19 février 2019

Act Up réclame la levée de l’immunité diplomatique de Mgr Luigi Ventura

Classé dans : religion — dominique @ 16:04

catho« L’immunité diplomatique ne doit pas être synonyme d’impunité ». Dans un communiqué diffusé lundi 18 février, l’association Act-Up, dont l’un des militants accuse Mgr Luigi Ventura d’agression sexuelle, réclame la levée de l’immunité afférente à sa fonction d’ambassadeur du Vatican en France.
« Nous exigeons que le Ministère des affaires étrangères prenne ses responsabilités, en demandant au Saint-Siège de lever dès aujourd’hui cette immunité », écrit Act Up, souhaitant que l’intéressé « puisse être entendu comme justiciable ».
Le nonce apostolique Luigi Ventura est visé par deux plaintes pour agressions sexuelles et une troisième devrait être déposée.
La troisième plainte, révélée par RTL, devrait être déposée pour des faits qui seraient survenus le 11 décembre dernier à l’hôtel Meurice de Paris, lors d’une cérémonie de vœux à la communauté italienne. Âgé de 74 ans, Mgr Luigi Ventura est en poste à Paris depuis 2009 et est responsable des relations du Saint-Siège avec les autorités françaises comme avec les évêques de France. Des fonctions pour lesquelles il bénéficie de l’immunité diplomatique, ce que dénonce l’association française Act-Up, qui demande qu’elle soit levée. 

13 février 2019

La grande majorité des prêtres du Vatican seraient homosexuels

Classé dans : religion — dominique @ 17:51

La grande majorité des prêtres du Vatican seraient homosexuels dans religion imagesLe journaliste et auteur français Frédéric Martel, homosexuel et auteur de plusieurs ouvrages sur les questions LGBT, a réalisé 1.500 interviews sur quatre ans pour son nouveau livre, In the Closet of the Vatican (Dans le placard du Vatican).
Les sources citées incluent 41 cardinaux, 52 évêques et archévêques, 45 ambassadeurs ou diplomates, 11 gardes suisses et plus de 200 prêtres et séminaristes, selon le journal catholique The Tablet.
Pour Frédéric Martel, pas moins de 80% des prêtres du Vatican sont homosexuels, mais ceux qui sont vivent effectivement leur sexualité sont moins nombreux.
Frédéric Martel avait déjà dénoncé la position du Vatican sur l’homosexualité en 2014 dans une interview au HuffPost Italie en faisant la promotion de son livre « Global Gay : Comment la culture gay change le monde ».
« Le refus du Vatican de reconnaître les droits des homosexuels est basé sur l’hypocrisie: de nombreuses personnes au Vatican sont homosexuelles – un phénomène qui découle également de l’imposition du célibat – en réaction, elles montrent un comportement excessif anti-homosexuel », considère-t-il. « En bref, plus vous êtes gay en privé, plus vous serez homophobe en public. C’est le secret du Vatican ».
Les prêtres du Vatican qui sont homophobes en public sont secrètement homosexuels, affirme le livre qui se présente comme « un récit étonnant de corruption et d’hypocrisie au cœur du Vatican ».
Une des affirmations les plus explosives du livre est que le défunt cardinal colombien Alfonso López Trujillo, ancien président du Conseil pontifical pour la famille et ardent défenseur des enseignements catholiques sur l’homosexualité et la contraception, avait recours à des prostitués masculins.
L’ouvrage doit être publié dans 20 pays et dans huit langues le jour, même où plus de 100 évêques du monde entier se réuniront à la Cité du Vatican pour tenir un sommet de quatre jours sur le fléau des abus sexuels.

11 février 2019

Brésil: les contenus LGBT vont être supprimés des manuels scolaires

Classé dans : homophobie,infos,politique,religion — dominique @ 14:16

Jair Bolsonaro et son gouvernement ont révélé leur intention d’effacer toutes les mentions concernant Brésil:  les contenus LGBT vont être supprimés des manuels scolaires dans homophobiel’homosexualité, le féminisme et la violence à l’égard des femmes dans les manuels scolaires.
 Le nouveau président brésilien met en oeuvre sa promesse de campagne d’effacer l’héritage du philosophe libéral brésilien Paulo Freire. Il avait alors promis « d’entrer dans le ministère de l’Education avec un lance-flammes pour éliminer Paulo Freire. »
 À la veille de son entrée en fonction, le 1er janvier, Bolsonaro avait réaffirmé sa position, déclarant: « L’un des objectifs pour faire sortir le Brésil des pires places du classement mondial de l’éducation est de lutter contre le gaspillage marxiste qui s’est répandu dans les établissements d’enseignement ».
 Il avait également déclaré dans une vidéo sur YouTube qu’il éliminerait les questions sur le genre ou les mouvements LGBT de de l’enseignement secondaire au Brésil.
 Le ministre de l’Education, Ricardo Velez Rodriguez, a également déclaré ses objectifs anti-LGBT, déclarant lors de son discours d’investiture qu’il voulait mettre fin à la « promotion agressive de l’idéologie du genre ».
 Bolsonaro, qui s’est décrit comme « homophobe et très fier de lui », a aussi déclaré à Playboy en 2011 qu’il préférerait voir mourir son fils que de le savoir être gay.

30 janvier 2019

Grèce: Un évêque condamné en appel pour incitation à la violence homophobe

Classé dans : homophobie,religion — dominique @ 11:39

Grèce: Un évêque condamné en appel pour incitation à la violence homophobe dans homophobie adobestock-83736670_0_729_486La cour pénale d’Aigion, dans le Péloponnèse, a condamné en appel un dignitaire orthodoxe à sept mois de prison dont trois avec sursis pour incitation à la violence homophobe et abus de ses fonctions, a-t-on appris lundi auprès des médias grecs.
Mgr Amvrosios avait qualifié en 2015 les homosexuels de « lie de la société » et avait appelé à leur « cracher dessus » et à les « noircir de coups », dans une lettre écrite à ses fidèles qui avait été également publiée sur internet.
Ce prélat de 79 ans, métropolite de Kalavryta (Péloponnèse) qui s’affiche volontiers avec les dirigeants du parti néonazi grec Aube Dorée et qui est connu pour ses diatribes obscurantistes avait été une première fois relaxé en mars 2018 par la cour pénale d’Aigion.
A l’époque, la relaxe avait été justifiée au nom d’un droit à la libre expression des hommes d’Église, dans un pays où celle-ci, non-séparée de l’État, jouit d’une forte influence. Mais cette décision avait suscité une vague de critiques parmi les défenseurs des droits de l’homme, ainsi qu’au centre et à gauche du spectre politique.
Le parquet avait fait appel de cette décision quelques jours après: celui d’Aigion, pour l’accusation d’incitation à la violence, celui de Patras, chef lieu du Péloponnèse pour la charge d’abus de fonctions ecclésiastiques.
Les défenseurs des droits de l’homme s’étaient pour leur part félicité de la comparution en justice du prélat comme d’une étape dans la lutte contre la rhétorique de haine, largement impunie en Grèce, qu’elle émane du clergé orthodoxe, des médias ou du monde politique.

6 janvier 2019

Suisse : un référendum contre la loi anti-homophobie

suisseL’Union Démocratique Fédérale, le parti politique suisse qui se dit le défenseur des valeurs chrétiennes, a décidé de lancer le référendum contre la révision de la norme pénale antiraciste. Le Parlement a adopté lors de la session d’hiver une modification du Code pénal qui interdit légalement l’homophobie au même titre que le racisme ou l’antisémitisme.
Le parti a pris cette décision lors de son assemblée des délégués samedi à Olten. La loi constitue une atteinte fondamentale à la liberté d’expression, écrit l’UDF dans son communiqué. Des opinions légitimes seront à l’avenir criminalisées et la nouvelle disposition entraînera une avalanche de plaintes.
La norme antiraciste, approuvée par le Parlement, sera étendue à la discrimination basée sur l’orientation sexuelle. Elle vise à protéger la communauté homosexuelle, bisexuelle, transgenre ou intersexe (LGBTI). Cette proposition est partie d’une initiative parlementaire de Mathias Reynard (PS/VS).
Cette modification était demandée de longue date par de nombreux organes internationaux des droits humains ainsi que plusieurs organisations de la société civile suisse. La coalition «Pour les êtres humains-contre la discrimination» avait envoyé une lettre aux parlementaires juste avant la session d’hiver 2014.
Lors des débats, les Chambres avaient finalement renoncé à inclure le critère d’identité de genre, qui devait permettre de protéger les personnes transgenres ou au sexe non déterminé. Il a été jugé trop flou.
L’UDF a également adopté son mot d’ordre pour la votation fédérale du 10 février. Elle recommande le non à l’initiative Stop mitage des Jeunes Verts. La mesure phare de ce texte prévoit que toute nouvelle parcelle à bâtir doit être compensée par le dézonage d’une parcelle de valeur équivalente ailleurs.

17 décembre 2018

Tanzanie: chrétiens et musulmans ensemble contre le mariage homosexuel

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,religion — dominique @ 17:47

tanzanieLes confessions religieuses de Tanzanie, regroupées au sein d’un Comité permanent interconfessionnel (CPIT), réaffirment leur ferme volonté de combattre le mariage homosexuel dans le pays.
On se souvient que le gouverneur de la province de Dar es-Salaam, avait lancé, le 29 octobre, une campagne contre l’homosexualité, appelant ses administrés à dénoncer des homosexuels et promettant des arrestations dès la semaine prochaine.
« Je sais que lorsque je dénonce l’homosexualité il y a des pays qui sont fâchés contre moi. Mais je préfère courroucer ces pays que courroucer Dieu », avait-il expliqué.
Chrétien, M. Makonda avait exhorté ses concitoyens à soutenir sa campagne contre l’homosexualité qui, selon lui, « foule au pied les valeurs morales des Tanzaniens et de nos deux religions chrétienne et musulmane ».
L’homosexualité constitue un crime en Tanzanie, puni d’une peine d’au moins trente ans et pouvant aller jusqu’à la prison à perpétuité. Elle n’est pas tolérée dans la société, ce qui contraint les gays et les lesbiennes à vivre cachés. Mais ce n’est véritablement que depuis l’élection du président Magufuli, en octobre 2015, qu’une rhétorique officielle dénonçant l’homosexualité, aussi bien masculine que féminine, s’est développée.

2 décembre 2018

Le pape François se dit «inquiet» de la «mode» de l’homosexualité dans l’Eglise

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 15:19

catho gayDans un livre d’entretiens intitulé La force d’une vocation paru ce samedi 1er décembre en Italie, le pape François, prend position sur la « question très grave » de l’homosexualité.
« Dans nos sociétés, il semble même que l’homosexualité soit à la mode et cette mentalité, d’une certaine manière, influe aussi sur la vie de l’Église », estime le religieux argentin, en expliquant que la question l’inquiète.
Le Saint Père avait pourtant tendu la main à la communauté gay lors de son élection en 2013. Il avait notamment reçu des couples homosexuels et lancé la fameuse phrase : « Qui suis-je pour juger ? ».
Un document datant de 2005 interdit formellement l’accès à la prêtrise à tout homme présentant des tendances homosexuelles. Mais, en raison du faible nombre de vocations, l’Église ferme souvent les yeux.
Dans ce livre d’entretiens, qui sera traduit en dix langues, le souverain pontife demande aux responsables de séminaires de renforcer leur contrôle sur la question. En août dernier, l’ancien archevêque de Buenos Aires avait incité les parents d’enfants homosexuels à recourir à la psychiatrie. Ses propos avaient provoqué un tollé.

8 octobre 2018

Roumanie : l’abstention fait échouer le référendum contre le mariage homosexuel

unionLe référendum organisé en Roumanie pour ancrer l’interdiction du mariage gay dans la Constitution a échoué à atteindre le quorum de participation fixé à 30% des électeurs, a indiqué dimanche le bureau électoral central.
Seuls 20,41% des électeurs ont voté lors de ce scrutin qui avait débuté samedi, selon le Bureau électoral central, alors qu’un seuil minimum de 30% était requis pour que cette consultation soit validée.
Les partisans de cette consultation controversée ont concédé leur défaite. « C’est un échec pour les Roumains et pour la Roumanie », a lancé le secrétaire-général des sociaux-démocrates (PSD) Codrin Stefanescu, dénonçant le « boycott d’une démarche civique ».
Le référendum avait été initié par des ONG proches de la puissante Eglise orthodoxe et réunies au sein d’une « Coalition pour la famille », qui ont assuré avoir recueilli trois millions de signatures d’opposants au mariage gay. Le scrutin a attiré 3,7 millions d’électeurs, sur un total de quelque 19 millions.
« Nous n’avons pas atteint notre but, nous le ferons la prochaine fois », a assuré le président de cette coalition, Mihai Gheorghiu. Bien au-delà de la communauté LGBT, de nombreuses organisations de la société civile avaient appelé à boycotter cette consultation.
L’association Accept, qui défend les droits des minorités sexuelles, s’est félicitée d’un résultat qui « démontre l’attachement de l’électorat envers le parcours européen de la Roumanie et envers les valeurs démocratiques ».

25 septembre 2018

Cuba ; les églises contre le mariage gay

Classé dans : homophobie,infos,religion — dominique @ 16:14

mariage-homosexuelAlors que Cuba envisage d’ouvrir le mariage aux homosexuels, les églises évangéliques font campagne contre le mariage gay
Il y a quelques jours, les dirigeants d’une vingtaine d’églises évangéliques de Cuba se sont réunis dans le temple du pasteur Lester Fernandez  dans le quartier du Vedadode  pour se pencher sur le projet de Constitution, qui définit désormais le mariage comme l’union « entre deux personnes » et plus seulement « entre un homme et une femme », comme le stipule le texte actuel, de 1976.
Si la réforme est adoptée, il s’agirait d’un véritable bouleversement dans une île où, dans la foulée de la révolution castriste en 1959, les minorités sexuelles étaient stigmatisées et les homosexuels harcelés, voire envoyés en camps de « rééducation ». S’appliquait alors une politique de marginalisation vouée à les exclure de tout emploi public.
Depuis plus d’une décennie, le vent a tourné à Cuba, sous l’impulsion notamment de la propre fille de l’ex-président Raul Castro, Mariela, députée qui a œuvré pour un meilleur respect des communautés LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels).
Le président lui-même, Miguel Diaz-Canel, a fait connaître il y a peu son opinion personnelle: « Je suis d’accord, moi je pense que le fait de reconnaître le mariage entre les personnes, sans limitations, répond au problème d’éliminer tout type de discrimination dans la société », a-t-il dit.
La future Constitution est encore en débat, dans des assemblées populaires organisées jusqu’au 15 novembre. Puis une version finale sera élaborée et soumise à référendum le 24 février prochain.
L’Eglise catholique a déjà clairement exprimé son refus, qualifiant le mariage gay de « colonialisme idéologique » imposé par les pays riches.
Le président de l’Association Convention baptiste de l’ouest de Cuba, Dariel Llanes Quintana, est sur la même ligne: si la Constitution ouvre la porte au mariage homosexuel, alors les fidèles évangélistes – un million selon ses estimations, dans un pays de 11 millions d’habitants – voteront non au référendum.
Le pasteur évangélique Moisés Sanchez, 24 ans, l’assure: « Ce n’est pas une guerre entre chrétiens et homosexuels, il s’agit de chrétiens et d’une grande partie des Cubains qui ne sont pas chrétiens et qui défendent le mariage comme une union entre un homme et une femme ».
« Ce n’est pas parce que nous pensons différemment que nous sommes homophobes ou intolérants (…). Nous aimons les homosexuels, les lesbiennes, ce que nous désapprouvons c’est leur manière de penser », ajoute-t-il.

21 septembre 2018

Les évêques s’opposent à l’extension de la PMA aux couples lesbiens

Classé dans : homoparentalité,religion — dominique @ 15:52

cathoL’ensemble des évêques de France réaffirme son opposition à ce projet, en signant une déclaration intitulée « La dignité de la procréation », à moins d’une semaine de la publication de l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) sur l’ensemble des sujets de bioéthique débattus lors des états généraux et alors que l’élargissement de la PMA doit figurer dans la prochaine révision de la loi de bioéthique.
« L’Eglise catholique, soucieuse de la valeur de la fraternité, tient à faire connaître son inquiétude sur la société que préparerait une évolution législative étendant l’usage des techniques » de PMA, souligne la CEF.
Une telle extension « écarte dès le principe la référence biologique et sociale à un père », écrit l’épiscopat dans cette déclaration, énumérant « cinq obstacles éthiques majeurs ».
« La suppression juridique de la généalogie paternelle porterait atteinte au bien de l’enfant qui serait privé de sa référence à une double filiation », estiment les évêques.
Cela « encouragerait socialement la diminution, voire l’éviction des responsabilités du père », poursuivent-ils. « Pourrions-nous accepter collectivement que l’homme soit considéré comme un simple fournisseur de matériaux génétiques et que la procréation humaine s’apparente ainsi à une fabrication? »
S’agissant des femmes seules, la CEF craint une autorisation de PMA « post mortem », se demandant si c’est « l’intérêt de l’enfant d’être engendré (…) dans un tel contexte de deuil ». Autre obstacle: « le risque de marchandisation » si le don de sperme devait être rémunéré.
Les évêques s’inquiètent d’une éventuelle transformation du « rôle de la médecine ». « Comment établir les priorités de soin et de son financement si le critère n’est plus celui de la pathologie médicale ? »
L’épiscopat craint que l’argument de l’égalité soit brandi et conduise « à la légalisation de la gestation pour autrui ». « En effet, la référence à l’égalité, indissociable de la dignité, s’applique tout autant aux femmes qu’aux hommes ».
Le gouvernement a prévu de présenter avant la fin de l’année un projet de loi, débattu par le Parlement début 2019. Le CCNE rendra mardi un avis sur l’ensemble des sujets débattus au Etats généraux de la bioéthique. En 2017 il s’était déjà prononcé pour l’extension de la PMA, promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

12345...68

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS