8 janvier 2020

Chine: vers le mariage pour les gays et les lesbiennes ?

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 16:41

unionSur le site d’information chinois Ifeng, le porte-parole de la commission des affaires législatives du comité permanent du Congrès national du peuple a reconnu pour la première fois que des pétitions publiques demandaient la légalisation du mariage homosexuel lors d’une conférence de presse.
Il a indiqué que la commission avait reçu plus de 230.000 suggestions et lettres en ligne en faveur de l’inscription de l’égalité du mariage dans le code civil du mariage et de la famille du pays.
Peng Yanzi, directeur de LGBT Rights Advocacy China, s’est déclaré « agréablement surpris par la nouvelle ». « À mesure que le pays se renforce économiquement, sa civilisation doit également se développer, a-t-il affirmé. L’important, c’est qu’il n’est plus possible pour la société de rester là où elle était il y a 10 ans. »
Il a ajouté que l’acceptation du mariage homosexuel chez les jeunes chinois « dépassait » l’imagination des législateurs.
L’homosexualité a été dépénalisée en Chine en 1997, mais le sujet est encore tabou dans de nombreux domaines, et un rapport sur les droits de l’homme en novembre 2019 a montré que les personnes LGBT en Chine sont forcées de subir une ‘thérapie de conversion’ dans au moins 96 hôpitaux publics et centres non agréés.
Un sondage réalisé par Ifeng auprès de plus de huit millions de personnes interrogées à ce jour montre que 63% des Chinois soutiennent la légalisation du mariage homosexuel.

2 décembre 2019

Les anti-PMA distribuent des tracts et pétition dans plusieurs villes

Classé dans : homophobie,infos,mariage - union civile — dominique @ 16:21

LMPTLes opposants à l’extension de la PMA aux lesbiennes et aux femmes seules, mesure phare du projet de loi bioéthique adopté à l’Assemblée nationale, ont tenté de mobiliser sans grand succès durant le week-end en distribuant des tracts et une pétition à l’attention d’Emmanuel Macron.
« Il s’agit aussi de mobiliser en vue de la prochaine manifestation nationale, le 19 janvier », a indiqué Ludovine de la Rochère.
La précédente, organisée le 6 octobre, avait rassemblé 74.500 personnes, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias.
L’Assemblée nationale a adopté à une large majorité mi-octobre le vaste projet de loi bioéthique, avec la mesure phare de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, sans faire totalement le plein de voix dans la majorité. Il doit être examiné en janvier par le Sénat.
« Nous espérons le retrait du projet de loi », a rappelé Ludovine de la Rochère. « Ce texte prévoit de priver volontairement des enfants de leur père, c’est stupéfiant », a-t-elle souligné. « Nous avons posé un certain nombre de questions au chef de l’Etat, nous n’avons jamais eu de réponses », a-t-elle encore déploré.
Une douzaine de militants d’Act-up ont tenu un « die-in » samedi 30 novembre, devant un des piquets de mobilisation anti-PMA organisé devant la gare Montparnasse à Paris.
« On ne pouvait pas laisser la Manif pour tous organiser une mobilisation le jour du week-end contre le Sida sans rien faire », a expliqué un jeune militant d’Act Up.
Par ailleurs, un des piquets de mobilisation qui avait eu lieu dimanche, vers 17 h, devant la préfecture à Nantes a provoqué un incident.
Des militants LGBT, ainsi que le collectif Riposte contre le mouvement Marchons enfants – qui, eux, défendent la PMA pour toutes les femmes – avaient aussi décidé d’une action en cette journée nationale contre le sida.
L’une des militantes, qui avait lancé des préservatifs, a reçu un coup de poing. Elle s’est écroulée au sol et a dû être prise en charge par les pompiers. La police est aussi intervenue au moins à deux reprises, pour séparer les pro et anti-PMA . 

18 novembre 2019

L’Union des églises protestantes d’Alsace et de Lorraine autorise la bénédiction des mariages homosexuels

Classé dans : infos,mariage - union civile,religion — dominique @ 17:25

uepalRéunie en assemblée samedi à Strasbourg, l’UEPAL a adopté par 36 voix pour et 13 voix contre un texte qui permet aux pasteurs, en accord avec les paroissiens, de bénir des couples homosexuels.
La question de la bénédiction des couples mariés de même sexe avait déjà été abordée en 2014 par l’UEPAL mais n’avait finalement pas été tranchée du fait d’avis trop divergents.
L’ »église soeur » de l’UEPAL dans le reste de la France, l’Eglise protestante unie de France (EPUdF), principale Eglise protestante en France, avait donné son feu vert dès 2015 à la possibilité de bénir des couples gays ou lesbiens, laissant également libres ses pasteurs de procéder ou non à ces bénédictions, ce qui était une quasi-première dans le paysage religieux français à l’époque et avait alors suscité des remous dans le protestantisme français.
L’UEPAL rappelle que, dans le protestantisme, le mariage n’est pas un sacrement, mais « un contrat humain et social » passé à la mairie, qui ensuite peut recevoir une bénédiction de « ce projet de vie » par un pasteur.
union« C’est une caractéristique du protestantisme d’être ouvert à des situations nouvelles et de se confronter aux questions que la société met en avant », a souligné Christian Albecker.
Annexés par l’Allemagne en 1870, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Moselle n’ont pas été concernés par la loi de séparation entre l’Eglise et l’Etat de 1905. Les pasteurs (des églises luthériennes et réformées), prêtres et rabbins dans ces trois départements sont encore actuellement rémunérés par l’Etat et la culture religieuse est enseignée dans les écoles. 

15 novembre 2019

Les 20 ans du pacte civil de solidarité (PACS)

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 17:41

Les 20 ans du pacte civil de solidarité (PACS) dans mariage - union civile pacs-f05d6

Le Président Jacques Chirac a promulgué il y a vingt ans, le 15 novembre 1999, la loi n°99-944 du 15 novembre 1999 relative au pacte civil de solidarité (dont l’abréviation est PACS ou pacs) : « Un pacte civil de solidarité est un contrat conclu par deux personnes physiques majeures de sexe différent ou de même sexe, pour organiser leur vie commune. » (Art. 515-1 du titre XII du livre Ier du code civil). C’était une proposition de loi qui fut votée par la majorité socialo-communiste de l’époque, en pleine cohabitation, sous le gouvernement de Lionel Jospin, qui a fait beaucoup couler d’encre et qui a beaucoup mobilisé l’opposition pendant une année.

6 novembre 2019

Suisse : Les Eglises protestantes pour le mariage pour tous

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile — dominique @ 17:06

mariage homoLa Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) préconise l’ouverture du mariage aux couples de même sexe sur le plan civil. Ce «oui» au mariage pour tous a été décidé mardi à Berne lors de l’Assemblée des délégués de l’organisation des églises réformées.
La majorité des délégués a suivi la recommandation du Conseil (exécutif) de la FEPS par 45 voix pour, 10 contre et 4 abstentions. Sabine Brändlin, membre du Conseil, a souligné qu’il ne s’agissait pas d’une décision d’introduire le mariage religieux pour les homosexuels. Elle a rappelé que cette compétence appartenait aux Eglises cantonales. La Fédération recommande aussi aux Eglises membres de reprendre un éventuel futur élargissement de la notion civile de mariage aux couples de même sexe comme condition pour la célébration d’un mariage religieux.
La Fédération recommande aux Eglises membres d’assumer le nouveau concept possible de droit civil du mariage pour le mariage religieux. Elle propose parallèlement d’ancrer dans les règlements ecclésiastiques une disposition garantissant la liberté de conscience des pasteures et des pasteurs pour ce qui est de célébrer un mariage religieux pour un couple de même sexe.
Les délégués ont en revanche refusé d’inscrire les mariages des couples de même sexe dans le registre des mariages et d’adopter une pratique liturgique qui ne se distingue en rien de celle des couples hétérosexuels. Une majorité a jugé cette recommandation du Conseil superflue. Au vote final, le document sur le «Mariage pour tous» a été adopté par 49 voix contre 11. Les débats ont été animés.
La Commission juridique du Conseil national s’est prononcée fin août en faveur du «mariage pour tous», initiative parlementaire des Vert’libéraux. Actuellement, le mariage n’est ouvert qu’aux couples hétérosexuels. Le Conseil national devrait discuter du projet de loi au cours de la session du printemps 2020.

27 octobre 2019

Irlande du Nord: Le parti unioniste DUP veut une protection des églises contre le mariage gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 16:38

union homosexuelleLe mariage et l’avortement entre personnes de même sexe sont devenus légaux en Irlande du Nord le 21 octobre à minuit, après que le gouvernement décentralisé du pays n’a pas été en mesure de procéder à une réforme à temps pour bloquer la législation.
L’opposition à l’égalité en matière de mariage a été menée par le DUP, parti unioniste dirigé par Arlene Foster.
« Ce n’est pas la fin de la question, en ce qui concerne ce parti », a déclaré la dirigeante de ce petit parti ultra-conservateur.
Elle a confirmé que le DUP s’opposait toujours à la « redéfinition du mariage » et chercherait à faire en sorte que les protections religieuses contre le mariage homosexuel soient légales.
Le parti présentera également un projet de loi émanant d’un député pour mettre un terme à ce qu’ils appellent la « libéralisation extrême de la législation sur l’avortement ».
A l’opposé, la vice-présidente du Sinn Fein, Michelle O’Neill, a déclaré que son parti se félicitait de la fin du « déni du droit de nos frères et sœurs LGBT d’épouser la personne qu’ils aiment ».
Trois des plus grandes églises d’Irlande du Nord – l’Église d’Irlande, l’Église méthodiste d’Irlande et l’Église presbytérienne d’Irlande – ont explicitement déclaré qu’elles n’effectueraient pas de cérémonies de mariage homosexuel.
Cependant, All Souls Church, une église presbytérienne basée dans le sud de Belfast (photo), a confirmé qu’elle offrira aux couples de même sexe la possibilité religieusement de faire célébrer leur mariage.
Le révérend Chris Hudson a chaleureusement accueilli la nouvelle législation sur les mariages entre personnes du même sexe et confirmé qu’il organisera personnellement les mariages.

22 octobre 2019

Irlande du Nord : Les premiers mariages de personnes de même sexe pour la Saint-Valentin 2020

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile — dominique @ 17:36

unionL’avortement a été libéralisé et le mariage homosexuel légalisé mardi en Irlande du Nord sur décision du Parlement de Westminster à Londres, où sont gérées les affaires courantes de la province britannique en raison de la paralysie de l’exécutif local.
Les premiers mariages de personnes de même sexe devraient « au plus tard » avoir lieu « la semaine de la Saint-Valentin 2020″, a annoncé le secrétaire d’Etat chargé de l’Irlande du Nord
Contrairement au reste du Royaume-Uni, où il est autorisé depuis 1967, l’avortement était jusqu’ici illégal en Irlande du Nord, sauf si la grossesse menaçait la vie de la mère.
Le mariage entre personnes de même sexe, autorisé partout ailleurs dans le pays, y restait également interdit.
Dépourvue d’exécutif depuis janvier 2017 à la suite d’un scandale politico-financier, la province britannique d’Irlande du Nord a ses institutions politiques actuellement à l’arrêt. Profitant de cette paralysie politique locale, les députés de Westminster ont voté des amendements en juillet pour étendre le droit à l’avortement et au mariage entre personnes du même sexe en Irlande du Nord si aucun gouvernement local n’était formé d’ici ce lundi.
Ces changements sont entrés en vigueur à minuit à Belfast (23H00 GMT). Les premiers mariages de personnes de même sexe devraient « au plus tard » avoir lieu « la semaine de la Saint-Valentin 2020″, selon le secrétaire d’Etat chargé de l’Irlande du Nord, Julian Smith. « NOUS Y SOMMES, le jour où nous disons au revoir à des lois sur l’avortement oppressives qui ont contrôlé nos corps et nous ont refusé le droit d’avoir le choix », s’est félicité Grainne Teggart, chargé de campagne pour l’ONG Amnesty en Irlande du Nord, sur Twitter.
Pour s’y opposer, des députés nord-irlandais sont revenus siéger lundi en début d’après-midi afin de débattre de la loi, une action surtout symbolique. Car concrètement, sans le soutien de plusieurs partis, un Premier ministre et un vice-Premier ministre ne peuvent pas être élus, et la loi adoptée à Londres n’a donc pu être bloquée lundi.

16 octobre 2019

Les 20 ans du pacs

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 17:13

Les 20 ans du pacs dans mariage - union civile pacs

Le 13 octobre 1999, le pacte civil de solidarité (pacs) a été définitivement adopté par les députés, après une âpre bataille parlementaire. Vingt ans plus tard, cette grande réforme sociétale des années Jospin, lointaine précurseuse du mariage pour tous, rencontre un succès qui ne se dément pas.
Plusieurs fois réformé, le pacs talonne désormais le mariage, en déclin depuis cinquante ans — 400 000 mariages étaient célébrés en 1970 contre 230 000 en 2017. Cette même année, les couples homosexuels ont d’ailleurs été plus nombreux à signer des pacs (7 336) qu’à célébrer leur mariage (7 244).

7 octobre 2019

Paris: Le défilé des opposants à la PMA pour toutes les femmes rassemble 74.500 personnes

ImageLe défilé des opposants à la PMA pour toutes les femmes a rassemblé 74.500 personnes dimanche à Paris, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurence pour un collectif de médias. Une participation bien plus faible que celles des manifestations organisées lors du débat sur la mariage gay.
D’après la préfecture, 42.000 manifestants étaient présents ce dimanche. Un comptage réalisé par le cabinet Occurence pour un collectif de médias a dénombré 74.500 personnes à Paris. Des chiffres sans commune mesure avec les mobilisations de 2012-2013 contre la loi Taubira autorisant le mariage gay, qui avaient réuni jusqu’à 340.000 personnes selon la police, et 1,4 million selon les organisateurs.
« Cette manifestation, c’est un avertissement au gouvernement. Ouvrira-t-il le dialogue ou restera-t-il comme Hollande en 2012 dans le mépris? », a déclaré la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère, avant le départ du cortège.
Les organisateurs avaient battu le rappel des troupes, avec plus de trois millions de tracts, des murs tapissés d’affiches depuis des semaines, deux TGV spéciaux affrétés et plus d’une centaine de cars complets dans toute la France. Dans leur ligne de mire, l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, promesse de campagne d’Emmanuel Macron et mesure phare de la loi bioéthique adoptée en première lecture le 27 septembre par l’Assemblée nationale.
Beaucoup redoutent également que l’ouverture de la PMA entraîne la légalisation de la GPA, que le gouvernement a toujours qualifié d’ »interdit absolu » et a exclu du projet de loi. « On est en train de perdre tous les repères de la société. Bientôt on va pouvoir acheter un enfant au supermarché », ose une éducatrice Montessori de région parisienne, brandissant une pancarte « Leboncoin.fr: À louer utérus 9 mois, 50 000 euros ». « On sait qu’on est seuls, qu’on marche à contre-courant », concède Loïc, 29 ans, venu de Châteauroux (Indre). « Cette loi va passer mais je suis là pour pouvoir dire à mes enfants que je me suis battu », dit-il.
Le contexte est en effet moins favorable aux anti-PMA qu’au moment du débat sur le mariage homosexuel. Selon le dernier sondage de l’institut Ifop en septembre, une très large majorité de Français soutient l’ouverture de la PMA aux femmes seules (68%) et aux lesbiennes (65%), un « niveau record ».
Le contexte politique a aussi changé: « En 2013, descendre dans la rue, c’était aussi pour dire non à François Hollande et une politique jugée antifamille », rappelle Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’institut. Depuis, le clivage gauche-droite s’est « affadi » souligne le politologue et, contrairement à 2012, aucune personnalité de premier plan à droite ne figure dans le cortège.
Les associations LGBT craignent, elles, que cette mobilisation relance les actes homophobes, qui avaient bondi en France en 2013. Sur Twitter, plusieurs familles homoparentales ont publié des photos de leurs enfants, sous le hashtag #despaillettesdansnosvies.
source : http://reloaded.e-llico.com 

La manif pour tous annonce ses manifestions anti-PMA pour toutes

imageUn message publié par La manif pour tous au lendemain de sa manifestion anti-PMA pour toutes annonce plusieurs dates pour de prochaines mobilisations.
La Manif Pour Tous
« Nous vous invitons à réserver sur votre agenda les dimanches suivants: 1er décembre, 19 janvier, 8 mars, 17 mai et 14 juin », détaille un tweet.
Or ces dates choisies par les organisateurs correspondent à des rendez-vous bien connus des organisations LGBT ou féministes.
Le 1er décembre est la Journée mondiale contre le sida, le 8 Mars la Journée international des droits des femmes et le 17 Mai la Journée mondile contre l’homophobie.
Il ne peut s’agir d’un quelconque hasard comme l’ont relevé plusieurs élus, comme le député Matthieu Orphelin, ou différentes organisations LGBT qui dénoncent une forme de provocation.
« Ignorance, provocation ou mépris? », s’interroge Florence Thune, directrice générale du Sidaction. « Toujours plus haut toujours plus loin dans la honte absolue! », estime Act Up Sud-Ouest. Urgence Homophobie s’insurge contre « un choix délibérément crasse et indigne ».

12345...193

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS