18 juillet 2017

Nouvelle-Écosse: Justin Trudeau participera au défilé gay de Halifax

Classé dans : infos — dominique @ 18:26

justin trudeauLe premier ministre du Canada Justin Trudeau prendra part au défilé de la fierté de la communauté LGBT, à Halifax, samedi.
L’organisme Halifax Pride a lancé sur Twitter lundi soir qu’un « invité de marque se joint à notre parade », auquel Justin Trudeau a répondu « À bientôt! »
Le député fédéral d’Halifax, Andy Fillmore, a aussi publié un tweet informant que le premier ministre Trudeau allait marcher dans le défilé cette année.
Justin Trudeau a marché dans les deux dernières éditions du défilé de la fierté à Toronto. En 2016, c’était la première fois qu’un premier ministre en fonction participait à un tel événement.
Le service de police d’Halifax a indiqué qu’il ne participerait pas au défilé cette année, au milieu d’un débat national portant sur la participation des policiers dans de tels événements.
Les membres de Pride Toronto ont voté en faveur d’un ban sur la participation officielle des services de police en janvier. Ils ont adopté une liste de demandes mises de l’avant par la section locale du mouvement Black Lives Matter.

USA : une journaliste virée aprés avoir dénoncée l’expulsion de trois juives à la Dyke March

Classé dans : infos — dominique @ 18:23

juif chicagoTrois femmes qui brandissaient des «rainbow flags», les drapeaux arc-en-ciel de la communauté LGBTQ, ont été exclues de la Dyke March ( «marches des lesbiennes» ou «marche des gouines») de Chocago, après qu’un membre du collectif chargé d’organiser la manifestation aurait dit à ces femmes que «les gens ne se sentaient pas en sécurité» à cause des drapeaux et que la marche était «pro-Palestine» et «anti-sioniste».
La journaliste qui a rapporté en premier l’information de l’expulsion de trois femmes juives de la marche Dyke de Chicago a tweeté qu’elle avait perdu son travail à cause de son article.
Dans un tweet publié lundi, Gretchen Rachel Hammond a écrit sur le compte Twitter de la marche Dyke que « vous m’avez attaquée, humiliée et vous m’avez volé mon travail ». Hammond a confirmé à JTA, le même jour, être l’auteure de ce tweet.
Rachel Hammond, qui travaillait pour le journal de la communauté LGBT de Chicago, a été transférée au bureau des ventes après avoir été la première à faire état du fait que trois femmes juives, qui portaient des drapeaux aux couleurs de l’arc en ciel arborant une étoile juive, avaient été expulsées de la marche, le 24 juin.
Les organisateurs de la marche ont expliqué que les femmes avaient été sorties du cortège parce qu’elles portaient des drapeaux rappelant le drapeau israélien à un événement anti-sioniste et qu’elles ont « exprimé de manière répétée leur soutien au sionisme durant des conversations » avec les autres manifestants.
Le 28 juin, un organisateur de la marche a déclaré à Hammond dans un entretien qu’elle et le journal avaient « échoué dans leur mission journalistique ».
Hammond, qui est juive, a indiqué à JTA que, suite à son article, elle avait reçu des douzaines de coups de téléphone anonymes menaçants. Elle a ajouté que l’un de ses interlocuteurs l’avait appelée « youpine » tandis que d’autres lui avaient dit qu’elle perdrait son travail ou qu’elle avait « trahi » la communauté LGBT.
La marche Dyke a été fondée il y a plus de 20 ans en tant qu’alternative de gauche, centrée sur les femmes, à la Gay Pride annuelle de Chicago, que le site de la marche Dyke qualifie d’ »entreprise dominée par les hommes blancs ». La marche se définit comme anti-raciste, non-violente et anti-sioniste. Cette année, elle a attiré environ 1 500 personnes.
La marche Dyke a suscité les critiques pour avoir utilisé des insultes antisémites, tweetant le 13 juillet que « les larmes Zio  (sionistes)  reconstituent mes électrolytes ». Les suprématistes blancs, notamment l’ancien chef du Ku Klux Klan leader David Duke, utilisent ce terme de ‘Zio’ – dérivé du mot ‘Zionist’- comme insulte envers les Juifs.
Le 14 juillet, la marche Dyke a supprimé le tweet et présenté ses excuses, disant qu’elle ignorait « l’histoire violente du terme ».

La lutte contre les addictions et le harcèlement à la Fête de l’Humanité

Classé dans : infos — dominique @ 18:12

homoboulot« Espace prévention » a vocation à anticiper certains excès durant le week-end de septembre, il est avant tout conçu comme une vitrine pour mettre en avant diverses luttes menées par des organismes de la société civile.
Pour son édition 2017, la Fête de l’Humanité accueillera un petit nouveau : l’Espace Prévention. Si le stand a vocation à anticiper certains excès durant le week-end de septembre, il est avant tout conçu comme une vitrine pour mettre en avant diverses luttes menées par des organismes de la société civile.
Aux côtés d’associations chargées d’informer les visiteurs sur les risques liés aux addictions ou au harcèlement, les participants trouveront des collectifs qui sensibilisent sur les maladies sexuellement transmissibles, sur les droits LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres), sur l’égalité entre les sexes ou encore sur les violences faites aux femmes. Des thématiques comme l’environnement ou les droits de l’homme seront aussi de la partie.
Korhom, association créée en 2010, comptera parmi les intervenants. Cet organisme, via des ateliers pour enfants et ados ou encore via des jeux interactifs, vise à éduquer les citoyens aux droits de l’homme, à leur histoire et à leur importance. Homoboulot sera également présent. Ce collectif défend les droits LGBT au travail et organise des campagnes de sensibilisation à la lutte contre le VIH. Autre invité : le Planning familial, dont des représentants pourront répondre aux questions des visiteurs.
source : l’humanite.fr

Quebec : il y a 15 ans, le premier mariage homosexuel

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile — dominique @ 16:15

1Le 18 juillet 2002, une première union civile homosexuelle est célébrée au palais de justice de Montréal. Le couple formé de Theo Wouters et Roger Thibault marque l’histoire. C’est une première non seulement au Québec, mais aussi au Canada et en Amérique du Nord.
L’adoption de la loi 84 sur l’union civile par l’Assemblée nationale en juin a ouvert la voie à cette alliance entre conjoints de même sexe. Le couple, qui réclamait cette loi depuis longtemps, a souhaité que les noces soient publiques et a invité les médias.
C’est dans une ambiance festive et sous l’œil des caméras que Theo Wouters et Roger Thibault officialisent leur union.
Signe que le combat n’est pas terminé : les Ontariens Michael Leshner et Michael Stark, qui voulaient se marier lors de cette même journée, ont reçu une fin de non-recevoir de la part de la Ville de Toronto.
La loi sur l’union civile est unique au Québec et d’avant-garde pour les droits des homosexuels. Elle permet à des couples gais d’obtenir à peu près les mêmes droits que les couples mariés : partage du patrimoine, héritage, et régimes de retraite et de rentes.
Pour ce qui est de la reconnaissance du droit au mariage, de compétence fédérale, la bataille devra se poursuivre. C’est finalement le 28 juin 2005 que le Canada deviendra le troisième pays à légaliser le mariage entre personnes de même sexe.

Allemagne : un couple de réfugiés gay attaqué dans un centre d’accueil

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:35

1Un couple gay venant de Serbie, et demandeur d’asile , a été violemment attaqué en Allemagne.
Les deux hommes avaient quitté leur pays d’origine après avoir été victimes d’abus et de persécutions en tout genre de la part de leur famille. Ils s’étaient donc dirigés vers l’Allemagne où ils séjournaient dans un camp de réfugiés.
Selon Javid Nabiyev, un activiste du groupe Queer Refugees for Pride, le couple « a fait de son mieux pour cacher leur orientation sexuelle », comme demandé par les services sociaux allemands.
Les deux hommes sont aujourd’hui à l’hôpital. L’un deux est dans une « situation critique » et requiert de nombreuses opérations. Cependant, Javid Nabiyev pense que l’hôpital est, pour le moment, le seul endroit où les deux hommes sont en sécurité, comme il l’explique dans sa vidéo posté sur facebook .
L’activiste a expliqué qu’il avait essayé d’aider le couple à se rendre dans un camp plus sécurisé, mais il ne pouvait pas parce qu’ils avaient besoin d’une bonne «raison» pour un transfert.
Javid Nabiyev pense que les hommes seront certainement renvoyés dans le même camp, là où l’attaque s’est produite. Chose encore plus choquante : l’agresseur a été relâché sans peine et est retourné dans le camp.
Selon Javid Nabiyev et beaucoup d’associations LGBT+, il faut absolument tirer la sonnette d’alarme au plus vite pour alerter la population quant à la situation critique des réfugiés LGBT+ dans les pays européens qui se retrouvent bien souvent totalement vulnérables et en proie à différentes pressions de la part des autres réfugiés.

17 juillet 2017

La légende du foot Ronaldinho photographié avec le chef tchétchène Ramzan Kadyrov

Classé dans : infos — dominique @ 19:10

ronaldLa légende du football Ronaldinho a déclenché une polemique après avoir été photogrphié avec Ramzan Kadyrov, le chef tchétchène dont le régime est accusé d’arrêter et de torturer les homosexuels.
Les photos affichées sur le compte Facebook officiel de l’ex-international Brésilien  montrent le footballeur aux côtés de M. Kadyrov, qui leve le pouce face à pouce à la caméra.
M. Kadyrov, qui est soutenu par le Kremlin, a donné ce week-end une interview sur le réseau de télévision HBO dans laquelle il nie qu’il y est des homosexuels en Tchétchénie ajoutant que « s’il en existe, prenez-les au Canada ».
Le ministère des Affaires étrangères canadienne a demandé à la Russie d’enquêter sur les allégations d’enlèvement et de torture de 100 personnes LGBT en Tchétchénie après les révélations du journal russe Novaya Gazeta plus tôt cette année.
Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères, a déclaré dans un communiqué  en avril: « Des rapports récents et continus sur la persécution des hommes homosexuels et bisexuels en Tchétchénie sont répréhensibles.  Nous appelons les autorités russes à enquêter minutieusement sur ces rapports et à assurer immédiatement la sécurité de toutes les personnes en Tchétchénie susceptibles d’être en danger en raison de leur orientation sexuelle ».

Allemagne : un couple gay réfugié interrogé pendant 4 heures

Classé dans : infos — dominique @ 17:11

Igor-PopialkovskiiUn couple gay russe qui demandait l’asile en Allemagne aurait été interrogé par un juge pendant quatre heures sur leur sexualité parce que le juge ne croyait pas qu’ils étaient homosexuels.
Pavel Tupikov et Igor Popialkovskii ont fui la Russie après que leur vie ai été menacé alors lorsqu’un policier les faisaient chanter
Les deux hommes ont demandé l’asile à l’Allemagne et Pavel Tupikov devait comparaître devant un juge pour faire appel d’un avis d’expulsion de l’Office fédéral des migrations.
Tupikov a déclaré qu’il avait été interrogé par le juge pendant quatre heures au sujet de sa sexualité parce que le juge ne croyait pas qu’il était gay.
Le juge aurait demandé à propos des partenaires de Tupikov, combien de rencontres sexuelles il avait eut et quelques détails intimes.
«Il voulait tout savoir », Il m’a demandé quand j’avais eu ma première fois, avec qui et comment c’était».
«Le juge a également déclaré qu’il ne croyait pas que nous étions un couple. Comment puis-je prouver que nous sommes un couple? Devions-nous nous embrasser à la cour?»
Popialkovki a déclaré qu’ils vivaient dans la peur alors quand ils étaient encore en Russie. «Nos amis y vivent dans la peur», a-t-il déclaré.
Il a ajouté que son ex-petit ami avait été poignardé dans une attaque homophobe.
Pour Popialkovkii et Tupikov, la Russie ne pourra plus jamais être leur maison, ils espèrent que leur cas sera accepter et qu’ils pourront continuer à vivre et à travailler en Allemagne

Canada : une mère musulmane obligée de démissionner de son travail après avoir assisté au mariage de son fils gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile,religion — dominique @ 15:56

Canada : une mère musulmane obligée de démissionner de son travail après avoir assisté au mariage de son fils gay dans homophobie musulman-gay-e1500303325244Une mère musulmane canadienne a été forcée de démissionner de son travail après avoir assisté au mariage de son fils homosexuel .
Son fils, Ali Reza Jessa, a épousé son partenaire de longue date, Paul Hillsdon début juillet.
Bien que la famille de Jessa ait apporté son plein soutien à  cette union, elle a attiré l’attention des dirigeants de leur mouvement islamique Shia Ithna-Asheri.
Une pétition en ligne a circulé en appelant Siddika Jessa à démissionner de son poste de secrétaire général de NASIMCO (l’Organisation des communautés musulmanes nord-américaines Shia Ithna-Asheri).
«Traditionnellement, un mariage est une démonstration publique d’une relation. Ce péché n’a pas été fait en privé, mais a été célébré et promu publiquement. Cela va à l’encontre des interprétations majoritaires légitimes de Jaffari fiqh, que NASIMCO doit défendre.
«Bien que nous croyons qu’il n’est pas nécessaire d’examiner de manière approfondiela vie personnelle des membres de NASIMCO, cet incident ne peut être rejeté comme« la vie personnelle de la famille d’Ali Reza », indique la pétition
La pétition a recueilli plus de 1000 signatures depuis jeudi.
Siddika Jessa a été obligé de démissionner.
Elle a écrit dans une lettre : «Aujourd’hui, en tant que musulmane et mère dévouée qui a eu le privilège de servir nos institutions communautaires, je suis obligé de démissionner par NASIMCO … pour la seule raison que mon fils s’est marié avec un homme, et je voudrais souligner c’est que s’est légal au Canada».
«Ma position aujourd’hui n’est pas seulement celle d’une mère dévouée, mais celle d’un être humain qui a observé avec douleur comment la communauté a usurpé les droits de la création de Dieu au nom de l’islam et a jugé», continue t’elle
«La seule personne à juger mon fils serait Dieu le Jour du Jugement» . «Comment pourrais-je, en tant que mère, discriminer mon propre fils?» conclue t’elle

Drôme : prison avec sursis pour un complice d’une agression homophobe

Classé dans : homophobie,infos,justice — dominique @ 15:28

justiceLe tribunal correctionnel de Valence, dans la Drôme, a condamné, mardi 11 juillet, un homme à deux ans de prison avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve pour complicité de violences dans le cadre d’une agression homophobe, en février à Nyons, rapporte France Bleu Drôme-Ardèche.
Poursuivi à l’origine pour violences aggravées, le prévenu, âgé de 18 ans au moment des faits, avait assuré lors de l’audience, en mai, avoir seulement conduit les deux agresseurs présumés au lieu de rendez-vous avec la victime.
Les deux suspects, âgés de 15 ans, seront jugés ultérieurement par le tribunal pour enfants. Les adolescents sont suspectés d’avoir tendu un guet-apens à leur victime, un habitant de Valréas, dans le Vaucluse.
A la recherche d’une relation amoureuse sur Internet, cet homme de 51 ans s’est rendu à un faux rendez-vous fixé au stade de Nyons par ses agresseurs, dans la soirée du 24 février.
En arrivant sur les lieux, le quinquagénaire a été passé à tabac à coups de barre de fer. Ses agresseurs ont accompagné leurs gestes d’insultes homophobes.
La victime a dû être hospitalisée dix jours avant de pouvoir porter plainte. Les enquêteurs sont remontés jusqu’aux adolescents via leurs téléphones portables. Tous deux ont reconnu les faits et ont dit regretter leur geste. Scolarisés au lycée et décrits comme étant plutôt de bons élèves, fils de bonne famille, ils étaient inconnus de la justice.

Israel : les couples homosexuels n’ont pas le droit à l’adoption

Classé dans : homoparentalité,infos,internationnal — dominique @ 14:41

adoptionLe gouvernement Israélien a annoncé dimanche qu’il n’avait pas l’intention de modifier la loi pour permettre aux couples homosexuels d’adopter en Israël.
Il répondait à une demande de la Haute cour de Justice
Le gouvernement a indiqué qu’il ne voulait pas permettre aux couples de même sexe d’adopter car cela placerait un « fardeau supplémentaire » sur l’enfant.
« L’opinion professionnelle du service de l’aide à l’enfance soutient la préservation de la situation existante », om un couple adoptant doit être composé d’un homme et d’une femme, a écrit le gouvernement à la cour.
Ceci « prend en compte la réalité de la société israélienne et la difficulté que peut éprouver l’enfant adopté. »
Michal Rozin, députée de Meretz qui préside le Lobby LGBT de la Knesset, Yael German, députée de Yesh Atid, Merav Michaeli, députée de l’Union sioniste, et Merav Ben Ari, députée de Koulanou, ont déclaré dans un communiqué que la décision était homophobe et montrait l’utilisation cynique de la communauté homosexuelle par le gouvernement.
Cependant, pour la première fois, les couples en concubinage auront le droit d’adopter en Israël.
L’Etat a indiqué que la position du ministère de la Justice et du ministère des Affaires sociales avait changé et qu’il permettrait aux couples non mariés qui vivent ensemble depuis au moins trois ans d’adopter.
Précédemment, seuls les couples mariés étaient éligibles à l’adoption en Israël.
Comme les couples gays ne peuvent pas adopter en Israël, ils se rendent fréquemment à l’étranger pour pouvoir le faire.

123456...946

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS