11 décembre 2017

Canada : privé de communion à cause de son homosexualité

Classé dans : homophobie,infos,religion — dominique @ 6:59

matt-schaefermatt-schaefermatt-schaefermatt-schaeferPendant plus de 20 ans, Matt Schaefer a été un membre de la congrégation de l’Église évangélique luthérienne de St. John dans la ville de Warman, dans la province de la Saskatchewan à l’Ouest du Canada.
Il affirme que pendant la communion, le révérend l’a ignoré à cause de son orientation sexuelle.
Tout a changé en mai, lorsque, affirme-t-il, il a vécu « la pire journée de [sa] vie ». Matt Schaefer qui vit actuellement à Edmonton s’est rendu dans la ville de Warman pour un mariage et un baptême. Tous les deux se sont déroulés en grande partie dans l’église que fréquente sa famille, l’Église évangélique luthérienne de St. John.
Lorsque les personnes présentes se sont levées pour faire la file lors de la communion, le pasteur ne lui a pas donné l’hostie et est passé à la personne derrière lui.
« Je trouvais que c’était bizarre, mais c’est lorsqu’on m’a également ignoré pour le vin que j’ai pensé que quelque chose n’allait pas », affirme-t-il.
L’incident est survenu devant tous ses amis, sa famille et des personnes de la communauté qu’il connaît depuis qu’il est jeune. « Les personnes [présentes] me connaissent depuis toujours », dit Matt Schaefer. Perplexe, il s’est rapidement rassis.
« C’était vraiment embarrassant. Je ne savais pas comment réagir. Je voulais simplement partir et ne pas pleurer », ajoute-t-il.
Sa famille a cherché à le rassurer en lui disant que ce n’était qu’un malentendu et qu’il y avait plus de personnes que d’habitude qui faisaient la file. Matt Schaefer n’était pas convaincu, rappelant que le révérend Randy Heide le connaît depuis qu’il a 12 ans.
Après être retourné à Edmonton, Matt Schaefer a attendu jusqu’en octobre avant de communiquer avec l’Église. Comme l’incident lui était resté dans la tête, il a décidé d’envoyer un courriel au révérend.
Le Saskatchewanais affirme que le révérend Heide l’a fini par appeler pour lui demander s’il se « souvenait de la classe de confirmation et de la section sur l’homosexualité ». Après l’appel, il a compris qu’il avait été ignoré en raison de son orientation sexuelle.
« Je suis avec mon conjoint depuis quatre ans. Donc, je ne comprends pas pourquoi c’est un problème maintenant », souligne Matt Schaefer.
La réponse de l’Église
Selon une déclaration écrite du révérend Randy Heide et du conseil de l’Église évangélique luthérienne de St. John, leur congrégation « est membre de l’Église luthérienne du Canada, qui se conforme à une compréhension historique de l’autorité des Écritures saintes en matière de foi et de mode de vie ».
« Je me soucie sincèrement du jeune homme et je prie pour lui, puisque je le connais depuis l’école secondaire. Je l’ai encouragé afin qu’il puisse trouver une église dans sa communauté qui pourra répondre de manière régulière à ses besoins spirituels », soutient le révérend Heide.
Matt Schaefer précise qu’il ne souhaite pas changer le mode de pensée de son église, mais que la situation aurait pu être gérée plus discrètement et d’une manière plus sensible.
« Je ne mérite pas ce qui m’est arrivé », conclut-il.
Source : Ici Radio Canada

7 décembre 2017

USA : Le conseiller de Trump veut que les entreprises soient libres d’accrocher des panneaux «nous ne servons pas les couples homosexuels»

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,politique,religion — dominique @ 7:49

1Un conseiller de Trump a déclaré devant la Cour suprême des États-Unis que les entreprises devraient être libres d’accrocher des pancartes «nous ne servons pas les couples homosexuels»
Ses paroles ont été prononcées dans l’affaire « Masterpiece Cakeshop c. Colorado Civil Rights Commission » de la Cour suprême des États-Unis .
Le Conseiller auprès du ministre de la Justice de Donald Trump, Noel Francisco, a pris la défense du boulanger, Jack Phillips, au nom de toute l’administration Trump.
Il n’a pas hésité à comparer le mariage gay au Klu Klux Klan en expliquant que selon lui, il fallait protéger la liberté d’expression et de religion : «Je pense que le problème pour mes amis de l’autre côté c’est qu’ils pensent que cette question n’a même pas d’importance. Et de ce fait, ils forceraient alors un sculpteur noir américain à sculpter une croix pour une procession du Klu Klux Klan.»
Et lorsque l’un des juges de la Cour Suprême, Anthony Kennedy, lui demande si le boulanger devrait avoir le droit de “mettre un pancarte sur sa devanture disant nous ne faisons pas de gâteaux pour les mariages gay.”, Noel Francisco répond par l’affirmative.
Les paroles du conseiller de Trump pourraient-elles permettre aux entreprises américaines d’interdire leurs services aux homosexuels?
L’affaire est importante car elle fournira une décision cruciale en matière de discrimination . Mais aussi, sur le premier amendement dans un cadre beaucoup plus large.
De plus, si le vote va dans le sens de l’administration Trump, cela pourrait donner un précédent légal à ceux qui luttent pour les libertés religieuses .

6 décembre 2017

Autriche : une cathédrale ouverte à des militants LGBT à l’occasion de la journée mondiale du sida

Classé dans : infos,internationnal,religion — dominique @ 16:24

9-cardinal-Schonborn-Le cardinal Christoph Schönborn a ouvert sa cathédrale Saint-Etienne à des militants LGBT connus, le 1er décembre dernier, à l’occasion de la journée mondiale du sida.
La célébration liturgique œcuménique s’est ouverte par l’accueil du militant homosexuel Gerry Keszler à la porte de la cathédrale par le cardinal autrichien lui-même qui a ensuite, depuis l’autel, prononcer un discours de bienvenue à l’activiste et à tous ceux qui avec lui organisent le Life Ball de Vienne.
Le Life Ball, plus grand événement caritatif mondial pour les victimes du sida et les séropositifs se tient tous les ans à Vienne « sous le signe de la solidarité et de la tolérance ».
Au moment de la « prière universelle » au cours de cette liturgie, en pleine cathédrale, c’est Conchita Wurst, qui a dénoncé la persécution de ceux qui « vivent leur identité différente ».
Le cardinal Christoph Schönborn a déclaré: « Dieu ne veut pas juger les gens, mais les sauver. Qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Ne pas juger, ne pas exclure, ne pas donner de leçons. Si la société fait cela elle peut changer en profondeur », a-t-il dit. »
Pour l’archevêque de Vienne, l’Eglise doit accompagner les personnes dont la vie n’est pas conforme à l’enseignement de l’Eglise et reconnaître ce qu’elles vivent de bon, avant de porter un jugement.
Ainsi en 2015, lors de l’assemblée générale du Synode consacrée à la famille, le cardinal Christoph Schönborn, avait accordé une interview au jésuite Antonio Spadaro, rédacteur en chef de La Civiltà Cattolica.
Au cours de cette interview, il était revenu sur le cas d’un de ses amis homosexuel qui, après plusieurs relations temporaires, vivait une relation stable : « C’est une amélioration », dit-il. « Ils partagent leurs joies, leurs peines, et s’aident mutuellement. Nous devons reconnaître que cette personne a fait un pas important pour son propre bien et pour celui des autres, même si l’Eglise ne peut certainement pas considérer sa situation comme régulière. Le jugement que l’Eglise porte sur l’acte homosexuel est nécessaire, mais celle-ci doit regarder dans la salle à manger avant la chambre à coucher ! Elle doit accompagner les personnes. » »

4 décembre 2017

USA : La décision de certains évêques américains d’interdire ou de limiter les funérailles à ceux qui vivent en couples de même sexe suscite une controverse

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 17:47

1Ces derniers mois, deux décisions très difficiles des évêques américains ont rencontré une forte opposition au sein de l’Église catholique elle-même.
En juin, l’évêque de Springfield (Illinois) a interdit les funérailles à ceux qui vivaient dans une relation avec une autre personne du même sexe. Plus récemment, le diocèse de Madison (Wisconsin) a publié des recommandations sur les funérailles des personnes vivant en couple avec des personnes du même sexe, dans lesquelles il est indiqué qu’elles doivent être abordées très discrètement pour éviter le «scandale». Ces décisions ont provoqué de fortes réactions de rejet au sein de l’Église américaine elle-même
En juin dernier, une décision a été rendue par l’évêque de Springfield (Illinois), Thomas John Paprocki: Aux interdictions déjà faites de bénir des couples du même sexe ou de leur admission à la communion, s’ajoute le refus qu’une personne prête à mourir reçoive les derniers sacrements à moins de se «repentir» . De plus, l’interdiction s’étendait aux funérailles: « À moins de donner un signe de repentance avant leur mort, les personnes décédées qui ont vécu publiquement dans une relation avec une personne du même sexe, causant un scandale public aux fidèles, resteront privé de rites funéraires » indiquait l’évêché.
Plus récemment, un autre diocèse qui a pris une décision similaire a été celui de Madison (Wisconsin), gouverné par Mgr Robert Morlino. Le vicaire général, Mgr James Bartylla, a informé les prêtres dans une note sur les nouvelles directives dans les funérailles catholiques, qui contient une section intitulée « Considérations sur les rites funéraires pour une personne dans une union homosexuelle ». En cela, il est clair que ce qui inquiète est le « scandale »:  » Le problème principal est dans le scandale et la confusion. La tâche pastorale est donc de minimiser le risque de scandale et de confusion tout en étant disponible pour le défunt et la famille. Si la situation l’exige (…)les rites funéraires peuvent être niés pour manifester des pécheurs dans lesquels le scandale public pour les fidèles ne peut être évité. S’il y a doute, l’ordinaire du lieu [l'évêque] devra être consulté et son jugement sera suivi . »
Parmi les raisons de nier le rite est cité, par exemple, que le défunt ou son partenaire aient été des « promoteurs du« style de vie gay » ». Avoir montré un signe d’activisme dans la vie ou de ne pas avoir accepté l’enseignement officiel rend le défunt susceptible de ne pas recevoir d’enterrement. Les indications comprennent une série de questions à poser au prêtre dans chaque cas précis: « Pour minimiser le scandale, devrait-il y avoir seulement une brève célébration de la Parole dans le salon funéraire? Ou peut-être une messe devant la tombe? Peut-être une messe de funérailles pourrait-elle être offerte avec ou sans mention explicite du nom du défunt ou du «couple», dans la paroisse ou même dans une autre paroisse (pour éviter le scandale), avec ou sans membres de la famille. » Mais la note va encore plus loin, lorsqu’elle est présentée comme un « grand risque de scandale et de confusion », qui apparaît le nom du prêtre ou de la paroisse dans n’importe quelle nécrologie ou nécrologie « public (par exemple, journal) ou semi-public [sic] ] « . Il ne peut pas non plus être fait référence au partenaire veuf dans quelque chose publié par la paroisse, ni aucune référence à «l’ union non naturelle ». De même, il est conseillé de « réduire au minimum l’engagement du prêtre ou du diacre (par exemple, limité à un prêtre ou à un diacre et dans les moments les plus essentiels d’un office ou d’un rite, s’il y en a un) ». En d’autres termes, vous pouvez prier pour le défunt, mais sans l’Eglise.

3 décembre 2017

USA: le pasteur homophobe veut la mort de tous les gays avant Noel

Classé dans : homophobie,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 10:13

steven andersonSteven Anderson de la Faithful Word Baptist Church dans l’Etat américain d’Arizona, est de retour, appelant cette fois à l’exécution de tous les gays avant Noël de cette année.
Un appel un meurtre coutumier chez lui : en 2014 il avait déclaré qu’il serait possible d’avoir un « monde sans SIDA pour Noël» suivant simplement l’Ancien Testament « Vous cherchez à Lévitique 20:13, et vous découvrirez la vérité de la guérison pour le sida: «Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, tous deux ont commis une abomination; certainement ils vont mourir. Leur sang est sur ​​eux » expliquait il.
« Et cela, mon ami, c’est le remède contre le sida. Il était là, dans la Bible tout le temps. Ils dépensent des milliards de dollars pour la recherche et les tests. Mais on peut s’en débarrasser juste comme ça. Parce que si les homosexuels étaient exécutés comme Dieu le demande, il n’y aurait pas toutes ces dépenses sur le sida »
En 2009 il s’en était pris au président américain Obama , qui incarnait tout ce que Steven Anderson détestait: le «socialisme» et une certaine tolérance face aux homosexuels, que le pasteur de la Faithful Baptist Church abhorre autant que les juifs «assassins de Jésus», et surtout face à l’avortement, crime suprême contre l’humanité selon lui.
Dans un sermon, Steven Anderson avait notamment déclaré que Barack Obama méritait de mourir. «Je vais prier pour qu’il meure et aille en enfer», avait-il déclaré.
Steven Anderson avait aussi exprimé son souhait de voir Caitlyn Jenner morte, cet « horrible transsexuel, ambassadeur des homosexuels ».
Le pasteur avait déclaré que l’ex athlète n’était qu’un « évangéliste de la sodomie et de la saleté dans le monde. « Je vais demander à Dieu qu’elle meure et qu’aille en enfer ».
« Je le déteste. Non, je ne porte aucun amour à ce Bruce ‘freak’. Je souhaite qu’il meure aujourd’hui même. Je souhaite qu’il aille en enfer. C’est dégoutant! C’est sale! C’est blâmable! Je souhaite que son cœur explose dès maintenant! ».avait il déclaré

19 novembre 2017

Vatican : enquête sur des cas d’abus sexuels dans une école de privée Rome

Classé dans : religion — dominique @ 17:39

1Le Saint-Siège a annoncé, samedi 18 novembre, l’ouverture d’une nouvelle enquête sur des faits d’abus sexuels qui auraient été commis au sein du préséminaire Saint-Pie-X hébergé au cœur du Vatican.
Selon le journaliste Gianluigi Nuzzi, « un ancien élève du pré-séminaire Saint-Pie X », devenu prêtre par la suite, aurait abusé sexuellement un camarade de chambre mineur, pensionnaire au coeur du Vatican.
Le pré séminaire, au Vatican, abrite les servants d’autel de Saint-Pierre.
« Les faits dénoncés, qui s’étaient déroulés dans les années précédentes et avaient impliqué des élèves de la même tranche d’âge, dont certains ne sont plus présents dans l’institut au moment de l’enquête, n’ont pas trouvé de confirmation », explique le Saint-Siège.
« En considération des nouveaux éléments récemment mis au jour, une nouvelle enquête est en cours pour faire la pleine lumière sur ce qu’il s’est réellement passé. »
« A la suite de plusieurs signalements, anonymes ou non, des enquêtes furent menées à partir de 2013, à plusieurs reprises, aussi bien par les supérieurs du pré-séminaire que par l’évêque de Côme (nord) », diocèse auquel les éducateurs sont rattachés, précise le communiqué.
Dans «Péché originel», le journaliste italien Gianluigi Nuzzi mène une enquête sur les arcanes du Vatican, documents confidentiels à l’appui.
Le journaliste, qui a été acquitté par la justice du Vatican en 2016 dans le procès dit «Vatileaks 2» après d’abondantes «fuites» de documents qu’il avait publiés, s’est fait une spécialité du passé sulfureux de la banque du Vatican et des résistances internes aux réformes impulsées par Benoît XVI et François.
Il dénonce également la loi du silence dans l’Eglise, en évoquant les tentatives infructueuses d’un jeune lanceur d’alerte pour dénoncer des abus sexuels dont aurait été victime son ancien camarade de chambre mineur, pensionnaire au coeur du Vatican.
Les nombreux cas d’abus sexuels de prêtres catholiques pédophiles dans différents pays avait été révélé pendant le pontificat du prédécesseur de François, le Pape Benoît XVI, aujourd’hui le pape de la paix. 

17 novembre 2017

Grèce: un évêque jugé pour un prêche homophobe

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,religion — dominique @ 17:09

catho gayUn évêque grec orthodoxe, connu pour ses dérapages racistes et homophobes, a été renvoyé devant un tribunal après la plainte de neuf homosexuels, une première en Grèce.
Dans une adresse à ses fidèles en 2015, Athanassios Lenis, ou Mgr Amvrosios dans ses fonctions, avait qualifié les homosexuels de « lie de la société ». « Crachez leur dessus! Huez les! Noircissez les de coups », avait-il prôné, réagissant au vote d’une loi étendant aux homosexuels le pacte d’union civile, jusque là explicitement réservé aux hétérosexuels.
« Nous avions déjà entendu des torrents d’horreur à l’époque, mais cet appel à la violence allait trop loin, surtout venant d’une figure d’autorité », a expliqué à l’AFP l’un des neuf plaignants, le militant homosexuel Lio Kalovirnas.
Le dignitaire de 79 ans, en charge de l’évêché de Kalavryta, dans le Péloponnèse, devra répondre d’ »incitation publique à la violence et abus de ses fonctions ecclésiastiques », a précisé à l’AFP l’avocate des plaignants, Kleio Papapantoleon. La date du procès a été fixée au 15 mars.

14 novembre 2017

Canada : un couple voit sa demande demande d’adoption refusée en raison de leur homophobie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,religion — dominique @ 20:35

enfantsUn couple a vu sa demande d’adoption être rejetée par des fonctionnaires du ministère des Services à l’enfance de l’Alberta en raison de ses croyances religieuses liées au genre et à la sexualité, lesquelles seraient contraires à la position officielle de la province.
Le couple d’Edmonton, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a déposé une requête devant la justice en alléguant que le gouvernement avait fait preuve de discrimination parce que l’homme et la femme sont des chrétiens évangéliques, a rapporté mardi l’«Edmonton Journal».
Leur demande d’adoption avait été acceptée un an auparavant, mais après avoir suivi une formation pour parents adoptifs potentiels, ils ont eu des ennuis quand est venu le temps de répondre à des questions sur la sexualité.
Le couple accepte que le mariage entre conjoints de même sexe soit légal, mais il ne le soutient pas et croit que l’homosexualité est quelque chose de mal.
Après avoir été questionnés à savoir comment ils allaient s’occuper d’un enfant qui s’interrogeait sur sa sexualité, ils ont répondu que les enfants devraient apprendre que la sexualité ne doit pas être expérimentée ou explorée avant d’être un adulte et de se marier.

13 novembre 2017

l’Église anglicane d’Angleterre défend le droit des enfants “d’explorer les possibles de leur identité”

Classé dans : internationnal,religion — dominique @ 15:26

Logo_Église_d'AngleterreDans un Guide contre le harcèlement homophobe à l’école, l’Église anglicane d’Angleterre défend le droit des enfants “d’explorer les possibles de leur identité”.
Dans le Guide d’orientation soumis lundi 13 novembre aux 4 700 établissements scolaires sous sa tutelle, l’Église anglicane d’Angleterre emploie des mots forts pour empêcher que « les élèves soient harcelé·e·s en raison de leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, réelle ou supposée. »
Les comportements des filles et des garçons « ne doivent en aucun cas poser problème parce qu’ils ne se conforment pas aux stéréotypes de genre » est il écrit.
Ce Guide est une mise à jour d’une édition de 2014 qui s’en prenait à l’homophobie, et actualisée pour prendre également en considération la biphobie et la transphobie, autres vecteurs de harcèlement.
Le document souligne qu’à l’école, les jeunes enfants « doivent se sentir libres d’explorer les possibles de leur identité sans subir de jugement ou de dérision. Par exemple, un enfant doit pouvoir choisir de porter un tutu, une couronne de princesse ou des talons et/ou un casque de pompier, une ceinture à outil ou une cape de super-héros sans que cela fasse l’objet de questions ou de commentaires ».
« Près de la moitié des élèves LGBT sont harcelés. Nous saluons ce signal clair » de l’Église d’Angleterre, a réagi l’association Stonewall, association britannique de défense des personnes LGBT (lesbiennes, gay, bi et trans).
En acceptant la notion d’« identité de genre », l’Église d’Angleterre s’éloigne de l’église catholique qui se bat contre la prétendue « théorie du genre ».

https://www.churchofengland.org/media/4043522/ce-vagc-report-dl-v5-web.pdf

4 novembre 2017

Un fonctionnaire kenyan veut séparer deux lions mâles gays

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,politique,religion — dominique @ 17:48

1Un responsable kényan demande à ce que deux lions mâles soient séparés après avoir été surpris en train de faire l’amour.
Ezekiel Mutua, directeur général du Kenya Film Classification Board, a qualifié l’incident de «bizarre» et exigé des réponses.
Mutua est farouchement homophobe, il a interdit récemment la série de Disney Andi Mack parce qu’il y a un personnage gay.
Il a déclaré à Nairobi News : «Ces animaux ont besoin de conseils, car ils ont probablement été influencés par des gays qui sont allés dans les parcs nationaux et se sont mal comportés…. Je ne sais pas, ils doivent l’avoir copié quelque part ou c’est démoniaque. Parce que ces animaux ne regardent pas les films », tente-t-il d’expliquer .
« Les esprits démoniaques qui infligent l’homosexualiré  à l’homme semblent avoir rattrapé les animaux », a-t-il dit.
Ces deux lions ont fait la une dans tous les pays du monde.
Les deux lions ont été repérés dans une zone de brousse isolée sur le Masai Mara.
L’accouplement entre les lions mâles et femelles peut souvent aboutir à la violence mais après l’accouplement des deux mâles, ils étaient plus affectueux
Paul Goldstein, photographe de la faune et guide pour Exodus Travels, a vu les lions côte à côte avant que l’un ne se couche et que l’autre le monte. 

12345...63

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS