20 février 2018

Allemagne : Une nouvelle dirigeante hostile aux homosexuels pour la CDU

Classé dans : infos — dominique @ 20:57

1Annegret Kramp-Karrenbauer dirige depuis 2011 la plus petite région d’Allemagne, le land de Sarre.
Âgée de 55 ans, elle vient d’être désignée nouvelle secrétaire générale de son parti, la CDU conservatrice, le parti de la chancelière Angela Merkel dont elle est une proche.
Si on peut se réjouir qu’une femme prenne la tête du plus important parti politique allemand, son positionnement sur la question des droits des minorités sexuelles inquiète d’ores et déjà la communauté LGBT outre-Rhin.
En effet, Annegret Kramp-Karrenbauer est une farouche opposante à l’égalité de traitement des homosexuels et des lesbiennes.
Elle a rejeté l’ouverture du mariage aux couples de même sexe au motif qu’une telle mesure pourrait également conduire à la reconnaissance des mariages entre parents ou proches.
En dépit de vives critiques de son propre parti et d’appel à sa démission des rangs de son partenaire de coalition social-démocrate dans le land de Sarre, elle s’est contentée de présenter ses excuses à pour cette comparaison, mais sans revenir sur son opposition au mariage gai.
Dans des interviews à plusieurs reprises, elle a également affirmé être opposée à l »adoption pour les couples homosexuels.
Annegret Kramp-Karrenbauer n’a cessé de mettre en garde contre les conséquences prétendument négatives de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, y compris lorsque celui-ci a finalement été voté au parlement.
« La base de notre cohésion sociale s’érode lentement », a-t-elle encore soutenu.

Russie: Une vidéo anti-gay pour appeler à voter Poutine

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:31

poutine  

Les élections présidentielles russes commencent le 18 mars et de nombreuses vidéos « militantes » commencent à faire leur apparition. Pro-Poutine, anti-Poutine, pro-Navalny, anti-Occident… la guerre des images bat son plein.
Au milieu de celles-ci, une vidéo de propagande homophobe est apparue sur les réseaux sociaux vendredi  et elle est rapidement devenue virale en Russie. Il y est expliqué aux électeurs que si l’un des rivaux du président Vladimir Poutine gagnent, les Russes vont vivre un cauchemar: ils seront obligés de cohabiter avec des homosexuels.
Avec des acteurs télé  connus en Russie, la vidéo a fait plus de trois millions de vues sur la page Facebook de l’analyste politique pro-Kremlin Alexander Kazakov, explique France 24.
Sur la vidéo, on voit un homme d’âge moyen fait un rêve ou Poutine ne remporte pas un quatrième mandat lors du vote du 18 mars.
Dans ce futur alternatif sans Poutine aux commandes, le personnage trouve un homme, représenté avec les stéréotypes du gay, assis dans sa cuisine en train de se faire les ongles et de manger une banane de manière suggestive. On voit également des policiers faire des dabs et tout le monde a l’air étrangement stylé. À en croire la vidéo, ce serait une forme de futur cauchemardesque puisqu’à la fin, l’homme se réveille en plein stress avec une idée fixe: voter pour Poutine!

19 février 2018

Cinq hommes homosexuels sur six pratiquent le sexe anal au moins deux fois par an

Classé dans : infos — dominique @ 18:33

couples 01Selon les conclusions d’une enquête réalisée par Bespoke Surgical, une clinique chirurgicale privée de New York spécialisée dans le traitement des problèmes anaux, cinq hommes homosexuels sur six pratiquent le sexe anal au moins deux fois par an.
La clinique a mené un sondage en ligne sur les pratiques sexuelles de plus de 600 américains, des hommes qui se disent homosexuels et des femmes qui s’identifient comme hétérosexuelles.
13% des homosexuels déclarent pratiquer le sexe anal tous les jours, 39% le pratiquent plusieurs fois par semaine, et un quart plusieurs fois par mois. Seul un répondant sur six a indiqué avoir eu des relations sexuelles anales moins d’une fois par an.
La sodomie est beaucoup plus populaire chez les gays que chez les femmes hétérosexuelles.
Selon l’enquête, 56% d’entre elles ont déclaré avoir ce type de pratique moins d’une fois par an. Et une femme sur quatre dit avoir des rapports sexuels anaux au moins quelques fois par mois.
Selon l’enquête, la répartition des actifs et des passifs chez les gays s’établit comme suit: 39% indiquent qu’ils ont un rôle actif, 29% être passifs. Exactement un tiers se décrit comme versatile.
L’utilisation du préservatif a été également testée dans l’enquête américaine. 37% des rapports sexuels anaux se pratiquent toujours avec un préservatif, 21% parfois et 16% jamais.

USA : La mère de Gabriel, 8 ans, torturé à mort, plaide coupable

Classé dans : infos — dominique @ 17:31

gabriel-fernandez-L’histoire du petit Gabriel Fernandez, humilié et torturé à mort à 8 ans en 2013, a ému les États-Unis.
Pour rappel, Isauro Aguirre, le beau-père de l’enfant ne supportait pas que Gabriel joue avec des poupées. Il le soupçonnait d’être gay et s’était acharné sur lui pendant des mois.
Isauro Aguirre, a été condamné à la peine de mort. Il avait été déclaré coupable du meurtre en novembre dernier et sera « officiellement condamné » le 8 mars prochain.
Les jurés ont recommandé la sentence, pour « rendre justice au petit garçon », a commenté la présidente, après trois jours de délibérations.
Il était jugé pour la mort du petit Gabriel Fernandez, âgé de 8 ans, qui a succombé après huit mois de tortures.
Gabriel  était régulièrement enfermé dans un petit placard – «la boîte» – les poings liés et bâillonné, privé de nourriture ou d’eau pendant des heures. Il n’avait pas non plus accès à la salle de bain ou aux toilettes.
C’est désormais au tour de la mère de l’enfant, Pearl Sinthia Fernandez, de s’expliquer devant le tribunal.
Jeudi dernier, cette jeune femme âgée de 34 ans, a plaidé coupable de meurtre lors d’une première audience à Los Angeles. Elle a admis que la mort de Gabriel, était intentionnelle et qu’il avait été torturé.
Au moment des faits, elle avait laissé faire son compagnon sans jamais intervenir.
Pearl Sinthia risque la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.
Le verdict est attendu le 7 juin prochain.
Par ailleurs, quatre travailleurs sociaux vont également être jugés. Ils sont accusés de négligence et d’avoir minimisé la maltraitance du petit Gabriel. Eux en revanche, ont tous plaidé non coupables.

Deux couples homosexuels binationaux quitte la Tunisie pour éviter d’être arrêtés et emprisonnés en raison de leur orientation sexuelle

Classé dans : infos — dominique @ 16:17

1Christophe et Mehdi, Thierry et Yoan , sont deux couples homosexuels, binationaux, Français et Mauricien pour l’un, Français et Tunisien pour l’autre. Ils tenaient un hôtel à Carthage au nord de Tunis, où les deux amis français s’étaient installés il y a 4 ans. Ils ont dû fuir la Tunisie il y a quelques mois parce qu’ils étaient sur le point de se faire arrêter pour leur homosexualité, rapporte lundi 19 février France Bleu La Rochelle.
En octobre 2017, à Tunis, le consulat de France convoque Thierry. Le service juridique lui annonce qu’ils sont menacés, lui et son compagnon Yoan, mais aussi Christophe et Mehdi : « On allait être arrêtés très vite. Il fallait fuir la Tunisie très rapidement, pour éviter les arrestations de nuit parce qu’ils voulaient nous prendre sur le fait, en flagrant délit. »
Les couples apprennent qu’ils sont sur écoute depuis six mois, le temps de l’enquête pour prouver leur homosexualité. Christophe explique que « la Tunisie a mené cette enquête sur une dénonciation. Le consulat a confirmé qu’il y avait eu une dénonciation. »
L’enquête est longue parce que les couples sont discrets. Ils ne sont par exemple jamais sortis main dans la main ou au restaurant, confie l’un d’eux. « Non, on a toujours fait très attention, parce qu’il ne faut pas choquer la population. C’est quand même un pays où il y a des règles à respecter. On est étrangers. »
La loi tunisienne est très intransigeante vis-à-vis des homosexuels. L’article 230 prévoit jusqu’à trois ans de prison ferme pour des actes homosexuels. Mehdi est le mari de Christophe. Étant Tunisien, il risquait un traitement plus dur, une « humiliation totale », explique-t-il. « Si on dit ‘non je ne suis pas homo’ juste pour se protéger, ils vont appliquer le test anal et c’est horrible. C’est-à-dire qu’on dirait qu’on se fait violer. La police va faire exprès de publier ça. À tes proches, à ta famille juste pour t’humilier. » Mehdi est d’ailleurs inquiet pour sa famille restée sur place, qui pourrait subir des pressions.
Les couples ont donc fui en laissant tout derrière eux. Ils ont gagné la France par bateau. Ils sont allés à La Rochelle, dans la famille de Christophe, originaire de la commune. Selon eux, la France n’a rien fait, et ne fait rien pour les aider.
Leurs compagnons souhaitent obtenir des papiers pour pouvoir travailler en France,  les couples sont mariés, les conjoints ne sont donc pas expulsables
Sur place, les couples expliquent que, depuis la chute de Ben Ali, les autorités tunisiennes organisent une véritable chasse aux homosexuels.

18 février 2018

USA : l’acceptation de l’homosexualité en baisse

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:25

agression-300x156GLAAD a publié les résultats de son quatrième rapport annuel sur l’acceptation et ce rapport montrent que les attaques contre la communauté par l’administration Trump ont un effet réel : Moins de la moitié des adultes non LGBTQ, soit 49%, ont déclaré être « très » ou « plutôt » à l’aise avec les LGBTQ dans sept situations, comparativement à 53% l’année précédente.
C’est la première fois que le rapport d’acceptation montre une diminution de l’acceptation des LGBTQ.
« Au cours de l’année écoulée, il y a eu une érosion rapide et alarmante de l’acceptation qui ne peut être combattue qu’en étant visible », a déclaré la présidente et directrice générale de GLAAD, Sarah Kate Ellis. « Ce rapport confirme ce que trop d’Américains LGBTQ ont récemment vécu. GLAAD lutte contre l’effacement en faisant appel à des leaders philanthropiques tels que la Fondation Ariadne Getty et les changemakers mondiaux participant au Forum économique mondial pour utiliser leurs plateformes et faire progresser notre communauté ».
55% des adultes LGBTQ ont déclaré avoir été victimes de discrimination en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, en hausse de 11 points par rapport à l’année précédente. 30% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles seraient mal à l’aise d’apprendre qu’un membre de leur famille soit LGBTQ, contre 27% l’année dernière. 31% ont déclaré qu’ils seraient mal à l’aise d’avoir leur enfant enseigné par un éducateur LGBTQ, contre 28% l’année dernière. 31% ont également déclaré qu’ils seraient mal à l’aise d’avoir un médecin LGBTQ, contre 28% l’année précédente.
L’enquête nationale a été menée en ligne, du 16 au 20 novembre 2017. Au total, 2 160 adultes ont été interrogés, dont 1 897 sont classés comme non-LGBTQ. « Au cours de l’année écoulée, il y a eu une érosion rapide et alarmante de l’acceptation qui ne peut être combattue qu’en étant visible », a déclaré la présidente et directrice générale de GLAAD, Sarah Kate Ellis. « Ce rapport confirme ce que trop d’Américains LGBTQ ont récemment vécu. GLAAD lutte contre l’effacement en faisant appel à des leaders philanthropiques tels que la Fondation Ariadne Getty et les changemakers mondiaux participant au Forum économique mondial pour utiliser leurs plateformes et faire progresser notre communauté ».

Gus Kenworthy embrasse son petit ami devant les caméras

Classé dans : infos — dominique @ 16:46

mmat et gusDimanche, Gus Kenworthy a terminé 12e du slopestyle messieurs aux Jeux de PyeongChang.
Après la compétition, il n’a pas hésité à embrasser publiquement son compagnon Matthew Wilkas, devant les caméras de NBC.
Si en 2014, Gus Kenworthy avait voulu embrasser son compagnon de l’époque et ainsi montrer au monde qu’il était un athlète gay, il n’avait finalement pas osé.
« Je ne savais pas que c’était à la télévision », a dit l’Américain de 26 ans. « Je voulais partager un baiser avec mon ami aux derniers Jeux, mais j’avais trop peur de le faire ».
C’est un an après les JO 2014 que l’Américain avait fait son coming out.
Gus Kenworthy a indiqué que la vie aurait été plus facile pour lui quand il était plus jeune s’il avait vu de pareilles images à la télévision. « C’est un sentiment incroyable d’être à ces Jeux et de sortir en étant moi-même. Je pense que le plus important est que tout le monde puisse vivre sa vie comme il l’entend et d’être authentique et honnête. Ce n’était pas le cas à Sotchi », dit Gus Kenworthy, 12e dimanche. « Ce n’est pas le résultat que j’espérais mais je suis très fier de représenter la communauté LGBT ».
Gus Kenworthy s’était cassé un doigt de la main droite à l’entraînement. Il avait annoncé vendredi sur Twitter que cela ne l’empêcherait pas de disputer le slopestyle mais qu’il ne pourrait pas serrer la main de Mike Pence, le vice-président américain, chef de la délégation américaine en Corée du Sud.

17 février 2018

Un journaliste homosexuel quitte la Russie pour l’Allemagne après six mois de rétention

Classé dans : infos — dominique @ 15:49

1Un journaliste homosexuel du média indépendant russe Novaïa Gazeta menacé d’expulsion vers l’Ouzbékistan, où il dit avoir été torturé, a quitté jeudi la Russie vers l’Allemagne après plus de six mois en rétention, selon son rédacteur en chef.
Arrêté en août par la police russe lors d’un contrôle d’identité, Ali Ferouz avait été placé en centre de rétention administrative et condamné à être expulsé vers l’Ouzbékistan.
Après l’annulation par la Cour suprême de cette décision, la justice russe lui avait accordé début février le droit de quitter la Russie par ses propres moyens.
Son départ de la Russie a été rendu possible grâce «au travail accompli par la déléguée pour les droits de l’homme (auprès du Kremlin, ndlr), Tatiana Moskalkova», s’est-t-il félicité.
De nationalité ouzbèke, Ali Ferouz, de son vrai nom Khoudoberdi Nourmatov, est né en Russie où il a vécu jusqu’à ses 17 ans avant d’aller vivre en Ouzbékistan, selon l’ONG Amnesty International.
Le journaliste a quitté précipitamment le pays en 2009, après avoir été «détenu et torturé», selon Novaïa Gazeta. Il disait craindre d’être à nouveau torturé s’il était forcé de retourner en Ouzbékistan, notamment en raison de son homosexualité et de ses activités de militant en faveur des droits de l’homme.
Ali Ferouz avait perdu son passeport ouzbek en 2012, qu’il ne pouvait pas renouveler sans se rendre en Ouzbékistan, d’après Novaïa Gazeta. Il avait déposé en 2014 une demande d’asile en Russie, qui lui avait été refusée.

Afrique du Sud : Le film LGBT Wound interdit de diffusion dans des cinémas

Classé dans : infos — dominique @ 15:46

les_inities_-_john_trengove_-_afrique_du_sud_-_avril_2017La commission sud-africaine des films a décidé mercredi d’interdire la diffusion dans les cinémas d’un long-métrage qui a suscité la controverse en racontant une histoire d’amour homosexuelle sur fond de rite initiatique de circoncision.
« The Wound » (« Les Initiés » en français) du réalisateur sud-africain John Trengove, présélectionné pour la cérémonie américaine des Oscars, était initialement réservé aux plus de 16 ans.
Mais saisie par plusieurs organisations de défense des traditions, la commission du film a revu sa copie et finalement décidé de l’interdire aux moins de 18 ans.
En conséquence, le film « peut seulement être distribué dans des établissements pour adultes. Cela signifie que le film ne peut pas être montré dans les cinémas », a expliqué la commission.
Cette décision a été prise après des plaintes qui «portaient essentiellement sur la déformation» dans le film «de la tradition de la circoncision dans la culture xhosa», a-t-elle ajouté.
La projection du film, sorti début février en Afrique du Sud, a déjà été suspendue dans plusieurs cinémas du pays.
Présentée aux festivals de Sundance (États-Unis) et de Berlin, l’oeuvre a déjà été primée à plusieurs reprises, notamment au London Film Festival et au festival de Carthage (Tunisie). À Montréal, nous avons pu le voir au Festival Image+nation et sera présenté aussi la semaine prochaine au Festival Massimadi, dans le cadre du mois de l’histoire des noirs.

16 février 2018

Russie : frapper les filles pour ne pas devenir gay

Classé dans : infos — dominique @ 17:19

HARCELEMENT-SCOLAIRE-1Le magazine Schastlivye Roditeli (« Parents heureux ») donne de drôle de conseil pour éviter le harcèlement sexuel.
La psychologue pour enfants Maria Vishnyakova commence par donner un bon conseil : les enfants harcelés doivent communiquer avec leurs harceleurs. Les victimes doivent faire comprendre à l’agresseur que leurs gestes les blessent, puis leur demander d’arrêter. La spécialiste recommande aussi de ne pas se laisser emporter par la violence et de répondre par des coups. Elle indique aussi aux parents d’en discuter avec les enseignants ou le personnel encadrant pour mettre fin à la situation. Des paroles de bon sens, mais qui prennent un tournant par la suite.
Si la psychologue Maria Vishnyakova commence par déconseiller de répondre à la violence par la violence, elle indique toutefois aux parents, de façon complètement contradictoire, que les pères doivent apprendre à leur garçon comment se défendre, rapporte Slate. D’après elle, « cela l’endurcira et lui donnera le sens de la virilité ». Un avis partagé par le deuxième spécialiste interrogé, Evgeny Idzikovsky. Pour lui, il faut « réagir en fonction des circonstances ». Et rendre coup pour coup. S’il ne le faisait pas, « il se sentirait réprimé et finirait par exploser de toutes façons, attaquant encore plus violemment son agresseur. Selon lui, « les enfants qui n’ont pas l’âge d’aller à l’école et même ceux en primaire et secondaire ne peuvent pas frapper fort, ils ont trop peu de poids », donc « rien de terrible ne se produira ». Simplement, « ce sera mauvais pour celui qui attaqué. Et dans ce cas, je n’ai pas beaucoup de pitié pour le délinquant », conclut-il.
Pour les fillettes, pas question. « Si vous avez une fille, vous devriez immédiatement faire savoir à chacun de ses agresseurs que cette fille est sous votre protection et qu’ils ne peuvent pas se comporter ainsi », déclare la première psychologue. Donc on comprend non seulement que les garçons doivent se battre mais en plus que les filles doivent rester passives et attendre qu’un adulte ou un homme les protègent….
Evgeny Idzikovsky va encore plus loin dans ses propos, en encourageant les garçons à battre les petites filles. Si ce sont elles les agresseuses, répondre par des coups reviendrait leur donner « ce qu’[elles méritent], et ce sera encore plus utile pour [elles]« . « Au moment où la fille commence à se battre, elle cesse d’être une fille et devient agresseuse. Et vous devez la frapper. C’est simplement la bonne chose à faire », déclare Evgeny Idzikovsky.

12345...1023

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS