24 avril 2017

Sens commun refuse le front républicain anti-Le Pen

Classé dans : homophobie,infos,politique — dominique @ 15:06

sens communSens commun, le mouvement issu de la Manif pour tous, qui a soutenu François Fillon et a organisé toute la seconde partie de sa campagne, refuse le front républicain anti-Le Pen.
Le mouvement ne donne pas de consigne de vote pour le second tour de l’élection présidentielle qui opposera Emmanuel Macron et Marine Le Pen.
« Comment choisir entre le chaos porté par Marine Le Pen et le pourrissement politique d’Emmanuel Macron? », a estimé dimanche le président de Sens commun, Christophe Billan, dans un entretien à l’hebdomadaire Famille chrétienne.
« Nous mesurons pleinement le danger que comportent ces deux dernières options », mais elles « m’apparaissent délétères », a-t-il souligné
Le mouvement qui a contesté la loi autorisant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe en 2013, laissera « à chacun sa liberté de conscience ».
Pour les législatives, Sens commun exhorte la droite à ne « pas participer pas à une pseudo majorité présidentielle, qui serait un piège ».
Christian Estrosi s’est dit « choqué par cette position et Yves Jégo a évoqué un « terrible naufrage d’une droite plus soucieuse de Sens commun que du bon sens ».
Par ailleurs, toujours à la droite de la droite, Jean-Frédéric Poisson, le président du Parti chrétien démocrate fondé par Christine Boutin, micro parti anti-LGBT lui aussi, a refusé sur RTL d’appeler à voter Macron au second tour.
Christine Boutin, a dit qu’il était « possible » qu’elle vote pour Marine Le Pen si celle-ci s’engage sur « des points fondamentaux ». L’ex-ministre a exprimé sur Twitter sa « honte » à la suite de l’appel de François Fillon. 

Christiane Taubira votera Macron sans « atermoiement »

Classé dans : politique — dominique @ 6:08

taubiraL’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira a appelé dimanche soir à voter sans « atermoiement » pour Emmanuel Macron, qualifié pour le second tour, et à mener ensuite « le combat pour les idées » lors des élections législatives.
« Ni doute ni atermoiement, évidemment nous voterons Macron. Puis nous mènerons le combat pour les idées de vrai progrès aux législatives », a affirmé sur Twitter l’ancienne Garde des Sceaux, qui soutenait le candidat socialiste Benoît Hamon.
Partie du gouvernement de Manuel Valls début 2016, l’ancienne ministre s’en était prise plusieurs fois au candidat Macron, voyant en lui « un pur produit du système ».
Une passe d’armes avait même opposé les deux anciens ministres de François Hollande, suite à des propos d’Emmanuel Macron sur les adversaires du mariage homosexuel, qui auraient été « humiliés » lors du quinquennat.

23 avril 2017

Dimanche

Classé dans : politique — dominique @ 6:44

prsidentielle

 Pour ne pas prendre le risque de « se louper » comme un certain 21 avril 2002.

20 avril 2017

Alain Juppé sera dans l’opposition si Sens commun entre au gouvernement

Classé dans : politique — dominique @ 15:53

juppeL’ancien Premier ministre a assuré qu’il ne « soutiendrait pas «un gouvernement défendant les positions du mouvement conservateur, selon « Le Canard enchaîné »».
Selon l’hebdomadaire, il aurait en effet déclaré devant « ses amis » qu’il ne « soutiendra pas un gouvernement dont la ligne serait dictée par Sens commun. C’est simple, «je serai dans l’opposition».
« Je me sens plus proche du Pape François que de Sens commun ou de la Manif pour tous », avait déjà déclaré Alain Juppé pendant la primaire de la droite.
Interrogé sur France Inter, le 19 avril, Jean-Pierre Raffarin a appuyé la ligne du maire de Bordeaux, dont il est proche, en exprimant son souhait de ne pas voir « Sens commun dicter sa ligne au gouvernement (…) pas plus les cathos que les francs-maçons ».
François Fillon a notamment déclaré au sujet de Sens Commun, le mouvement issu de la Manif pour tous : « Il faut rassembler les Français et pour rassembler les Français, il ne faut ne pas jeter le discrédit sur telle ou telle catégorie. Personne ne me pose la question de savoir s’il y aura des francs-maçons ou s’il y aura des personnalités de telle ou telle obédience philosophique dans mon gouvernement.»
François Fillon tient néanmoins à répéter que la sensibilité des gens de Sens commun n’est pas la sienne. « Ils le savent très bien d’ailleurs », précise le candidat à la présidentielle avant d’ajouter que le mouvement a été loyal et fidèle à son égard. Cela vaut bien quelques postes. 

19 avril 2017

positions des candidats à l’élection Présidentielle

Classé dans : politique — dominique @ 15:55

Famille Chrétienne a publié les positions des candidats à la Présidentielle sur de nombreux sujets comme la laïcité, la bioéthique … extraits
Nicolas Dupont-Aignan
Sur le mariage pour tous : « Ma position est très simple : l’union civile oui, la filiation non. Une réécriture s’impose pour bloquer la filiation. […] Mais je vais être très franc avec vous, on ne reviendra pas sur l’union entre deux personnes de même sexe. Personne ne le fera. »
Sur la PMA : « Opposition bien sûr. Comme avec la GPA, cela n’a rien à voir avec les couples homosexuels. Chaque enfant a le droit de connaitre ses origines. »
Sur la GPA : « Je refuse que la CEDH de Strasbourg impose à la France d’accepter la GPA. Je veux également renégocier le Traité de Lisbonne, qui permet aux juges de l’Union européenne de nous imposer la GPA via la « Charte des droits fondamentaux ».
Sur l’avortement : « L’avortement est un droit pour les femmes qui ne sera pas remis en cause. Il est normal qu’il existe. Mais en revanche, dans une société de libertés, si des personnes y sont opposées, elles ont le droit d’exprimer leur position. »

François Fillon :
Sur le mariage pour tous : « J’ai combattu la loi Taubira au Parlement. J’y ai pris la parole et ma position n’a pas varié d’un iota pendant et après le débat. […] J’ai immédiatement dit, après le vote de la loi, que, compte tenu du symbole que représente le « mariage pour tous », c’est-à-dire la reconnaissance par la société de l’amour qui existe parmi les couples homosexuels, il serait impossible de revenir dessus. J’ai également indiqué que, si j’avais la charge de la présidence de la République, je proposerais au Parlement de réécrire le droit de la filiation. »

fillon

Sur la PMA et la GPA : Il souhaite « réserver l’adoption plénière aux couples hétérosexuels, limiter l’accès de la PMA aux couples stériles – car il s’agit d’une solution médicale à un problème médical –, et interdire la gestation pour autrui (GPA) qui est une instrumentalisation inadmissible du corps des femmes. »
Sur l’avortement : « Personne ne reviendra sur la loi Veil. En même temps, l’avortement reste souvent un drame intime. Il faut, autant que faire se peut, que cela reste un dernier recours, et que les femmes en détresse soient écoutées et accompagnées. C’était l’esprit de la loi, à l’origine. J’étais contre l’instauration du « délit d’entrave numérique » […] Il faudra corriger ce qui a été fait. »

Benoît Hamon :
Sur le mariage pour tous : « J’ai essayé de défendre le mariage pour tous. […] J’ai perçu dès le début qu’il [la Manif pour Tous] s’agissait d’un véritable mouvement social. »
Sur la PMA et la GPA : « Autant je suis pour la PMA, autant je veille à ce que cela n’entraîne pas la GPA. Maintenant, faut-il inscrire à l’état civil les enfants nés de mères porteuses à l’étranger ? Je suis plutôt favorable à la position de Christiane Taubira : une fois que l’enfant est né, même dans des conditions que nous réprouvons, il faut pouvoir reconnaître ce lien. »

lepenMarine Le Pen :
Sur la GPA, la PMA et le Mariage pour tous : « J’ai toujours été claire : je suis radicalement opposée à la gestation pour autrui (GPA), et je ne veux pas de mesure visant à rendre valides les GPA effectuées à l’étranger, comme le propose M. Macron. […] Je souhaite également continuer de réserver la procréation médicalement assistée (PMA) comme réponse médicale aux problèmes de stérilité, et donc ne pas l’accorder aux célibataires. Enfin, comme je l’ai toujours dit, je veux créer une union civile (Pacs amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, afin que les couples de même sexe bénéficient de facilités patrimoniales. […] Je suis contre l’adoption par les couples de même sexe. »
Sur l’avortement : « je ne toucherais pas à l’IVG, ni à ses conditions de remboursement. C’est clair. En revanche, je suis opposée à la dernière loi sur le « délit d’entrave numérique ».
Sur le suicide assisté : « Je suis pour ne pas aller au-delà de la loi Leonetti. Je pense que les soins palliatifs sont un vrai chantier qui n’a pas encore pris la plénitude de ce qu’il devrait être en France. »

Emmanuel Macron :
emmanuel-macronSur la famille : « Aujourd’hui, lorsque je regarde en face la société française, je constate qu’il n’y a pas un seul modèle familial. Je vois des couples mariés, pacsés et concubins. Je vois des parents unis et des parents séparés. Je vois des familles monoparentales, des familles recomposées, des familles homoparentales. Le point commun de tous ces êtres ? Ils sont unis par des liens d’amour. »
Sur la PMA : « Je souhaite avant tout promouvoir un débat apaisé sur ce sujet. Soyons attentifs à ne pas créer des oppositions factices. Ainsi il n’est pas question, à mes yeux, de « changer la nature de la PMA », mais bien plutôt de la prolonger, tout en incitant à plus de transparence et de responsabilité envers l’enfant. […] La PMA avec don (5 %) est très différente [de la PMA thérapeutique]. Dans ce cas, la médecine ne soigne pas la stérilité, mais elle propose de la contourner. On voit bien qu’ouvrir cette PMA aux couples de femmes n’en change pas la nature. Il s’agit toujours de créer une « famille issue de don », en garantissant que les places de chacun, parents et donneurs, sont parfaitement claires. La seule différence est que cette famille pourra aussi être une famille homoparentale. Au fond, je pense que cela s’inscrit dans un progrès collectif : nous voulons désormais assumer qu’il existe des « familles issues de don ».
Sur la GPA : « Je suis opposé à la GPA, vous le savez. Elle est interdite en France et le restera si je suis élu. Mais nous savons aussi que des couples français se rendent à l’étranger, dans des pays où la GPA est légale. Comment devons-nous réagir une fois l’enfant né ? Je crois que le bon raisonnement est celui de la Cour européenne des droits de l’homme, qui a condamné la France à plusieurs reprises justement pour son refus de transcrire la filiation de ces enfants à l’état civil français. La CEDH […] nous reconnaît pleinement, donc, le droit d’interdire la GPA sur notre sol. Mais elle ajoute que cela ne nous autorise pas à priver ces enfants de leurs droits fondamentaux, et d’abord de leur droit à une filiation reconnue en droit français, car la filiation est, dit-elle, un « élément essentiel de l’identité ». C’est pourquoi tous les enfants ont droit à être inscrits dans un livret de famille. »

Jean-Luc Mélenchon :
melanchon Sur la PMA et la GPA : « J’admets l’idée de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes homosexuelles comme en bénéficient déjà les hétérosexuelles. Par contre, je suis absolument et radicalement opposé à la gestation pour autrui (GPA). C’est la porte ouverte à un nouveau commerce du corps des femmes. »
Sur l’avortement : « C’est une faillite de la société de ne pas aider les jeunes gens à éviter des grossesses non désirées. Mais nos points de vue divergent : vous considérez que le fœtus est une personne, je considère qu’il ne devient une personne que lorsque l’enfant est désiré. […]Je suis d’accord avec la loi votée par le gouvernement sur le délit d’entrave à l’IVG. Je voudrais quand même rappeler qu’il n’y a pas d’avortement heureux ! »
Sur le mariage pour tous : « Aucun responsable politique ne peut passer à côté du phénomène qu’a attesté ce mouvement [la Manif Pour Tous]. C’est un phénomène social, autant que spirituel, qui exprime des convictions profondément enracinées dans notre peuple. C’est la raison pour laquelle ces questions éthiques doivent être maniées avec prudence et en s’assurant que l’on s’est bien compris. Avec la Manif Pour Tous, je fais le pari positif du malentendu. La reconnaissance des couples homosexuels à l’état civil n’est pas le sacrement reconnu par l’Église. Nous ne parlons pas de la même chose, bien que l’utilisation en commun du mot « mariage » prête à confusion. »

Emmanuel Macron publie une lettre ouverte aux LGBT

Classé dans : politique — dominique @ 14:13

emmanuel-macronA quatre jours du premier tour et alors que les sondages lui sont moins favorables, Emmanuel Macron a publié une « lettre ouverte aux LGBTI » .
Dans ce long argumentaire, le candidat d’En Marche! reprend l’ensemble des engagements qu’il a formulé depuis le début de sa campagne sur les questions LGBT.
« Je veux être le président de la République qui donnera à toutes les citoyennes et tous les citoyens les mêmes possibilités de déployer leur liberté et de vivre la vie qu’ils souhaitent» commence Emmanuel Macron dans sa « lettre ouverte »
Pour tenter de faire oublier les propos tenus lors de l’interview accordée à L’Obs dans laquelle il avait les jugé que les militants de la Manif pour tous avaient été « humiliés » au cours du débat sur le mariage pour tous, et qui ont choqué la communauté LGBT, Emmanuel Macron rappelle que «près de quatre ans après le déchaînement de réactions anti-LGBTI ayant entouré le vote de la loi ouvrant le mariage et l‘adoption aux couples de personnes de même sexe, les blessures sont encore loin d’être pansées».
Le candidat souhaite «que les personnes LGBTI puissent mener leur vie comme elles l‘entendent » et se dit « absolument déterminé à lutter contre les discriminations et à faire avancer l’égalitédes droits».
«Je mènerai une lutte intraitable contre la haine envers les LGBTI » afin que « plus jamais, les personnes LGBT n‘aient à baisser la tête ni à craindre pour leurs vies«, promet-il en s’engageant à une «une action au niveau de l’école  qui a aussi pour mission d’éduquer nos enfants au respect mutuel et a l’égalité».
Emmanuel Macon souhaite aussi « que les agents de la fonction publique, notamment au sein de la police et de la gendarmerie, soient mieux formés à ces questions ».
Pour ce qui est de la PMA, il faudra attendre que le Comité consultatif national d’éthique ait rendu son avis, prévu pour la fin du printemps 2017.
Soucieux de «construire un consensus le plus large possible», Emmanuel Macron veut un « débat serein préservé des insultes et des attaques qui blessent les couples de même sexe et leurs familles ». Il lui faudra bien du doigté quand on voit à quel point le mouvement de la Manif pour tous reste mobilisé et radical.
S’il s’affirme opposé à la GPA en France, Emmanuel Macron s’engage toutefois « à ce que les enfants issus de la GPA nés à l’étranger voient leur filiation reconnue à l’état-civil français ».
«Je serai le Président qui se battra contre l’intransigeance et les discriminations qui sont encore une réalité pour un grand nombre d’entre vous. Mais je serai aussi le Président qui cherchera constamment à convaincre, par l’éducation et le débat, et à construire la plus grande majorité et le plus large consensus possible dans la société, pour légiférer vers davantage d‘égalité. Car sur ces sujets qui touchent à des projets de vie, à l’amour, à l’intime, je ne veux plus que notre pays soit coupé en deux !», conclut-il. 

18 avril 2017

Christine Boutin s’intérroge sur « les 2 alliances que porte Macron

Classé dans : politique — dominique @ 15:17

MEETING POUR LES EUROPEENNES DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLEHier soir, à 20h15, Emmanuel Macron était l’invité de « Demain président » , le rendez-vous quotidien de TF1 consacré à la présidentielle.
Au cours de l’émission, présentée par Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray, Christine Boutin a posé une étrange question sur son compte Twitter :
« Macron porte toujours deux alliances ? », demande-t-elle sur le réseau social.
Et d’ajouter : « Ça veut dire quoi ? ».
Une question qui a provoqué de vives réactions sur les réseaux, beaucoup d’internautes se demandant quel est le sous-entendu derrière cette question et surtout que vient faire cette interrogation dans le débat politique !
« Quel est le rapport et l’utilité de ce tweet ? », lâche un internaute.
Un autre déclare: « Il fait ce qu’il veut !!! C’est ça votre conception de la politique ? Regarder qui porte une alliance et qui n’en a pas ?!? », ou encore « Qu’est ce que ça peut te foutre ».

USA : Donald Trump signe la loi permettant aux Etats de ne pas financer le Planning familial

Classé dans : infos,internationnal,politique — dominique @ 15:07

trumpDonald Trump a signé vendredi la loi votée par le Sénat le 30 mars permettant aux Etats d’interdire le transfert de fonds publics au « planning familial ».
Dans les derniers jours de sa présidence, Obama avait fait voter in extremis un texte obligeant les Etats à subventionner le « planning familial », alors qu’une quinzaine d’Etats avaient décidé de supprimer leurs subventions .
Le 30 mars, le Sénat a invoqué le « Congressional Review Act » qui permet dans les premiers mois du nouveau gouvernement de revenir sur des dispositions prises pendant les derniers temps du gouvernement précédent.
Le texte a été voté par 50 sénateurs contre 50. Le vice-président Mike Pence, président du Sénat, a dû voter lui aussi pour faire pencher la balance du coté des conservateurs

16 avril 2017

Sens commun pourrait participer au gouvernement en cas de victoire de François Fillon

Classé dans : politique — dominique @ 7:06

sens communDans un entretien diffusé dimanche sur Radio J, le candidat de la droite a estimé que Sens commun, émanation politique de la Manif pour tous, pourrait faire partie du gouvernement.
« Sens commun fait partie des hommes et des femmes qui sont fiers de leur pays, attachés à leurs traditions, pour lesquels j’ai beaucoup de respect, c’est des composantes », a ajouté l’ancien Premier ministre, soutenu par le mouvement depuis la primaire de la droite et du centre. « Cette façon qu’ont une partie des commentateurs et des élites politiques de classer les Français et de jeter une forme de discrédit sur certains d’entre eux est insupportable », a-t-il défendu.
L’appui et la place prise par Sens commun, connu pour sa lutte contre le mariage homosexuel et le droit à l’avortement, a été critiquée par plusieurs élus LR notamment avant le grand rassemblement au Trocadéro de François Fillon début mars.
Le Figaro écrivait le 2 mars dernier que cette participation appuyée de Sens commun à l’organisation de l’événement « serait même en partie à l’origine de la longue suite de défections qui a ponctué la journée ».
Ce samedi, le député LR Dominique Bussereau a immédiatement mis en garde François Fillon contre la nomination de Sens commun au gouvernement.
En quelques mois, Sens commun a réussi à gagner du terrain au sein de l’appareil du parti Les Républicains.
Dans un article publié en janvier dernier, Le Lab d’Europe 1 rapportait que le mouvement avait obtenu cinq investitures LR en vue des élections législatives. Une place au gouvernement serait une promotion de plus, et non des moindres. 

12 avril 2017

Emmanuel Macron : il trouve « dégradantes » les rumeurs sur son homosexualité

Classé dans : politique — dominique @ 16:22

emmanuel-macronDans un entretien publié ce mercredi dans Le Parisien et Aujourd’hui en France, Emmanuel Macron répond aux questions des lecteurs. Chômage, 35 heures, impôt, carrière…le candidat d’En Marche! a également été interrogé sur les rumeurs dont il a fait l’objet.
«On disait dans les dîners parisiens que j’étais homosexuel», rapporte-t-il. «C’est assez déplaisant quand ce n’est pas le cas et c’est déstabilisant pour vos proches et pour vous-mêmes», poursuit Emmanuel Macron expliquant avoir évoqué cette rumeur en réunion publique pour «dédramatiser». Il l’avait fait à Paris, début février.
«Cela en dit long sur la dégradation des moeurs politiques, j’ai eu droit aussi à des caricatures et ça va continuer, ajoute le candidat pour qui «une des missions des prochaines années sera de civiliser la vie politique». Selon lui, cette rumeur en dit également «long sur l’homophobie rampante, car ce qu’on me reprochait c’est d’être homosexuel comme si c’était une tare» et «sur la misogynie». «Si j’avais eu 20 ans de plus que mon épouse, personne n’aurait pensé que nous étions un couple illégitime», estime-t-il.
Emmanuel Macron s’en prend à ceux qui ont fait courir ces bruits. «Cela dit que ces gens là ont perdu le sens de la réalité et ont accepté de faire de la politique de manière ignominieuse et ont un problème avec l’homosexualité»

12345...125

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS