans la communauté, il faut que les homosexuels prennent leur responsabilité », souligne l’Ivoirien Cyriaque Yapo Ako à l’AFP. « Il faut que les Africains comprennent que c’est leur problème ».

             

1198.bmp

info gay :ça c'est passé en décembre  les gays font parler d'eux en Afrique ! dans infos 1197

1203 dans infos

21 décembre 2008

info gay

Classé dans : infos — dominique @ 23:58

on en avait déja parlé , l’album de trick trick est censuré dans de nombreux pays

La Fédération allemande des gays et des lesbiennes (LSVD) a fait retiré de la vente le dernier CD homophobe du rappeur américain Trick Trick : GoodToGo ne le distribuera pas, annonce l’Association des gays de Suisse Pink Cross dans un communiqué.

Le 14 novembre2008, la LSVD avait déposé plainte pénale contre l’entreprise GoodToGo, qui était sur le point de distribuer en Allemagne « The Villain », le dernier CD du rappeur américain Trick Trick. Cet album, qui devait sortir le 12 décembre en Allemagne, contient des passages homophobes insoutenables ainsi que des appels concrets au meurtre contre les personnes homosexuelles.

La LSVD cite certains propos de « The Villain », comme par exemple : «  »He’s a fucking faggot so I’m lettin’ off my AK / Bust ‘em in his forehead / He ain’t worth lettin’ live » (« Il est un pédé maudit, ce pourquoi je lui tire dans la tête avec ma Kalaschnikow. Il ne vaut pas la peine d’être laissé en vie. »).

GoodToGo a fait savoir à la LSVD que le CD serait retiré sans délai de son programme de vente et que les commandes déjà enregistrées ne seraient pas honorées. La LSVD a retiré sa plainte.

La lettre de GoodToGo se poursuit en ces termes : « C’est à travers votre plainte que nous avons eu connaissance du contenu du support sonore « The Villain » de Trick Trick qui nous a choqués autant que vous. Nous regrettons avoir mis en vente ce produit et vous assurons que cela ne se serait pas passé si nous avions eu connaissance du contenu. »

Selon GoodToGo, la conformité du produit au droit leur aurait été certifiée par un distributeur américain qui est un partenaire de longue date. Un tel cas serait sans précédent. Pour savoir si une marchandise livrée est conforme du point de vue tant juridique que moral, le distributeur n’a pas d’autre choix que de s’en remettre à ses fournisseurs, écrit GoodToGo, étant donné qu’il lui est impossible de contrôler par lui-même tout ce qui est livré.

beaux mecs

Classé dans : photos — dominique @ 23:55

1196a.jpg            1196.jpg

« Un garçon parfait » reçoit le prix Médicis étranger

Classé dans : Art culture litterature — dominique @ 23:52

 

La Suisse propre et soignée, ses garçons parfaits. Le roman d’Alain Claude Sulzer, que les jurés du Médicis viennent de primer, est la somme de toutes les perfections helvétiques. La rigueur de Sulzer envoûte le lecteur. S’il est séduisant, c’est par son extrême froideur, la beauté glaciale de son style, que vient forcément troubler un mystère.

Ernest travaille depuis plus de trente ans dans le même hôtel de Giessbach, où il est serveur dans la « Salle bleue ». Il est un employé modèle. Il a le goût des choses nettes et bien coupées. Le service, les bonnes manières sont ses seuls loisirs. Le reste l’ennuie. Il mène une vie sans histoire dans cette Suisse de 1966 qui pratique activement l’homophobie. Ernest est le genre de personne qui ne rougit jamais, n’a aucune crainte ni passion. C’est ce qu’on croit, jusqu’à ce qu’un matin, il reçoive une lettre d’Amérique de Jacob et que ses souvenirs ressurgissent. Pas un jour ne s’est passé sans qu’il ait pensé à lui et espéré le voir revenir au Grand Hôtel.

Il y a longtemps, avant la Seconde Guerre mondiale, ce garçon a bouleversé sa routine. Un peu plus jeune que lui, d’une beauté irrésistible, Jacob est arrivé en 1936 d’Allemagne pour travailler durant la belle saison. Il avait commencé à l’hôtel comme grouillot avant de gravir les échelons et de devenir, grâce aux conseils d’Ernest, un serveur irréprochable, qui ne parle pas aux clients, leur sourit quand il faut et se tient prêt, le petit doigt sur la couture du pantalon, à répondre à toutes leurs requêtes.

Hitler vient de prendre le pouvoir. Les riches familles juives ou celles des opposants allemands ne viennent pas au somptueux Hôtel du Parc, qui domine le lac de Breinz, pour jouir de la vue des célèbres chutes de Giessbach : elles fuient le nazisme et le luxe feutré du palace est impuissant à calmer leur effroi. C’est dans cette ambiance électrique que dès le premier regard Ernest, taciturne et si convenable, tombe éperdument amoureux. Ernest et Jacob deviennent amants.

Précis, juste, le récit prend corps autour de l’aventure sensuelle brûlante qui unit les deux hommes –  » c’était là le bonheur, une faveur du destin  » – et précipite aussi Ernest dans le malheur : le beau Jacob, ambitieux et vénal, se laisse facilement séduire par les riches clients. Après un progressif éloignement, Jacob devient l’amant d’un romancier allemand qui quitte l’hôtel avec sa famille pour émigrer en Amérique. Julius Klinger, âgéet marié, tombe fou amoureux du jeune homme et devient un torturant rival. Pour sauver les apparences, le jeune garçon devient le secrétaire de l’homme de lettres.

         

 

Les allures classiques de l’écriture nous font ressentir l’ambiance feutrée de ces grands établissements qui, juste avant la guerre, n’avait pourtant plus rien d’insouciante. Un roman bouleversant sur le double visage des amours homosexuelles. L’amour fou entre garçons, entre égaux. Un amour qui sera ici trahi et pourtant impossible à oublier.

L’auteur
Allemand d’origine alsacienne, Alain Claude Sulzer parle français. Il est né en 1953 et vit à Bâle. Il a publié « Annas Maske », « Urmein » et, en 2007, Privatstunden. « Un garçon parfait » a déjà été traduit en anglais et en portugais. Il est son premier roman à paraître en français.

Un garçon parfait d’Alain Claude Sulzer, traduit de l’allemand par J. Honigmann, éd. Jacqueline Chambon, 237 p.

info gay :Les gays brésiliens en colère après une série de 13 meurtres d’homosexuels

Classé dans : infos — dominique @ 23:49

Les meurtres, commis par un homme surnommé par les enquêteurs de « maniaque de l’arc-en-ciel » en référence aux couleurs symboles du mouvement gay, n’ont été reliés entre eux que ce mois-ci par Paulo Fortunato, le nouveau chef de la police de Carapicuiba, dans la banlieue ouest de la grande métropole brésilienne.Auparavant, ces assassinats nocturnes perpétrés entre juillet 2007 et août de cette année dans le quartier du parc Paturis, un lieu de rencontre connu des homosexuels, avaient été classés hâtivement comme des homicides sans lien entre eux.Pourtant, toutes les victimes étaient des hommes, d’une vingtaine à une cinquantaine d’années. Tous, sauf un, ont été tués d’une balle dans la tête. La plupart ont été découverts dénudés.Ces crimes ont provoqué une onde de choc dans la communauté gay, la plus importante d’Amérique latine, avec une parade qui attire tous les ans à Sao Paulo des millions de personnes.Le tueur « n’aime pas les gays, c’est la principale raison de ces meurtres. Il essaye d’avoir une relation sexuelle avec eux, et quand il a les victimes en son pouvoir, il les tue d’une balle dans la tête », a déclaré Paulo Fortunato à l’AFP.Dans les jours suivant la constitution d’une équipe de quinze enquêteurs pour traquer le tueur en série, la police a arrêté début décembre un suspect: un ancien policier en possession d’une arme de même calibre que celle du tueur.Il a été identifié lors du dernier assassinat par un témoin qui a alerté les enquêteurs.L’ancien policier, reconverti comme garde de sécurité dans les supermarchés, Jairo Francisco Franco, « aime tuer », a affirmé Paulo Fortunato, en soulignant que le suspect avait tué sept personnes quand il était en service dans la police, prétextant qu’ils avaient résisté à leur arrestation.Egalement accusé d’avoir tué en octobre dernier un travesti qui l’avait suivi dans un hôtel, il risque jusqu’à trente ans de prison.L’Association de la parade de la Gay Pride a critiqué la lenteur de l’enquête. « Cela est frustrant », a déclaré le vice-président du groupe, Murilo Moura Sarno. »On a dû attendre que treize personnes perdent la vie pour avoir une enquête. Cela n’a aucun sens. Il n’y a aucune justification », a-t-il dit.Le militant gay a imputé ces errements à la réticence de la société brésilienne, encore largement influencée par l’Eglise catholique, à accepter l’homosexualité. »Le Brésil est un pays en transition. Il a encore de nombreuses moeurs conservatrices et de caractère homophobe ».Les homosexuels aisés, selon lui, sont à l’abri du danger en restant dans des bars « sûrs » dans les quartiers à la mode. Mais, dans les quartiers pauvres, le risque est grand.Selon des statistiques compilées par l’association, 59% des homosexuels dans le pays ont été victimes d’agression verbale ou physique. »Vous courez le risque d’être tué parce qu’il y a des zones vraiment dangereuses si vous montrez que vous êtes homosexuel », a assuré Rudolfo, un jeune gay de 16 ans, dans un bar gay du centre de Sao Paulo. »J’ai déjà échappé à un skinhead qui voulait me tuer. J’ai couru comme une folle », a raconté un lesbienne de vingt ans, Aline de Assis.L’association tente depuis trois ans de faire reconnaître la discrimination contre les homosexuels comme un crime. En attendant, elle fait passer l’avertissement: soyez prudents.

1...27352736273727382739...2792

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS