22 mai 2017

Gérald Darmanin revient sur ses prises de position antérieures sur le mariage pour tous

Classé dans : politique — dominique @ 15:55

darmaninGérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics depuis mercredi, a répondu aux critiques sur ses prises de position antérieures, CSG et mariage pour tous en tête, dans un entretien accordé à la Voix du Nord.
Il explique dans une interview accordée à La Voix du Nord, publiée ce dimanche 21 mai, rester un homme de droite, fidèle à ses convictions.
Il se présentait comme le défenseur de la baisse d’impôts et ce sera finalement lui qui sera chargé d’instaurer l’augmentation de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) voulue par Emmanuel Macron. « Ce n’est pas trahir mes convictions que de défendre ce projet-là », affirme-t-il au quotidien régional, en précisant que « la CSG est un bon impôt, juste et sans niches » et qu’ « au final, les Français auront un gain de pouvoir d’achat car, en échange d’une hausse de 1,7 point de CSG, il y aura moins de cotisations sociales. »
Pour lui, il n’y a pas de doute : « Ce gouvernement sera celui de la baisse de l’impôt sur les sociétés et de la baisse des charges. »
Autre sujet chaud : le mariage pour tous. A La Voix du Nord, il répond n’avoir jamais adhéré à la Manif pour Tous. « J’ai voté contre ce texte car j’étais partisan de l’union civile. Evidemment, aujourd’hui il ne faut pas remettre en cause le mariage homosexuel. » En tant que maire, il avait également affirmé qu’il refusait de marier deux personnes du même sexe. Une déclaration qu’il juge aujourd’hui « abrupte » et qu’il « regrette si elle a pu blesser ». 

18 mai 2017

Gerard Darmanin rattrapé par ses tweets anti mariage pour tous

Classé dans : homophobie,infos,mariage - union civile,politique — dominique @ 6:33

darmaninL’arrivée au gouvernement de Gérald Darmanin, qui s’est opposé à l’ouverture du mariage agace, surtout qu’il a été nommé le jour de la lutte mondiale contre l’homophobie.
Emmanuel Macron veut que « chacun puisse aimer librement », « Contre la haine, nous lutterons pour que chacun puisse aimer librement. Je serai le garant d’une France ouverte et tolérante ».
Cette déclaration du président sur tweeter à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie aurait pu être bien accueillie s’il n’avait pas invité Gérald Darmanin à rejoindre son gouvernement quelques heures plus tôt, se sont désespérés des internautes.
Après la nomination d’Édouard Philippe à Matignon, Macron a poursuivi mercredi son pari sur la recomposition politique en choisissant des ministres de gauche, du centre et de la droite. Parmi eux, les Républicains Bruno Le Maire, qui se voit confier Bercy, et Gérald Darmanin, qui va au Bugdet. Problème pour les défenseurs de la cause LGBT: ce dernier s’est vigoureusement opposé à l’ouverture du mariage pour tous.
Plusieurs utilisateurs de Twitter ont répondu au président en repartageant des tweets ou déclarations publiques de Darmanin datant de 2012 et 2013, dans lesquelles il s’opposait à l’égalité entre les couples de sexe opposé et de même sexe:
La position de l’homme politique de 34 ans, élu maire de Tourcoing en 2014, n’a pas échappé non plus à la maire de Paris.
Au milieu des nombreux messages partagés dans la journée pour montrer que « Paris est fière de défendre les droits des personnes #LGBTI », Anne Hidalgo a retweeté la déclaration du nouveau ministre qui promettait en 2013 qu’il ne « célébrerait pas personnellement de mariages entre deux hommes et deux femmes » s’il accédait à la mairie.
Une critique claire à laquelle Gérald Darmanin a répondu: « Chère Anne Hidalgo, le mariage pour tous est la loi de la République pour tous: je l’ai déjà dit, il n’est pas question de la remettre en cause ».
En 2014, au micro de Jean-Jacques Bourdin, il réclamait pourtant encore que la loi soit supprimée. Alors porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy, il affirmait: « la loi Taubira sera abrogée, réécrite profondément »

17 mai 2017

Le directeur des jeunes du FN favorable à une interdiction de la “propagande gay” comme en Russie

Classé dans : homophobie,infos,politique — dominique @ 6:07

FNLe Lab a repéré sur Sud Radio une intervention de Julien Rochedy, président du Front national de la jeunesse et candidat du Front national à Montélimar.
Julien Rochedy, directeur du Front national de la jeunesse et candidat frontiste pour les élections municipales à Montélimar (Drôme), était l’invité d’un débat sur l’antenne de Sud Radio, mercredi. Il s’est déclaré favorable à une loi interdisant la « propagande homosexuelle », identique à celle qui est actuellement en vigueur en Russie :  « Ce que j’en sais, c’est que la loi interdit la propagande LGBT à l’école. A priori, oui j’aimerais cela. Et dans les rues et sur les murs aussi, pourquoi pas. Vous délirez complètement aussi sur la Russie. Les homosexuels seraient tués en Russie, je ne sais pas quoi, j’ai entendu des trucs… »
Au mois de juin 2013, le président Vladimir Poutine a promulgué une loi interdisant la « propagande pour les relations sexuelles non traditionnelles devant mineur », prévoyant de fortes amendes pour les contrevenants et, pour les étrangers, elle peut les conduire à être emprisonnés pour quinze jours, avant d’être expulsés manu militari. Cette loi a provoqué un tollé général auprès de la communauté internationale.
La gay pride a été interdite à Moscou, pour les 100 ans à venir.

7 mai 2017

présidentielle

Classé dans : politique — dominique @ 6:36

emmanuel-macron-et-marine-le-pen-au-deuxieme-tour

faut-il vous faire un dessin? 

4 mai 2017

Appel à voter Macron des trois grandes autorités juive, protestante et musulmane

Classé dans : politique,religion — dominique @ 17:17

religionLes trois principales autorités religieuses juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech ont appelé jeudi « au vote républicain pour Emmanuel Macron », dans une déclaration « d’une même voix ». »Nous, profondément attachés aux principes républicains de notre devise ‘liberté, égalité, fraternité’, comme aux valeurs universelles d’accueil, d’ouverture à l’autre et de solidarité, invitons les Français à se mobiliser (…) pour faire triompher, par la voie des urnes, la France généreuse, tolérante et ouverte sur le monde », ont écrit les trois responsables, à trois jours du second tour de la présidentielle.
D’ »une même voix », rappeler les « fondements humanistes »
« Parce qu’il ne suffit plus aujourd’hui de ‘faire barrage au Front national’, il est indispensable de rappeler, et d’une même voix, les fondements humanistes qui nous animent et pour lesquels nous oeuvrons quotidiennement », ont-ils souligné, en précisant: « Créer du lien, des moments de partage, venir en aide aux personnes les plus démunies ou esseulées, là est le coeur de notre mission, que nous souhaitons pouvoir continuer à mener sereinement dans notre pays ».Pour ces dignitaires religieux, « rien n’est supérieur à la paix et seul le vote républicain pour Emmanuel Macron garantit une France forte de toute son histoire, confiante dans son avenir et dans sa capacité à rayonner dans le monde ». »Bien conscients que nos fonctions nous obligent à la neutralité politique, mais avant tout citoyens responsables, nous appelons donc clairement à voter pour Emmanuel Macron dimanche », ont-ils conclu.

Débat présidentiel : 2h30 d’invectives entre Macron et Le Pen

Classé dans : politique — dominique @ 7:02

le penLes deux candidats se sont affrontés avec une violence inédite dans une joute confuse, dont Emmanuel Macron semble être sorti vainqueur.
Selon un premier sondage Elabe pour BFM TV, l’avantage a été à Emmanuel Macron : il a été jugé le plus convaincant par 63 % des téléspectateurs interrogés, contre 34 % davantage convaincus par Marine Le Pen.
L’enjeu était d’importance. Car si les sondages donnent Emmanuel Macron vainqueur le 7 mai, avec 59 ou 60 % des voix, 18 % des personnes certaines ou quasi certaines d’aller voter dimanche n’expriment aucun choix à ce stade, selon un autre sondage Elabe publié mardi.
Dès les premières minutes, le ton était donné. C’est la candidate du Front national qui a donné le « la », ouvrant 2017, le débat par une attaque frontale contre le candidat d’En marche !. Avec une stratégie : en faire le responsable du bilan de François Hollande : « M. Macron est le candidat de la mondialisation sauvage, de l’ubérisation, de la précarisation, du communautarisme, de la guerre de tous contre tous », « tout cela piloté par M. Hollande à la manœuvre », a lancé Mme Le Pen à son adversaire, qu’elle appelle « M. le ministre de l’Économie, M. le conseiller de M. Hollande ».
La grande prêtresse de la peur, elle est en face de moi !
« Vous n’êtes pas la candidate de l’esprit de finesse » ni « de la volonté d’un débat démocratique équilibré et ouvert », a rétorqué M. Macron, après avoir écouté sa rivale mains jointes sous le menton, les yeux braqués dans les siens. À son « esprit de défaite », il a opposé « l’esprit de conquête » qu’il veut incarner.
Mme Le Pen a présenté son « arrogant » adversaire comme « à plat ventre » face à ses maîtres supposés. « La France sera dirigée par une femme », « moi ou Mme Merkel », a-t-elle lâché.
Alors qu’en 2002 Jacques Chirac avait refusé le débat face à Jean-Marie Le Pen, qualifié au second tour à la surprise générale, Emmanuel Macron avait tenu à livrer un match. 

3 mai 2017

Christiane Taubira: le vote en faveur d’Emmanuel Macron est un « acte de raison »

Classé dans : politique — dominique @ 15:38

taubiraCe mardi 2 mai, l’ex-garde des Sceaux, Christiane Taubira a détaillé les raisons de son vote en faveur du candidat d’En Marche! dans une vidéo diffusée par Konbini. Elle déclare :
Je viens à vous pour vous inviter à aller voter dimanche 7 mai et à voter [Emmanuel] Macron. Je ne vous parle pas d’adhérer à son programme, moi-même je n’y adhère pas et en matière électorale l’adhésion est affaire de premier tour. Je ne vous propose pas de vous laisser envoûter. Moi-même je préfère les arguments aux incantations. Je ne vous dirai pas non plus que si vous n’y alliez pas, ce sera l‘apocalypse, ça ressemblerait à du chantage. Même si à coup sûr le FN rendrait la société française plus vulnérable, plus divisée plus meurtrie. L’Europe plus faible, le monde plus dangereux. Je ne vous invite pas à un geste d’enthousiasme, mais à un acte de raison. […] Vous pouvez faire du vote de dimanche si vous êtes nombreux et visibles non un acte d’allégeance ou une délégation mais l’affirmation de votre présence et de votre volonté. Mon propos est totalement libre : aucun contact, aucun calcul. Je n’offre rien, je ne demande rien. Mon seul souci, c’est vous, c’est nous, ce que nous entendons être et ce que nous entendons être au monde.
Un peu plus tôt dans la journée, Christiane Taubira avait déjà appelé à voter pour le candidat d’En Marche! « sans arrangement, pacte ni faux-semblant » dans une tribune au Monde.
L’ex-ministre de la Justice, qui avait soutenu le candidat du PS Benoît Hamon pendant la campagne, avait délivré des arguments en faveur des électeurs de gauche tentés par l’abstention, un vote blanc ou nul :
Il s’agit de dire qui nous sommes et ce que nous comptons faire de nous-mêmes et avec les autres dans les années qui percent. Il s’agit de savoir si nous nous retirons de nous-mêmes sur la pointe des pieds. Cette fois, l’avenir ne se joue pas entre deux candidats. C’est de réappropriation qu’il s’agit. Nous ne déléguons pas. Nous signifions. Qu’importe qu’ils en soient conscients ou non. Il s’agit pour nous de décider.
Pour Christiane Taubira, il ne s’agit pas pour autant de réaliser un front républicain contre le FN. « Aussi, n’en appelons-nous pas à un front républicain. Ni arrangement ni pacte ni faux-semblant », a-t-elle souligné. Partie du gouvernement de Manuel Valls fin janvier 2016 après un « désaccord politique majeur » sur la déchéance de nationalité, l’ancienne ministre s’en était prise plusieurs fois au candidat Emmanuel Macron, voyant en lui « un pur produit du système » ou un exemple de « l’hémiplégie française ». 

2 mai 2017

un tiers de la France insoumise choisit le vote Macron

Classé dans : politique — dominique @ 16:55

melanchonUn tiers pour Emmanuel Macron. 34,83% des militants de la France insoumise ont répondu qu’ils voteraient pour le candidat d’En Marche! au second tour de l’élection présidentielle. Les résultats de la consultation lancée par Jean-Luc Mélenchon après son élimination au premier tour ont été communiqués ce mardi 2 mai.
C’est le vote blanc ou nul qui est arrivé en tête (36,12%) tandis que l’abstention complète le podium (29,05%); 65,17% ne voteront donc pas pour Emmanuel Macron. « Étant donné l’attachement profond de la France insoumise aux principes d’égalité, de liberté et de fraternité, le vote Front National ne constituait pas une option de la consultation, rappelle le mouvement de l’eurodéputé.
Environ 55% des 440.000 insoumis inscrits avant le premier tour ont pris part à la consultation, soit 243.000 personnes.
Ces reports vers l’ancien ministre de l’Economie sont plus faibles que dans l’ensemble de l’électorat du quatrième homme. Selon une enquête Elabe publiée ce mardi soir par BFMTV et L’Express, 44% des électeurs Mélenchon de premier tour se dirigeront vers Emmanuel Macron.
L’équipe de Jean-Luc Mélenchon avait pris soin de préciser en amont que cette consultation n’avait pas vocation à trancher sur une consigne de vote mais à exposer les différences d’appréciations entre les membres de la France insoumise.

Marine Le Pen prépare discrètement un recul considérable pour les homosexuels et les lesbiennes

Classé dans : homoparentalité,homophobie,infos,mariage - union civile,politique — dominique @ 15:29

marion marechal le penMême si Marine Le Pen évite soigneusement d’aborder la question des droits LGBT, le programme du FN prévoit un recul considérable pour les homosexuels et les lesbiennes.
Le projet 87 de son programme prévoit ainsi de « créer une union civile (PACS amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira ».
Marine Le Pen promet que la fin de la loi Taubira n’aura « pas d’effet rétroactif », mais il en sera fini du mariage pour tous et de l’égalité des droits, notamment de l’adoption pour les couples homosexuels .
Marine Le Pen veut « maintenir l’interdiction de la gestation pour autrui (GPA) » et « réserver la procréation médicalement assistée (PMA) comme réponse médicale aux problèmes de stérilité ».
Le projet 89 entend simplement « lutter contre toutes les discriminations liées aux handicaps et à la santé » Exit l’homophobie ou la transphobie.
En face, Emmanuel Macron ne remet lui pas en cause le mariage pour tous et se dit favorable à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes.
La Manif pour tous a ainsi choisi son camp pour le second tour en appelant àvoter contre Emmanuel Macron. « Il prépare une politique anti-famille, juge la présidente du mouvement, Ludovine de la Rochère. Le 7 mai : Macron, c’est non ! » Un soutien net au FN, même s’il ne dit pas son nom.
Marion Maréchal-Le Pen qui se dit garante de l’abrogation de la loi Taubira a défilé avec Gilbert Collard dans les rangs de la Manif pour tous contre le mariage pour tous
En mars 2016, Marion Maréchal Le Pen avait tenu des propos violents, jugeant que le mariage pour tous ouvrait la voie « à de nombreuses dérives », parmi lesquelles… « la polygamie ». La députée du Vaucluse a aussi attaqué « tous les délires et les fantasmes LGBT, du mariage homosexuel aux mères porteuses, en passant par la théorie du genre ». Il faut « défendre la famille traditionnelle et naturelle », affirme la nièce de la candidate
Jean-Marie Le Pen dérape encore
38% des hommes gays ayant voté aux élections régionales de 2015 ont soutenu le FN.

1 mai 2017

Marion Maréchal-Le Pen « se portera garante » de l’abrogation de la loi Taubira

FNMarine Le Pen souhaite, si elle est élue présidente de la République revenir sur le mariage pour tous et veut l’abrogation pure et simple de la loi Taubira, ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe depuis le 17 mai 2013. Les unions déjà prononcées ne seront toutefois pas annulées.
« Ça ne sera pas une priorité mais c’est une promesse qui sera tenue (…) Je m’en porterai garante d’ailleurs », a affirmé Marion Maréchal-Le Pen ce dimanche, lors de son passage dans BFM Politique.
« Nous nous opposerons de la même manière à l’extension de la PMA aux couples de femmes », a-t-elle précisé.
Le Front national est également opposé à la légalisation de la GPA en France et à « ses contournements ». Autrement dit, il n’est pas favorable à la reconnaissance des enfants nés de mères-porteuses à l’étranger, contrairement à Emmanuel Macron.
Le candidat d’En Marche! n’est toutefois pas favorable à l’ouverture de la gestation pour autrui sur le territoire. En revanche, il défend le Mariage pour tous et s’est même engagé à élargir la PMA aux couples de femmes.

12345...127

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS