30 juin 2018

Macron et le mariage gay

Classé dans : mariage - union civile,politique — dominique @ 13:30

union
source : https://www.huffingtonpost.fr/

20 juin 2018

Philippines: la Cour suprême examine la légalisation du mariage gay

unionLa Cour suprême des Philippines a commencé à examiner les arguments en faveur du mariage gay.
La plus haute juridiction a été saisie par deux couples homosexuels qui se sont vu refuser le droit de se marier. Ils lui demandent d’abolir une loi de 1987 qui stipule que les mariages doivent être entre un homme et une femme.
L’audience s’est ouverte mardi et l’affaire devrait traîner en longueur.
Mais d’après les spécialistes, la décision de la cour revêtira une grande importance.
Avec le Vatican, les Philippines, où 80% des 100 millions d’habitants sont catholiques, sont le seul endroit au monde où le divorce est illégal. L’avortement est également interdit, en grande partie à cause de l’influence de l’Eglise.
Les plaignants ont cependant trouvé un allié en la personne du président Rodrigo Duterte, qui a exprimé son soutien pour le mariage gay.
Le président Duterte s’est heurté de front à l’Eglise qui critique sa guerre meurtrière contre le trafic de drogue.
En mai, les partisans du président à la Chambre des représentants ont approuvé la légalisation du divorce mais il est peu vraisemblable que le texte franchisse la rampe du Sénat.
Les dirigeants de l’Eglise sont vent debout contre la légalisation du divorce, du mariage gay et de l’avortement. L’Eglise a cependant perdu un long combat contre une loi sur la contraception et ses financements publics. 

19 juin 2018

GayLib rejoint le Mouvement radical

Classé dans : politique — dominique @ 14:44

GayLib rejoint le Mouvement radical dans politique gaylibLe mouvement LGBT de centre droit GayLib rejoint le Mouvement radical, fusion des ex-PRG et radicaux valoisiens, a annoncé lundi ce dernier dans un communiqué.
« La débâcle de la primaire puis de la présidentielle et le récent glissement fait vers la droite à travers le ‘slogan’ de l’UDI faisant tendre à une nouvelle UMP de moindre taille, nous sont difficiles à accepter. Les conditions politiques ne sont plus réunies », écrit GayLib dans un communiqué.
« Fidèle à son engagement en faveur des libertés et des droits des personnes LGBTI, le Mouvement Radical / Social-Libéral est fier d’accueillir GayLib en son sein », écrit de son côté le mouvement politique présidé par Sylvia Pinel et Laurent Hénart.
« En accueillant son premier organisme associé, notre mouvement montre la volonté d’élargissement et d’ouverture de la famille radicale », ajoute le Mouvement radical, annonçant sa présence aux côté de GayLib lors la Marche des Fiertés de Paris le 30 juin.
Ce mouvement groupusculaire, qui a compté dans ses fondateurs l’actuel responsable Front national Sébastien Chenu, a successivement été intégré à l’UMP puis à l’UDI. 

11 juin 2018

Jean-Marie Le Pen sera jugé mercredi pour des propos sur les homosexuels

Classé dans : homophobie,infos,politique — dominique @ 15:41

lepen jean marieJean-Marie Le Pen sera jugé ce mercredi à Paris pour provocation à la haine ou à la violence et pour injure publique.
Il est cité à comparaître par le parquet de Paris pour trois séries de propos sur les homosexuels.
En mars 2016, dans son «Journal de bord» vidéo publié sur son blog, l’ancien président du Front Nationnal avait affirmé: «Je crois que la pédophilie, qui a trouvé ses lettres de noblesse… interdites, mais tout de même, dans l’exaltation de l’homosexualité, met en cause toutes les professions qui approchent l’enfance et la jeunesse».
Puis en décembre 2016, interrogé par des journalistes du Figaro sur la représentation des homosexuels au sein du FN, il avait estimé que «les homosexuels, c’est comme le sel dans la soupe: s’il n’y en a pas assez c’est un peu fade, s’il y en a trop c’est imbuvable».
L’association Mousse, qui lutte contre les discriminations homophobes et sexistes, avait porté plainte après ces deux sorties, «provocations inacceptables à la haine d’autrui et à la haine de soi», selon son avocat, Etienne Deshoulières.
L’ex-dirigeant frontiste est également poursuivi pour avoir commenté en avril 2017 les obsèques du policier tué dans un attentat jihadiste sur les Champs-Elysées, Xavier Jugelé, au cours desquelles son compagnon s’était exprimé.
«Je pense que cette particularité familiale doit être tenue à l’écart de ce genre de cérémonie, qui gagnerait d’ailleurs à plus de discrétion», avait lancé M. Le Pen dans le même «Journal de bord».
Etienne Cardilès, compagnon de Xavier Jugelé, s’est constitué partie civile. Il «attend une condamnation ferme de propos haineux tant envers un policier mort au service de la nation, que d’une communauté à laquelle est nié le droit d’exprimer publiquement sa peine», a indiqué son conseil, Thibault de Montbrial.
Jean-Marie Le Pen «n’a rien contre les homosexuels», affirmait en février son avocat, Me Frédéric Joachim. «Il revendique surtout son droit à exprimer une opinion, il a d’ailleurs une représentativité pour le faire en tant que parlementaire».
Le cofondateur du Front national, qui fêtera ses 90 ans dans quelques jours, sera présent devant la 17ème chambre correctionnelle, selon son avocat. Initialement prévu en février, le procès avait été reporté.
En mars, Jean-Marie Le Pen avait assuré dans le magazine gay Friendly n’être «pas du tout» homophobe. «D’ailleurs, la plupart de mes collaborateurs sont homosexuels», déclarait l’ancien candidat à la présidentielle.

11 avril 2018

François Hollande regrette de ne pas avoir légalisé la PMA pour les couples de femmes

Classé dans : homoparentalité,politique — dominique @ 17:37

François-HollandeDans un livre intitulé Les leçons du pouvoir (Stock), qui vient de paraître, François Hollande revient sur ces cinq années à la présidence de la République.
Il évoque son regret de ne pas avoir fait voter la PMA. Il explique ne pas l’avoir inclus dans son programme — même s’il rappelle s’être prononcé en sa faveur dans un entretien à Têtu, car il « pressentait la dureté de la bataille qui allait s’engager pour le mariage et l’adoption ».
« A l’époque, l’adjonction de la PMA au projet, outre qu’elle requérait l’avis du Comité Consultatif National d’Ethique, obligeait à anticiper la révision des lois bioéthiques. Son ajout à la loi aurait alimenté la propagande des opposants au mariage pour tous, qui auraient utilisé l’argument de l’ »engrenage fatal », qui va de la reconnaissance des droits des homosexuels à la Procréation médicalement assistée et à la gestation pour autrui, laquelle pose des problèmes éthiques autrement plus délicats, avec la « marchandisation des corps », que je refuse. J’ai préféré d’abord gagner la bataille du mariage et de l’adoption pour tous, avant d’aller plus loin» explique t’il .
« Je m’en suis néanmoins voulu d’avoir manqué d’audace », admet il « Les femmes homosexuelles qui veulent enfanter sont encore soumises à un parcours d’obstacles injustifié, doublé d’une injustice sociale puisque seules les plus favorisées peuvent en bénéficier à l’étranger. »
Il conclut: « Il s’agit là de l’amour filial. Comment peut-on encore se mettre en travers de cette évolution? » La réponse à cette dernière question se trouve dans les quatre dernières années de son quinquennat.

2 avril 2018

Costa Rica : le candidat pro-mariage gay élu président

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile,politique — dominique @ 17:27

1Le candidat de centre gauche Carlos Alvarado a largement remporté la présidentielle au Costa Rica, au terme d’une campagne marquée par de profondes divisions sur le mariage gay et la place de la religion.
Avec 60,74% des voix, selon des résultats portant sur 95,58% des votes annoncés officiellement dimanche soir, cet ex-ministre du Travail de 38 ans devance au second tour son adversaire, le pasteur évangélique Fabricio Alvarado, 43 ans, qui a obtenu 39,3%.
Les deux hommes n’ont pas de lien de parenté bien que portant le même patronyme.
A l’annonce du résultat, les partisans de Carlos Alvarado massés sur une place de la capitale ont hurlé de joie, agitant drapeaux jaunes et rouges aux couleurs du Parti action citoyenne (PAC), formation au pouvoir créée en 2000 et qui remporte ainsi sa deuxième présidentielle consécutive.
Le débat sur le mariage gay s’était imposé dans l’élection. Fervent défenseur des droits de l’homme, Carlos Alvarado a affiché son soutien au mariage homosexuel –actuellement interdit dans le pays– auquel s’opposait son adversaire, également ancien député et candidat du parti Restauration nationale (RN, lié aux églises néo-pentecôtistes). Les deux rivaux étaient au coude-à-coude dans les sondages.
L’évangélique était arrivé en tête au premier tour, se détachant du peloton des 13 candidats grâce à une prise de position très ferme contre le mariage entre personnes de même sexe après une récente décision de justice qui affecte tout le continent.
Le 9 janvier, la Cour interaméricaine des droits de l’Homme (Cour IDH), institution émanant de l’Organisation des Etats américains (OEA), avait exhorté les pays de la région à reconnaître le mariage homosexuel, marquant une évolution majeure en Amérique latine. Le candidat évangélique s’était dit prêt à retirer son pays de la Cour.
Carlos Alvarado, élu pour quatre ans, est favorable à la laïcité de l’Etat dont il prône plus d’intervention dans l’économie. Il a déclaré vouloir « unir » le pays pour le faire « aller de l’avant ».

19 mars 2018

La ministre Jacqueline Gourault embarrassée par l’ouverture de la PMA

Classé dans : homoparentalité,infos,politique — dominique @ 19:17

gouraultJacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, a dû botter en touche, lorsqu’un journaliste lui a demandé sa position sur l’ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples de lesbiennes. La raison est simple : elle s’était fermement opposée au mariage pour tous et à la PMA .
Interrogée dimanche sur France 3, la ministre a affiché un cafouillage sur la question de la procréation médicalement assistée
« Excusez-moi, j’ai pas bien compris votre question », a-t-elle d’abord balbutié, ne semblant pas comprendre le sigle PMA dans un premier temps.
Une fois la question explicitée, Jacqueline Gourault s’est alors contentée de déclarer: « C’est une question éthique, personnelle, [à laquelle] j’apporterai ma réponse quand le sujet viendra ».
Relancée par son interviewer, elle a refusé d’en dire davantage. « Je mettrai tout ce que je crois dans la discussion », a-t-elle seulement ajouté.
Sur son blog en 2013, relève Marianne, celle qui était alors sénatrice Modem du Loir-et-Cher affirmait sa nette opposition à la PMA. Son ouverture, écrivait-elle, « entraînerait indéniablement, au nom de l’égalité entre les couples de femmes et les couples d’hommes, la légalisation de la gestation pour autrui (GPA) ». Or, la GPA, selon la ministre, « provoquerait des risques de dérives mercantiles qui s’opposent totalement à la liberté de la femme et à la notion de famille telle que je le conçois ».
Comme le rappelle Le Figaro, Jacqueline Gourault s’était également opposée en 2013 au mariage pour tous, appelant plutôt à faire évoluer le Pacs « vers une nouvelle forme d’union civile ».

15 mars 2018

Un parti politique libanais promet de décriminaliser les relations homosexuelles

Classé dans : politique — dominique @ 16:23

liban gayLe parti démocrate-chrétien de droite, le parti Kataeb, a annoncé son intention de mettre fin à la loi pénalisant l’homosexualités, ‘il parvient au pouvoir, lors d’un débat à la télévision le week-end dernier.
Ce parti affirme qu’il mettra en place cette mesure s’il remporte les élections du 6 mai prochain.
Les responsables du parti ont inscrit cette mesure dans son programme électoral, et ont souligné que la décriminalisation des relations homosexuelles constituait un point fort de leur agenda social,  suscitant l’espoir au sein de la communauté LGBT.
Actuellement, l’article 534 du Code pénal libanais interdit les relations sexuelles qui « contredisent les lois de la nature ». La loi est passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à un an.
Cependant, de nombreux tribunaux dans le pays ont jugé que cet article ne devrait pas être utilisé pour arrêter des personnes ayant des relations homosexuelles.
Kataeb est l’un des premiers partis du gouvernement à parler publiquement de la décriminalisation de l’homosexualité.
Les associations gay ont réagi à cette annonce en affirmant que l’abandon de l’article 534 constituerait une amélioration spectaculaire de la condition des personnes LGBT dans ce pays du Moyen-Orient.
Le directeur exécutif de la Fondation arabe pour la liberté et l’égalité, Georges Azzi, a déclaré que la promesse était « grande ». « Nous avons eu des promesses à huis clos mais c’est la première fois que les politiciens nous soutiennent publiquement », a-t-il ajouté.
La dernière manifestation LGBT qui a eu lieu dans le pays s’est déroulée en 2012 quand un certain nombre de personnes ont manifesté devant un tribunal pour demander la fin de la pratique du « test anal », une procédure destinée à « prouver » que quelqu’un a eu des relations sexuelles anales.
Le ministère de la Justice a depuis demandé à la police d’arrêter la pratique, mais elle est soupçonnée de continuer à l’utiliser.

8 mars 2018

L’abrogation du mariage pour tous pourrait disparaître du programme du FN

Classé dans : mariage - union civile,politique — dominique @ 18:45

FNL’abrogation de la loi Taubira pourrait disparaître du programme du futur FN selon Europe
 Des fuites des premiers résultats de la consultation interne réalisé par le FN en vue de sa refondation ont été révélées :
  »À la lecture du questionnaire, certains vont avoir des surprises », a confié Marine Le Pen à Europe 1. En effet, les militantes frontistes sont moins conservateurs qu’il n’y parait. Sur l’euthanasie, par exemple, alors que Marine Le Pen est plutôt contre, les adhérents, eux, sont majoritairement pour.
 L’union civile entre homosexuels ne leur pose pas non plus de problème. « Marine a eu raison de ne pas défiler avec la Manif pour tous », réagit l’un d’eux L’abrogation de la loi Taubira pourrait donc bientôt disparaître du programme.
 En revanche, PMA et GPA restent rejetés en bloc.
 Autre marqueur historique du programme du parti fondé par Jean-Marie Le Pen : la peine de mort. Aujourd’hui, les frontistes n’en veulent plus et préfèrent, comme la fille de l’ancien leader, la mise en place d’une perpétuité réelle. »

4 mars 2018

le diocèse de Bayonne repousse ses conférences sur « l’accompagnement » des personnes homosexuelles

courageL’Eglise voulait organiser les 7 et 8 mars des « réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle ». Deux rendez-vous critiqués par les associations LGBT.
Dans un communiqué mis en ligne samedi 3 mars, le diocèse de Bayonne annonce avoir décidé de reporter sine die ses « réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle ».
Compte tenu des remous médiatiques qui ont entouré cette annonce et des malentendus ou des tensions qui en ont découlé, nous préférons surseoir à l’organisation de ces deux réunions.
Le diocèse de Bayonne
sur son site internet
Prévus les 7 et 8 mars, ces rendez-vous avaient été organisés en lien avec un groupe catholique américain ultra-conservateur, Courage, qui prône la chasteté pour les gays. Les deux réunions devaient être animées par l’aumônier national de ce groupe en France, l’abbé Louis-Marie Guitton, délégué épiscopal pour la famille du diocèse de Fréjus-Toulon.
Des associations LGBT avaient immédiatement réclamé l’annulation de ces rendez-vous. « Ces conférences sont dangereuses. La clef de voûte du discours de l’abbé Guitton est que l’homosexualité est une déviance », avait expliqué à l’AFP Benat Gachen, président de Les Bascos, une association LGBT de Bayonne. « L’association Courage, partenaire de cette réunion, fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où elle organise des ‘thérapies de guérison’ de l’homosexualité », avait alerté également SOS Homophobie.
Des critiques balayées par le diocèse dans son communiqué. « Nous déplorons cependant qu’au nom d’une conception erronée de la laïcité, certains groupes puissent contester à l’Eglise le droit et la liberté de prendre les initiatives qui font partie de sa mission pastorale : aider tous ses fidèles, quels qu’ils soient, à suivre le Christ, dans le plus grand respect de leur liberté », écrit-il. Aucune date n’a été donnée pour l’organisation de ces deux réunions repoussées.

12345...131

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS