15 juillet 2018

Un vaccin expérimental testé contre le VIH

Classé dans : Sante — dominique @ 17:38

sidaDans un communiqué de la revue The Lancet (en anglais), des chercheurs ont fait état samedi 7 juillet d’un progrès encourageant. Un vaccin expérimental a provoqué une réaction immunitaire chez des humains et protégé des macaques de l’infection.
L’étude publiée rapporte les résultats d’un test chez 393 adultes en bonne santé, séronégatifs, âgés de 18 à 50 ans en Afrique de l’Est, Afrique du Sud, Thaïlande et aux Etats-Unis. Certains ont reçu l’une des combinaisons vaccinales possibles ou un placebo, via quatre injections en 48 semaines. Ces combinaisons étaient faites de différents types de virus VIH, rendus suffisamment inoffensifs, avec l’espoir de provoquer une réponse immunitaire. Or celle-ci a été « robuste », se félicite le directeur de l’étude, le virologue Dan Barouch.
Les tests ont également démontré l’innocuité du vaccin. Seuls cinq participants ont fait état d’effets indésirables, comme des douleurs abdominales, une diarrhée, des vertiges ou des douleurs au dos. Dans une étude séparée, ces mêmes vaccins ont offert une protection à deux tiers des 72 macaques rhésus auxquels les chercheurs ont ensuite tenté d’inoculer le virus. Le développement de ce potentiel vaccin, sûr pour l’homme, est maintenant suffisamment avancé pour lancer un test sur 2 600 femmes en Afrique australe.
« Ces résultats représentent une étape importante », souligne le professeur Barouch. Mais il prévient cependant qu’il n’y a aucune garantie que les tests suivants soient aussi positifs. Les résultats du test grandeur nature, appelé Imbokodo (« rocher », en langue zoulou), sont attendus en 2021 ou 2022.

11 juillet 2018

Lyon : La Direction générale de la santé diffuse un message d’alerte sanitaire aux services d’urgences

Classé dans : Sante — dominique @ 20:57

chemsex_urgence_facebook_finalLe «chemsex» fait des ravages à Lyon
Cette pratique consiste à prendre un cocktail de psychotropes dans le but d’augmenter l’excitation et l’endurance sexuelles.
Se contactant grâce à des applications de rencontres, les «chemsexeurs» se retrouvent dans des appartements privés pour des «marathons du sexe» qui commencent le vendredi soir et s’achèvent parfois le lundi matin et où la drogue circule à flot. Associations et professionnels de santé sont inquiets face à une hausse des intoxications et des overdoses. Le phénomène est difficile à chiffrer exactement mais une vingtaine de décès liés à cette pratique seraient survenus à Lyon depuis septembre 2017, selon le CoreVih (Comité de coordination régionale de lutte contre le VIH) Lyon Vallée du Rhône qui a lancé une campagne de sensibilisation sur ce sujet.
Les autorités de santé s’inquiètent aussi de la circulation de plus en plus fréquente du GHB, appelée «drogue du violeur» et de son précurseur le GBL dans tous les milieux festifs, au-delà de la communauté gay.
La Direction générale de la santé a ainsi diffusé mardi un message d’alerte sanitaire aux services d’urgences hospitaliers, aux Samu et aux Centres 15.

10 juillet 2018

La société Biosynex lance un autotest de dépistage du VIH, 3 fois moins cher que ses concurrents

Classé dans : Sante — dominique @ 16:26

La société Biosynex lance un autotest de dépistage du VIH, 3 fois moins cher que ses concurrents dans Sante vih_0-e1531236293604La société Biosynex, installée à Illkirch, près de Strasbourg, démarre début juillet la commercialisation d’un autotest de dépistage du VIH. Il en existe déjà mais la spécificité de celui-ci est son prix : 10 euros. Un tarif deux à trois fois moins cher que ceux pratiqués par ses concurrents selon France Bleu qui donne l’information.
L’autotest VIH Exacto permet de s’affranchir du cabinet médical ou du laboratoire qui peut parfois représenter un frein pour les personnes qui souhaitent se faire dépister.
Or si les traitements permettent de vivre quasi-normalement avec le sida, 25.000 personnes ignorent aujourd’hui en France qu’elles sont porteuses du virus, ce qui représente 6.000 nouvelles contaminations en France, d’où l’importance du dépistage.

4 juillet 2018

Aides lance la 1ère campagne sur le traitement préventif contre le VIH

Classé dans : Sante — dominique @ 15:27

Aides lance la 1ère campagne sur le traitement préventif contre le VIH dans Sante tumblr_inline_pbcirjNDYd1uj37u4_540 

Aides lance une nouvelle campagne de prévention. Et cette campagne nationale d’information est la toute première en France à faire la promotion de la PrEP, le traitement préventif cintre le VIH encore trop peu connu.
Actuellement, 7.000 personnes bénéficient de la PrEP dans notre pays, quasi-exclusivement des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.
« Prep 4 Love » – c’est son nom – est inspirée d’une campagne de la Chicago AIDS Foundation.
Son objectif est à la fois de mieux informer les populations directement concernées par la PrEP, tout en sensibilisant le grand public sur l’efficacité de ce nouvel outil de prévention avec une accroche simple et directe « Prep : un comprimé par jour vous protège du VIH « .
La Prep est un traitement préventif qui, lorsqu’il est bien suivi, offre une protection contre le VIH similaire à celle du préservatif. Il s’agit d’un outil complémentaire aux autres moyens de prévention déjà disponibles.
A travers trois visuels et trois vidéos en noir et blanc présentant un couple gay mais aussi deux couples hétérosexuels, réalisés par l’agence Yul Studio, « Prep 4 Love » met en scène trois couples incarnés par des militants et militantes de Aides et leurs proches.
La campagne sera diffusée tout l’été en affichage dans les grandes villes de France, mais aussi sur le web et les réseaux sociaux. 

3 juillet 2018

Indonésie : une hausse des cas de VIH due aux attaques homophobes

Classé dans : homophobie,infos,Sante — dominique @ 5:28

indonesieLes abus contre la communauté LGBT en Indonésie entraînent une hausse du nombre de séropositifs, dans la mesure où les populations à risque renoncent à la prévention ou aux traitements, indique l’ONG Human Rights Watch (HRW) dans un rapport publié lundi 2 juillet.
Pour  l’ONG Human Rights Watch (HRW) dans son rapport sur la communauté LGBT, intitulé « Effrayés en public, et maintenant plus de vie privée », les personnes LBGT ont peur d’accéder à des services de prévention et de soins.
Une situation désastreuse qui a engendré une multiplication par cinq du nombre de cas de VIH parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Ils étaient ainsi 5% à être touchés en 2007, contre 25% actuellement, observe HRW, ajoutant que ceux-ci représentent un tiers des nouvelles infections recensées en Indonésie.
Ces craintes des personnes LGBT sont notamment dues aux attaques de conservateurs et de groupes islamistes partisans d’une ligne dure, qui s’en prennent de plus en plus à elles ces dernières années, tandis que des parlementaires prônent l’interdiction des relations homosexuelles dans le pays musulman le plus peuplé au monde.
« L’échec du gouvernement indonésien à réagir à la panique morale provoquée par la rhétorique anti-LGBT a des conséquences désastreuses pour la santé publique », déplore Kyle Knight, auteur du rapport de l’ONG. « Le gouvernement indonésien devrait reconnaître que son rôle dans les abus contre la communauté LGBT compromet considérablement la réponse du pays face au VIH », ajoute-t-il.

20 juin 2018

Suisse : Autotests du VIH désormais disponibles

Classé dans : Sante — dominique @ 5:52

autotest-sidaLes Autotest de dépistage du sida sont commercialisés en Suisse depuis hier. Jusqu’à présent, seuls les professionnels étaient autorisés à effectuer ces tests permettant de détecter une éventuelle infection.
La Suisse rejoint ainsi plusieurs autres pays qui permettent déjà les autotests à la maison, a indiqué l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) lundi. Les tests seront remis dans les pharmacies et les drogueries.
Ils sont aussi disponibles sur internet, mais l’OFSP et Swissmedic recommandent de les acheter auprès de professionnels qui peuvent dispenser des conseils et pour éviter une contrefaçon.
En cas de résultat positif, soit d’une infection probable par le VIH, les personnes concernées sont priées de s’adresser au plus vite à un médecin et de faire contrôler leur résultat par un laboratoire.
En Suisse, un cinquième des personnes infectées ne savent pas qu’elles ont le VIH, note l’OFSP. Les expériences dans plusieurs pays ont montré que les autotests permettent d’atteindre des personnes qui n’auraient pas fait un dépistage autrement.

5 juin 2018

USA: Retour en force des MST en Californie

Classé dans : Sante — dominique @ 5:50

affiche_syphilisD’après les statistiques pour 2017, les maladies sexuellement transmissibles ont augmenté de 45% en cinq ans en Californie, l’État le plus peuplé du pays.
Les gonorrhées, les chlamydias et la syphilis font un retour très inquiétant en particulier chez les hommes homosexuels, ces trois maladies sexuellement transmissibles y représentent plus de 300 000 cas conjointement, soit une envolée de 45% en cinq ans.
La communauté gay n’est pas la seule concernée, explique Michael Weinstein, de l’association anti-sida AHF. Déjà 30 bébés sont mort-nés à cause de la syphilis congénitale (SG), sur 300 cas signalés.
« La syphilis congénitale avait pratiquement disparu des États-Unis », explique Jeffrey Klausner, professeur de médecine de l’Université de Los Angeles.
« Le fait que la syphilis congénitale revienne en force aux États-Unis et en Californie est un rappel honteux que nos programmes de santé publique sont inadéquats. La mort de ces bébés était « 100% évitable ».
Il met en cause un système plus réactif que préventif, le manque de campagnes de prévention et d’éducation dans une société très morale où parler de sexe est encore tabou. Pour faire reculer ces virus, « nous devons éduquer, faire de la prévention, diagnostiquer, traiter, contacter les partenaires, mais nous ne le faisons pas comme il faut », déplore-t-il.
La crise économique de 2008 – quand le nombre des MST n’était pas alarmant – s’est accompagnée de la fermeture de nombreuses cliniques en raison de coupes dans les budgets publics, combinée à une hausse de la pauvreté aux États-Unis, de la consommation de drogue, ou de grossesses non suivies médicalement, des facteurs qui augmentent le risque.
Aujourd’hui, la crise est révolue mais le budget de lutte contre les MST en Californie – qui se targue d’être la sixième économie mondiale – n’est que de 20 millions de dollars en incluant des fonds fédéraux.
La majeure partie des patients ont moins de 25 ans et les cas de gonorrhée et syphilis – toujours plus difficiles à traiter à cause de la résistance aux antibiotiques – sont plus fréquents chez les hommes homosexuels. 

16 mai 2018

Hépatite B : les hommes homosexuels encore trop peu nombreux à être vaccinés

Classé dans : Sante — dominique @ 16:54

hepatiteA-ars-flyerUne étude publiée par Santé publique France et conduite en 2015 révèle que la couverture vaccinale contre l’hépatite B demeure insuffisante chez les hommes homosexuels.
Quand bien même moins d’1% de la population française (0,65% selon les chiffres de l’INPES du 3 janvier 2018) est touchée par une hépatite B, il convient de souligner que cela représente malgré tout un peu moins de 300.000 personnes atteintes par la maladie. Soit un chiffre conséquent.
Mardi s’est tenue la Journée Nationale de lutte contre les Hépatites Virales. À cette occasion, le bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France concerne cette semaine la couverture vaccinale (CV) contre l’hépatite B chez les hommes homosexuels. Et l’étude ainsi publiée de révéler que les membres de cette communauté reste encore trop nombreux à ne pas être protégés.
Journée Nationale de lutte contre les Hépatites Virales : une étude sur l’hépatite B
Cette étude a été conduite de septembre à décembre 2015 auprès de 2.645 hommes fréquentant des “lieux de convivialité gay”, soient des bars, des clubs, des saunas et des backrooms gays, et ce dans cinq grandes villes de France que sont Paris, Lyon, Lille, Nice et Montpellier. L’âge moyen de ces sujets était de 41 ans et l’on estimait à 14% le pourcentage de participants vivant avec le virus du sida.
Après avoir invité ces volontaires à remplir un questionnaire et à se soumettre à un prélèvement sanguin, les chercheurs ont découvert que 18 de ces hommes portaient le virus de l’hépatite B (VHB). Là aussi, la proportion tombe sous le pourcent.
Il est également apparu que seuls 63% des participants étaient vaccinés. Une couverture vaccinale ainsi jugée “insuffisante”. Les signataires de cette enquête appellent par conséquent à œuvrer pour sensiblement augmenter le taux d’hommes homosexuels protégés :
“Ces résultats incitent […] à augmenter la CV contre l’hépatite B des HSH  non immunisés vis-à-vis du VHB, notamment ceux infectés par le VIH  et/ou ayant des partenaires multiples, et à poursuivre les messages et actions préventifs auprès de cette population.”

24 avril 2018

Hépatite C : vers une éradication en 2025

Classé dans : Sante — dominique @ 18:09

VirusHepatites_0Aujourd’hui, l’hépatite C est l’une des seules maladies virales chroniques que l’on peut soigner grâce à des médicaments très efficaces. Il s’agit des antiviraux d’action directe utilisés, en France, depuis 2014. Très onéreux, ces traitements, d’abord réservés aux personnes les plus malades, sont maintenant disponibles pour tous les patients atteints d’une hépatite C.
D’autant plus que d’autres médicaments sont arrivés sur le marché permettant une concurrence faisant baisser les prix. Dernièrement, par exemple, un nouveau traitement fait beaucoup parler de lui : l’association sofosbuvir et ravidasvir. Testée en Malaisie, et avec une efficacité de l’ordre de 97 % de taux de guérison, cette association médicamenteuse, moins onéreuse que les autres traitements, semble être une bonne alternative.
Touchant près de 230 000 personnes en France selon les chiffres de la Haute Autorité de Santé, l’hépatite C pourrait être éradiquée sur le territoire français d’ici 2025. C’est en tout cas ce que souhaite le gouvernement.
Mais il faut savoir que 75 000 personnes en moyenne restent encore à diagnostiquer, ne se sachant pas malades. Pour retrouver ces personnes, le gouvernement souhaite donc : « aller au-devant des populations les plus éloignées du système de santé ». Les actions de prévention et de dépistage à destination des publics exposés seront ainsi renforcées. L’accès aux traitements sera également facilité par : « l’ouverture à de nouveaux prescripteurs, en favorisant les réseaux ville-hôpital ».
C’est également ce que souhaitent les hépatologues, favorables à ce qu’une autorisation soit donnée aux médecins généralistes afin qu’ils puissent, eux aussi, prescrire les antiviraux permettant de soigner l’hépatite C.

9 avril 2018

VIH : Des chiffres en constante augmentation

Classé dans : Sante — dominique @ 18:45

sidaAujourd’hui, on estime que plus d’un million de personnes européennes vivent avec le VIH. Une épidémie inquiétante, qui continue de progresser, malgré les nombreuses campagnes de prévention. Actuellement, sur 100 000 habitants, 7,7 personnes sont touchées.
En 2016, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (ou OMS), 57 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en Europe. On estime que près de 1 150 0000 personnes souffrent du VIH sur le vieux continent. La Russie n’est pas comprise dans le calcul. 80 % des nouveaux cas de VIH ont été diagnostiqués en Europe orientale.
Du côté de l’Europe orientale, le VIH se répand principalement au sein des relations non protégées hétérosexuelles en lien avec l’infidélité ou la non-stabilité. Sur l’Europe de l’Ouest, la transmission augmente chez les hommes ayant des relations avec d’autres hommes. Par ailleurs, l’utilisation de seringues souillées, dans le milieu toxicomane, représente un tiers des nouvelles infections.
Selon Andrea Ammon, directrice du centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) le délai de dépistage (le moment où on contracte la maladie et le moment où elle est détectée) est en moyenne de 3 ans, ce qui est beaucoup trop long. En effet, en Europe de l’Est, il semblerait qu’un tiers des personnes contaminées ne connaissent pas leur statut VIH.
D’un point de vue global au niveau européen, sur 150 000 personnes infectées, 25 000 ignorent qu’elles ont contracté le VIH. C’est l’une des raisons pour laquelle le virus du SIDA continu de se répandre en Europe. Il semblerait que le public homosexuel masculin soit actuellement le plus touché.

12345...65

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS