7 mars 2018

Pays Bas : des affiches montrant deux hommes s’embrassant vandalisées

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:52

1Le PDG de Suitsupply, Fokke de Jong, s’attendait à ce que ces publicités avec deux hommes qui s’embrassaient aient un « potentiel d’impact négatif ».Mais il ne s’attendait pas à ce que des panneaux d’affichage et des affiches d’autobus montrant ces couples soient vandalisées: Des dizaines d’affiches publicitaires à travers le pays ont été victimes de vandales.
 La campagne de printemps, qui consistait à montrer des photographies de couples homosexuels, a été victime de très nombreuses attaques sur Internet. Suitsupply a perdu douze mille followers sur Instagram. «Nous nous attendions à une réaction, mais nous ne pensions pas que cela mènerait au vandalisme», explique De Jong. Sa boîte aux lettres déborde de plaintes.
 Les affichent disparaîtront cette semaine, mais c’était prévun: la campagne se termine après deux semaines affichages.
 « L’attraction entre les gens est une partie importante de la publicité dédiée à la mode. Une campagne mettant en vedette l’attraction entre les hommes était attendue depuis longtemps et est particulièrement pertinente pour notre marque. » . «L’homosexualité est maintenant mainstream, du moins ce qu’on pourrait penser, mais apparemment pas encore dans le monde de la publicité. »»
 De Jong défend le message et la campagne. «Nous avons également reçu des milliers de réactions positives et de nouveaux adeptes. Seul un petit groupe à des réactions négatives» affirme t’il.
 Les Néerlandais sont de plus en plus positifs envers les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les transgenres, mais quand cela devient concret, cette tolérance est difficile à trouver. Un tiers des Néerlandais s’offusquent de voir s’embrasser des hommes en public, selon un rapport du Bureau de planification sociale et culturelle . 

Israël : le pays est inondé par la culture gay, selon un rabbin de droite

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:01

israeli_gay_prideLes LGBT sont une maladie qui envahit le pays, a déclaré mardi le rabbin Yehoshua Shapira, doyen du Ramat Gan hesder yeshiva et une figure bien connue de la communauté sioniste religieuse.
 S’exprimant lors d’une conférence religieuse de droite, Shapira a déclaré qu’Israël «ressemble de plus en plus à la communauté du LGBTistan».
 Toute personne exprimant son soutien à des familles religieuses saines est maintenant considérée comme homophobe, même si cette position a été la base de toute l’humanité et de la Torah à travers l’histoire, a-t-il dit.
  »Nous ne sommes pas homophobes et pas extrémistes », a déclaré Shapira. « Quand l’atmosphère est autour du LGBTistan, nous sommes en détresse, parce que nous sommes choisis pour exprimer la voix de la santé mentale. »
 Pour lui, Israel est devenu un pays « groupie des LGBT » qui est inondé de culture gay. Il a par ailleurs demandé à ses fidèles de « faire la guerre » au nom des valeurs familiales traditionnelles.
 Shapira, qui est également enseignant à l’université Bar-Ilan, a déclaré qu’il n’y avait rien d’homophobe ou d’extrémiste à désirer des valeurs juives traditionnelles dans le cadre familial.
 Rejetant les appels du camp nationaliste religieux à adopter une approche plus modérée de la question, Shapira a expliqué que « nous sommes maintenant attaqués pour cette plate-forme d’opposition à l’homosexualité comme si nous avions quitté le camp national religieux et que nous étions devenus des ultra-orthodoxes. On nous hait parce que notre esprit est sain ».
 La yeshiva de Shapira (centre d’étude de la Torah et du Talmud dans le judaïsme) fait partie du système Hesder, qui combine l’étude de la Torah au service militaire. Elle est reconnue par le gouvernement et reçoit des fonds publics.

4 mars 2018

le diocèse de Bayonne repousse ses conférences sur « l’accompagnement » des personnes homosexuelles

courageL’Eglise voulait organiser les 7 et 8 mars des « réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle ». Deux rendez-vous critiqués par les associations LGBT.
Dans un communiqué mis en ligne samedi 3 mars, le diocèse de Bayonne annonce avoir décidé de reporter sine die ses « réunions d’information sur l’accompagnement pastoral et spirituel des personnes à tendance homosexuelle ».
Compte tenu des remous médiatiques qui ont entouré cette annonce et des malentendus ou des tensions qui en ont découlé, nous préférons surseoir à l’organisation de ces deux réunions.
Le diocèse de Bayonne
sur son site internet
Prévus les 7 et 8 mars, ces rendez-vous avaient été organisés en lien avec un groupe catholique américain ultra-conservateur, Courage, qui prône la chasteté pour les gays. Les deux réunions devaient être animées par l’aumônier national de ce groupe en France, l’abbé Louis-Marie Guitton, délégué épiscopal pour la famille du diocèse de Fréjus-Toulon.
Des associations LGBT avaient immédiatement réclamé l’annulation de ces rendez-vous. « Ces conférences sont dangereuses. La clef de voûte du discours de l’abbé Guitton est que l’homosexualité est une déviance », avait expliqué à l’AFP Benat Gachen, président de Les Bascos, une association LGBT de Bayonne. « L’association Courage, partenaire de cette réunion, fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où elle organise des ‘thérapies de guérison’ de l’homosexualité », avait alerté également SOS Homophobie.
Des critiques balayées par le diocèse dans son communiqué. « Nous déplorons cependant qu’au nom d’une conception erronée de la laïcité, certains groupes puissent contester à l’Eglise le droit et la liberté de prendre les initiatives qui font partie de sa mission pastorale : aider tous ses fidèles, quels qu’ils soient, à suivre le Christ, dans le plus grand respect de leur liberté », écrit-il. Aucune date n’a été donnée pour l’organisation de ces deux réunions repoussées.

2 mars 2018

Italie : Un Italien victime de l’homophobie des services de l’Etat s’est vu octroyé 100000 euros de dédommagement par la justice

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:58

daniloLu sur http://360.ch
Un Italien victime de l’homophobie des services de l’Etat s’est vu octroyé 100’000 euros de dédommagement par la justice après 17 ans de lutte.
C’est une discrimination stupide qui va coûter très cher à l’Etat. Les Ministères italien de la défense et des transports ont été condamnés hier à payer 100’000 euros de dommages et intérêts à un Sicilien de 35 ans. Danilo Giuffrida se bat depuis 17 ans pour obtenir réparation après s’être vu privé de son permis de conduire parce qu’il est… gay.
La galère de Danilo avait débuté en 2001, quand il avait évoqué son homosexualité devant un médecin de l’armée, lors d’une consultation préalable au service militaire. Une copie du rapport médical avait été envoyé au services des automobiles, qui avait révoqué le permis de conduire tout juste décroché par le jeune homme sous prétexte d’une «pathologie qui pourrait être préjudiciable à la sécurité de la conduite».
Homophobie pure et simple
Après de multiples recours des autorités, l’affaire a fini devant la Cour de cassation de Palerme, qui n’a pas mâché ses mots. Le juge a relevé l’«homophobie pure et simple de la part des pouvoirs publics».
«Ce n’est pas une victoire personnelle d’un individu, mais celle de tous ceux qui, chaque jour, sont forcés de supporter des décisions intolérables, qui offensent leur dignité», a commenté le plaignant, qui vit aujourd’hui au Japon, et son avocat dans un communiqué relayé par l’agence de presse Ansa. Plusieurs cas du même type avaient été signalés, principalement dans le Sud de la péninsule.

1 mars 2018

USA : l’Etat de Washington veut interdire les thérapies de conversion

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:59

therapie de convertionUn projet de loi visant à interdire les thérapie pour «guérir les mineurs de l’homosexualité» a été approuvé par les législateurs de l’État de Washington.
L’État américain pourrait devenir le dernier à interdire l’utilisation de la soi-disant «thérapie de conversion» pour tenter de changer la sexualité des mineurs.
La pratique de la thérapie homosexuelle sur les mineurs est déjà illégale dans neuf États américains, ainsi qu’en Suisse, Malte, Taiwan, deux provinces canadiennes et l’État australien de Victoria.
La pratique est toujours techniquement légale au Royaume-Uni.
Les experts s’accordent pour dire que les tentatives de « guérison » de la sexualité sont futiles, malavisées et souvent extrêmement néfastes. Les tentatives visant à forcer les adolescents à réprimer leur sexualité mènent à la dépression, à l’automutilation et même au suicide.
L’État de Washington est devenu cette semaine le dernier à donner le feu vert à un projet de loi visant à interdire ce pseudo traitement.
Les législateurs de la Chambre des représentants de l’Etat ont approuvé le projet de loi par un vote de 66 pour contre 32 non, après avoir autorisé le Sénat plus tôt ce mois-ci.
Plus d’une douzaine de républicains ont rejoint la majorité démocrate de l’état en votant pour l’interdiction.
Le projet de loi sera renvoyé au Sénat pour être soumis à l’approbation du gouverneur de l’État, le démocrate Jay Inslee, qui a déjà promis de signer le projet de loi.
Marty Rouse, Directeur national de la Campagne pour les droits de l’homme, a déclaré: «Aucun enfant ne devrait subir la pratique abusive de la soi-disant thérapie de conversion. Cette pratique périmée et dangereuse a été rejetée par les professionnels de la santé et a entraîné la mort d’innombrables jeunes LGBTQ.»

28 février 2018

Gus Kenworthy publie les insultes homophobes dont il l’objet depuis les JO

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 19:33

mmat et gusLe skieur acrobatique américain a défrayé la chronique en embrassant son petit ami à la télévision alors qu’il participait aux Jeux d’hiver à Pyeongchang.
Kenworthy et le patineur artistique Adam Rippon ont été les premiers homosexuels à représenter les États-Unis aux Jeux olympiques d’hiver.
Depuis, il est victime d’injures homophobes
Gus Kenworthy a publié sur sa chaîne YouTube quelques unes des injures homophobes dirigées contre lui pour s’être dévoilé ouvertement gay aux Jeux olympiques.
« Tu n’es pas un champion, tu es un pédé. Avec un peu de chance, tu mourras d’une mort horriblement douloureuse dans un accident de voiture. Si un musulman te pousse du toît d’un bâtiment serait également très bien », peut-on lire sur un des nombreux et violents messages d’insultes reçus par le sportif gay.
« Gros pédé. Va te faire foutre. Crève du sida! » dit un autre ou encore « Ces pédés doivent retourner dans le placard à l’abri des regards, ce n’est pas bien de sucer la bite d’un autre homme ».
Partageant ces messages, Gus Kenworthy rappelle  que des gens lui avaient dit « en 2018, personne ne se soucie que tu sois gay, l’homophobie n’existe plus ».
Il a annoncé son intention d’éviter la réception officielle des athlètes olympiques américains à la Maison Blanche afin de se désolidariser de la politique anti-gay de l’administration Trump

Grande Bretagne : le gouvernement s’engage sur la PMA

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,people — dominique @ 17:25

tom et blackLe gouvernement britannique a déclaré qu’il «soutient la maternité de substitution» pour les parents «LGBT  désireux de créer une famille»,en publiant des conseils sur la question pour la première fois, après que le plongeur olympique britannique Tom Daley ait annoncé qu’il attendait un enfant par substitution.
Daley et son mari, Dustin Lance Black, ont annoncé au début du mois qu’ils attendaient leur premier enfant ensemble .
Bien qu’ils n’aient pas parlé de leur chemin vers la parentalité, on pense qu’ils utilisent une mère porteuse, dont l’identité n’a pas été rendue publique.
C’est suite à cela que le gouvernement britannique a publié cette semaine pour la première fois des conseils sur la gestation pour autrui pour les futurs parents.
Les lignes directrices indiquent que la maternité de substitution est courante chez les parents «LGBT +  désireux de créer une famille» et que le gouvernement «soutient la maternité de substitution dans le cadre des options de conception assistée».
Il réaffirme que la maternité de substitution commerciale est interdite au Royaume-Uni, en rappelant que : «L’argent ne devrait pas être une motivation pour la maternité de substitution. Les mères porteuse au Royaume-Uni devraient être payées, pas plus que des dépenses raisonnables. »
Le gouvernement conseille également aux parents de parler aux enfants de la façon dont ils ont été conçus à l’âge préscolaire.
Il indique: « La recherche suggère que l’ouverture, la confiance et la transparence sur les origines d’un enfant dès le plus jeune âge (préscolaire) est la meilleure façon de parler aux enfants de leur identité et de leurs origines.
La ministre de la Santé, Jackie Doyle-Price, a déclaré: «Nous savons que la maternité de substitution peut être complexe et c’est pourquoi nous avons créé un guide adapté à la société moderne, équilibrant le besoin de soutien affectif avec des explications juridiques claires.
«L clarté est nécessaire pour aider les gens à décider si la maternité de substitution est pour eux et je suis certain qu’elle deviendra la source fiable de conseils et de réconfort car de plus en plus de gens utilisent la maternité de substitution pour fonder une famille. »
Le gouvernement a également mis en place de nouvelles directives à l’intention des professionnels de la santé qui «veilleront à ce que les personnes LGBTQ + reçoivent les mêmes soins, et que tous les substituts et les futurs parents soient traités avec dignité et respect».

USA: une entraîneuse lesbienne forcée de démissionner de l’école parce qu’elle veut se marier

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,religion — dominique @ 17:06

kristenKristen Nelson, entraineuse de softball, (Sport similaire au baseball, mais qui se joue avec une balle plus grosse et moins dure, et souvent joué par des femmes )depuis cinq ans à la West Catholic High School, dans le Michigan, doit choisir entre son job et se marier.
En effet, Nelson veut épouser sa partenaire, et des discutions ont de suite été entamé entre l’école et le diocèse catholique romain de Grand Rapids.
Apres de longuees réunions, les dirigeants catholiques ont posé un ultimatum à Nelson: si elle se mariait avec une femme, elle n’aurait plus son travail.
Kristen Nelson a choisi de démissionner.
Elle a expliqué sa décision dans un post Facebook.
À la suite d’une «conversation désagréable, on m’a fait savoir que mes projets futurs d’épouser ma partenaire, Maria, les« préoccupaient ».
« Bien que je pense, et je crois que vous serez d’accord, que mon orientation sexuelle n’a jamais entravé ma capacité à exercer mes fonctions d’entraîneur, malheureusement, la direction n’est pas d’accord et je ne me sens plus la bienvenue.
Elle a ajouté sa déception et a souhaité «le meilleur pour nos joueuses».
Le dimanche 25 février, la West Catholic High School a publié son propre poste sur Facebook .
Ils ont écrit qu’ils étaient «attristés et déçus» par la décision de Nelson de démissionner.
«Quand quelqu’un vit en dehors de l’Église, enseigne ou participe à un comportement qui n’est pas conforme à l’enseignement de l’Église et le fait connaître publiquement, il ne peut remplir sa mission première de montrer l’exemple».
et d’ajouter: « Cela ne signifie pas que nous jugeons cette personne ou qu’elle n’est pas un membre bienvenu et bien-aimé de notre communauté. Elle l’est. L’acte public du mariage homosexuel, et non son attirance pour le même sexe, est au centre de l’enseignement de l’Église. Ce ne sont pas seulement les personnes qui éprouvent l’attraction du même sexe qui sont appelées à vivre chastement, mais nous tous. Personne n’est exclu de l’appel du Christ. Les enseignements de l’Église sont écrits pour le bonheur.
Cependant, la partenaire de Nelson, Maria Roberts, a critiqué la décision.
«Vos élèves s’en souviendront, leurs parents s’en souviendront. Les joueurs se rappelleront comment vous avez repoussé leur entraîneur, comment vous avez arraché un modèle de leur vie, comment vous avez fait comprendre que vous pouvez prêcher l’amour mais vous contredire encore et encore.»

27 février 2018

Kenya : le procès de l’homophobie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:33

kenya    

Au Kenya, un groupe d’activistes défie les lois anti-gays. « On plaide pour décriminaliser l’homosexualité au Kenya, qui est condamnée dans nos lois », explique Erick Gitari, activiste. « Notre argument est que c’est anticonstitutionnel, car ça encourage la discrimination, et nos droits fondamentaux sont niés ». En Afrique de l’Est, les violences faites aux homosexuels ne sont pas condamnées.
à lire sur www.francetvinfo.fr/

26 février 2018

USA: Une cour d’appel juge que la loi sur les droits civils protège les travailleurs gays

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 18:50

usaUn tribunal d’appel fédéral de Manhattan a jugé lundi que la loi fédérale sur les droits civils interdit aux employeurs de pratiquer la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle.
 L’affaire, qui découle du licenciement en 2010 d’un instructeur de saut en parachute de Long Island, a été un échec pour le ministère de la Justice Trump, dont les avocats se sont retrouvés dans la position inhabituelle d’argumenter contre les avocats de l’Equal Employment Opportunity Commission,(EEOC),  l’agence fédérale qui administre et applique les lois relatives aux droits civils contre la discrimination sur le lieu de travail .
 L’EEOC avait soutenu que le titre VII de la Civil Rights Act de 1964, qui interdit la discrimination fondée sur la race, la couleur, la religion, le sexe ou l’origine nationale, protégeait les employés homosexuels contre la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle.
 Mais le ministère de la Justice Trump a pris la position contre en prétendant que la loi n’englobait pas l’orientation sexuelle , et a déclaré que l’EEOC « ne parlait pas pour les États-Unis. »
 Le ministère de la Justice et « Altitude Express », l’employeur de l’instructeur, pourraient demander une révision de la décision par la Cour suprême des États-Unis, bien qu’aucune des parties n’ait eu de commentaire immédiat sur la décision.

12345...269

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS