22 avril 2017

Russie : Le président de la Tchétchénie veut éliminer la communauté gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 13:35

president-tchetchene-Le président de la Tchétchénie a lancer un avertissement pour les homosexuels dans la région rapporte PinkNews.
Le vice-ministre britannique des Affaires étrangères a révélé la menace terroriste du leader tchétchène tout en posant une question urgente sur la situation au Parlement.
Sir Alan Duncan, ministre d’État aux Affaires étrangères, sous Boris Johnson, a déclaré au Parlement: «Les groupes de défense des droits de l’homme déclarent que des campagnes et des homicides anti-gay sont orchestrés par le chef de la République tchétchène Ramzan Kadyrov. Il a mené d’autres campagnes violentes dans le passé, et cette fois il dirige ses efforts vers la communauté LGBT. Des sources ont déclaré qu’il voulait que la communauté LGBT soit éliminée avant le début du Ramadan».
Le ministre a ajouté: «De tels commentaires, attitudes et actions sont absolument méprisables».
Le Ramadan commence le 26 mai cette année et est très suivi en Tchétchénie, qui est une région essentiellement musulmane.
Ces allégations ont été soutenues par des groupes de défense des droits de l’homme et ont amené le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, le Royaume-Uni et les États-Unis à demander que le Kremlin fasse l’objet d’une enquête.
Le secrétaire d’État des Affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni, Boris Johnson, qui est homosexuel lui-même, a qualifié les abus déclarés des hommes homosexuels de «totalement barbares» et «méprisables» dans une déclaration formulée aux Communes.
M. Duncan a révélé qu’il a parlé directement à son homologue Vladimir Titov, vice-président de la Russie, pour condamner la Fédération de Russie en matière de violations des droits de l’homme contre les personnes LGBT.
Les représentants de l’ambassade britannique ont également parlé directement à leurs homologues russe pour aborder le problème.
Cependant, un porte-parole de Vladimir Poutine a déclaré que le président russe n’avait aucune raison de croire que les attaques soient authentiques.

Iran : 30 hommes suspectés de « comportement homosexuel » arrêtés

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 13:10

lgbtLa police iranienne a arrêté et torturé physiquement plus de 30 hommes suspectés de « comportement homosexuel » lors d’ une fête privée, ce jeudi 20 avril.  Ils auraient été transféré à la prison Dastgerd d’Ispahan, au sud de Téhéran, selon l’association canadienne « Iranian Railroad for Queer Refugees » (IRQR), qui vient en aide aux réfugiés iraniens LGBT.  Âgé de 16 à 30 ans, ils sont accusés de « sodomie, possession avec consommation d’alcool et d’utilisation de médicaments psychédéliques » Certaines personnes ont réussi à s’échapper et ont pu alerter l’ONG canadienne . «Quelques personnes ont réussi à s’échapper et nous avons reçu des informations selon lesquelles il y avait plusieurs personnes hétérosexuelles parmi les personnes arrêtées» précise l’association
« Les familles des personnes arrêtées ont été informés que leurs enfants étaient en prison pour sodomie. Il a également été rapporté que les prisonniers seront envoyés au Département de droit de Esfahan pour faire un « test de la honte » qui consiste à faire un examen anal pour vérifier s’ils avaient oui ou non eut des relations sexuelles anales ».
Ils encourent la peine capitale, par application de la charia en vigueur dans le système judiciaire iranien, si l’« examen anal » réclamé par le tribunal confirment des « preuves » de leur « conduite immorale ».
En Iran, aujourd’hui encore, être gay est un crime, et beaucoup d’ enfants sont punis de la peine de mort uniquement en raison de leur homosexualité .
C’est est une réalité douloureuse qui existe et doit être connue.
Le Président de la République islamique d’Iran Mahmoud Ahmadinejad a déclaré: « Nous croyons que l’ homosexualité est contraire à l’esprit humain et à l’ humanité . » 

21 avril 2017

Manifestation en soutient aux Homosexuels torturés en Tchétchénie

Classé dans : infos — dominique @ 20:02

tchechenie_russie_lgbtPlusieurs centaines de personnes se sont rassemblées place de la République, jeudi soir à Paris pour dénoncer les rafles d’homosexuels en Tchétchénie.
Les manifestants ont  appelé les 11 candidats à la présidentielle à réagir, alors qu’ils sont en pleine “omerta”.
Munis de quelques pancartes et de plusieurs drapeaux multicolores, ils sont venus “condamner le drame et apporter leur soutien” à la communauté gay en Tchétchénie.
Depuis novembre dernier, toutes les personnes soupçonnées d’être homosexuelles sont arrêtées, torturées et parfois tuées. Selon le journal indépendant russe Novaïa Gazeta, qui a révélé cette information fin mars, une centaine de personnes seraient actuellement torturées dans des “prisons secrètes”. Au moins trois d’entre elles auraient été tuées par les hommes du président tchétchène, qui serait à l’origine de cette chasse à l’homme d’après le journal. S’il a démenti toute implication dans ces arrestations, des manifestations continuent de s’organiser à travers le monde.
Dans le groupe, rassemblé devant le monument de la place de la République, beaucoup étaient issus de la communauté LGBTI. On compte une dizaine d’associations (InterLGBT, Contact, Le Refuge etc.)
Seules quelques personnalités locales étaient présentes ce soir, comme Patrick Bloche, député PS de Paris, Esther Benbassa, sénatrice EE-LV du Val-de-Marne ou Jean-Luc Romero, conseiller régional apparenté PS d’Ile-de-France.
Après une minute d’applaudissement pour les victimes, le groupe s’est dispersé 

Xavier Jugelé, un policier salué pour son courage

Classé dans : infos — dominique @ 17:04

XavierXavier était pacsé, avait adopté un petit garçon et laisse derrière lui son compagnon. Il était membre d’une association de soutien et de défense des policiers et gendarmes LGBT, Flag ! L’association lui a d’ailleurs rendu hommage sur les réseaux sociaux.
Michaël Bucheron, le président de FLAG !, a affirmé au magazine Têtu que Xavier Jugélé adhérait à son association depuis plusieurs années, et qu’il en était un membre actif malgré un emploi du temps chargé. Selon le président de l’association, Xavier Jugélé était «quelqu’un de bien, gentil, professionnel et engagé». La victime âgée de 37 ans était pacsée avec un autre membre de l’association, qui n’exerçait pas le métier de policier.
Xavier était pacsé, avait adopté un petit garçon et laisse derrière lui son compagnon.
Egalement policier à Paris, Michaël Bucheron a exprimé sa profonde tristesse en apprenant la nouvelle : «quand j’ai compris que c’était quelqu’un de chez nous, c’était choquant. Lorsqu’un policier meurt en service, on est tous très émus et sensibles au drame qui survient. De le connaître et de savoir qu’il était membre de l’association, ça donne une toute autre ampleur… On met beaucoup de temps avant de comprendre. On n’a pas de mots…».
Sur son site, l’association a annoncé l’annulation du Tea Dance Flag !, événement prévu pour le 23 avril. «Notre association n’a pas le cœur à la fête», a-t-elle commenté.

flag !   g

Attentat des Champs-Elysées : Le policier assassiné était militant à Flag !

Classé dans : infos — dominique @ 15:41
castelbarjac

: l’hommage de Castelbajac aux policiers après l’attaque sur les Champs-Élysées

Xavier Jugelé a été tué jeudi soir sur les Champs-Elysées, abattu à l’arme automatique par Karim Cheurfi, un homme déjà condamné en 2005 à quinze ans de prison pour tentatives d’homicides volontaires sur un policier, un élève gardien de la paix, et le frère de celui-ci.
Il allait avoir 38 ans dans quelques jours.
Jeudi soir, il effectuait des tours de sécurisation sur l’avenue pour protéger un centre culturel turc situé au numéro 102. Xavier Jugelé venait de faire son pot de départ. Fini de faire le gardien de la paix, il allait quitter la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) pour rejoindre la police judiciaire. Il allait être muté le 2 mai, juste avant son anniversaire. Le service de coopération technique internationale de police (SCOPOL) s’apprêtait à l’accueillir.
Il était originaire du Loir-et-Cher, était affecté à la 32e compagnie de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris depuis 2014.
Auparavant, Xavier Jugelé avait été gendarme adjoint volontaire pendant cinq ans, avant d’entrer à l’école de police en 2010. Un an plus tard, il devenait gardien de la paix.
Le policier était aussi connu par ses collègues pour son engagement au sein de l’association Flag!, qui défend les policiers et gendarmes LGBT.
Alain Parmentier, vice-président de Flag!, se souvient d’une «personne simple, douce et gentille». «Ses collègues savaient qu’il était gay et pacsé, raconte-t-il. Xavier participait à toutes les actions sportives ou de convivialité de notre association. Il avait aussi à cœur de faire partie des agents en uniforme mobilisés sur la sécurisation des actions LGBT. Il voulait rapprocher ce public de la police, faire en sorte que chacun marche main dans la main.»
Une cérémonie d’hommage national à Xavier Jugelé doit avoir lieu entre les deux tours de l’élection présidentielle.
C’est le sixième policier à périr dans un attentat depuis janvier 2015. Après Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet, Clarissa Jean-Philippe, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider.

 

Nigeria: arrestation de 53 personnes accusées d’avoir organisées un mariage gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 6:27

nigeriaMercredi 19 avril, 53 Nigérians sont passés en première audience devant la Cour de Justice de Zaria, dans l’Etat de Kaduna au Nigeria. Les accusés sont des hommes âgés de 20 à 30 ans pour la plupart étudiants. Ils ont été arrêtés après la dénonciation d’un employé de l’hôtel, où se tenait un mariage gay.
Les accusés ont tous plaidé non-coupable et ont été libérés sous caution par le juge Auwal Musa Aliyu, qui a ajourné le procès au 8 mai.
Ils sont poursuivis pour conspiration, rassemblement illégal, et appartenance à un groupe anti-social.
Dans le dossier d’accusation, il est indiqué qu’une «équipe de police a arrêté un groupe de personnes qui préparaient la célébration d’un mariage gay dans le motel entre Faruk et Sanusi, tous deux en cavale.»
En fait, il s’agissait d’un anniversaire précise des militants des droits de l’homme à la BBC
L’ex-président nigérian Goodluck Jonathan a fait voter en 2014 une loi qui bannit non seulement le mariage homosexuel, mais aussi la «cohabitation entre même sexe», et condamne de 10 à 14 ans de prison tout témoignage public de «relations amoureuses entre personnes de même sexe».
Dans ce pays, fortement religieux et au sentiment homophobe exacerbé de la part des chrétiens et des musulmans, personne n’a jamais été condamné pour son homosexualité mais la loi en vigueur a créé «un sentiment de peur et des excès de zèle» des forces de sécurité, selon Wendy Isaack, spécialiste des questions de genre pour Human Rights Watch.
Dans certains Etats du nord musulman où est applicable la charia depuis 2000, la loi fédérale est doublée de la loi islamique, selon laquelle l’acte de sodomie peut être passible de la peine de mort. Une condamnation qui n’a jamais été appliquée jusqu’à présent, malgré de nombreux procès.
source https://76crimes.com

20 avril 2017

SOS homophobie publie les réponses des candidats qui ont accepté de se soumettre à son questionnaire

Classé dans : infos — dominique @ 15:30

SOS homophobie publie les réponses des candidats qui ont accepté de se soumettre à son questionnaire dans infos prc3a9sidentielles-e1492698591729Pour permettre aux électeurs LGBT de voter en toute connaissance de cause sur les thèmes fondamentaux relatifs aux personnes LGBTI, SOS homophobie a proposé aux candidats de remplir un questionnaire détaillé autour de six thématiques: droits des personnes trans et intersexuées, couple et parentalité, santé et accès aux soins, éducation, lutte contre les discriminations, international et médias.
L’association leur a proposé, également, de signer la Charte d’engagement moral de SOS homophobie pour les personnes LGBTI, afin de mesurer leur intérêt sur ces questions.
« Sans valoir consignes de vote, ces outils permettent à chacun de les aider à choisir leur candidat à l’élection présidentielle », explique SOS homophobie qui en appelle à « la vigilance et à la mobilisation de chacun ».
Seuls quatre candidats – sur onze – ont rempli le questionnaire détaillé: Nicolas Dupont-Aignan, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou.
Et seuls Benoît Hamon et Emmanuel Macron ont signé la Charte de l’association qui encourage le futur président à s’engager au cours de son mandat contre les LGBTIphobies et pour la mise en place de politiques publiques apportant de nouveaux droits aux LGBTI.
Autant dire que les questions LGBT ne semblent pas constituer un enjeu significatif pour tous les candidats, en particulier pour ceux à même de remporter l’élection.
Ainsi, ni François Fillon, ni Marine Le Pen n’ont répondu à l’association.
« Des libertés et des droits nouveaux pour les personnes LGBTI ont été adoptées ces dernières années. Certains candidats proposent de les remettre en cause. En contradiction avec les revendications de SOS homophobie, ces programmes apparaissent comme étant clairement homophobes », souligne l’association.
Pour SOS homophobie, « l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes devra être faite. La reconnaissance de toutes les familles, la reconnaissance du parent social, un changement d’état civil entièrement libre et gratuit, la fin des mutilations des intersexes, la protection réelle des réfugié.e.s LGBTI, le lancement d’un grand plan pour la santé des femmes lesbiennes et bies sont des priorités ».

Consultez les réponses au questionnaire détaillé aux candidat.e.s à l’élection présidentielle en cliquant ici.
Consultez la Charte en cliquant ici.
Retrouvez l’ensemble des outils de campagne de SOS homophobie sur le mini-site dédié en cliquant ici

 

Russie : Moscou suit l’enquête sur les menaces visant Novaïa Gazeta

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 1:05

gay lgbtLa justice russe a lancé une enquête sur les menaces qui cibleraient des journalistes, après la publication de témoignages de rescapés supposés de «camps pour homosexuels» en Tchétchénie.
«Nous suivons de près les messages publiés dans les médias, mais nous ne pouvons pas les considérer comme des informations vérifiées», a fait savoir le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Il commentait alors l’enquête ouverte par la justice russe sur les menaces qui viseraient les journalistes de l’hebdomadaire russe Novaïa Gazeta, et en particulier Elena Milachina, auteur d’un article-choc portant sur de présumés «camps de concentration» pour les homosexuels en Tchétchénie.
Le 12 avril, Adam Chakhikov, conseiller du président tchétchène Ramzan Kadyrov, a accusé le journal de se livrer à la «calomnie», et qualifié tous ses employés d’«ennemis de notre foi», la Tchétchénie étant une république peuplée majoritairement de fervents musulmans.
«Étant donné les insultes subies envers les traditions, les fondements de la société tchétchène, et envers la dignité des hommes tchétchènes, nous promettons que les instigateurs subiront un châtiment, où qu’ils soient et sans délai de prescription», avait-il précisé devant 15 000 personnes lors d’une assemblée extraordinaire convoquée à la grande mosquée de Grozny.
Pour Novaïa Gazeta, cette déclaration est «un message très clair de djihad», écrit le Washington Post, qui a interviewé Elena Milachina.
La journaliste est l’auteur d’un article publié le 1er avril dans ce journal d’opposition, dans lequel étaient cités les témoignages anonymes d’homosexuels qui se seraient échappés d’un «camp de concentration pour homosexuels» en Tchétchénie. Selon ces témoins, plus d’une centaine de personnes auraient été arrêtées puis torturées dans des «prisons secrètes» de la république caucasienne, partie intégrante de la Fédération de Russie. Toujours selon les victimes supposées citées par Novaïa Gazeta, une de ces «prisons» se trouverait dans un ancien bâtiment militaire de la ville d’Argoun, dans l’est de la région.
«Trois personnes seraient mortes, mais, selon des témoins, il y en aurait beaucoup plus», a rapporté le journal russe. Certains des homosexuels arrêtés auraient été libérés, soit contre une rançon, soit faute de preuves.
Ces allégations de tortures et de meurtres d’homosexuels en Tchétchénie ont déclenché une levée de boucliers au sein des chancelleries occidentales. De nombreux médias et ONG occidentaux ont relayé les allégations du journal russe, appelant à une enquête sur le sujet.

19 avril 2017

Rassemblement et soutien aux homosexuels en Tchétchénie

Classé dans : infos — dominique @ 16:54

tchechenie poutinetchechenie_russie_lgbtRassemblement et soutien Place de la République aux homosexuels en Tchétchénie victimes de purges et de tortures.
Événement collaboratif et collectif.
L’appel est lancé pour nous réunir et montrer le soutien et la colère de notre communauté LGBT et au delà.
Le MAG Jeunes LGBT est co-organisateur du rassemblement en partenariat avec le Caélif, Contact, Escape, l’Académie Gay et Lesbienne, Les « Oublié-e-s » de la Mémoire, Français du monde – adfe, le GLUP, Schams France et Angel 91. L’ensemble des associations sont appelées à apporter leurs forces et leurs témoignages en se joignant à nous.
Il y a urgence à réagir et agir.
Le rassemblement officiel aura lieu le jeudi 20 avril 2017 à 19h à Place de la République.
Un deuxième rassemblement organisé par Act-Up Paris pour dénoncer les violences en France et dans le monde aura lieu le vendredi 21 avril à 18h Place de l’Hotel de Ville :
https://www.facebook.com/events/192182557958559/?ti=icl
Pétition :
 https://www.amnesty.org.uk/actions/stop-abducting-and-killing-gay-men-chechnya

USA : un acteur américain victime de « revenge porn »

Classé dans : infos — dominique @ 15:16

matthews herrickMatthew Herrick, un acteur américain de 32 ans, harcelé sur l’application très populaire de rencontres homosexuelle Grindr, a porté plainte, révèle le site CNN.
D’après son témoignage, près d’un millier d’hommes se sont présentés à son domicile dans les six derniers mois pour faire l’amour avec lui, certains ayant un comportement agressif. L’un d’entre eux a même volé le téléphone de son colocataire. L’acteur raconte qu’il est victime d’une forme de « revenge porn », revanche par le porno fomentée par son ex.
Celui-ci aurait créé de faux profils sur l’application Grindr depuis octobre 2016. L’homme y donne des informations très personnelles sur la vie d’Herrick et diffuse de fausses rumeurs, comme celle de sa séropositivité.
Les deux adresses renseignées dans l’application renvoient les prétendants vers son domicile ou son travail dans un restaurant. Il est mentionné sur l’application de ne pas être découragé si Herrick se montre résistant au départ, dans le cadre d’un fantasme de viol.
Réaction de Grindr
Cette affaire soulève d’importantes questions sur le harcèlement en ligne et l’usurpation d’identité. Herrick déclare avoir tenté de prévenir les équipes de Grindr, sans jamais avoir obtenu un seul retour de leur part. Il a donc décidé de poursuivre Grindr en justice.
Depuis, l’application a réagi dans un communiqué : elle s’est dit « dédiée à créer un environnement sécurisé à travers un système de détection humain et digital, encourageant également les utilisateurs à reporter des activités suspectes et menaçantes. Nous sommes constamment en train d’améliorer ce processus, mais il est important de se souvenir que Grindr est une plateforme ouverte. Grindr coopère avec la police régulièrement et ne cautionne pas les comportements abusifs ou violents. »
source: CNN

12345...904

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS