30 décembre 2005

Grande-Bretagne: légalisation de l’adoption pour les couples homosexuels

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 14:08

homoparentaliteLes couples homosexuels, ainsi que les couples non mariés, pourront désormais adopter ensemble un enfant en Angleterre et au pays de Galles, avec l’entrée en vigueur, vendredi 30 décembre, d’une loi qui fait de la Grande-Bretagne l’un des pays les premiers au monde a adopter une telle loi
 Votée en novembre 2002 mais entrée en application trois ans plus tard seulement, cette nouvelle loi est une véritable révolution, après 30 ans d’immobilisme. « Il n’y avait pas eu de nouvelle loi depuis 1976″, a souligné vendredi Felicity Collier, la directrice exécutive de l’Association britannique pour l’adoption et le parrainage (BAAF), selon qui ce texte va avoir « un impact sur des milliers de familles ».
 Auparavant, ne pouvaient légalement adopter en Angleterre et au pays de Galles que les couples mariés ou les personnes seules. En cas de couple hétérosexuel non marié ou homosexuel, seul un des partenaires était considéré comme le parent légal de l’enfant adopté.
 Après avoir obtenu le droit de se marier, le 21 décembre, les couples homosexuels anglais et gallois ont donc accompli une nouvelle étape.
 Mais cette loi sur l’adoption est également un soulagement pour de nombreux couples hétérosexuels adoptants qui refusaient de passer par le mariage. Jusqu’à présent, leurs enfants adoptés n’avaient officiellement qu’un seul parent. Dans le cas d’une famille mêlant enfants adoptés et naturels, les enfants n’avaient donc pas tous le même statut.
 De même, la nouvelle législation britannique sur l’adoption introduit des droits supplémentaires pour les familles d’accueil ou les proches s’occupant d’un enfant éloigné de ses parents pour raison judiciaire par exemple, en leur permettant d’obtenir un « mandat de parrainage » jusqu’à la majorité de l’enfant. Ce document permettra d’éviter que ces enfants soient légalement sous la responsabilité des autorités locales.
 La loi de 2002 accorde enfin des droits aux parents ou aux mères ayant confié leurs enfants pour adoption, en leur permettant désormais de savoir ce qu’il est advenu d’eux, via un service dédié. Cette réforme ne leur donne cependant pas la possibilité légale automatique de les revoir.

26 juin 2003

Egypte : La chasse aux homosexuels continue

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 19:16

717039-egypte-caire-homosexualiteTaille de guêpe, silhouette élancée, jean moulant, Majeed retient son souffle quand retentit la sonnerie de son appartement. Pris de tremblements nerveux, le jeune homme, la trentaine à peine, ouvre la porte d’un geste hésitant. Il a peur et sa vie s’en ressent. Ne pas trop parler, ne citer aucun nom et surtout se taire sur  » l’affaire  » pour éviter d’être inquiété. Egyptien et homosexuel, Majeed se sait traqué depuis que, dans la nuit du 10 mai au 11 mai 2001, 52 hommes, présumés homosexuels, ont été arrêtés puis emprisonnés lors d’une descente de la police des mœurs au Queen Boat, un restaurant-discothèque très apprécié de la communauté gay du Caire. Cités devant la cour de sûreté de l’Etat, une juridiction d’exception qui traite les cas de terrorisme, 21 des 52 jeunes accusés devaient écoper de peines allant jusqu’à cinq ans de prison ferme à l’issue d’un procès expéditif et sans possibilité d’appel.Entassés dans des cages, le visage à peine dissimulé par des morceaux de papier et chiffon, les détenus étaient accusés de  » pratique de la débauche « ,  » mépris du Coran et du prophète Mahomet  » et de  » constitution d’un groupe illégal « . Cédant aux pressions internationales, le président Hosni Moubarak a pourtant cassé, un an après, le premier verdict. Seuls deux Egyptiens, présentés comme des  » meneurs « , ont été reconnus coupables de  » mépris à la religion « . En Egypte, la loi inspirée par la charia ne considère pas l’homosexualité comme un délit ou un crime. En revanche, cette dernière condamne fermement le délit de débauche qui inclut l’adultère, la  » fornication et la sodomie « , expliquent les juristes.
 
 Taher Abdul Nasr, avocat de plusieurs prévenus, reconnaît que la presse a joué un rôle nuisible dans la tenue du procès.  » Certains articles ont sous-entendu des relations avec Israël, ils ont souligné l’atteinte à la religion, ont parlé d’actes sataniques. Ces sujets sont extrêmement sensibles dans la société égyptienne. Ici, on utilise le discours religieux quand on veut faire prendre position à la rue. Et ça marche « . Cinquante des  » cinquante-deux du Caire  » comparaissent désormais libres devant une cour correctionnelle.  » Depuis cette “affaire”, l’ambiance est malsaine. Il suffit d’une dispute pour que tes propres copains te dénoncent à la police. Maintenant, on hésite même à sortir ensemble de peur d’être arrêtés et mis en tôle « , raconte Majeed. Informaticien, très occidentalisé, il a déjà vu  » trois de ses amants se faire piquer « . Disposant en effet d’un département chargé des  » crimes et délits  » liés à internet, la police égyptienne procède régulièrement à des rafles à partir des rendez-vous passés sur des sites de petites annonces.  » Ces forums sont devenus de véritables guet-apens, dit-il. Pour nous attirer ils se font passer pour des étrangers, te demandent des photos tout en te racontant de jolies histoires. Une fois sur les lieux de la rencontre, ton bel étranger est en fait un flic qui est là pour te coffrer « .Un scénario bien ficelé qui, selon des associations de défense des homosexuels égyptiens, favoriserait, entre autres,  » en moyenne une arrestation par jour dans des lieux fréquentés par la communauté « . Témoignant d’actes de tortures, de mauvais traitements destinés à leur soustraire des aveux, soumis à un examen anal sensé prouver leur homosexualité, interdits de visite avant leur procès, les accusés du Queen Boat ne sont qu’une partie, la plus visible, des homosexuels faisant partie d’ » une société ultra-conservatrice et homophobe « , regrette Majeed. Pour lui, cette chasse est une réponse à la montée de l’islamisme qui, aux législatives de novembre 2000, a fait des Frères musulmans la première force d’opposition au Parlement.  » En nous mettant en prison, ils essaient de faire oublier aux gens les problèmes de pauvreté et de crise économique. Lorsqu’on aura tous foutu le camp à l’étranger, qui seront les prochains sur la liste ? « , lance-t-il amèrement.QUESTION A SCOTT LONG* TC : Comment sont traités les homosexuels en Egypte ?
 Scott Long : Depuis l’affaire du Queen Boat, les arrestations continuent et se sont accrues au moyen d’internet. On en compte aujourd’hui plus de 100. Les autorités égyptiennes n’hésitent pas à pénétrer dans des appartements, interpeller des gens suspectés d’être homosexuels. Depuis 1951, une loi pénalise la prostitution et la débauche. Lorsqu’une personne est arrêtée, elle est en général immédiatement conduite dans un centre médico-légal pour y subir un examen de l’anus et du pénis. La plupart des homosexuels interpellés ont été l’objet de pressions psychologiques, de menaces, d’insultes et de mauvais traitements physiques. Certains se sont fait violer en prison par des détenus, d’autres ont été victimes du chantage de policiers en dehors du milieu carcéral.
 * Porte-parole de l’organisation Human Rights Watch en Egypte. Source : TC

14 mai 2003

Amélie Mauresmo en couverture de « Paris Match »

Classé dans : presse — dominique @ 22:53

01Amélie Mauresmo l’annonce à la une de Paris Match (15-21 mai 2003), elle a trouvé la femme de sa vie. Dans une interview agrémentée de photos pas très habillées, la joueuse de tennis explique qu’elle est amoureuse et qu’elle « commence à [s’]aimer à travers le regard » de sa compagne. Elle revient sur son coming-out, dont elle se dit très fière, même si la pression qui a suivi l’annonce de son homosexualité et, surtout, sa finale à l’Open d’Australie, a été difficile à supporter. Amélie Mauresmo évoque ses parents (« Ils l’acceptent davantage. De toute façon, ils n’ont pas le choix. Nous n’en avons jamais beaucoup reparlé, mais j’ai passé l’âge de me justifier »), Roland-Garros et le circuit féminin, l’avenir avec sa compagne, dont elle espère qu’elle est la femme de sa vie. Interrogée sur l’éventualité de fonder, avec elle, une famille, la championne répond: « Ce n’est pas trop présent, mais on y pense quand même. Adopter ou procréer, je ne sais pas. J’ai les mêmes réflexions qu’une femme qui partage sa vie avec un homme. J’ai 23 ans et pas encore ces projets. »

Grande Bretagne : Une loi anti-discrimination autorise les discriminations

Classé dans : infos — dominique @ 7:22

lgbt7Les Verts, par l’intermédiaire du député écossais Patrick Harvie, ont déposé une proposition de loi visant à permettre aux couples de même sexe d’être reconnus officiellement et d’accéder aux mêmes droits et aux mêmes obligations que les couples mariés (il existe pour l’instant des PaCS locaux, à Londres notamment, mais rien au niveau national). Par ailleurs, dans les prochains jours, Rowan Williams, l’Archevêque de Canterbury, chef spirituel de l’Eglise anglicane, tentera, lors de la réunion annuelle des primats anglicans, d’éviter le schisme qui menace sur la question homosexuelle. Rowan Williams a toujours été considéré comme gay-friendly, même si depuis sa nomination, il essaie de concilier les différents points de vue au sein de l’Eglise anglicane. Ce qui ne lui apporte pas que des soutiens, notamment chez les chrétiens évangéliques. Ceci dit, ces derniers semblent avoir trouvé un allié en la personne de Tony Blair (de plus en plus contesté, y compris dans son camp). En effet, le projet de loi censé combattre les discriminations au travail prévoit de nombreuses exceptions pour les employeurs « dont la philosophie est fondée sur la religion ou la croyance ». Le projet, intitulé « 2003 Employment Equality Regulations », devait mettre le droit britannique en conformité avec les directives européennes, et protéger les homosexuels et les musulmans. Selon l’édition dominicale du quotidien The Independent, la décision d’élargir les exceptions aurait été prise directement à Downing Street. Pour les associations gay et lesbiennes, le projet de loi légitime les discriminations en les inscrivant dans la loi

24 mars 2003

Brest: possibilité d’organiser une cérémonie de PaCS en mairie

Classé dans : infos — dominique @ 19:01

Brest: possibilité d’organiser une cérémonie de PaCS en mairie dans infosSuite à la campagne menée auprès des maires de grandes villes bretonnes, la dynamique association brestoise ActionsGay peut afficher sa satisfaction. Interpellés par l’association sur la possibilité d’organiser une cérémonie de PaCS en mairie à l’instar de ce qui se fait à la mairie de Rennes, de nombreux maires, dont ceux de Brest, Morlaix, Saint-Brieuc et Châteaulin, ont répondu positivement. Le maire de Lorient ne ferme pas sa porte et souhaite rencontrer les militants gay avant d’arrêter sa décision. De son côté, le maire UMP de Quimper Alain Gérard n’a pas daigné répondre à l’association et a réitéré par voix de presse son opposition ferme au PaCS. Le député maire de Vannes, François Goulard (UMP), a opposé une fin de non recevoir aux demandes de l’association. Cela n’étonnera pas tous ceux qui se souviennent que M. Goulard fut l’un des plus virulents parlementaires anti-PaCS. En Bretagne, le clivage gauche-droite reste d’actualité sur de telles questions. source : ActionsGay

20 mars 2003

Benoit 16 et les homosexuels

Classé dans : religion — dominique @ 19:18

benoit16A propos du mariage homosexuel, une note de la CDF, publiée en 2003, sous la signature du cardinal Ratzinger. 
 «Considérations à propos des projets de reconnaissance juridique des unions entre personnes homosexuelles»
 Les présentes considérations ne contiennent rien de nouveau du point de vue doctrinal. Elles entendent rappeler les éléments essentiels sur ce problème et fournir des argumentations de caractère rationnel, qui seront utiles aux Évêques pour la rédaction d’interventions plus spécifiques, selon les situations particulières des différentes régions du monde. Ces interventions seront destinées à protéger et à promouvoir la dignité du mariage, fondement de la famille, ainsi que la solidité de la société dont cette institution est une partie constitutive. Leur but est aussi d’éclairer l’action des hommes politiques catholiques pour lesquels elles indiqueront les lignes de conduite conformes à la conscience chrétienne quand ils seront confrontés à des projets de loi concernant ce problème.
 Comme il s’agit d’une matière qui concerne la loi morale naturelle, ces argumentations ne sont pas proposées seulement aux croyants, mais aussi à tous ceux qui sont engagés dans la promotion et dans la défense du bien commun de la société.
  Texte complet ici:  www.vatican.va/roman_curia/…homosexual-unions_fr.html

USA : Yoko Ono defend les gays

Classé dans : infos — dominique @ 18:58

YOKO-M-HX

Dans une interview donnée au magazine gay new-yorkais HX,(numéro 602 3/21/2003), Yoko Ono déclare tout le bien qu’elle pense des homosexuels: « Je sais que je ne suis pas une icône gay mais j’aime l’énergie, l’intelligence et la conscience de la communauté homosexuelle qui apporte beaucoup à l’ensemble de la société ». La muse de John Lennon connaît un certain succès aux Etats-Unis avec ses albums dance et son concert l’été dernier dans la célèbre boite gay Roxy à New York a été un triomphe. La chanteuse pétillante d’énergie et de créativité a fêté l’année dernière ses 70 ans.

USA: deux femmes seront sur le certificat de naissance d’un bébé

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile — dominique @ 18:55

Un juge du Mississipi a décidé, mercredi 19 mars, que l’Etat devait, dans un délai de 10 jours, délivrer un certificat de naissance comportant les noms des deux lesbiennes qui avaient adopté l’enfant. Le garçon, actuellement âgé de cinq ans, est né dans le Mississipi, mais avait été transféré dans le Vermont, huit jours après sa naissance, pour vivre avec ses parents adoptifs. L’adoption avait été réalisée au regard des lois du Vermont et était devenue définitive en mars 2000. Les parents adoptifs avaient alors demandé a l’Etat du Mississipi de modifier le certificat de naissance. Mais l’Etat avait refusé car elles étaient lesbiennes.

TELE: Le « Sneg » regrette sa participation à « Tribus »

Classé dans : infos — dominique @ 18:38

TELE: Le « Sneg » regrette sa participation à « Tribus » dans infosAprès le tollé suscité par l’émission « Tribus », de Thierry Ardisson, diffusée lundi 17 mars sur France 2, le Syndicat national des entreprises gay (Sneg) a publié un communiqué afin de porter à la connaissance des protestataires « les dessous d’une production qui a manifestement trahi sa volonté de réaliser un sujet d’information au profit d’un reportage racoleur garant d’un audimat au demeurant décevant » « Concernant le reportage, l’équipe de tournage a réalisé de multiples prises de vues, notamment dans des lieux ouverts du Marais où les hétérosexuels se mêlent aux gays ou encore dans les locaux du Sneg lors d’une réunion autour de la prévention. De ces images, rien n’a été conservé dans le montage final, exclusivement composé des habituelles images clichés déjà vues dans nombre d’autres reportages, précise le communiqué. Lors de l’enregistrement du plateau, le mardi 11 mars en soirée, constatant le caractère édifiant du reportage en images, la production avait garanti aux différents invités que tous les manquements seraient compensés par une sélection des propos les plus pertinents tenus par les participants. Malheureusement, ici encore, la phase dédiée au montage a vidé de sa substance le contenu de ce plateau. La production a délibérément occulté du montage le débat relatif aux changements actuellement constatés dans le Marais, tant dans sa population qu’au sein des établissements et commerces, les propos concernant les lesbiennes, la parentalité, le PaCS, les politiques de prévention et les actions menées en ce sens par le Sneg… » « Si le Sneg s’est initialement associé de bonne foi à cette émission, s’en remettant au professionnalisme supposé de ses initiateurs, le résultat nous impose de tirer des leçons pour l’avenir : face aux émissions présentées hors des conditions du direct, et dont l’objectif premier est de faire de l’audimat, le Sneg, soucieux de la représentativité des gays et des lesbiennes dans leur ensemble, et soucieux de sa propre image, envisagera toute sollicitation et toute participation affective à ce type d’émissions avec la plus grande prudence. »

15 octobre 1999

Canada: une association de lesbiennes condamnée pour discrimination

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 16:04

Une association de lesbiennes a été condamnée à verser 2000 dollars d’amende par le tribunal des droits de l’homme de la Colombie Britannique. Mamela, transsexuelle, voulait devenir membre de l’association en 1996. Refus de l’association: elle était née avec un sexe masculin. Elle avait également ajouté que Mamela ne pouvait répondre à la ligne téléphonique de l’association: sa voix avait un timbre trop grave.

1...25002501250225032504

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS