3 avril 2017

USA : le président Trump abroge un décret qui aidait à la protection des personnes homosexuelles face aux discriminations à l’embauche.

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 10:19

Donald Trump Campaigns In Colorado Ahead Of Presidential ElectionLa semaine dernière, le président a réussi à faire abroger un décret signé par Obama,  qui aidait à la protection des personnes homosexuelles face aux discriminations à l’embauche.
Le décret date de 2014, quand le président Obama, pour protéger les travailleurs homosexuels des discriminations, avait interdit au gouvernement fédéral de travailler avec des entreprises qui discriminaient leurs employés en fonction de leurs orientations sexuelles et de leur genre.
Ce décret s’appliquait à une grande partie des entreprises qui travaillent avec le gouvernement.
Dix jours après, Barack Obama en avait signé un autre, qui demandait aux entreprises travaillant avec le gouvernement, de prouver leur respect des lois fédérales et des décrets. Une mesure nécessaire pour être sûr que les entreprises respectaient les lois de protection pour les travailleurs LGBT.
En janvier, Trump avait rassuré les associations LGBT, en affirmant qu’il n’avait pas l’intention de revenir sur ce décret.
Lundi dernier, il est revenu sur sa promesse .
C’est le deuxième décret que Trump a abroger, ce qui signifie qu’il n’y a désormais plus aucune restriction concrète pour les entreprises et plus aucun moyen de déterminer si les firmes traitent de façon équivalente leurs employés homosexuels.
L’action de Donald Trump ne démolit pas entièrement les protections appliquées aux travailleurs LGBT. Cependant, à partir de maintenant, les membres de la communauté LGBT aura besoin d’aller devant la justice avec des preuves que leurs employeurs les discriminent. Les protections sont toujours là, mais la démarche est devenue plus complexe.

2 avril 2017

Tchétchénie: 100 hommes soupçonnés d’homosexualité arrêtés

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:54

president-tchetchene-Les autorités tchétchènes auraient arrêté et tuer des homosexuels, rapporte le New York Times, citant un leader russe d’opposition.
Trois hommes auraient été assassinés, et une centaine arrêtés.
Les hommes ont été arrêtés à cause de « leur orientation sexuelle non traditionnelle, ou la suspicion d’un telle orientation, » affirment les responsables de l’application des lois fédérales
Un journal russe respecté prétend qu’il a découvert des preuves que la police a arrêté  plus de 100 hommes soupçonnés d’homosexualité et qu’au moins trois ont été tués.
Parmi les détenus on trouve des représentants de la société tchétchène dont des personnalités influentes, ainsi que deux célèbres présentateurs de la télévision tchétchène.
« En Tchétchénie, les ordres ont été donné pour un « balayage prophylactique » rapporte le journal Novaïa Gazeta
Ces informations ont été démentie par le porte-parole du président tchétchène, Ramzan Kadyrov, qui a laissé entendre qu’il n’y avait pas d’homosexuels dans la région à majorité musulmane.
Ali Karimov a déclaré: « Il est impossible de persécuter ce qui n’existe pas dans notre république. »
« Si ces personnes existaient en Tchétchénie, l’application de la loi n’aurait pas à se soucier d’eux, car leurs propres parents les auraient envoyé à dans un endroit où ils ne pourraient jamais revenir », a t’il ajouté
Le « nettoyage préventif », comme il a été fait référence, a été motivé parce que des militants LGBT auraient déposé des demandes pour organiser des rassemblements dans plusieurs villes dans le Caucase du Nord. Les manifestations n’auraient jamais pu avoir lieu , l’objectif était d’attendre le refus des autorités et de faire appel à la Cour européenne des droits de l’homme.
Les victimes ont été piégé par des messages sur les médias sociaux donnant des rendez vous, puis ils ont été arrêté ou attaqué après avoir répondu. Un rapport affirme qu’un jeune 16 ans avait été arrêté et était rentré chez lui quelque jours plus tard, battus et meurtris.
« Il y a peu d’ espoir dans la justice, et aucune aide à attendre des membres de la famille» explique le militant des droits de l’ homme  Kheda Saratova « la société tchétchène ne condamnerait pas « même la mesure la plus extrême » contre les homosexuels » , et l’ application de la loi serait probablement « indulgente » pour le meurtre d’un homme gay par ses parents.

Allemagne : des parents protestent contre un enseignant homosexuel

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,religion — dominique @ 14:11

enfantsDans une crèche à Berlin-Reinickendorf, les parents de parents musulmans de diverses origines, qui forment la quasi totalité des clients de cette crèche. se manifestent contre un enseignant gay.
L’annonce de son engagement avait provoqué un violent tollé chez une partie d’entre eux. Ils avaient commencé par exiger qu’il ne change pas les enfants et ne les accompagne pas aux toilettes.
Les mères et les pères qui avaient placé leurs enfants dans ce centre avaient peur. Les parents ont lancé une protestation massive.
Un conflit culturel dans la crèche qui n’est pas unique. Dans les centres pour enfants de ce quartier de la capitale, un enfant sur trois est désormais issu de l’immigration.
Plutôt que de remplacer l’employé, la directrice a prié les parents contestataires d’emmener leurs enfants ailleurs. Elle juge que la présence d’un homme au sein de la crèche est bénéfique au développement des enfants .
Malgré tout, le dialogue s’est noué avec des parents: «Beaucoup ont été choqués quand ils ont entendu parler des protestations. Ils se sont rangés de mon côté, tout comme mes collègues.» raconte le jeune homme
En 2015, un sondage de Queer Germany avait révélé qu’un Allemand sur cinq s’opposait à ce qu’un homme gay s’occupe de petits enfants, rappelle Gay Star News. Pour les lesbiennes, l’opposition s’élevait à une personne sur sept.

31 mars 2017

Maroc : un homme gay victime de chantage risque la prison

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,justice — dominique @ 15:39

marocUn homme d’une soixantaine d’années a été interpellé alors qu’il venait porter plainte.
Quelques jours auparavant, il avait rencontré deux jeunes Casablancais d’une vingtaine d’années qu’il avait invités chez lui à la maison. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et les deux jeunes le prennent en photo alors qu’il est nu et le menacent de les publier sur Internet, rapporte Aujourd’hui le Maroc.
Désespéré après leur avoir demandé de rendre les photos et de ne pas les publier, il a fini par se rendre au commissariat pour porter plainte.
Non seulement il se fait arrêter, mais en plus il risque trois ans de prison pour homosexualité.
Les deux jeunes maitres-chanteurs ont été également été interpellés et devraient bientôt passer devant le tribunal de première instance de Casablanca.

Drôme : un homosexuel frappé à coups de barre de fer par deux adolescents

Classé dans : homophobie — dominique @ 1:14

homophobeDeux jeunes de quinze ans ont frappé à coups de barre de fer un habitant de Valréas en raison de son orientation sexuelle.
L’homme, âgé de 50 ans, avait passé une petite annonce sur Internet en février dernier et les deux adolescents lui ont tendu un piège, rapporte France Bleu. Alors qu’il croyait se rendre à un rendez-vous galant à Nyons, il a été violemment frappé par les deux jeunes, qui se sont également livrés à des insultes homophobes.
Hospitalisé pendant dix jours, l’homme a porté plainte par la suite et les deux jeunes ont été interpellés mardi et présentés le lendemain à un juge des enfants à Valence.
Les deux ados ont reconnu les faits, confirmant la motivation homophobe et déclarant regretter leur acte. Mercredi 29, ils ont été présentés à un juge qui a demandé leur placement en centre éducatif fermé.
Un autre homme, majeur, a aussi été placé en garde à vue. Suspecté de complicité –il a emmené les deux agresseurs en voiture sur les lieux du passage à tabac– il a été placé sous contrôle judiciaire et devra répondre de ses actes à la barre d’un tribunal dans les prochaines semaines.

30 mars 2017

USA :Un rappeur inculpé pour agression homophobe

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:50

Mousey-BabyMousey Baby, un rappeur de Brooklyn, agé de 32 ans a été inculpé mercredi de crime homophobe pour l’agression de trois hommes à la sortie d’une discothèque gay de New York, a indiqué le bureau du procureur de Brooklyn.
Les faits remontent au 5 mars. Le suspect, surnommé  Mousey Baby, James Thomas de son vrai nom, se trouvait dans un fast wood de spécialités de poulet, et il aurait d’abord des insultes homophobes en voyant les hommes sortir de la boîte de nuit toute proche du fast-food .
Il les aurait ensuite agressés au couteau, balafrant l’un d’eux au visage, jetant un deuxième au sol et poignardant au torse et à l’épaule le troisième, venu à la rescousse. Deux des trois victimes ont été brièvement hospitalisées. James Thomas s’est rendu à la police quatre jours plus tard, après la diffusion par les médias américains des images de vidéosurveillance.
Dans le quartier de « Brooklyn, tout le monde doit pouvoir, quels que soient sa race, son appartenance ethnique, son orientation sexuelle, son sexe ou sa religion, marcher dans la rue en sécurité, sans craindre d’être stupidement attaqué », a déclaré le procureur Eric Gonzalez, dans un communiqué.
Surnommé « Mousey Baby »
« Les actes présumés du suspect semblent particulièrement graves, puisqu’il a attaqué trois personnes innocentes juste parce qu’il les percevait comme homosexuelles. Il va devoir répondre de ses actes », a-t-il ajouté. Il a été inculpé pour « crime de haine » puis relâché moyennant 150.000 dollars de caution, en attendant une audience prévue le 10 mai.
Une vague de crimes racistes
Cette inculpation intervient alors que les autorités de New York, ville qui se veut un modèle de tolérance et de diversité, ont été confrontées à une vague de crimes racistes ces dernières semaines. Ont été notamment recensées des alertes à la bombe contre des organisations juives, des graffitis de croix gammées ou, la semaine dernière, le meurtre d’un sans-abri noir, agressé pour la seule couleur de sa peau.

USA : La Caroline du Nord retire la loi HB2

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Trans — dominique @ 9:42

genre neutreLa Caroline du Nord va retirer le projet controversé sur l’utilisation des toilettes publiques par les transgenres
Les élus de Caroline du Nord a trouver un accord pour retirer la loi controversée HB2 qui définie les règles d’utilisation des toilettes publiques par les personnes transgenres.
L’ex gouverneur de Caroline du Nord Pat McCrory avait fait voter, quand il était encore en fonction, une loi en mars 2016 imposant l’utilisation des toilettes selon le sexe inscrit sur l’acte de naissance et non selon le sexe auquel les personnes s’identifient qui avait engendré la « guerre des toilettes ».
Cette loi, jugée discriminatoire par les associations de défense des droits des personnes LGBT, avait suscité un mouvement de protestation, incarné par des artistes mais aussi de nombreuses multinationales, qui avaient boycotté l’Etat et refusé de s’y installer ou de s’y produire.
Les conservateurs qui soutenaient la loi ont obtenu cependant que seul l’Etat puisse légiférer sur le sujet empêchant les municipalités ou les autorités locales de prendre leurs propres mesures anti-discriminatoires avant 2020.
« Je soutiens le compromis sur le retrait de la loi HB2 qui sera présenté demain », a déclaré mercredi soir le gouverneur démocrate Roy Cooper. « Ce n’est pas un compromis parfait mais il retire la HB2 et permet de restaurer notre réputation ».
Pour autant les défenseurs des droits LGBT ont déploré un « mauvais compromis » car les personnes transgenres ne sont plus protégées, ni au niveau fédéral ni au niveau local, selon l’organisation Human Rights Campaign.

29 mars 2017

Au pays de la démocratie naissance

Classé dans : courts metrages,homophobie,infos,internationnal — dominique @ 20:50

shams  

Au pays de la démocratie naissance », documentaire produit par l’association Shams pour la dépénalisation de l’homosexualité, dresse les contractions de cette démocratie en gestation, entre ses prétentions démocratiques vantant la préservation des libertés individuelles, de la vie privée, l’intégrité physique et morale de la personne et l’autre face, sombre, jonchée par des affaires en série de chasse aux homosexuels pratiquée par les appareils de l’Etat ou les citoyens. Entre agressions de tous genres, des arrestations qui se succèdent, les tests anaux… »On est loin, très loin de l’idéal démocratique, de l’essence de la Constitution, de toute humanisme », déplorent les témoignages.

Nantes: Le centre gay et lesbien de nouveau vandalisé

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 15:05

648x415_vitrines-vandalisees-centre-lgbt-nantesLe centre gay, lesbien, bi et trans (LGBT) de Nantes, situé à deux pas du musée des Beaux-arts, a de nouveau été vandalisé dimanche, annoncent ce mardi les responsables de l’association. Cette fois, pas de vitrine brisée ou de porte forcée, comme c’est déjà arrivé par le passé. Mais des affiches insultantes et homophobes apposées en devanture des locaux.
Selon le centre LGBT, qui a déposé plainte, trois hommes auraient été surpris par une voisine en train de coller ces affiches.
« Nous ne pouvons pas tolérer cette attaque discriminante et haineuse, assurent ses responsables. Nous sommes attaqués une nouvelle fois pour ce que nous défendons, pour la société inclusive que nous voulons voir s’épanouir ! Nous ne plierons pas devant cet acte de haine et d’une profonde lâcheté. »
Le centre LGBT organisera sa traditionnelle marche des fiertés le 10 juin à Nantes.

28 mars 2017

Israel : Des anciens officiers luttent pour garder l’armée accessible aux femmes et aux gays

Classé dans : homophobie,religion — dominique @ 16:57
oren

Oren Nahmany, le fondateur âgé de 27 ans de Pride in Blue and White

Le groupe, Pride in Blue and White (Fierté en bleu et blanc) a lancé la semaine dernière une campagne de collecte de fonds pour soutenir ses premiers cours préparatoires à l’armée et des programmes de mentorat destinés spécifiquement aux femmes et aux jeunes membres de la communauté LGBT.
L’objectif ultime de la campagne  appelée ‘Israeli Pride Times Two’ (la Fierté israélienne par Deux), est de multiplier par deux le nombre de femmes dans les positions de combat et le nombre de soldats ouvertement LGBT au sein de l’armée israélienne.
L’armée est déjà relativement progressiste sur ces fronts. Les femmes juives sont enrôlées comme leurs homologues masculins mais deux ans au lieu de trois, et elles sont autorisées à assumer un nombre croissant de postes de combat. Environ 7 % des combattantes sont des femmes.
Les soldats gays et les soldates lesbiennes sont autorisés à servir ouvertement depuis 1993, l’année où les Etats Unis ont annoncé leur politique ‘Don’t Ask, Don’t Tell’ (Ne demandez pas, ne répondez pas), même si un grand nombre d’entre eux nourrissaient des craintes devant la perspective d’intégrer le service.
Mais avec l’influence croissante des officiers des soldats religieux, les militaires craignent que ce progrès ne soit compromis.
“Nous sommes tous des officiers. Nous avons tous combattu dans l’armée. Et nous avons le sentiment que notre foyer est attaqué », explique Oren Nahmany, le fondateur âgé de 27 ans de Pride in Blue and White.
“En Israël, tout le monde doit aller à l’armée, et elle doit donc être pluraliste et libérale. Les rabbins tentent de faire partir les femmes, les LGBT et de faire venir leurs propres communautés ».
Actuellement, plusieurs douzaines d’académies préparent les Israéliens à l’armée, et environ la moitié sont religieuses.
Alors que la motivation, parmi les recrues, ne cesse de reculer et est la source d’une inquiétude constante en Israël, de nombreux Israéliens accueillent avec chaleur l’afflux de nouveaux enrôlés religieux. Mais certains – en particulier à la gauche de l’échiquier politique – craignent que les sionistes religieux, qui représentent environ 10 % de la population israélienne, aient pris une influence disproportionnée dans une armée traditionnellement laïque, ainsi que dans d’autres secteurs de la société israélienne.
Pour protéger les droits des femmes et des membres de la communauté LGBT au sein de l’armée, l’organisation Pride in Blue and White a pris la décision d’ouvrir ses propres cours préparatoires sur le modèle des académies sionistes religieuses.
Depuis la diffusion d’un discours prononcé par le rabbin Yigal Levinstein, la vieille de la journée de la femme, devant plusieurs centaines de diplômés d’une académie religieuse, l’association a levé bien au-delà de 1 000 dollars. Alors qu’il ne reste que trois semaines, elle est à environ 40 % de son objectif, qui est de collecter environ 20 000 dollars.
Dans son discours, Levinstein avait indiqué que les femmes soldates ont perdu leurs « valeurs et leurs priorités » juives, et qualifié l’idée de femmes commandants de « folie ». Il a également tourné en ridicule les familles constituées de deux hommes, affirmant qu’il s’agissait « d’un asile de fous ».
Face à l’indignation générale, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a expliqué qu’il réfléchirait à l’inaptitude de Levinstein à un poste « consistant à préparer les jeunes pour le service au sein de l’armée israélienne ». Levinstein a indiqué qu’il ne reviendrait pas sur ses propos, tout en reconnaissant le caractère « inapproprié » de ses remarques.

123456...229

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS