11 septembre 2017

#EqualGame ft Messi, Ronaldo, Hegerberg & Pogba

Classé dans : homophobie — dominique @ 16:00

Les plus grandes stars du football mondiales, de Lionel Messi, à Paul Pogba ou Cristiano Ronaldo, ont uni leurs forces avec des joueurs amateurs de l’Europe entière dans la nouvelle campagne RESPECT – le volet responsabilité sociale de l’UEFA – et dans deux nouvelles vidéos dont la première d’entre elles est diffusé dès aujourd’hui et la deuxième sera en ligne à partir de demain, mardi 12 Septembre, date de début de la première journée de la nouvelle saison de l’UEFA Champions League.
« Il est extrêment important, si ce n’est vital, que l’UEFA rende le football accessible à tous, et à travers et grâce au pouvoir du sport, devienne un leader mondial dans ce combat pour réduire les inégalités sociales » a déclaré le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, qui pense que l’instance suprême du football européen doit montrer l’exemple en matière de social fair-play, ce qui signifie une politique tolérance zéro sur le racisme, le sexisme, l’homophobie et toute forme de discrimination.
Cette campagne verra le jour en télévision et sur le digital et les réseaux sociaux et intégrera des stars mondiales du football mais aussi des joueurs grassroots et des fans, la campagne #EqualGame a pour objectif de générer du bouche-à-oreille positif et une prise de conscience positive de la part des populations locales sur les différentes manières de s’engager dans le monde du football – cela peut être de jouer en marchant avec des personnes âgées ou de favoriser le football féminin ou le football pour des personnes ayant des déficiences physiques. 

1   

6 septembre 2017

Corée du Sud : des groupes de chrétiens partent en guerre contre l’homosexualité

Classé dans : homophobie,internationnal,religion — dominique @ 17:49

catho gayLes groupes chrétiens conservateurs cherchent à bloquer toute modification de la constitution sud-coréenne pour l’égalité des droits des personnes LGBT.
Pour eux, tout changement à la constitution viendrait à légitimer l’homosexualité.
Un comité spécial de députés composé de 36 membres traverse la Corée du Sud pour auditionner les habitants sur la façon dont ils souhaitent améliorer l’égalité des droits.
Les recommandations du rapport du comité seront soumises à un référendum en juin 2018.
Mais les groupes chrétiens se sont prononcés contre les projets de ce comité visant à modifier la clause constitutionnelle définissant le mariage, selon un rapport du Korea Times .
À l’heure actuelle, la Constitution dit: «Le mariage et la vie familiale doivent être établis et maintenus par l’égalité des deux sexes».
Le comité cherche à supprimer le terme «les deux sexes» ou à le transformer en un langage plus neutre .
Sur la base des recommandations publiques, la version révisée indique «Tout individu a le droit, selon le principe de l’égalité et de la dignité, de se marier et de fonder une famille».
Pour ces chrétiens, cela changerait les valeurs du mariage. Ils affirment que les familles traditionnelles seraient irrévocablement détruites.
Ils s’opposent également aux clauses qui interdisent la discrimination.
«Nos efforts pour informer le public de la dépravation des actes moralement corrompus de quelques-uns seront interdits, ce que nous ne pouvons pas accepter. Ils rappellent que de nombreux pays interdisent l’homosexualité,comme la Russie, les pays d’Afrique et d’autres parties de l’Asie ainsi que les pays du Moyen-Orient .
Dans un sondage de Gallup en juin, il a été révélé que 58% des Coréens s’opposent au mariage homosexuel . Mais 56% ont déclaré que l’homosexualité était une forme d’amour.

Espagne: Deux réfugiés refoulés après des insultes homophobes

Classé dans : homophobie — dominique @ 15:59

espagneUne décision d’expulsion a été prise à l’encontre de deux réfugiés sahraouis d’origine koweïtienne qui s’étaient montrés agressifs et avaient tenu des propos homophobes envers leur interprète.
Les deux candidats à l’asile avaient insulté à plusieurs reprises leur interprète, le traitant de « pédé » et se moquant de lui en arabe.
« Je suis là pour vous aider, par pour supporter vos insultes », leur avait répliqué ce dernier. Les deux Sahraouis s’étaient aussi montrés agressifs envers une fonctionnaire de police.
Ils se sont vu refuser l’asile par la justice. La décision a été approuvée par plusieurs associations LGBT espagnoles.
« En tant qu’ardents défenseurs du droit d’asile et des réfugiés dans notre pays, nous croyons qu’il est important que ceux qui réclament ce droit soient conscients qu’en Espagne, aucun comportement homophobe, sexiste, islamophobe ou christianophobe n’est autorisé, ni aucune autre expression de haine et de discrimination » écrivent les associations LGBT dans un communiqué.
Des syndicats de police et de fonctionnaires ont également exprimé leur solidarité envers l’interprète visé par des insultes.

5 septembre 2017

Canada : accueil d’une trentaine d’homosexuels tchétchènes persécutés

Classé dans : homophobie — dominique @ 18:08

tchetchenieLors d’une opération secrète, un organisme LGBT de Toronto, Rainbow Railroad, a aidé une trentaine de jeunes hommes homosexuels de Tchétchénie à trouver refuge dans la ville de Toronto.
 Kimahli Powell, directeur général de l’ONG basée à Toronto, a indiqué dans un message vendredi sur sa page Facebook que son organisme avait pu aider 31 personnes LGBTQ à quitter la Russie et à bénéficier de l’asile au Canada.
 «Le Canada a secrètement donné l’asile à des Tchétchènes homosexuels», écrivait samedi le quotidien The Globe and Mail, en notant que cette initiative pourrait «envenimer les relations déjà tendues entre la Russie et le Canada».
 «Le Canada est fier de défendre les droits (de l’homme). Les droits des LGBTQ, ici et dans le monde, sont très importants pour nous», a déclaré samedi le premier ministre Justin Trudeau, en réponse à une question sur cette information au cours d’un point de presse dans le territoire du Yukon.
 «Le Canada continuera à défendre les droits et à protéger les personnes vulnérables dans le monde», a-t-il ajouté, sans autres précisions.
 Le Globe and Mail indique que la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, qui a été correspondante de presse en Russie, a joué un rôle important dans cette opération.
 Elle avait condamné en avril les persécutions en Tchétchénie, estimant dans un communiqué que les informations «récentes et continues concernant les persécutions envers les hommes homosexuels et bisexuels en Tchétchénie témoignent d’une situation répréhensible». Le programme avait été gardé secret pendant plusieurs mois.
 M. Powell a expliqué au Globe avoir décidé de rendre publique l’arrivée des réfugiés tchétchènes, car ceux qui souhaitaient venir au Canada y sont arrivés. Il faut maintenant s’occuper de leur installation et de leur intégration dans le pays, ce qui nécessite d’en parler, a-t-il fait valoir.
 Rainbow Railroad, fondé en 2006, s’est donné pour but d’aider les personnes LGBT à fuir les persécutions perpétrées par des États, selon son site internet.

Morgan Ouatta de Secret Story 5 raconte la violente agression homophobe dont il a été victime

Classé dans : homophobie — dominique @ 15:36

1Morgan Ouatta, ancien participant de Secret Story, le programme de téléréalité de TF1, édition 2011, aujourd’hui coiffeur, a partagé ce dimanche 3 septembre deux images qui témoignent de la violente agression dont il a été victime.
Une agression homophobe selon lui puisqu’il était en compagnie de son ami au moment des faits.
Il affirme avoir été agressé « avec une bouteille ». « J’emmerde bien profondément les deux mecs qui m’ont agressé ainsi qu’à mon copain », écrit-il.
« La vie reprend, c’est pas ce genre d’avortons qui vont me gâcher la vie, poursuit-il écrit. Même avec des cicatrices je resterais BG (beau gosse) (oui je perds pas le nord ») ». « Mais j’ai bien failli y passer, à cinq centimètres il aurait pu toucher ma gorge et j’aurais pu crever, BUT I’M STILL ALIVE AND FLY » (« mais je suis toujours en vie »).

4 septembre 2017

Jamaïque : Dexter Pottinger poignardé à mort à son domicile

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 13:07

dexter-pottingerLe designer jamaïcain Dexter Pottinger a été retrouvé chez lui, assassiné à coups de couteau jeudi dernier.Il était surnommé «le visage de la fierté» après avoir participé à la gay pride de 2016.
Le créateur de mode et activiste gay jamaïcain mais aussi mannequin a été assassiné de plusieurs coups de couteaux selon les premiers éléments de l’enquête qui a conduit au placement en garde à vue d’un homme hier.
Pour l’heure cependant, rien n’est su des motivations de ce meurtre, notamment son éventuel caractère homophobe.
Il y avait du sang « partout », selon les policiers cités par la Jamaïque Gleaner .
Les voisins ont signalé avoir entendu des cris à l’aube mercredi matin,  mais n’ont pas informé la police de cette perturbation.
M. Pottinger est devenu le visage de la Semaine de la fierté en 2016 lors des célébrations organisées par le Forum des LGBT (J-FLAG) de la Jamaïque.
À l’époque, il a déclaré: «J’espère que ma participation montrera aux membres de J-FLAG qu’il est bon de sortir dans une atmosphère où il n’y a pas de violence, réalisez que c’est à vous de faire partie du changement, pas seulement pour la semaine mais en permanence comme une partie de la communauté.
«C’était difficile pour moi en tant que jeune, mais maintenant ma mère me comprend plus et mon père est cool, mes frères et soeurs sont également gentils avec moi et mon frère travaille avec moi» déclarait il
Rappelons qu’en Jamaïque, les LGBTphobies sont profondément virulentes jusque dans les textes puisque sur l’île du reggae l’homosexualité, en particulier masculine, est punie de plusieurs années de prison (jusqu’à 10 ans) en vertu de lois héritées de la colonisation britannique.

2 septembre 2017

Canada : De nouveaux outils pour contrer l’intimidation en Abitibi-Témiscamingue

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:09

coalition d aide a la diversite sexuelleLa Coalition d’aide à la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue (une région administrative de l’ouest du Québec) lance sa campagne Action contre l’intimidation en ajoutant deux nouveaux outils web.
La Coalition met sur pied un guichet d’accueil des demandes d’aide via son site internet. L’objectif est d’accompagner les victimes vers des ressources adaptées à leurs besoins.
«Il s’agit d’un formulaire en ligne auquel la personne victime d’intimidation répond. Par la suite, nous pouvons mieux cerner ses besoins. Si elle vit de la détresse psychologique, nous pourrons l’accompagner vers les ressources disponibles. Dans certains cas où il peut y avoir résolution de conflit, nous la référerons à Liaison-Justice et son service de médiation», a expliqué la présidente de la Coalition Cathy Gélinas.
La Coalition d’aide à la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue s’est également alliée avec l’application +Fort intimidation, réalisée par l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. L’application est un nouvel outil visant à expliquer le phénomène de l’intimidation, mais aussi à aider les victimes à mieux comprendre leur situation particulière et à leur offrir des stratégies personnalisées.
L’intimidation est un enjeu de société dont les conséquences sont graves et multiples sur le plan social, économique et humain. Il est estimé que 69 % des élèves lesbiennes, gays, bisexuel-les et trans ont vécu de l’homophobie ou du harcèlement basé sur l’expression de genre.
De plus, 35,4 % des élèves hétérosexuel-le-s sont victimes d’homophobie parce qu’ils ou elles ne correspondent pas aux stéréotypes de genre.
La Coalition d’aide à la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue présente une toute nouvelle offre de formation sur l’intimidation à caractère homophobe et transphobe. Elle invite les organismes et entreprises à la contacter afin de bénéficier de ses formations et ainsi rendre leur milieu plus inclusif à la diversité sexuelle et exempt d’intimidation

Grèce: un nouveau texte de loi pour les transgenres

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Trans — dominique @ 13:12
Crédits Photo -- Louisa Goulia-Maki, Aris Messinis

Crédits Photo — Louisa Goulia-Maki, Aris Messinis

Un texte de loi en préparation permettrait personnes transgenres de faire reconnaître leur identité sans avoir recours à une opération de leurs organes génitaux. Mais la nouvelle législation comporte encore des failles qui inquiètent les organisations non gouvernementales.
L’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty Internationale, tout comme les Associations Color Youth et l’Association grecque de soutien aux personnes transgenres regrettent qu’elle continue d’exclure les personnes de moins de 17 ans, ainsi que les réfugiés et migrants. Selon elles, le texte prévoit qu’un juge continue de prendre la décision finale en décidant sur des critères d’apparence, ce que dément le ministère de la Justice qui explique qu’il se basera uniquement sur la volonté de la personne qui en fait la demande. Et enfin, ces associations dénoncent le fait que les personnes qui veulent faire reconnaître légalement leur changement de genre soient obligées de divorcer, sans possibilité d’ajouter la modification au certificat de naissance des enfants.
En grêce, le mariage gay n’étant pas autorisé en Grèce, impossible donc d’autoriser une personne à changer de genre sur ses papiers et à rester marier.
Cela reviendrait selon elle à reconnaître de facto le mariage gay alors que seul le pacte civil est accessible aux personnes de même sexe en Grèce .
Le premier ministre Alexis Tsipras a déclaré qu’il allait s’attaquer à la question du mariage homosexuel. Ce projet de loi doit d’abord passer devant le Parlement.

31 août 2017

Maroc : Adouma se confie sur son agression et son quotidien de gay au Maroc

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:18

mamoudLa semaine dernière, le YouTubeur Adouma a été agressé à Tanger, après avoir été la cible d’une publication homophobe du réalisateur Mahmoud Frites. Il raconte au site telquel.ma son agression et se confie sur son quotidien difficile d’homosexuel au Maroc.
« L’agression a eu lieu dans un quartier résidentiel de Tanger vendredi dernier en début d’après-midi », explique Adam Lahlou. « Deux hommes m’ont arrêté dans la rue sous prétexte de vouloir prendre des photos avec moi. Un troisième les a rejoints et c’est à ce moment qu’ils ont commencé à m’insulter. Ils ont essayé de voler mes affaires, mais heureusement je n’avais pas d’objet de valeur. Ensuite, ils m’ont frappé violemment », raconte-t-il .
Adouma n’a pas porté plainte auprès de la police, « pour ne pas avoir de problèmes avec ma famille et ne pas laisser de trace écrite au niveau judiciaire », avance-t-il. « J’ai peur des policiers, car il y a quelque temps, deux policiers m’avaient insulté dans la rue en me disant ‘t’es pas un homme, t’es gay’ ».
Deux jours avant l’agression d’Adouma, le réalisateur Mahmoud Frites avait posté une photo du YouTubeur avec ce commentaire : »je ne comprends pas les personnes qui violent une ânesse, une handicapée, une personne âgée, un nourrisson, leurs enfants et ne s’approchent pas de gens qui, non seulement rêvent d’être violés, mais qui en plus sont prêts à payer pour être violés ».
Plus il se confie sur son désir de quitter le Maroc : « la société, je m’en fiche, cela ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse, c’est moi », Il dit vouloir quitter son pays natal, dans lequel les relations homosexuelles sont toujours incriminées par l’article 489 du Code pénal: « Je demande aux associations de m’aider à quitter le Maroc, car je serai mieux accepté ailleurs. Une personne homosexuelle ne sera jamais en paix au Maroc parce qu’elle aura toujours peur des loups ».
lire l’article sur https://telquel.ma

Les évangéliques soumettent à l’ONU des recommandations sur la liberté de conscience en France

Classé dans : homophobie,infos,mariage - union civile,religion — dominique @ 14:43

cnefLe Conseil national des évangéliques de France (Cnef) a remis au Conseil des droits de l’homme de l’ONU un rapport alternatif sur la liberté de conscience dans l’Hexagone. Les conséquences du « mariage pour tous » et la clause de conscience des personnels soignants sont particulièrement évoquées.
Ce document avec douze recommandations a été transmis cet été au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, en vue de l’ »examen périodique universel » qui doit concerner la situation de la France en matière de libertés de conscience et d’expression lors d’une session prévue en janvier et février 2018.
Le rapport revient sur la loi Taubira, légalisant le mariage des couples de même sexe, en déplorant que la circulaire du 13 mai 2013, émanant du ministère de l’Intérieur, impose aux maires de célébrer ces unions, sans qu’une clause de conscience ne soit possible. Porté par Franck Meyer, maire de Sotteville-sous-le-Val (Seine-Maritime) et lui-même de confession évangélique, le Collectif des maires pour l’enfance a saisi la Cour européenne des droits de l’homme en 2016, pour réclamer une telle clause. Une revendication reprise dans le rapport du Cnef, qui préconise d’« amender » la loi Taubira, pour permettre aux élus « de ne pas célébrer de mariages de couples de personnes de même sexe lorsque leurs convictions s’y opposent ». Le Cnef préconise également d’ajouter une clause de conscience dans le Code de la santé publique, « notamment dans les domaines de la procréation et de la fin de vie », pour tous les personnels soignants (infirmiers, sages-femmes, médecins, aides-soignants, pharmaciens, thérapeutes). Une possibilité qui est pour le moment extrêmement limitée par la loi.
Le Cnef voudrait en outre « que les programmes de l’Éducation nationale et les méthodes pédagogiques respectent la liberté de pensée, de conscience et de religion des élèves et de leurs parents, notamment s’agissant de l’éducation à la sexualité et de la présentation du fait religieux ».
Enfin, hostile au délit d’entrave numérique à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) récemment entré dans le droit, le Conseil des évangéliques plaide pour « que la liberté d’expression et de communication soit garantie pour permettre la mise à disposition d’informations pluralistes sur ce sujet délicat ».
Le Cnef revendique la représentation de plus de 70% des protestants évangéliques de France, des communautés religieuses en nette croissance, évaluées à quelque 650.000 pratiquants réguliers et souvent plus conservatrices que les Eglises historiques luthéro-réformées.

12345...246

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS