11 avril 2018

François Hollande regrette de ne pas avoir légalisé la PMA pour les couples de femmes

Classé dans : homoparentalité,politique — dominique @ 17:37

François-HollandeDans un livre intitulé Les leçons du pouvoir (Stock), qui vient de paraître, François Hollande revient sur ces cinq années à la présidence de la République.
Il évoque son regret de ne pas avoir fait voter la PMA. Il explique ne pas l’avoir inclus dans son programme — même s’il rappelle s’être prononcé en sa faveur dans un entretien à Têtu, car il « pressentait la dureté de la bataille qui allait s’engager pour le mariage et l’adoption ».
« A l’époque, l’adjonction de la PMA au projet, outre qu’elle requérait l’avis du Comité Consultatif National d’Ethique, obligeait à anticiper la révision des lois bioéthiques. Son ajout à la loi aurait alimenté la propagande des opposants au mariage pour tous, qui auraient utilisé l’argument de l’ »engrenage fatal », qui va de la reconnaissance des droits des homosexuels à la Procréation médicalement assistée et à la gestation pour autrui, laquelle pose des problèmes éthiques autrement plus délicats, avec la « marchandisation des corps », que je refuse. J’ai préféré d’abord gagner la bataille du mariage et de l’adoption pour tous, avant d’aller plus loin» explique t’il .
« Je m’en suis néanmoins voulu d’avoir manqué d’audace », admet il « Les femmes homosexuelles qui veulent enfanter sont encore soumises à un parcours d’obstacles injustifié, doublé d’une injustice sociale puisque seules les plus favorisées peuvent en bénéficier à l’étranger. »
Il conclut: « Il s’agit là de l’amour filial. Comment peut-on encore se mettre en travers de cette évolution? » La réponse à cette dernière question se trouve dans les quatre dernières années de son quinquennat.

2 avril 2018

Costa Rica : le candidat pro-mariage gay élu président

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile,politique — dominique @ 17:27

1Le candidat de centre gauche Carlos Alvarado a largement remporté la présidentielle au Costa Rica, au terme d’une campagne marquée par de profondes divisions sur le mariage gay et la place de la religion.
Avec 60,74% des voix, selon des résultats portant sur 95,58% des votes annoncés officiellement dimanche soir, cet ex-ministre du Travail de 38 ans devance au second tour son adversaire, le pasteur évangélique Fabricio Alvarado, 43 ans, qui a obtenu 39,3%.
Les deux hommes n’ont pas de lien de parenté bien que portant le même patronyme.
A l’annonce du résultat, les partisans de Carlos Alvarado massés sur une place de la capitale ont hurlé de joie, agitant drapeaux jaunes et rouges aux couleurs du Parti action citoyenne (PAC), formation au pouvoir créée en 2000 et qui remporte ainsi sa deuxième présidentielle consécutive.
Le débat sur le mariage gay s’était imposé dans l’élection. Fervent défenseur des droits de l’homme, Carlos Alvarado a affiché son soutien au mariage homosexuel –actuellement interdit dans le pays– auquel s’opposait son adversaire, également ancien député et candidat du parti Restauration nationale (RN, lié aux églises néo-pentecôtistes). Les deux rivaux étaient au coude-à-coude dans les sondages.
L’évangélique était arrivé en tête au premier tour, se détachant du peloton des 13 candidats grâce à une prise de position très ferme contre le mariage entre personnes de même sexe après une récente décision de justice qui affecte tout le continent.
Le 9 janvier, la Cour interaméricaine des droits de l’Homme (Cour IDH), institution émanant de l’Organisation des Etats américains (OEA), avait exhorté les pays de la région à reconnaître le mariage homosexuel, marquant une évolution majeure en Amérique latine. Le candidat évangélique s’était dit prêt à retirer son pays de la Cour.
Carlos Alvarado, élu pour quatre ans, est favorable à la laïcité de l’Etat dont il prône plus d’intervention dans l’économie. Il a déclaré vouloir « unir » le pays pour le faire « aller de l’avant ».

19 mars 2018

La ministre Jacqueline Gourault embarrassée par l’ouverture de la PMA

Classé dans : homoparentalité,infos,politique — dominique @ 19:17

gouraultJacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, a dû botter en touche, lorsqu’un journaliste lui a demandé sa position sur l’ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples de lesbiennes. La raison est simple : elle s’était fermement opposée au mariage pour tous et à la PMA .
Interrogée dimanche sur France 3, la ministre a affiché un cafouillage sur la question de la procréation médicalement assistée
« Excusez-moi, j’ai pas bien compris votre question », a-t-elle d’abord balbutié, ne semblant pas comprendre le sigle PMA dans un premier temps.
Une fois la question explicitée, Jacqueline Gourault s’est alors contentée de déclarer: « C’est une question éthique, personnelle, [à laquelle] j’apporterai ma réponse quand le sujet viendra ».
Relancée par son interviewer, elle a refusé d’en dire davantage. « Je mettrai tout ce que je crois dans la discussion », a-t-elle seulement ajouté.
Sur son blog en 2013, relève Marianne, celle qui était alors sénatrice Modem du Loir-et-Cher affirmait sa nette opposition à la PMA. Son ouverture, écrivait-elle, « entraînerait indéniablement, au nom de l’égalité entre les couples de femmes et les couples d’hommes, la légalisation de la gestation pour autrui (GPA) ». Or, la GPA, selon la ministre, « provoquerait des risques de dérives mercantiles qui s’opposent totalement à la liberté de la femme et à la notion de famille telle que je le conçois ».
Comme le rappelle Le Figaro, Jacqueline Gourault s’était également opposée en 2013 au mariage pour tous, appelant plutôt à faire évoluer le Pacs « vers une nouvelle forme d’union civile ».

15 mars 2018

Un parti politique libanais promet de décriminaliser les relations homosexuelles

Classé dans : politique — dominique @ 16:23

liban gayLe parti démocrate-chrétien de droite, le parti Kataeb, a annoncé son intention de mettre fin à la loi pénalisant l’homosexualités, ‘il parvient au pouvoir, lors d’un débat à la télévision le week-end dernier.
Ce parti affirme qu’il mettra en place cette mesure s’il remporte les élections du 6 mai prochain.
Les responsables du parti ont inscrit cette mesure dans son programme électoral, et ont souligné que la décriminalisation des relations homosexuelles constituait un point fort de leur agenda social,  suscitant l’espoir au sein de la communauté LGBT.
Actuellement, l’article 534 du Code pénal libanais interdit les relations sexuelles qui « contredisent les lois de la nature ». La loi est passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à un an.
Cependant, de nombreux tribunaux dans le pays ont jugé que cet article ne devrait pas être utilisé pour arrêter des personnes ayant des relations homosexuelles.
Kataeb est l’un des premiers partis du gouvernement à parler publiquement de la décriminalisation de l’homosexualité.
Les associations gay ont réagi à cette annonce en affirmant que l’abandon de l’article 534 constituerait une amélioration spectaculaire de la condition des personnes LGBT dans ce pays du Moyen-Orient.
Le directeur exécutif de la Fondation arabe pour la liberté et l’égalité, Georges Azzi, a déclaré que la promesse était « grande ». « Nous avons eu des promesses à huis clos mais c’est la première fois que les politiciens nous soutiennent publiquement », a-t-il ajouté.
La dernière manifestation LGBT qui a eu lieu dans le pays s’est déroulée en 2012 quand un certain nombre de personnes ont manifesté devant un tribunal pour demander la fin de la pratique du « test anal », une procédure destinée à « prouver » que quelqu’un a eu des relations sexuelles anales.
Le ministère de la Justice a depuis demandé à la police d’arrêter la pratique, mais elle est soupçonnée de continuer à l’utiliser.

8 mars 2018

L’abrogation du mariage pour tous pourrait disparaître du programme du FN

Classé dans : mariage - union civile,politique — dominique @ 18:45

FNL’abrogation de la loi Taubira pourrait disparaître du programme du futur FN selon Europe
 Des fuites des premiers résultats de la consultation interne réalisé par le FN en vue de sa refondation ont été révélées :
  »À la lecture du questionnaire, certains vont avoir des surprises », a confié Marine Le Pen à Europe 1. En effet, les militantes frontistes sont moins conservateurs qu’il n’y parait. Sur l’euthanasie, par exemple, alors que Marine Le Pen est plutôt contre, les adhérents, eux, sont majoritairement pour.
 L’union civile entre homosexuels ne leur pose pas non plus de problème. « Marine a eu raison de ne pas défiler avec la Manif pour tous », réagit l’un d’eux L’abrogation de la loi Taubira pourrait donc bientôt disparaître du programme.
 En revanche, PMA et GPA restent rejetés en bloc.
 Autre marqueur historique du programme du parti fondé par Jean-Marie Le Pen : la peine de mort. Aujourd’hui, les frontistes n’en veulent plus et préfèrent, comme la fille de l’ancien leader, la mise en place d’une perpétuité réelle. »

4 mars 2018

le diocèse de Bayonne repousse ses conférences sur « l’accompagnement » des personnes homosexuelles

courageL’Eglise voulait organiser les 7 et 8 mars des « réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle ». Deux rendez-vous critiqués par les associations LGBT.
Dans un communiqué mis en ligne samedi 3 mars, le diocèse de Bayonne annonce avoir décidé de reporter sine die ses « réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle ».
Compte tenu des remous médiatiques qui ont entouré cette annonce et des malentendus ou des tensions qui en ont découlé, nous préférons surseoir à l’organisation de ces deux réunions.
Le diocèse de Bayonne
sur son site internet
Prévus les 7 et 8 mars, ces rendez-vous avaient été organisés en lien avec un groupe catholique américain ultra-conservateur, Courage, qui prône la chasteté pour les gays. Les deux réunions devaient être animées par l’aumônier national de ce groupe en France, l’abbé Louis-Marie Guitton, délégué épiscopal pour la famille du diocèse de Fréjus-Toulon.
Des associations LGBT avaient immédiatement réclamé l’annulation de ces rendez-vous. « Ces conférences sont dangereuses. La clef de voûte du discours de l’abbé Guitton est que l’homosexualité est une déviance », avait expliqué à l’AFP Benat Gachen, président de Les Bascos, une association LGBT de Bayonne. « L’association Courage, partenaire de cette réunion, fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où elle organise des ‘thérapies de guérison’ de l’homosexualité », avait alerté également SOS Homophobie.
Des critiques balayées par le diocèse dans son communiqué. « Nous déplorons cependant qu’au nom d’une conception erronée de la laïcité, certains groupes puissent contester à l’Eglise le droit et la liberté de prendre les initiatives qui font partie de sa mission pastorale : aider tous ses fidèles, quels qu’ils soient, à suivre le Christ, dans le plus grand respect de leur liberté », écrit-il. Aucune date n’a été donnée pour l’organisation de ces deux réunions repoussées.

6 février 2018

Un candidat antisémite, raciste et homophobe pourrait entrer au Congrès américain

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,politique — dominique @ 17:28

960x614_arthur-jonesArthur Jones est le seul candidat républicain en lice, en Illinois, pour une place de représentant au Congrès, à l’occasion d’une partielle.
Il propose de réinstaurer la ségrégation raciale et nie l’Holocauste.
Arthur Jones se présente à des élections locales dans la région de Chicago et de Milwaukee depuis les années 1970, sans succès jusqu’ici, affirme pour sa part le Chicago Sun-Times.
Arthur Jones, dont le site de campagne comprend une section dédiée au « racket de l’Holocauste », n’a pas d’opposant pour la primaire républicaine locale du 20 mars dans sa circonscription qui comprend une partie de Chicago et de sa banlieue. Sauf rebondissement, il disputera donc à un candidat démocrate le siège parlementaire lors de l’élection de novembre prochain.
Cet ex-employé d’une compagnie d’assurance, âgé de 70 ans, avait soutenu la campagne présidentielle de Donald Trump, croit savoir le site patch.com. Il avait toutefois émis des réserves quant au gendre juif du président républicain, Jared Kushner, ainsi que sur la conversion d’Ivanka Trump au judaïsme.
L’ancien leader de l’American Nazi Party dirige désormais le groupe America First Committee, qui joue sur le slogan de l’ »Amérique d’abord » de Donald Trump et dont l’adhésion est ouverte aux personnes blanches qui n’ont pas de sang juif. Pour lui, les Etats-Unis sont engagés dans des « guerres juives » et, d’après son site, l’homme est aussi frontalement anti-gay, puisqu’il considère que les homosexuels cherchent à « déraciner » l’Amérique, « renverser tous les enseignements moraux de la religion chrétienne ».
La rhétorique de l’extrême droite américaine s’est décomplexée depuis l’élection de Donald Trump, qui a notamment multiplié pendant sa première année de mandat les diatribes anti-immigrés. En août dernier, le président milliardaire avait choqué une partie de l’opinion publique lors de sa condamnation tardive d’un rassemblement de suprémacistes blancs en Virginie, qui s’était soldé par la mort d’une militante anti-raciste. 

5 février 2018

Costa Rica : le candidat évangélique en tête de la présidentielle

Fabricio-alvarado-450x300Le pasteur évangélique Fabricio Alvarado est arrivé en tête dimanche du premier tour de l’élection présidentielle au Costa Rica, selon des résultats partiels, et poursuivra sa croisade anti-mariage gay jusqu’au second tour, le 1er avril.
Le député évangélique est arrivé en tête du premier tour avec 24,9 % des suffrages, selon des résultats portant sur près de 75 % des bureaux de vote.
Le président sortant, le centriste Luis Guillermo Solis, ne pouvait briguer un second mandat du fait de la loi. Le candidat de son parti, Carlos Alvarado Quesada, est donné en deuxième position avec un score provisoire de 21,4 %.
Aucun de ces deux candidats n’ayant obtenu plus de 40 % des votes, un second tour les opposera le 1er avril prochain.
Au cours de la campagne, Fabricio Alvarado a su imposer son opposition à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels comme thème central du débat. Alors qu’il n’était crédité que de 3 % des intentions de vote à son entrée en lice, ce pasteur évangélique et chanteur âgé de 43 ans, a bondi dans les sondages pour sortir finalement en tête du premier tour.
« Nous avons conquis les cœurs des gens », a-t-il dit dans la journée. « Le Costa Rica sait que nous défendrons ses enfants, que nous défendrons la famille. Et rien n’importe plus que la famille. »
Unique député du Parti de la Restauration nationale, Fabricio Alvarado a notamment dénoncé la décision, le 9 janvier, de la Cour interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) exhortant les pays d’Amérique latine à reconnaître le mariage gay.
Il a estimé que cette décision, marquant une évolution sociétale majeure dans la région, violait la souveraineté du Costa Rica, pays conservateur et à majorité chrétienne d’environ 4,9 millions d’habitants. « Il faut se dresser devant ceux qui veulent écraser les valeurs de la famille », a-t-il dit lors du dernier débat de la campagne.

4 février 2018

Canada : le coming out forcé d’un homme politique

Classé dans : coming out,homophobie,infos,internationnal,politique — dominique @ 14:53

cecil-clarkeCecil Clarke, le maire de la municipalité régionale de Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, a annoncé samedi qu’il se lançait dans la course à la présidence du Parti progressiste-conservateur néo-écossais.
Avant de faire l’annonce, M. Clarke, qui a été membre de l’Assemblée législative de la province pendant 10 ans avant de se présenter aux municipalex, a remercié les abonnés de sa page Facebook pour les messages de soutien qu’ils lui ont envoyés après avoirt révélé publiquement son homosexualité deux jours plus tôt..
Le politicien âgé de 49 ans lors d’une interview à CBC jeudi, expliquant que quelqu’un l’avait menacé de dévoiler son orientation sexuelle et qu’il ne voulait pas être victime de chantage.

4 janvier 2018

La proposition de loi sur La protection de l’enfant des Républicains va être retirée

Daniel FasquelleUne proposition de loi sur « La protection de l’enfant » signée par 30 députés Les Républicains qui associe pédopornographie et mariage gay, et dont SOS homophobie avait demandé le retrait, va être retiré annonce le député Daniel Fasquelle dans une interview au site Têtu.
 Le député du Pas-de-Calais, porteur de proposition de loi, qui prétendait apporter des « correction » à la loi Taubira en matiière de filiation notamment, reconnaît une rédaction « maladroite ».
  »Pour mettre fin à toute polémique et clore définitivement ce sujet, je proposerai à la rentrée parlementaire de janvier à mes collègues de retirer la proposition de loi en l’état », annonce l’élu LR qui entend toutefois proposer des textes séparés sur le statut du beau-parent et la lutte contre la GPA notamment qui apparaît comme son cheval de bataille.
 Selon ce texte, pour « mieux protéger l’enfant », il convenait « en premier lieu » transposer en droit français des textes internationaux tels que la « Convention des Nations Unies sur les droits de l’Enfant », « les directives européennes, en particulier celle sur la pédopornographie » et « en second lieu et corrélativement corriger des incohérences de notre droit, qui tiennent, par exemple, à ce que le mariage entre personnes de même sexe ait été mal placé dans le code civil ».
  »En appelant au remplacement dans le code civil du terme ‘parents’ par ‘père et mère’, ce texte nie l’existence des familles homoparentales et met en cause l situation et les droits de nombreux enfants que ces député.e.s prétendent protéger », dénonçait l’association.
 Le 21 décembre dernier, SOS homophobie avait condamné cette proposition de loi enregistrée à l’Assemblée nationale en date du 24 octobre 2017 et signée par 30 députés Les Républicains, dont Daniel Fasquelle trésorier du parti de droite. « L’association de la pédopornographie, du mariage pour toutes et tous et de la protection des enfants relève de l’incitation à la haine et à la violence envers les personnes lesbiennes, gay, bi et trans (LGBT) », avait estimé SOS homophobie.
 Dans son entretien à TETU, Daniel Fasquelle réaffirme par ailleurs son opposition à la PMA pour les couples de femmes qui conduirait, selon lui, à la GPA.

12345...130

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS