25 avril 2018

Kenya : demande en mariage

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 19:53

kenya

Deux hommes homosexuels, Brian Waititu et Eric Kamande se sont fiancés dans le comté de Kiambu, au Kenya.
C’est avant tout un acte très courageux car l’homosexualité est fortement condamnée dans ce pays
Un proche du couple a posté les photos sur Facebook en écrivant:
« Joignez-vous à moi pour féliciter Brian Waititu pour ses fiançailles avec Ericious Romand (Eric Kamande), c’est un geste très courageux et louable puisque les deux finalisent leurs préparatifs de mariage. #TeamRainbow #ProudlyDifferent « 

24 avril 2018

Nice : le mariage pour tous séduit de moins en moins

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 16:13

unionSelon France 3 région, le nombre de mariages célébrés entre personnes de même sexe est en net recul à Nice
Quatre couples homosexuels seulement se sont mariés depuis le début de l’année à Nice, sur près de 150 mariages célébrés. Cette très faible proportion de « mariages pour tous » traduit surtout une baisse importante : c’est moitié moins qu’au premier trimestre de l’an dernier.
Et la tendance n’est pas nouvelle : entre 2014 et 2017, le nombre de mariages entre personnes de même sexe a baissé d’un tiers à Nice !

23 avril 2018

le « mariage pour tous » en chiffres

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 15:14

vincent autinDepuis le 23 avril 2013, près de 40.000 couples homosexuels sont passés devant le maire, selon l’Insee. Le premier d’entre eux, formé par Vincent Autin et Bruno Boileau, s’était passé la bague au doigt dès le 29 mai 2013. Aujourd’hui, les tendances sont plutôt stables, après un pic à plus de 10.500 mariages en 2014. Environ 7.000 mariages gays et lesbiens sont prononcés chaque année, soit 3% du total. « C’est entré dans les mœurs. On s’étonne de moins en moins d’un mariage entre deux hommes ou deux femmes », se félicite Clémence Zamora-Cruz, porte-parole de l’Inter-LGBT.
Par ailleurs, le nombre de PACS entre personnes de même sexe est stable lui aussi, à environ 7.000 par an, selon les derniers chiffres disponibles. En revanche, impossible de savoir combien il y a de divorces, car les statistiques sur le sujet ne distinguent pas les couples homosexuels des couples hétérosexuels.
L’une des conséquences phares du mariage pour les couples de même sexe était la possibilité d’adopter un enfant.  « Il n’existe pas de chiffres officiels, mais le nombre de couples qui ont pu adopter en France ou à l’étranger est inférieur à dix », assure Nicolas Faget, porte-parole de l’Association des parents gays et lesbiens (APGL).
De fait, la procédure reste compliquée en France, puisque ce sont des « conseils de famille » composés, entre autres, d’élus du conseil départemental, qui examinent les dossiers des parents ayant obtenu un « agrément » préalable. Or, certains de ces élus étant ouvertement contre le mariage pour tous, les démarches semblent parfois bloquées. « On n’a rien contre les couples de mêmes sexe, mais tant qu’on aura des couples jeunes, stables, avec un père et une mère, on les privilégiera », assume Jean-Marie Müller, qui préside le conseil de famille de Meurthe-et-Moselle. Certaines associations réclament d’ailleurs une anonymisation des dossiers afin d’éviter les discriminations.
Quant à adopter à l’étranger, ce n’est pas plus simple. De nombreux pays refusent l’adoption par les couples homosexuels. Et plus globalement, les démarches deviennent de plus en plus complexes et longues. Depuis 2013, le nombre d’enfants adoptés à l’étranger a chuté de 50%, selon le ministère des Affaires étrangères. En Afrique du Sud, l’un des rares pays à accepter les adoptions par les couples de même sexe, un seul enfant a pu être remis à une famille française l’année dernière. C’est toujours plus qu’au Mexique, où aucune adoption n’a été conclue depuis 2014.
Les couples de même sexe se marient en général plus tard que les couples hétérosexuels, selon les derniers chiffres de l’Insee disponibles (qui portent sur l’année 2016). Chez ces derniers, on observe un pic d’unions à partir de 28 ans et jusqu’à 32 ans pour les hommes, entre 26 et 31 ans pour les femmes. Du côté des couples gays, c’est après 40 ans. Pour les femmes lesbiennes, entre 27 et 39 ans.
L’Insee nous apprend également que les mariages homosexuels sont un peu plus souvent célébrés dans les grandes villes que les unions hétérosexuelles. C’est d’ailleurs particulièrement vrai chez les hommes gays : 18,7% des couples se marient en milieu rural, contre 23% de couples lesbiens et 22,7% de couples hétérosexuels. À l’inverse, Paris accueille 25,8% des mariages gays, à comparer avec 13,5% des mariages lesbiens et 16,6% des mariages hétérosexuels. Enfin, 26,6% des hommes de même sexe convolent dans une ville de plus de 200.000 habitants, contre 28,16% des femmes lesbiennes et 23,8% des couples hétérosexuels.
Les derniers sondages réalisés montrent que le mariage pour tous est entré dans les mœurs. L’Ifop, missionné par l’Association des familles homoparentales pour faire plusieurs études, a ainsi conclu en 2016 que 63% des Français voyaient les parents homosexuels ayant des enfants comme « une famille à part entière ». Soit une hausse de deux points en deux ans. Par ailleurs, 62% des sondés étaient contre l’abrogation de la loi Taubira en 2016, un bond de cinq points sur la même période.
L’année suivante, ces questions ne figuraient même plus dans le sondage de l’Ifop. Mais les réponses sur la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes et les femmes homosexuelles célibataires, ou la légalisation de la gestation pour autrui (GPA), sont tout aussi éloquentes. En 2017, 60% des Français étaient favorables à l’élargissement de la PMA aux couples lesbiens. Ils n’étaient que 47% en 2013. La PMA pour les femmes homosexuelles célibataires était approuvée par 49% des sondés, en hausse d’un point sur une année. Quant à la légalisation de la GPA pour les couples de même sexe, 44% des Français s’y disaient favorables, soit 3 points de plus qu’en 2014.
Si le mariage pour tous et les familles homoparentales entrent peu à peu dans les mœurs, cela ne freine pas pour autant l’homophobie. Selon le rapport 2017 de SOS Homophobie, 212 agressions physiques à caractère homophobe ont été recensées en 2016 en France, soit une hausse de 20 %. Un « triste et malheureux » constat pour l’association, qui souligne par exemple que « la fin des débats sur le mariage pour tous n’a pas endigué la lesbophobie » et que les attaques « gayphobes » ont « significativement augmenté ».

Mariage pour tous: déjà cinq ans

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 5:38

rainbow-wedding

C’était il y a cinq ans. Après plusieurs mois de tractations, les députés adoptaient définitivement en seconde lecture, le 23 avril 2013, le projet de loi sur le mariage pour tous par 331 voix contre 225. La validation par les Sages du Conseil constitutionnel aura lieu près d’un mois plus tard, le 17 mai 2013, par ailleurs également journée mondiale de lutte contre l’homophobie. La loi sera promulguée par le président de la République, François Hollande, le jour même et publiée au Journal officiel dès le lendemain. Le mariage ouvert aux personnes de même sexe est désormais autorisé.
Cependant, il y avait moins de soutien pour que les couples de même sexe puissent adopter. Seulement 61% des gens étaient en faveur, tandis que 31% étaient opposés à l’idée.

22 avril 2018

Le 23 avril 2013, la loi légalisant le mariage entre personnes du même sexe était adoptée en France

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 9:24

Le 23 avril 2013, la loi légalisant le mariage entre personnes du même sexe était adoptée en France.
A l’occasion de ce cinquième anniversaire, de nombreux couples ont partagé des clichés de leur mariage.
Sous le hashtag « #5ansMariagePOurTous« , ils ont partagé des clichés émouvants du jour de leur union.
Plusieurs personnalités politiques impliquées dans l’adoption de la loi ont également tenu à partager leurs souvenirs de cette période.
Près de 40.000 couples homosexuels se sont dit « oui » depuis le 23 avril 2013. Environ 7000 mariages entre personnes de même sexe sont célébrés chaque année, soit 3 % du total des mariages, un chiffre stable depuis 2015 après un pic de plus de 10.500 mariages en 2014.

1 11 111

3 avril 2018

Singapour: un couple conteste l’annulation de son mariage

Classé dans : internationnal,mariage - union civile — dominique @ 15:17

unionUn couple singapourien a déposé un recours en justice après l’annulation de son mariage au motif que l’époux avait changé de sexe, a-t-on appris lundi auprès de son avocat.
En annulant le mariage l’année dernière, les autorités de la cité-Etat avaient argué qu’en raison de la chirurgie de réattribution sexuelle subie par le mari, l’union du couple pouvait s’assimiler à un mariage entre personnes de même sexe, ce qui est illégal à Singapour.
La société singapourienne est moderne à bien des égards mais l’attitude envers l’homosexualité reste extrêmement conservatrice.
Le Premier ministre Lee Hsien Loong a déclaré que le pays n’était pas prêt pour le mariage gay.
D’après le journal Straits Times, Faith et Bryce Volta s’étaient mariés en 2015. Faith a ensuite changé de sexe et fait porter la mention « sexe féminin » sur ses papiers d’identité.
Six mois plus tard, les services de l’état-civil convoquaient le couple et les informaient de l’annulation de leur mariage.
Le couple a déposé un recours devant la Haute cour pour réclamer la réinscription de leur mariage à l’état-civil, a confirmé l’avocat Eugene Thuraisingam, dont le cabinet représente les plaignants à titre gracieux. 

2 avril 2018

Costa Rica : le candidat pro-mariage gay élu président

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile,politique — dominique @ 17:27

1Le candidat de centre gauche Carlos Alvarado a largement remporté la présidentielle au Costa Rica, au terme d’une campagne marquée par de profondes divisions sur le mariage gay et la place de la religion.
Avec 60,74% des voix, selon des résultats portant sur 95,58% des votes annoncés officiellement dimanche soir, cet ex-ministre du Travail de 38 ans devance au second tour son adversaire, le pasteur évangélique Fabricio Alvarado, 43 ans, qui a obtenu 39,3%.
Les deux hommes n’ont pas de lien de parenté bien que portant le même patronyme.
A l’annonce du résultat, les partisans de Carlos Alvarado massés sur une place de la capitale ont hurlé de joie, agitant drapeaux jaunes et rouges aux couleurs du Parti action citoyenne (PAC), formation au pouvoir créée en 2000 et qui remporte ainsi sa deuxième présidentielle consécutive.
Le débat sur le mariage gay s’était imposé dans l’élection. Fervent défenseur des droits de l’homme, Carlos Alvarado a affiché son soutien au mariage homosexuel –actuellement interdit dans le pays– auquel s’opposait son adversaire, également ancien député et candidat du parti Restauration nationale (RN, lié aux églises néo-pentecôtistes). Les deux rivaux étaient au coude-à-coude dans les sondages.
L’évangélique était arrivé en tête au premier tour, se détachant du peloton des 13 candidats grâce à une prise de position très ferme contre le mariage entre personnes de même sexe après une récente décision de justice qui affecte tout le continent.
Le 9 janvier, la Cour interaméricaine des droits de l’Homme (Cour IDH), institution émanant de l’Organisation des Etats américains (OEA), avait exhorté les pays de la région à reconnaître le mariage homosexuel, marquant une évolution majeure en Amérique latine. Le candidat évangélique s’était dit prêt à retirer son pays de la Cour.
Carlos Alvarado, élu pour quatre ans, est favorable à la laïcité de l’Etat dont il prône plus d’intervention dans l’économie. Il a déclaré vouloir « unir » le pays pour le faire « aller de l’avant ».

8 mars 2018

L’abrogation du mariage pour tous pourrait disparaître du programme du FN

Classé dans : mariage - union civile,politique — dominique @ 18:45

FNL’abrogation de la loi Taubira pourrait disparaître du programme du futur FN selon Europe
 Des fuites des premiers résultats de la consultation interne réalisé par le FN en vue de sa refondation ont été révélées :
  »À la lecture du questionnaire, certains vont avoir des surprises », a confié Marine Le Pen à Europe 1. En effet, les militantes frontistes sont moins conservateurs qu’il n’y parait. Sur l’euthanasie, par exemple, alors que Marine Le Pen est plutôt contre, les adhérents, eux, sont majoritairement pour.
 L’union civile entre homosexuels ne leur pose pas non plus de problème. « Marine a eu raison de ne pas défiler avec la Manif pour tous », réagit l’un d’eux L’abrogation de la loi Taubira pourrait donc bientôt disparaître du programme.
 En revanche, PMA et GPA restent rejetés en bloc.
 Autre marqueur historique du programme du parti fondé par Jean-Marie Le Pen : la peine de mort. Aujourd’hui, les frontistes n’en veulent plus et préfèrent, comme la fille de l’ancien leader, la mise en place d’une perpétuité réelle. »

4 mars 2018

le diocèse de Bayonne repousse ses conférences sur « l’accompagnement » des personnes homosexuelles

courageL’Eglise voulait organiser les 7 et 8 mars des « réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle ». Deux rendez-vous critiqués par les associations LGBT.
Dans un communiqué mis en ligne samedi 3 mars, le diocèse de Bayonne annonce avoir décidé de reporter sine die ses « réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle ».
Compte tenu des remous médiatiques qui ont entouré cette annonce et des malentendus ou des tensions qui en ont découlé, nous préférons surseoir à l’organisation de ces deux réunions.
Le diocèse de Bayonne
sur son site internet
Prévus les 7 et 8 mars, ces rendez-vous avaient été organisés en lien avec un groupe catholique américain ultra-conservateur, Courage, qui prône la chasteté pour les gays. Les deux réunions devaient être animées par l’aumônier national de ce groupe en France, l’abbé Louis-Marie Guitton, délégué épiscopal pour la famille du diocèse de Fréjus-Toulon.
Des associations LGBT avaient immédiatement réclamé l’annulation de ces rendez-vous. « Ces conférences sont dangereuses. La clef de voûte du discours de l’abbé Guitton est que l’homosexualité est une déviance », avait expliqué à l’AFP Benat Gachen, président de Les Bascos, une association LGBT de Bayonne. « L’association Courage, partenaire de cette réunion, fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où elle organise des ‘thérapies de guérison’ de l’homosexualité », avait alerté également SOS Homophobie.
Des critiques balayées par le diocèse dans son communiqué. « Nous déplorons cependant qu’au nom d’une conception erronée de la laïcité, certains groupes puissent contester à l’Eglise le droit et la liberté de prendre les initiatives qui font partie de sa mission pastorale : aider tous ses fidèles, quels qu’ils soient, à suivre le Christ, dans le plus grand respect de leur liberté », écrit-il. Aucune date n’a été donnée pour l’organisation de ces deux réunions repoussées.

8 février 2018

USA: Un tribunal donne le droit de refuser un gâteau de mariage à des homosexuels

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 15:55

1Un tribunal de Californie a reconnu le droit d’une pâtissière de refuser de vendre un gâteau de mariage pour un couple d’homosexuelles, au moment où une décision de la Cour Suprême est attendue sur un cas similaire. Un gâteau pas encore confectionné.
Un tribunal de Bakersfield, dans la région conservatrice du centre de la Californie, a souligné dans un jugement rendu lundi soir qu’ »aucun pâtissier n’a le droit de mettre ses produits dans une vitrine publique, d’ouvrir sa boutique puis refuser des ventes pour des questions de race, religion, genre ou identité sexuelle ».
« La différence ici est que le gâteau en question n’a pas encore été cuisiné » et que l’État de Californie, qui a engagé les poursuites, « veut forcer la pâtissière Cathy Miller à utiliser ses talents pour créer un gâteau qu’elle n’a pas encore fait tout en sachant que son oeuvre sera affichée pour célébrer une union que sa religion interdit ».
Les plaignantes Eileen et Mireya Rodriguez contestent toutefois avoir demandé un gâteau spécialement conçu. Elle disent être allées goûter des gâteaux pour leur mariage le 17 août 2017 et ont été reçues par une employée de Tastries, la pâtisserie de Cathy Miller, et avoir commandé un modèle de gâteau existant, sans demander d’inscription ou décoration particulière.
Le 26 août, elles sont revenues toutes deux accompagnées d’autres personnes à la pâtisserie, et Cathy Miller, s’excusant, les a orientées vers un concurrent, Gimme Some Sugar, affirmant ne pas approuver les mariages entre personnes de même sexe, car, note la décision du tribunal, Cathy Miller « est une chrétienne pratiquante » et qu’elle croit que « des unions homosexuelles enfreignent l’ordre biblique selon lequel le mariage est entre un homme et une femme ».

12345...188

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS