10 juin 2008

Clarika

Classé dans : musique — dominique @ 16:26

on ne s’en lasse pas

http://www.dailymotion.com/video/xkm0k

9 juin 2008

Dolce Gabanna

Classé dans : PUB — dominique @ 22:45

http://www.dailymotion.com/video/x5q2k3

MTV

Classé dans : PUB — dominique @ 22:39

http://www.dailymotion.com/video/x1n5sr

Levi’s version gay

Classé dans : PUB — dominique @ 22:35

http://www.dailymotion.com/video/x44w50

L’équipe de rugby de Sandbach fait la fête

Classé dans : Sportifs — dominique @ 22:28

c’est passé sur une chaine de télé  Anglaise donc….

voici l’extrait mis en ligne par le blog « à cause des garçons «     dailymotion  refuse systématiquement la version que je veux poster

http://www.dailymotion.com/video/x27fwh

pub Clio

Classé dans : PUB — dominique @ 22:08

http://www.dailymotion.com/video/x1zdv8

la Charte contre l’Homophobie dans le Football

Classé dans : infos — dominique @ 17:09

Le dimanche 8 juin au Parc des Princes se déroulera un double événement : à l’occasion du 4e Tournoi b.yourself du Paris Foot Gay et du Paris Saint-Germain, la Ligue de Football Professionnel (LFP) signera la Charte contre l’Homophobie dans le Football, faisant ainsi de la France le quatrième pays Européen à reconnaître et à s’engager contre cette discrimination.

Alors que le Paris Saint-Germain reste à ce jour le seul club professionnel à s’être ouvertement engagé contre l’homophobie, au même titre que toute autre discrimination, le Paris Foot Gay a naturellement invité la Fédération Française de Football et tous les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 à se joindre à la LFP lors de la signature de la Charte. Aucune réponse n’a été reçue de leur part. Pas plus que du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Dans ce contexte, l’engagement de la Ligue Champagne-Ardenne reste notable puisqu’à la suite du F.C. Chooz, club partenaire du Paris Foot Gay, elle viendra ajouter son nom à la liste des signataires. Cette région citoyenne n’hésite donc pas à faire voler en éclat les a priori et s’engage à faire évoluer les mentalités dans le football.

Enfin, la Commission Foot Loisir, qui réunit 200 clubs amateurs en région parisienne parmi lesquels évoluent les deux équipes du Paris Foot Gay, signera également la Charte.Cette journée sera aussi une grande journée de football solidaire. En effet, de 14h00 à 18h30, douze équipes s’affronteront lors de la quatrième édition du Tournoi b.yourself. Et une tombola sera également organisée au profit de la lutte contre le cancer, pour le Centre Pierre Huth de l’Institut Alfred Fournier.

 

Participeront notamment des anciens du Paris Saint-Germain comme Safet SUSIC, Amara SIMBA, ou de l’équipe de France championne du Monde, comme Bernard Diomède et Christian Karembeu. Pour l’animation sur la pelouse, nous ferons confiance à l’équipe de Groland, Thomas Ngijol, Magloire, Jean-Luc Lemoine, Raphaël Mezrahi et Jérémy Michalak. Le cinéma, le théâtre et la chanson seront également représentés avec Lorànt Deutsch, Arthur Jugnot, Laurent Weil, Menelik, Tom Novembre et Louis Bertignac.

Seront représentées les équipes suivantes : Mairie de Paris, Musifoot, la LICRA, une équipe de la police, Racing Club de l’Alma, le Grand Journal (Canal +), Groland, Foot du Monde (France 2), Plus Fort que la Télé, F.C. Chooz, Paris Foot Gay.

voir le site  paris foot gay

Another Gay Movie

Classé dans : Cinema-DVD gay et lesbien — dominique @ 16:08

Date de sortie : 20 Juin 2007

Synopsis : Andy Wilson a tout du jeune gay américain type. Il a 17 ans, mais il est encore vierge. Et comme toutAnother Gay Movie  dans Cinema-DVD gay et lesbien 18768077 le monde il compte bien remédier à ce problème. Totalement décomplexé, et chaud comme la braise, ce jeune et naïf lycéen est pris dans ce curieux vortex entre l’enfance et l’âge adulte. Au grand désarroi de sa mère, Mme Wilson – qui se demande pourquoi ses carottes et concombres disparaissent – Andy passe son temps libre à se préparer au grand moment quand, enfin, il fera le grand saut.
Andy n’est pas seul. Il est flanqué de ses trois meilleurs amis, tous plein de testostérone : Jarod qui est un fana de blagues de potaches, Griff qui lui est le romantique musclé et Nico qui est l’expert en cinéma gay. Ils ont tous une chose en commun, ils sont tous parfaitement vierges.
Muffler, leur « virile » copine lesbienne, une vraie Casanova, s’amuse à titiller les garçons. C’est un véritable aimant à pom-pom girls qui accumule les sauteries. La goutte d’eau qui fait déborder le vase vient lors de la fête de fin d’année de Muffler, qui se transforme en partie de jambes en l’air… sauf pour eux. Cette nuit là, ils se promettent de se faire dépuceler d’ici à la fin de l’été

8 juin 2008

ma plus belle histoire d’amour

Classé dans : infos — dominique @ 23:02

Yves…Comme le matin de Paris était jeune et beau la fois où nous nous sommes rencontrés! Tu menais ton premier combat. Ce jour-là, tu as rencontré la gloire et depuis, elle et toi, ne vous êtes plus quittés. Comment aurais-je pu imaginer que cinquante années plus tard nous serions là, face à face, et que je m’adresserais à toi pour un dernier adieu? C’est la dernière fois que je te parle, la dernière fois que je le peux. Bientôt, tes cendres rejoindront la sépulture qui t’attend dans le jardin Majorelle de Marrakech.

C’est à toi que je m’adresse, à toi qui ne m’entends pas, qui ne me réponds pas. Tous ceux qui sont ici m’entendent, mais toi seul ne le peux.

Comment ne pas se souvenir? Je me souviens de cette première rencontre et de celles qui ont suivi. Je me souviens du jour où nous avons décidé –mais décide-t-on dans ces cas là?– que nos routes allaient se rejoindre et n’en feraient qu’une. Je me souviens de t’avoir annoncé sur ton lit d’hôpital au Val-de-Grâce que tu n’étais plus à la tête de la maison de Haute Couture qui t’employait et je me souviens de ta réaction: «Alors, m’as tu dit, nous allons en fonder une ensemble et tu la dirigeras.» Je me souviens de la chasse à l’argent, des écueils qui surgissaient de partout, mais pour toi j’aurais affronté plus de risques encore. Je me souviens de ta première collection sous ton nom, rue Spontini, et de tes larmes à la fin qui témoignaient de mois de doute, de recherche, d’angoisse. Une fois de plus la gloire était venue te frôler de son aile. Puis les années se sont succédé et avec elles les collections. Comme elles ont passé vite, ces années, et comme tes collections ont façonné leur époque. De tous les couturiers, tu fus le seul à avoir ouvert le livre de ta vie, à le commencer au chapitre I, à l’écrire, et à y inscrire le mot «Fin». Tu avais compris que l’époque qui s’annonçait ne demanderait ni rigueur ni exigence, et après un dernier défilé au Centre Pompidou qui demeurera dans la mémoire de la mode, tu as quitté à jamais ce métier que tu avais tant servi et que tu avais tant aimé.

Tu ne t’es jamais consolé de cette séparation. Tu avais une passion pour la création de mode mais, comme cela arrive parfois dans certains couples, le divorce était inéluctable. Ce qui n’empêche pas de continuer à aimer ni de souffrir.

Je veux te dire, moi qui fus ton plus proche témoin, qu’entre toutes, les qualités que j’ai le plus admirées chez toi sont précisément l’honnêteté, la rigueur et l’exigence. Tu aurais pu parfois te couler dans la mode mais tu n’y as jamais songé, fidèle au style qui fut le tien. Tu as eu bien raison, puisque ce style est celui qu’on retrouve partout. Peut-être pas sur les podiums de mode, mais dans les rues du monde entier. Ta complicité avec les femmes, que tu revendiquais haut et fort et dont tu étais le plus fier n’a jamais cessé. Avec Chanel –car si un nom doit être cité aujourd’hui, et un seul, c’est bien le sien–, Chanel qui t’avait désigné comme son successeur, tu auras été le couturier le plus important du XXe siècle. Elle de la première moitié, toi de la seconde.

Sur la plaque de marbre qui t’attend, au-dessous de ton nom, j’ai voulu que soit gravé «couturier français». Couturier tu l’as été ô combien! Tu as construit une œuvre dont les échos seront longtemps audibles. Français, car tu ne pouvais rien être d’autre. Français, comme un vers de Ronsard, un parterre de Le Nôtre, une page de Ravel, un tableau de Matisse.

Pascal, qui ne l’aimait pas, reproche à Montaigne de préférer son œuvre à tout. C’est Montaigne qui a raison. C’est ton œuvre qui t’a permis de vivre, de supporter l’angoisse qui fut la tienne depuis ton plus jeune âge. L’artiste est ainsi fait qu’il ne trouve de salut et de raisons d’espérer que dans la création.

Comment, à ton propos, ne pas citer Proust? Tu appartenais, en effet, à «cette grande famille magnifique et lamentable des nerveux qui est le sel de la terre. Tout ce que nous connaissons de bien nous vient des nerveux. Ce sont eux, et non pas d’autres, qui ont fondé les religions et composé les chefs-d’œuvre. Jamais le monde ne saura ce qu’il leur doit et surtout ce qu’eux ont souffert pour lui donner.»

Voilà, Yves, ce que je voulais te dire. Il va falloir se quitter maintenant et je ne sais comment le faire. Parce que je ne te quitterai jamais –nous sommes nous jamais quittés?– même si je sais que nous ne regarderons plus le soleil se coucher derrière les jardins de l’Aguedal, que nous ne partagerons plus d’émotion devant un tableau ou un objet d’art. Oui, tout cela je le sais, mais je sais aussi que je n’oublierai jamais ce que je te dois et qu’un jour, j’irai te rejoindre sous les palmiers marocains. Pour te quitter, Yves, je veux te dire mon admiration, mon profond respect et mon amour.

Pierre Bergé

 

par Pierre Bergé
Ecrit le : 2008-06-06
Copyright tetu.com

la caricature

Classé dans : courts metrages — dominique @ 22:23

http://www.dailymotion.com/video/x5myvu

mais c’est drole….

1...271127122713271427152716

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS