26 septembre 2017

Egypte : 6 personnes arrêtées pour un drapeau gay brandi

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:05

mashrou-leila  

Au moins six personnes ont été arrêtées lundi après avoir brandi un drapeau arc-en-ciel LGBT lors d’un concert du groupe libanais « Mashrou’ Leila » au Caire, a-t-on appris de sources sécuritaires et judiciaires.
Selon les mêmes sources, les personnes interpellées doivent répondre des chefs d’accusation suivants: « indécence publique, incitation des jeunes à l’immoralité ».
Les investigations sur cette affaire ont été confiées au parquet national égyptien pour la sécurité d’Etat.
Le concert du célèbre groupe libanais « Mashrou’ Leila » s’est déroulé vendredi dernier dans une banlieue  de l’est de la capitale égyptienne.
L’affaire du drapeau arc-en-ciel, symbole mondial de la communauté LGBT, brandi lors du concert de Mashrou’ Leila, a provoqué une vive polémique ces derniers jours à travers les médias et sur les réseaux sociaux, entre les conservateurs et défenseurs des libertés individuelles.
Groupe arabophone le plus connu à travers le monde, Mashrou’ Leila ne sera pas autorisé à se produire de nouveau en Egypte, a annoncé le très conservateur syndicat des musiciens égyptien.
En juin, la Jordanie avait également interdit à Mashrou’ Leila de donner leur concert qui était prévu dans la capitale Amman à la suite de protestations de parlementaires conservateurs.
Hamed Sino, leader du groupe libanais et ouvertement gay, est connu pour son engagement en faveur de la communauté LGBT.

Hong Kong :La justice donne raison à un couple de lesbiennes

Classé dans : infos,internationnal,justice,mariage - union civile — dominique @ 6:49

hong kongLa justice hongkongaise a accordé à une lesbienne britannique le droit de vivre et de travailler dans la mégapole dans un arrêt salué par les défenseurs des droits homosexuels comme une «grande victoire».
La Cour d’appel examinait le recours d’une Britannique privée d’un visa marital parce qu’elle est en couple avec une femme.
La requérante est arrivée à Hong Kong en 2011 après avoir conclu en Grande-Bretagne un partenariat civil avec une jeune femme. Cette dernière s’était rendue à Hong Kong pour y occuper un nouvel emploi.
La requérante n’a pu obtenir un visa de dépendant, qui permet de travailler, mais seulement un visa touristique.
Elle avait perdu en première instance en mars 2016 mais la Cour d’appel a annulé ce jugement lundi.
Les services de l’immigration «n’ont pas étayé la discrimination indirecte au motif de son orientation sexuelle», écrit la Cour dans son arrêt. «Le fait d’être ensemble, unis sont les signes d’une relation maritale hétérosexuelle mais ne le sont pas, ou ne le sont plus, exclusivement», ajoutent les juges.
Hong Kong ne reconnaît pas le mariage gai. L’homosexualité n’y a été dépénalisée qu’en 1991.
Les défenseurs des droits LGBT ont salué la décision.
La Cour d’appel a également mis en avant des arguments économiques pour étayer sa décision, expliquant qu’empêcher un conjoint de travailler était «contre-productif» car susceptible de dissuader les gens de venir travailler à Hong Kong.
Douze grandes institutions financières internationales dont Morgan Stanley, Goldman Sachs et Credit Suisse, étaient venues au secours de la jeune femme devant la Cour d’appel, arguant qu’une politique de recrutement «diversifiée» était vitale pour attirer les talents.
Les services de l’immigration ont déclaré qu’ils étudieraient l’arrêt avant de décider ou non de faire appel.

25 septembre 2017

Argentine : un archevêque interdit aux écoles catholiques de parler de diversité sexuelles

Classé dans : homophobie,internationnal,religion — dominique @ 20:37

aguer4Par un décret du 14 septembre, l’archevêque de La Plata, Hector Aguer , interdit à toutes les écoles catholiques de se référer dans les écoles catholiques, « sans exception  » à ce qu’il appelle «théorie du genre qui cherche à nier les différences biologiques entre les hommes et les femmes , afin que les élèves puissent discerner correctement et ne pas être entraînés par cette erreur .
Une mesure qui cherche à exclure la diversité sexuelle des salles de classe, ainsi que tout débat sur le mariage gay et les droits LGBT
Les militants féministes et LGBTI ont déjà exprimé leur condamnation de ce qu’ils considèrent comme une autre infraction contre les droits des personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres.
Les attaques basées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre se sont multipliées à La Plata au cours des derniers mois, il n’y a pas encore deux semaines qu’un couple de même sexe a été victime d’une agression violente par un groupe formé par deux douzaines d’adolescents . Malgré ces événements, Aguer à précher à plusieurs reprises contre le LGBT, en disant que « l’ homosexualité est une abomination  »
Un professeur d’éducation religieuse d’un collège religieux à La Plata a déclaré qu’il n’aura aucun problème à se conformer à ce décret malgré le fait que ses étudiants l’ont défendu et sont venus protester contre l’homophobie institutionnelle . Cette homophobie pour laquelle l’Église catholique devrait demander le pardon, selon les mots du pape Francisco lui – même il y a un peu plus d’un an.
L’Archidiocèse argentin de La Plata avait décidé, en juin 2016, de ne pas renouveler son appui aux Scouts d’Argentine:« ils mènent actuellement un processus dans le cadre duquel ils perdent certaines valeurs fondamentales voulues par Baden Powel telles que Dieu et la famille. C’est pourquoi nous trouvons plus difficile chaque jour de garantir l’éducation des enfants et des jeunes qui fréquentent les groupes Scouts au sein de nos Paroisses. Ceci nous porte à ne pouvoir renouveler le soutien que nous donnions aux Scouts d’Argentine » avait déclaré l’archevêque 

20 septembre 2017

Vingtième meurtre homophobe en Tunisie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 19:36

kef-meurtre-homophobe-salahDans un crime homophobe au Kef en Tunisie, un coiffeur homosexuel a été torturé et tué. Le crime était le vingtième meurtre homophobe depuis la révolution de 2010, selon l’association Shams pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie.
 Kapitalis.com rapporte:
 Le corps de Salih a été retrouvé à son domicile, dans la nuit du 13 au 14 septembre 2017. Il a été torturé avant d’être tué.
 Le corps du jeune homme, âgé d’une trentaine d’années et propriétaire d’un salon de coiffure pour dames au Kef, porte plusieurs coups et blessures, notamment au cou, et des fractures au crâne.
 L’association Shams, défendant les droits des homosexuels, dénonce ce crime odieux et assure que les témoignages des proches de la victime confirment qu’il s’agit d’un crime homophobe.
 Notons qu’un suspect a été arrêté et, selon la même source, ce dernier faisait partie de ceux qui reprochait à Salih son homosexualité.
 «Shams exprime son extrême indignation face au sort infligé aux membres de la communauté homosexuelle en Tunisie et appelle le gouvernement à agir pour protéger les citoyens homosexuels contre cet acharnement homophobe», note l’association, qui tire la sonnette d’alarme sur les violences contre la communauté LGBT en Tunisie.

source : https://76crimesfr.com/

Suisse : L’Eglise protestante se mobilise contre l’homophobie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,religion — dominique @ 19:28

epgUne formation a été organisée pour sensibiliser les pasteurs aux questions LGBTI. Elle a été organisée avec la Fédération genevoise des associations LGBTI et de la Ville de Genève.
En 2015, l’Eglise protestante de Genève (EPG) a soutenu la création d’un groupe d’entraide et de partage pour les jeunes qui cherchent à vivre leur spiritualité dans un cadre dénué de discriminations. Elle poursuit sur cette voie d’inclusion et a récemment organisé une journée de formation à l’attention des pasteurs autour des questions LGBTI et de prévention de l’homophobie. Ces conférences et ateliers sont le fruit d’une collaboration tripartite entre les milieux ecclésiastique, associatif LGBTI – la Fédération genevoise des associations LGBT – et institutionnel – la Ville de Genève. Le point avec Adrian Stiefel, responsable de l’Antenne LGBTI et chargé de ministère à l’EPG.
L’idée est née après que nous avons été sollicités par une association confrontée à des situations de conflit entre des jeunes qui commençaient à affirmer ouvertement leur homosexualité et leurs familles qui les rejetaient à cause de leurs convictions religieuses. Des pasteurs de l’Antenne sont alors intervenus dans le cadre de médiations familiales. Ils n’ont pas apporté de solutions toutes faites mais ont permis d’ouvrir le dialogue.
1 Cela nous a fait prendre conscience de l’importance de la question religieuse dans la résolution de problèmes homophobes. Or, on parle là de compétences socio-éducatives, non pas théologiques. L’Antenne a donc décidé d’organiser une formation, avec conférences et ateliers, pour outiller au mieux les collaborateurs de l’EPG, afin qu’ils puissent discerner les cas d’homophobie et les signes de rejet, qu’ils soient en mesure de soutenir les jeunes qui se questionnent ou qui sont la cible de violences homophobes, ainsi que les orienter vers les services compétents si besoin.
C’était aussi notre but, de pouvoir créer un événement rassembleur et ouvert à tous. Cette formation s’adressait aux accompagnants jeunesse, de toutes les confessions religieuses ou simplement athées. Nous avons ainsi accueilli 49 participants, comprenant des pasteurs de diverses dénominations, des diacres, des curés, et même des enseignants et des conseillers sociaux.
J’ai effectivement été confronté à quelques réactions, parfois violentes, d’incompréhension et de méfiance, notamment dans des milieux chrétiens plus «durs». Mais c’est normal, il faut encore du temps.
source : https://www.tdg.ch 

Brésil: La justice autorise les psychologues à proposer des thérapies de réorientation sexuelle

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Sante — dominique @ 15:24

bresilUne décision du juge Waldemar Claudio de Carvalho autorise l’application de thérapies dites de » conversion » aux personnes homosexuelles au Brésil, à condition qu’elles soient effectuées en privé mais n’autorise pas leur publicité.
Carvalho donne raison à un groupe de psychologues conservateurs qui, revendiquant le principe de la liberté scientifique, défendent les thérapies de conversion, expressément interdites par le Conseil fédéral de psychologie du Brésil (CFP ) en 1999.
Le juge fédéral Waldemar de Carvalho a considéré qu’il n’était pas possible de les empêcher de proposer des « thérapies de réorientation sexuelle » aux homosexuels qui le désirent.
La décision du juge va à l’encontre des avis du conseil national de psychologie et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a retiré l’homosexualité de la liste des maladies en 1990.
Le conseil fédéral de lpsychologie va aussi faire appel de cette décision considérant qu’elle viole les Droits de l’homme. »La décision rendue le 15 septembre ouvre la possibilité dangereuse d’utiliser des traitements de renversement sexuel; l’action a été conduite par un groupe de psychologues qui a défendu cette pratique, ce qui représente une violation des droits de l’homme et n’a aucune base scientifique « , affirme le Conseil .
Il fait aussi valoir que la plupart du temps, ce sont les parents qui imposent ces thérapies à leurs enfants homosexuels, et non les patients eux-mêmes qui les recherchent.
Les professionnels ne sont pas les seuls à contester la décision judiciaire, les défenseurs des droits LGBT se mobilisent pour la contester. Des manifestations sont prévues dans les grandes villes du pays sont organisées samedi 23 septembre. 

Tunisie : l’imam accusé d’homosexualité libéré

Classé dans : infos,internationnal — dominique @ 7:02

1test anal en tunisieL’imam de la mosquée de Mnihla (Ariana), arrêté le 11 septembre 2017, pour homosexualité a refusé de se soumettre au test anal et la justice l’a libéré.
C’est la première fois, en Tunisie, que la justice libère un suspect dans une affaire d’homosexualité, bien qu’il ait refusé de se soumettre au test anal.
Habituellement, ce refus est considéré comme une preuve de culpabilité et le suspect est écroué sur la base de l’article 230 du code pénal, qui interdit la sodomie (La sodomie, si elle ne rentre dans aucun des cas prévus aux articles précédents, est punie de l’emprisonnement pendant trois ans).
Le jeune homme arrêté en même temps que l’imam pour les mêmes raisons et qui s’est présenté comme son petit ami a également été libéré.
Cependant, cette libération a suscité des interrogations dans le milieu LGBT, et certains craignent que la seule raison soit que le prévenu se trouve être un homme de religion.
Cette libération n’annonce pas la fin du test anal, car un enseignant au Kef et un arbitre de football arrêtés, la semaine dernière, pour les mêmes raisons, et qui ont également refusé de se soumettre au test anal, ont néanmoins été jugés coupables, parce que la justice a considéré leur refus comme une preuve de culpabilité.

18 septembre 2017

USA : un étudiant transgenre tué par la police

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:21

 scout    

Un étudiant de l’Institut de technologie de Georgie d’Atlanta, militant LGBTI a été abattu samedi soir par un policier du campus, alors qu’il était armé d’un couteau.
L’étudiant âgé de 21 ans était en quatrième année en ingénierie informatique et il s’identifiait comme bisexuel et intersexe,.
Il était armé d’un couteau qu’il refusait de jeter malgré plusieurs injonctions et se dirigeait vers les officiers de sécurité quand ils ont tirés dans sa direction, selon la police.
Né Scott Shultz, l’étudiant qui se faisant prénommer Scout, avait des problèmes de santé. Il souffrait de dépression et avait tenté de se suicider il y a deux ans.
Les images vidéo de l’incident montrent que l’étudiant avance dans la direction de la police qui lui demande de lâcher son couteau, mais comme l’élève continue de progresser, l’un des officiers lui tire dessus le blessant mortellement.
La mère de l’étudiant ans a demandé pourquoi la police n’avait pas utilisé une arme non mortelle comme un Taser.
La Georgia Tech Progressive Student Alliance a réagi sur Facebook, en déplorant la perte de Scout Schultz. « Ils était un membre incroyable et inspirant de notre communauté et un combattant constant pour les droits de l’homme », écrit l’association.
Le groupe a organisé une veillée d’hommage. 

17 septembre 2017

Israël: une loi autorisant l’adoption pour les couples gays

Classé dans : homoparentalité,internationnal — dominique @ 14:14

adoptionUne loi sur l’adoption pourrait être adoptée d’ici mi-2018, ce qui donnera le droit à tous les couples d’adopter, quelle que soit leur orientation sexuelle, a annoncé le gouvernement israélien ce dimanche matin .
Le représentant de l’État, Yonathan Berman, s’y est engagé lors d’une audience devant la Cour suprême, convoquée suite à une pétition lancée contre les discriminations dans les procédures d’adoption.
La pétition a été soumise par des familles LGBT, membres du Centre réformiste et religieux et de l’association « Pères fiers ».
Le représentant de l’État a affirmé que la ministre de la Justice Ayelet Shaked et le ministre de l’aide sociale, Haim Katz, se sont engagés à faire avancer le processus législatif pour soumettre le projet de loi au plus vite.
Haim Katz a affirmé que la politique du gouvernement « consiste à fournir aux parents le maximum d’outils pour garantir l’unité familiale et permettre à chaque enfant de grandir dans son environnement naturel ».M. Katz a par ailleurs annoncé qu’il demanderait à la Cour suprême d’aborder le sujet de l’adoption par les couples de même sexe afin que les professionnels réexaminent la question et tiennent compte de toutes les considérations qui sont à l’ordre du jour ».En juillet dernier, l’État avait pourtant notifié à la Cour suprême qu’il ne comptait pas permettre aux couples de même sexe d’adopter au prétexte que cela pourrait nuire aux enfants eux-mêmes.
La décision du gouvernement avait suscité une vague de protestation au sein de la communauté LGBT, et de nombreuses personnalités israéliennes s’étaient insurgées contre cette annonce.

16 septembre 2017

Tanzanie : 20 personnes accusées d’homosexualité arrêtées à Zanzibar

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:22

1lgbtVingt personnes, dont douze femmes, ont été arrêtées à Zanzibar, et accusées d’homosexualité a annoncé samedi la police .
« Ces personnes sont impliquées dans des activités homosexuelles. Nous les avons arrêtés et nous sommes en train de les interroger. La police ne peut pas fermer les yeux sur cette pratique », a déclaré samedi sur la télévision gouvernementale tanzanienne TBC1, le commandant régional de la police, Hassan Ali Nasri.
Le responsable n’a pas précisé la date de ces arrestations, mais il a indiqué que douze femmes et huit hommes étaient concernés.
Selon TBC1, les interpellations ont eu lieu dans un hôtel où les personnes arrêtées suivaient une formation de l’ONG internationale Bridge Initiative Organization, officiellement enregistrée par le gouvernement de Zanzibar pour dispenser des programmes d’éducation à la lutte contre le sida.
En février, la Tanzanie avait ordonné la fermeture de centres de santé spécialisés dans la lutte contre le sida, accusés de promouvoir l’homosexualité, une décision critiquée par les États-Unis.
L’homosexualité masculine est punissable en Tanzanie de très lourdes peines de prison.
Le vice-ministre tanzanien de la Santé, Hamisi Kingwangalla, a assuré vendredi devant le Parlement que le pays allait poursuivre sa lutte contre l’homosexualité.
« Nous luttons de toutes nos forces contre tous les groupes soutenant l’homosexualité dans notre pays », a assuré le vice-ministre.
Le gouvernement tanzanien a aussi promis ces derniers mois que les étrangers défendant les droits des homosexuels seraient expulsé du pays.

123456...249

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS