15 mai 2018

Nouvelle hausse des actes homophobes en France en 2017, selon un nouveau rapport de SOS Homophobie

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 14:59

homophobieSelon le rapport annuel de SOS Homophobie et pour la deuxième année consécutive, les actes homophobes ont augmenté. En 2017 SOS Homophobie « a recueilli 1 650 témoignages d’actes » homophobes. Donc une augmentation de 4,8% par rapport à l’année précédente. Alors que 2016 avait déjà enregistré une forte hausse (+19,5%), constate l’association.
Suite à l’adoption de la loi sur le mariage pour tous, en 2013, les actes homophobes avaient largement augmenté (3 517 témoignages.
L’association précisent que parmi les témoignages recueillis, les manifestations de rejet (62%) et les insultes (52%) sont les faits les plus fréquemment relevés, devant les cas de discrimination (34%), de harcèlement (20%) et de menaces et chantage (19%).
Mais surtout, les agressions physiques repartent à la hausse (+15%), après plusieurs années de baisse, avec 139 cas recensés en 2017, contre 121 en 2016 selon ce rapport.Pour les informations qu’on a sur les victimes il s’agirait le plus souvent d’hommes (58%), jeunes (56% ont moins de 35 ans, quand leur âge est connu).
L’étude note aussi que pour plus de la moitié des cas (55%), les actes ont lieux « dans les contextes relatifs à la vie quotidienne ».

Cameroun: La police arrête 25 personnes soupçonnées d’homosexualité

Classé dans : homophobie — dominique @ 14:36

Cameroun: La police arrête 25 personnes soupçonnées d'homosexualité dans homophobie 19

La police camerounaise a arrêté 25 hommes soupçonnées d’homosexualité samedi dernier alors qu’elle effectuait des descentes dans un bar gay-friendly et un cinéma gay à Yaoundé, la capitale. Deux d’entre eux ont été libérés après avoir été interrogés.
Les policiers ont notamment défoncé la porte du Mistral, un cabaret.
Au début, les policiers se sont fait passer pour des clients, plaidant pour être autorisés à entrer malgré les refus du personnel du cabaret. La police a ensuite forcé la porte.. Sept personnes y ont été arrêtées dont une danseuse, un serveur et un agent de sécurité. Ils ont ensuite attaqué un cinéma gay dans la région d’Emombo I Crossroads et y ont arrêté 18 personnes.
Après cela, les 25 personnes ont été emmenées au siège de la police centrale, où elles ont été interrogées toute la nuit. Un policier a révélé par inadvertance l’étendue des interrogatoires dans une conversation avec un représentant de l’avocat des droits LGBT Jathan Ndongo.
En revanche, le commandant de police Parfait Nana a affirmé que seulement deux personnes arrêtées avaient été interrogées cette nuit-là.
Nana a rencontré cinq avocats et militants qui ont convergé vers le poste de police pour demander la libération des détenus: l’avocate Saskia Ditisheim d’Avocats Sans Frontières Suisse, Michel Engama de Camfaids, Jean Jacques Disocke d’Alternatives-Cameroun, Patrick Tonkeu de Humanity First Cameroon et le représentant de la firme de Ndongo.Les 23 autres ont été interrogées. Elles auraient subi des maltraitances pendant deux jours avant d’être libérés lundi sans inculpation.
« Personnellement, je ne juge personne et ne condamne personne en raison de son orientation sexuelle », a indiqué le responsable de la police. Cependant, le Cameroun a des lois à appliquer ».
Pourtant, plusieurs parents sont descendus au commissariat central pour demander la libération de leurs enfants. Les policiers leur ont dit que leurs enfants sont homosexuels et méritent donc leur sort.
L’une des 23 victimes a déclaré: « Malgré les menaces de la police, nous avons gardé notre sang-froid. Nous avons été brutalisés et ensuite nous avons été libérés ».
source : https://76crimes.com

14 mai 2018

USA: le père de l’un des quatre hommes accusés de crimes haineux après une attaque homophobe révèle qu’il est gay

Classé dans : homophobie — dominique @ 18:37

1Le père de l’un des hommes qui a agressé un couple gay à Miami dit au juge qu’il est homosexuel
Les quatre jeunes, d’origine hispanique, ont été accusés de voies de fait graves et de préjugés, ce qui signifie que s’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à 30 ans de prison. Ce crime est considéré comme un crime de haine dans l’État de Floride.
Vendredi, le père de Juan Carlos Lopez , a déclaré lors de l’audience qu’il était en colère contre son fils et les trois autres jeunes suspectes d’avoir attaqué un couple gay le 8 avril à Miami Beach (USA), qui est homosexuel et que son fils avait « Une excellente relation » avec son partenaire, avec qui il vit depuis plus de 10 ans .
Juan Carlos Lopez, Luis Alonso Piovet, Adonis Diaz et Pablo Reinaldo Romo, âgés de 20 à 21 ans, ont été inculpés cette semaine par le ministère public en vertu des lois contre les crimes motivés par la haine, par conséquent, ils pourraient faire face à une peine pouvant aller jusqu’à à 30 années de prison.
Lors de l’audience ce vendredi, le juge qui suit l’affaire a décidé de porter la caution de ces quatre personnes à 75 et 76 mille dollars. En outre, il a ordonné l’assignation à domicile.
Dimanche 8 avril alors qu’il participait à la Gay Pride de Miami Beach (Etats-Unis) avec son compagnon, Dmitry Logunov, quatre personnes s’en sont très violemment pris à eux.
Une troisième personne nommée Helmut Muller Estrada, qui s’est présentée pour défendre le couple, a également été violemment battue et a dû être emmenée dans un centre de santé. Les caméras de surveillance ont enregistré le moment où le couple a été brutalement attaqué en faisant la queue pour entrer dans la salle de bain dans un parc sur Ocean Drive.
Aux États-Unis, les personnes qui commettent des crimes de haine sont passibles de peines sévères et même de la peine de mort en cas de meurtre.
Les actes de violence motivés par le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, l’homophobie et le mépris pour les personnes handicapées ou sans – abri sont considérés comme des crimes de haine .

52% de français juge que l’État s’investit assez dans la lutte contre l’homophobie

Classé dans : homophobie — dominique @ 17:58

homophobieUne courte majorité de Français (52%) juge que l’État s’investit assez dans la lutte contre l’homophobie, selon un sondage BVA pour Le Refuge, une association d’aide et d’hébergement pour jeunes homosexuels, diffusé lundi. 45% des sondés estiment a contrario que l’engagement des autorités est insuffisant (3% ne se sont pas prononcés), un constat davantage partagé par les sympathisants de gauche (62%), les moins de 35 ans (59%) et les femmes (52%).
Selon 82% du panel, les propos homophobes ne sont pas assez sévèrement condamnés et lutter davantage contre leur banalisation est jugé important pour 90% d’entre eux. « L’État est très attendu pour combattre l’homophobie ordinaire, la plus difficile à contrecarrer car elle est installée dans les mentalités et comprend une grande part d’informel. C’est un terrain qu’il a encore peu investi », analyse Erwan Lestrohan, directeur d’études chez BVA, interrogé par l’AFP.
58% des personnes interrogées jugent que la France doit faciliter l’accueil des jeunes migrants persécutés dans leur pays en raison de leur homosexualité. « Compte tenu du contexte, avec des Français réservés sur l’accueil des migrants, c’est assez élevé », note Erwan Lestrohan.
Un amendement, introduit par les députés En Marche lors de l’adoption du texte en première lecture à l’Assemblée, vise à mieux protéger les demandeurs d’asile homosexuels, en excluant de la liste des « pays d’origine sûrs » ceux qui persécutent les homosexuels.
Le jugement est encore plus dur pour les entreprises, insuffisamment investies contre l’homophobie selon 72% des personnes interrogées, un constat davantage partagé par les employés et ouvriers (79%), les femmes (79%) et les salariés du privé (76%).

Le classement 2018 de l’ILGA-Europe pointe la stagnation des droits LGBT sur le continent européen

Classé dans : homophobie — dominique @ 15:50

Le classement 2018 de l'ILGA-Europe pointe la stagnation des droits LGBT sur le continent européen dans homophobie rainbow18La Rainbow Map 2018, classement européen annuel de la situation des LGBT au niveau des lois et des politiques publiques, publié par l’ILGA-Europe, décerne le coefficient de 73% à la France, en légère progression par rapport à l’an dernier (71%).
 Numéro 1 du classement on trouve Malte avec 91% grâce notamment à son bannissement des thérapies de conversion – un des nouveaux critères introduits dans l’évaluation 2018.
 Malte est suivie par la Belgique (79 %) et la Norvège (78 %).
 Deux pays sont en progression: l’Irlande et la Grèce.
 L’ILGA-Europe relève toutefois une stagnation chez certains pays précurseurs des droits LGBT, tels les Pays-Bas, (60%).
 Parmi les grands pays européens, la Grande-Bretagne recueille un indice de 73%, l’Espagne 67%, mais l’Allemagne ne totalise que 59% et l’Italie 27%.
  »Dans un contexte de retour de bâton contre les droits humains, comment les Etats peuvent-ils penser que le travail sur l’égalité des LGBTI est terminé? s’interroge Evelyne Paradis, directrice exécutive de l’ILGA-Europe. Les acquis incroyables de ces dernières années sont en danger. Populisme et nationalisme ne sont pas juste des mots politiques à la mode, ils peuvent avoir des conséquences durables sur la vie des personnes LGBTI en Europe ».
 Ces critiques visent plusieurs pays d’Europe centrale qui se caractérisent par un recul dans le classement Rainbow Map ces dernières années comme la Hongrie (47%) ou pire encore la République tchèque (29%), la Roumanie (21%) et la Pologne (18%).
 Mais la toute fin du classement est occupée par l’Azerbaïjan avec 5%, juste derrière l’Arménie (7%) et la Turquie (9%).

13 mai 2018

USA: une enseignante poursuit son employeur pour discrimination

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:15

usaStacy Bailey, enseignante à l’école primaire d’Arlington, poursuit son employeur pour discrimination après son transfert dans un autre établissement. Elle avait présenté une photo de sa fiancée à ses élèves.
Le but était de faire connaissance avec ses nouveaux élèves en août dernier. La présentation incluait également des clichés de ses amis et de sa famille. Mais quelques jours après, on lui avait fait savoir qu’un parent d’élève s’était plaint qu’elle faisait la promotion de l’homosexualité, rapporte The Guardian.
Dans sa plainte, l’enseignante, lesbienne, indique qu’un responsable de l’école lui a déclaré : «Vous ne pouvez pas faire la promotion de votre mode de vie en classe.» Ce à quoi elle a répondu : «Nous allons nous marier. Quand j’ai une femme, je devrais être capable de dire « c’est ma femme », sans avoir peur d’être harcelée. Quand je dis ça, c’est un fait à propos de ma vie, pas une déclaration politique.» «Et bien, c’est un peu le cas», lui a rétorqué son interlocuteur.
L’école lui aurait demandé de démissionner en octobre mais après son refus, son transfert vers un établissement secondaire a été voté le mois dernier. «Nous sommes sous le choc», a déclaré Julie Vasquez, que la professeure d’art a épousé en début d’année.
De son côté, l’académie a rejeté dans un communiqué les accusations de discrimination homophobe. «Il n’y a jamais eu de problème avec son orientation sexuelle jusqu’à cette année», indique le communiqué. «C’est à ce moment-là que son attitude à l’école a changé, ce qui a poussé les élèves à exprimer leurs inquiétudes auprès de leurs parents», poursuit le document.
Au Texas, aucune loi ne protège les personnes LGBT en cas de discrimination au travail.

Le film Mario retiré du festival de Cannes 2018

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 15:38

Le film Mario retiré du festival de Cannes 2018  dans homophobie mario    

Dans le cadre de Cannes Écrans Juniors, un film suisse sur l’homosexualité dans le milieu du sport en particulier, devait être présenté en avant première. Mario, de Marcel Gisler, réalisateur de F. est un salaud, vu raconte l’histoire d’un jeune athlète suisse pratiquant le football et qui tombe amoureux pour la première fois de sa vie. L’objet de son désir est Leon, le nouvel attaquant de l’équipe venu d’Allemagne. Mais dans l’équipe, des rumeurs commencent à circuler sur leur relation et Mario pourrait voir sa carrière compromise d’intégrer un club de première division.
Mario a mystérieusement été retiré malgré sa classification « tous publics ».
C’est avec une réelle surprise que le distributeur français de Mario, Epicentre Films, a appris, dans un communiqué publié par le festival, que celui-ci était malheureusement retiré de la compétition. Pour justifier ce retrait, le communiqué reste assez vague. Pour autant, la décision ne viendrait pas du festival mais des professeurs chargés d’accompagner les collégiens lors des projections : « des professeurs se seraient opposés à sa projection à cause de certaines scènes qui seraient susceptibles d’heurter leur public. »
Pourtant, la CNC (Commission Nationale du Cinéma) a été très clair dans sa classification : le film est « tous publics » et peut donc être vu par n’importe qui. Il peut être utile de rappeler qu’il ne s’agit aucunement d’un film érotique, voir pornographique comme certains semblent le croire, mais d’un métrage militant contre l’homophobie dans le football. Il s’agirait donc, en effet, d’une décision purement arbitraire et homophobe.
Epicentre Films a d’ores et déjà annoncé qu’il condamnait fermement cette décision décrite comme « une mesure discriminante témoignant d’une censure injustifiée d’un autre âge ».
Le film sortira dans les salles le 1er aout 2018. 

12 mai 2018

Inde : Quatre hommes accusés du meurtre d’un homosexuel séropositif acquittés

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:50

indeQuatre hommes accusés d’avoir conspiré pour assassiner un homme en raison de sa séropositivité ont vu leurs accusations de meurtre abandonnées.
La victime connue a été retrouvée assassinée dans sa maison de Thangasseri dans le sud de l’Inde en 2012. Sa gorge avait été tranché et ses biens volés.
Quatre hommes ont été accusés de ce meurtre, y compris l’ancien amant d’Anil, Hyder Farook, âgé de 26 ans.
Le tribunal a entendu les hommes qui ont prétendument conspiré pour tuer le jeune homme après avoir dit à Farook qu’il vivait avec le VIH.
Les procureurs prévoient de faire appel de la décision du tribunal de Kollam de rejeter les accusations de meurtre.
« Le tribunal comptait sur des preuves circonstancielles et un test d’ADN pour étayer les accusations car il n’y avait pas de témoins dans cette affaire », a déclaré le procureur à Deccan Chronicle.
Farook a cependant été condamné à deux ans de prison pour avoir volé plusieurs objets dans l’appartement de sa victime. Il a été reconnu coupable d’avoir volé la caméra, l’ordinateur portable, le téléphone portable et d’autres objets de valeur d’Anil.
Etre homosexuelen Inde est un crime, mais la Cour suprême de l’Inde est appelée à se prononcer sur la légalité de la loi en Juillet

Dieppe : deux jeunes hommes condamnés à 10 et 12 mois de prison ferme après une attaque homophobe

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:00

nicolas-bellenchombreLe président du Festival du film canadien de Dieppe, Nicolas Bellenchombre, avait été violemment agressé dans la soirée du samedi 3 au dimanche 4 février 2018 à Dieppe (Seine-Maritime).
Les faits se sont déroulés alors qu’il rentrait chez lui. Rue du 19-Août-1942, le Dieppois se trouvait avec un ami lorsqu’ils ont été pris à partie. D’abord par des insultes. Nicolas Bellenchombre raconte :
L’un d’eux a lancé : C’est qui ces deux mecs avec leur parapluie de PD ».
Après les insultes, sont venus les coups. Nicolas Bellenchombre poursuit :
Ils m’ont complètement cogné, à coups de pied, à coup de poing ».
Grièvement blessé à la tête, le Dieppois avait décidé de porter plainte « pour ne pas laisser faire ».
Quatre suspects ont été arrêté et placé en garde à vue, ce lundi 7 mai, confondus grâce à des traces d’ADN retrouvées sur un briquet lancé pour provoquer les victimes. Deux d’entre-eux ont été mis hors de cause
Seul Dylan, un Neufchâtelois de 19 ans, et Thomas, Dieppois de 21 ans, ont comparru ce mercredi 9 devant le tribunal de Dieppe, etont été condamnés à 16 et 18 mois de prison dont six avec sursis.
Ils écopent également d’une mise à l’épreuve de deux ans, avec l’obligation de soins psychologiques et contre l’alcool, indique paris-normandie. Les deux hommes étaient poursuivis pour des faits de violences volontaires en raison de l’orientation sexuelle. L’un aurait suivi l’autre.

11 mai 2018

Belgique : Plus de 40% des jeunes LGBT ne se sentent pas en sécurité à l’école

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:50

agressionPlus de 40% des jeunes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres) ne se sentent pas en sécurité à l’école, rapporte vendredi la VRT ( la rédaction d’informations et d’actualités belge en néerlandais ) sur base d’une enquête menée par l’association Çavaria auprès d’élèves holebi flamands.
Un quart d’entre eux fait également face à de la violence physique, et un quart avoue même avoir été absent au moins un jour le mois précédent en raison de ce sentiment d’insécurité. Tous les jeunes interrogés ont indiqué avoir déjà reçu des commentaires négatifs sur leur orientation sexuelle. La moitié précise que les enseignants n’en parlent jamais tandis que 10% soulignent que ces réflexions sont justement énoncées par des professeurs.
Près de la moitié a déjà été victime de violence verbale, un quart de violence physique. 43% ont en outre été confrontés à du harcèlement sexuel. 8% ont encore reçu des coups en raison de leur orientation sexuelle. La cause LGBT n’est que très rarement abordée en cours.
La police et la justice doivent pouvoir mieux combattre les discriminations envers les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres). C’est ce que stipule un plan d’action de la secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances Zuhal Demir (N-VA) que relaient vendredi les journaux Het Nieuwsblad, De Standaard et Het Belang van Limburg.
Au total, Zuhal Demir prévoit 122 actions en collaboration avec ses collègues ministres du fédéral et des Régions. L’objectif est d’offrir des opportunités supplémentaires à la police et à la justice afin de combattre les discriminations sur bas de l’orientation sexuelle. 

12345...278

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS