17 juillet 2017

La France expulse un intersexué vers le Maroc

Classé dans : infos — dominique @ 6:16

o-MAROC-facebookLa France a expulsé une personne intersexuée, c’est-à-dire possédant des caractéristiques physiques et génitales tant masculines que féminines, vers le Maroc, où l’homosexualité est pénalement réprimée.
« La situation de cette personne a été examinée conformément à la réglementation en vigueur. Il a été mis en mesure de faire valoir l’intégralité de ses droits tant auprès des juridictions nationales, qu’européennes. Aucun élément en notre possession ou produit par ce denier ou son conseil n’atteste qu’il serait exposé à un risque particulier en cas de retour au Maroc », a déclaré le ministère de l’Intérieur.
Lundi dernier, le tribunal administratif de Strasbourg, saisi en référé liberté, avait refusé de suspendre l’arrêté d’expulsion du 14 juin prononcé à l’encontre de cette personne qui se fait appeler Tarek, estimant notamment qu’elle ne serait pas « personnellement exposée à des risques » du fait de son identité intersexuée, d’après l’ordonnance.
« Le Maroc est un pays qui n’est vraiment pas accueillant pour une personne comme le requérant, a insisté Me Mila Petkova, avocate de plusieurs personnes intersexuées. Il risque vraiment de mourir. Ce n’est pas une fiction. »
Âgé de 40 ans, Tarek, suit un traitement hormonal masculinisant, mais porte la mention « sexe féminin » sur son état civil. « Tarek, qui est considéré comme une fille, a toujours eu des relations avec des filles », a souligné Me Rudloff.
Arrivé lundi au centre de rétention du Mesnil-Amelot, près de Roissy, Tarek, qui n’a pas demandé l’asile en France, « a été éloigné le 28 juin au matin à destination de Casablanca et sous escorte renforcée en raison de sa dangerosité », selon une source proche du dossier.
La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) avait classé son dossier sans suite. Il avait été condamné en France à douze ans de prison pour actes de torture, viol et menaces de mort, selon cette source.

16 juillet 2017

Corée du Sud : gay pride de Séoul

Classé dans : infos — dominique @ 12:48

Äû¾î¹®È­ÃàÁ¦ °Å¸® ÆÛ·¹À̵åEnviron 10.000 personnes ont célébré samedi à Séoul les droits homosexuels lors de la gay pride, malgré la pluie et une protestation de chrétiens conservateurs qui ont essayé de bloquer le défilé.
Près de 2.000 policiers ont surveillé l’événement qui a débuté autour d’une place à l’extérieur de l’hôtel de ville, où les manifestants parfois peu vêtus ont agité des drapeaux aux couleurs de l’arc-en-ciel et dansé sur une scène. En face, des centaines de Chrétiens lançaient des slogans pour inviter les homosexuels à « revenir vers Jésus Christ ».
Les chars de la gay pride ont ensuite quitté la place pour gagner le centre de Séoul. « Je suis content que la police soit là, comme ça on se sent protégé. Tous les pays ne feraient pas ça. Donc je suis très heureux que cela se déroule dans un environnement sûr », a fait remarquer Meghan Lefevre, originaire de Californie.
Selon certains sondages, l’acceptation des homosexuels est plus élevée en Corée du Sud depuis quelques années, notamment chez les jeunes. L’essor de la gay pride en est la manifestation. Le premier défilé organisé en 2000 avait rassemblé tout juste 50 personnes. Et cette année, la Commission nationale des droits de l’homme de Corée et l’Ordre Jogye du bouddhime coréen, le plus important du pays, ont pris part au défilé.
« Bouddha nous a appris que tout le monde peut atteindre l’illumination suprême, quelque soit son orientation sexuelle. Les minorités sexuelles ne doivent pas être discriminées », a déclaré Hyo Rok, professeur à l’Université du bouddhisme de Séoul.
Mais l’événement a aussi radicalisé les groupes protestants conservateurs, qui comptent des millions d’adeptes, ont un poids politique fort, et présentent l’homosexualité comme une maladie psychiatrique qui doit être soignée.

Canada : la fierté Montréal recherche des artistes LGBT

Classé dans : infos — dominique @ 12:34

fierte montrealL’organisme LGBTQ Fierté Montréal a publié une fausse petite annonce, vendredi, en se disant à la recherche d’artistes ou d’athlètes de grande renommée ,qui voudraient sortir du placard.
L’initiative vise à soulever la question des nombreuses personnalités qui restent dans le placard par peur de conséquences sur leur carrière.
Selon Éric Pineault, président et fondateur de Fierté Montréal malgré l’exemple que constituent Ariane Moffatt, Cœur de pirate ou encore Dany Turcotte, la plupart des artistes LGBTQ québécois préfèrent garder secrète leur orientation sexuelle.
Ils ont peur qu’une partie de leur public les quitte et que leurs carrières soient brisées.
« Je ne les blâme pas, car c’est un problème systémique », précise le militant selon qui l’acceptation sociale des LGBTQ n’est pas encore réelle, malgré des droits juridiques acquis. Voilà pourquoi il estime que la sortie du placard des artistes entraînerait « une vague, un effet spectaculaire » qui servirait d’exemple et aiderait à la démystification de certaines idées reçues.
Le constat est le même pour les sportifs. « Aujourd’hui, si un jeune joueur de hockey gai souhaite être professionnel, à qui va-t-il s’identifier? », s’interroge Éric Pineault. Celui-ci se veut malgré tout optimiste, jugeant que l’histoire va dans le bon sens : « Si l’on nous avait dit voilà 40 ans que les homosexuels pourraient un jour se marier, personne ne l’aurait cru. On a seulement besoin de gestes concrets. »
Ces questions se retrouveront au cours de débats organisés lors du festival Fierté Montréal, du 10 au 20 août. Du côté des artistes, Marie-Mai, Martha Wainwright et Karim Ouellet participeront notamment au grand concert donné le 11 août au parc des Faubourgs.

Suisse : Christopher Street Day de Fribourg, la communauté LGBT ne s’y retrouve plus

Classé dans : infos — dominique @ 12:28

1La polémique enfle à Fribourg-en-Brisgau après une édition chaotique du Christopher Street Day local, trusté par les militants alterno, «antifa» et véganes. Une partie de la communauté LGBT ne s’y retrouve plus.
Avec quelque 6000 participants, le récent Christopher Street Day (CSD) de Fribourg-en-Brisgau a été revendiqué par ses organisateurs comme un succès. Une fête des fiertés LGBT comme des dizaines d’autres en Allemagne? Pas tout à fait. Car c’est avec un malaise croissant que la ville du Bade-Wurtemberg, voisine de l’Alsace et de la Suisse, voit défiler sa pride année après année. En cause: la présence envahissante des mouvements de gauche radicale, qui aurait fait fuir une partie de la communauté LGBT locale, écrit la «Badische Zeitung». «Au CSD de Cologne il y a désormais plus de gays et lesbiennes fribourgeois qu’à celui de Fribourg», résume un militant.
De fait, les mouvements alterno, anticapitalistes et «antifa», dont le logo ornait le char principal, occupaient une large place dans le défilé du 2 juillet dernier. Tout comme les véganes, qui en 2015 avaient fait du CSD de Fribourg la première pride du monde 100% sans produits d’origine animale. Cette année, un groupe de paysans gays aurait été exclu de la parade au nom de la protection des bêtes, note le quotidien régional.
De surcroît, la parade était arrosée de musique hardcore plutôt inhabituelle dans un défilé LGBT. «On se serait crus à une techno party, la plupart des participants étaient hétéros», témoigne un autre membre de la communauté. Plusieurs figures de la scène gay locale ont annoncé qu’ils boycottaient l’événement: «Plutôt pas de CSD qu’un CSD pareil», soupire la drag queen Betty BBQ.
(…)
Le comité CSD Freiburg rejette en bloc les critiques des autorités. Quant à celles émanant de la scène gay et lesbienne, Christian Kröper explique: «L’équipe organisatrice se réunit chaque semaine Toute personne qui veut la rejoindre est la bienvenue.» Il reconnaît que la scène LGBT est peu impliquée, mais si les gens préfèrent aller défiler à d’autres prides, c’est selon lui qu’ils ont peur de faire leur coming-out à domicile.
 suite et source 360.ch

Grande Bretagne : «Mesdames et messieurs» bientôt supprimé des annonces sonores dans le métro londonien

Classé dans : infos — dominique @ 12:24

1Le métro de Londres s’apprête  à une petite révolution : le «ladies and gentlemen» laissera place à une formule plus inclusive,« Good morning everyone ».
Ce «bonjour à tous» fait suite à une campagne de sensibilisation menée par les groupes LGBT de la capitale auprès de la société de transport londonienne.
« Nous avons révisé le langage utilisé dans les annonces, entre autres, et nous allons nous assurer que nous utilisons des expressions inclusives, qui reflètent la diversité de Londres», a ainsi déclaré le directeur de la stratégie client de Transport for London (TfL), Mark Evers.Car comme le souligne le groupe LGBT Stonewall, «le langage est extrêmement important pour les communautés lesbiennes, gaie, bi et trans».
Cette initiative a été saluée par le maire de Londres, Sadiq Khan.
Au mois de juin, ce dernier avait répondu à un membre du Parti vert qu’il était «bien conscient que certains usagers ne se retrouvent pas dans les annonces.» 

dimanche

Classé dans : infos — dominique @ 0:01

06071706 mec nu 06071707 mec nu 05071719 mec nu

15 juillet 2017

Ramzan Kadyrov : »il n’y a pas de gays » dans mon pays

Classé dans : infos — dominique @ 0:03

president-tchetchene-Ramzan Kadyrov a affirmé vendredi que les gays n’étaient pas « des hommes » et que ce « genre de personnes » n’existe pas dans son pays.
Le leader tchétchène s’est emporté après une question du journaliste sur le sort réservé en Tchétchénie aux homosexuels.
Interrogé sur le sort des homosexuels par la chaîne HBO Sport, Ramzan Kadyrov a comparé ces personnes au « démon ». « Si il y en a ici, emmenez-les pour que le sang de notre peuple soit purifié », a-t-il déclaré au journaliste.
« Nous n’avons pas ce genre de personnes ici. Nous n’avons pas de gays et s’il y en a, emmenez-les au Canada. Emmenez-les loin d’ici pour que nous n’en ayons pas chez nous, pour purifier le sang de notre peuple », a déclaré Ramzan Kadyrov.
Interrogé sur les soupçons de torture et d’exécution qui pèsent sur son pays, et contre lesquels plusieurs ministres européens ont exprimé leur vive inquiétude, le leader tchétchène a surenchéri : « Ils sont le démon. Ils sont à vendre, ce ne sont pas des hommes. Que Dieu les maudisse pour ce dont ils sont accusés. Ils devront en répondre devant le ‘Tout-Puissant’ ».
Fin mars, le journal russe d’opposition Novaïa Gazeta avait révélé qu’une centaine d’homosexuels avaient été arrêtés par les autorités, dont plusieurs auraient été ensuite torturés voire assassinés. A la suite de ces accusations, plusieurs pays occidentaux se sont mobilisés.

12 juillet 2017

Arkansas: les femmes ne pourront plus avorter sans autorisation masculine

Classé dans : infos — dominique @ 7:14

ArkansasDans l’Arkansas, aux Etats-Unis, il sera désormais impossible pour une femme d’interrompre sa grossesse sans en avoir préalablement référé au « père » du fœtus.
La loi, votée en mars dernier dans cet Etat conservateur du Sud des Etats-Unis, entrera en vigueur dès la fin du mois suscitant l’indignation de nombreuses associations.
Selon cette loi, le fœtus doit désormais être considéré comme un « membre de la famille décédé », pour lequel les parents doivent se mettre d’accord sur ce qu’ils souhaitent faire du corps.
Dans les faits une femme ne pourra donc plus avoir accès à l’avortement sans la permission de son partenaire sexuel. Dans le cas des jeunes filles mineurs, les parents pourront s’opposer à l’avortement.
Pire: les victimes d’un viol sera obligée d’obtenir la permission de son agresseur avant de de pouvoir pratiquer une interruption volontaire de grossesse.

USA: nouveau coming-out dans le monde du rap

Classé dans : coming out,infos,musique,people — dominique @ 6:55

tyler-the-creator2Tyler, The Creator, rappeur de 26 ans sacré meilleur nouvel artiste aux MTV VMA 2011, semble faire de surprenantes confessions dans son quatrième album solo, Scum Fuck Flower Boy.
L’album ne sortira que le 21 juillet, mais il a fuité sur le Web dimanche 9 juillet et dans plusieurs de ses chansons il semble révéler son attirance pour les hommes.
Le site Uproxx s’attarde sur plusieurs de ses vers, notamment les paroles du titre I Ain’t Got Time, qui laissent peu de place à l’interprétation: « La prochaine phrase va les faire crier: j’embrasse des mecs blancs depuis 2004. »
Une autre chanson de l’album, Garden Shed (en duo avec Estelle), semble quant à elle faire état d’un amour caché:
« C’était vraiment de l’amour, aucune raison de faire semblant », rappe-t-il, avant d’ajouter: « Tous mes potes étaient perdus / Ils n’arrivaient pas à voir les signes / Je ne voulais pas leur parler / Je leur disais où j’étais et ils ne voulaient pas marcher. »
Pour plusieurs médias anglo-saxons, cette « garden shed » (« cabane de jardin ») pourrait évoquer la célèbre métaphore du « placard », où les membres de la communauté LGBT enferment leurs véritables orientations, jusqu’au jour où ils en sortent pour révéler leur véritable attirance.
Le site Queerty rapporte que sur cette même chanson, Tyler, The Creator rappe « Une cabane pour les garçons, ces sentiments que je cachais » et semble faire une référence à Frank Ocean, confrère et ami ouvertement bisexuel: « J’ai pensé que ce serait comme pour Frank, pouf, c’est fini / Mais ça continue ».
Tyler, The Creator avait pourtant par le passé, fait plusieurs fois l’objet d’accusations d’homophobie.
Ainsi, l’alliance gay et lesbienne contre la diffamation (GLAAD), une organisation américaine, a élevé sa voix en 2011 lorsque le rappeur a été distingué par les MTV VMAs, relevant l’emploi du terme « faggot » (« pédale ») à 213 reprises sur son premier album solo Gobelin. Sara Quin, chanteuse du duo pop-rock Tegan & Sara, a également publié une lettre ouverte en 2011, dénonçant les critiques élogieuses des médias et de l’industrie musicale envers le rappeur malgré ses paroles homophobes et misogynes. Comme le rapporte NME, Tyler, The Creator avait alors répondu sur Twitter par une invitation au caractère sexiste difficilement discutable: « Si Tegan et Sara ont besoin d’une bonne b***, je suis là! »

11 juillet 2017

Tunisie: un adolescent condamné pour homosexualité à cause d’un «test anal»

Classé dans : infos — dominique @ 17:43

1test anal en tunisieUn juge pour enfants de Sousse, en Tunisie, a condamné, par contumace, un adolescent de 16 ans, à 4 mois de prison, pour homosexualité. Il a été condamné sur la base du Code pénal, qui prévoit l’utilisation d’un test anal censé prouver l’orientation sexuelle des accusés. Cette condamnation montre que la Tunisie a encore des réformes à faire pour lutter contre les discriminations sexuelles.
Dans l’affaire Sousse, «l’ado a été condamné sur la base de l’article 230 du Code pénal, qui prévoit un test anal censé prouver l’orientation sexuelle des accusés dans les affaires d’homosexualité. Or, il n’a pas effectué ce test, parce qu’il a refusé d’y être soumis, le considérant comme une atteinte à sa dignité humaine. Son refus a été considéré par le juge comme une preuve de « culpabilité »», rapporte le site tunisien Kapitalis.
L’article 230 stipule que «la sodomie… est punie de 3 ans d’emprisonnement». «Dans sa version arabe, qui prévaut sur sa version française, il condamne explicitement l’homosexualité. Il s’appuie donc sur une discrimination basée sur l’orientation sexuelle, en totale contradiction avec l’article 21 de la Constitution qui affirme que « les citoyens et les citoyennes sont égaux en droits et devoirs. Ils sont égaux devant la loi sans discrimination »», précise d’ailleurs un rapport sur la situation des personnes LGBTQI en Tunisie.
Appelé aussi «test de la honte», «cette pratique est en opposition flagrante et choquante avec la Convention internationale contre la torture ratifiée par l’Etat tunisien», a fait savoir l’Association tunisienne de soutien des minorités dans un communiqué. «L’association Damj, pour la justice et l’égalité en a dénombré 22 depuis le mois de janvier, et estime leur nombre entre 60 et 70 par an», rapporte le site Vice News. 

1...34567...946

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS