27 mars 2017

Tunisie : Le cinéaste tunisien Karim Belhadj arrêté pour « homosexualité »

Classé dans : homophobie — dominique @ 20:51

tunisieLa SRF (Société des réalisateurs de films) a annoncé ce lundi 28 mars que le cinéaste (engagé) tunisien Karim Belhadj avait été « arrêté le 13 mars 2017, à son domicile, en compagnie d’un homme qui a reconnu avoir eu une relation homosexuelle avec lui. » « Sur cette base, le juge d’instruction a ordonné un test anal et a émis un mandat de dépôt contre eux » précise le communiqué.
Selon la SRF, les deux hommes sont actuellement incarcérés à la prison de Mornaguia. « L’article 230 du code pénal tunisien prévoit une peine de 3 ans d’emprisonnement pour les actes de sodomie. »
« Les cinéastes de la SRF sont indignés, condamnent avec fermeté de telles pratiques et appellent à la libération immédiate des deux hommes » et rappelle que « Le test anal ordonné depuis quelques temps par les juges tunisiens est assimilé à un acte de torture. »
Diplômé de l’institut maghrébin de cinéma (IMC) en 2001, puis de l’école supérieure des études cinématographiques (Essec) à Paris spécialité assistanat à la réalisation. Karim Belhadj a travaillé en tant qu’assistant sur plusieurs courts métrages et spots publicitaires. Après avoir réalisé S.O.S (2011), son premier documentaire, il a sorti son premier court métrage de fiction Case départ en 2012, avec le soutien du ministère de la culture, qui évoque la vie difficile des diplômés de l’enseignement supérieur en Tunisie.
source : http://ecrannoir.fr via Shams

Israel : une députée donne naissance à une petite fille conçue avec un ami gay

Classé dans : homophobie — dominique @ 6:35

1La députée du parti Koulanou Merav Ben Ari, 41 ans, a publié une photographie de sa fille sur son compte Twitter, ainsi qu’une description de ses émotions au moment de devenir mère pour la première fois.
« Merci beaucoup à tous ceux qui m’ont souhaité du bien, a-t-elle écrit. Aussi préparée que je pouvais l’être, je n’avais pas compris du tout avant que cela ne m’arrive. Elle a été bien synchronisée avec la plénière [de la Knesset] et quand elle est entrée dans mon monde samedi matin, j’ai été émue. »
Elle a conçu un enfant avec un ami gay avec qui elle n’est pas mariée a accouché samedi d’une petite fille. C’est la première fois qu’un député devient parent sans être marié.
Les vacances parlementaires de la Knesset ont commencé jeudi.
Ben Ari, qui a été élue députée en 2015, avait annoncé sa grossesse en octobre dernier, révélant que le père était un ami gay qu’elle n’avait appelé que par le prénom d’ « Ofir ».

26 mars 2017

USA : Un ultimatum lancé par la NCAA après le vote de la loi HB2

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:33

marchmadnessUn an presque jour pour jour jour aprés le vote de la loi HB2, la NCAA lance un ultimatum à l’état de Caroline du Nord.
Le bureau des gouverneurs de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) avait annoncé en septembre avoir décidé de relocaliser les sept compétitions prévues en Caroline du nord durant la saison académique 2016-2017.
Si les législateurs n’abrogent pas la loi anti-LGBTI avant le 18 Avril, ils ne pourront pas recevoir des événements du championnat de la ligue collégiale pendant au moins cinq ans.
Cela comprendrait le tournoi NCAA de basket-ball (le March Madness) qui doit se tenir dans des villes Caroline du Nord, Greensboro, Raleigh et Charlotte.
Le championnat universitaire remplit des salles de 10 000 places et plus, et est régulièrement télévisé .Certains joueurs deviennent des vedettes nationales. Seul le Super Bowl dépasse le tournoi final de la NCAA en renommée.
Les différents comités sportifs vont commencer à choisir les villes qui vont accueillir les événements sportifs pour 2018-2022 en fonction des offres reçues.
Une fois que les sites sont sélectionnés par le comité, ces décisions sont définitives.
La NCAA avait déjà supprimé en 2016 et 2017 tous les événements de championnat de l’état.
L’interdiction de six ans pourrait entraîner la perte de 250 millions $ en revenus pour l’Etat.

La loi dite HB2 (Public Facilities Privacy & Security Act ou An Act to Provide for Single-sex Multiple Occupancy Bathroom and Changing Facilities in Schools and Public Agencies and to Create Statewide Consistency in Regulation of Employment and Public Accommodations ou House Bill 2) est une loi votée par l’État américain de Caroline du Nord en mars 2016 qui interdit l’usage par les personnes transgenre des toilettes destinées au genre auquel ils s’identifient.

Belgique : un professeur dérape, les étudiants dénoncent une dérive homophobe

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:51

UCLAprès ses propos sur l’avortement tenus dans le cadre d’un cours donné à l’Université catholique de Louvain (UCL), et repris dans une note écrite, le professeur Stéphane Mercier a été entendu par les autorités de l’UCL.
Ces dernières ont alors décidé d’entamer une procédure disciplinaire à l’encontre du professeur et de suspendre « jusqu’à nouvel ordre » les deux cours dont l’intéressé avait la charge.
Par voie d’un communiqué adressé à la rédaction de la RTBF, plusieurs étudiants de première année de l’Université catholique se sont offusqués des propos tenus lors d’un cours donné par Stéphane Mercier.
« En effet, lors d’un autre cours de philosophie tenu le 16 mars, le professeur a réitéré des propos que nous pourrions qualifier d’inadmissibles. Cette fois, un plaidoyer homophobe et transphobe », peut-on lire dans ce texte adressé par 11 co-signataires, toutes et tous étudiants de l’UCL.
Ces derniers témoignent du fait que lorsque Stéphane Mercier, dans le cadre de son cours de philosophie, « traite du mariage pour tous, refusant de parler de ‘couples homosexuels’ acceptant uniquement les mots ‘paires homosexuelles’, et partant sur la comparaison hasardeuse entre l’homosexualité et l’inceste », ils citent alors le professeur, note de cours à l’appui, ‘la prémisse [de Judith Butler] étant du moment qu’ils s’aiment ils devraient avoir le droit de se marier. Qu’en est-il du mariage incestueux, de l’échangisme intergénérationnel?’ ».
Le communiqué stipule encore qu’à propos du modèle parental, « le professeur a affirmé s’inspirer des propos de Tony Anatrella, prêtre catholique français connu pour ses propos homophobes et qui a été accusé de viol, affirmant que ‘pour stabiliser le psyché de l’enfant, il faut instaurer l’altérité sexuelle’ ».
« Interrogé par une étudiante, il a marqué son accord avec l’affirmation suivante d’Anatrella: ‘le nazisme, le marxisme et le fascisme sont des idéologies de nature homosexuelle: leur discours, leurs insignes et leurs actions le prouvent au premier degré puisqu’elles privilégient tout ce qui est semblable’ », précisent encore les auteurs du courrier.
Ces derniers préviennent qu’ils comptent ne pas rester passifs par rapport à ce qu’ils estiment être des dérives. « L’homophobie, elle est un délit, et les éléments dont nous disposons jusqu’ici semblent clairement dépasser, au-delà même de la question des valeurs, la limite légale. Nous serons particulièrement vigilant(e)s à ce que de véritables mesures soient prises pour éviter ces comportements à l’avenir ».

Australie : un cow-boys se bat contre l’homophobie

Classé dans : homophobie — dominique @ 7:40

josh1Josh Goyne, un jeune australien de 18 ans, est un Bull Riders c’est à dire qu’il participe à des concours de rodéos sur taureau dans l’Outback australien. Le jeune homme est gay et a dû faire face de nombreuses fois à l’homophobie dans ce sport très macho .
Il a tenu a délivré un message à tous ceux qui n’aimaient pas sa présence dans le monde des cow-boys : « Le cow-boy gay ne sera jamais réduit au silence. »
Josh Goyne a reçu de nombreux messages haineux et même des menaces de mort .
Ainsi, il raconte dans une vidéo postée sur Facebook le mois dernier «Aujourd’hui on m’a demandé si c’était une bonne chose que les gays soient morts du sida, et ensuite le type m’a dit qu’il aurait aimé vivre en 1850, juste pour me descendre.»
Josh a porté plainte, et utilisé facebook pour dire qu’il reculerait jamais
«ils pensent qu’ils vont me faire taire, mais il n’y a aucune chance qu’ils aillent en enfer. Ils pensent qu’ils vont me empêcher de monter dans le Rodéo de cette semaine, il n’y a aucune chance, qu’ils aillent en enfer. Je ferai face fièrement à tous les homophobes et je leur dirai que je suis un cowboy fier et ouvertement gay.» a répondu le cow-boy
« Le fait que je reçoive des menaces de mort juste parce que je participe à un rodéo est dégoûtant et ces gens sont l’écume de la Terre. Je n’ai aucun respect pour eux  »
Josh Goyne, originaire de la région de Central Coast (sud-est), s’est réjoui des réactions «géniales à 99,9%» à sa vidéo. «Certains cowboys hétéro m’ont dit que j’aurais leur aide si quoi que ce soit tourne mal», a-t-il raconté à news.com.au.
Les dons ont aussi afflué sur sa page de financement participatif. Ils lui permettront de payer son voyage pour participer au « Texas Tradition Rodeo » aux Etats Unis à la fin de ce mois.

23 mars 2017

Marie-Claude Bompard relaxée après avoir refusé de marier deux femmes

Classé dans : homophobie,infos,mariage - union civile — dominique @ 17:25

mcbompardLa Maire de la ville de Bollène, dans le Vaucluse, Marie-Claude Bompard avait refusé en 2013 de marier deux femmes arguant un « problème de conscience ». Dans un jugement mis en délibéré ce jeudi, le tribunal de Carpentras a décidé de relaxer l’élue.
« Un mariage, c’est l’union d’un homme et d’une femme de façon à créer un état civil qui lui-même crée une filiation. C’est le problème qui s’est posé à moi (…) Il n’y a pas d’homophobie, de discrimination. Je ne suis pas coupable d’avoir des opinions. » C’est ainsi que Marie-Claude Bompard avait justifié son refus de marier en août 2013 Angélique Leroux et Amandine Gilles, dans sa mairie de Bollène, dans le Vaucluse. Ces dernières avaient dû se marier devant un autre agent de la mairie.
L’association Mousse avait porté l’affaire devant la justice en se constituant partie civile, après que la plainte des deux femmes avait été classée sans suite. Pour l’avocat de l’association, il y a eu un délit de discrimination. « Tous les citoyens français sont concernés et il est important dans une République laïque et égalitaire comme la France que toutes les personnes, quelles que soient leur orientation sexuelle, leur religion ou leur couleur de peau, aient une confiance absolue dans le fait qu’elles ne seront pas discriminées par un officier de l’état civil français », avait plaidé Me Étienne Deshoulières.
Mais la justice a donné raison à l’avocat de Marie-Claude Bompard, Me Guillaume Blanc, qui avait estimé irrecevable que se constitue partie civile l’association, créée en 2000 par « des justiciers LGBT ayant changé de statut en 2015, soit deux ans après les faits reprochés à sa cliente ». La cour a condamné l’association à verser 3.000 euros à l’édile pour une procédure jugée « abusive ». 

Un jeune homme gay fuit son pays et se réfugie en France

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 16:44

abdullepaysdauge.fr rapporte l’histoire de Abdul Rahman Kamara qui a dû fuir son pays, la Sierra Leone parce qu’il était homosexuel. Il est aujourd’hui à Lisieux.
En Sierra Leone, l’homosexualité est considérée comme une infraction pénale pouvant être sanctionnée de lourdes amendes jusqu’à la prison à vie.
C’est son oncle, chez lequel il vivait, qu’il l’a dénoncé à la police.
« Quand il m’a découvert avec mon petit ami, il m’a frappé », explique-t-il soulevant son tee-shirt pour montrer des cicatrices de blessures faites avec des tessons de bouteille. « Je n’entends plus de l’oreille droite », ajoute le jeune homme, les larmes aux yeux.
Entre les coups et les menaces de mort de son oncle d’un côté, et l’emprisonnement à vie de l’autre, Abdul Rahman Kamara n’a donc pas eu d’autre choix que de fuir son pays.
Il ne doit son salut qu’à la communauté gay qui, très rapidement, l’a placé sur un vol à destination de la France.
Voilà 9 mois, Abdul Rahman débarque à Paris. Il ne parle pas français mais se fait comprendre en anglais. Le jeune homme va d’abord rester dans un camp pour réfugiés aux abords de l’aéroport de Roissy Charles de Gaules. Puis après de longues semaines d’attente, il décide de partir.
Jusqu’à ce que, conseillé par un ami, il prenne le train pour Caen. Là, grâce au 115, il entre dans la boucle des demandeurs d’asile et est pris en charge par Centre d’accueil des demandeurs d’asile (Cada) de Lisieux.
Dans l’attente d’une régularisation, Abdul Rahman prend des cours de Français.

L’association Mousse porte plainte après une agression homophobe à Libourne

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 7:12

Julien Krawiec, ancien militaire français, est connu sur Périscope pour avoir fait son coming-out en ligne. Le 14 mars 2017, il a été victime d’une agression homophobe en bande organisée à son domicile près de mousseLibourne (33). Avertie par Stop Homophobie, Mousse a vérifié les allégations et porte plainte aujourd’hui pour violences volontaires.
Suite à de vifs échanges sur Périscope entre Julien et Keneff, connu sous le pseudo keneffheetchman75, ce dernier a appelé Julien en le menaçant de venir l’agresser en personne à Libourne. Cet appel a été enregistré et transmis à Mousse :
« T’es un petit fils de pute de pédé […]. Petit pédé »
« Je vais faire 700 km et je vais venir chez toi […]. Je vais te mettre un pénalty dans ta tête. Je vais te shooter ta tête […]. Quand tu vas sortir de chez toi, je vais t’enculer ta race. Tant que je t’aurai pas explosé ta tête, tant que je t’aurai pas punché ta gueule, pour moi l’affaire ne sera pas réglée. »
« T’as beau porter plainte, t’inquiètes pas. J’ai déjà agressé des gens. J’ai déjà tapé plein de gens dans ma vie. J’ai jamais fait de prison. J’ai même pas fait une journée de garde à vue. Donc si je descends dans ta petite ville de merde, il m’arrivera rien du tout. »
Peu de temps après, Keneff et plusieurs complices ont fait le trajet en voiture de 700 km pour venir « soumettre » Julien. La préparation de l’expédition punitive a été filmée et a été retransmise en direct sur Périscope. A nouveau, sur cette vidéo, Keneff profère des insultes homophobes contre Julien, le traitant de « fiotte » et de « pédé ».
Keneff s’est alors rendu au domicile de Julien et l’a agressé physiquement. La scène a été filmée par l’un de ses complices et retransmise en direct sur Périscope. La vidéo n’est plus en ligne, mais Mousse a pu en sauvegarder un extrait. On voit Keneff faire un étranglement à Julien en répétant « C’est qui ton maître, c’est qui ton maître », suivi d’une intervention où Keneff se vante d’avoir agressé Julien. Lors de l’agression, Julien a subi une double fracture de la main, qui a dû faire l’objet d’une opération le jour même. Son état a entrainé une ITT estimée à 30 jours.
Mousse a porté aujourd’hui auprès du Procureur de la République de Pantin pour violences volontaires homophobes en bande organisée, afin que des poursuites soient engagées contre Keneff et ses complices.
source : mousse /photo : tweeter

22 mars 2017

Ghana : arrestation de deux hommes gays

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 21:10

10 1 12

Deux hommes ont été arrêtés pour avoir eu  des relations sexuelles et ont été contraints de poser pour des photos d’eux nus ou en train de faire l’amour . Tout ça pour les humilier
 La police, appelée par un employé d’un hôtel, a fait irruption dans une chambre et a arrêté  un couple d’hommes ayant des rapports sexuels.
 Pour les humiliés, la police a photographié 
les deux les hommes et les a obligé à poser nus ensemble et les a forcés à simuler un rapport sexuel .

 Les policiers ont diffusés ces photos sur les médias sociaux pour « qu’ils aient honte de leurs actes ».
 L’homme âgé de 28 ans et son amant de 18 ans ont été arrêtés.
 Le Daily Guide, qui a publié les photos des hommes nus avec le titre «Man bonks [high school] boy in hotel». prétend que l’homme plus âgé est un « activiste gay connu qui attire les jeunes garçons avec de l’argent ».
 D’après les journaux ils se sont rencontré sur Facebook.
 Il n’est pas rare que les tabloïds dans certains pays africains, utilisant les lois extrêmement homophobes, publient de la pornographie gay sur leur page d’accueil..
 Les sous-titres sous toujours choisis pour choquer la population conservatrice
 Les deux hommes sont actuellement en garde à vue pendant que la police enquête sur cet « incident ».
 L’homosexualité est illégalle et est passible d’une peine de trois ans de prison.

SOS homophobie lance une enquête sur le vécu des LGBT racisés

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 16:12

enquete-red-tetes-600«SOS homophobie est une association de lutte contre les violences à l’égard des lesbiennes, gays, bi et trans’ en France. Son groupe de travail Racisme et Diversité ethnique (R.e.D) agit contre le racisme dans les communautés LGBT+ et contre les doubles discriminations raciales et liées à l’orientation sexuelle et/ou à l’identité de genre, réelle ou présumée. Cette enquête nationale a pour objectif de faire un état des lieux des différentes expériences des personnes LGBT+ racisées* en France aujourd’hui, et des situations de LGBTphobie et/ou racisme qu’elles peuvent vivre et/ou dont elles peuvent être témoins. Ce questionnaire est anonyme. N’hésitez pas à vous exprimer librement et à retranscrire les propos et expériences tels que vous les avez vécus.»
Le 21 mars, SOS homophobie profitait de la Journée Internationale pour l’élimination de la discrimination raciale pour lance la première enquête nationale sur le vécu des personnes LGBT « racisées » en France.
Par personne racisée, on entend une personne faisant partie, de façon réelle ou supposée, d’un groupe pouvant être réduit à sa couleur de peau, ses origines ou son appartenance ethnique.
L’action engagée par SOS homophobie à destination du grand public est portée par le groupe Racisme et Diversité ethnique (R.e.D) de l’association, créé à l’été 2016, qui a élaboré un questionnaire grâce auquel victimes et témoins peuvent partager leurs expériences liées aux LGBTphobies et aux racismes.
Au cours des huit prochains mois, SOS homophobie va ainsi recueillir des témoignages en provenance de toute la France, hexagonale comme ultramarine, portant sur la réalité quotidienne des personnes LGBT racisé.e.s.
Ces témoignages seront enregistrés par le biais d’un questionnaire en ligne sur le site de l’association (accessible ici :www.sos-homophobie.org/red) ainsi que par une version physique du document que les militants de l’organisation porteront auprès du public lors de divers événements et actions ciblées.
La phase de recueil des témoignages prendra fin le 31 décembre 2017 ; l’association analysera et compilera alors l’ensemble des récits pour produire un ouvrage de synthèse publié au printemps 2018.
« De par leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, mais également leur couleur de peau, leur appartenance ethnique ou leurs origines, les personnes LGBT racisé.e.s peuvent en effet subir une double peine, victimes à la fois des LGBTphobies et des racismes », explique l’association.
« L’enjeu de cette enquête est de comprendre les spécificités des expériences des personnes LGBT racisées et pouvoir, en fonction des besoins, leur apporter présence, soutien, information, aide », précise SOS homophobie qui s’inquiète de la montée de la xénophobie, du racisme et du rejet des minorités, dans la société en général mais aussi au sein même de la communauté LGBT.
Avec la publication de son Rapport annuel sur l’homophobie depuis plus de 20 ans ainsi que de ses enquêtes sur la lesbophobie ou sur la biphobie, ou encore ses analyses des LGBTphobies dans le milieu étudiant, chez les seniors ou dans le sport, SOS homophobie est aujourd’hui le premier observatoire des LGBTphobies en France.
Pour participer et répondre aux cinq questions de l’enquête, cliquez ici www.sos-homophobie.org/red. 

1...34567...229

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS