4 avril 2018

Russie : Le site Gay.ru interdit d’accès depuis lundi

Classé dans : infos — dominique @ 14:44

1Le site Gay.ru n’est plus disponible que de l’étranger depuis lundi soir après une ordonnance d’un tribunal se fondant sur la loi russe contre la « propagande homosexuelle » introduite en 2013.
Le site a été mis sur liste noire par les sites les fournisseurs d’accès.
Le site a été accusé de diffuser des informations sur les « relations sexuelles non conventionelles » ce qui le fait tomber sous le coup de la loi contre la « propagande gay ».
Jusqu’à présent, les médias et les réseaux sociaux sur Internet avaient échappé à la censure ou à des sanctions en réservant leur contenu aux personnes majeures. C’était le cas de Gay.ru.
Les raisons de sa censure ne sont pas claires. Le site est mis en demeure de corriger toutes les « violations légales » dans les 24 heures pour pouvoir prétendre être à nouveau autorisé.
Le portail est considéré comme l’un des plus anciens de la communauté LGBT russe. Il a été lancé en septembre 1997 et revendique 3 millions de visiteurs par an.
Dans un communiqué, les responsables de Gay.ru ont annoncé faire appel de l’interdiction qui les frappe et si nécessaire d’en appeler à la Cour européenne des droits de l’homme.

Nouvelle-Zélande : Les condamnations pour homosexualité rayées des casiers judiciaires

Classé dans : infos — dominique @ 14:07

nouvelle zelandeLe Parlement néo-zélandais a adopté une loi permettant aux homosexuels condamnés en vertu de textes anciens de rayer ces condamnations de leur casier judiciaire.
L’homosexualité a été dépénalisée en Nouvelle-Zélande en 1986 mais les condamnations des personnes reconnues coupables auparavant étaient toujours inscrites à leur casier judiciaire.
La nouvelle loi votée à l’unanimité le 3 avril, permet désormais aux personnes concernées de voir ces condamnations supprimées de leur casier.
« Je souhaiterais à nouveau présenter mes excuses à tous les hommes et membres de la communauté homosexuelle affectés par des préjudices, stigmates et autres effets négatifs causés par des condamnations pour des infractions anciennes pour homosexualité », a déclaré le ministre de la Justice, Andrew Little.
« Cette loi envoie un message clair indiquant que la discrimination à l’égard des personnes homosexuelles n’est plus acceptable et que nous nous sommes engagés à remédier aux torts du passés », a-t-il ajouté.
Le ministère de la Justice a précisé que le texte concernait les infractions dépénalisées en 1986, notamment la sodomie et les actes indécents entre hommes, qui étaient alors pénalement répréhensibles.
Selon les estimations du ministère, environ un millier de personnes vont pouvoir faire valoir leur droit de retirer du casier judiciaire des condamnations anciennes, lorsque les procédures entreront en vigueur l’an prochain.
Après avoir dépénalisé l’homosexualité en 1986, la Nouvelle-Zélande avait interdit les discriminations envers les homosexuels en 1993 et légalisé le mariage gay en 2013. ( E-llico.com)

3 avril 2018

USA : la WWE s’engagent contre l’homophobie

Classé dans : infos — dominique @ 15:33

01LA WWE par l’intermédiaire d’une de ses stars les plus populaires, Finn Balor , le célèbre catcheur irlandais, s’engage pour la cause LGBTQ.
Dans le cadre d’une action menée avec l’association américaine GLAAD qui milite pour le droit homosexuel et son acceptation, la WWE a sorti un t-shirt aux couleurs du drapeau multicolore, avec un message puissant : « Balor Club « For Everyone » – Balor Club « Pour Tous » – .
Ce t-shirt vendu sur le WWEShop.com, verra 20% du prix de son achat reversé à l’association.
L’acceptation et la visibilité de la cause homosexuelle dans la principale compagnie de catch dans le monde sont souvent critiqués pour une trop peu et juste représentation de la communauté.
Il y a quelques jours, le lutteur Kenny Omega se plaignait des messages à caractère homophobe « généralement des fans de la WWE ».
Il semble important de noter que l’homosexualité dans le catch est un sujet extrêmement tabou. Il est donc important de saluer les hommes et les femmes qui se sont ouvertement affichés pour faire avancer les moeurs dans notre société. 

Aides appelle au boycott de Grindr

Classé dans : infos — dominique @ 15:08

aidesL’association française de lutte contre le sida appelle au boycott de Grindr suite aux révélations selon lesquelles l’application de rencontres gay a échangé des données sensibles avec certains de ses prestataires, dont le statut sérologique de ses utilisateurs.
« Nous ne sommes même pas surpris, écrit Aides Cela fait des années que nous essayons en vain d’obtenir de Grindr l’autorisation de mener des actions de prévention sur leur application, par la certification des compte associatifs. Alors que Grindr s’autoproclame ‘entreprise responsable, championne de la prévention’ (ce qui serait la moindre des choses pour une boite qui fait son commerce grâce aux échanges sexuels), la réponse a toujours été : ‘Circulez, Grindr se charge de tout’. En effet, ils se chargent de tout : au point d’échanger des données sensibles avec certains de ses prestataires, comme le statut sérologique de leurs clients. C’est sans doute leur façon de faire de la prévention ».
« Cela fait des années que nous voyons nos comptes dédiés à la prévention régulièrement supprimés par l’application, et nous devons négocier bannière après bannière l’insertion de nos messages de prévention à destination des utilisateurs », déplore Aides.
« Il ne s’agit pas pour nous d’appeler à une règlementation des applications de rencontres qui serait de toute façon inefficace. En revanche, les entreprises qui font leur beurre sur la sexualité de leurs clients se doivent a minima d’être exemplaires. Exemplaires sur la protection des données de leurs clients ET sur les enjeux évidents de prévention et de santé publique », précise l’association qui voit dans cette affaire « les dangers de la privatisation de la prévention ». « L’exemple de Grindr nous montre que le modèle intégré de l’entreprise responsable est un leurre ».
Aides appelle au « boycott total » de Grindr, et invite les utilisateurs actuels à changer d’application. « Après tout, il en existe d’autres, sous réserve que celles-ci se montrent plus responsables et respectueuses de la vie privée de leurs utilisateurs », explique l’association. 

Grindr accusé de révéler le statut VIH de ses utilisateurs à des entreprises

Classé dans : infos — dominique @ 15:04

GrindrL’application de rencontre gay Grindr à partagé à deux entreprises les données concernant le statut sérologique de ses membres sans que ceux-ci le sachent, rapporte Buzzfeed  lundi 4 avril.
Le site internet a confirmé les découvertes des chercheurs norvégiens de l’organisation à but non lucratif Sintef, qui ont révélé que l’application, qui revendique 3,6 millions d’utilisateurs actifs chaque jour, partage à Apptimize et Localytics de nombreuses informations renseignées par ses membres.
Ces deux entreprises, qui travaillent avec des clients divers, proposent des services d’optimisation d’application : ils étudient par exemple le comportement d’internautes confrontés à deux versions légèrement différentes d’une même application afin de déterminer quelle version est la plus efficace.
Parmi les données que Grindr partage à Apptimize et Lacalytics se trouvent les adresses e-mails, le type de relations recherchées, les positions sexuelles préférées, mais également les coordonnées GPS précises des utilisateurs ainsi que leur statut sérologique et la date de leur dernier dépistage du VIH.
« En tant qu’entreprise au service de la communauté LGBTQ, nous comprenons à quel point la révélation d’un statut HIV peut être un sujet sensible », a écrit Scott Chen, un des responsables du site, dans un texte diffusé sur la plateforme Tumblr, reconnaissant que cela pouvait susciter des « inquiétudes ».
« Notre but a toujours été de promouvoir la santé et la sécurité de nos utilisateurs », poursuit-il, confirmant que Grindr « travaille » avec des entreprises comme Apptimize ou Localytics, chargées de tester l’application et qui à ce titre, reçoivent des données de Grindr.
Celles-ci sont « soumises à des clauses contractuelles strictes » de confidentialité, assure encore Scott Chen, soulignant que les usagers peuvent choisir ou non d’indiquer sur leur profil leur statut HIV et que c’est donc à eux d’être vigilants.
Tout en affirmant limiter les données partagées au strict nécessaire, Grindr reconnaît que « parfois, ces données peuvent inclure des infos relatives à la localisation et au statut HIV car ce sont des informations qui sont dans (l’application) ».
Selon un chercheur du cabinet norvégien SINTEF, dont le travail a été rapporté lundi par le site d’informations BuzzFeed, toutes ces données rendent les personnes identifiables.
« Grindr n’a jamais vendu et ne vendra jamais d’informations personnelles identifiables – en particulier les données relatives au statut HIV ou à la dernière date de test – à des tierces parties ou à des annonceurs », se défend Scott Chen.
L’association de défense des droits numériques Electric Frontier Foundation a jugée « décevante » la réponse de Grindr. « Vous avez trahi la communauté LGBT », a commenté un internaute sous le texte de Grindr.
La semaine dernière déjà, une enquête de la chaîne américaine NBC avait révélait que la plateforme de rencontres gay recélait des failles permettant l’accès aux contenus des messageries, photos et localisations des utilisateurs.

2 avril 2018

Florian Philippot dépose plainte pour « propos diffamatoires et menaces à caractère homophobes »

Classé dans : infos — dominique @ 20:51

florian-philippot-le-24-novembre-2014Le président du parti Les Patriotes et ancien cadre du Front national, Florian Philippot, a déposé plainte pour « propos diffamatoires, menaces de violence et homophobie » ce mardi 27 mars, après un article de L’Obs, selon les informations de Closer.
Contacté par le magazine, Florian Philippot confirme et détaille : « Nous avons appris l’existence d’une conversation de jeunes FNJ (Front national de la jeunesse, ndlr) (…). Il y avait dans ces propos de l’homophobie, des menaces. ». Florian Philippot précise à Closer avoir « porté plainte contre X, en (s)on nom propre puisque j’étais visé personnellement et au nom des Patriotes, puisque nos adhérents étaient aussi visés ».
L’article de L’Obs en question a été publié le 12 mars dernier. Il raconte les échanges entre « jeunes talents frontistes et du FNJ » dans un groupe privé sur Twitter. L’Obs décrit les échanges entre les membres du groupe de manière très cash : « On s’y lâchait aussi beaucoup depuis quelques mois. Contre les anciens camarades qui ont rejoint Les Patriotes de Florian Philippot, rebaptisés ‘Patrifiottes’, et même contre le FN, ce ‘parti immature’ dirigé par des ‘cadres de merde stupides comme des manches à balai’ qui envoie des ‘cas(s)os aux élections’ ».
Florian Philippot porte plainte aussi pour d’autres propos relayés par le magazine : « Pour certains de ces jeunes frontistes, la sécession de Florian Philippot et ses Patriotes est impardonnable. ‘Faudra les éclater [...] Barre de fer [...] (ils) mérite(nt) tellement de se faire péter les genoux dans une ruelle’, peut-on lire. Le tout saupoudré d’homophobie et de ragots : ‘Je veux bien lui enfoncer une batte de base-ball dans son cul jusqu’à la glotte si ça lui fait plaisir’, écrit un ancien élu municipal, au moment de recevoir une photo de l’ancien numéro 2 du parti, accompagné de Franck de Lapersonne au salon du ‘made in France’ en novembre dernier », continue le magazine dans son article. .

Tarbes : Huit hommes mis en examen pour des agressions homophobes

Classé dans : infos — dominique @ 18:17

justiceHuit hommes ont été mis en examen, dont « au moins trois » ont été écroués, dans le cadre d’une enquête menée depuis septembre pour une vingtaine d’agressions homophobes à but crapuleux à Tarbes et dans les Hautes-Pyrénées.
Le mode opératoire des agresseurs était toujours le même: au cours d’un rendez-vous fixé par l’intermédiaire d’un site internet de rencontres, la victime subissait des violences et devait remettre sa carte bancaire et son code personnel.
Les agresseurs, âgés de 18 à 22 ans, étaient impliqués dans 19 agressions au total. La qualification d’agression homophobe a été retenue par la justice car trois hétérosexuels, qui ont subi le même guet-apens de la part des agresseurs n’ont finalement pas subi de violence, a précisé cette source judiciaire.
« Ils ciblaient des homosexuels car ceux-ci ne se plaindraient pas pour ne pas dévoiler leur homosexualité », a indiqué le parquet de Tarbes. 

Costa Rica : le candidat pro-mariage gay élu président

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile,politique — dominique @ 17:27

1Le candidat de centre gauche Carlos Alvarado a largement remporté la présidentielle au Costa Rica, au terme d’une campagne marquée par de profondes divisions sur le mariage gay et la place de la religion.
Avec 60,74% des voix, selon des résultats portant sur 95,58% des votes annoncés officiellement dimanche soir, cet ex-ministre du Travail de 38 ans devance au second tour son adversaire, le pasteur évangélique Fabricio Alvarado, 43 ans, qui a obtenu 39,3%.
Les deux hommes n’ont pas de lien de parenté bien que portant le même patronyme.
A l’annonce du résultat, les partisans de Carlos Alvarado massés sur une place de la capitale ont hurlé de joie, agitant drapeaux jaunes et rouges aux couleurs du Parti action citoyenne (PAC), formation au pouvoir créée en 2000 et qui remporte ainsi sa deuxième présidentielle consécutive.
Le débat sur le mariage gay s’était imposé dans l’élection. Fervent défenseur des droits de l’homme, Carlos Alvarado a affiché son soutien au mariage homosexuel –actuellement interdit dans le pays– auquel s’opposait son adversaire, également ancien député et candidat du parti Restauration nationale (RN, lié aux églises néo-pentecôtistes). Les deux rivaux étaient au coude-à-coude dans les sondages.
L’évangélique était arrivé en tête au premier tour, se détachant du peloton des 13 candidats grâce à une prise de position très ferme contre le mariage entre personnes de même sexe après une récente décision de justice qui affecte tout le continent.
Le 9 janvier, la Cour interaméricaine des droits de l’Homme (Cour IDH), institution émanant de l’Organisation des Etats américains (OEA), avait exhorté les pays de la région à reconnaître le mariage homosexuel, marquant une évolution majeure en Amérique latine. Le candidat évangélique s’était dit prêt à retirer son pays de la Cour.
Carlos Alvarado, élu pour quatre ans, est favorable à la laïcité de l’Etat dont il prône plus d’intervention dans l’économie. Il a déclaré vouloir « unir » le pays pour le faire « aller de l’avant ».

Remous à la tête d’Act up

Classé dans : infos — dominique @ 17:14

act upL’ancienne équipe dirigeante d’Act-Up Paris a quitté ses fonctions samedi, déplorant la « transition brutale » liée au succès du film « 120 battements par minute », qui a amené vers l’association de lutte contre le sida une nouvelle génération de « militants politisés ».
Depuis le succès du film couronné aux Césars, l’association, en perte de vitesse depuis plusieurs années et même un temps placée en redressement judiciaire en 2014, a vu « une vague de nouvelles arrivées » avec notamment « de jeunes militants déjà politisés et expérimentés dans d’autres luttes, notamment antiracistes », écrit l’équipe démissionnaire dans un communiqué.
Ceux-ci « détournent et exploitent l’outil d’Act-Up, en se servant de son historique, pour mettre en avant d’autres luttes », affirment les deux anciens coprésidents, Rémy Hamai et Mikaël Zenouda, et l’ancien vice-président Xavier Coeur-Jolly, en déplorant que le travail d’expertise soit « relégué au dernier plan » au profit « du commentaire permanent de la critique spectacle ».
« Ecoeurés au point de démissionner » par les « insultes » et les « dépréciations gratuites », les anciens responsables ont été remplacés lors d’une assemblée générale extraordinaire samedi par une nouvelle équipe élue, « dont deux personnes arrivées depuis trois semaines », ajoute leur communiqué, qui dénonce « toute forme d’entrisme politique » et de « violence revendiquée ».
Les deux nouveaux vice-présidents sont Fabrice Clouzeau et Marc-Antoine Bartoli.
La décision a provoqué des réactions contrastées sur les réseaux sociaux, où certains ont rappelé le mode d’action spectaculaire qui était la signature d’Act-up dans les années 1990 (préservatif géant sur l’obélisque de la Concorde à Paris, jets de faux sang ou de vraies cendres de militants…)
« La lutte contre le sida a toujours été profondément politique. C’est aberrant, surtout venant d’Act up », estime un internaute sur twitter, tandis qu’un autre affirme: « Act-Up Paris est une association de gauche », ce que le conseil d’administration sortant, « dépolitisé », ne « comprend pas ».
Ce dimanche, la nouvelle direction a publié son communiqué, réaffirmant son « engagement dans la lutte contre le sida ». « Act Up-Paris se bat toujours », affirment les nouveaux dirigeants, en réponse à la phrase « Où lutterons-nous maintenant contre le sida? Certainement plus à Act-Up Paris » qui introduisait le texte de l’équipe démissionnaire.
Elle dénonce « la campagne de calomnies » de l’équipe démissionnaire.
source : http://reloaded.e-llico.com

1 avril 2018

Paris : l’auteur de la video sur la “brigade anti trav” interpellé

Classé dans : infos — dominique @ 17:05

1L’auteur de la vidéo l’agression de trois personnes par une “brigade anti travestis” dans le XVIIe arrondissement de Paris a été interpellé par la police.
 Les faits se sont déroulés il y a plus de deux mois, rue de la Jonquière dans le XVIIe arrondissement de Paris. Une femme est rouée de coups et frappée par deux hommes qui se revendiquent comme membres d’une “brigade anti trav”. Deux travestis qui l’accompagnent sont également ciblés.
 C’est l’Amicale des Jeunes du Refuge, l’association quitte lute contre l’homophobie qui a sonné l’alarme sur Twitter dénonçant une agression “motivée par la haine”.( voir la video)
 «Une « brigade anti trav » en France qui sévît en s’attaquant physiquement aux personnes transgenre. La France ne peut fermer les yeux sur ce qu’il se passe sur son territoire.
 Nous interpellons les élu-es, indignez-vous publiquement, vous devez condamner ces agissements #LGBTphobie» avait publié l’association
 Le maire du XVIIe arrondissement Geoffrey Boulard a réagi en effectuant un signalement au commissariat. Il a été suivi par les victimes qui avaient peur des représailles. Pour l’instant, seul l’auteur de la vidéo a pu être identifié. Il s’agit d’un rappeur connu sous le nom de Billat, il aurait été placé en garde à vue. En revanche, les deux agresseurs seront plus difficiles à identifier.

123456...1042

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS