2 décembre 2019

Les anti-PMA distribuent des tracts et pétition dans plusieurs villes

Classé dans : homophobie,infos,mariage - union civile — dominique @ 16:21

LMPTLes opposants à l’extension de la PMA aux lesbiennes et aux femmes seules, mesure phare du projet de loi bioéthique adopté à l’Assemblée nationale, ont tenté de mobiliser sans grand succès durant le week-end en distribuant des tracts et une pétition à l’attention d’Emmanuel Macron.
« Il s’agit aussi de mobiliser en vue de la prochaine manifestation nationale, le 19 janvier », a indiqué Ludovine de la Rochère.
La précédente, organisée le 6 octobre, avait rassemblé 74.500 personnes, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias.
L’Assemblée nationale a adopté à une large majorité mi-octobre le vaste projet de loi bioéthique, avec la mesure phare de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, sans faire totalement le plein de voix dans la majorité. Il doit être examiné en janvier par le Sénat.
« Nous espérons le retrait du projet de loi », a rappelé Ludovine de la Rochère. « Ce texte prévoit de priver volontairement des enfants de leur père, c’est stupéfiant », a-t-elle souligné. « Nous avons posé un certain nombre de questions au chef de l’Etat, nous n’avons jamais eu de réponses », a-t-elle encore déploré.
Une douzaine de militants d’Act-up ont tenu un « die-in » samedi 30 novembre, devant un des piquets de mobilisation anti-PMA organisé devant la gare Montparnasse à Paris.
« On ne pouvait pas laisser la Manif pour tous organiser une mobilisation le jour du week-end contre le Sida sans rien faire », a expliqué un jeune militant d’Act Up.
Par ailleurs, un des piquets de mobilisation qui avait eu lieu dimanche, vers 17 h, devant la préfecture à Nantes a provoqué un incident.
Des militants LGBT, ainsi que le collectif Riposte contre le mouvement Marchons enfants – qui, eux, défendent la PMA pour toutes les femmes – avaient aussi décidé d’une action en cette journée nationale contre le sida.
L’une des militantes, qui avait lancé des préservatifs, a reçu un coup de poing. Elle s’est écroulée au sol et a dû être prise en charge par les pompiers. La police est aussi intervenue au moins à deux reprises, pour séparer les pro et anti-PMA . 

Une sextape déclenche une vague de haine homophobe sur Twitter

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 16:16

big-homophobie-mr-qUne vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrant deux hommes en plein rapport sexuel a provoqué mardi et mercredi dernier une vague de commentaires homophobes sur Twitter et forcé un jeune homme de Noisiel (Seine-et-Marne) à fuir la France, selon l’association Urgence Homophobie.
Reconnu par les autres habitants de cette ville de grande banlieue parisienne, le jeune homme « a quitté la France et s’est mis en sécurité à l’étranger, d’après ses proches », a expliqué à l’AFP la porte-parole de l’association Marine Giner-Dufour.
Depuis mardi, le mot-clé #Noisiel a été partagé plusieurs milliers de fois et a fait l’objet de très nombreux commentaires homophobes sur Twitter. Des réactions qui ont provoqué la colère de plusieurs associations et de quelques membres de la classe politique.
Le candidat LREM à la mairie de Paris, Cédric Villani, a notamment fait part sur Twitter de son « immense sentiment de dégoût en découvrant la déferlante de tweets homophobes » liés à cette histoire. « Le jeune homme qui en est victime doit avoir tout notre soutien », a-t-il ajouté.
Au-delà des réactions, les associations de défense des personnes LGBT « veulent des actes », a insisté Marine Giner-Dufour. Malgré l’adoption en cours d’une loi contre le cyberharcèlement, qui prévoit notamment d’imposer aux plateformes internet et aux réseaux sociaux, Facebook et Twitter en tête, de retirer sous 24 heures tout propos haineux, « le changement n’est pas assez rapide », a-t-elle estimé.
« Twitter ne fait absolument pas son travail : la vidéo a été supprimée sur le compte principal (qui l’a publiée), mais elle a été reprise par d’autres comptes et elle tournait encore ce midi », a-t-elle dénoncé. « Il faut des mécanismes qui rappellent aux gens que partager ce genre de vidéos, c’est passible de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende. »
En 2018, les personnes LGBT ont signalé 231 agressions physiques à SOS Homophobie, un record historique après une augmentation de 66% sur un an. Et Internet reste « le premier lieu d’expression des LGBTphobies », avait déploré l’association lors de la remise de son rapport annuel en mai.

26 novembre 2019

Haïti: Charlot Jeudy, défenseur des droits des LGBT, retrouvé mort

Classé dans : infos — dominique @ 17:39

Haïti: Charlot Jeudy, défenseur des droits des LGBT, retrouvé mort dans infos jeudyLe principal défenseur de la communauté LGBT en Haïti, Charlot Jeudy, a été retrouvé mort dans sa résidence ce lundi. Les circonstances entourant ce décès restent floues, a souligné la journaliste Amélie Baron sur Twitter.
La nouvelle a été relayée par la correspondante de l’Agence France Presse (AFP) en Haïti, Amélie Baron. « Charlot Jeudy, militant LGBT le plus mobilisé d’Haïti, a été tué hier », a écrit la journaliste précisant que les circonstances de ce décès sont encore floues. « C’est une terrible nouvelle pour la communauté et plus largement pour les défenseurs des droits humains dans le pays », a souligné la correspondante permanente de Radio France Internationale (RFI).
Agé de 34 ans, Charlot Jeudy est reconnu en Haïti pour son engagement dans la promotion et la défense des droits de la communauté LGBT à travers l’organisation Kouraj. Fondé le 18 décembre 2011, cet organisme se propose de « porter dans l’espace public, la question de l’homophobie et de la transphobie ».
La mort de ce militant choque de nombreux défenseurs des droits humains dans le pays. Plusieurs structures dont l’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH), Combite pour le Paix et le Développement (CPD) et Le Centre d’Animation Paysanne et d’Action Communautaire (CAPAC) se sont exprimées sur cette perte tragique tout en exigeant l’ouverture d’une enquête.
L’ambassade de France à Port-au-Prince invite les autorités haïtiennes à prendre les mesures en vue de faire la lumière sur la disparition subite du militant homosexuel Charlot Jeudy, retrouvé mort chez lui ce lundi.
Dans un rapport publié le 8 août sur ces 3 dernières années, l’organisation Kouraj dirigée par Charlot Jeudy, rapportait 21 cas de violences sur des personnes LGBT dont un cas d’assassinat. « Certains sont agressés à la découverte de leur homosexualité. Deux d’entre eux disent l’avoir été pour s’être fait prendre en photo pour le Festival MasiMadi. Trois ont déclaré avoir reçu des menaces de mort. D’autres ont déclaré  que leurs proches leur ont menacé de les brûler vif. Cinq disent avoir reçu des coups et blessures, déclarations sont confirmés par des certificats médicaux », pouvait-on lire dans le document.

hausse des tests et baisse des découvertes de séropositivité

Classé dans : infos — dominique @ 17:33

sidactionEn 2018, 5,80 millions de tests ont été réalisés dans les laboratoires d’analyses. Un nombre de test en augmentation régulière depuis 2013 (+11%), alors que le taux de positivité (1,9/1.000 sérologies) a diminué (-13%). Pour autant, « le recours au dépistage du VIH reste très insuffisant en France métropolitaine », lit-on dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé publique France dédié au sida.
 Près de 6.200 personnes ont découvert leur séropositivité l’an dernier, soit une baisse de 7% par rapport à 2017. Plus de la moitié d’entre elles n’avaient jamais été testées auparavant (près du tiers des homosexuels/HSH et la moitié des hétérosexuels). Un quart de ces découvertes étaient précoces et 29% à un stade avancé de l’infection, des proportions stables sur les trois dernières années.
 Néanmoins, le nombre de personnes diagnostiquées à un stade avancé de l’infection montre que le dépistage doit encore progresser, selon eux. -
 La baisse de nouveaux diagnostic VIH relevée en France au niveau national est également observée dans d’autres pays européens depuis plusieurs années (Autriche, Belgique, Finlande Allemagne, Grèce, pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni). « L’approche combinée, incluant « Test and Treat » et la PrEP – traitement préventif pour le VIH avant un rapport sexuel – est la stratégie du succès, souligne Valérie Delpech (Public Health England, Londres) dans l’éditorial du BEH. La PrEP est notamment pris par des homosexuels, parmi lesquels le recours répété au dépistage est en hausse.
 Pour sa part, l’enquête du Baromètre Santé 2016 auprès de près de 15.000 personnes âgées de 18-75 ans vivant en métropole, montre la divergence entre les opinions sur le dépistage et ce que font réellement les gens. Neuf répondants sur dix estiment que toute personne devrait être testée pour le VIH au moins une fois dans sa vie. Mais plus de la moitié des hommes et près d’un tiers des femmes n’ont jamais réalisé de test.
 Cette absence de dépistage au cours de la vie était plus fréquente chez les 55-75 ans (63% sans différence entre hommes et femmes) et les 18-24 ans (52% chez les hommes et 38% chez les femmes). Si les populations faisant l’objet d’une recommandation de dépistage sont globalement mieux dépistées que les autres, « environ une personne née en Afrique subsaharienne sur cinq et un HSH sur cinq n’ont jamais été testés pour le VIH », relève Valérie Delpech. « Un constat préoccupant, compte-tenu des actions de promotion de la santé ciblées sur ces groupes au cours des dernières décennies », ajoute-t-elle.
 Les centres de dépistage gratuit (CeGIDD) qui accueillent des populations particulièrement exposées au risque de contamination VIH, permettent aussi de diagnostiquer des IST bactériennes, des hépatites B et C. Un quart des homosexuel/HSH exposés à ces infections acceptent les kit d’auto-prélèvement pour le VIH et ces autres IST. Ce sont majoritairement des citadins, très éduqués, qui s’emparent de cet outil, selon un programme promu en ligne au printemps 2018.
 Les diagnostics d’infections sexuellement transmissible (IST/MST) continuent d’augmenter en France, notent Delphine Viriot et de ses collègues (SpF) qui se sont penchés sur le dépistage des IST bactériennes dans le secteur privé en France.
 En 2018, 2,1 millions de personnes ont été testées pour une infection à Chlamydia (plus 9% par rapport à 2006), près de 1,6 million pour le gonocoque (+18%) et 1,8 million pour la syphilis (moins 7%). 

22 novembre 2019

Chine Une centaine d’établissements de santé pratiquent des thérapies de conversion

Classé dans : infos — dominique @ 17:50

therapie de convertionSelon un nouveau rapport sur les droits humains, les personnes LGBT continuent de subir des traitements dit de « conversion thérapeutique » dans au moins 96 hôpitaux publics et établissements de santé chinois.
La pratique largement discréditée des thérapies dites « de conversion » est considérée par les experts médicaux comme sans aucune base scientifique et inefficace. Répréhensible d’une point de vue éthique et moral, elle est souvent comparée à une forme de torture et elle est fréquemment associée à des risques élevés de dépression, de suicide et de toxicomanie chez ceux qui la subissent.
La Chine a retiré l’homosexualité de sa liste officielle des troubles mentaux en 2001, mais en l’absence d’une interdiction des thérapies de conversion, cette pratique a continué de prospérer et reste même publiquement vantée à travers différents canaux de promotion.
Parmi les nombreuses techniques utilisées, les décharges électriques et les injections de testostérone persistent.
Cette organisation a établi un rapport avec plusieurs autres groupes de défense des droits en enquêtant auprès des services de santé de 25 villes proposant des thérapies de conversion. Dans 17 cas, il ressort qu’aucune mesure n’a été prise à leur encontre pour sanctionner leurs pratiques.
Entre 2017 et 2018, quatre villes avaient sanctionné des institutions médicales, notamment dans la capitale Pékin et la ville de Changsha, dans le sud du Hunan.
Cependant, la majorité d’entre elles ont été autorisées à continuer à pratiquer ces pseudo thérapies sur des personnes vulnérables, qui ont souvent subi des pressions de la part de leur famille.
Ces faits ont été constatés par l’activiste Peng Yanzi, qui s’est rendu clandestinement dans un centre de thérapie de conversion en 2014 et a été contraint de suivre une électrothérapie. Il a ensuite porté l’affaire devant les tribunaux et a gagné son procès.
Deux ans plus tard, un homme a poursuivi un hôpital dans la ville de Zhumadian, où il avait été enfermé pendant 19 jours pour y subir un traitement visant à modifier son orientation sexuelle.
Un autre cas, survenu en juillet dernier, fait état d’une famille qui a contraint une jeune femme transgenre à un traitement contre son gré dans un hôpital à Jingdezhen, dans le sud du pays.
source: http://reloaded.e-llico.com/

Israël Un couple de pères gay sommé de déclarer l’un d’eux mère de leurs enfants par les services sociaux

Classé dans : infos — dominique @ 17:44

Israël Un couple de pères gay sommé de déclarer l'un d'eux mère de leurs enfants par les services sociaux dans infos guy-sadaka-hai-avivGuy Sadaka et Hai Aviv se préparaient à inscrire leurs jumeaux âgés de 2 ans à la maternelle à Tel Aviv. Le programme étant subventionné par le gouvernement, le couple, qui vit ensemble depuis 12 ans, a demandé l’aide du ministère du Travail et des Services sociaux pour bénéficier d’une assistance financière. L’agent qui a répondu au téléphone mercredi a dit aux deux hommes que l’un d’eux devrait se déclarer « mère » des enfants sur les documents, comme cela a été rapporté pour la première fois par le site d’informations israélien Ynet .
« Je comprends que vous êtes tous les deux pères et que vous formez un ménage en commun, mais il y en a toujours un qui est le plus dominant, qui est le plus ‘la mère’ », a déclaré ce responsable de l’Etat au couple.
Le fonctionnaire a ainsi laissé entendre que les couples homosexuels avec enfants ne constituent pas des familles « normales ». « Je vous demande simplement une déclaration écrite déclarant lequel de vous est la mère. Du point de vue du travail – qui travaille moins que le père. Comme dans une famille normale », a poursuivi le fonctionnaire.
Guy Sadaka a estimé que ce responsable avait plutôt de la sympathie pour leur situation, mais qu’il était contraint par des directives obsolètes sur les familles homoparentales.
« Nous n’allons pas enquêter là-dessus, nous n’allons pas vérifier, nous examinons seulement votre éligibilité », s’est d’ailleurs justifié le fonctionnaire ne question.
« Cela m’a fait sourire, a déclaré Guy Sadaka. Mais je me sentais frustré de devoir donner des réponses qui n’ont aucun sens. Cette ignorance dans un service gouvernemental à l’horizon 2020 me semble complètement insensée ».
Depuis l’incident, le ministère des Affaires sociales s’est excusé et a annoncé qu’il mettrait à jour ses procédures pour que les couples de même sexe ne se retrouvent pas dans une situation similaire à l’avenir.
« Nous soulignons que les pratiques du ministère du Travail et des Affaires sociales traitent explicitement tous les types de familles et accordent des droits égaux à tous », a déclaré un représentant.

20 novembre 2019

Malaisie : un tribunal islamique inflige des coups de bâton à 4 homosexuels

Classé dans : infos — dominique @ 17:42

malaisieQuatre Malaisiens condamnés par un tribunal islamique pour des relations homosexuelles ont reçu des coups de bâton, un châtiment dénoncé mardi par des ONG qui dénoncent une répression grandissante contre la communauté LGBT.
Les quatre hommes, âgés de 26 à 37 ans, ont reçu lundi six coups de bâton chacun dans une prison proche de la capitale Kuala Lumpur pour avoir voulu se livrer à « des relations contre nature » interdites par le droit islamique, selon Amnesty International.
Les hommes, qui ont reconnu les faits, ont également été condamnés par un tribunal islamique à une amende et à sept mois de prison chacun.
Recevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l’infoINSCRIPTION GRATUITE !
Ils ont été arrêtés l’an dernier dans un appartement au cours d’un raid d’une cinquantaine de policiers qui avaient été alertés en surveillant des messages privés échangés par les participants à un évènement privé, selon Amnesty.
Un cinquième homme condamné avec les autres n’a pas été flagellé, dans l’attente d’un appel. Six autres hommes arrêtés dans l’appartement doivent encore être jugés.

La librairie gay les Mots à la bouche obligée de déménager

Classé dans : infos — dominique @ 17:36

La librairie gay les Mots à la bouche obligée de déménager dans infos les-mots-a-la-bouche

La librairie gay les Mots à la bouche, fondée en 1983 par Jean-Pierre Meyer-Guiton, militant du Groupe de libération homosexuelle, et reprise depuis par son compagnon, Walter Paluch, va devoir quitter la rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie. Le propriétaire, «un marchand de biens» selon ce dernier, refuse de renouveler leur bail, «souhaitant profiter de la gentrification du quartier». La Ville lui cherche un nouveau local pas trop loin de son emplacement historique.

USA: la paye d’un employé gay baissée de moitié car il gagnait « plus que les autres femmes »

Classé dans : infos — dominique @ 17:32

justiceNBC News rapporte que Wesley Wernecke, un ancien employé d’une société événementielle de New York a déposé plainte pour discrimination après qu’il a appris que son salaire avait été diminué de moitié.
La raison invoquée par son employeur, Henry Liron David ? Wernecke, qui est gay, était « bien plus payé que les autres femmes du bureau ».
Selon la plainte, déposée devant la Cour suprême de Manhattan, pendant les mois qui ont suivi, Wesley Wernecke a été exclu de réunions, d’événements officiels, des déjeuners entre collègues et des afterworks. Des dossiers importants lui ont été refusés, d’autres, sur lesquels il travaillait déjà, ont été confiés à d’autres collègues sans qu’il soit prévenu. Et son patron, qui avait pour rituel de saluer chaleureusement chaque employé tous les matins, passait sans un regard devant son bureau.
Les discriminations dont fait état Wernecke ont beaucoup affecté sa santé, raconte-t-il dans sa plainte. Il a commencé à voir un psychiatre et à prendre des antidépresseurs et des anxiolytiques.
La situation s’est encore dégradée lorsque son patron l’a appelé dans son bureau pour lui dire que son salaire, initialement négocié à 145 000 euros par an, allait être diminué à 70 000 dollars par an, soit une baisse de plus de moitié. « Penser que vous étiez beaucoup plus payé que les autres femmes du bureau m’empêchait de dormir », lui aurait confié Henry David.
Wernecke a appris par la suite que son salaire avait en fait été baissé à 58 000 euros par an. Deux semaines plus tard, il a été renvoyé.
Contacté, l’avocat de Henry David a dénoncé des accusations « infondées ».
Selon le Bureau du Recensement américain, l’écart entre le salaire des femmes et des hommes aux Etats-Unis est en moyenne de 19,3 %.

18 novembre 2019

Lyon : prison pour 3 hommes qui volaient des personnes homosexuelles

Classé dans : infos — dominique @ 18:12

justiceMardi dernier, trois hommes comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Lyon.
Ils avaient ciblé la communauté homosexuelle pour commettre des vols avec violence.
L’un des trois individus était inscrit sur le site de rencontres Grindr, et se rendait régulièrement chez des hommes pour avoir des relations sexuelles. Pendant leurs ébats, les deux autres complices investissaient l’appartement de la victime et dérobaient tout ce qu’ils pouvaient.
A plusieurs reprises, les victimes ont été menacées et violentées à l’aide de ciseaux et de tournevis.
Le parquet avait requis, en plus de la prison, une expulsion du territoire français ( les 3 personnes sont algériennes). Mais les juges n’ont pas retenu cette dernière demande, et ont condamné les trois hommes à 4 ans de prison, dont 8 à 10 mois de sursis.

1...34567...1195

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS