10 octobre 2017

Royaume Uni : Le Charlton Athletic montre la voie en devenant le premier club à partager son nom avec une équipe LGBT

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 15:46

charltonEn août, Charlton Athletic a annoncé qu’ils seraient le premier club de football professionnel du pays à prêter son nom à une équipe de foot LGBT.
Bexley Invicta a été créé en 2011 et joue dans la London Unity League (troisième division anglaise) mais à partir de cette saison, ils seront connus sous le nom de Charlton Invicta, officiellement affilié au club, prenant le nom de Charlton et jouant à domicile sur leur terrain d’entraînement.
Le clib pro est devenu le premier à partager son nom avec une équipe de foot LGBT: d’autres clubs ne sont pas allé aussi loin  (les Queens Park Rangers ont un partenariat avec les Titans de Londres, par exemple), mais aucun autre n’a prêté son nom.
Une véritable avancée pour le football selon Gary Ginnaw, joueur et entraîneur de l’équipe, interrogé par le Guardian :
« J’ai 34 ans, et je n’ai pas joué au football depuis mes 18  jusqu’à mes 31 ans. Je ne me sentais pas moi même. Je n’ai jamais senti que je pouvais être moi-même et jouer au football. Je sais à quoi ressemblent les équipes de la ligue du dimanche: vous allez au pub, les gens vous demandent si vous avez une petite amie, ou dises: «Regardez-la, elle est en forme. Vous vous sentirez mal à l’aise d’être vous-même. Je ne voulais pas vivre dans le mensonge avec mes coéquipiers, donc j’ai tout simplement évité ce milieu. J’aurais aimé connaître des clubs ouvert à tous le monde il y a 10 ans, parce que j’aurais sauté sur l’occasion. »
Ce mois-ci, ils ont joué leur premier match à domicile, sous les couleurs de Charlton, ils ont battu les Titans de Londres 4-0.
Invicta n’est pas une équipe exclusivement gay: en fait, seulement un tiers de ses joueurs sont homosexuels. Le but est de fournir une équipe où les personnes LGBT se sentent les bienvenues là où elles ne pourraient pas le faire ailleurs. « Nous sommes ici pour tout le monde », dit Ginnaw. « Mais une chose que nous devons comprendre, c’est que si vous n’acceptez pas les personnes LGBT, vous ne serez probablement pas en accord avec le club et son éthique et ce que nous essayons d’atteindre. »
Nick Coveney, joueur de l’équipe, raconte dans les colonnes du Guardian l’importance de regrouper tout ce monde dans le même vestiaire, pour arrêté de lier foot et homophobie
« C’est très intéressant d’être en relation avec un gay passionné par le foot. On se rend compte qu’il existe aussi des préjugés de la part de la communauté gay sur ce monde du ballon rond. La plupart crachent sur le football, parce qu’ils savent que l’homophobie y est importante, et que certains ont vécu une très mauvaise expérience. »
Mais, après avoir vu une publicité pour Invicta dans un supermarché, il a rejoint le club cet été. Peu importe qu’il ait peu d’expérience de jeu ou qu’il ait un peu de travail à faire avant d’entrer dans l’équipe: ce qui importe, c’est qu’il a été accueilli dans un sport qu’il considérait auparavant comme hostile à son identité .
« L’une des choses que j’ai trouvé très intéressant c’est d’être en relation avec un gars qui est vraiment passionné par le football parce que le genre de préjugés sur le football existe également dans la communauté gay. Il y a presque une aversion pour le football, parce que l’homophobie a été une partie problématique de l’expérience des gens. « Des clubs comme Invicta peuvent changer les attitudes des deux côtés.
« L’homophobie est un gros problème » explique Michael Seeraj, responsable de l’égalité et de la diversité du quartier de Charlton, qui s’est lui aussi confié au Guardian Nous voulions fournir une structure professionnelle et des possibilités pour les joueurs LGBT, mais aussi regarder ce que nous pouvions faire dans un cadre plus large pour la lutte contre l’homophobie. »

2 octobre 2017

Paris accueillera les Gay games en 2018

Classé dans : Sportifs — dominique @ 19:58

gay-games-2018-paris-Du 4 au 12 août 2018, Paris accueillera la 10e édition des Gay Games, un évènement sportif, festif et culturel ouvert à toutes et tous. À 300 jours de l‘événement, Anne Hidalgo était ce matin aux côtés des organisateurs pour une conférence de presse au Stade Charlety (13e).
La 10e édition des Gay Games se déroulera à Paris en 2018. À cette occasion, une conférence de presse s’est tenue lundi matin au Stade Charlety, en présence d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, à 300 jours de la compétition.
« Paris est reconnue dans le monde entier pour son combat en faveur de l‘égalité et de la défense des droits des personnes LGBTQI. Accueillir les Gay Games 2018 est une satisfaction et un honneur pour notre ville. Nous aurons à cœur que cet événement, qui fera rayonner Paris à l’échelle internationale, soit le plus réussi possible », a souligné Anne Hidalgo.
« Cette manifestation sera bien évidemment sportive et festive, mais aussi l’occasion de rappeler que la lutte contre toutes les formes de discrimination doit se poursuivre, et que même une ville ouverte et tolérante comme la nôtre doit travailler à renforcer l’inclusion de toutes et tous », a expliqué la Maire de Paris.
Près de 15 000 participant·e·s, de 70 nationalités différentes, sont attendus
Événement sportif ouvert à toutes les citoyennes et tous les citoyens, sans restriction d’âge et sans distinction d’identité de genre, d’orientation sexuelle, d’origine ethnique ou de situation de handicap, les Gay Games Paris 2018 sont porteurs de valeurs fortes.
La Ville de Paris a mené une politique volontariste d’accompagnement étroit dès la phase de candidature, en 2013. Pour leur organisation, elle mettra à disposition une trentaine d’équipements sportifs et dix équipements culturels, comme le Stade Jean Bouin, le Stade Charlety, la Maison des pratiques artistiques amateurs (MPAA), ou encore les salons de l’Hôtel de Ville.
Un programme municipal d’accompagnement permettra aussi de promouvoir les Gays Games 2018 auprès des touristes français et étrangers. Il se traduira par ailleurs par une programmation culturelle mettant en avant les valeurs d’égalité, de respect et de partage. Des débats et des actions de sensibilisation permettront aux Parisien·ne·s de s’informer sur la lutte contre les LGBTphobies et de faire reculer les préjugés.

11 septembre 2017

bisou gay : WONDERKID

Classé dans : courts metrages,homophobie,Sportifs — dominique @ 17:52

chris-mason-wonderkid-4  

Après avoir gagné un match dans un club de Premier League, «WONDERKID» devrait être au top du monde. La réalité? Il est confronté à des amis insensibles, à un vestiaire hostile, à des messages haineux sur les réseaux sociaux
Le film souligne la question clé: pourquoi sa sexualité devrait-elle être un problème?
WONDERKID est un film de Rhys Chapman, qui s’attaque à l’un des principaux problèmes du football: l’homophobie. En vedette Chris Mason et mettant en vedette les joueurs de Sky Sports, Martin Tyler, Alan Smith et Geoff Shreeves, le film illustre les turbulences intérieures d’un footballeur professionnel gay. WONDERKID lancé au Festival du film Raindance de 2016, a été diffusé sur Sky Sports 1 HD et est maintenant disponible en ligne gratuitement.
Vous pouvez voir le film dans son intégralité  ici >>> WONDERKID FILM 

5 septembre 2017

USA : une star du foot américain explique pourquoi les joueurs ne font pas de coming out

Classé dans : Sportifs — dominique @ 17:17

1Lors d’une interview donnée à ESPN, Aaron Rodgers, un joueur américain de football américain évoluant au poste de quarterback pour les Packers de Green Bay, est revenu sur l’histoire de Ryan O’Callaghan, son ancien coéquipier à l’université de Californie.
Ryan O’Callaghan , ancien joueur des Chiefs et des Patriots, a fait un coming out poignant il y a quelques mois.
« Tant que des gens se suicideront en raison de leur sexualité, il y a des raisons pour que les gens comme moi partagent leur histoire et essayent d’aider » expliquait-il à Outsport.
Si O’Callaghan a joué au football, c’était aussi pour mieux se cacher.
« Personne ne va penser qu’un footballeur costaud est gay. C’est pour ça qu’une équipe de football américain est un bon endroit pour se cacher. »
« Je suis très fier de lui » a déclaré le quarterback des Packers. « Je sais qu’il avait peur de la réaction des autres et comment il serait accepté. Il ne voulait pas que les gens changent autour de lui. Je pense que la société va enfin dans le bon sens à partir du moment où tout le monde est traité avec respect et amour. Et je pense que le monde du sport s’en rapproche peu à peu. «
Depuis Michael Sam, passé rapidement par la ligue après une belle carrière universitaire, il n’y a aucun joueur ouvertement gay en NFL. Pour Rodgers, le problème est assez simple.
« Ils ont peur pour leur poste, leur place dans l’effectif. Si vous avez des opinions différentes, des orientations sexuelles différentes, ils (les dirigeants) peuvent se débarrasser de vous. Donc pourquoi ne pas rester silencieux et ne rien dire ? »
Aujourd’hui, seuls 16 joueurs passés par la NFL se sont déclarés gays.

24 août 2017

Paul Pogba : «Un joueur qui ferait son coming-out doit être respecté»

Classé dans : coming out,homophobie,Sportifs — dominique @ 15:46

Paul_Pogba_2017Dans le cadre de sa nouvelle campagne «Equal», l’UEFA veut faire changer les mentalités le sujet tabou de l’homosexualité dans le football.
Le mot d’ordre : promouvoir la diversité et rendre accessible le football à tous.
Quatre joueurs et joueuses – la Norvégienne de l’OL, Ada Hegerberg, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Paul Pogba– ont accepté d’en devenir les ambassadeurs.
Interrogé à l’occasion du lancement officiel de cette campagne, Paul Pogba a évoqué pour la première fois l’homosexualité dans le football. Répondant à une question sur le possible coming-out de joueurs, il a lancé : «Je n’ai jamais vu cela, mais pourquoi pas? Chaque joueur est un être humain, et ce qu’il ressent fait partie de sa vie privée. Tout cela n’a pas de rapport avec le joueur, nous devons juste le respecter. S’il vous respecte, vous devez le respecter, c’est tout».
En janvier dernier, le patron de la Fédération anglaise de football avait lui aussi évoqué le sujet. Dans le «Times», il avait dit que l’un des meilleurs moyens pour lutter contre l’homophobie dans le football serait que les joueurs homosexuels fassent un coming-out collectif. Jusqu’à présent, Justin Fashanu, qui s’est suicidé en 1998, reste l’unique joueur en Angleterre à avoir révélé son homosexualité durant sa carrière professionnelle. En 2014, c’est la star allemande Thomas Hitzlsperger qui avait révélé son homosexualité. «Être gay est un sujet qui est ignoré dans le football et non pas un sujet sérieux. L’esprit combatif, la passion, la mentalité de vainqueur ne correspondent pas au cliché selon lequel les gays sont des poules mouillées», avait-il expliqué au journal «Die Zeit». Il avait cependant attendu d’être à la retraite avant de faire son coming-out. L’Américain Robbie Rogers est le seul joueur en activité à avoir fait part de son homosexualité.
Paul Pogba n’est pas le premier joueur français à aborder cette question dans les médias. Dans un entretien accordé au magazine «ICON» en juin dernier, Antoine Griezmann avait expliqué : «Je pense que ce n’est pas habituel parce que nous faisons les durs et les forts. Nous avons peur de ce qui pourrait se dire. Je n’ai rien contre, je respecte tout le monde». Il avait ensuite indiqué que le sujet était certainement encore tabou parce qu’en révélant leur homosexualité, les joueurs pourraient être confrontés à un flot d’insultes de la part de «mauvaises personnes». «Je crois que je le ferais (révéler son homosexualité), mais bien sûr, c’est facile de le dire quand tu ne l’es pas», avait-il encore déclaré.

23 août 2017

USA :Katie Sowers, la première entraîneuse LGBT de la NFL

Classé dans : coming out,infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 6:33

katieÀ 31 ans, Katie Sowers est devenue la première entraîneuse dans le sport professionnel américain, à déclarer ouvertement son homosexualité.
« Peu importe ce que vous faites dans la vie, l’important c’est de rester fidèle à ce que vous êtes. »
S’ouvrant pour la première fois sur sa vie privée dans une entrevue donnée au site Outsports.com, Sowers a déclaré que plusieurs personnes s’identifiaient à la communauté LGBT dans la NFL, mais qu’elles n’étaient pas encore assez confortables pour le vivre publiquement.
Il faut créer un environnement sûr pour tous les types de personnes, peu importe leur orientation sexuelle ou leurs croyances religieuses.
Katie Sowers n’est que la deuxième femme à occuper un tel poste dans le football américain, après Kathryn Smith en 2016 avec les Bills de Buffalo.
Avant de faire le saut comme entraîneuse, Sowers a été une joueuse dans la Women’s Football Alliance, la meilleure ligue de football féminin aux États-Unis.
En 2013, en compagnie de sœur jumelle Liz, elle a aidé son pays à remporter le titre mondial.

15 août 2017

Un week-end sportif fin Août à Montpellier pour lutter contre l’homophobie

Classé dans : Sportifs — dominique @ 6:53

timmLe Tournoi International Montpellier Méditerranée aura lieu les 25, 26 et 27 Août 2017. Au programme du sport donc : Badminton, Foot féminin, Natation, Tennis et Volleyball. Le TiMM permet aux populations lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre, une tribune sur la pratique et la passion des sports.
Découvrir les autres et soi-même, grâce aux sports
Le tournoi est tout autant une action de visibilité qu’un événement promouvant l‘acceptation des différences via une pratique partagée entre personnes LGBTQI et hétérosexuelles. De plus elle affirme la place d’acteur des associations sportives LGBTQI, telle que Chemin des cimes, dans le paysage des organisations sportives nationales.
Concrètement, le TiMM valorise et promeut les valeurs positives du sports telles que le fair-play, l’esprit d’équipe, le respect des coéquipiers, des adversaires comme des règles du jeu, le refus d’utiliser la violence, l’esprit de camaraderie et le sens du collectif.
Le programme :
Vendredi 25 août 2017 :
Badminton – accueil des sportifs à 8h30 au Palais universitaire des sport Veyrassi 700 avenue du Pic Saint-Loup à Montpellier.
Pot de bienvenu et cérémonie d’ouverture à 18h.
Samedi 26 août 2017 :
Foot féminin au Centre d’entrainement de Grammont Avenue Albert Einstein à Montpellier.
Natation à la piscine Amphitrite Avenue de Librilla à Saint-Jean-de-Védas.
Tennis au Centre d’entrainement de Grammont Avenue Albert Einstein à Montpellier.
Volleyball dans plusieurs salles de la ville (cf: site officiel).
– accueil des sportifs à 8h30
Remise des prix à 19h30 à la salle Pagezy, 1 place Francis Ponge à Montpellier.

5 août 2017

Russie : un footballeur sanctionné pour avoir répondu à des insultes homophobes

Classé dans : homophobie,internationnal,Sportifs — dominique @ 15:33

molloYohan Mollo, un footballeur français qui évolue au poste de milieu offensif au Zénith Saint-Pétersbourg en Russie, a été suspendu pour deux matchs par la Russian Football Union suite à un doigt d’honneur qu’il a lancé aux supporters lors d’une rencontre disputée avec la réserve.
Le joueur français a dû supporter des chants homophobes répétés « Mollo est un PD » lors du match contre le FC Sibir Novosibirsk la semaine dernière, selon le site d’information russe Sovsport.
L’ancien Stéphanois âgé de 28 ans doit faire face à des insultes et des critiques depuis qu’il a posté sur Instagram une photo de lui, au lit, un autre homme l’embrassant sur le front. On a appris finalement que l’homme était tout simplement son  père !
Mollo, qui a signé pour le Zenit en janvier dernier, a fait un doigt d’honneur aux supporters alors qu’il quittait le terrain pour la mi-temps.
En plus de sa suspension pour deux matchs, le joueur français devra payer une amende de 20 000 roubles (soit 279 euros). Son club a annoncé par ailleurs qu’il le sanctionnerait aussi.
Punis pour avoir réagi aux insultes, il a déclaré au journal américain « Sport-Express »: «Ce n’était qu’une blague, ils jouaient avec moi et je faisais de même».
«Désolé, mais il est inutile de discuter d’un problème qui n’existe pas», a t-il ajouté.
Le président du Zenit, Sergei Fursenko, a déclaré que la sanction de Mollo était «juste».
«Nous travaillons également avec les fans pour éviter de telles choses, nous ne nions pas notre responsabilité».

mollo 1 mollo y ohan mollo y

1 août 2017

La Fédération Française de Football soutient le tournoi de football de la 10eédition des Gay Games

Classé dans : Sportifs — dominique @ 20:49

paris gay gameLa Fédération Française de Football a signé une convention de partenariat avec les associations FC Paris Arc-en-Ciel et Panamboy’z United qui organisent le tournoi  de football féminin et masculin de la 10eédition des Gay Games .
La FFF s’est engagée à fournir les moyens humains, matériels et logistiques nécessaires au bon déroulement des compétitions, placées sous le signe du respect des diversités.
Pour Frédérique Vidal, directrice des Sports de Paris 2018, organisatrice de l’événement, « ce rapprochement avec la FFF matérialise la volonté d’une grande institution sportive de défendre et d’affirmer ses principes de lutte contre toutes les formes de discrimination.
Créés en 1982, organisés tous les 4 ans, les Gay Games font partie des plus grands événements sportifs et culturels au monde.
Ouverts à toutes et tous, à partir de 18 ans, sans distinction d’origine ethnique, d’identité de genre, d’orientation sexuelle ou de situation de handicap, ces jeux représentent plus de 36 disciplines sportives, dont le football à 11 et à 7 ainsi que 14 événements culturels, un cycle de conférences et de festivités. Jusqu’à 15.000 participants et 300.000 spectateurs sont attendus. 

8 juillet 2017

Grande Bretagne : l’ancien champion cycliste Robert Millar devient Philipa York

Classé dans : Sportifs,Trans — dominique @ 16:09

philippaRobert Millar, l’ex-cycliste britannique, meilleur grimpeur du Tour de France en 1984, est devenu, à 58 ans, Philippa York.
Une révélation un peu imprévue dévoilée par Cyclingnews, site avec qui il collaborait depuis quelques années. « Cyclingnews voudrait vous présenter Philippa York, contributeur régulier du site depuis des années qui écrivait avant sous le nom de Robert Millar ».
Dans son texte, elle se réjouit. « Les questions d’identité sexuelle ne souffrent plus de l’ignorance et de l’intolérance, il y a une meilleure acceptation, une meilleure compréhension ».
Issue d’une famille modeste de Glasgow il est devenu cycliste professionnel à force d’utiliser son vélo pour ses déplacements.
Il va faire carrière de 1980 à 1995. Trois fois champion de Grande-Bretagne (1978, 1979, 1995), il va surtout montrer ses prédispositions dès que la route s’élève et remporter cinq étapes dans les trois grands tours.
Trois sur le Tour de France, dont il devient même le meilleur grimpeur lorsqu’il finit 4e du général en 1984, une dans le Giro et une dans la Vuelta. En 1995, après avoir essentiellement couru pour des formations françaises, Millar raccrochera le vélo à 37 ans, trois jours après son dernier titre national.
Retiré d’un peloton qui, indifférent, n’ignorait pas grand-chose de son choix de vie, Millar était depuis resté dans son milieu de cœur et il livrait pour différents médias ses analyses sur le cyclisme et les courses d’aujourd’hui.

12345...78

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS