12 février 2018

Suisse : La police des moeurs zurichoise sur les sites de drague gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:58

1Lu sur http://360.ch/
L’ami suisse d’un touriste thaïlandais arrêté et expulsé pour avoir négocié un rapport sexuel tarifé sur PlanetRomeo conteste les méthodes expéditives de la police municipale zurichoise.
La police des moeurs zurichoise ne se contente pas d’arpenter les trottoirs et les bars à filles, elle mène aussi l’enquête sur les sites de drague gay. Comme le rapporte le magazine gay alémanique «Cruiser», la justice cantonale a récemment traité le cas d’un Thaïlandais, K., pris en flagrant délit de travail du sexe clandestin. L’homme avait été repéré grâce à un profil de PlanetRomeo où il proposait des «massages thaïs». Un agent de la police municipale s’est fait passer pour un client et a proposé un rapport dans un hôtel de Zurich contre 300 francs.
En se présentant au rendez-vous, K. a été embarqué. Titulaire d’un visa de tourisme, le jeune homme s’est vu confisquer son argent et expulsé peu après vers la Thaïlande.
L’histoire ne se termine pas là. Un Suisse qui hébergeait K. se retrouve à son tour inquiété par la justice en tant que complice. Celui-ci dénonce les méthode de la police et le climat d’«homophobie» qui y régnerait. Il affirme que K. a subi des intimidations pour qu’il ne prenne pas d’avocat. Surtout, il s’étonne que les enquêteurs aient utilisé une enquête secrète (investigation menée sous une fausse identité) pour coincer son ami thaïlandais. Selon le Code de procédure pénale, ce type de méthode ne doit servir que «pour infiltrer un milieu criminel et élucider des infractions particulièrement graves», notamment dans les réseaux pédophiles. Pour Oliver Demont, auteur d’un livre sur les travailleurs du sexe, «on tire le moineau à coups de canon».
source :http://360.ch/blog/magazine/2018/02/des-policiers-sur-les-sites-de-drague-gay

11 février 2018

Yvelines: les suspects de l’agression homophobe jugés par un tribunal pour enfants

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 18:57

big-homophobie-mr-qDeux mineurs, soupçonnés d’avoir agressé et insulté un couple de jeunes lesbiennes en banlieue parisienne vendredi, ont été libérés samedi, en attendant leur comparution devant un tribunal pour enfants, selon une source policière. Les suspects, un garçon et une fille âgés de 17 ans chacun, « seront poursuivis ultérieurement par convocation d’officier de police judiciaire pour comparaître devant un juge des enfants ».
Tous deux sont soupçonnés d’appartenir à un groupe qui a pris à partie ce couple de filles vendredi. Les deux jeunes victimes, de 17 et 18 ans, n’ont pas été blessées mais assurent avoir été violemment bousculées et s’être fait tirer les cheveux et les vêtements. Elles affirment aussi avoir été maltraitées verbalement. Leurs agresseurs leur ont lancé: « putains de lesbiennes », « vous baisez? », selon elles.
L’agression a démarré à Pontoise (Val-d’Oise), sur le quai de la ligne J du Transilien, a rappelé la source policière. Le couple a ensuite encore subi des menaces dans le train, pendant le trajet vers Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). C’est là que les policiers ont interpellé sept jeunes gens, tous âgés de 17 ans et pour la plupart originaires du Val-d’Oise, pour « violences volontaires en raison de l’orientation sexuelle ». Outre le garçon et la fille qui viennent de sortir de garde à vue, les cinq autres personnes doivent être entendues ultérieurement comme témoins.
L’association SOS Homophobie a apporté son « soutien plein et entier » aux deux victimes. « Cette agression homophobe est insupportable et elle doit être fermement sanctionnée », a tweeté l’association samedi. 

Grande Bretagne: le racisme et l’homophobie augmente dans le foot anglais

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 18:51

lgbt-sports-soccer-ballLes incidents liés au racisme et à l’homophobie dans le football anglais sont en nette hausse, selon le rapport publié  par l’organisme de surveillance Kick It Out, qui décompte une hausse de 59% dans les cas de discrimination à la mi-saison.
Plus de 300 rapports concernant 282 cas de discrimination ont été recensés par l’organisme avant la fin de l’année 2017, contre 177 incidents l’an dernier à la même époque.
Cette augmentation est d’autant plus forte dans le milieu professionnel, puisque 131 de ces 282 incidents ont eu lieu dans les quatre premières divisions du pays, représentant une hausse de 75% par rapport à la saison dernière, selon Kick It Out.
Parmi les incidents recensés, plus de la moitié sont des cas de racisme, un sur cinq d’homophobie et un sur dix d’antisémitisme.
Récemment, plusieurs clubs de Premier League ont été ciblé pour ce genre d’incidents. Les supporters de Chelsea ont été accusés d’antisémitisme après des chants entendus lundi lors de la défaite des Blues face à Watford, alors même que le club avait lancé quelques jours plus tôt une campagne de sensibilisation.
West Ham, de son côté, vient de se séparer de son responsable du recrutement Tony Henry, accusé d’avoir tenu des propos racistes révélés dans le journal britannique The Daily Mail.

Maroc : des activistes s’insurgent contre les lois marocaines

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 18:01

marocLu sur http://www.lesiteinfo.com/
Cinq associations des droits de l’Homme demandent au gouvernement El Othmani de revoir sa copie en ce qui concerne ces citoyens marocains, et fiers de l’être, mais dont la sexualité, « différente », est criminalisée par l’article 489 du Code pénal, ainsi que par des pans non négligeables de la société, voire par la majorité des Marocain(e)s toutes classes confondues.
Ces cinq associations, dans un communiqué commun, tout en s’insurgeant contre la criminalisation des LBGT marocains et contre la discrimination dont ils sont l’objet au sein de notre société, prennent pour témoin une vidéo qui en dit long sur les souffrances subies par ces minorités qui, que l’on veuille ou non, font partie intégrante du tissu social du Maroc. Laquelle vidéo montre la façon humiliante dont des ambulanciers se gaussent d’un homosexuel malade et devant être transféré dans un hôpital pour y recevoir les soins appropriés à son état de santé. Ce qui enfreint, selon lesdites associations, les lois internationales et la déclaration universelle des droits de l’Homme. De même que cela est, de surcroît, tout à fait en flagrant opposé de ce que préconise le préambule de la Constitution marocaine de 2011 qui s’engage « à bannir et combattre toute discrimination à l’encontre de quiconque en raison du sexe, de couleur, des croyances, de la culture, de l’origine sociale ou culturelle, de la langue, du handicap ou de quelque circonstance que ce soit ».
Les associations demandent également que le personnel médical, ayant humilié le patient, juste parce qu’il sembleait efféminé, soit poursuivi en justice, rappelant que l’éthique, la déontologie et le secret professionnel intiment aux blouses blanches de bannir toute discrimination entre les patients. Tout en considérant que cette attitude préconçue et bourrée de préjugée est indigne de la profession et porte préjudice aussi bien aux coupables qu’à leur victime présumée homosexuelle. Comme ces activistes demandent que le gouvernement El Othmani abrogent toutes ces lois discriminatoires, particulièrement les articles 483, 489 et 490 du Code pénal marocain.
source: http://www.lesiteinfo.com/ 

10 février 2018

Australie : Nigel Owens répond aux propos homophobes du boxeur Anthony Mundine

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 14:24

mund-600x468Le Gallois Nigel Owens, souvent décrit comme un des meilleurs arbitres du monde, a répondu aux propos homophobes du boxeur australien Mundine, qui a déclaré cette semaine que la peine de mort pourrait amener les gens à penser différemment au fait d’être homosexuel.
 C’est dans le Daily Telegraph qu’Anthony Mundine a proféré ces propos homophobes. Il a d’ailleurs persisté en déclarant que les personnes homosexuels ne devraient pas être autorisées à la télévision afin qu’elles n’influencent pas les jeunes enfants.
 Le boxeur professionnel et ancien joueur de rugby quittait la téléréalité australienne I’m a Celebrity… Get Me Out of Here en faisant encore quelques-unes de ses déclarations les plus controversées, semblant soutenir l’utilisation de la peine de mort pour «dissuader l’homosexualité».
 Répondant au Daily Telegraph dans une interview filmée juste après avoir quitté le camp, Mundine a été invité à répondre à la controverse entourant les commentaires qu’il a faits en entrant dans la jungle sud-africaine, lorsqu’il a déclaré que l’homosexualité était « confuse à la société » et « non naturelle ». .
  »Je me fiche de savoir si vous êtes gay ou non, cela ne m’inquiète pas car le créateur vous jugera plus tard », a t-il déclaré au journaliste Jonathon Moran.
 Sur Twitter, l’arbitre international a souhaité répondre au boxeur australien : « Être gay n’est pas un choix. Je me suis battu pour être vraiment ce que je suis pendant des années mais j’ai réalisé que je n’avais pas le choix. Mais tu as le choix toi de respecter et de traiter tout le monde de la même manière ».
 Nigel Owens a conclu son tweet en écrivant : « Peut-être que ce clown [Mundine] aura un fils qui sera gay un jour. Nouera-t-il le nœud coulant lui-même ? ».

9 février 2018

Nantes :Le tribunal administratif annule la subvention de la Ville au centre LGBT

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:31

648x415_vitrines-vandalisees-centre-lgbt-nantesLe Tribunal Administratif de Nantes a annulé mercredi 7 février une délibération du Conseil municipal de Nantes datant du 5 février 2016, attribuant une subvention au Centre LGBT de 22.000 euros.
Cette décision fait suite à un recours déposé par une habitante de Nantes. La municipalité – de gauche – a fait appel de la décision.
Les élus de droite avaient voté contre ou s’étaient abstenus. Certains avaient critiqué cette attribution « versée à une association menant des actions à caractère politique et apportant son soutien à la gestation pour autrui, pratique illicite pénalement sanctionnée ».
Ils faisaient référence à une réunion d’information sur la GPA organisée par le centre LGBT en 2015.
Le Tribunal administratif de Nantes a suivi ce point de vue et annulé la délibération du conseil municipal.
Dans son jugement , le tribunal explique qu’ »eu égard aux prises de position publiques adoptées ou relayées par l’association centre LGBT de Nantes, notamment en faveur de la GPA, contraire à l’ordre public français et pénalement réprimée, l’attribution de la subvention litigieuse par la ville de Nantes ne peut être regardée comme exempte de tout motif politique ».
La Ville de Nantes quant à elle explique dans un communiqué que convention qui la lie au centre LGBT a pour vocation de « soutenir l’ensemble des actions conduites en faveur de l’épanouissement des personnes homosexuelles, bisexuelles et trans ».
« L’association lutte contre toute forme d’exclusion, de discrimination sociale, professionnelle fondée sur l’orientation sexuelle, l’identité de genre, les moeurs, et les pratiques sexuelles entre personnes consentantes, rappelle la Ville. C’est l’ensemble des actions du centre LGBT (NOSIG) qui se retrouvent mises en cause ».
« Cette décision interroge les principes de liberté d’association et de liberté d’expression », souligne la Ville.
Dans un communiqué, le centre LGBT de Nantes fait part de sa « stupeur » et de sa « consternation ».
« Les accusations portées envers NOSIG ne relèvent pas d’un caractère structurel mais bien d’une attaque frontale envers nos communautés et les valeurs d’égalité que nous prônons, dont le tribunal administratif se rend désormais coupable », estime les responsables du centre.
Le centre LGBT de Nantes a été l’objet de vandalisme ces derniers mois. Des autocollants homophobes ont été placardés sur ses vitrines 

8 février 2018

Roumanie : des manifestants perturbent la projection d’un film jugé « pro-gay »

Classé dans : Cinema-DVD gay et lesbien,homophobie,infos,internationnal — dominique @ 22:01

Filmul-soldatii-poveste-din-ferentari-1   

À Bucarest, une trentaine de manifestants se revendiquant d’une association religieuse orthodoxe a momentanément perturbé, ce jeudi, la projection du film Soldati. Poveste din Ferentari (Soldats. Une histoire de Ferentari), une co-production roumano-serbo-belge réalisée par la Serbe Ivana Mladenovic en 2017.
Le film est jugét « pro-gay » parce qu’il raconte l’histoire d’amour entre un anthropologue et un ancien détenu rom, dans une banlieue pauvre de la ville, Ferentari.
Un groupe de jeunes spectateurs cagoulés a notamment diffusé de la musique au début de la séance programmée au Musée du paysan roumain. Ils ont ensuite été évacués, et la projection a pu reprendre.
A l’extérieur, une trentaine de personnes manifestait pour « défendre les valeurs millénaires de la nation roumaine. »
Dimanche soir, des manifestants avaient interrompu la projection dans cette même salle du film « 120 battements par minute » du réalisateur français Robin Campillo, fresque sur les années Sida en France vues à travers le combat de l’association Act Up et Grand prix du jury au 70e festival de Cannes.
La direction du musée a défendu dans un communiqué sa décision de diffuser des films « sans censurer leur contenu » et rappelé que « la liberté d’expression est l’un des principaux acquis de la démocratie roumaine » après le renversement du régime communiste fin 1989. 

       1

USA: Un tribunal donne le droit de refuser un gâteau de mariage à des homosexuels

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 15:55

1Un tribunal de Californie a reconnu le droit d’une pâtissière de refuser de vendre un gâteau de mariage pour un couple d’homosexuelles, au moment où une décision de la Cour Suprême est attendue sur un cas similaire. Un gâteau pas encore confectionné.
Un tribunal de Bakersfield, dans la région conservatrice du centre de la Californie, a souligné dans un jugement rendu lundi soir qu’ »aucun pâtissier n’a le droit de mettre ses produits dans une vitrine publique, d’ouvrir sa boutique puis refuser des ventes pour des questions de race, religion, genre ou identité sexuelle ».
« La différence ici est que le gâteau en question n’a pas encore été cuisiné » et que l’État de Californie, qui a engagé les poursuites, « veut forcer la pâtissière Cathy Miller à utiliser ses talents pour créer un gâteau qu’elle n’a pas encore fait tout en sachant que son oeuvre sera affichée pour célébrer une union que sa religion interdit ».
Les plaignantes Eileen et Mireya Rodriguez contestent toutefois avoir demandé un gâteau spécialement conçu. Elle disent être allées goûter des gâteaux pour leur mariage le 17 août 2017 et ont été reçues par une employée de Tastries, la pâtisserie de Cathy Miller, et avoir commandé un modèle de gâteau existant, sans demander d’inscription ou décoration particulière.
Le 26 août, elles sont revenues toutes deux accompagnées d’autres personnes à la pâtisserie, et Cathy Miller, s’excusant, les a orientées vers un concurrent, Gimme Some Sugar, affirmant ne pas approuver les mariages entre personnes de même sexe, car, note la décision du tribunal, Cathy Miller « est une chrétienne pratiquante » et qu’elle croit que « des unions homosexuelles enfreignent l’ordre biblique selon lequel le mariage est entre un homme et une femme ».

Bermudes :premier pays à abolir le mariage homosexuel

Classé dans : homophobie,internationnal,justice,mariage - union civile — dominique @ 15:48

mariage-homosexuelJuste six mois après la légalisation du mariage entre personnes de même sexe, les Bermudes ont annoncé qu’elles allaient abolir la loi l’instaurant et la remplacer par une alternative amoindrie, à savoir des partenariats domestiques.
Un projet de loi en ce sens a été approuvé sans amendement l’année dernière. Il a été signé aujourd’hui par le gouverneur des Bermudes, John Rankin.
Le ministre de l’Intérieur indiqué que le gouvernement avait essayé de trouver un compromis entre les partisans du mariage homosexuel et les opposants. Mais les groupes de défense des droits des personnes LGBT et des droits humains protestent contre cette modification.
« Le gouverneur Rankin et le parlement des Bermudes ont honteusement fait des Bermudes le premier territoire national du monde à avoir abrogé l’égalité des mariages », a déclaré Ty Cobb, directeur de la Campagne pour les droits de l’homme.
« Cette décision dépouille les couples homosexuels du droit de se marier et met en péril la réputation internationale et l’économie des Bermudes. Malgré cette action déplorable, la lutte pour l’égalité du mariage aux Bermudes se poursuivra jusqu’au jour où tous les Bermudiens auront le droit d’épouser la personne qu’ils aiment », a-t-il ajouté.
Le mariage entre conjoints de même sexe a été légalisé aux Bermudes en mai dernier, après que le bermudien Winston Godwin et son fiancé canadien Greg DeRoche eurent porté leur cas devant la Cour suprême.
Les mariages homosexuels qui ont déjà eu lieu depuis que le mariage homosexuel est devenu légal seront maintenus.

6 février 2018

Croatie: Une maquette du livre «Familles arc-en-ciel» a été brûlée sur une plage

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 21:10

1Une plainte a été déposée après que les organisateurs d’un carnaval en Croatie aient publiquement brûlé la réplique d’un livre pour enfants,«Familles arc-en-ciel», consacré à l’homoparentalité.
Cet acte est «une incitation publique à la violence», ont dénoncé diverses associations, qui ont porté plainte auprès du parquet national.
Membre du parti au pouvoir, le HDZ (droite), le maire de Kastela, Denis Ivanovic, a expliqué aux médias locaux que «la municipalité n’est jamais intervenue dans les décision des organisateurs».
La tradition du carnaval prévoit de brûler ce qui se rapporte au Mal, a expliqué l’élu, rejetant la responsabilité sur les organisateurs.
«On ne peut pas élever les enfants avec de tels exemples, quand la haine, l’exclusion, la mise à feu de livres, sont considérées comme des solutions», a dénoncé la ministre de l’Education Blazenka Divjak.
Cet ouvrage a été publié en janvier par l’association «Familles arc-en-ciel», qui réunit des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles et trans) ayant ou souhaitant avoir des enfants.
Un groupe catholique, Vigilare, proche du clergé croate, a dénoncé le livre. Près de 90% des 4,2 millions de Croates se disent catholiques et le clergé y campe majoritairement sur des positions très conservatrices.

1...34567...269

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS