21 novembre 2017

Chine : un premier rapport accablant sur les personnes trans

Classé dans : Trans — dominique @ 16:07

transLe centre LGBT de Pékin a publié lundi une vaste enquête sur la communauté transgenre, la première dans le pays.
En Chine, les transgenres ont trois fois plus de chance d’être au chômage que le reste de la population. Leurs parents ne les ont pas «complètement acceptés» dans 90% des cas et plus de 60% sont atteints, à des degrés divers, de dépression. Neuf ans après sa naissance, en 2008, le centre LGBT de Pékin a publié lundi, à l’occasion de la «Journée internationale du souvenir trans» du 20 novembre, une grande enquête sur la communauté transgenre en Chine, la toute première menée dans le pays le plus peuplé du monde et où, paradoxalement, aucune statistique sur le sujet n’était disponible jusqu’à présent. Sans surprise, les résultats sont accablants.
Ce rapport inédit, financé par les Pays-Bas et soutenu par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), s’appuie sur les témoignages de 2060 Chinois transgenres, recueillis par questionnaire après un long travail de mobilisation. «Cette enquête, on en rêvait depuis si longtemps», explique son auteure, Qi Ji, une Chinoise elle-même transgenre qui a eu la chance de pouvoir se débarrasser de ce sexe masculin qui la mettait mal à l’aise depuis ses 3 ans. «Nous avons réussi à bâtir au fil des années une relation de confiance avec la communauté trans. Sans ça, on n’aurait jamais pu faire ce sondage», avoue de son côté Xin Ying, la directrice du centre LGBT de Pékin, très émue lors de son discours d’introduction. «En Chine, quelques figures transgenres ont émergé et sont devenues des porte-parole. […] Elles veulent maintenant s’exprimer, et grâce à leur relais, nous avons pu obtenir un taux de réponse très satisfaisant.»
Dans la rue, au travail ou à la maison, les individus transgenres en Chine sont, comme ailleurs dans le monde, davantage menacés ou agressés que les autres membres de la communauté LGBT : selon l’étude, 70% ont déjà été victimes de (…)
 Lire la suite sur Liberation.fr

20 novembre 2017

Transgender Day of Remembrance

Classé dans : Trans — dominique @ 15:38

20 novembre transgender dayC’est aujourd’hui la Journée du souvenir des personnes trans (Transgender Day of Remembrance).
Journée du souvenir des personnes trans Transgender Day of Remembrance
325 personnes trans ont été assassinées dans le monde entre octobre 2016 et septembre 2017, selon Transgender Europe.
Ce chiffre fait le constat d’une transphobie profondément ancrée en France, en Europe, dans le monde.
SOS homophobie invite à commémorer ces vies brisées par le rejet, l’intolérance et la haine transphobe.
« Commémorer, c’est aussi souligner le courage des personnes trans qui vivent au grand jour telles qu’elles sont malgré la transphobie », affirme l’association.
Le rapport annuel 2017 de SOS homophobie constate une augmentation de 12% de témoignages d’actes transphobes.
Pour se souvenir des personnes qui ont été tuées en raison de leur transidentité, l’association invite le public à se rendre à un des nombreux événements de commémoration qui auront lieu aujourd’hui partout en France.
« Vous pouvez amener une bougie afin de la déposer sur la place. Nous pourrons ainsi nous recueillir ensemble », indique l’organisation.

Les manifestations organisées:
A Paris: 19h30, place du Châtelet.
A Rennes: Rassemblement à 18h30, Place de la Mairie.
A Nice: Rassemblement à 18h00 sur la place Masséna.

12 novembre 2017

Zone interdite (M6) est parti à la rencontre de personnes transgenres

Classé dans : TELE,Trans — dominique @ 15:17

1    

SYNOPSIS
Zone interdite
Il y aurait près de 15 000 personnes transgenres en France, dont de plus en plus d’enfants ou d’adolescents qui expriment le besoin de changer de genre, un mal-être aussi appelé dysphorie de genre. Zone interdite a suivi le parcours de quelques personnes transgenres au fil des étapes de leur transition. A 14 ans, Isaac a toujours eu la sensation de vivre dans un corps qui n’est pas le sien. Ses parents le soutiennent dans ce parcours difficile. Laura et Iris ont entamé des transitions de garçon à fille ; depuis 18 mois, la première décrit chaque étape sur les réseaux sociaux. Ce besoin d’être en adéquation est si impératif qu’il pousse certains à se lancer tardivement, comme Jackie, mais cette décision peut être un choc terrible pour l’entourage et provoquer une rupture, comme l’a vécu Cédric, à peine sorti de l’adolescence.
Sur M6 aujourd’hui à 21:00 

8 novembre 2017

Allemagne : La justice demande la légalisation d’un troisième genre

Classé dans : infos,internationnal,Trans — dominique @ 14:57

transLe tribunal constitutionnel allemand a donné à la chambre des députés jusqu’à « fin 2018″ pour voter la légalisation d’un « troisième genre » sur les registres de naissance, à côté des mentions « masculin » et « féminin », selon la décision de la juridiction consultée par l’AFP.
La juridiction basée à Karlsruhe invite les députés à introduire dans les documents concernés une mention telle que « inter », « divers » ou tout autre « désignation positive du sexe ».
Cette réforme doit permettre aux personnes intersexes d’être enregistrées « positivement ».
Depuis mai 2013, il était déjà possible de ne pas renseigner le champ relatif au sexe en le laissant vide, les intéressés pouvant ensuite, au cours de leur vie, soit faire le choix d’un sexe masculin ou féminin, soit garder la mention du sexe non renseignée.
En août 2016, la Cour fédérale de justice avait refusé de reconnaître l’existence juridique d’un troisième sexe en rejetant la demande d’une personne intersexe.
Cette personne s’est alors tournée vers la Cour constitutionnelle.
Si les députés suivent la demande des juges constitutionnels, l’Allemagne sera le premier pays européen à reconnaître officiellement un troisième genre. (source : E-llico.com)

31 octobre 2017

Un soirée consacrée à la question transgenre sur France 2

Classé dans : TELE,Trans — dominique @ 17:04

1France 2 proposera une soirée continue ayant pour thème la transsexualité commençant avec « L’Épreuve d’amour ».
Le film réalisé par Arnaud Sélignac raconte la souffrance de Paul, incarné par Fred Testot, qui ne supporte plus son corps et son identité de naissance.
synopsis :
Le monde s’écroule pour Marielle le jour où elle surprend Paul, son mari depuis vingt ans, habillé en femme. Elle n’avait rien soupçonné de son immense mal-être… La vie de Paul est en danger et, pour Marielle, la vie de Paul est plus importante que son apparence physique. Jusqu’où iront-ils ?
Réalisation : Arnaud Selignac.
Scénario : Julie Jézéquel.
Avec Marie-Josée Croze, Fred Testot, Grégoire Plantade, Jeanne Guittet, Jessica Tougloh, Colette Kraffe, Stéphane Bissot…
Ensuite, France 2 proposera un débat animé par Julian Bugier qui se posera une question : « Transgenres : la fin d’un tabou ? ».

18 octobre 2017

Australie : Une joueuse transgenre interdite de ligue féminine de football

Classé dans : Sportifs,Trans — dominique @ 1:22

hannah-mouncey-aflw-trans-footballUne joueuse de football australien (Australian Rules) transgenre n’a pas été autorisée à jouer dans la ligue féminine élite en raison de l’avantage physique dont elle dispose par rapport à ses adversaires, a décidé mardi la Fédération de football australien (AFL).
Hannah Mouncey, qui a par le passé évolué en équipe nationale messieurs de handball, ne pourra donc pas participer à la séance de recrutement des jeunes joueuses (draft) de la Ligue féminine élite de football australien (AFLW).
La jeune femme est particulièrement athlétique: elle mesure 1,90 m et pèse 100 kilos et avait éveillé l’intérêt de plusieurs équipes. La ligue a précisé s’être basée sur la législation de l’Etat de Victoria pour trancher.
L’instance a souligné avoir consulté différentes parties avant de statuer, dont la commission des sports australienne, des groupes de soutien aux personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes), ainsi que l’agent d’Hannah Mouncey.
« Nous remercions Hannah pour son ouverture et sa coopération », a noté la directrice de l’AFL pour l’inclusion et la politique sociale, Tanya Hosch. « Elle a pris part à un processus qui va contribuer de manière substantielle au développement des politiques et procédures de l’AFL vis-à-vis des transgenres pour les futurs joueurs au niveau élite. »
L’AFL est entrée dans l’histoire cette année en montant une ligue féminine semi-professionnelle, considérée comme pionnière en matière d’inclusion.
La décision rendue mardi ne concerne que la saison à venir: Hannah Mouncey sera autorisée à présenter une demande à la draft l’année prochaine. Tous les cas seront tranchés de manière individuelle, en fonction des circonstances, a précisé Tanya Hosch.
« Si je reste très déçue par la décision de l’AFL concernant ma participation à la draft, je la remercie pour la manière sincère dont elle a approché ma situation », a indiqué Hannah Mouncey dans un communiqué.
Le syndicat des joueurs de l’AFL, qui a épaulé la jeune femme durant tout le processus, a demandé à la fédération de mettre en place des lignes directrices claires pour aider les joueurs transgenres qui voudraient jouer au niveau élite à l’avenir. « Aucun athlète ne devrait être plongé dans une telle incertitude concernant son éligibilité à une compétition élite à seulement quelques jours de la draft », a regretté le syndicat dans un communiqué.
source E-llico.com

10 octobre 2017

Grece : l’Église orthodoxe de Grèce s’oppose à la loi sur le changement de sexe

Classé dans : religion,Trans — dominique @ 16:03

1Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Grèce s’est réuni le 7 octobre sous la présidence de l’archevêque d’Athènes Jérôme et a examiné, entre autres, la loi sur le changement de sexe, adopté récemment en première lecture par le Parlement grecque .
L’Église de Grèce a exprimé ses positions à ce sujet :
« Le sexe est un héritage sacré donné à l’homme et contribue à la base de la complémentarité psychosomatique dans le mystère de la vie et de l’amour. En ce sens, il n’est pas sujet à changement, mais il est un don divin à l’homme, que celui-ci doit valoriser pour sa sanctification.» (…)
« Le projet de loi proposé suscite des émotions dans la société, attaque l’institution sacrée de la famille, contredit les bonnes mœurs et le sens commun, et avant tout détruit la personne. Au lieu de diminuer la confusion et les désordres mentaux, elle les accentuera et donnera naissance à un dangereux phénomène social, particulièrement lorsqu’il créera également une situation explosive dans les écoles.»
«Le Synode fait un appel final au monde politique dans son intégralité pour élever sa responsabilité et sa mission au-dessus des idéaux politiques, des préjugés et de la référence à des droits incontrôlés, et pour retirer le projet de loi, tout en montrant un intérêt similaire pour résoudre les problèmes les plus sérieux qui frappent notre société, notre nation et le peuple. Or, on ne fait que renforcer les tensions, les divisions et l’absurdité, au lieu de contribuer à l’édification spirituelle de nos citoyens.»
De son côté, le métropolite d’Étolie Cosmas a déclaré dans une lettre ouverte aux députés du Parlement hellénique :
« Vous promouvez une loi qui nie le Dieu-Trinité et Créateur et profère des blasphèmes à Son égard. Cette nouvelle loi est non naturelle, elle empiète sur l’identité psychosomatique de la personne, favorise la dépravation, et son but est de contrecarrer la personne dans sa voie sur la sanctification et déification. Les os de nos saints et de nos héros (pour la libération de la Grèce) tremblent ! Le grand libérateur de la Grèce et égal-aux-apôtres saint Cosmas d’Etolie et nos autres saints pleurent… ».

7 octobre 2017

USA : Les transgenres ne sont plus protégés au travail par la loi anti-discrimination

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Trans — dominique @ 18:19

Donald Trump Campaigns In Colorado Ahead Of Presidential ElectionL’administration Trump vient de revenir sur la politique protégeant les travailleurs transgenres contre les discriminations au travail.
Les personnes transgenres ne sont désormais plus protégées au travail par la loi anti-discrimination mise en place par Barack Obama en 2014.
En effet, le procureur général Jeff Sessions a annulé l’interdiction de la discrimination fondée sur « l’identité de genre en elle-même », jeudi 5 octobre.
Le « Civil Rights Act », aussi appelé « Anti-Discrimination Act » de 1964, a marqué un tournant dans la législation américaine. Cette loi stipule que toute discrimination basée sur la race, la couleur, la religion, le sexe ou l’origine est interdite.
En Juillet, le ministère a écrit une lettre à une cour fédérale de New York qui dit que la loi anti-discrimination de 1964 ne s’applique pas à des employés virés à cause de leur orientation sexuelle. Cela contredit en tout point la politique de l’ »Equal Opportunies Commission », pour laquelle le président Obama a précisé que la discrimination basée sur l’orientation sexuelle était interdite.
Selon un document révéle par BuzzFeed, Jeff Sessions a déclaré: « l’interdiction du titre VII sur la discrimination fondée sur le sexe englobe la discrimination entre les hommes et les femmes, mais ne comprend pas la discrimination fondée sur l’identité de genre en elle-même , y compris le statut transgenre ».
Le ministre de la Justice ne manque pas de cynisme quand il précise un peu plus loi dans son mémo que « le ministère de la Justice doit et continue d’affirmer la dignité de toutes les personnes, y compris les personnes transgenres. Rien dans le présent mémorandum ne doit être interprété pour tolérer les mauvais traitements sur la base de l’identité de genre ».
Cette mesure est la dernière en date d’une série d’attaques contre l’égalité des personnes trans, après notamment l’interdiction de servir dans les forces armées.

5 octobre 2017

Une transgenre à l’assaut d’une élection américaine

Classé dans : Trans — dominique @ 17:43

danicaDanica Roem est candidate démocrate du 13e district de Virginie et pourrait la propulser première élue transgenre de cet Etat républicain. L’ancienne journaliste ne souhaite pas entrer en politique en tant que symbole LGBT mais désire au contraire voir reconnaître ses qualités de terrain, sa connaissance des dossiers qu’elle a affinée en couvrant durant neuf ans l’actualité locale pour le journal Gainesville Times..
Elle a d’ailleurs interviewé à maintes reprises le délégué Bob Marshall, devenu son adversaire politique depuis qu’elle a créé la surprise en remportant l’investiture démocrate dans le 13e district.
Le vainqueur de l’élection du 7 novembre ira siéger deux ans à l’Assemblée générale de la Virginie, à Richmond.
M. Marshall occupe ce siège depuis 26 ans, ayant été élu 13 fois. Le septuagénaire républicain refuse de débattre avec Danica Roem ou de la désigner par le pronom « elle ».
Cet opposant au mariage homosexuel a même défendu un projet de loi visant à obliger les personnes transgenres à utiliser les toilettes correspondant à leur sexe de naissance.

25 septembre 2017

Le transsexualisme ne devrait plus être un trouble mental dans la version 2018 de la Classification internationale des maladies de l’OMS.

Classé dans : infos,Sante,Trans — dominique @ 16:08

transLe transsexualisme devrait être requalifié en «incongruence de genre» dans la version 2018 de la Classification internationale des maladies de l’OMS. Le fétichisme ou le transvestisme pourraient quant à eux en être retirés.
Le transsexualisme figure toujours en bonne place sur la liste officielle des maladies psychiatriques, tout comme les «perversions» sexuelles, sous le nom moins connoté de troubles paraphiliques.
La société, pourtant, a évolué sur les questions touchant aux comportements sexuels et au genre. De sorte que la révision de l’une des principales classifications utilisées par les professionnels de santé à travers la planète, annoncée pour 2018, pourrait bien aboutir à une tout autre conception de ces particularités.
L’homosexualité n’est plus considérée comme un trouble mental –depuis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’a rayé de sa liste en 1990
L’instance faisant autorité en médecine à l’échelle de la planète continue néanmoins à ranger le fait d’être né homme et de se considérer comme femme, ou bien l’inverse, dans cette catégorie. Mais la réflexion pour l’en retirer est aujourd’hui très avancée.
La onzième révision de la classification de l’OMS, la CIM (CIM-11), est en cours d’écriture depuis dix ans Elle devra être approuvée par l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2018, à Genève (Suisse). Et prévoit pour la première fois un chapitre consacré aux «problèmes relatifs à la santé sexuelle». Son introduction est notamment défendue par l’Association mondiale pour la santé sexuelle (en anglais, WAS), qui regroupe des milliers de sexologues de différents pays, y compris la France.
L’un des enjeux de ce nouveau chapitre est de retirer certains diagnostics liés à la sexualité et au genre du chapitre consacré aux troubles mentaux. Avec l’objectif d’éviter de stigmatiser davantage des populations qui le sont déjà –tels les transgenres, en adéquation avec la mission de défense des droits humains menée par l’ONU.
Aux côtés de l’Association professionnelle mondiale pour la santé transgenre, l’Association mondiale pour la santé sexuelle milite pour que l’OMS inclut, dans le futur chapitre relatif à la santé sexuelle, le diagnostic «d’incongruence de genre».
Ce nouveau terme, à comprendre comme une dissonance de genre, est proposé dans une volonté de dé-stigmatisation. Il viendrait remplacer celui de troubles de l’identité sexuelle, actuellement répertorié dans la dixième révision de la CIM (CIM-10), approuvée en 1990. Ces troubles, dont le transsexualisme fait partie, sont aujourd’hui classés parmi les troubles de la personnalité et du comportement.

12345...7

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS