16 avril 2018

« Plus jamais seuls » : Voix LGBT au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 14:12

human rights 

Les activistes lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) des pays arabophones du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord défient la répression exercée par certains États et la stigmatisation sociale, ont déclaré Human Rights Watch et la Fondation arabe pour les libertés et l’égalité (Arab Foundation for Freedoms and Equality, AFE) dans une série de vidéos et dans un nouveau rapport de Human Rights Watch publiés aujourd’hui.
Dans le rapport de 75 pages, « L’audace face à l’adversité : Activisme en faveur des droits LGBT au Moyen-Orient et en Afrique du Nord » et dans la série de vidéos « Plus jamais seuls » (« No Longer Alone »), des activistes racontent leurs histoires et décrivent comment ils construisent leurs mouvements. Pour lutter contre les mythes et contrecarrer l’isolement de nombreuses personnes LGBT dans la région, Human Rights Watch et l’AFE se sont associées pour produire des vidéos dans lesquelles des activistes LGBT arabophones décrivent leurs chemins d’acceptation de soi. À travers la série de vidéos, ils envoient des messages de soutien et d’encouragement aux personnes LGBT du monde arabophone.
Le rapport s’appuie sur des entretiens avec 34 activistes de 16 pays arabophones du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, réalisés entre juillet 2017 et mars 2018. Dix-huit activistes et artistes de dix pays ont participé à la série de vidéos.
Les activistes encouragent les jeunes LGBT à se défendre. Rima, une femme bisexuelle du Liban, s’adresse directement aux femmes bisexuelles et lesbiennes de la région quand elle déclare : « Des personnalités religieuses, le gouvernement ou vos parents – tous veulent avoir leur mot à dire sur ce que vous faites avec ce que vous avez entre les jambes. Ce que je veux vous dire, c’est que ce n’est pas leur problème, que votre corps, vos désirs, vos idées sont à vous, et à vous seuls. S’ils n’aiment pas ce que vous êtes, ils ont tort ».
Les activistes de la région revendiquent également leurs droits. « Je suis un être humain comme les autres et j’ai des droits. Je vais défendre ces droits », explique Ahmed, un homosexuel libyen.
Pour accompagner les vidéos, Human Rights Watch, dans son rapport, souligne la résilience des mouvements LGBT dans toute la région et la manière dont ils portent les changements. Human Rights Watch décrit les obstacles importants que doivent surmonter les activistes de la région, notamment la criminalisation du comportement homosexuel et de la non-conformité de genre, les arrestations arbitraires et les mauvais traitements, le manque de reconnaissance des personnes transgenres, la violence, les restrictions à la liberté d’expression et d’association, le rejet de la famille ou encore la stigmatisation sociale.
A lire sur https://www.hrw.org/

14 avril 2018

Chine : Des contenus gays censurés par Weibo

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:03

 WeiboWeibo, la plate-forme chinoise de blogs, a annoncé qu’elle allait supprimer des contenus sur l’homosexualité.
Weibo a entamé une «campagne de nettoyage» des contenus «illégaux», visant notamment «les mangas et vidéos avec des implications pornographiques, promouvant la violence, ou (liés à) l’homosexualité», qu’il s’agisse «d’amours entre hommes ou d’histoires gay fictionnelles», selon un communiqué vendredi.
Il s’agit du dernier signe en date d’une vague de répression lancée par le Parti communiste au pouvoir afin d’expurger l’internet de tout contenu déviant des «valeurs centrales du socialisme», tout en étouffant les critiques des normes sociales et politiques établies.
Cette campagne, qui durera trois mois, s’attaquera également aux «jeux vidéo violents, de type ‘Grand Theft Auto’», a précisé Weibo sur le compte officiel de ses «administrateurs». La populaire plate-forme, qui revendique 400 millions d’utilisateurs mensuels actifs, a affirmé qu’elle appliquait la nouvelle loi chinoise sur la cybersécurité.
Weibo a indiqué vendredi avoir déjà, dans le cadre de l’opération, supprimé quelque 56240 éléments.
L’annonce suscitait samedi sur la plate-forme un flot de réactions stupéfaites, outrées ou furieuses d’internautes chinois. Les protestataires se sont choisi pour cri de ralliement le mot-dièse «#Je suis gay» (#WoshiTongxinglian).
Celui-ci avait été utilisé à la mi-journée par quelque 170000 usagers de Weibo.ombre des messages protestataires étaient censurés.
Les autorités chinoises encadrent étroitement le web local pour en expurger tout contenu jugé sensible, comme les critiques politiques ou la pornographie. Elles imposent aux sites internet d’avoir leurs propres censeurs.

4 avril 2018

Indonésie : Quatre homosexuels risquent 100 coups de fouet en public

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 19:17

indonesieQuatre hommes suspectés d’être homosexuels ont été arrêtés dans la région d’Aceh en Indonésie. Il risquent jusqu’à 100 coups de fouet en public.
Cette région d’Indonésie est hostiles pour les populations LGBT.
Quatre hommes ont été arrêté par une milice et les habitants les ont ont remis à la police qui les a arrêté pour « comportement homosexuel ».
Dans cette région qui a rétabli la charia en 2015, la punition serait de 100 coups de fouet en public. Un châtiment qui constitue un acte de torture d’un point de vue du droit international. Graem Reid, le responsable du programme LGBT+ au sein de Human Right WAtch tire la sonnette d’alarme.
Ces raids et détentions arbitraires sont renforcés par le code criminel abusif et discriminatoire de la région d’Aceh. Les autorités doivent relâcher ces quatre personnes et les protéger.
Ces dernières années, les cas de violence se sont multipliés. Un salon de coiffure a ainsi été perquisitionné récemment. Un homme et une femme transsexuelle ont été arrêtés et remis à la police de la charia. En mai 2017, deux hommes avaient reçu 100 coups de cane en public pour avoir eu des relations sexuelles.
Vigilantes ont de nouveau pillé la résidence privée de personnes qu’ils soupçonnent d’être LGBTI en Indonésie.

Australie : Dérapage homophobe pour l’international Folau

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:26

isarael folau Folau, arrière australien aux 62 sélections, est au coeur de la tourmente après avoir tenu des propos ouvertement homophobes. Tout s’est passé sur le réseau social Instagram où le rugbyman a répondu à la question «D’après toi, quels sont les plans de Dieu pour les homosexuels ?», par une phrase sans équivoque, «L’ENFER… A moins qu’ils ne se repentent de leurs pêchés et qu’ils se tournent vers Dieu.»
Fervent croyant, Folau poste fréquemment des versets de la Bible afin de partager sa foi.
L’année dernière, il avait pris position contre le mariage pour tous en Australie, déclarant : «J’aime et je respecte les opinions de tous, mais personnellement je suis opposé au mariage gay». Le mariage pour tous a été adopté en Australie en décembre dernier à la suite d’un large vote en sa faveur lors d’un référendum.

3 avril 2018

Singapour: un couple conteste l’annulation de son mariage

Classé dans : internationnal,mariage - union civile — dominique @ 15:17

unionUn couple singapourien a déposé un recours en justice après l’annulation de son mariage au motif que l’époux avait changé de sexe, a-t-on appris lundi auprès de son avocat.
En annulant le mariage l’année dernière, les autorités de la cité-Etat avaient argué qu’en raison de la chirurgie de réattribution sexuelle subie par le mari, l’union du couple pouvait s’assimiler à un mariage entre personnes de même sexe, ce qui est illégal à Singapour.
La société singapourienne est moderne à bien des égards mais l’attitude envers l’homosexualité reste extrêmement conservatrice.
Le Premier ministre Lee Hsien Loong a déclaré que le pays n’était pas prêt pour le mariage gay.
D’après le journal Straits Times, Faith et Bryce Volta s’étaient mariés en 2015. Faith a ensuite changé de sexe et fait porter la mention « sexe féminin » sur ses papiers d’identité.
Six mois plus tard, les services de l’état-civil convoquaient le couple et les informaient de l’annulation de leur mariage.
Le couple a déposé un recours devant la Haute cour pour réclamer la réinscription de leur mariage à l’état-civil, a confirmé l’avocat Eugene Thuraisingam, dont le cabinet représente les plaignants à titre gracieux. 

2 avril 2018

Costa Rica : le candidat pro-mariage gay élu président

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile,politique — dominique @ 17:27

1Le candidat de centre gauche Carlos Alvarado a largement remporté la présidentielle au Costa Rica, au terme d’une campagne marquée par de profondes divisions sur le mariage gay et la place de la religion.
Avec 60,74% des voix, selon des résultats portant sur 95,58% des votes annoncés officiellement dimanche soir, cet ex-ministre du Travail de 38 ans devance au second tour son adversaire, le pasteur évangélique Fabricio Alvarado, 43 ans, qui a obtenu 39,3%.
Les deux hommes n’ont pas de lien de parenté bien que portant le même patronyme.
A l’annonce du résultat, les partisans de Carlos Alvarado massés sur une place de la capitale ont hurlé de joie, agitant drapeaux jaunes et rouges aux couleurs du Parti action citoyenne (PAC), formation au pouvoir créée en 2000 et qui remporte ainsi sa deuxième présidentielle consécutive.
Le débat sur le mariage gay s’était imposé dans l’élection. Fervent défenseur des droits de l’homme, Carlos Alvarado a affiché son soutien au mariage homosexuel –actuellement interdit dans le pays– auquel s’opposait son adversaire, également ancien député et candidat du parti Restauration nationale (RN, lié aux églises néo-pentecôtistes). Les deux rivaux étaient au coude-à-coude dans les sondages.
L’évangélique était arrivé en tête au premier tour, se détachant du peloton des 13 candidats grâce à une prise de position très ferme contre le mariage entre personnes de même sexe après une récente décision de justice qui affecte tout le continent.
Le 9 janvier, la Cour interaméricaine des droits de l’Homme (Cour IDH), institution émanant de l’Organisation des Etats américains (OEA), avait exhorté les pays de la région à reconnaître le mariage homosexuel, marquant une évolution majeure en Amérique latine. Le candidat évangélique s’était dit prêt à retirer son pays de la Cour.
Carlos Alvarado, élu pour quatre ans, est favorable à la laïcité de l’Etat dont il prône plus d’intervention dans l’économie. Il a déclaré vouloir « unir » le pays pour le faire « aller de l’avant ».

30 mars 2018

Arras : Une partie de la majorité municipale hostile aux minorités sexuelles

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:02

lgbt6A Arras, l’association LGBT Artogalion organise chaque année depuis 2013 un festival sur la visibilité LGBT, l’Arras pride, accueillant jusqu’à 5000 participants l’an passé. Néanmoins ce succès, raconte la Voix du nord, n’est pas vraiment du goût d’une partie de la majorité municipale qui a fait cas à part de l’attribution d’une (petite) subvention à l’association lors du dernier conseil municipal. En effet, Artogalion ne va percevoir que 4000 euros du budget annuel estimé à 3 millions d’euros versé aux associations locales.
 Une broutille qui électrise la frange conservatrice de la municipalité, poursuit le quotidien, en raison des combats de l’association, à savoir la lutte contre les discriminations envers les personnes LGBT. «Ils veulent invisibiliser l’association , dénonce le nouveau président d’Artogalion Guillaume Delattre. L’Arras Pride, c’est notre vitrine, sans cela on n’existe plus. On ne pensait pas que le maire allait se ranger du côté de ceux qui veulent détruire l’association.»
 Lu sur la voix du nord 

28 mars 2018

Cameroun :Un mouvement anti gay en croisade contre les personnes homosexuelles

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 20:19

rassemblement-de-la-jeunesse-camerounaise-august-2013Un mouvement contre homosexualité multiplie les messages de haine et rejet envers les personnes homosexuelles au Cameroun à travers les banderoles, affiches et pancartes.
Par Steeve Winner
Depuis 2012, le Rassemblement de la jeunesse camerounaise (RJC) a fait de l’homosexualité un de ses principaux chevaux de bataille.
L’association propose de consacrer une journée par an pour manifester son homophobie. Elle a déclaré la journée du 21 août « Journée mondiale contre l’homosexualité » .
Le RJC souhaite que cette journée ne se limite pas au Cameroun mais s’étende dans tous les pays du monde. Il n’y a aucune preuve que cette idée est autre chose qu’un rêve éveillé homophobe, selon les défenseurs des personnes LGBTI du Cameroun.
L’association a rendu publique sa déclaration de la « Journée mondiale contre l’homosexualité » en juin 2012 à l’issue d’une réunion à Yaoundé, la capitale du pays. Pour expliquer cette déclaration, cette organisation de la société civile s’appuie entre autres sur certaines « dispositions de la loi, du bon sens, de la bible, des traditions africaines » .
D’ailleurs, le bureau directeur du RJC écrit pour justifier sa position:
« Au vu de la loi de la république du Cameroun, de la sainte bible, de la nécessité de préserver l’espèce humaine, les atteintes graves faites à l’humanité, à nos traditions, à notre culture africaine en général et camerounaise en particulier, les dérives homosexuels constatées à travers le monde, leur propension à tourner en bourreaux ceux qui condamnent cette dérive comportementale, le viol et le meurtre [rapporté selon Sismondi Barlev Bidjocka, un journaliste camerounais et homophobe] du jeune Djomo Pokam violé, sodomisé et assassiné par défenestration depuis le huitième étage par les homosexuels au Hilton Hôtel de Yaoundé le 21 aout 2006 » .
Le RJC ne rate aucune occasion pour dénoncer la pratique de l’homosexualité qui, selon elle, décime la jeunesse décrite comme victime non consentante.
Le 24 mai 2012, un violent débat portant sur l’homosexualité au Cameroun dans un media visuel privé oppose Me Alice Nkom face à Sismondi Barlev Bidjocka.
Sismondi Bidjocka, le journaliste camerounais et homophobe, est le leader du RJC et auteur d’un ouvrage intitulé « L’homosexualité, un crime contre l’humanité ».
Me Nkom, qui défend les droits humains des personnes LGBTI, répond: «les droits sont universels et les personnes homosexuelles ne sont pas des animaux, par conséquent, ils ont des droits et doivent être également respectés comme tous les autres citoyens. L’homophobie n’a pas de place dans ce monde en pleine évolution. L’homosexualité n’est pas une pratique importée , c’est sa repression qui l’est. »
En mars 2012, le RJC avait stoppé une réunion organisée par des défenseurs de la cause homosexuelle. Ces derniers, pour obtenir une autorisation des autorités, l’avaient baptisée « rencontre portant sur le respect des personnes vivant avec le Sida » alors qu’il s’agissait d’un échange sur les droits des minorités sexuelles. La police et le sous-préfet étaient alors intervenus pour mettre fin à la réunion.
En 2016, il avait fait plusieurs émissions radio –télévisées et des marches pour encourager le durcissement de l’article 347-1 du code pénal camerounais qui condamne l’homosexualité.
De nos jours, on peut apercevoir dans certains carrefours de la ville de Yaoundé précisément au carrefour Nkolndongo des affiches, banderoles portant des messages de menaces, de haines et de rejets à la défaveur des personnes LGBTI.
Pour mieux renforcer son combat, Sismondi vient de mettre sur pied « RIS Radio » émettant à Yaoundé sur la fréquence 105.7 FM. Dans cette chaine radio, il a monté exclusivement un générique contre l’homosexualité qui défile en longueur de journée.
Steeve Winner, l’auteur de cet article, est un militant pour les droits LGBTI au Cameroun qui écrit sous un pseudonyme.
source : https://76crimesfr.com

Russie : des boutiques interdites aux sodomites

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:37

1     

Selon un sondage récent, 81% des Russes trouveraient l’homosexualité « répréhensible » mais certains vont beaucoup plus loin comme dans cette boulangerie de Moscou qui laisse apparaître à côté de la porte le message suivant : « Entrée interdite aux sodomites »

Russie : faut il s’attendre à des agressions anti-LGBT lors de la Coupe du Monde du foot

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 14:55

FIFA_World_Cup_2018_LogoUn sondage réalisé auprès des Russes confirment que les supporters LGBT seront en danger lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 organisée en Russie.
Selon une étude de Bonus Code Bets, 39% des sondés ont déclaré qu’il était probable que quelqu’un agresserait des personnes LGBT étrangères pendant la compétition, qui commence en juin.
Fait inquiétant, le groupe d’âge qui contenait le pourcentage le plus élevé de personnes qui pensaient qu’une attaque était « hautement probable » était celui des 16 à 24 ans.
A Rostov-sur-le-Don, qui accueillera plusieurs rencontres, 47% des personnes interrogées s’attendent à une agression contre des personnes LGBT.
Parmi les sondés, 24% ont se sont déclarés « irrités » par les personnes LGBT.
Les amateurs gays de foot ont été mis en garde dès l’année dernière contre le fait de se tenir la main à la Coupe du monde qui constituerait par exemple un geste dangereux.
Les crimes de haine contre les personnes LGBT ont doublé depuis que la Russie a promulgué une loi interdisant la « propagande » gay.
La loi de 2013, qui interdit la « propagande de relations sexuelles non traditionnelles » envers les mineurs, a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme.
Les juges européens ont estimé que la loi « renforçait la stigmatisation et les préjugés et encourageait l’homophobie ».

12345...269

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS