6 février 2018

Un candidat antisémite, raciste et homophobe pourrait entrer au Congrès américain

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,politique — dominique @ 17:28

960x614_arthur-jonesArthur Jones est le seul candidat républicain en lice, en Illinois, pour une place de représentant au Congrès, à l’occasion d’une partielle.
Il propose de réinstaurer la ségrégation raciale et nie l’Holocauste.
Arthur Jones se présente à des élections locales dans la région de Chicago et de Milwaukee depuis les années 1970, sans succès jusqu’ici, affirme pour sa part le Chicago Sun-Times.
Arthur Jones, dont le site de campagne comprend une section dédiée au « racket de l’Holocauste », n’a pas d’opposant pour la primaire républicaine locale du 20 mars dans sa circonscription qui comprend une partie de Chicago et de sa banlieue. Sauf rebondissement, il disputera donc à un candidat démocrate le siège parlementaire lors de l’élection de novembre prochain.
Cet ex-employé d’une compagnie d’assurance, âgé de 70 ans, avait soutenu la campagne présidentielle de Donald Trump, croit savoir le site patch.com. Il avait toutefois émis des réserves quant au gendre juif du président républicain, Jared Kushner, ainsi que sur la conversion d’Ivanka Trump au judaïsme.
L’ancien leader de l’American Nazi Party dirige désormais le groupe America First Committee, qui joue sur le slogan de l’ »Amérique d’abord » de Donald Trump et dont l’adhésion est ouverte aux personnes blanches qui n’ont pas de sang juif. Pour lui, les Etats-Unis sont engagés dans des « guerres juives » et, d’après son site, l’homme est aussi frontalement anti-gay, puisqu’il considère que les homosexuels cherchent à « déraciner » l’Amérique, « renverser tous les enseignements moraux de la religion chrétienne ».
La rhétorique de l’extrême droite américaine s’est décomplexée depuis l’élection de Donald Trump, qui a notamment multiplié pendant sa première année de mandat les diatribes anti-immigrés. En août dernier, le président milliardaire avait choqué une partie de l’opinion publique lors de sa condamnation tardive d’un rassemblement de suprémacistes blancs en Virginie, qui s’était soldé par la mort d’une militante anti-raciste. 

5 février 2018

Costa Rica : le candidat évangélique en tête de la présidentielle

Fabricio-alvarado-450x300Le pasteur évangélique Fabricio Alvarado est arrivé en tête dimanche du premier tour de l’élection présidentielle au Costa Rica, selon des résultats partiels, et poursuivra sa croisade anti-mariage gay jusqu’au second tour, le 1er avril.
Le député évangélique est arrivé en tête du premier tour avec 24,9 % des suffrages, selon des résultats portant sur près de 75 % des bureaux de vote.
Le président sortant, le centriste Luis Guillermo Solis, ne pouvait briguer un second mandat du fait de la loi. Le candidat de son parti, Carlos Alvarado Quesada, est donné en deuxième position avec un score provisoire de 21,4 %.
Aucun de ces deux candidats n’ayant obtenu plus de 40 % des votes, un second tour les opposera le 1er avril prochain.
Au cours de la campagne, Fabricio Alvarado a su imposer son opposition à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels comme thème central du débat. Alors qu’il n’était crédité que de 3 % des intentions de vote à son entrée en lice, ce pasteur évangélique et chanteur âgé de 43 ans, a bondi dans les sondages pour sortir finalement en tête du premier tour.
« Nous avons conquis les cœurs des gens », a-t-il dit dans la journée. « Le Costa Rica sait que nous défendrons ses enfants, que nous défendrons la famille. Et rien n’importe plus que la famille. »
Unique député du Parti de la Restauration nationale, Fabricio Alvarado a notamment dénoncé la décision, le 9 janvier, de la Cour interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) exhortant les pays d’Amérique latine à reconnaître le mariage gay.
Il a estimé que cette décision, marquant une évolution sociétale majeure dans la région, violait la souveraineté du Costa Rica, pays conservateur et à majorité chrétienne d’environ 4,9 millions d’habitants. « Il faut se dresser devant ceux qui veulent écraser les valeurs de la famille », a-t-il dit lors du dernier débat de la campagne.

4 février 2018

Canada : le coming out forcé d’un homme politique

Classé dans : coming out,homophobie,infos,internationnal,politique — dominique @ 14:53

cecil-clarkeCecil Clarke, le maire de la municipalité régionale de Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, a annoncé samedi qu’il se lançait dans la course à la présidence du Parti progressiste-conservateur néo-écossais.
Avant de faire l’annonce, M. Clarke, qui a été membre de l’Assemblée législative de la province pendant 10 ans avant de se présenter aux municipalex, a remercié les abonnés de sa page Facebook pour les messages de soutien qu’ils lui ont envoyés après avoirt révélé publiquement son homosexualité deux jours plus tôt..
Le politicien âgé de 49 ans lors d’une interview à CBC jeudi, expliquant que quelqu’un l’avait menacé de dévoiler son orientation sexuelle et qu’il ne voulait pas être victime de chantage.

4 janvier 2018

La proposition de loi sur La protection de l’enfant des Républicains va être retirée

Daniel FasquelleUne proposition de loi sur « La protection de l’enfant » signée par 30 députés Les Républicains qui associe pédopornographie et mariage gay, et dont SOS homophobie avait demandé le retrait, va être retiré annonce le député Daniel Fasquelle dans une interview au site Têtu.
 Le député du Pas-de-Calais, porteur de proposition de loi, qui prétendait apporter des « correction » à la loi Taubira en matiière de filiation notamment, reconnaît une rédaction « maladroite ».
  »Pour mettre fin à toute polémique et clore définitivement ce sujet, je proposerai à la rentrée parlementaire de janvier à mes collègues de retirer la proposition de loi en l’état », annonce l’élu LR qui entend toutefois proposer des textes séparés sur le statut du beau-parent et la lutte contre la GPA notamment qui apparaît comme son cheval de bataille.
 Selon ce texte, pour « mieux protéger l’enfant », il convenait « en premier lieu » transposer en droit français des textes internationaux tels que la « Convention des Nations Unies sur les droits de l’Enfant », « les directives européennes, en particulier celle sur la pédopornographie » et « en second lieu et corrélativement corriger des incohérences de notre droit, qui tiennent, par exemple, à ce que le mariage entre personnes de même sexe ait été mal placé dans le code civil ».
  »En appelant au remplacement dans le code civil du terme ‘parents’ par ‘père et mère’, ce texte nie l’existence des familles homoparentales et met en cause l situation et les droits de nombreux enfants que ces député.e.s prétendent protéger », dénonçait l’association.
 Le 21 décembre dernier, SOS homophobie avait condamné cette proposition de loi enregistrée à l’Assemblée nationale en date du 24 octobre 2017 et signée par 30 députés Les Républicains, dont Daniel Fasquelle trésorier du parti de droite. « L’association de la pédopornographie, du mariage pour toutes et tous et de la protection des enfants relève de l’incitation à la haine et à la violence envers les personnes lesbiennes, gay, bi et trans (LGBT) », avait estimé SOS homophobie.
 Dans son entretien à TETU, Daniel Fasquelle réaffirme par ailleurs son opposition à la PMA pour les couples de femmes qui conduirait, selon lui, à la GPA.

30 décembre 2017

USA :L’administration Trump dissout le conseil sur le VIH et le sida

Classé dans : internationnal,politique,Sante — dominique @ 8:36

sidaL’administration Trump a licencié ce qu’il restait du comité officiellement chargé de conseiller le président américain sur la lutte contre le VIH/sida (PACHA), rapporte la presse américaine .
Six membres du conseil avaient déjà démissionné en juin pour protester contre les politiques sanitaires de l’administration. Les dix derniers membres restants ont été licenciés, selon le Washington Post.
Les contrats ont pris fin immédiatement, selon le quotidien qui cite l’épidémiologiste Patrick Sullivan.
M. Sullivan a été nommé pour un mandat de quatre ans en mai 2016 sous d’administration de l’ancien président américain Barack Obama.
PACHA, fondé en 1995, fournit des avis à l’administration américaine au sujet des politiques, recherches de traitements et prévention du virus VIH et du sida.
« L’administration Trump n’a pas de stratégie pour faire face à l’épidémie actuelle, ne cherche aucun avis d’expert pour formuler des politiques relatives au VIH », a déploré l’avocat Scott Schoettes défendant la cause des LGBT dans l’organisation Lambda Legal qui a démissionné cet été.
Seulement 40% des personnes vivant avec le VIH aux Etats-Unis ont accès à des traitements cruciaux pour leur survie.

27 décembre 2017

Le PCF félicite l’association Shams pour la création d’une webradio LGBT+ en Tunisie.

Classé dans : politique — dominique @ 18:59

shamsParis, le 26 décembre 2017.
C’est avec joie que nous apprenons que l’association Shams lance la première webradio LGBT+ du monde arabe; il nous semble essentiel que les thématiques LGBT+ puissent être abordées partout dans le monde. Nous saluons le choix courageux qui a été fait ici par l’association Shams, dans un pays dont le code pénal condamne encore l’homosexualité ainsi que la non-binarité. Il existe des personnes LGBT+ dans tous les pays, dans toutes les régions. Il est essentiel de développer des outils de prévention et de sensibilisation à leur destination pour répondre à leurs questionnements et leur permettre de s’émanciper pleinement. Nous soutenons entièrement Shams Rad dans cette démarche et dénonçons les menaces et insultes dont ils font l’objet depuis. Le PCF, extrêmement vigilant quant à celles-ci, se placera toujours aux côtés des organisations LGBT+ progressistes du Maghreb et du Moyen Orient et agira pour que la France s’engage pour le respect des droits humains dans cette région du monde et au-delà.
Nous saluons aussi le choix de la ligne éditoriale qui est plus large que la question LGBT+.
En effet, la radio se fixe pour objectifs de parler de discriminations et de droits humains, en mettant l’accent sur les thématiques LGBT+. Cela nous semble nécessaire pour faire avancer nos revendications LGBT+ de mener le combat sur l’ensemble des discriminations et de travailler concrètement à ce que les luttes contre les discriminations fassent cause commune. Nous rappelons que les discriminations sont au fond toutes les mêmes, à savoir l’expression d’une domination d’une partie des individus sur les autres, et un outil dont ils se servent pour maintenir leur domination.
Pour le Parti Communiste Français,
Gabriel Laumosne, responsable du PCF sur les droits des personnes LGBT. 

19 décembre 2017

SOS homophobie porte plainte contre Aurane Reihanian

Classé dans : homophobie,politique — dominique @ 16:02

auraneSOS homophobie a décidé de porter plainte contre le responsable des « Jeunes avec Laurent Wauquiez » après ses propos anti-PMA.
Les 11 et 12 décembre 2017, Aurane Reihanian, responsable des « Jeunes avec Laurent Wauquiez » (photo), a déclaré dans Libération que les enfants conçus par procréation médicalement assistée (PMA) « ne devraient même pas exister ».
« De tels propos nourrissent et légitiment la haine contre les couples de femmes et leurs enfants. Ils sont un appel à la négation de l’existence des familles homoparentales », estime SOS homophobie qui a décidé de porter plainte contre Aurane Reihanian pour « incitation à la haine et à la violence homophobe ».
L’association sera représentée par Maître Caroline Mécary, avocate au barreau de Paris.
Malgré la condamnation par le président des Républicains, Laurent Wauquiez, des propos tenus par Aurane Reihanian, SOS homophobie s’inquiète « de la persistance d’un climat homophobe et transphobe et appelle l’ensemble des responsables politiques à prendre clairement position, à la fois contre la haine anti-LGBT et en faveur des droits des personnes LGBT ».
« Alors que le président de la République s’est engagé en 2018 à ouvrir la PMA à toutes les femmes, l’association sera dans les mois à venir très vigilante face à tous propos qui mettraient en cause ou stigmatiseraient les enfants selon leur conception, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre de leurs parents, affirme SOS homophobie qui rappelle la nécessité d’un débat public digne et respectueux de tous les enfants et de toutes les familles ».
Aurane Reihanian a finalement regretté ces propos dans un communiqué, posté lundi sur Twitter. « Je sais que mes propos tels que retranscris ont pu choquer, voire blesser certains lecteurs. Je le regrette sincèrement », a-t-il écrit.
Une centaine de Jeunes Républicains ont demandé lundi « l’organisation d’une élection pour le prochain Bureau national des Jeunes Républicains », dans une lettre ouverte à Laurent Wauquiez.
L’élection du président des Jeunes Républicains est prévue par les statuts du mouvement. Mais l’idée d’une nomination s’est insinuée ces derniers temps, celle du chef des Jeunes avec Wauquiez, Aurane Reihanian.
Or, ce dernier est au coeur de plusieurs polémiques, notamment après avoir des propos anti-musulmans début décembre dans Mediapart et ensuite dans Libération des déclarations anti-PMA.
« On ne veut donc pas avoir une nomination d’Aurane Reihanian, surtout après ces propos hallucinants », a insisté Kevin Reza qui demande, dans la lettre ouverte, à être reçu par Laurent Wauquiez afin de déterminer les modalités de l’élection du président des Jeunes Républicains.

18 décembre 2017

Un député LR regrette d’avoir signé une proposition de loi faisant un parallèle entre pédopornographie et mariage homosexuel

Classé dans : homophobie,infos,politique — dominique @ 16:20

taugourdeauJean-Charles Taugourdeau (LR), député du Maine-et-Loire, qui avait cosigné un texte au nom, disait il, de la protection de l’enfant, et qui faisait le parallèle entre pédopornographie et mariage homosexuel regrette de l’avoir fait explique t’il à Ouest France ce lundi 18 décembre
Le 24 octobre dernier, vingt-huit députés LR (ou divers droite) cosignaient une proposition de loi sur la protection de l’enfant. Une initiative de Daniel Fasquelle, élu du Pas-de-Calais, soutenue Jean-Charles Taugourdeau, député du Maine-et-Loire.
En cause , une proposition de loi « visant à la protection de l’enfant » cosignée par une petite trentaine de députés LR. Dans l’exposé des motifs de ce texte, les élus proposent ainsi :
Tout d’abord, par la transposition des textes internationaux, en particulier la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, la Convention de la Haye sur l’adoption ainsi que les directives européennes, en particulier celle sur la pédopornographie.
Mais c’est la suite qui a gêné Jean-Charles Taugourdeau :
En second lieu et corrélativement, par la correction des incohérences de notre droit, qui tiennent, par exemple, à ce que le mariage entre personnes de même sexe ait été mal placé dans le code civil.
Daniel Fasquelle, opposant au mariage gay, avait été chargé de travailler sur l’abrogation de la loi Taubira, par l’équipe de Nicolas Sarkozy, avant la présidentielle.
Jean-Charles Taugourdeau, lui, a  changé d’avis. « Ce lien entre les deux sujets ne me plaît pas spécialement, et j’ai sans doute trop survolé ce texte. J’avoue avoir suivi Daniel Fasquelle sur une autre proposition de loi sur l’autisme, et je lui ai fait confiance. À l’avenir, Je serai beaucoup plus prudent. »
Il y a quatre ans, Jean-Charles Taugourdeau  avait demandé que le sujet du mariage homosexuel soit tranché « par le biais du référendum ». Il avait même déposé plusieurs amendements « visant à préserver notre structure familiale et le bien-être des enfants au sein de la cellule familiale ».
Aujourd’hui, le ton a changé le député dit n’avoir « aucun problème avec le mariage gay. J’en ai célébré de nombreuses fois en mairie à Beaufort », poursuit-il, avant d’enfoncer le clou : « Il y a souvent beaucoup d’émotion, d’attention, de dignité, à un niveau qu’on retrouve trop rarement dans les mariages hétéros… »
« Je le redis, ce n’est pas du tout ma position », conclut-il, évoquant la possibilité d’enlever sa signature. L’initiative législative, de toute façon, n’a aucune chance d’aboutir.

16 décembre 2017

USA : le fils gay de celui qui a battu l’homophobe Roy Moore

Classé dans : politique — dominique @ 13:59

carsonLe républicain ultra-homophobe Roy Moore a été battu aux sénatoriales dans l’Alabama contre toute attente. Sa défaite est aussi un revers pour Donald Trump qui s’était engagé dans cette bataille électorale et qui voit sa majorité se réduire.
Son adversaire, le candidat démocrate Doug Jones a recueilli 49,9% des voix contre 48,4 à Roy Moore. Il est le premier sénateur démocrate de cet Etat depuis 1992. 

Carson Jones « ne pouvait pas être plus fier » de son père, Doug Jones, qui a battu le républicain anti-LGBT Roy Moore lors d’une élection mardi pour un siège au Sénat américain en Alabama.
« Je suis évidemment ravi de la victoire de mon père », a déclaré Carson. « Nous avons été submergés par le soutien de tant de personnes qui ont rendu cela possible.L’Alabama a fait une très grande déclaration: l’unité l’emporte, je ne pourrais pas être plus fier de lui ou de mon pays d’origine! »
Carson Jones a confirmé à The Advocate qu’il était gay, après que plusieurs blogs gay aient publié des articles compilant des messages Instagram du « fils gay chaud » du démocrate .
Carson se définit comme un «gentleman du Sud addict au sushi » sur son profil Instagram ou il a, entre autre, publié des images de la victoire de son père.
La déclaration de Carson fait suite à une critique de Trudy Ring , journaliste de The Advocate , dont les recherches sur les antécédents de Doug Jones concernant les droits LGBT ont déterminé que «l’élection de mardi n’était pas seulement la défaite d’un ennemi, mais une victoire pour un allié». Le politicien s’est prononcé contre l’interdiction des personnes transgenres dans l’armée par le président Trump, et serait un partisan du mariage homosexuel.
Doug Jones « est habile et a mis en sourdine ses positions libérales sur des questions telles que l’ avortement et les droits des homosexuels – une nécessité dans l’ un des Etats conservateurs du Sud, » le Los Angeles Times note .
Sur les droits civils, le site de campagne de Jones a noté qu’en tant qu’avocat américain, il a plaidé contre les membres du Ku Klux Klan responsables de l’attentat de Birmingham en 1963 qui a tué quatre jeunes filles afro-américaines et Eric Rudolph. Il s’est également battu pour l’égalité pour tous.
« Je crois que nous sommes tous égaux aux yeux du Seigneur et de la loi », lit-on sur le site. « Bien que nous ayons fait des progrès en matière de droits civiques en tant que nation, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers en continuant de menacer l’égalité et la justice. Le massacre de l’église de Charleston à motivation raciale et Charlottesville sont des rappels frappants de cette menace continue t’il. Je crois que les États-Unis d’Amérique sont une terre de lois, de justice, de liberté, d’égalité et d’opportunités. « 

14 décembre 2017

Le président des Jeunes avec Wauquiez déclare que les enfants nés de la procréation médicale assistée « ne devraient même pas exister ».

Classé dans : homoparentalité,homophobie,infos,internationnal,politique — dominique @ 18:52

auraneLe lundi 11 décembre lors d’un entretien avec un journaliste de Libération, le président des « Jeunes avec Wauquiez », Aurane Reihanian, 24 ans, a déclaré que les enfants nés de la procréation médicale assistée « ne devraient même pas exister ».
Il aurait confondu, expliquait-il le lendemain, la PMA, procréation médicalement assistée, et la GPA, gestation pour autrui.
L’association Mousse à porter plainte. L’association, sur son site, explique :
« Ces propos sont empreints d’une particulière violence à l’encontre des couples homoparentaux. Ces propos dénient toute aptitude aux couples homosexuels de pouvoir élever des enfants. Ils désapprouvent tout projet d’homoparentalité dans le cadre de PMA et GPA. Ils condamnent fermement les couples homosexuels ayant déjà des enfants issus de la PMA et de la GPA. »
« Pour Me Etienne Deshoulières, avocat de l’association Mousse : « Ces propos tendent donc à susciter un sentiment d’hostilité ou de rejet à l’égard des homosexuels. Ils ne sont pas tolérables venant d’une personne exerçant des fonctions politiques. C’est pourquoi Mousse porte plainte aujourd’hui à l’encontre de Aurane Reihanian. » »
Aurane Reihanian se défend dans deux tweets…
«Ma position est tronquée par @libe : je suis contre la PMA pour les couples de mêmes sexes car elle entraînera de facto la GPA [1/2]»
«Cela dit, on a aussi fait remarquer qu’un débat politique n’est pas possible si les idées ne peuvent être exprimées sans qu’une association porte plainte au pénal. Le tribunal tranchera». 

12345...130

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS