13 mai 2017

Grande Bretagne :Cait­lyn Jenner violem­ment agres­sée en sortant des British LGBT Awards

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,people — dominique @ 20:36

caitlyn_jennerCaitlyn Jenner a violemment été agressée en sortant de la cérémonie des British LGBT Awards à Covent Garden, à Londres. Une enquête est actuellement en cours.
Cela aurait pu être une belle soirée du début à la fin. Cela n’a pas été le cas. Ce vendredi, Caitlyn Jenner était invitée à la cérémonie des British LGBT Awards au Grand Connaught Rooms à Londres.
Cette cérémonie importante avait pour but de récompenser celles et ceux qui œuvrent pour les droits de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre…
Caitlyn Jenner est repartie avec un prix.
En quittant les lieux, elle a violemment été agressée. « Caitlyn a passé une soirée fabuleuse et lorsqu’elle a gagné son award, elle a même été acclamée par la foule. Elle a vraiment passé un moment merveilleux mais c’est en partant que l’ambiance a littéralement changé. Quelqu’un lui a crié : Eh Bruce! Enlève ta b**e de là! Puis une autre personne lui a carrément jeté quelque chose sur elle. C’était horrible », a raconté un témoin au site The Sun.
Un autre témoin a également confié que Caitlyn Jenner était tellement sous le choc suite à cette agression qu’elle avait dû être mise à l’abri dans un véhicule par le service de sécurité. La police a immédiatement été appelée et une enquête est en cours afin de retrouver les agresseurs. 

USA : 5 militants LGBT arrêtés

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 7:17

tchechenie_russie_lgbtCinq militants pour les droits de la communauté LGBT, dont un Italien, ont été arrêtés jeudi à Moscou alors qu’ils se rendaient au parquet général pour dénoncer le sort des homosexuels en Tchétchénie.
Un militant italien de l’ONG de défense LGBT All Out, Yuri Guaiana, se trouvait aussi parmi les personnes interpellées. Libéré vers 13H00 GMT, il a aussitôt été emmené par une voiture de l’ambassade d’Italie vers un aéroport de Moscou afin de quitter dès jeudi soir la Russie, où sa « sécurité ne peut plus être assurée ».
Interpellés à une trentaine de mètres du parquet général, les militants souhaitaient transmettre à la justice les signatures de deux millions de personnes demandant qu’une enquête soit menée sur les persécutions présumées contre des homosexuels en Tchétchénie.
Les militants portaient avec eux dix cartons « symbolisant ces signatures », a expliqué Nikita Safronov. « Si on avait imprimé ces deux millions de signatures, cela aurait fait 100 kilos de papier ».
Une clé USB avec des signatures collectées devait être remise au parquet, a précisé à l’AFP une autre militante, Alexandra Alexeïeva, 22 ans. « Nous les enverrons par mail au parquet. Nous voulons que les autorités sachent que 2 millions de personnes demandent justice pour les homosexuels en Tchétchénie », a assuré Yuri Guaiana.
Les militants ont été libérés mais doivent comparaître devant la justice le 29 mai, selon Alexandra Alexeïeva. « Nous risquons jusqu’à 10 jours de détention, et de 30.000 à 40.000 roubles d’amende », a-t-elle précisé.
Arcigay, la principale organisation de défense des gays en Italie, a condamné ces arrestations, dénonçant une « hostilité intolérable de la part des institutions russes envers les personnes LGBT ». « C’est insultant et très inquiétant », a réagi pour sa part All Out.

11 mai 2017

Indonésie : Des homosexuels soumis à des tests de dépistage du VIH

Classé dans : homophobie,internationnal — dominique @ 8:56

indonésieLe 30 avril 2017, à Surabaya, la deuxième plus grande ville indonésienne, un raid policier a visé des homosexuels lors d’une soirée privée, selon l’association Human Rights Watch. La police a forcé ces 14 personnes à subir des tests de dépistage du VIH non volontaires, avant d’en rendre les résultats publiques.
Pour lancer ce raid, la police s’est appuyée sur des informations fournies par des voisins de l’hôtel ciblé.
Selon les activistes et les médias locaux, la police a confisqué des préservatifs, les téléphones mobiles des participants et des vidéos pornographiques. Huit de ces hommes ont été arrêté sous le prétexte d’avoir violé la loi anti-pornographie du pays. Deux d’entre eux risquent jusqu’à 15 ans de prison pour avoir organiser l’événement et « fourni » le matériel pornographique.
Le 1er mai, la police a communiqué auprès des médias locaux les résultats des tests d’infection sexuellement transmissibles des prévenus, y compris ceux des tests rapides pour le VIH . Cinq hommes ont été découverts séropositifs. Rappelons que, selon l’Organisation mondiale de la santé pour 2015, «un test obligatoire obligatoire ou coercitif du VIH n’est jamais approprié» et est contraire à l’éthique et aux droits de la personne humaine.
Ces arrestations s’inscrivent dans une campagne anti-minorités sexuelles sans précédent depuis 2016, qui a conduit au harcèlement et à des actes de violence contre les membres de la communauté LGBT locale.
Parallèlement, le gouvernement a mis en place, à travers la Commission nationale de la radiodiffusion et la Commission nationale pour la protection de l’enfance, la censure de l’information et des émissions présentant des personnes LGBT comme «normales», ainsi que la soi-disant «propagande» sur les modes de vie LGBT.

10 mai 2017

court métrage « Unchechen » pour sensibiliser le monde sur la persécution des homosexuels en Tchétchénie

Classé dans : courts metrages,homophobie,infos,internationnal — dominique @ 19:54

1  

Unchechen from digitalSTAGE on Vimeo.

Un court métrage a été réalisé dans le but de sensibiliser le monde sur les persécutions des homosexuels dans la région russe de la Tchétchénie.
« Unchechen », un court-métrage de trois minutes, qui montre les interrogatoires et la torture que subit Khamzat, un fonctionnaire travaillant pour le recensement.
Le film, qui comporte seulement deux personnages, est basé sur le témoignage de personnes qui ont pu fuir la Tchétchénie
Il y a une semaine, on apprenait par un député britannique que la Tchétchénie voudrait « éliminer » tous les homosexuels du pays d’ici la fin mai.
Une révélation qui faisait suite aux affirmations du journal d’opposition russe Novaïa Gazeta puis aux témoignages de plusieurs personnes homosexuelles tchétchènes, qui ont raconté aux médias les tortures et les violences faites aux gays, traqués et emprisonnés.
Pour les aider, l’ONG russe LGBT Network a ouvert une ligne d’appel d’urgence et déclaré publiquement que les personnes qui se sentaient menacées ou à qui il était arrivé quelque chose en Tchétchénie pouvaient téléphoner pour obtenir de l’aide.

Tunisie : arrestation de 4 jeunes gays

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:42

01 tunisieDimanche, près de Bab El Bhar, l’une des portes de la médina de Tunis située à l’est de l’ancienne enceinte, 4 jeunes gens, deux âgés entre 23 et 18 ans, et deux autres mineurs ont été arrêtés pour « soupçon d’homosexualité »..
Des militants des droits de l’homme sur place rapportent que des « tests anaux » auraient été pratiqués de force sur les personnes en question, et ce bien que Plusieurs associations – à l’image de Shams, défenseur de la cause LGBT en Tunisie – et groupes d’activistes s’activent à lutter contre l’homophobie et les violences, mais la plupart du temps leur action se limite à la protection des personnes inquiétées pour leur genre ou leur orientation sexuelle..
Malgré le climat homophobe, la société civile tunisienne organisera  la célébration de la prochaine journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, qui aura lieu le 17 mai 2017.
Cette journée, célébrée dans 60 pays, est surtout l’occasion de mettre en évidence les violences et l’intolérance à l’encontre des homosexuels.
L’une des revendications principales reste l’abrogation de l’article 230 du Code pénal de 1913, qui criminalise la sodomie entre adultes consentants. #stophomophobie #Homosexualité

Les actes homophobes repartent à la hausse

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 14:55

sos homophobieLes actes homophobes ont fortement augmenté en 2016, après deux années de baisse, affirme le rapport annuel de l’association SOS homophobie, qui attribue cette recrudescence à la multiplication des propos discriminants durant la campagne électorale. Cette dernière a enregistré 1.575 témoignages de victimes en 2016, contre 1.318 en 2015, soit une augmentation de 19,5%.
Après une forte hausse liée aux débats houleux sur le mariage pour tous, et un pic de 3.517 signalements en 2013, les actes homophobes étaient retombés en 2015 à leur niveau de 2009, celui d’une persistance de « l’homophobie ordinaire » selon l’association.
Mais durant « la préparation de la présidentielle », notamment la primaire de la droite, « le discours conservateur, de haine, a été beaucoup repris dans les médias », ce qui a « stimulé » les propos discriminatoires, analyse Joël Deumier, le président de SOS homophobie.
« Les arguments de la Manif pour tous ont été relayés par Sens commun », son émanation politique et l’un des principaux soutiens du candidat LR François Fillon, ce qui a « amplifié » leur diffusion dans « une partie de la droite », poursuit ce militant.
Internet, « cet espace d’expression qui échappe à la législation censée l’encadrer », a ensuite servi de « défouloir » pour les homophobes, pointe le rapport. 22,5% des témoignages surviennent sur la toile, principal « contexte » de l’homophobie devant la famille (15%) et les lieux publics (14%) Sur Twitter, les hashtags « LesHomosexuelsDoiventDisparaitre et #EnsembleLuttonsContreLesPd sont notamment apparus.
Le profil type de la victime est un homme (57% des signalements) vivant hors d’Ile-de-France (64%) et a entre 25 et 50 ans (63%). 45% des témoignages dénonçaient des insultes. Dans 13% des cas, il y avait eu agression physique.

Australie : Le patron de Qantas entarté par un opposant au mariage gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile — dominique @ 13:59

quantasLe directeur général de Qantas a été visé mardi, lors d’un discours à Perth, par un homme en costume qui s’est avancé sur la scène et lui a mis dans la figure une tarte meringuée au citron.
Alan Joyce, entarté pour ses positions en faveur du mariage gay, a promis mercredi qu’il continuerait à s’exprimer sur les sujets de société.
Le directeur général de Qantas, un homosexuel qui défend l’égalité des droits, a annoncé qu’il allait porter plainte contre son agresseur. Pour l’instant, celui-ci n’a été inculpé par la police que pour déclaration mensongère.
D’après le groupe Australian Broadcasting Corporation, l’entarteur se nomme Tony Overheu, 67 ans. C’est un ancien agriculteur, un fervent catholique et un opposant au mariage entre personnes du même sexe.
En mars, Alan Joyce avait signé une lettre pour soutenir l’égalité face aux mariage avec 19 autres patrons de grandes entreprises australiennes. Dans un communiqué mercredi, il a dit que cet incident ne l’empêcherait pas de continuer à prendre position.
« Alan Joyce est très actif dans le processus (en faveur du mariage gay) et dans ce contexte, c’était une cible appropriée », a déclaré l’homme sur ABC. « Je n’ai jamais rien fait de tel, je suis respectueux de la loi, mais je crois que c’est un retour de bâton inévitable. Lorsque les gens sont en colère, les personnalités qui dépassent les bornes doivent s’attendre à un retour de bâton d’une manière ou d’une autre ». 

9 mai 2017

Canada : une chanson contre l’homophobie à l’école

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:15

Fondation Jasmin Roy--milie Bierre et Jasmin Roy chantent en duo   

Jasmin Roy président, Fondation Jasmin Roy et Émilie Bierre porte-parole Fondation Jasmin Roy (Groupe CNW/Fondation Jasmin Roy)

Emilie Bierre et Jasmin Roy unissent leurs voix pour lutter contre l’homophobie dans les écoles en interprétant la chanson «Ils dansent » de Gaëtan Borg et Stéphane Corbin, tirée du spectacle français à succès et du collectif musical réunissant plus de 200 artistes Les Funambules.
La chanson « Ils dansent » raconte l’histoire vraie de deux pingouins homosexuels qui vivent leur amour librement dans un zoo, à l’insu des curieux, des scientifiques et des touristes viennent les visiter. Le message qui se dégage de cette œuvre est que l’homosexualité existe naturellement chez certaines espèces animales, mais que l’homophobie n’existe pas dans la nature. Ce n’est donc pas l’homosexualité, mais l’homophobie qui est contre nature. Les écoles du Québec pourront donc utiliser cette vidéo pédagogique, réalisée grâce au soutien financier du Groupe Banque TD, pour aborder la réalité homosexuelle avec leurs élèves en leur enseignant que les comportements amoureux de même sexe ont été observés chez 1500 espèces animales différentes, mais qu’une seule espèce, l’humain, a des comportements homophobes. Vous pouvez télécharger la chanson et la vidéo gratuitement et libre de droits sur fondationjasminroy.com. Toute la population est invitée à partager la vidéo https://youtu.be/dttWN-DsUS4 sur leurs réseaux sociaux le 17 mai prochain, journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.
« Les injures homophobes telles que fif et tapette font encore partie, en 2017, des injures les plus prononcées dans les milieux éducatifs. Il est important de soutenir les écoles avec des outils pédagogiques positifs qui leur permettent d’éduquer les jeunes à bien connaître la réalité des communautés LGBT afin de créer des milieux bienveillants pour tout le monde », affirme Jasmin Roy, président de la Fondation qui porte son nom.
La Fondation Jasmin Roy, en collaboration avec le Groupe Banque TD, invite toutes les écoles du Québec à faire écouter la vidéo « Ils dansent » dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.
« Cette émouvante vidéo suscitera chez les jeunes une réflexion des plus nécessaires sur la diversité. À l’école comme au travail, il est primordial que tous puissent évoluer dans un milieu où ils se sentent valorisés, respectés et appuyés. Depuis plus de 10 ans, la TD contribue à créer une société plus inclusive pour ses employés, ses clients et la communauté. Nous sommes fiers de soutenir la Fondation Jasmin Roy dans son importante lutte contre l’homophobie », souligne M. Stéphan Bourbonnais, premier vice-président et directeur régional, Est du Canada, Gestion de patrimoine TD et président du Comité LGBTA de la TD au Québec.
La Fondation Jasmin Roy est convaincue que la vidéo de la chanson « Ils dansent » contribuera à contrer l’homophobie en milieu scolaire et à faire de nos écoles des milieux sains et sécuritaires pour tous les jeunes Québécois et Québécoises.
La chanson et la vidéo « Ils dansent » seront également lancées en France pour faire la promotion de la semaine nationale de lutte contre l’homophobie organisée par l’organisme Le Refuge (l’association de soutien aux jeunes Français rejetés par leurs proches en raison de leur orientation sexuelle). Du 15 au 21 mai, Jasmin Roy sera l’invité d’honneur de cette semaine nationale. Il visitera 11 villes françaises et offrira des conférences sur le harcèlement homophobe en milieu scolaire.

SOURCE Fondation Jasmin Roy

Tunisie : La société civile célèbrera la Journée mondiale contre l’homophobie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:59

Journee-mondiale-contre-homophobieA l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, la société civile tunisienne organise une manifestation de sensibilisation sur les droits des personnes LGBT.
Les activistes et militants de l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), la Fondation Heinrich Böll, l’initiative Mawjoudin, l’association Damj, l’association Chouf et l’Association tunisienne pour la défense des libertés individuelles (Adli) se réuniront, le mercredi 17 mai, au ciné-théâtre le Rio, à Tunis, pour célébrer, comme l’année dernière, la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, atour d’un débat, des témoignages et des performances artistiques.
Cette journée vise à promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention contre les actes homophobes.
Comme 60 autres pays à travers le monde, la Tunisie célèbre désormais à sa manière cette date pour rappeler l’urgence de réagir contre les différentes formes de violences et de discriminations faites à l’encontre des personnes LGBT, et surtout de faire réagir les autorités pour abroger l’article 230 du code pénal qui criminalise les pratiques homosexuelles et continue ainsi à envoyer de plus en plus de jeunes tunisiens dans les prisons, comme les 4 jeunes hommes dont 2 mineurs, arrêtés dimanche dernier à Sousse.
La Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie a été organisée pour la première fois le 17 mai 2005 pour célébrer la suppression de l’homosexualité de la liste des maladies mentales par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 15 années auparavant, jour pour jour.

7 mai 2017

Bordeaux : un adjoint au maire dénonce l’agression homophobe de son compagnon

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 10:29

1Adjoint au maire de Bordeaux, en charge de l’égalité et de la citoyenneté, Marik Fetouh a posté un message sur son compte Facebook dans lequel il dénonce une agression homophobe dont a été victime son compagnon, dans la nuit du 29 au 30 avril, à Bordeaux.
Sollicité par « Sud Ouest », l’élu ne souhaite plus s’exprimer sur le sujet, précisant toutefois que son compagnon « va bien » et qu’une plainte doit être déposée par son avocat, dans les prochains jours, auprès du procureur de la République.
« Mon compagnon a été agressé par un individu qui a eu des propos homophobes pour justifier son acte », indique Marik Fetouh dans le message qu’il a posté sur Facebook dimanche 30 avril. Une photo accompagne les quelques lignes: on y voit le dos d’une personne portant des traces de coups. « Je crois qu’on voit clairement des traces de chaussures sur son dos. Soyez rassurés, rien de grave si ce n’est 3 jours d’ITT », ajoute l’élu dans son message.
Dans un entretien accordé à BuzzFeed, Marik Fetouh raconte la nuit de l’agression: « C’était lors de ma soirée d’anniversaire surprise, organisée par mon compagnon. Nous avons fini la soirée en discothèque. Vers 5heures du matin, un de nos amis a voulu sortir de l’établissement car il ne se sentait pas très bien. Pour éviter qu’il ne se trouve tout seul, mon compagnon l’a accompagné. »
« Non seulement, il a reconnu l’agression, mais en plus il la justifiait parce que c’était « un pédé »
Les deux hommes se sont alors assis non loin d’un vendeur de sandwiches installé dans la rue. « Ce dernier leur a demandé de partir. Mon compagnon n’a pas compris pourquoi on lui demandait ça, puisqu’ils ne gênaient pas la vente. Et là, il a été tabassé », poursuit-il.
Averti par téléphone par son compagnon, Marik Fetouh explique être sorti aussitôt et être allé voir l’agresseur. « Il m’a dit, « Oui, c’est normal, je l’ai tabassé, c’était un gros pédé ». Il répétait ça en boucle. Il n’avait pas compris que j’étais son compagnon et que j’étais moi-même homo. Non seulement, il a reconnu l’agression, mais en plus il la justifiait parce que c’était « un pédé ». Les bras m’en sont tombés », ajoute l’élu bordelais. Il indique avoir alerté la police mais qu’à son arrivée, « l’agresseur avait disparu ».
Une plainte en préparation
Contacté par « Sud Ouest », Me Daniel Picotin, l’avocat de Marik Fetouh, confirme qu’il prépare une plainte pour « violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure à huit jours, avec la circonstance aggravante qu’elles ont été commises en raison de l’orientation sexuelle de la victime ». Un délit passible de trois ans d’emprisonnement et 45000 euros d’amende.
 » L’homophobie est malheureusement encore présente. Les discours de haine et de rejet légitiment les passages à l’acte comme celui-ci. Il est plus qu’urgent de se mobiliser pour éradiquer ce fléau », insiste Marik Fetouh, sur Facebook, où son message avait été partagé plus de 900 fois, ce samedi.

12345...234

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS