5 février 2018

Canada : Un professeur suspendu pour des propos homophobes

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:34

canada gay 01Un enseignant de philosophie a été suspendu du Cégep du Vieux Montréal (  collège d’enseignement général et professionnel), en attente d’éventuelles sanctions, rapporte Radio-Canada.
La direction lui reproche des propos homophobes tenus en dehors de l’établissement, notamment sur sa page Facebook. Le professeur compte plaider le droit à la liberté d’expression.
Jean Laberge est un professeur controversé. Fervent catholique, de droite, il se qualifie lui-même de « mouton noir » du Cégep du Vieux Montréal.
Depuis plusieurs mois, ses publications dérangent des étudiants et des collègues. Que ce soit sur sa page Facebook, publique, ou sur le site web du Huffington Post, où il tient un blog. C’est un texte publié le 17 janvier sur son compte Facebook qui a provoqué la réaction de la direction du cégep.
Jean Laberge y exprime son « aversion » et « avoue avoir du dégoût pour les homosexuels ». Il parle de sa « peur » et son incompréhension de l’homosexualité, même s’il précise qu’il la « respecte ».
Le professeur a été suspendu mardi dernier, le temps de faire enquête.
Jean Laberge a écrit à ses collègues du département de philosophie pour qu’ils prennent sa défense, mais ceux-ci ont refusé.
Joint chez lui par Radio-Canada, Jean Laberge ne comprend pas pourquoi on lui reproche des écrits publiés à l’extérieur de son travail. « C’est la dictature, c’est Big Brother, ça n’a aucun sens », dit-il.
Le professeur pense que le collège « commet une grave erreur » et lui cause « un préjudice considérable », en le privant de la liberté d’expression pour des propos qu’il n’a pas tenus en classe.
La devise du collège « Ouvert d’esprit » n’est que de la poudre aux yeux, de la fausse représentation.
« J’ai un malaise depuis toujours envers l’homosexualité, explique t’il. Mais je ne déclare pas la guerre aux homosexuels. »
Il justifie son sentiment de dégoût des homosexuels par des raisons « d’inspiration chrétienne » et affirme n’avoir jamais partagé cela dans ses cours au cégep. « J’ai toujours observé un devoir strict de réserve. »
Ce n’est pas la première fois que Jean Laberge tient de tels propos. Sur le site du Huffington Post, en juillet 2017, il critiquait « le lobby des groupes LGBT », qui expliquerait, selon lui, « l’émasculation des hommes ».

Grande-Bretagne: Le jeune néo nazi qui projetait un attentat dans bar gay reconnu coupable

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,justice — dominique @ 16:11

ethanEthan Stables , 20 ans, un jeune néo nazi, a été reconnu coupable d’avoir planifié une attaque terroriste contre une soirée LGBT organisée dans bar de sa ville le 23 juin 2017.
Il n’a manifesté aucune réaction à l’énoncé du verdit et restera donc en détention.
Le jeune homme avait rassemblé des armes – dont un fusil, un pistolet, une machette et une hache – pour commettre une attaque meurtrière.
Son plan a été déjoué après qu’il ai fait part de ses projets sur un groupe Facebook sur le thème nazi. Cela a conduit une femme à téléphoner à la police et à publier un avertissement sur Twitter.
Sur le chat, Ethan Stables avait fait part de son aversion pour les « bâtards homosexuels ». « J’en ai assez, je ne veux pas vivre dans un monde gay et je ne veux pas que mes enfants vivent dans un tel monde », « je m’en fous si je meurs, je me bats pour quelque chose en quoi je crois, l’avenir de mon pays, mon peuple et ma race », avait-il écrit.
Il a agi à partir d’une « haine profonde » contre les minorités, en particulier les homosexuels et les lesbiennes, a déclaré le procureur Jonathan Sandiford.
Tout au long de son procès Ethan Stables a nié avoir préparé un acte terroriste et a déclaré au jury qu’il n’était pas homophobe. « En fait, je suis bisexuel », s’est-il défendu à la barre.
Sa défense n’a visiblement pas convaincu les jurés. Sa peine sera prononcée par les juges dans les jours ou les semaines à venir.

Costa Rica : le candidat évangélique en tête de la présidentielle

Fabricio-alvarado-450x300Le pasteur évangélique Fabricio Alvarado est arrivé en tête dimanche du premier tour de l’élection présidentielle au Costa Rica, selon des résultats partiels, et poursuivra sa croisade anti-mariage gay jusqu’au second tour, le 1er avril.
Le député évangélique est arrivé en tête du premier tour avec 24,9 % des suffrages, selon des résultats portant sur près de 75 % des bureaux de vote.
Le président sortant, le centriste Luis Guillermo Solis, ne pouvait briguer un second mandat du fait de la loi. Le candidat de son parti, Carlos Alvarado Quesada, est donné en deuxième position avec un score provisoire de 21,4 %.
Aucun de ces deux candidats n’ayant obtenu plus de 40 % des votes, un second tour les opposera le 1er avril prochain.
Au cours de la campagne, Fabricio Alvarado a su imposer son opposition à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels comme thème central du débat. Alors qu’il n’était crédité que de 3 % des intentions de vote à son entrée en lice, ce pasteur évangélique et chanteur âgé de 43 ans, a bondi dans les sondages pour sortir finalement en tête du premier tour.
« Nous avons conquis les cœurs des gens », a-t-il dit dans la journée. « Le Costa Rica sait que nous défendrons ses enfants, que nous défendrons la famille. Et rien n’importe plus que la famille. »
Unique député du Parti de la Restauration nationale, Fabricio Alvarado a notamment dénoncé la décision, le 9 janvier, de la Cour interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) exhortant les pays d’Amérique latine à reconnaître le mariage gay.
Il a estimé que cette décision, marquant une évolution sociétale majeure dans la région, violait la souveraineté du Costa Rica, pays conservateur et à majorité chrétienne d’environ 4,9 millions d’habitants. « Il faut se dresser devant ceux qui veulent écraser les valeurs de la famille », a-t-il dit lors du dernier débat de la campagne.

Deux militantes LGBT refusées au Vatican

Classé dans : homophobie,religion — dominique @ 6:41

catho gayLes organisateurs d’une conférence sur la place de la femme dans l’Eglise ont décidé de déplacer leur réunion du Vatican à la Curie générale des Jésuites à Rome,
Selon la directrice de l’association, la raison est le refus du cardinal Kevin Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, d’inviter deux militantes LGBT.
Organisée pour la première fois en 2014, la manifestation Voices of Faith (Voix de la Foi) a lieu au sein de la Casina Pio IV du Vatican, siège de l’Académie pontificale des Sciences, chaque année au mois de mars depuis quatre ans.
L’événement est programmé pour coïncider avec la célébration du 8 mars de la Journée internationale de la femme, et attire généralement des conférenciers de divers horizons pour donner des témoignages et parler sur un thème spécifique.
Les organisateurs ont transféré la conférence 2018, intitulée « Why Women Matter », àà la Curie générale des Jésuites, après que deux oratrices n’aient pas reçu l’approbation du Vatican: Mary McAleese, ancienne présidente d’Irlande, et Ssenfuka Juanita Warry, qui dirige un association à but non lucratif pour les catholiques LGBT en Ouganda.
Selon Chantal Gotz, fondatrice et directrice générale de VoF, la liste des orateurs devait être approuvée par le Cardinal Farrell avant que la conférence puisse être planifiée. Quand il a retourné une liste de noms approuvés, McAleese et Warry n’étaient plus dessus.
Selon un communiqué de presse du 2 février de VOF, l’ancien président irlandais McAleese « n’est pas une étrangère au Vatican, ayant occupé le poste le plus élevé dans la fonction publique dans un pays à prédominance catholique ».
« Elle est connue pour son soutien indéfectible aux droits des homosexuels et des femmes et a souvent parlé publiquement de ses frustrations avec sa foi catholique. »
McAleese a déjà plaidé pour le mariage homosexuel, accusant l’Église catholique d ‘«hypocrisie» pour sa position sur le mariage. Elle a également plaidé publiquement en faveur de l’ordination des femmes à la prêtrise, en opposition aux enseignements de l’Église exprimés dans l’ Ordinatio Sacerdotalis du pape Jean-Paul II .
Warry est également une militante active sur les questions liées à l’homosexualité.

4 février 2018

Indonésie: l’homosexualité classé comme «trouble mental»

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 15:33

Indonesian-eight-socialL’Indonésie a classé l’homosexualité comme un «trouble mental», alors qu’un projet de loi visant à criminaliser le sexe homosexuel a été proposé au parlement.
 La police indonésienne a interpellé, ce lundi, des femmes transgenres, leur a coupé les cheveux de force et les a contraintes à mettre des habits d’hommes à Aceh, seule province d’Indonésie à appliquer la loi islamique
 Les faits se sont produits à la suite d’une opération de police ce dimanche dans des salons de beauté de cette province ultra-conservatrice, située à la pointe nord de l’île de Sumatra (ouest).
 Lors du transfert des transgenres au commissariat, des dizaines d’habitants ont tenté d’attaquer ces employées de salons de beauté, accusées d’enfreindre la loi islamique, mais les forces de l’ordre se sont interposées, selon les autorités.L’Indonésie a classé l’homosexualité comme un «trouble mental», alors qu’un projet de loi visant à criminaliser le sexe homosexuel est introduit au parlement du pays.
 Le ministère de la Santé du pays a annoncé vendredi qu’il était sur le point de publier un guide médical basé sur deux rapports des deux dernières années. Les
 L’un des rapports, publié en 2016 par l’Association des psychiatres de l’Indonésie (PDSKJI).
 Selon le rapport du PDSKJI: «Les gays et les bisexuels sont exposés à des problèmes émotionnels tels que la dépression due à des crises d’identité alors que les transsexuels sont susceptibles de souffrir de maladies mentales».
 Le deuxième rapport a été publié en 2017 par le ministère de la Santé.
 Ce rapport affirme que « l’homosexualité était contraire à l’éthique du pays ».
 Actuellement, l’homosexualité est légale en Indonésie, à l’exception de la province d’Aceh, où la charia est appliquée.
 Mais si un nouveau projet de loi est adopté au parlement, les relations homosexuelles pourraient devenir illégales dans tout le pays.
 La loi pourrait passer dans les deux prochaines semaines.
 Le projet de loi, qui aurait le soutien des 10 principaux partis politiques du pays, rendrait le sexe homosexuel passible de cinq ans de prison.
 La Cour suprême indonésienne a bloqué de justesse une mesure similaire qui avait été adoptée le mois dernier, mais il semble que ce n’était qu’un sursis temporaire.

Canada : le coming out forcé d’un homme politique

Classé dans : coming out,homophobie,infos,internationnal,politique — dominique @ 14:53

cecil-clarkeCecil Clarke, le maire de la municipalité régionale de Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, a annoncé samedi qu’il se lançait dans la course à la présidence du Parti progressiste-conservateur néo-écossais.
Avant de faire l’annonce, M. Clarke, qui a été membre de l’Assemblée législative de la province pendant 10 ans avant de se présenter aux municipalex, a remercié les abonnés de sa page Facebook pour les messages de soutien qu’ils lui ont envoyés après avoirt révélé publiquement son homosexualité deux jours plus tôt..
Le politicien âgé de 49 ans lors d’une interview à CBC jeudi, expliquant que quelqu’un l’avait menacé de dévoiler son orientation sexuelle et qu’il ne voulait pas être victime de chantage.

2 février 2018

Turquie :Le fondateur de l’association LGBT Kaos GL arrêté par la police

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:47

ali ErolL’activiste LGBTI Ali Erol, qui est l’un des fondateurs de Kaos GL, a été arrêté lors d’une descente de police à son domicile dans la capitale Ankara aujourd’hui (2 février).
Il a été déclaré que l’adresse URL du compte Twitter d’Erol était incluse dans le mandat de détention présenté aux avocats d’Erol.
Selon la déclaration de Kaos GL, « l’activiste LGBTI Ali Erol, membre de la première équipe qui a commencé à publier le magazine Kaos GL en 1994 et l’un des fondateurs de Kaos GL, a été arrêté dans une opération policière dans la maison qu’il partage avec son partenaire de vie vendredi matin  » a annoncé l’associationsur sa page Facebook.
Ali Erol vit à Ankara avec son partenaire. Selon l’organisation, il n’y a aucune justification à l’arrestation.
« L’arrestation d’Erol, un activiste de premier plan du mouvement LGBTI, montre une fois de plus comment est respectée la liberté d’expression est en Turquie », a déclaré Kaos GL dans un bref communiqué. « La liberté d’expression est un droit fondamental Les droits des LGBTI sont des droits de l’homme Nous exigeons que notre cofondateur Ali Erol soit libéré immédiatement », a poursuivi l’association.
Bien qu’il n’y  ait pas d’informations claires sur les motifs de la détention d’Ali Erol, ses avocats ont déclaré que ses posts sur les médias sociaux étaient inclus dans le mandat de détention.
A Ankara, de nombreuses personnes ont été arrêté après avoir posté sur des médias sociaux .
Ali Erol a fondé Kaos GL en 1994 avec d’autres activistes. Depuis lors, l’organisation a dû lutter contre la répression étatique.
Ali Erol est un activiste respecté internationalement, il a reçu le Prix David Kato Vision & Voice en 2013. Il a déjà été arrêté en 2016, accusé de « propagande » contre le pays.
D’autres activistes LGBT ont également rencontré des ennuis avec l’État, en grande partie en rasion de leur le soutien à des partis d’opposition.
Ces derniers mois, les autorités turques limitent de plus en plus la liberté de personnes LGBT.
Dans la capitale Ankara, tous les événements LGBT ont été interdits depuis novembre 2017. Peu de temps après, Istanbul a également interdit un festival LGBTI.

1 février 2018

Canada : un commune ne veut plus du drapeau LGBT sur ses mats

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 18:15

homo-sexualite-drapeauLe drapeau arc-en-ciel, a été vandalisé à deux reprises l’été dernier dans la petite municipalité de Taber, et il ne sera plus hissé sur le mât municipal situé dans un parc public.
Le conseil municipal a rejeté une demande de l’Alliance pour l’égalité de Taber qui voulait hisser en juin ce drapeau qui symbolise la diversité sexuelle.
Les élus ont ensuite adopté une motion pour que les mâts qui appartiennent à la municipalité ne soient ornés que du drapeau canadien, albertain ou de la municipalité.
La municipalité précise que rien n’empêche ceux qui organisent des événements dans ce parc de hisser le drapeau de leur choix, à condition qu’ils soient fixés autrement que sur le mât.
« Cette décision nous attriste », a réagi l’Alliance pour l’égalité de Taber. Le groupe sollicite désormais des lettres de soutien afin de pouvoir les soumettre au conseil municipal.
L’an dernier, le groupe avait hissé le drapeau arc-en-ciel pour la première fois dans cette communauté où la religion est très présente. Le drapeau avait été vandalisé à deux reprises en une semaine.
Le groupe a déjà reçu l’appui de la ministre néo-démocrate Sandra Jansen. « Ce serait un honneur de faire flotter votre prochain drapeau de la fierté sur le bâtiment accueillant les administrations provinciales à Taber », a-t-elle écrit dans un message publié sur Internet.

USA: Le co-propriétaire de Coachella accusé d’avoir financé des organisations homophobes

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 10:57

1Le copropriétaire du festival de Coachella, Philip Anschutz, est à nouveau accusé d’avoir apporté un soutien financier à des organisations homophobes.
Ce n’est pas la première fois que le directeur de la société AEG (Anschutz Entertainment Group) se retrouve au cœur de ce type d’accusations, l’association LGBTQ Freedrom for All Americans ayant dévoilé en 2016 que l’Américain avait fait une donation de près de 200 000 $ à des groupuscules d’extrême droite entre 2010 et 2013 . La réaction du principal intéressé ne s’était pas fait attendre puisqu’il a rapidement déclaré avoir interrompu les dons à ces groupes lorsqu’il a découvert qu’ils étaient en réalité homophobes.
Aujourd’hui, Pitchfork dévoile que le milliardaire a de nouveau financé certains groupes homophobes. Le média web s’est procuré l’avis fiscal 2016 de l’Anschutz Fondation où l’on apprend que Philip Anschutz a  cessé de financer les groupes qui avaient été pointés du doigt mais cela ne l’a pas empêché d’apporter son soutien à d’autres organisations très conservatrices entre décembre 2015 et novembre 2016.
Dans la liste des associations subventionnées on retrouve notamment le Center for Urban Renewal and Education, The Navigators, Dare 2 Share Ministries, Young Life et Movieguide Awards. Ces organisations ne sont pas, à proprement dit, anti-gay mais sont pour la majorité très religieuses et expriment de nombreux sentiments négatifs envers la communauté LGBT.
Par exemple, le fondateur du Center for Urban Renewal and Education a déclaré que le drapeau arc-en-ciel du mouvement LGBT et celui des confédérés “représentaient la même chose”. Afin d’obtenir des réponses, Pitchfork a contacté Anschutz qui a répondu par l’intermédiaire de son avocat que “la Fondation a cessé de financer certains organismes après qu’on nous a signalé qu’une partie de leurs activités étaient incompatibles avec nos valeurs”. Deux fois la même défense à un an d’intervalle.
La société AEG, dont Philip Anschutz est propriétaire, ne possède pas seulement la moitié du festival californien mais également de 50% du festival Rock en Seine et 32% de la salle de concert parisienne AccorHotels Arena.

31 janvier 2018

Indonésie : Google supprime un site de rencontres gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:58

googleGoogle a retiré de ses play Store en Indonésie, Blued, l’application et réseau social qui compte plus de 27 millions d’utilisateurs à travers le monde, l’une des applications de rencontres pour homosexuels les plus utilisées au monde, à la demande des autorités, a indiqué mercredi un porte-parole.
Courant janvier, le ministère indonésien des Communications avait appelé Google à retirer de sa boutique en ligne  73 applications LGBT  incluant des services de rencontres, et a appelé la population à éviter d’utiliser des applications ne correspondant pas aux normes sociales et culturelles .
Mercredi, l’application Blued était en revanche toujours disponible dans la boutique en ligne d’Apple, autre géant américain de l’internet.
Selon le quotidien indonésien Kompas citant le porte-parole du ministère, 14 autres applications LGBT ont également été retirées de la boutique en ligne de Google en Indonésie.
Le retrait de ces applications intervient sur fond d’hostilité croissante à l’égard de la communauté LBGT en Indonésie. Depuis quelque temps, des ministres, des conservateurs et des groupes islamistes se livrent publiquement à des propos homophobes.

12345...269

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS