7 octobre 2019

Paris: Le défilé des opposants à la PMA pour toutes les femmes rassemble 74.500 personnes

ImageLe défilé des opposants à la PMA pour toutes les femmes a rassemblé 74.500 personnes dimanche à Paris, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurence pour un collectif de médias. Une participation bien plus faible que celles des manifestations organisées lors du débat sur la mariage gay.
D’après la préfecture, 42.000 manifestants étaient présents ce dimanche. Un comptage réalisé par le cabinet Occurence pour un collectif de médias a dénombré 74.500 personnes à Paris. Des chiffres sans commune mesure avec les mobilisations de 2012-2013 contre la loi Taubira autorisant le mariage gay, qui avaient réuni jusqu’à 340.000 personnes selon la police, et 1,4 million selon les organisateurs.
« Cette manifestation, c’est un avertissement au gouvernement. Ouvrira-t-il le dialogue ou restera-t-il comme Hollande en 2012 dans le mépris? », a déclaré la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère, avant le départ du cortège.
Les organisateurs avaient battu le rappel des troupes, avec plus de trois millions de tracts, des murs tapissés d’affiches depuis des semaines, deux TGV spéciaux affrétés et plus d’une centaine de cars complets dans toute la France. Dans leur ligne de mire, l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, promesse de campagne d’Emmanuel Macron et mesure phare de la loi bioéthique adoptée en première lecture le 27 septembre par l’Assemblée nationale.
Beaucoup redoutent également que l’ouverture de la PMA entraîne la légalisation de la GPA, que le gouvernement a toujours qualifié d’ »interdit absolu » et a exclu du projet de loi. « On est en train de perdre tous les repères de la société. Bientôt on va pouvoir acheter un enfant au supermarché », ose une éducatrice Montessori de région parisienne, brandissant une pancarte « Leboncoin.fr: À louer utérus 9 mois, 50 000 euros ». « On sait qu’on est seuls, qu’on marche à contre-courant », concède Loïc, 29 ans, venu de Châteauroux (Indre). « Cette loi va passer mais je suis là pour pouvoir dire à mes enfants que je me suis battu », dit-il.
Le contexte est en effet moins favorable aux anti-PMA qu’au moment du débat sur le mariage homosexuel. Selon le dernier sondage de l’institut Ifop en septembre, une très large majorité de Français soutient l’ouverture de la PMA aux femmes seules (68%) et aux lesbiennes (65%), un « niveau record ».
Le contexte politique a aussi changé: « En 2013, descendre dans la rue, c’était aussi pour dire non à François Hollande et une politique jugée antifamille », rappelle Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’institut. Depuis, le clivage gauche-droite s’est « affadi » souligne le politologue et, contrairement à 2012, aucune personnalité de premier plan à droite ne figure dans le cortège.
Les associations LGBT craignent, elles, que cette mobilisation relance les actes homophobes, qui avaient bondi en France en 2013. Sur Twitter, plusieurs familles homoparentales ont publié des photos de leurs enfants, sous le hashtag #despaillettesdansnosvies.
source : http://reloaded.e-llico.com 

La manif pour tous annonce ses manifestions anti-PMA pour toutes

imageUn message publié par La manif pour tous au lendemain de sa manifestion anti-PMA pour toutes annonce plusieurs dates pour de prochaines mobilisations.
La Manif Pour Tous
« Nous vous invitons à réserver sur votre agenda les dimanches suivants: 1er décembre, 19 janvier, 8 mars, 17 mai et 14 juin », détaille un tweet.
Or ces dates choisies par les organisateurs correspondent à des rendez-vous bien connus des organisations LGBT ou féministes.
Le 1er décembre est la Journée mondiale contre le sida, le 8 Mars la Journée international des droits des femmes et le 17 Mai la Journée mondile contre l’homophobie.
Il ne peut s’agir d’un quelconque hasard comme l’ont relevé plusieurs élus, comme le député Matthieu Orphelin, ou différentes organisations LGBT qui dénoncent une forme de provocation.
« Ignorance, provocation ou mépris? », s’interroge Florence Thune, directrice générale du Sidaction. « Toujours plus haut toujours plus loin dans la honte absolue! », estime Act Up Sud-Ouest. Urgence Homophobie s’insurge contre « un choix délibérément crasse et indigne ».

11 février 2019

Brésil: les contenus LGBT vont être supprimés des manuels scolaires

Classé dans : homophobie,infos,politique,religion — dominique @ 14:16

Jair Bolsonaro et son gouvernement ont révélé leur intention d’effacer toutes les mentions concernant Brésil:  les contenus LGBT vont être supprimés des manuels scolaires dans homophobiel’homosexualité, le féminisme et la violence à l’égard des femmes dans les manuels scolaires.
 Le nouveau président brésilien met en oeuvre sa promesse de campagne d’effacer l’héritage du philosophe libéral brésilien Paulo Freire. Il avait alors promis « d’entrer dans le ministère de l’Education avec un lance-flammes pour éliminer Paulo Freire. »
 À la veille de son entrée en fonction, le 1er janvier, Bolsonaro avait réaffirmé sa position, déclarant: « L’un des objectifs pour faire sortir le Brésil des pires places du classement mondial de l’éducation est de lutter contre le gaspillage marxiste qui s’est répandu dans les établissements d’enseignement ».
 Il avait également déclaré dans une vidéo sur YouTube qu’il éliminerait les questions sur le genre ou les mouvements LGBT de de l’enseignement secondaire au Brésil.
 Le ministre de l’Education, Ricardo Velez Rodriguez, a également déclaré ses objectifs anti-LGBT, déclarant lors de son discours d’investiture qu’il voulait mettre fin à la « promotion agressive de l’idéologie du genre ».
 Bolsonaro, qui s’est décrit comme « homophobe et très fier de lui », a aussi déclaré à Playboy en 2011 qu’il préférerait voir mourir son fils que de le savoir être gay.

9 février 2019

Irlande : Une entreprise condamnée à verser 2 500 euros à un homosexuel pour son refus d’imprimer des invitations à la cérémonie de partenariat civil

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile,politique — dominique @ 17:45

mariage gayUne entreprise de conception et d’impression a été condamnée à verser 2 500 euros à un homosexuel pour son refus d’imprimer des invitations à la cérémonie de partenariat civil de cet homme avec son partenaire de longue date.
Cela fait suite à une décision historique de la Commission des relations de travail (WRC) qui a établi que l’entreprise Beulah Print and Design a fait preuve de discrimination à l’encontre de Jonathon Brennan (33 ans) en raison de son orientation sexuelle lorsque celle ci a refusé d’imprimer les invitations.
Le juge Orla Jones a ordonné à la société  de verser la somme de 2 500 euros à Brennan pour la discrimination visée à l’article 3 de la loi sur l’égalité de statut.
Dans l’affaire, Brennan a contacté Beulah Print and Design en mars 2015 pour l’impression des invitations à la cérémonie du partenariat civil avec son partenaire, John Kierans (39 ans).
Cependant, Brennan a déclaré lors de l’audience au WRC qu’il était « choqué et gêné » lorsque Beulah a refusé de prendre l’affaire, car il avait fait affaire avec Beulah pendant quatre ans avant mars 2015 pour son salon de coiffure et n’avait jamais eu de problème avec eux.
Brennan a déclaré à l’audience que le copropriétaire de Beulah lui avait dit qu’il ne pouvait pas imprimer les invitations, car lui et son partenaire commercial étaient des chrétiens croyant en la Bible, ne croyaient pas en l’homosexualité et ne soutenaient pas le mariage homosexuel.
Brennan a déclaré que Beulah lui avait dit qu’ils refuseraient de la même toute demande pour imprimer des photos d’une femme nue en raison de leurs croyances religieuses.
Brennan a dit à Beulah qu’ils avaient été heureux de prendre son argent pour d’autres commandes, mais pas lorsqu’il s’agissait d’invitations pour son partenariat civil.
Brennan a déposé sa plainte pour discrimination le 29 avril 2015 et lors de l’audience devant la WRC, le copropriétaire de Beulah a expliqué qu’il avait déjà refusé d’imprimer d’autres formes d’imprimerie lorsqu’il s’était opposé à son contenu en raison de ses convictions religieuses.
Le copropriétaire de Beulah a déclaré que le 4 mars 2015, il pensait que Brennan comprenait et acceptait ce qu’il avait dit et qu’il était ensuite allé lui serrer la main, mais Brennan ne lui avait pas rendu la pareille.
Beulah a déclaré à la WRC que le refus de ce service n’était pas dû à l’orientation sexuelle de Brennan, qui lui avait déjà fourni des services d’impression pour son entreprise de coiffure et ne s’opposait pas à lui fournir un service d’impression, mais s’opposait à fournir un service d’impression en ce qui concerne de quelque chose qui était contraire à leurs croyances.
Beulah a déclaré qu’il s’agissait de l’objet de la demande et non de la personne qui avait demandé le service.
union Beulah a déclaré que par le passé, elle refusait d’imprimer des affiches pour un événement de strip-teaseur dans un pub et refusait également d’imprimer des éléments pornographiques, ces demandes étant contraires à leurs convictions religieuses.
Beulah a déclaré qu’ils auraient refusé la même demande si celle-ci avait été faite par une personne d’orientation sexuelle différente et que l’entreprise compte de nombreux clients homosexuels
Dans ses conclusions, Jones a déclaré que Beulah avait confirmé à l’audience que son service d’invitation au mariage était accessible aux couples hétérosexuels. Il était donc clair que Brennan aurait pu utiliser ce service s’il avait été un homme hétérosexuel.
Le Juge Jones a constaté que Beulah avait refusé un service à Brennan qui était librement disponible pour les couples hétérosexuels.
Elle a dit qu’il était clair que quelles que soient les raisons pour lesquelles Beulah avait refusé de fournir à Brennan le service d’invitation de mariage, Brennan aurait pu accéder à ce service sans le fait qu’il soit un homme gay.
Elle a conclu: «Je suis donc convaincue qu’en refusant de fournir le service au plaignant, l’intimé a fait preuve de discrimination à son égard en raison de son orientation sexuelle. »
Dans une déclaration sur les résultats de la WRC, Beulah déclare qu’ils ont rejeté les conclusions de la WRC : «Nous avons simplement agi conformément à la lumière de notre propre conscience en tant que disciples du Christ».
La société a déclaré ne pas avoir refusé le service de Brennan «en raison de son identité ou de la manière dont il a choisi de vivre. En effet, nous étions heureux de le servir par le passé et continuerions volontiers à le servir à l’avenir».
«Nous sommes absolument clairs, et avons maintenu dès le départ, que nous ne discriminions pas notre client en refusant de concevoir et d’imprimer une invitation à un mariage de même sexe.»
«Au fil des ans, nous avons refusé de nombreux emplois uniquement parce qu’ils étaient clairement opposés à notre foi chrétienne.» a ajouté le représentant de la société.
«Nous ne sommes pas contre les personnes qui choisissent de pratiquer l’homosexualité, mais en tant que chrétiens convaincus de la Bible, nous ne pouvons pas, en toute conscience, imprimer des invitations pour des unions de même sexe.
«Si l’État dicte ce qu’une personne peut croire ou ne pas croire et exige la conformité en matière de choix moraux personnels, nous empruntons le chemin de l’intolérance vers le totalitarisme». ont ils conclu

22 janvier 2019

Agnès Thill compare les femmes ayant recours à la PMA à des droguées en manque

Classé dans : homoparentalité,politique — dominique @ 13:18

Nouveau dérapage de la députée LREM Agnès Thill opposée à la PMA pour toutes dans infos thillL’élue LREM Agnès Thill, que certains députés souhaiteraient voir exclue du parti pour des propos sur la PMA, persiste dans une vidéo où elle compare les femmes seules y ayant recours à des « droguées » et où elle nie être homophobe.
Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a réagi mardi matin à d’ »insupportables et méprisantes paroles d’Agnès Thill à l’égard des mamans et des enfants comparés à des médicaments ». « Ces mots blessent des familles et viennent nourrir tous les préjugés ignobles que je continuerai à combattre inlassablement. Effectivement, ça suffit », a-t-il lancé dans un tweet
« Je n’ai pas de risque d’exclusion », affirme-t-elle pour sa part dans un entretien vidéo à Oise Hebdo mis en ligne sur le site de l’hebdomadaire lundi, car pour cela il faudrait « que ce soit justifié » et « prouver » qu’elle est « homophobe », « raciste » et « islamophobe », ce qu’elle nie catégoriquement être.
Critiquant « l’argument » de l’ »envie » d’enfant de ces femmes, elle fait valoir qu’ »un enfant n’est pas un médicament, c’est un être humain ». Ces femmes « souffrent. J’entends bien qu’elles souffrent, mais alors qu’est ce qu’on fait; si un drogué souffre, on lui donne de la drogue ? Est-ce que je lui donne un enfant parce qu’elle souffre ? »
Opposée à l’extension de la PMA et déjà mise en garde à plusieurs reprises par LREM pour certaines de ses prises de positions publiques, Agnès Thill avait de nouveau fait polémique ces derniers jours en estimant à l’occasion de la publication du rapport de la mission parlementaire sur la bioéthique que « l’absence de genre dans le mot parent favorise l’éclosion d’écoles coraniques ».

6 janvier 2019

Suisse : un référendum contre la loi anti-homophobie

suisseL’Union Démocratique Fédérale, le parti politique suisse qui se dit le défenseur des valeurs chrétiennes, a décidé de lancer le référendum contre la révision de la norme pénale antiraciste. Le Parlement a adopté lors de la session d’hiver une modification du Code pénal qui interdit légalement l’homophobie au même titre que le racisme ou l’antisémitisme.
Le parti a pris cette décision lors de son assemblée des délégués samedi à Olten. La loi constitue une atteinte fondamentale à la liberté d’expression, écrit l’UDF dans son communiqué. Des opinions légitimes seront à l’avenir criminalisées et la nouvelle disposition entraînera une avalanche de plaintes.
La norme antiraciste, approuvée par le Parlement, sera étendue à la discrimination basée sur l’orientation sexuelle. Elle vise à protéger la communauté homosexuelle, bisexuelle, transgenre ou intersexe (LGBTI). Cette proposition est partie d’une initiative parlementaire de Mathias Reynard (PS/VS).
Cette modification était demandée de longue date par de nombreux organes internationaux des droits humains ainsi que plusieurs organisations de la société civile suisse. La coalition «Pour les êtres humains-contre la discrimination» avait envoyé une lettre aux parlementaires juste avant la session d’hiver 2014.
Lors des débats, les Chambres avaient finalement renoncé à inclure le critère d’identité de genre, qui devait permettre de protéger les personnes transgenres ou au sexe non déterminé. Il a été jugé trop flou.
L’UDF a également adopté son mot d’ordre pour la votation fédérale du 10 février. Elle recommande le non à l’initiative Stop mitage des Jeunes Verts. La mesure phare de ce texte prévoit que toute nouvelle parcelle à bâtir doit être compensée par le dézonage d’une parcelle de valeur équivalente ailleurs.

26 novembre 2018

Marlène Schiappa, dévoilera aujourd’hui en Conseil des ministres un « plan d’action » pour lutter contre les agressions homophobes

Classé dans : politique — dominique @ 12:28

Marlène SchiappaLa secrétaire d’Etat chargée de la Lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, dévoilera aujourd’hui en Conseil des ministres un « plan d’action » pour lutter contre les agressions homophobes, en « augmentation », et « rappeler que l’homophobie n’est pas une opinion », a-t-elle annoncé.
« La ligne d’écoute de l’association SOS Homophobie explose », avec 37% de témoignages en plus en septembre 2018 par rapport à septembre 2017, a-t-elle dit lors du Grand Rendez-vous Europe 1-CNews-Les Echos.
« Les chiffres du ministère de l’Intérieur nous disent qu’il « y a aussi une véritable augmentation de ces agressions », a ajouté Mme Schiappa.
De janvier à septembre 2018, « les dépôts de plainte où apparaît le caractère homophobe » ont augmenté de 15% par rapport à la même période, a précisé son cabinet, contacté par l’AFP.
Le président Emmanuel Macron a reçu cette semaine à l’Elysée « les principales associations LGBT » pour « travailler avec elles sur un plan d’action que je vais présenter demain en Conseil des ministres, puisqu’il y a des engagements interministériels », a déclaré Mme Schiappa.
Ce plan comportera « un volet éducatif » de prévention et de sensibilisation à l’homophobie, mais aussi « un volet évidemment répressif » face aux violences, ainsi que des mesures spécifiques pour « l’outremer », par exemple, « où il y a un travail particulier à mener ».
Plus généralement, « il faut rappeler encore que l’homophobie n’est pas une opinion parce que visiblement certains se servent de l’homophobie comme d’un argument, y compris dans des débats politiques », a réaffirmé Mme Schiappa.
« Je pense à la Manif pour tous, je pense à Sens commun , je pense à Laurent Wauquiez, je pense à Robert Ménard, je pense à Marine Le Pen et tous leurs amis », a-t-elle ajouté, en référence notamment aux réactions suscitées par l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes promise par le gouvernement pour 2019.
Plusieurs agressions à caractère homophobe se sont produites ces dernières semaines à Paris, Rouen ou Toulouse, où elles ont été dénoncées lors de manifestations.

13 novembre 2018

Une proposition de loi de députés LFI pour pousser le gouvernement à accélérer sur la PMA

Classé dans : homoparentalité,infos,politique — dominique @ 18:17

PMALa France insoumise entend rappeler au gouvernement ses engagements sur le calendrier du projet de loi sur la bioéthique…
La France insoumise veut mettre un coup d’accélérateur sur le projet de loi sur la bioéthique qui semble prendre du retard. Deux députés vont déposer, cette semaine, une proposition de loi sur l’extension de la PMA, la procréation médicalement assistée.
Cette proposition de loi, dévoilée ce mardi par Le Figaro, déjà signée par Bastien Lachaud et Danièle Obono, vise à « faire de l’assistance médicale à la procréation un droit universel ». Le texte de 12 articles,
une manière de rappeler à l’exécutif ses engagements, sera officiellement déposé cette semaine pour mettre la pression sur le gouvernement, selon La France insoumise.
La proposition de loi vise à ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA), « remboursée par la Sécurité sociale, à toute personne ayant un projet de parentalité et voulant en bénéficier », selon son exposé des motifs.
Les auteurs soulignent que le droit actuel instaure « une discrimination envers les femmes célibataires, les couples de femmes et les hommes trans qui pourraient bénéficier d’une assistance médicale à la procréation ».
La PMA est aujourd’hui autorisée pour les couples de sexes différents infertiles.
La majorité entend l’ouvrir aux couples de même sexe, ainsi qu’aux célibataires et aux hommes transgenres, conformément aux engagements de campagne du candidat Macron.

7 novembre 2018

USA: Premier gouverneur d’Etat homosexuel

Classé dans : infos,internationnal,politique — dominique @ 6:58

USA: Premier gouverneur d'Etat homosexuel dans infos tumblr_inline_pht788L0ZO1uj37u4_540L’Etat du Colorado a élu mardi un gouverneur ouvertement gay lors des élections de mi-mandat, le démocrate Jared Polis, une première aux Etats-Unis
Jared Polis, 43 ans, élu à la Chambre des représentants depuis 2008, a battu le Républicain Walker Stapleton.
Aucun des deux candidats n’avaient fait de l’orientation sexuelle de Jared Polis un sujet dans la campagne électorale, soulignent plusieurs médias locaux.
Premier gouverneur élu après avoir révélé son homosexualité
Jared Polis est, le premier gouverneur à avoir été élu après avoir révélé son homosexualité. Il succède au Démocrate John Hickenlooper, gouverneur depuis 2011. Millionnaire surdoué et entrepreneur audacieux ayant fait fortune dans les nouvelles technologies, Jared Polis avait été admis à la prestigieuse université de Princeton alors qu’il n’avait encore que 16 ans, et pas encore terminé le lycée.
« Ils m’ont pris parce qu’ils pensaient que j’étais prêt, et ils avaient raison », a-t-il déclaré à la presse, assurant qu’il aurait « perdu son temps » en restant un an de plus au lycée. M. Polis, de confession juive, est né Jared Schutz à Boulder (Colorado) mais a changé de nom de famille à l’âge de 25 ans pour prendre celui de Polis, en l’honneur de sa grand-mère, selon lui.
Il avait à l’époque soigneusement entretenu le suspense sur son nouveau nom et organisé une soirée de levée de fonds au cours de laquelle il devait révéler son choix, récoltant 40.000 dollars pour la recherche sur la leucémie.
En 2015, Kate Brown était devenue la première gouverneure bisexuelle élue dans l’Oregon, et un autre gouverneur, Jim McGreevey, du New Jersey, avait dévoilé son homosexualité avant de démissionner en 2004. 

30 octobre 2018

Christophe Castaner : La multiplication des actes homophobes est totalement anormale

Classé dans : infos,politique — dominique @ 8:55

Christophe Castaner : La multiplication des actes homophobes est totalement anormale dans infos tumblr_inline_phejcgi58e1uj37u4_540Romain, un homme de 34 ans, séquestré pendant 2h30, frappé à de très nombreuses reprises, et insulté parce qu’il est homosexuel.
Invité sur RTL ce mardi 30 octobre, Christophe Castaner a indiqué qu’il avait appelé la victime. « C’est un fait crapuleux puisqu’on l’a séquestré pour utiliser sa carte bleue, mais aggravé par le fait qu’on lui ait reproché son orientation sexuelle », a rappelé le ministre de l’Intérieur.
Christophe Castaner, qui juge « la multiplication des actes homophobes totalement anormale », affirme qu’il est prévu de « doubler la cellule d’alerte qui veille sur les réseaux sociaux » dans le budget 2019. « Elle repère les messages homophobes, racistes et antisémites », explique-t-il. « Il faut se donner les moyens », martèle-t-il, évoquant la mise en place de « dispositifs plus ciblés ». 

12345...132

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS