6 décembre 2017

Autriche : une cathédrale ouverte à des militants LGBT à l’occasion de la journée mondiale du sida

Classé dans : infos,internationnal,religion — dominique @ 16:24

9-cardinal-Schonborn-Le cardinal Christoph Schönborn a ouvert sa cathédrale Saint-Etienne à des militants LGBT connus, le 1er décembre dernier, à l’occasion de la journée mondiale du sida.
La célébration liturgique œcuménique s’est ouverte par l’accueil du militant homosexuel Gerry Keszler à la porte de la cathédrale par le cardinal autrichien lui-même qui a ensuite, depuis l’autel, prononcer un discours de bienvenue à l’activiste et à tous ceux qui avec lui organisent le Life Ball de Vienne.
Le Life Ball, plus grand événement caritatif mondial pour les victimes du sida et les séropositifs se tient tous les ans à Vienne « sous le signe de la solidarité et de la tolérance ».
Au moment de la « prière universelle » au cours de cette liturgie, en pleine cathédrale, c’est Conchita Wurst, qui a dénoncé la persécution de ceux qui « vivent leur identité différente ».
Le cardinal Christoph Schönborn a déclaré: « Dieu ne veut pas juger les gens, mais les sauver. Qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Ne pas juger, ne pas exclure, ne pas donner de leçons. Si la société fait cela elle peut changer en profondeur », a-t-il dit. »
Pour l’archevêque de Vienne, l’Eglise doit accompagner les personnes dont la vie n’est pas conforme à l’enseignement de l’Eglise et reconnaître ce qu’elles vivent de bon, avant de porter un jugement.
Ainsi en 2015, lors de l’assemblée générale du Synode consacrée à la famille, le cardinal Christoph Schönborn, avait accordé une interview au jésuite Antonio Spadaro, rédacteur en chef de La Civiltà Cattolica.
Au cours de cette interview, il était revenu sur le cas d’un de ses amis homosexuel qui, après plusieurs relations temporaires, vivait une relation stable : « C’est une amélioration », dit-il. « Ils partagent leurs joies, leurs peines, et s’aident mutuellement. Nous devons reconnaître que cette personne a fait un pas important pour son propre bien et pour celui des autres, même si l’Eglise ne peut certainement pas considérer sa situation comme régulière. Le jugement que l’Eglise porte sur l’acte homosexuel est nécessaire, mais celle-ci doit regarder dans la salle à manger avant la chambre à coucher ! Elle doit accompagner les personnes. » »

5 décembre 2017

Autriche: La Cour constitutionnelle autorise le mariage homosexuel

Classé dans : infos,internationnal,justice,mariage - union civile — dominique @ 16:17

unionLa Cour constitutionnelle autrichienne a ordonné l’ouverture du mariage aux couples homosexuels au plus tard en 2019 au nom de l’interdiction des discriminations en fonction de l’orientation sexuelle.
L’interdiction du mariage entre personnes du même sexe « viole le principe de l’égalité et de la non-discrimination des personnes sur la base de qualités personnelles telles que l’orientation sexuelle », écrit la Cour dans sa décision rendue à la suite du recours déposé par un couple de femmes souhaitant se marier.
Selon la Cour, le partenariat enregistré a « un effet discriminatoire ». La distinction entre mariage et partenariat enregistré ne peut, selon les juges, être maintenue aujourd’hui sans discriminer les couples de même sexe. Parce que la séparation en deux institutions juridiques exprime que les personnes ayant une orientation sexuelle de même sexe ne sont pas égales aux personnes ayant une orientation sexuelle différente.
Les couples de même sexe « pourront ainsi se marier au plus tard après le 31 décembre 2018″, sauf si le législateur décide d’anticiper ce délai en votant les dispositions nécessaires, explique encore la juridiction dans un communiqué.
Un contrat d’union civile homosexuelle y était entré en vigueur en 2010 et l’adoption par les couples gays y est également possible.
Depuis lors, ce « partenariat civil est devenu de plus en plus proche du mariage, de sorte qu’aujourd’hui, les deux institutions juridiques sont largement alignées l’une sur l’autre en termes de principes et de conséquences juridiques », développe la Cour constitutionnelle.
« Cependant, la distinction entre le mariage et le partenariat ne peut être maintenue aujourd’hui sans discrimination envers les couples de même sexe », ajoute-t-elle.

Grande Bretagne : Attaque homophobe dans le métro de Londres

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 6:39

1Une attaque homophobe est survenue dans le métro londonien.
Deux hommes se sont attaqués à un jeune homme – dont le nom n’est pas cité – âgé de 19 ans, parce qu’il était gay.Les deux agresseurs sont activement recherchés par la police. Des images des auteurs de l’agression ont été diffusées.
Étranglé, menacé de mort, le jeune homme suffoque sous l’impulsion du bras d’un de ses agresseurs, qui se referme autour de son cou.
On lui crie : « Excuse-toi d’être gay ! » Il n’arrive plus à respirer, donc il s’applique. Au moment de l’attaque, une amie de la victime veut s’interposer, mais prend un coup de poing dans le visage. On la pousse à son tour. Pour la police, « Il s’agit bien d’un crime de haine ». Un porte-parole de la police signale d’ailleurs qu’ils ne « toléreront pas ce type de comportement, qui consiste à stigmatiser une personne « différente », ou la rendre mal à l’aise. »
Le jeune homme ne souffre pas de blessures physiques importantes, mais est choqué .
La police a réalisé un appel à témoin, relayé par l’Evening Standard.
source

4 décembre 2017

USA : La décision de certains évêques américains d’interdire ou de limiter les funérailles à ceux qui vivent en couples de même sexe suscite une controverse

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 17:47

1Ces derniers mois, deux décisions très difficiles des évêques américains ont rencontré une forte opposition au sein de l’Église catholique elle-même.
En juin, l’évêque de Springfield (Illinois) a interdit les funérailles à ceux qui vivaient dans une relation avec une autre personne du même sexe. Plus récemment, le diocèse de Madison (Wisconsin) a publié des recommandations sur les funérailles des personnes vivant en couple avec des personnes du même sexe, dans lesquelles il est indiqué qu’elles doivent être abordées très discrètement pour éviter le «scandale». Ces décisions ont provoqué de fortes réactions de rejet au sein de l’Église américaine elle-même
En juin dernier, une décision a été rendue par l’évêque de Springfield (Illinois), Thomas John Paprocki: Aux interdictions déjà faites de bénir des couples du même sexe ou de leur admission à la communion, s’ajoute le refus qu’une personne prête à mourir reçoive les derniers sacrements à moins de se «repentir» . De plus, l’interdiction s’étendait aux funérailles: « À moins de donner un signe de repentance avant leur mort, les personnes décédées qui ont vécu publiquement dans une relation avec une personne du même sexe, causant un scandale public aux fidèles, resteront privé de rites funéraires » indiquait l’évêché.
Plus récemment, un autre diocèse qui a pris une décision similaire a été celui de Madison (Wisconsin), gouverné par Mgr Robert Morlino. Le vicaire général, Mgr James Bartylla, a informé les prêtres dans une note sur les nouvelles directives dans les funérailles catholiques, qui contient une section intitulée « Considérations sur les rites funéraires pour une personne dans une union homosexuelle ». En cela, il est clair que ce qui inquiète est le « scandale »:  » Le problème principal est dans le scandale et la confusion. La tâche pastorale est donc de minimiser le risque de scandale et de confusion tout en étant disponible pour le défunt et la famille. Si la situation l’exige (…)les rites funéraires peuvent être niés pour manifester des pécheurs dans lesquels le scandale public pour les fidèles ne peut être évité. S’il y a doute, l’ordinaire du lieu [l'évêque] devra être consulté et son jugement sera suivi . »
Parmi les raisons de nier le rite est cité, par exemple, que le défunt ou son partenaire aient été des « promoteurs du« style de vie gay » ». Avoir montré un signe d’activisme dans la vie ou de ne pas avoir accepté l’enseignement officiel rend le défunt susceptible de ne pas recevoir d’enterrement. Les indications comprennent une série de questions à poser au prêtre dans chaque cas précis: « Pour minimiser le scandale, devrait-il y avoir seulement une brève célébration de la Parole dans le salon funéraire? Ou peut-être une messe devant la tombe? Peut-être une messe de funérailles pourrait-elle être offerte avec ou sans mention explicite du nom du défunt ou du «couple», dans la paroisse ou même dans une autre paroisse (pour éviter le scandale), avec ou sans membres de la famille. » Mais la note va encore plus loin, lorsqu’elle est présentée comme un « grand risque de scandale et de confusion », qui apparaît le nom du prêtre ou de la paroisse dans n’importe quelle nécrologie ou nécrologie « public (par exemple, journal) ou semi-public [sic] ] « . Il ne peut pas non plus être fait référence au partenaire veuf dans quelque chose publié par la paroisse, ni aucune référence à «l’ union non naturelle ». De même, il est conseillé de « réduire au minimum l’engagement du prêtre ou du diacre (par exemple, limité à un prêtre ou à un diacre et dans les moments les plus essentiels d’un office ou d’un rite, s’il y en a un) ». En d’autres termes, vous pouvez prier pour le défunt, mais sans l’Eglise.

Espagne : une photo de deux femmes et de leur enfant censurer par Instragram

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:35

1Veronica publie sur son compte Instagram Oh!MamiBlue, qui rassemble plus de 80 000 abonnés, des photos de recettes (elle est blogueuse culinaire) et de sa compagne Jana, et leur fils Alex
Comme l’explique Veronica à BuzzFeed Espagne, sa compagne Jana l’aide beaucoup et s’investit aussi, même si elle n’est pas l’auteur des publications Instagram. « En tant que couple, nous avons toutes les deux décidé de nous rendre visibles et de montrer autant que possible la normalité de notre situation. Même si c’est moi qui écrit, Jana a travaillé avec moi de nombreuses façons… Car nous sommes une famille », raconte Veronica. Ces deux mamans partagent en somme tout ce qu’il y a de plus banal.
Le 15 octobre, Veronica a posté une photo qui montre le couple au lit avec leur fils.
Cette photo, toujours en ligne aujourd’hui sur le compte Instagram Oh!MamiBlue, a été republiée par le compte d’un autre abonné suivi par plus de 200.000 internautes. « Sur Instagram, nos photos sont régulièrement rediffusées par d’autres comptes de la communauté LGBT+, par des comptes qui parlent d’amour, ou par des comptes lifestyle qui veulent être des sources d’inspiration », explique t-elle. Mais la photo indiquée comme étant « inappropriée » a été supprimée par les administrateurs du réseau social cet autre compte. L’utilisateur, a, malgré tout, réessayé l’opération à maintes reprises mais sans succès, comme le précise Veronica.
Instagram possède une fonctionnalité appelée « Stories ». Cette fonctionnalité propose aux utilisateurs de publier des mini-séquences vidéo, qui, mises bout-à-bout, forment une « histoire » à partager avec ses amis.
En postant sa photo, Veronica a demandé à ses followers : « Je ne vois que de l’amour, qu’est-ce que vous voyez ? ». Après la publication de sa story, des internautes se sont manifestés et ont exprimé leur désaccord suite à la suppression de la photographie en publiant leurs propres photos ou des photos de Veronica et Jana sous le hashtag #yosoloveoamor (Je ne vois que de l’amour).
Veronica explique que leur démarche a toujours reçu du soutien de la part des internautes sur le réseau social même si cela n’empêche pas certains commentaires homophobes.
Le hastag #yosoloveoamor a ensuite été signalé par des utilisateurs. Nouvelle censure, ce dernier a été bloqué par Instagram.
Conscientes des dangers que représentent ces censures et motivées par ce combat qui est aussi le leur, les deux mamans ont créé un nouveau hashtag : #BorraIGdehomófobos (supprimez les homophobes d’Instagram) sous lequel beaucoup de personnes gays, lesbiennes, bisexuelles ou transgenres n’ont pas hésité à partager des photos d’eux en train de s’embrasser ou lors de leurs mariages.

Australie : un parlementaire demande son partenaire en mariage en pleine séance

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile — dominique @ 16:27

1  

Un parlementaire australien du parti conservateur au pouvoir a demandé son compagnon en mariage, lundi 4 décembre, en pleine séance à la Chambre des représentants, à Canberra, la capitale du pays. Une proposition formulée quelques instants après la transmission devant les parlementaires d’un projet de loi légalisant le mariage entre couples homosexuels.
Tim Wilson, qui est fiancé avec Ryan Bolger depuis neuf ans, selon la presse, luttait contre les larmes quand il a remercié son compagnon pour l’avoir accompagné pendant les longs débats sur le mariage entre personnes du même sexe.
« Dans mon premier discours, j’avais défini notre relation par la bague que nous portons à notre main gauche (…). Alors il ne reste qu’une chose à faire : Ryan Patrick Bolger, veux-tu m’épouser ? », a lancé Tim Wilson, en regardant son compagnon qui se trouvait dans les tribunes. L’intéressé a répondu « oui » sous les applaudissements de l’assistance.

3 décembre 2017

Argentine : deux rugbymen victimes d’une attaque homophobe

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:29

01Ce vendredi 1er décembre deux rugbyman, Jonathan Uriel Castellari et Sebastián Sierra, après une nuit de fête, décident de s’arrêter pour prendre un petit-déjeuner dans un McDonalds, avant de rentrer chez eux, vers 6h30 du matin.
Ce MAc Do, situé avenue Cordoba dans le quartier de Palermo, à Buenos Aires, est réputé pour être un lieu de rencontre de la communauté LGBT.
Ils ont été victimes d’une agression violente à caractère homophobe  par un groupe de 8 jeunes du même âge complètement ivre.
En attendant que leur commande soit livrée, un groupe de jeunes qui venait d’entrer dans l’établissement commence à les regarder et à se moquer de leur sexualité.
« Pour éviter de les affronter, Jonny est allé sur le parking pour fumer une cigarette et attendre à ce que le groupe parte, mais au contraire, un l’a suivi alors qu’il était seul, l’a embrasser avant de quitter les lieux
Les 7 autres sont alors tomber sur le joueur et ont commencé à le frapper et à l’insulter jusqu’à ce qu’il tombe par terre couvert de sang .
« Cette action violente est le résultat malheureux de la discrimination dontsouffrent encore les personnes LGBT et qui veulent vivre leur vie comme tout autre citoyen (…). Les deux joueurs, Sébastien et Jonathan ont été battus par un groupe violent et Jonathan est actuellement hospitalisé pour des blessures reçues»  dit dans un communiqué, la Fédération Argentine LGBT
Les deux rugbyman jouent au sein du club Ciervos Pampas Rugby Club, un club LGBT

Tanzanie : une femme arrêtée pour avoir embrassé une autre femme

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 14:47

afriqueUne femme a été placée en garde à vue à Geita , une ville du nord-ouest de la Tanzanie, après avoir été identifiée comme étant l’une des deux femmes qui semblent s’embrasser dans une vidéo enregistrée lors d’une fête, et qui a été partagée à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux.
L’homosexualité n’est pas seulement illégale en Tanzanie, où les relations entre personnes du même sexe sont considérées «contre l’ordre de la nature», mais le gouvernement développe depuis quelques temps une persécution systématique des homosexuels.
Le chef de la police de Geita, Mponjoli Mwabulambo , confirme que la femme est en détention et que ses fonctionnaires tentent d’identifier et de localiser l’autre femme, et qui a été «condamnée par de nombreuses personnes qui l’ont décrite comme immorale»
Elles risquent toutes les deux la prison .
Depuis son entrée en fonction il y a deux ans, le président de la Tanzanie, John Magufuli , à développé une persécution infatigable contre les homosexuels . Après avoir menacé d’arrêter et d’expulser les activistes qui aident les homosexuels , avertissant de leur intention d’annuler les organisations qui luttent pour les droits homosexuels, ils ont suspendu fin novembre l’activité de CHESA , une ONG locale qui offre des conseils juridiques et de santé.
Dans ce pays d’un peu plus de 50 millions de personnes, on estime que 1,4 million de personnes vivent avec le VIH
Au cours de l’année dernière, environ 33 000 personnes liées à la maladie sont mortes, ce qui n’a pas empêché le gouvernement de suspendre non seulement les programmes de prévention du VIH, mais aussi les traitements qui le combattent parmi ceux qui sont déjà porteurs . En septembre de cette même année, les autorités ont arrêté 20 personnes pour le seul crime d’avoir assisté à un atelier organisé à Zanzibar sur la prévention du VIH par une ONG. Des arrestations qui se sont répétées en octobre dans un hôtel de l’ancienne capitale de Dar es Salaam, affirmant que c’était une réunion qui favorisait les relations homosexuelles.

USA: le pasteur homophobe veut la mort de tous les gays avant Noel

Classé dans : homophobie,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 10:13

steven andersonSteven Anderson de la Faithful Word Baptist Church dans l’Etat américain d’Arizona, est de retour, appelant cette fois à l’exécution de tous les gays avant Noël de cette année.
Un appel un meurtre coutumier chez lui : en 2014 il avait déclaré qu’il serait possible d’avoir un « monde sans SIDA pour Noël» suivant simplement l’Ancien Testament « Vous cherchez à Lévitique 20:13, et vous découvrirez la vérité de la guérison pour le sida: «Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, tous deux ont commis une abomination; certainement ils vont mourir. Leur sang est sur ​​eux » expliquait il.
« Et cela, mon ami, c’est le remède contre le sida. Il était là, dans la Bible tout le temps. Ils dépensent des milliards de dollars pour la recherche et les tests. Mais on peut s’en débarrasser juste comme ça. Parce que si les homosexuels étaient exécutés comme Dieu le demande, il n’y aurait pas toutes ces dépenses sur le sida »
En 2009 il s’en était pris au président américain Obama , qui incarnait tout ce que Steven Anderson détestait: le «socialisme» et une certaine tolérance face aux homosexuels, que le pasteur de la Faithful Baptist Church abhorre autant que les juifs «assassins de Jésus», et surtout face à l’avortement, crime suprême contre l’humanité selon lui.
Dans un sermon, Steven Anderson avait notamment déclaré que Barack Obama méritait de mourir. «Je vais prier pour qu’il meure et aille en enfer», avait-il déclaré.
Steven Anderson avait aussi exprimé son souhait de voir Caitlyn Jenner morte, cet « horrible transsexuel, ambassadeur des homosexuels ».
Le pasteur avait déclaré que l’ex athlète n’était qu’un « évangéliste de la sodomie et de la saleté dans le monde. « Je vais demander à Dieu qu’elle meure et qu’aille en enfer ».
« Je le déteste. Non, je ne porte aucun amour à ce Bruce ‘freak’. Je souhaite qu’il meure aujourd’hui même. Je souhaite qu’il aille en enfer. C’est dégoutant! C’est sale! C’est blâmable! Je souhaite que son cœur explose dès maintenant! ».avait il déclaré

1 décembre 2017

Australie : revoie d’un professeur gay d’une école Baptiste

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 19:03

craig-campbell-3_640x345_acf_croppedCraig Campbell a été démis de ses fonctions comme professeur suppléant de la South Coast Baptist College, à Rockingham, en Australie-Occidentale, après que les élèves aient trouvé .
Il a réagi en disant aux autorités de l’école – où il enseignait depuis trois ans – qu’il était gay.
Cette école baptiste reconnait qu’ils n’embauchent pas d’enseignants ouvertement homosexuels, ce qui est toujours permis en Australie.
Craig Campbell a décidé de rendre son orientation sexuelle publique en raison de la pression de certains collègues qui réagissaient à une photo de son profil Facebook ou il était au mariage de sa tante, accompagné de son petit ami.
Une fois sorti du placard, il est renvoyé pour homosexualité, comme le confirme ouvertement le directeur du centre .
«Nous sommes allés au mariage de ma tante, et il y avait trois garçons de mon école au fond de la pièce (…). Je suis arrivé au point où je me suis dit: Je ne peux plus le cacher », dit Campbell qui avait fréquenté cette école de la maternelle à l’école primaire et secondaire.
«Je leur ai dit que j’étais dans une relation, et évidemment c’est quelque chose que je crois être bien d’un point de vue moral et théologique», a déclaré Campbell.
Des Mitchell, le directeur de l’école, n’a pas caché la raison du renvoi de Campbell, affichant sa position à la télévision.
«Actuellement,  nous choisissons de ne pas employer quelqu’un qui est ouvertement homosexuel», a-t-il déclaré à 7 News Perth.
«Campbell, qui était un étudiant au collège et qui fréquentait notre église, prétend qu’après que la photo de Facebook ait été découverte, il a été harangué par des élèves.»
Trois semaines plus tard, ses collègues lui ont fait savoir qu’il avait été retiré de la liste des enseignants suppléants.

12345...256

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS