22 octobre 2018

la judokate Amandine Buchard raconte son coming out

Classé dans : infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 15:51

la judokate Amandine Buchard raconte son coming out dans infos tumblr_inline_ph09e9JrHZ1uj37u4_540Dans un entretien au journal Le Parisien du 22 octobre, la judokate française Amandine Buchard évoque pour la première fois son homosexualité et de sa vie de couple.
La jeune sportive martiniquaise de 23 ans est mariée depuis le 3 août dernier à la judokate allemande Nieke Nordmeyer
Championne d’Europe en 2017 et médaillée de bronze aux Mondiaux en septembre, Amandine Buchard explique les raisons de son coming out dans ces termes: « C’est fatigant de le cacher. On n’est pas soi-même, on vit dans le mensonge et je déteste ça. Les gens parlent beaucoup quand ils sont dans le questionnement, surtout dans le monde du judo qui se nourrit de potins. Ils ne sont plus des parasites à partir du moment où ils savent. Après, on m’accepte comme je suis ou pas ».
« Tout le monde s’en doutait alors… Cela a étonné certaines personnes, mais on ne m’a jamais traitée de sale homo. C’est plus difficile à accepter pour ma famille. D’ailleurs, on ne se parle plus avec ma mère. Vous savez, on est beaucoup chez les femmes à avoir cette orientation sexuelle dans le judo. Il y a aussi beaucoup d’homos dans le sport de haut niveau qui se cachent. »

19 octobre 2018

Espagne :Un des meilleurs judokas explique pourquoi il avait disparu des tatamis.

Classé dans : Sportifs — dominique @ 16:27

Espagne :Un des meilleurs judokas explique pourquoi il avait disparu des tatamis. dans Sportifs marc-fortuny-e1539962768176Marc Fortuny,  médaille d’or des championnats d’Espagne pour juniors en -100 kilos a dit adieu au judo il y a trois ans aprés avoir gagné une médaille de bronze aux championnats d’Espagne.
Il vient de confier ses motifs au journal Marca. « Je savais que j’étais homosexuel mais je ne savais pas gérer la situation. Je ne m’estimais pas capable de poursuivre la compétition tout en m’acceptant. J’ai donc décidé de raccrocher afin de pouvoir être moi-même. »
Fortuny trouve que l’homosexualité reste un tabou dans le milieu du judo. « On n’en parle pas. Le problème, c’est évidemment qu’on a décidé, en quelque sorte, que le judo était une discipline très masculine, réservée aux machos. J’étais placé devant un dilemme : j’étais attiré par les garçons sans pour autant me sentir moins masculin. » L’Espagnol a donc perdu le nord. « Je n’avais pas de références. Il n’y a pas de modèles homosexuels. Ça ne changera que quand il y en aura. Statistiquement, il devrait y avoir beaucoup plus de sportifs gays. La Primera Division compte 600 footballeurs et pas un seul ne serait homo? Je ne comprends pas. Si un seul footballeur important faisait son coming-out, il changerait beaucoup de choses. »
Fortuny estime qu’il faut aussi revoir l’éducation. « Il est important de prendre garde à son vocabulaire. Par exemple, un sportif qui ne s’entraîne pas assez dur est vite traité de tapette. Mais qu’est-ce que ça veut dire? Qu’il est faible? »
Que conseillerait-il à un sportif qui se retrouverait dans sa situation? « Qu’il n’attende pas et qu’il saute le pas, qu’il divulgue ses préférences. Les gens qui l’aiment réagiront positivement et son entourage direct l’acceptera. J’ai perdu du temps en me taisant. Je me suis senti mal dans ma peau pendant cinq ans, j’ai fait des choses contre mon gré, contre ma nature. Il faut l’éviter. »

9 septembre 2018

Arsenal: Bellerin confie être victime d’insultes homophobes

Classé dans : homophobie,infos,Sportifs — dominique @ 7:23

Arsenal: Bellerin confie être victime d'insultes homophobes  dans homophobie arsenal-premier-league-chelsea-hector-bellerin-852778Dans une interview accordée au Times, l’Espagnol Hector Bellerin explique être régulièrement la cible d’insultes homophobes et estime qu’il est impossible d’être ouvertement gay dans le football.
Le latéral d’Arsenal explique être régulièrement la cible d’insultes homophobes, notamment à cause de ses choix capillaires : « La plupart des abus ont lieu en ligne, mais tu les entends au stade aussi. Les gens me traitent de lesbienne parce que j’ai les cheveux longs. Il y a aussi d’autres insultes homophobes. Quand je joue mal, les choses deviennent folles. »
Le joueur n’arrête pas sa réflexion là et estime que les clichés ont la vie dure dans le monde du foot : »J’ai appris à me forger une carapace mais cela peut vous affecter. De temps en temps, vous doutez. Le problème, c’est que les gens ont une image de ce que à quoi devrait ressembler un joueur de football, comment il devrait se comporter, de quoi il devrait parler… Agissez différemment et vous devenez une cible. Il y a une pression pour rester dans la norme. C’est très dangereux. Dans la vie, vous devriez être autorisé à vous exprimer. Le pire était il y a un an et demi. Beaucoup de gens font des compliments mais vous retenez naturellement le pire. »
Hector Bellerin pense que les joueurs homosexuels ne sont toujours pas prêts de faire leur coming-out : « C’est impossible d’être ouvertement gay dans le football. Certains supporters ne sont pas prêts. C’est arrivé en rugby avec un joueur gallois , les gens ont respecté sa décision. Au football, la culture est différente. »

31 août 2018

L’international géorgien Guram Kashia, lauréat de la première Distinction #EqualGame de l’UEFA

Classé dans : homophobie,Sportifs — dominique @ 17:05

L’international géorgien Guram Kashia, lauréat de la première Distinction #EqualGame de l’UEFA dans homophobie guramLe lauréat de la première Distinction #EqualGame de l’UEFA, l’international géorgien Guram Kashia, insiste sur le fait que le football doit toujours rester ouvert à tous, et salue son éternel pouvoir de rassemblement.
Kashia, qui joue actuellement en MLS pour les Earthquakes de San José, aux États-Unis, a remporté cette distinction après s’être engagé en faveur de la diversité et de l’inclusion en portant un brassard arc-en-ciel – signifiant son soutien à la communauté LGBT – lors d’un match du championnat national des Pays-Bas, en automne dernier, alors qu’il était capitaine du club de première division SBV Vitesse.
Le défenseur de 31 ans s’est mobilisé aux côtés des autres capitaines néerlandais pour défendre la tolérance et l’acceptation en portant ce brassard arc-en-ciel dans le cadre d’une campagne de sensibilisation lancée par la John Blankenstein Foundation, qui porte le nom de l’ancien arbitre néerlandais de première division et est inspirée par son action, et par le Centrale Spelersraad (CSR), l’organe qui chapeaute les conseils des joueurs des clubs de football professionnel au sein de l’Association de football des Pays-Bas (KNVB).
Kashia a fait l’objet d’hostilité et d’injures pour cette action dans certains cercles de sa Géorgie natale, mais il est resté ferme et déterminé dans son soutien à l’égalité des droits.
Il est ainsi le premier à recevoir la Distinction #EqualGame de l’UEFA, qui vise à récompenser un joueur ou une joueuse qui a servi de modèle en promouvant la diversité, l’inclusion et l’accessibilité dans le football européen.
Le football unit les gens, et il apporte tant de joie et d’énergie, a déclaré Kashia. Je suis convaincu du grand pouvoir de rassemblement du football, quels que soient la couleur de peau, le style de vie et la personnalité. »
Après s’être prononcé publiquement en faveur de l’égalité, Kashia a reçu des éloges unanimes pour son action de la part de la communauté du football au sens large.
Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a félicité Kashia pour « sa force de caractère et son courage » lorsqu’il a tenu bon face aux menaces et aux critiques, certains l’exhortant même à laisser sa place en équipe nationale de Géorgie.
« Le football est un sport magnifique, qui peut beaucoup changer la vie des gens, médite Kashia. Le football m’a tout appris. Je suis devenu un homme sur le terrain. Et je suis fier d’être un joueur de football. »
Il a souligné qu’il n’a aucun regret concernant sa décision de porter le brassard arc-en-ciel sur le terrain. « Le football a toujours été mon amour, ma passion, déclare-t-il. Je continuerai à jouer au football et, sur le terrain comme en dehors, je défendrai l’égalité des droits. »
source : https://fr.uefa.com/

30 août 2018

Allemagne : Le capitaine d’une équipe de foot portera un brassard rainbow à chaque match

Classé dans : homophobie,Sportifs — dominique @ 15:20

Allemagne : Le capitaine d'une équipe de foot portera un brassard rainbow à chaque match dans homophobie tumblr_inline_pea2gnJ0A61uj37u4_540Le club de football allemand VfL Wolfsburg a annoncé que son capitaine, le footballeur français Josuha Guilavogui, porterait un brassard arc-en-ciel lors de « tous les futurs matches » pour souligner l’engagement de l’équipe à lutter contre l’homophobie.
«Nous les footballeurs servons d’exemple et nous voulons montrer que tout le monde est bienvenue dans le stade et dans le club, avait commenté le milieu de terrain. Peu importe ta couleur de peau ou ton sexe, qui tu aimes ou si tu as un handicap corporel et quelle que soit ta religion, le football est pour tout le monde.» a t’il déclaré
L’équipe joue en Bundesliga, le plus haut niveau du football professionnel en Allemagne.
Ses responsables ont expliqué vouloir lancer un « message clair contre les discriminations et pour la diversité dans le football ».
Mise a jour : Contraint de quitter le terrain face à Schalke 04 le week-end dernier, Josuha Guilavogui sera éloigné des terrains pendant de longs mois à cause d’une blessure à un genou. C’est ce qu’a annoncé son club, Wolfsburg, sur son site internet. Un coup dur pour le club allemand et pour l’ancien stéphanois

31 juillet 2018

Gay Games : La 10ème édition se tiendra à Paris

Classé dans : Sportifs — dominique @ 14:33

paris gay gameCet été, les Gays Games, créés en 1982 par Thomas Waddel pour célébrer la diversité, s’établissent en France.
L’événement a lieu tous les quatre ans selon un même principe : des compétitions sportives sans critère de sélection, qu’il soit de sexe, d’âge, de handicap ou de niveau de performance.
La 10ème édition des Gay Games, se tiennent du 4 au 12 août à Paris, dans sa banlieue et au Havre. Environ 10.000 participants provenant de plus de 80 pays sont attendus. Ils seront accueillis sur une cinquantaine de sites dont le Grand Palais, les stades Jean-Bouin, Charléty, ou encore les arènes de Lutèce. Central, le parvis de l’Hôtel de ville accueillera le village de Paris 2018, où pourront se réunir sportifs et spectateurs.
Les Gay Games à Paris : « Etre inclus dans le reste de la société » Les Gay Games à Paris : « Etre inclus dans le reste de la société »
Des rencontres autour de 36 sports (150 compétitions au total) sont au programme. Ils représentent un mélange de disciplines olympiques, d’activités particulièrement pratiquées en France ou en Europe ou encore une épreuve spécifique aux Gay Games : le Pink Flamingo, au cours duquel les clubs des différentes disciplines aquatiques s’affrontent présentant un spectacle, généralement coloré et délirant.
La manifestation s’accompagne aussi d’événements culturels (ballets, cafés philosophiques, concerts…). Le programme complet est à retrouver sur le site des Gay Games.
La plupart des compétitions sont en entrée libre et gratuite, même si l’accès peut être limité selon les capacités d’accueil des infrastructures. Pour certains événements plus courus (cérémonie d’ouverture, Pink Flamingo, gala de patinage ou de danse sportive par exemple) un billet d’entrée est nécessaire. Il est possible de l’acheter directement en ligne.

22 juillet 2018

Un athlète gay britannique s’engage à défendre les droits des LGBTI au Qatar

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 17:47

Un athlète gay britannique s'engage à défendre les droits des LGBTI au Qatar dans homophobie tom_bosworth-1Tom Bosworth, champion du 5000 et du 10000 mètres au Royaume-Uni avait fait son coming-out en 2015 face à la journaliste Victoria Derbyshire sur la chaîne BBC , devenant ainsi le premier champion d’athlétisme ouvertement gay au Royaume-Uni
Médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Rio et aux Jeux du Commonwealth, il se dit prêt à risquer la prison pour défendre les droits des homosexuels lors des Championnats du monde de 2019 au Qatar.
«Il y a beaucoup d’interrogations sur le choix du Quatar» , a déclaré Bosworth à The Independent . «Je pense que les athlètes et peut-être même le sport a été oublié.»
«Évidemment, le Qatar veut faire une déclaration. Ils ont aussi la coupe du monde de football (en 2022). S’il s’agit d’argent, il y a d’autres options [qui auraient pu être prises]».
L’athlète de 28 ans a fait ces commentaires après avoir atteint le deuxième record du monde de sa carrière au London Stadium samedi.
Il est l’un des meilleurs espoirs de médaille d’or de Grande-Bretagne pour l’épreuve de Doha après avoir remporté une médaille d’argent dans la course de 20 km aux Jeux du Commonwealth plus tôt cette année.
On ne sait pas exactement comment Bosworth prévoit de faire la lumière sur les questions LGBTI au Qatar. Cependant, The Independent a noté que critiquer l’émir de l’Etat du Golfe est passible d’une peine d’emprisonnement de cinq ans.
«Je n’aurai pas peur de parler », a déclaré Bosworth après sa dernière victoire samedi. «Je vais là-bas pour faire un travail et faire de la compétition, mais je veux le faire en toute sécurité, heureusement, et je veux ces opportunités pour tout le monde».
L’homosexualité est illégale au Qatar et passible d’une peine de prison de un à trois ans. Cependant, cela peut aller jusqu’à cinq ans pour les hommes gays.

11 juillet 2018

USA : Ovation dans le stade pour Collin Martin après son coming-out

Classé dans : Sportifs — dominique @ 2:29

USA : Ovation dans le stade pour Collin Martin après son coming-out dans Sportifs tumblr_inline_pbo43hPp5n1uj37u4_540Fin juin, Collin Martin a fait son coming-out quelques heures avant que son équipe, le Minnesota United, ne joue un match contre le FC Dallas au cours d’une soirée spéciale, la « Pride Night ». Pour la première fois depuis ce moment, le footballeur a pu jouer mercredi 4 juillet et lorsqu’il est entré sur le terrain, le public s’est levé et l’a bruyamment applaudi.
Ce match joué le jour le fête nationale américaine, entre le Minnesota United et le Toronto FC, est devenu particulièrement intéressant lorsque Collin Martin est entré sur le terrain à la 79e minute, en remplacement de Rasmus Schüller. Le reporter Jeff Reuter a alors tweeté : « Ovation debout quand Collin Martin est annoncé. J’en ai la chair de poule« .
« Après le coup de sifflet final, tous les joueurs du #MNUFC et l’entraîneur sont allés vers Collin Martin pour lui taper dans la main et le serrer dans leurs bras. Génial de voir l’équipe soutenir son milieu de terrain » a-t-il ajouté.
Ce qui a rendu la participation de Collin Martin au match de mercredi plus extraordinaire encore, c’est qu’il n’avait pas joué durant le match qui a immédiatement suivi son tweet, au cours de la soirée « Pride Night ».
Il ne pense pas que ce soit par homophobie que son manager a décidé de lui faire garder le banc ce soir-là, mais il se demande si son coming-out quelques heures auparavant n’a pas joué un rôle dans cette décision. « Je veux jouer tous les matchs, donc c’est normal. Peut-être que [le manager du club, Adrian Heath] a pensé que j’avais déjà eu une journée suffisamment remplie« .
Collin Martin est seulement le deuxième footballeur ouvertement gai de toute l’histoire de la Major League Soccer (MLS), la plus importante ligue de foot professionnelle aux États-Unis. Le premier était Robbie Rogers, qui a fait son coming-out en 2013. Mais il a pris sa retraite l’an dernier. 

15 mai 2018

Argentine : Une chaîne sportive publie un clip en forme de lettre ouverte à Vladimir Poutine contre l’homophobie avant le Mondial en Russie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 16:45

 

poutine  

Une chaîne de télé argentine, TYC, a décidé de faire sa publicité pour le mondial en forme de lettre ouverte à Vladimir Poutine. En Russie, les démonstrations d’amour entre hommes en public sont interdites, elles sont passibles d’une amende. Voilà qui va poser un problème car le foot, c’est bien souvent des démonstrations d’amour entre hommes affirme la chaîne . Et l’on voit une succession d’images de joueurs s’embrassant sur le terrain, de supporters également, qui pleurent de joie pour un joueur, des vestiaires où les footballeurs sont nus en train de chanter et j’en passe. Ce n’est pas toujours très fin mais c’est aussi une façon de lutter contre l’homophobie et le clip ce termine ainsi :
« Monsieur Poutine, si l’amour entre hommes est pour vous une maladie nous sommes tous très malades. Et vous savez quoi? C’est contagieux. » A bien y regarder ça reste un peu ambigu et le clip a fait polémique en Argentine. Certaines associations le trouve chargé de clichés homophobes. On vous laisse vous faire une idée!

9 avril 2018

Marinette Pichon, lesbienne et maman

Classé dans : Sportifs — dominique @ 5:48

1La star du ballon rond a accordé une interview importante à L’Équipe. De son enfance malheureuse à son bonheur d’aujourd’hui avec compagne et enfant, celle qui est une légende du football international envoie un message fort et nécessaire !
Ancienne internationale française, Marinette Pichon n’est pas seulement une star du football internationale. C’est une pionnière qui, comme le résume L’Équipe (édition du 3 avril 2018), « fut la première en tout ou presque ». À 42 ans, celle qui a marqué 81 buts en 112 sélections avec les Bleues se raconte dans Ne jamais rien lâcher (éditions First), une biographie bouleversante dans laquelle elle explique avoir grandi avec un père abusif. L’écriture du livre a fait remonter les souvenirs de la violence, des menaces de mort, les pires choses que lui faisait subir son père (mort en janvier), « et, en même, temps il y a toute cette fierté d’avoir construit ma famille avec Ingrid, une femme en or, deux enfants, un boulot, des rencontres qui me donnent cette énergie », confie-t-elle dans L’Équipe.
Dans cette longue interview, Marinette Pichon s’attarde sur ce père qui les a traumatisées, sa mère, sa soeur et elle. Elle raconte que le football lui a permis de faire quelque chose de sa vie, de devenir quelqu’un. Et c’est avec beaucoup de sensibilité qu’elle évoque sa vie de famille. Lesbienne, Marinette Pichon vit avec Ingrid avec laquelle elles élèvent deux petits garçons : Maxim, premier fils d’Ingrid, et Gaël, qu’elles ont eu ensemble grâce à une PMA en Belgique puisque la procréation médicalement assistée n’est toujours pas accessible à toutes les femmes en France.
Marinette Pichon a construit sa vie de famille en opposition totale avec ce qu’elle a subi dans son enfance. « J’ai compris que lorsque tu es quelqu’un de bien, tu attires les gens bien. (…) J’essaie d’être une bonne mère pour mes deux enfants, une bonne compagne pour ma femme, une bonne collègue [elle est consultante pour France Télévisions et travaille au Conseil départemental des Yvelines, NDLR], une bonne personne quoi ! (…) Ce qui est sûr, c’est que je n’aime pas qu’on m’emmerde. Je ne voulais plus me justifier d’aimer les femmes, ne plus me cacher. Et la meilleure façon, c’est de dire les choses. »
Quand on le voit épanoui, on se dit qu’on est dans le vrai
Quand L’Équipe l’interroge sur le regard que la société pose sur sa famille homoparentale, Marinette Pichon répond avec une ironie féroce : « Moi, j’ai eu un père, une mère et j’ai une enfance merveilleuse ! » Et d’ajouter : « On peut être un parent isolé, handicapé, un couple homme-femme, homme-homme, femme-femme et donner de l’amour à ses enfants. Il n’y a pas un seul schéma, ‘un papa, une maman ‘! Sauf un : un couple qui s’aime et des enfants qui héritent de ce bonheur et de cette affection. »
Gaël a 5 ans. Il connaît ses origines. Sa « maman » et sa « mamoune » répondent à ses questions. Marinette Pichon raconte : « On lui a dit qu’il n’avait pas de papa parce que ses deux mamans s’aimaient. Ce n’est pas évident de poser les mots mais quand on le voit épanoui, on se dit qu’on est dans le vrai. »

12345...79

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS