19 mai 2017

Namibie : Le Conseil ecclésiastique reconnais homosexuels

Classé dans : religion — dominique @ 16:23

gay cathoLe conseil ecclésiastique (Council of Church) de Namibie a appelé à l’acceptation des gays et des lesbiennes tout en continuant à condamner le style de vie homosexuel.
Dans un communiqué publié jeudi, le conseil des églises a déclaré qu’il reconnait la Bible comme autorité ultime et que d’après celle-ci, le mariage concerne exclusivement l’union d’un homme et une femme.
« Le conseil des leaders de l’église appelle tous les Chrétiens et les personnes de bonne volonté à accepter comme enfants de Dieu nos frères et sœurs dans nos communautés qui sont de la même orientation sexuelle et à éviter les condamnations, la haine et l’intolérance et à rejeter toute forme d’infamies et de discrimination », lit-on dans le communiqué.
Cependant, le conseil a ajouté que la « réalité inexplicable de l’attraction entre individus du même sexe » exige la sensibilité et la compréhension de l’église afin que celle ci ne soit pas à l’origine d’un sentiment de rejet.
Le texte précise toutefois que vivre la vie des gays et des lesbiennes constitue un péché et que le conseil condamne tous les modes vie de débauche 

13 mai 2017

Suisse : un groupe de travail d’action pastorale à l’intention des chrétiens LGBT

Classé dans : religion — dominique @ 10:24

catho gayLe diocèse de Bâle a lancé, le 11 mai 2017, “Arc-en-ciel”, un groupe de travail d’action pastorale à l’intention des chrétiens gay, lesbiennes, bisexuels et trans . Le diocèse a édité un dépliant distribué au public. Son but: mieux connaître ce que vivent ces personnes au quotidien.
“Il y a des gens ayant une orientation sexuelle différente”, explique Barbara Kückelmann, en charge de la pastorale du diocèse de Bâle. “Le groupe de travail veut connaître la réalité de vie de ces personnes dans l’église et dans la société et l’aborder sérieusement. Il sont les bienvenus chez nous”, poursuit-elle, affirmant que nous sommes tous des êtres voulus et aimés par Dieu. Le diocèse souhaite améliorer son action pastorale pour ces personnes.
Le diocèse a favorisé la mise en place de ce groupe de travail pour les personnes avec cette orientation sexuelle bien que la doctrine officielle de l’Eglise catholique ne la tolère pas? “Là-dessus, le diocèse ne fait aucun commentaire”, répond Barbara Kückelmann. “Ce groupe de travail n’a pas vocation à réfléchir sur ce qui est permis ou ce qui ne l’est pas. Nous sommes préoccupés par l’offre pastorale destinées à ces personnes. L’homosexualité ainsi que d’autres orientations sexuelles font partie de la condition humaine. Il est important de souligner que nous n’excluons personne.”
Pour Barbara Kückelmann, accompagner les gens est une des activités principales de l’Eglise. “Il y a bien une pastorale pour accompagner les jeunes, les malades à l’hôpital, ou encore les migrants”, ajoute-t-elle.
Comment le groupe de travail pourra-t-il répondre à un couple gay qui demande la bénédiction de son union? “Les bénédictions de couples homosexuels ne sont pas possibles. Mais chacun peut demander la bénédiction de Dieu pour les gens qui vivent dans leur entourage et que nous trouvons sur notre chemin.”
Bruno Fluder, porte-parole de l’ADAMIN, l’association des pasteurs homosexuels, “se réjouit que le diocèse de Bâle prenne en considération ce groupe de personnes et réalise que ces personnes ont été systématiquement discriminées par l’Eglise catholique et le sont encore”, a-t-il déclaré à Kath.ch.
Le groupe de travail “Arc-en-ciel”, formé à l’initiative de Mgr Felix Gmür, évêque de Bâle, a été constitué à l’été 2016. Il faut mettre fin aux préjugés et aux discriminations, souligne l’évêché. (source : cath.ch/sys/bh)

11 mai 2017

Les évêques de France demandent à Emmanuel Macron de ne pas rouvrir le débat sur la PMA

Classé dans : homoparentalité,religion — dominique @ 13:55

catho gayLes évêques de France demandent à Emmanuel Macron de ne pas rouvrir le débat sur la PMA
L’archevêque de Marseille a demandé au président élu de ne pas légaliser la PMA.
« J’espère aussi qu’il ne va pas nous enliser dans des débats de société qui ont aussi contribué à la division du pays mais qu’il n’est pas urgent de remettre en première ligne », a ajouté le premier des évêques, en allusion à la volonté du fondateur d’En marche! d’élargir la procréation médicalement assistée à toutes les femmes.
L’épiscopat avait été très critiqué dans l’entre-deux-tours pour n’avoir pas pris position entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, alors même qu’un vote pour ce dernier était rejeté par une frange conservatrice de l’électorat catholique.
« L’entre-deux-tours ne nous a pas semblé tel qu’il faille intervenir d’une manière plus forte que ce que nous avions fait », plaide Mgr Pontier dans le quotidien catholique. Face au Front national, « les critères (de choix, NDLR) que nous avions proposés sur les migrants, l’Europe, une société apaisée, nous paraissaient suffisants », poursuit-il.
Selon un sondage Ifop, le candidat d’En marche! a obtenu dimanche dernier 62% des suffrages exprimés par l’ensemble des catholiques (idem chez les pratiquants), et même 71% chez les pratiquants réguliers, qui vont à la messe au moins une fois par mois.
(Source :E-llico.com)

4 mai 2017

Appel à voter Macron des trois grandes autorités juive, protestante et musulmane

Classé dans : politique,religion — dominique @ 17:17

religionLes trois principales autorités religieuses juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech ont appelé jeudi « au vote républicain pour Emmanuel Macron », dans une déclaration « d’une même voix ». »Nous, profondément attachés aux principes républicains de notre devise ‘liberté, égalité, fraternité’, comme aux valeurs universelles d’accueil, d’ouverture à l’autre et de solidarité, invitons les Français à se mobiliser (…) pour faire triompher, par la voie des urnes, la France généreuse, tolérante et ouverte sur le monde », ont écrit les trois responsables, à trois jours du second tour de la présidentielle.
D’ »une même voix », rappeler les « fondements humanistes »
« Parce qu’il ne suffit plus aujourd’hui de ‘faire barrage au Front national’, il est indispensable de rappeler, et d’une même voix, les fondements humanistes qui nous animent et pour lesquels nous oeuvrons quotidiennement », ont-ils souligné, en précisant: « Créer du lien, des moments de partage, venir en aide aux personnes les plus démunies ou esseulées, là est le coeur de notre mission, que nous souhaitons pouvoir continuer à mener sereinement dans notre pays ».Pour ces dignitaires religieux, « rien n’est supérieur à la paix et seul le vote républicain pour Emmanuel Macron garantit une France forte de toute son histoire, confiante dans son avenir et dans sa capacité à rayonner dans le monde ». »Bien conscients que nos fonctions nous obligent à la neutralité politique, mais avant tout citoyens responsables, nous appelons donc clairement à voter pour Emmanuel Macron dimanche », ont-ils conclu.

1 mai 2017

Marion Maréchal-Le Pen « se portera garante » de l’abrogation de la loi Taubira

FNMarine Le Pen souhaite, si elle est élue présidente de la République revenir sur le mariage pour tous et veut l’abrogation pure et simple de la loi Taubira, ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe depuis le 17 mai 2013. Les unions déjà prononcées ne seront toutefois pas annulées.
« Ça ne sera pas une priorité mais c’est une promesse qui sera tenue (…) Je m’en porterai garante d’ailleurs », a affirmé Marion Maréchal-Le Pen ce dimanche, lors de son passage dans BFM Politique.
« Nous nous opposerons de la même manière à l’extension de la PMA aux couples de femmes », a-t-elle précisé.
Le Front national est également opposé à la légalisation de la GPA en France et à « ses contournements ». Autrement dit, il n’est pas favorable à la reconnaissance des enfants nés de mères-porteuses à l’étranger, contrairement à Emmanuel Macron.
Le candidat d’En Marche! n’est toutefois pas favorable à l’ouverture de la gestation pour autrui sur le territoire. En revanche, il défend le Mariage pour tous et s’est même engagé à élargir la PMA aux couples de femmes.

27 avril 2017

L’Eglise catholique de France ne se mouille pas

Classé dans : politique,religion — dominique @ 7:03

catho gayA l’issue du résultat du premier tour des élections présidentielles, la Conférence des évêques de France a appelé à « construire une société plus juste, plus fraternelle dans ses diversités et plus respectueuse de chacun ».
L’Eglise de France « n’appelle elle pas à voter pour l’un ou l’autre candidat », elle souhaite « donner à chacun des éléments pour son discernement propre ».
Dans un communiqué, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole de la Conférence des évêques, appelle à « un véritable pacte éducatif ». Il écrit que c’est « en soutenant la famille, tissu nourricier de la société, en respectant les liens de filiation, que l’on fera progresser la cohésion sociale ».
En outre, il indique que l’Eglise de France « replace ce scrutin présidentiel dans un processus démocratique qui ne s’y limite pas mais qui se prolongera dans les législatives et les sénatoriales  ; qui se traduit aussi dans d’autres formes de participation à la démocratie (démocratie participative locale, fonctionnement associatif) ; et qui s’accompagne enfin de l’engagement des citoyens dans la vie sociale ». « Dépositaire du message de l’Evangile qui inspire l’Enseignement Social », l’Eglise de France rappelle donc « certains principes fondateurs comme la recherche du bien commun, la destination universelle des biens, la mise en œuvre de la fraternité, l’attention aux plus fragiles, la dignité de la personne humaine et la subsidiarité ».
Le collectif Antioche qui réunit des prêtres et des religieux, à différents niveaux de la hiérarchie ecclésiastique, ont souhaité prendre leurs distances de la Conférence épiscopale:
«Force est donc de constater que les propos de la CEF se trompent de cible avec une régularité d’horloge depuis 30 ans. Ils ne sauraient donc plus ni mobiliser ni intimider quiconque, en tout cas pas nous. Nous ne regardons plus la télévision depuis longtemps, nous ne lisons plus vos déclarations, Messeigneurs… Nous étions à la Manif pour Tous et à la Marche pour la Vie et vous n’y étiez pas… La situation s’aggrave chaque jour…
Voilà pourquoi, sans « appeler » à voter, ni « canoniser » personne ni aucun programme, sans donner de leçons de morale à quiconque, sans jouer sur la peur, soucieux du bien commun politique dans le « moindre mal », nous disons paisiblement que nous voterons pour Mme Le Pen dans deux semaines.»
Un sondage Harris publié le 25 avril par « La Croix », révèle que 44% des catholiques pratiquants dits réguliers ont donné leur voix à François Fillon. Passé la désillusion de ne pas voir leur favori au second tour, beaucoup peinent encore à savoir quel bulletin glisseront-ils dans l’urne, le 7 mai prochain. 

26 avril 2017

Canada : un pasteur invite les français à voté Le Pen pour contrer le pro LGBT Macron

Classé dans : homophobie,politique,religion — dominique @ 16:38

Canada : un pasteur invite les français à voté Le Pen pour contrer le pro LGBT Macron dans homophobie joel-spinksJoël Spinks,pasteur-fondateur de l’Église de la Victoire du Québec, a invité les Français «à ne pas faire la même erreur que l’Église canadienne lors des élections »
Lors des dernières élections qui se sont déroulées au Canada, Justin Trudeau, un pro-LGBT qui accorde en outre beaucoup d’importance à la communauté musulmane a été élu .
«je vous encourage FORTEMENT : VOTEZ AU NOM DE JÉSUS ! Lors de nos dernières élections, la majorité canadienne a élu un Premier ministre sans tenir compte de ses valeurs. Depuis, le Canada a perdu son statut de pays de proéminence, ayant autrefois le plus haut standard de vie au monde. SVP, soyez plus sages que l’Église au Canada », déclare le pasteur sur sa page Facebook.
Joël Spinks soulève en outre le problème de l’abstention ou du vote blanc qui peut favoriser le candidat qui serait le moins à même de défendre les valeurs chrétiennes, voire être une source de persécution dans une société qui ne veut pas avoir à faire avec Dieu.
« Sous prétexte qu’aucun candidat ‘ne me convient vraiment’, trop de chrétiens restent à la maison et laissent les non-chrétiens choisir nos dirigeants », déplore-t-il ; et d’ajouter : « Je sais que certains chrétiens justifieront leur refus d’aller voter pour mille et une raisons. Mes amis, je le sais très bien que nous devons parfois voter pour le candidat qui est le ‘moins pire’ ! C’est notre réalité, alors n’adoptez pas la mentalité du fataliste ».
Dans son exhortation, il décrit ce qu’il considère comme l’importance du vote du chrétien.
« VOTRE vote est VOTRE semence dans VOTRE nation », déclare-t-il.
« Si la Bible nous exhorte à la prière pour nos leaders (1 Timothée 2:1-4), Dieu s’attend certainement à ce que nous faisions notre part ! En d’autres mots, Dieu n’ira certainement pas voter à notre place ! Jésus a déclaré que ‘vous êtes la lumière du monde’ (Matthieu 5:14) alors, ne vous supprimez pas du processus électoral : BRILLEZ AU NOM DE JÉSUS ! », ajoute-t-il pour expliquer son intervention dans la campagne.

 

19 avril 2017

Ecosse : Église d’Écosse devrait voter en faveur du mariage entre personnes de même sexe

Classé dans : mariage - union civile,religion — dominique @ 16:43

eglise d ecosseL’Église d’Écosse pourra bientôt célébrer des mariages homosexuels. Un rapport officiel qui statue que les ministres du culte devraient être autorisés à célébrer des mariages homosexuels sera débattu par l’Assemblée générale de l’Église en mai et il semble que la majorité soit dorénavant en faveur d’un tel changement.
Le document indique également que l’organisation devrait présenter des excuses pour ne pas avoir reconnu que les chrétiens homosexuels peuvent aussi bien que les autres être de bons chrétiens.
Ce rapport sera présenté par le Forum théologique de l’Église d’Ecosse, un corps influent qui met en évidence la théologie du Kirk. L’année dernière, l’Église avait voté en faveur de permettre aux ministres d’être présents lors de mariages homosexuels, mais ils ne pouvaient pas encore les célébrer officiellement.
Le rapport «invitera l’Église à faire le bilan de son histoire de discrimination à différents niveaux et de différentes façons contre les homosexuels et à s’excuser individuellement et collectivement et à chercher à faire mieux à l’avenir».
Si l’Église adopte cette proposition, il sera reconnu que «nous avons souvent omis de reconnaître et de protéger l’identité et la vocation chrétienne des homosexuels».
Scott Rennie, un ministre ouvertement gay , dont la nomination, en 2008, avait suscité une énorme controverse, s’est félicité du présent débat.
Le révérend Rennie a déclaré que le concept que l’Église pouvait reconnaître qu’elle avait errée dans sa persécution des homosexuels était «l’une des choses les plus positives et optimistes que j’ai lues depuis de nombreuses années dans un rapport présenté à l’Assemblée générale».
Le révérend, qui a demandé à plusieurs reprises à l’Église de reconsidérer son opposition au mariage homosexuel, a ajouté: «On reconnaît finalement la diversité des personnes qui composent l’Église d’Écosse et l’Écosse en général.
Rev Rennie a ajouté que «les mariages, qu’ils soient homosexuels ou hétéros, peuvent favoriser une bonne vie heureuse.
union «L’amour de Christ pour nous, son peuple, se reflète dans des relations amoureuses. Le mariage est en quelque sorte une manière de célébrer l’amour de Dieu.
«J’attend le jour où je pourrai célébrer, au nom de Dieu, des mariages pour tous les couples, homosexuels ou hétérosexuels ».
Le commissaire principal de l’Assemblée générale, le révérend John Chalmers, a déclaré que le problème avait été un argument à long terme dans lequel il n’y aurait pas un seul vainqueur.
«Dans une dispute qui dure depuis plus de 20 ans, certaines personnes ont été blessées des deux côtés. Certaines se sont senties marginalisées et démenties. C’est pourquoi nous pensons que certaines excuses sont nécessaires pour favoriser la réconciliation et à nous aider à vivre nos différences là où elles existent».
Si le débat se déroule bien, l’Église «entreprendra une autre étude sur les implications juridiques de la tenue de mariages homosexuels et fera rapport à l’Assemblée générale en 2018.» La route est longue pour la reconnaissance de la différence…

15 avril 2017

Canada : David Lefneski prêche l’ouverture à la différence

Classé dans : religion — dominique @ 15:40

davidLe pasteur protestant David Lefneski assume publiquement son homosexualité, marie des couples LGBT, tient des messes bilingues, en plus d’avoir été huit fois famille d’accueil.
Le pasteur Lefneski, qui officie pour la SouthWest United Church à Verdun (quartier résidentiel et un arrondissement de la ville de Montréal) place la diversité au coeur de son engagement religieux. Sa philosophie : « Quand le voisin cogne à ma porte, explique-t-il en entrevue, je n’ai qu’une question : de quoi as-tu besoin ? »
Si David Lefneski a aujourd’hui les coudées franches à 57 ans, il n’en a pas toujours été ainsi dans sa vie. Ce grand gaillard à lunettes, toujours affable et souriant, a grandi au sein d’un culte fondamentaliste de Guelph, en Ontario.
« Chaque fois que j’ai changé d’Église, c’était pour des raisons d’exclusion. Lorsque j’ai embrassé un homme pour la première fois à 27 ans [il était alors pasteur pentecôtiste à Montréal-Nord, marié et père de deux enfants], j’ai été expulsé de la paroisse le dimanche suivant. Après huit ans de travail dans une paroisse que j’avais fondée. »
Même sort dans l’Église presbytérienne Saint-Luc, à Rosemont, où il officie les 10 années suivantes. Son statut de père divorcé est accepté, mais pas celui de pasteur gai. « Quand j’ai assumé que mon amour pour un homme gai était un bon amour, j’ai dû partir. Encore une fois. »
C’est l’Église unie du Canada, reconnue pour accepter l’homosexualité, qui est venue à sa rescousse. « Ils m’ont dit : homme divorcé, papa gay, ce ne sont pas des empêchements pour nous. David, tu es un bon pasteur. C’est tout ce qui compte. »
Fort de cet appui, le pasteur maintenant dépêché dans Verdun ouvre progressivement les portes de son église aux « réfugiés spirituels » qui sollicitent ses services. Chacun arrive avec son histoire, parfois dramatique.
« Le premier mariage gay que j’ai célébré est celui de deux sœurs catholiques ayant choisi de vivre leur sexualité hors de l’Église. C’était un geste d’amour très puissant. Pendant la cérémonie, j’ai pleuré. »
Au fil des ans, les demandes ont afflué : mariage d’une chrétienne et d’un musulman qui attendent un enfant, de catholiques divorcés, de couples de la communauté LGBT.
suite sur le devoir.com

11 avril 2017

Ouverture du premier temple mormon au Chesnay

Classé dans : homophobie,politique,religion — dominique @ 1:54

Pour la première fois des Mormons rejoignent la gay pride de San Francisco en 2012Tout près du Château de Versailles, les mormons ont inauguré leur premier temple en France vendredi 7 avril, en présence de Mitt Romney .
Situé au Chesnay (Yvelines), à 500 mètres de l’entrée du Château de Versailles, le bâtiment religieux de 7 000 mètres carrés incarne dans toute sa puissance la force de frappe de cette religion si mystérieuse. Loin d’être anecdotiques, les mormons, même en France, disposent de puissants réseaux, et n’hésitent pas à les montrer aux journalistes. Le Monsieur com’ des mormons en France, Dominique Calmels, est par exemple directeur financier à Accenture, l’une des 100 plus grosses entreprises mondiales. Il s’est affiché aux côtés de Bruno Le Maire pendant la primaire de la droite, avant de s’occuper du programme pour la fiscalité de François Fillon.
Le maire LR du Chesnay, catholique convaincu, et ex-porte-parole de la Manif Pour Tous a prononcé la veille son « homélie » de célébration du temple lors d’une inauguration plus privée, devant une centaine d’élus, de mormons, et de personnalités du monde des affaires. « J’avais une idée très négative sur cette Eglise, confie-t-il à Marianne. Mais on a levé le doute sur le côté sectaire et on a vu que leur mode de vie était compatible avec les valeurs de la République ».
Pour l’Eglise mormone, les couples gays sont des apostats, et les enfants de couples homosexuels sont interdits de devenir membres avant 18 ans et leur départ du foyer familial.
Dominique Clamels précise : « Mais on lit la Bible : nous ne serons pas homosexuels. Un homosexuel ne rentrera pas dans le temple. »
article à lire sur marianne.net

12345...57

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS