26 mai 2017

Équateur : il existe des centres pour « soigner » les homosexuels

Classé dans : homophobie,internationnal — dominique @ 1:17

lgbtEn Équateur, des dizaines de centres privés proposent des « thérapies de conversion » pour « soigner » les personnes homosexuelles ou transgenres, en toute illégalité.
 Ces centres, officiellement dédiés au traitement des addictions à la drogue ou à l’alcool n’hésitent pas à utiliser la violence voir le viol .
 Après avoir échangé longuement avec trois femmes ayant séjourné là-bas, la photographe Paola Paredes a reconstitué ces lieux et leur quotidien à travers une série de photos.
 Paola Paredes est une photographe équatorienne âgée de 31 ans. Elle a entendu parler de ces centres pour la première fois en 2013, grâce à une amie.(…)
 On ne sait pas exactement combien de centres « soignent » les homosexuels. Ce qui est sûr, c’est qu’ils sont généralement situés dans des petits villages isolés, donc il est difficile de s’enfuir. De plus, c’est un business pour ceux qui le gèrent, puisque les familles peuvent dépenser 500 dollars [445 euros, NDLR] par mois pour faire « soigner » quelqu’un.
 Ces « traitements » sont illégaux. En 2011, le ministère de la Santé, qui est chargé de contrôler ces centres, en a d’ailleurs fermé 30. Mais plusieurs d’entre eux auraient rouvert depuis… Par ailleurs, beaucoup restent ouverts grâce à la corruption : par exemple, des policiers préviennent les centres lorsqu’ils savent qu’ils vont être contrôlés, pour qu’ils cachent les personnes homosexuelles. Beaucoup reste donc à faire.
 Le mouvement All Out a créé un site Internet où il est possible de dénoncer les groupes ou les centres « soignant » les homosexuels dans le monde, puisque cette pratique existe également au Brésil, en Chine ou encore en Russie.
 L’homosexualité a été dépénalisée en Équateur en 1997. 
article à lire sur http://observers.france24.com

25 mai 2017

Australie: Margaret Court va boycotter une compagnie aérienne qui fait la promotion du mariage gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile,Sportifs — dominique @ 20:14

1Margaret Court, l’ancienne joueuse de tennis australienne, a décidé de ne plus voyager avec la compagnie aérienne Qantas en raison d’une campagne de promotion en faveur du mariage homosexuel. Une décision à laquelle n’adhère pas la Fédération australienne.
Margaret Court ne mettra plus les pieds dans un avion de Qantas. Sauf si elle n’a pas le choix. C’est ce que l’ancienne joueuse de tennis a déclaré en réponse à une campagne de promotion pour le mariage gay lancée par la principale compagnie aérienne d’Australie. « Je suis déçue que Qantas soit devenue un promoteur actif pour le mariage homosexuel », a expliqué celle qui détient toujours le record de victoires en Grand Chelem sur le circuit féminin .
« Je crois que le mariage est une union entre un homme et une femme, comme indiqué dans la Bible », a précisé l’ex-championne de 74 ans, qui vit aujourd’hui à Perth. Alan Joyce, le PDG de Qantas, lui-même gay, a décidé d’utiliser l’image de sa compagnie pour promouvoir ce qu’il considère être « un droit fondamental et d’égalité ». Une prise de position qui lui a récemment valu de se faire « entarter » devant des centaines de personnes lors d’un petit-déjeuner d’affaires.
La Fédération australienne a réagi à l’annonce de Margaret Court en publiant un communiqué pour se désolidariser de son initiative. « En tant que légende du sport, nous respectons ce que Margaret a réalisé dans le tennis et son record inégalé. Sa vision personnelle lui est propre et ne correspond pas aux valeurs de la Fédération australienne : l’égalité, l’intégration et la diversité. »

Pays Bas : deux pères gays obligés de rendre leur enfant à la mère de substitution

Classé dans : homoparentalité,infos,internationnal — dominique @ 13:32

Arnout Janssen et Stefano FrankeDeux hommes homosexuels hollandais ont été contraint de rendre leur bébé de deux semaines à sa mère de substitution après un test ADN qui a montré que le mari de la femme était le père biologique.
Arnout Janssen et Stefano Franke avaient trouvé un mère porteuse sur internet en 2016 et, après plusieurs rendez vous, ils l’avaient choisi pour être la mère de leur enfant .
Elle a subi une insémination artificielle en septembre dernier et a été considérée comme enceinte par l’un des deux hommes
Dans le contrat passé avec le couple gay, la mère porteuse acceptait d’avoir seulement des rapports sexuels protégés avec son mari pour s’assurer que Janssen ou Frank serait bien le père de leur futur enfant
Cependant, un test ADN a prouvé que le père biologique était en fait le mari de la mère porteuse
« Pour nous, ça a été un grand choc. Hayley était et est notre enfant » a déclaré Arnout Janssen.
Arnout Janssen et Stefano Franke sont ensemble depuis quatre ans et se sont mariés il y a deux ans. Leur rêve d’avoir un enfant était l’une des choses qui les réunissait.
Quand le bébé est né, ils ont passé deux nuits à l’hôpital alors que la mère biologique soit déjà rentrée chez ses trois enfants.
«En tant que parents homosexuels, vous n’avez pas de droits», a déclaré Janssen à AD.
«Tout dépend de la volonté et de la bonne foi de la mère. En dehors d’une liste de contrôle sur Internet, nous n’avions rien sur papier. »
Le couple a déclaré que la mère avait des doutes quant à l’adoption dans les dernières semaines de grossesse, mais semblait se satisfaire de l’arrangement juste avant la naissance.
«Elle a de nouveau déclaré clairement qu’elle voulait abandonner l’enfant», a déclaré Janssen.
«Elle nous l’a donné. Nous l’avons accompagné à l’accouchement. C’était un moment incroyablement émotif. »
Sur leur blog, les deux hommes ont écrit:« Nous espérons que Hayley recevra toute l’attention et l’amour qu’elle mérite, et nous espérons qu’elle grandira pour être une femme étonnante.»

24 mai 2017

Corée du Sud : Un militaire sud-coréen condamné pour une relation homosexuelle

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:21

korean_solidersUn capitaine sud-coréen a été condamné par un tribunal militaire à 18 mois de prison, dont 12 avec sursis. pour avoir eu des une relation sexuelle avec un militaire du même sexe que lui, a annoncé l’armée.
Le capitaine a été condamné pour avoir enfreint une clause de l’armée sud-coréenne qui interdit les relations homosexuelles dans ses rangs, a précisé l’armée, promettant de continuer à « traiter les conduites désordonnées conformément à la loi ».
L’organisation Amnesty International a fustigé une condamnation « injuste » qui devrait être « immédiatement annulée ».
Des organisations de défense des droits de l’homme affirment qu’au moins 32 militaires risquent des poursuites similaires pour des relations homosexuelles.
L’homosexualité chez les civils n’est pas un crime en Corée du Sud. Mais la société sud-coréenne n’en demeure pas moins très conservatrice.
Le nouveau président sud-coréen, l’ancien avocat spécialisé dans la défense des droits de l’homme Moon Jae-In, élu au début du mois, avait suscité un tollé avant son élection pour avoir dit que l’homosexualité ne lui plaisait pas.
« Le capitaine a été condamné pour des relations sexuelles consenties avec son partenaire dans un cadre privé », a dénoncé Kim Hyung-Nam, du Centre pour les droits de l’homme dans l’armée.
Cette ONG avait accusé le mois dernier l’armée de créer de faux comptes sur des applications de rencontres pour débusquer les militaires gays, et de soumettre ceux-ci à des interrogatoires homophobes.

Taïwan : La justice prend position en faveur du mariage gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 15:17

union gayLa justice taïwanaise a rendu une décision historique sur le mariage gay, qui devrait permettre à l’île de devenir le premier territoire asiatique à légaliser les unions entre personnes du même sexe.
La Cour constitutionnelle a estimé que la disposition du code civil affirmant qu’un contrat de mariage ne pouvait être conclu qu’entre un homme et une femme « violait » les principes de la Constitution garantissant la liberté de mariage et l’égalité entre les citoyens.
La haute juridiction a donné deux ans au gouvernement pour rectifier la loi.
Si le Parlement ne vote pas dans ce délai les modifications nécessaires, les couples du même sexe pourront néanmoins conclure un mariage, par interprétation de cet arrêt, précise la Cour.
Au Parlement, un projet de loi amendant le code civil a franchi en 2016 un premier obstacle en étant voté en première lecture. Mais l’île compte également une frange très conservatrice qui, redoutant que le mariage pour tous ne détruise les valeurs de la famille, a organisé de grandes manifestations hostiles à toute évolution législative sur le sujet.
De son côté, la Cour a estimé que la légalisation du mariage gay contribuerait à davantage de stabilité sociale et à protéger la « dignité humaine ». Des centaines de défenseurs du mariage pour tous rassemblés à l’extérieur du Parlement ont hurlé de joie à l’annonce de la décision, certains éclatant en sanglots.
Certains redoutent des manoeuvres dilatoires des adversaires du mariage gay au Parlement. A l’extérieur de bâtiments du ministère de la Justice, des manifestants hostiles au mariage homosexuel se faisaient également entendre en criant « justice injuste », ou encore « pécheurs ».

22 mai 2017

Indonésie: Arrestations 141 personnes lors d’une fête gay à Jarkarta

Classé dans : homophobie,internationnal — dominique @ 14:08

indonesieLa police indonésienne a mené une descente dimanche soir dans un immeuble de la capitale abritant une salle de gym et un sauna et a arrêté 141 hommes soupçonnés de participer à une fête gay .
Sur les réseaux sociaux, des photographies montraient des hommes assis torse nu, après le raid, dans une salle dotée d’équipements sportifs.
L’homosexualité est légale partout en Indonésie, sauf dans la province conservatrice d’Aceh, qui applique la loi islamique.
Le commissaire Nasriadi a cependant déclaré que dix hommes interpellés pourraient être poursuivis aux termes de la loi antipornographie.
Parmi eux, les organisateurs présumés de la fête, des hommes soupçonnés de se prostituer et des stripteasers. Ils sont passibles de 10 ans de prison.
Les autres personnes arrêtées étaient toujours entendues par les policiers en qualité de témoin.
En début de mois, huit hommes avaient été arrêtés à Surabaya, pour avoir organisé une fête gay, et pourraient être punis au nom de la loi sur la pornographie.
La semaine dernière, deux hommes avaient été condamnés à recevoir des coups de canne en public, à Aceh, pour avoir entretenu des relations sexuelles.

21 mai 2017

Canada : une auteure trans menacée sur les réseaux

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 12:03

sophieSophie Labelle, une militante transgenre canadienne, auteure de la série « Assignée Garçon », qui aborde des réalités auxquelles des personnes transsexuelles, dit avoir reçu des milliers de messages haineux après avoir été la cible d’une attaque informatique.
L’adresse de son domicile a même été dévoilée publiquement par des internautes.
Les messages laissaient croire que la sécurité des participants ne pouvait pas être assurée. Le lancement a ensuite été annulé en raison de menaces dirigées contre l’auteure et le commerce Venus Envy d’Halifax.
« Ça ne me fait pas plus peur que d’habitude, c’est surtout un peu plus dérangeant », dit-elle.
Pour sa part, le propriétaire du magasin, Marshall Haywood, a déclaré vendredi : « J’ai discuté avec mon personnel à savoir si nous devions continuer à organiser l’événement et, compte tenu des menaces de violence, nous avons estimé que, dans un délai aussi court, nous ne pouvions pas vraiment garantir la sécurité des gens. »
Le propriétaire a aussi confié que le personnel est submergé d’une vague de sympathie et de soutien de la part de la communauté depuis l’annulation de l’événement.
Sophie Labelle concentre maintenant ses efforts pour trouver un nouveau logement où déménager. La jeune auteure n’a pas l’intention de faire appel aux autorités parce qu’il serait difficile de retrouver les auteurs de l’attaque.
Elle a l’intention de retourner à Halifax dès que possible pour présenter sa bande dessinée.

20 mai 2017

Tchétchénie: des pays commencent à accorder des visas aux homosexuels persécutés

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:40

tchechenie_russie_lgbtNeuf Tchétchènes ont obtenu des visas à l’étranger après avoir fui leur pays à la suite des persécutions contre les personnes LGBT, rapporte la BBC. Deux d’entre eux ont été dirigés vers la Lituanie, qui a confirmé mercredi au Baltic News Service la délivrance de deux visas à « deux Tchétchènes qui ont subi des persécutions à cause de leur orientation sexuelle ».
Le ministre des Affaires étrangères lituanien Linas Linkevicius a enjoint les autres pays de l’Union Européenne à faire de même. « Il est très important d’agir, car ils souffrent », a-t-il plaidé à la BBC.
Les militants de l’association Russian LGBT Network sont en discussions avec cinq pays pour obtenir des visas aux personnes persécutées, et indiquent qu’une quarantaine de survivants aux camps se cachent encore dans différents endroits de la Russie.
Aux USA les réfugiés gays tchétchènes n’obtiennent pas de visa …
L’organisation LGBT Network, qui a aidé une quarantaine de personnes à fuir la persécution des homosexuels en Tchétchénie, cherche des pays pour les accueillir. Les États-Unis viennent de refuser de leur délivrer des visas, en raison d’un problème de classification.
L’organisation LGBT Network a rapporté que les négociations avec les potentiels pays d’accueil étaient difficiles, et que le ministère américain des Affaires étrangères avait refusé de délivrer des visas aux Tchétchènes. D’après Slate, ce même ministère a pourtant condamné publiquement les persécutions du gouvernement tchétchène
Le porte-parole du ministère a mis en avant un problème de classification des visas. Comme le rapporte BuzzFeed, il n’y aurait pas de visa prévu « spécifiquement pour les aides humanitaires », qui permettrait aux gens de venir directement de leur pays aux États-Unis. Les Tchétchènes ne pourraient donc obtenir un visa en se trouvant encore en Russie fédérale, puisqu’ils ne peuvent être considérés comme des réfugiés qu’en ayant quitté leur pays d’origine. Les diplomates américains leur auraient recommandé de demander des visas une fois partis de Russie, ce que LGBT Network juge trop risqué. Le porte-parole de l’organisation a expliqué que les Tchétchènes avaient avant tout « besoin d’un refuge », et qu’aucune « solution spécifique » n’avait été proposée par les responsables concernés.

19 mai 2017

Tunisie : Les ambassadeurs de France et de Suède soutiennent le combat des LGBT tunisiens

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:05

tunisieLa société civile tunisienne a célébré , ce mercredi 17 mai 2017, la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie.
Plus de 300 militants défendant les droits des LGBT se sont donnés rendez vous, mercredi soir, au Select, à Gammarth (banlieue nord de Tunis), pour une soirée organisée par les associations Shams, Mnemty et l’ATSM.
Les ambassadeurs de France et de Suède ont pris part à cette soirée et ont même pris la parole pour réitérer leur soutien à Shams et la cause LGBT en Tunisie
Des représentant des ambassades de Etats unis, d’Italie, de Suisse, de la Hollande et du Royaume-Uni se sont aussi joints aux activistes pour les encourager à poursuivre leur lutte pour faire valoir les droits de la communauté LGBT.
Même si le sujet reste encore tabou en Tunisie, force est de constater que le pays, qui est en transition démocratique, a fait un grand pas en fêtant publiquement, comme dans le reste du monde, cette journée internationale

18 mai 2017

Brésil : Les meurtres homophobes ne cessent d’augmenter

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 6:46

bresil 1La communauté LGBT brésilienne déplore un meurtre toutes les 25 heures en 2016, et est touchée de plein fouet par la violence et les préjugés, dénoncés mercredi à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie.
L’ONG Grupo Gay da Bahia (GGB), qui recense les homicides de LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels) au Brésil, dénombre 117 crimes de ce type de janvier à avril 2017, 20% de plus que sur la même période de l’année dernière.
En 2016, 343 meurtres ont été recensés par l’ONG, un triste record pour des statistiques établies depuis 37 ans, à partir d’estimations basées sur des mentions dans la presse et sur les réseaux sociaux.
Pour Genilson Coutinho, membre du GBB et éditeur du site spécialisé Dois Terços, cette recrudescence est due à « l’impunité ».
« Il n’existe pas de loi qui criminalise l’homophobie au Brésil. L’impunité renforce la violence quotidienne et institutionnalise la banalisation de ce genre de crime », déplore-t-il dans des propos recueillis par l’agence publique Agencia Brasil.
Selon l’ONG Transgender Europe, le Brésil est le pays où ont été recensés le plus grand nombre de meurtres de trans au monde, avec 900 morts de 2008 à 2016, loin devant le Mexique (271), près de la moitié du total de 2.264 homicides dans le monde entier.
En mars, une vidéo insoutenable montrant la travesti Dandara dos Santos tuée par balle et à coups de pierre à Fortaleza, dans le Ceara (nord-est), a révélé l’ampleur de cette violence, notamment dans cet État où trois trans ont été tués depuis le début de l’année.
La Gay pride de Rio, qui a attiré 600.000 personnes en décembre dernier selon les organisateurs, est elle aussi menacée.
Selon le journal O Globo, l’équipe du nouveau maire Marcelo Crivella, pasteur évangélique arrivé au pouvoir en janvier et connu pour ses dérapages homophobes, prévoit de remplacer la subvention municipale par un simple « soutien logistique ».
À l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie, une audience spéciale était prévue mercredi au sein de la Commission d’affaires sociales du Sénat, à Brasilia, en présence de nombreux activistes LGBT.

12345...235

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS