24 octobre 2019

USA: la WWE signe un lutteur gay

Classé dans : Sportifs — dominique @ 16:46

USA: la WWE signe un lutteur gay dans Sportifs jake-atlas_750x422La World Wrestling Entertainment a signé son premier contrat avec un lutteur ouvertement gay.
Selon SoCalUncensored.com, Jake Atlas devrait bientôt signer un contrat dans la plus grande équipe américaine de catch : la World Wrestling Entertainment (WWE).
Atlas avait déjà participé à un épisode de la téléréalité Undercover Boss, dans lequel figurait Stephanie McMahon, chef de la marque à la WWE. Lors de l’émission, Atlas a expliqué à McMahon qu’il souhaitait devenir le premier lutteur signé de la société à avoir fait son coming out . À la fin de l’emmission, un contrat «ambassadeur de la marque» lui a été proposé.
Il avait discuté d’un contrat avec une autre société, AEW , mais rien n’en était résulté.
Atlas, 24 ans, est également apparu dans le premier épisode de WWE PC Tryouts sur YouTube et a également participé à la Bataille de Los Angeles de Pro Wrestling Guerrilla.
Jake Atlas avait fait son coming-out médiatique en février 2018, dans les colonnes de Gay Star News. « Le catch est un sport très masculin, qui n’est pas toujours très progressif, confiait-il à l’époque. J’avais peur de la haine, des répercussions et du rejet, j’avais peur que ça m’empêche de réaliser mon rêve d’intégrer la WWE. »
« J’ai laissé de côté les commentaires négatifs parce que je savais à quel point c’était important de sortir du placard. Au fond de moi, je savais que c’était bien, que je devais le faire pour aider les autres à embrasser leur réalité. »

31 août 2019

Le match Metz-PSG interrompu pour une banderole jugée homophobe

Classé dans : homophobie,Sportifs — dominique @ 15:46

Le match Metz-PSG interrompu pour une banderole jugée homophobe dans homophobie banderole

Vendredi 30 août, la rencontre de Ligue 1 de football entre Metz et le Paris Saint-Germain a été interrompue pendant trois minutes après le déploiement d’une banderole jugée homophobe par les Ultras messins, en plein débat sur les injures lancées des tribunes.
« LFP, PSG, laisse-moi te chanter, d’aller te faire en…., je passerai pas à la TV, parce que mes mots sont pas très gais », ont écrit les supporters mosellans, en faisant référence à la chanson d’Angèle « Balance ton quoi ». Un message qui a suivi des chants insultants adressés à la Ligue nationale (« La Ligue, on t’enc… ») avant le coup d’envoi, cette fois parti du virage est.
C’est la première fois qu’un match du PSG est interrompu pour cette raison, deux jours après l’interruption du match Nice-Marseille. La rencontre avait été arrêtée 12 minutes mercredi après le lancement dans les tribunes du refrain, à caractère homophobe, « Les Marseillais c’est des pé… ».
Dans la foulée, la Brigade Sud de Nice avait multiplié les banderoles provocatrices et jouant sur les mots, d’abord avec le message: « Bienvenue au groupe Ineos, à Nice aussi on aime la pédale », ce dernier mot écrit en lettres arc-en-ciel comme le drapeau de la communauté LGBT.

28 août 2019

Rouge Direct demande des sanctions à la LFP après les chants homophobes

Classé dans : homophobie,Sportifs — dominique @ 15:15

rouge directLa commission de discipline de la LFP étudiera ce mercredi soir 18 rencontres de L1 et de L2 ayant fait l’objet de signalements pour chants homophobes. Pour le collectif Rouge Direct, « successeur » du Paris Foot Gay, c’est l’occasion de prendre des sanctions qui feront jurisprudence, mais surtout, d’apporter un peu de clarté sur ce qui est répréhensible et comment, alors que règne toujours un grand flou.
Le collectif Rouge Direct, qui a pris la suite du Paris Foot Gay comme « lanceur d’alerte » sur la question de l’homophobie dans le sport, « se félicite de ce qu’il se passe actuellement », après avoir adressé des mises en demeure à la Ligue « pendant deux ans et demi » pour faire bouger les choses. Et veut croire que ce mercredi 28 août sera une date marquante dans le combat contre les discriminations.
« C’est un jour très important, un jour où des décisions seront prises, des décisions qui feront probablement jurisprudence, estime Julien Pontes, porte-parole de Rouge Direct. Ce sera aussi l’occasion d’avoir un message plus clair au niveau du lexique, de l’application du règlement. » Car l’enjeu est là: au-delà des sanctions, attendues, le collectif espère que la Ligue chassera un peu le grand flou actuel, alors que le règlement n’est pas formel, et que ni les arbitres, ni les clubs, ni les supporters, ne semblent savoir précisément ce qui est interdit.
« La Ligue a pris de nouvelles dispositions en début de saison avec la direction technique de l’arbitrage, rappelle Pontes. Mais est-ce que la LFP a fait un travail de communication envers les supporters? On ne sait pas vraiment… Nous on ne s’en plaint pas, puisqu’on est sur une ligne de tolérance zéro, mais on trouve que l’arrêt du match (Nancy-Le Mans) est survenu très brusquement. [...] Il semblerait que pour le moment il y ait un flou, ressenti aussi par les arbitres. C’est très étrange de la part de la Ligue: au mois de mars Nathalie Boy de la Tour parlait encore de ‘folklore’ et privilégiait des actions de sensibilisation. Et là au mois d’août, bam, ça tombe déjà. On se repère mal dans la stratégie de la LFP. »
Rouge Direct demande donc une sorte de barème, précis, afin que plus personne ne puisse plaider une incompréhension. Quant aux sanctions en elles-même, le collectif estime que c’est à la Ligue de trancher. Mais a tout de même quelques recommandations. « La LFP doit faire preuve de cohérence, doit dire quel terme mérite quelle amende, poursuit Julien Pontes. Mais attention, on parle d’amendes dissuasives pour les clubs de Ligue 1, sinon ça ne sert à rien. Et s’il y a récidive, il faut infliger ensuite un match à huis-clos, un retrait de points, et même pourquoi pas aller jusqu’à l’exclusion du championnat. Un stade ne doit plus être un défouloir. »

7 mars 2019

USA: Le club de Los Angeles FC s’engage contre l’homophobie dans les stades

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 9:14

 « Notre club est ouvert à tous. Tenez-vous côte à côte pour créer la meilleure atmosphère en MLS. Arrêtez les chants haineux pendant les matchs. Le racisme, le sexisme, l’homophobie ou toute autre discrimination ne seront pas tolérés dans notre stade. Ensemble, gagnons dans les tribunes » , clament des membres de l’effectif en anglais et en espagnol.

Le club de Los Angeles FC, qui a accédé aux play-offs de MLS la saison dernière dès sa première année d’existence dans la compétition, s’est engagé contre l’homophobie dans les stades en publiant une vidéo relayée par NBC. On peut y voir la majorité des joueurs de l’équipe, ainsi que le coach Bob Bradley, diffuser des messages de respect, en partenariat avec une association de lutte pour les droits LGBT.
La franchise californienne a aussi annoncé qu’elle allait renforcer la sécurité dans son stade pour lutter contre la diffusion de chants et d’insultes homophobes, scandés par certains supporters. Les contrevenants seront « définitivement » interdits de stade et les abonnés verront leur abonnement suspendu.

10 décembre 2018

USA : Patricio Manuel, premier boxeur transgenre professionnel

Classé dans : Sportifs,Trans — dominique @ 9:57

USA : Patricio Manuel, premier boxeur transgenre professionnel dans Sportifs tumblr_pjijj2A47i1w9dakwo1_540L’Américain Patricio Manuel est devenu, samedi 8 décembre, le premier boxeur transgenre à disputer un combat professionnel aux Etats-Unis. Il ne s’est d’ailleurs pas contenté de monter sur le ring : il a aussi remporté son duel face au Mexicain Hugo Aguilar aux points à l’issue de quatre reprises, dans la catégorie des super-plumes. « Je ne changerais pour rien au monde tout ce que j’ai dû faire pour en arriver là, cela valait le coup, car je suis maintenant un boxeur professionnel », a déclaré l’athlète à la sortie du ring d’Indio, en Californie.
Patricio Manuel avait tenté de décrocher sa qualification pour le tournoi de boxe féminine des Jeux olympiques de Londres en 2012. Mais une blessure à une épaule l’en avait empêché. Il avait ensuite débuté le processus de transition avec traitement hormonal et chirurgie de réattribution sexuelle, mais il lui a fallu attendre 2016 pour obtenir une licence de boxeur professionnel.
Hugo Aguilar a découvert deux jours avant leur combat le parcours de son adversaire. « J’ai beaucoup de respect pour ce qu’il a fait, cela ne change rien pour moi, quand on est sur un ring, on veut tous les deux la même chose, la victoire », a-t-il déclaré.

4 décembre 2018

Grande Bretagne : des chants homophobes lors d’un match

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 11:08

Grande Bretagne : des chants homophobes lors d'un match dans homophobie 6939090-6454471-image-a-2_1543834901781Le club de foot de Huddersfield a ouvert une enquête sur des informations faisant état d’abus homophobes lors de leur défaite à domicile samedi face à Brighton.
C’est ce qu’affirme le groupe de supporters LGBT d’Huddersfield, les Proud Terriers.
Brighton abrite l’une des communautés LGBT les plus importantes d’Angleterre et les supporters de son adversaire du jour en auraient profité pour s’en prendre à ses supporters en déplacement.
Les Proud Terriersont affirmé que les chants homophobes étaient destinés aux fans de Brighton en déplacement  lors de la défaite des Terriers.
Une enquête a été ouverte par le club d’Huddersfield et un communiqué a été publié à propos de l’affaire : « Le club est informé des signalements d’injures homophobes lors du match contre Brighton. Ce ne sont pas des actes qu’Huddersfield Town tolèrera. Cela est odieux et représente un affront envers l’écrasante majorité des fantastiques supporters du club. Les employés du club feront tout pout identifier tous les impliqués, qui feront face à des peines d’exclusion si leur culpabilité est prouvée. Huddersfield Town est extrêmement fier de sa réputation de club ouvert et le comportement de quelques individus ne ternira pas ceci. »
Le club du West Yorkshire a annoncé que tous les supporters impliqués dans cet abus seraient bannis du stade John Smith.

22 octobre 2018

la judokate Amandine Buchard raconte son coming out

Classé dans : infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 15:51

la judokate Amandine Buchard raconte son coming out dans infos tumblr_inline_ph09e9JrHZ1uj37u4_540Dans un entretien au journal Le Parisien du 22 octobre, la judokate française Amandine Buchard évoque pour la première fois son homosexualité et de sa vie de couple.
La jeune sportive martiniquaise de 23 ans est mariée depuis le 3 août dernier à la judokate allemande Nieke Nordmeyer
Championne d’Europe en 2017 et médaillée de bronze aux Mondiaux en septembre, Amandine Buchard explique les raisons de son coming out dans ces termes: « C’est fatigant de le cacher. On n’est pas soi-même, on vit dans le mensonge et je déteste ça. Les gens parlent beaucoup quand ils sont dans le questionnement, surtout dans le monde du judo qui se nourrit de potins. Ils ne sont plus des parasites à partir du moment où ils savent. Après, on m’accepte comme je suis ou pas ».
« Tout le monde s’en doutait alors… Cela a étonné certaines personnes, mais on ne m’a jamais traitée de sale homo. C’est plus difficile à accepter pour ma famille. D’ailleurs, on ne se parle plus avec ma mère. Vous savez, on est beaucoup chez les femmes à avoir cette orientation sexuelle dans le judo. Il y a aussi beaucoup d’homos dans le sport de haut niveau qui se cachent. »

19 octobre 2018

Espagne :Un des meilleurs judokas explique pourquoi il avait disparu des tatamis.

Classé dans : Sportifs — dominique @ 16:27

Espagne :Un des meilleurs judokas explique pourquoi il avait disparu des tatamis. dans Sportifs marc-fortuny-e1539962768176Marc Fortuny,  médaille d’or des championnats d’Espagne pour juniors en -100 kilos a dit adieu au judo il y a trois ans aprés avoir gagné une médaille de bronze aux championnats d’Espagne.
Il vient de confier ses motifs au journal Marca. « Je savais que j’étais homosexuel mais je ne savais pas gérer la situation. Je ne m’estimais pas capable de poursuivre la compétition tout en m’acceptant. J’ai donc décidé de raccrocher afin de pouvoir être moi-même. »
Fortuny trouve que l’homosexualité reste un tabou dans le milieu du judo. « On n’en parle pas. Le problème, c’est évidemment qu’on a décidé, en quelque sorte, que le judo était une discipline très masculine, réservée aux machos. J’étais placé devant un dilemme : j’étais attiré par les garçons sans pour autant me sentir moins masculin. » L’Espagnol a donc perdu le nord. « Je n’avais pas de références. Il n’y a pas de modèles homosexuels. Ça ne changera que quand il y en aura. Statistiquement, il devrait y avoir beaucoup plus de sportifs gays. La Primera Division compte 600 footballeurs et pas un seul ne serait homo? Je ne comprends pas. Si un seul footballeur important faisait son coming-out, il changerait beaucoup de choses. »
Fortuny estime qu’il faut aussi revoir l’éducation. « Il est important de prendre garde à son vocabulaire. Par exemple, un sportif qui ne s’entraîne pas assez dur est vite traité de tapette. Mais qu’est-ce que ça veut dire? Qu’il est faible? »
Que conseillerait-il à un sportif qui se retrouverait dans sa situation? « Qu’il n’attende pas et qu’il saute le pas, qu’il divulgue ses préférences. Les gens qui l’aiment réagiront positivement et son entourage direct l’acceptera. J’ai perdu du temps en me taisant. Je me suis senti mal dans ma peau pendant cinq ans, j’ai fait des choses contre mon gré, contre ma nature. Il faut l’éviter. »

9 septembre 2018

Arsenal: Bellerin confie être victime d’insultes homophobes

Classé dans : homophobie,infos,Sportifs — dominique @ 7:23

Arsenal: Bellerin confie être victime d'insultes homophobes  dans homophobie arsenal-premier-league-chelsea-hector-bellerin-852778Dans une interview accordée au Times, l’Espagnol Hector Bellerin explique être régulièrement la cible d’insultes homophobes et estime qu’il est impossible d’être ouvertement gay dans le football.
Le latéral d’Arsenal explique être régulièrement la cible d’insultes homophobes, notamment à cause de ses choix capillaires : « La plupart des abus ont lieu en ligne, mais tu les entends au stade aussi. Les gens me traitent de lesbienne parce que j’ai les cheveux longs. Il y a aussi d’autres insultes homophobes. Quand je joue mal, les choses deviennent folles. »
Le joueur n’arrête pas sa réflexion là et estime que les clichés ont la vie dure dans le monde du foot : »J’ai appris à me forger une carapace mais cela peut vous affecter. De temps en temps, vous doutez. Le problème, c’est que les gens ont une image de ce que à quoi devrait ressembler un joueur de football, comment il devrait se comporter, de quoi il devrait parler… Agissez différemment et vous devenez une cible. Il y a une pression pour rester dans la norme. C’est très dangereux. Dans la vie, vous devriez être autorisé à vous exprimer. Le pire était il y a un an et demi. Beaucoup de gens font des compliments mais vous retenez naturellement le pire. »
Hector Bellerin pense que les joueurs homosexuels ne sont toujours pas prêts de faire leur coming-out : « C’est impossible d’être ouvertement gay dans le football. Certains supporters ne sont pas prêts. C’est arrivé en rugby avec un joueur gallois , les gens ont respecté sa décision. Au football, la culture est différente. »

31 août 2018

L’international géorgien Guram Kashia, lauréat de la première Distinction #EqualGame de l’UEFA

Classé dans : homophobie,Sportifs — dominique @ 17:05

L’international géorgien Guram Kashia, lauréat de la première Distinction #EqualGame de l’UEFA dans homophobie guramLe lauréat de la première Distinction #EqualGame de l’UEFA, l’international géorgien Guram Kashia, insiste sur le fait que le football doit toujours rester ouvert à tous, et salue son éternel pouvoir de rassemblement.
Kashia, qui joue actuellement en MLS pour les Earthquakes de San José, aux États-Unis, a remporté cette distinction après s’être engagé en faveur de la diversité et de l’inclusion en portant un brassard arc-en-ciel – signifiant son soutien à la communauté LGBT – lors d’un match du championnat national des Pays-Bas, en automne dernier, alors qu’il était capitaine du club de première division SBV Vitesse.
Le défenseur de 31 ans s’est mobilisé aux côtés des autres capitaines néerlandais pour défendre la tolérance et l’acceptation en portant ce brassard arc-en-ciel dans le cadre d’une campagne de sensibilisation lancée par la John Blankenstein Foundation, qui porte le nom de l’ancien arbitre néerlandais de première division et est inspirée par son action, et par le Centrale Spelersraad (CSR), l’organe qui chapeaute les conseils des joueurs des clubs de football professionnel au sein de l’Association de football des Pays-Bas (KNVB).
Kashia a fait l’objet d’hostilité et d’injures pour cette action dans certains cercles de sa Géorgie natale, mais il est resté ferme et déterminé dans son soutien à l’égalité des droits.
Il est ainsi le premier à recevoir la Distinction #EqualGame de l’UEFA, qui vise à récompenser un joueur ou une joueuse qui a servi de modèle en promouvant la diversité, l’inclusion et l’accessibilité dans le football européen.
Le football unit les gens, et il apporte tant de joie et d’énergie, a déclaré Kashia. Je suis convaincu du grand pouvoir de rassemblement du football, quels que soient la couleur de peau, le style de vie et la personnalité. »
Après s’être prononcé publiquement en faveur de l’égalité, Kashia a reçu des éloges unanimes pour son action de la part de la communauté du football au sens large.
Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a félicité Kashia pour « sa force de caractère et son courage » lorsqu’il a tenu bon face aux menaces et aux critiques, certains l’exhortant même à laisser sa place en équipe nationale de Géorgie.
« Le football est un sport magnifique, qui peut beaucoup changer la vie des gens, médite Kashia. Le football m’a tout appris. Je suis devenu un homme sur le terrain. Et je suis fier d’être un joueur de football. »
Il a souligné qu’il n’a aucun regret concernant sa décision de porter le brassard arc-en-ciel sur le terrain. « Le football a toujours été mon amour, ma passion, déclare-t-il. Je continuerai à jouer au football et, sur le terrain comme en dehors, je défendrai l’égalité des droits. »
source : https://fr.uefa.com/

12345...79

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS