21 novembre 2017

Stéphane Corbin reçoit le prix Tolerantia, qui met à l’honneur des initiatives pour lutter contre l’homophobie.

Classé dans : infos — dominique @ 16:12

1Stéphane Corbin a reçu, en octobre dernier,  le prix Tolerantia, qui met à l’honneur des initiatives pour lutter contre l’homophobie.
Formé au conservatoire de Douai, Stéphane Corbin est auteur-compositeur, et à l’origine du collectif d’artistes Les Funambules.
Un projet né dans son esprit fin 2012, au moment des manifestations contre le mariage homosexuel. Il se dit : « il faut répondre à ces propos souvent violents par la douceur, et en chansons ». Il fédère autour de lui 400 personnes, 130 chanteurs, 40 chansons voient le jour. Avec quelques collaborations prestigieuses : Dave, Amanda Lear, Annie Cordy, Pierre Richard. Les marraines des Funambules sont Miou-Miou et Virginie Lemoine.
Le spectacle Les Funambules, style comédie musicale, raconte, en chansons, ces vies où il faut, presque au quotidien, lutter contre l’homophobie, se battre pour garder l’équilibre, comme un Funambule justement. Un spectacle qui peut rassembler jusqu’à 60 artistes sur scène, c’est militant, mais joyeux. Stéphane Corbin raconte : « c’est un spectacle où on rit autant qu’on pleure, et on pleure beaucoup, donc on rit beaucoup ! Il ne s’agit surtout pas d’être donneur de leçons, ou de faire la morale aux gens, il s’agit juste de raconter nos histoires, de le faire avec ce qu’on est, avec simplicité, ce sont des moments de convivialité, de rires, et en même temps d’émotions sérieuses, parce que c’est un sujet important ».
Les Funambules sont en spectacle à Paris, tous les lundis au studio Hébertot jusqu’au 18 décembre. Ensuite en tournée en France, et même au Canada. Dans notre région, il faudra attendre le 21 avril 2018, les Funambules seront à Bruay la Buissière dans le Pas de Calais.
Stéphane Corbin vient également de publier un livre, « Nos années parallèles », un dialogue avec sa mère, décédée en 2000.

Brésil : montée inquiétante de l’homophobie

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 15:58

Le Brésil est de plus en plus intolérant.
Pour la première fois en 22 ans, la Gay Pride a failli être annulée à Rio où la mairie ultraconservatrice de la ville a supprimé ses subventions. Grâce à une campagne de financement sur Internet et des sponsors privés, la Gay Pride a finalement eu lieu, mais avec des moyens réduits : 6 chars seulement contre 12 en 2016.
Le Brésil est l’un des pays au monde le plus touchés par l’homophobie : 343 meurtres homophobes en 2016 ; 117 crimes homophobes ont été commis entre janvier et avril 2017, soit déjà 20 % de plus qu’en 2016.

   

20 novembre 2017

Tunisie : L’association Shams dénonce des propos homophobes de Borhen Bsaïes

Classé dans : infos — dominique @ 21:35

bsaiesL’association Shams, défendant les homosexuels, dénonce des propos homophobes de Borhen Bsaïes, le conseiller politique du parti Nidaa Tounes, qu’elle qualifie de populistes et rétrogrades.
Invité samedi 18 novembre 2017, par Naoufel Ouertani, à l’émission ‘‘Labes’’, sur El-Hiwar Etounsi, il a déclaré que la Tunisie a mieux à faire que de faire la promotion des homosexuels au prétexte de défendre les libertés individuelles, en déplorant que certains œuvrent pour légaliser le mariage gay (entre hommes ou entre femmes) en Tunisie.
En réaction à ces propos, Me Mounir Baatour, président de Shams, a confié à Kapitalis qu’il est très remonté contre les déclarations de Bsaïes qui, d’une part, sont erronées, et, d’autre part, entravent les efforts des associations défendant les droits de la communauté LGBT en Tunisie.
Me Baatour a indiqué que personne ne fait la promotion de l’homosexualité en Tunisie, ni n’appelle à la légalisation du mariage gay. «Les défenseurs des homosexuels appellent à ne plus persécuter, torturer et emprisonner les Tunisiens sur la base de leur orientation sexuelle et il s’agit là, effectivement, de liberté individuelle et de respect de l’être humain comme stipulé par la déclaration universelle des droits de l’homme», a-t-il expliqué, tout en se disant extrêmement déçu qu’un membre important d’un parti dirigeant puisse tenir un pareil discours.
«Bsaïes est plus rétrograde que les islamistes mêmes, dont certains, à l’instar de Lotfi Zitoun, sont en phase avec notre combat, estimant que les homosexuels ne doivent pas être emprisonnés», a déclaré le président de Shams, en ajoutant que Borhen Bsaïes a tenu un discours populiste, sans se soucier de l’impact qu’il pourrait avoir sur l’opinion publique.

USA : Wess Goodman, le représentant de l’Ohio homophobe, draguait sur Craigslist

Classé dans : infos — dominique @ 17:46

goodmanwesleyWesley Goodman, membre de la chambre des représentants de l’Ohio, opposé au mariage gay et qualifiant de « non-naturelle » l’homosexualité, a démissionné après avoir été surpris en plein rapport sexuel avec un autre homme dans son bureau.
Ce rapport sexuel aurait eu lieu il y a plusieurs semaines et la démission de Wes Goodman est survenue après que le chef d’état-major de l’Ohio House, Mike Dittoe, ait appris l’incident, selon le rapport du Dispatch.
On apprend que le politicien aurait cherché du sexe sur Craigslist.
Celui qui se décrivait comme un conservateur chrétien avec des valeurs familiales aurait envoyé et répondu à des petites annonces de rencontres en ligne, en utilisant l’alias « Brady Murphey ».
D’après Cleveland.com , le politicien marié aurait envoyé des messages sexuellement suggestifs à des collègues conservateurs qu’il a rencontrés sur Capitol Hill.
En 2015, M. Goodman a été accusé d’avoir invité un adolescent, le fils d’un donateur républicain, dans sa chambre d’hôtel.
Comme l’a rapporté le Washington Post, l’adolescent s’est réveillé vers 4 heures du matin pour trouver M. Goodman en train de baisser le zip de son pantalon et le garçon s’est ensuite enfui.

Australie : dégradation d’une fresque de George Michael

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:03

georgeUne fresque peinte sur un mur dans la banlieue ouest de Sydney a été la cible, une nouvelle fois, de détériorations volontaires. Cette peinture mettait en scène le chanteur George Michael portant une écharpe arc-en-ciel autour de son cou.
Scott Marsh et le groupe stereogamous ont représenté George Michael dans une immense peinture murale en son honneur.
Ils ont créé cette fresque à Sydney au coin de Bray Street et Concord Street, sur la maison de Jonny Seymour, juste en bas de la route à l’entrée du Sydney Park.
Dans un post sur Facebook, stereogamous écrivait: « Voici Saint George, Saint Patron des Parcs la nuit. Se souvenir de cet amant et militant qui veille sur nous tous. »
Peinte quelques semaines seulement après la disparition du chanteur britannique le 25 décembre dernier, la fresque était devenue un lieu très visité par les fans de George Michael. « Certains laissaient même des fleurs, des cartes et des bougies au pied du mur « , explique l’auteur de la fresque Scott Marsh, au HuffPost Australie. Le jeune artiste avait baptisé son œuvre : « Saint George » pour que les homosexuels aient eux aussi un Saint auquel se vouer.
La fresque avait déjà été vandalisée en Octobre  quand des Vandales ont défiguré la fresque avec des œufs et tagué des insultes homophobes .
Une nouvelle fois l’oeuvre a été attaquée par un groupe d’anti-mariage gay qui, dans la nuit du 17 au 18 novembre, a littéralement saccagé ce « Saint George », le recouvrant de peinture noire sur plus de la moitié de sa surface.
L’homme à l’origine de cet acte de vandalisme a rapidement été interpellé par la police. Il est âgé de 23 ans et comparaîtra devant un tribunal local le 7 décembre prochain.
Suite à cette dégradation, de nombreux locaux se sont mobilisés dans la soirée du 18 novembre. Leur idée? Combler tout cet espace noir avec leurs messages d’amour, de paix et de tolérance. Un des habitants locaux venus admirer la « nouvelle » fresque expliquait ceci au HuffPost Australie: « C’est un acte qui divise, mais nous n’allons pas envenimer la chose. Nous allons rester forts et nous allons faire quelque chose autour de l’amour plutôt que de prôner la haine. »
Sur le mur, on peut lire entre autre: « L’amour vaincra », « Trop tard, on a gagné » ou encore « Non à la haine et à l’intolérance ».

Canada : Des excuses officielles à la communauté LGBT

Classé dans : infos — dominique @ 7:29

justin trudeauLe premier ministre Justin Trudeau présentera les excuses du gouvernement aux milliers de Canadiens qui ont été emprisonnés, privés d’un emploi ou harcelés, jusque dans les années 1990, en raison de leur orientation sexuelle.
Les Forces armées canadiennes, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et la fonction publique fédérale ont un lourd passé de discrimination envers les personnes LGBT. Les homosexuels étaient tout simplement interdits dans ces organisations fédérales jusque dans un passé récent — jusqu’en 1992, dans le cas des Forces canadiennes.
Comme il s’y était engagé, Justin Trudeau formulera des excuses officielles à ces Canadiens injustement persécutés, le mardi 28 novembre à la Chambre des communes, a confirmé dimanche le Bureau du premier ministre au Devoir. « On va respecter notre obligation envers ceux qui ont été ostracisés dans le passé », a indiqué Cameron Ahmad, porte-parole du premier ministre.
Pierre Elliott Trudeau, le père de Justin, avait décriminalisé l’homosexualité en 1969, mais la discrimination contre les gais a néanmoins longtemps persisté dans l’appareil fédéral et ailleurs au pays. L’ex-maire de Montréal, Denis Coderre, s’est excusé lui aussi, lors du défilé de la Fierté 2017, pour les gestes passés du Service de police de la Ville de Montréal envers la communauté LGBTQ : descentes dans des bars, violence, arrestations abusives.
Les groupes de défense des personnes LGBTQ se réjouissent des excuses imminentes du gouvernement canadien, mais soutiennent qu’il en faudra plus pour réparer les erreurs du passé — et du présent. Les groupes de défense des communautés LGBTQ réclament un dédommagement financier et des mesures concrètes pour aider les victimes de discrimination.
Il est aussi question d’accorder un pardon à tous les Canadiens qui ont été emprisonnés pour leur simple orientation sexuelle, avant 1969.

Bresil : la 22 eme édition de la gay pride de Rio de Janeiro

Classé dans : infos — dominique @ 7:23

1Ils étaient des milliers de personnes à s’être réunies dimanche sur la plage de Copacabana pour la Gay pride de Rio de Janeiro.
Pour la première fois en 22 éditions, l’événement n’était pas été organisé à l’aide de subventions municipales. Il a failli être annulé, mais une campagne de financement sur internet et des sponsors privés ont contribué à le maintenir à flot tant bien que mal.
Le manque de moyens a obligé les organisateurs à réduire de moitié le nombre de chars du défilé, passé à six, contre douze l’an passé, quand 600.000 personnes s’étaient pressées à Copacabana.
À la tête de la mairie depuis le début de l’année, M. Crivella, célèbre pour ses prises de position ultra-conservatrices, avait déjà essuyé de fortes critiques en annonçant son intention de réduire de moitié les subventions octroyées aux écoles de samba du Carnaval.
La mairie a affirmé avoir fournir un « soutien logistique » et avoir contribué à l’obtention des sponsors privés pour la Gay Pride, par le biais d’une loi permettant à des entreprises privées de déduire de leurs impôts le financement de projets culturels.
Le Brésil est l’un des pays les plus touchés par la violence homophobe, avec 340 meurtres en 2016, un toutes les 25 heures selon les chiffre du Grupo Gay da Bahia.
Ces derniers mois, de vives polémiques ont eu lieu au Brésil autour de l’annulation de manifestations culturelles sous pression de groupes ultra-conservateurs liés à des Eglises évangéliques.
D’autres controverses sont liées à une décision de justice donnant la possibilité de traitements psychologiques de « réorientation sexuelle », surnommés les « cures gay ».

19 novembre 2017

Turquie : tous les rassemblements culturels LGBT interdits par les autorités d’Ankara

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:46

turquieLes autorités turques ont annoncé ce dimanche l’interdiction « jusqu’à nouvel ordre » des rassemblements culturel LGBT dans les cinémas et lieux d’exposition de la province d’Ankara, estimant que de telles manifestations menaçaient l’ordre public.
« Depuis le 18 novembre et jusqu’à nouvel ordre, tous les événements cinématographiques, théâtraux, les projections, les panels, les colloques, les exposisitions, etc. organisés par les communautés LGBTT/LGBTI ( ont été interdits », a indiqué le gouvernorat d’Ankara sur son site.
Dans ce communiqué, le sigle LGBTI désigne les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes, et le sigle LGBTT les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et transsexuels.
Le gouvernorat estime que ces manifestations étaient susceptibles de « provoquer des réactions au sein de certains segments » de la société.
Cette semaine, les autorités de la capitale turque avaient déjà interdit un festival de cinéma LGBTI lors duquel devaient être projetés des films allemands, estimant que cette manifestation était susceptible d’ »inciter à la haine ».
Indignés, les organisateurs du festival avaient appelé les autorités turques à assurer la sécurité de leur événement au lieu de l’interdire, dénonçant une violation de leurs « droits constitutionnels ».
Les membres de la communauté LGBTI turque s’inquiètent de l’érosion de leur liberté d’expression sous le gouvernement islamo-conservateur de Recep Tayyip Erdogan. Si l’homosexualité n’est pas réprimée sur le plan pénal en Turquie, l’homophobie y est répandue et se manifeste notamment par des agressions et des meurtres, selon des ONG.

La Navy s’excuse après le dessin d’un pénis géant dans le ciel américain

Classé dans : infos — dominique @ 13:36

01Jeudi 16 novembre, les habitants de la petite ville d’Okanogan ont dû être étonnés en levant les yeux au ciel. En cause ? Le pilote d’un F/A-18 Growler de la base de Whidbey Island a décidé de dessiner une forme particulière avec son appareil : un pénis. Une mère de famille de la ville s’est directement plainte à la télévision locale KREM 2. Mais tous les habitants n’ont pas été choqués par cette initiative. « Quand il a fait les premiers cercles en bas, j’ai su ce que c’était et j’ai commencé à rire », s’est amusé l’un d’eux auprès de The Spokesman-Review. « Tout le monde était sous le choc », a prévenu James Farmer, un habitant d’Okanogan, à Vice News.
En revanche, l’armée américaine n’a pas du tout trouvé ce dessin potache drôle. En effet, la Navy a été obligée de présenter ses excuses. « La Navy attend de ses équipages les standards les plus élevés, peut-on lire dans un communiqué. L’armée présente ses excuses à tous ceux qui ont été offensés par cet acte irresponsable et immature. » Selon les militaires, l’idée farfelue de ce pilote est « inacceptable » et l’armée précise même qu’il « devra rendre des comptes » à ses supérieurs. Evidemment, cette « manœuvre n’a aucune valeur de formation ».

18 novembre 2017

USA : Un homme politique anti-homosexualité surpris en plein rapport sexuel avec un autre homme

Classé dans : infos — dominique @ 14:21

goodmanwesleyUn membre de la chambre des représentants de l’Ohio, la branche législative de l’état américain, Wesley Goodman, connu pour ses « valeurs traditionnelles », opposé au mariage gay et qualifiant de « non-naturelle » l’homosexualité, a démissionné de son mandat mercredi, pour « comportement inapproprié avec un autre homme », selon plusieurs médias américains.
Le républicain Wesley Goodman, 33 ans, aurait été surpris dans son bureau en plein rapport sexuel consenti avec un autre homme. Il a reconnu les faits dans un communiqué, présentant ses excuses à ses anciens soutiens.
« Je regrette sincèrement que mes choix et mes actions m’ait empêché de servir mes électeurs et notre état d’une manière qui reflète les meilleurs idéaux du service public », a-t-il assuré dans un communiqué.
Anti-avortement, opposé à l’Obamacare, opposant au mariage gay, et décrivant l’homosexualité comme ‘non-naturelle’, Wes Goodman avait déjà été accusé d’avoir voulu abuser d’un jeune de 18 ans en 2015, alors en pleine campagne pour le poste qu’il occupait jusqu’à mercredi.
Ses anciens supporters se demandent aujourd’hui pourquoi ils n’ont pas été avertis de son comportement.
« Nous en avons marre que des gens au courant ne fassent rien. Si certains savaient, ils avaient l’obligation de dire quelque chose », a assuré au Washington Post, Thomas Zawstowski, le président de l »Ohio Citizens Pac’, un groupe conservateur soutien de Wesley Goodman.

12345...991

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS