15 novembre 2017

Chine : Human Rights Watch demande la fin des thérapies de conversion en milieu médical

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:36

201711asia_china_main_1Le gouvernement chinois devrait prendre des mesures immédiates pour empêcher les hôpitaux publics et les cliniques privées d’offrir des thérapies de conversion, a déclaré Human Rights Watch dans un nouveau rapport publié aujourd’hui. Les « traitements » proposés par ces établissements, qui visent à changer l’orientation homosexuelle ou bisexuelle d’un individu en orientation hétérosexuelle, sont intrinsèquement discriminatoires et abusifs.
Le rapport de 52 pages, intitulé “« ‘Have You Considered Your Parents’ Happiness?’: Conversion Therapy Against LGBT People in China » (« Avez-vous pensé à ce que vos parents vont dire ? Les thérapies de conversion des personnes LGBT en Chine »), s’appuie sur des entretiens avec 17 personnes ayant vécu une thérapie de conversion. Il décrit comment des parents ont menacé, contraint et parfois forcé physiquement leurs enfants, qu’ils soient adultes ou adolescents, à se soumettre à une thérapie de conversion. Dans les établissements qui la proposent – dont certains sont des hôpitaux publics gérés et contrôlés par le gouvernement et des cliniques privées agréées et supervisées par la Commission nationale de la Santé et du Planning familial – les professionnels de santé les ont soumis à une « thérapie » entraînant dans certains cas des placements d’office en hôpital et l’administration forcée de médicaments et d’électrochocs, qui peuvent constituer des formes de torture.
La Société chinoise de Psychiatrie a officiellement retiré le terme d’« homosexualité » de la Classification chinoise des troubles mentaux en 2001. La loi chinoise de 2013 sur la santé mentale exige que le diagnostic et le traitement des troubles mentaux soient conformes aux normes de diagnostic. Puisque l’attirance pour une personne du même sexe n’est pas une pathologie, la loi rend la thérapie de conversion illégale. La loi exige en outre que le diagnostic et le traitement des troubles mentaux respectent les droits fondamentaux des individus et la dignité humaine.
Pourtant, les autorités chinoises n’ont pas pris de mesures proactives pour empêcher les établissements de santé ou les praticiens de proposer des traitements de conversion, comme la publication de lignes directrices claires interdisant ce type de traitements ou la surveillance des établissements pour déterminer si ces thérapies sont pratiquées, et le cas échéant, pour faire en sorte que ces établissements soient tenus responsables.
La Chine ne dispose pas de lois pour protéger les individus contre la discrimination fondée sur l’orientation ou l’identité sexuelle et cette lacune pourrait empêcher d’autres victimes de la thérapie de conversion de chercher à obtenir justice.
A lire sur /www.hrw.org/

Grande Bretagne : le foot s’engage contre l’homophobie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 17:27

eflLe football anglais s’est déjà engagé pour la cause LGBT
Cette fois ci, il va plus loin à travers une nouvelle action dans le cadre de la campagne Rainbow Laces, du nom des fameux lacets arc-en-ciel qu’ont arboré les joueurs de Premier League ces dernières années.
La ligue anglaise de football (EFL) a en effet annoncé que les poteaux de corner des matchs de la deuxième à la quatrième division nationale seraient équipés de drapeaux de la communauté LGBT du 25 novembre au 3 décembre.
Le patron de l’EFL, Shaun Harbey, s’en est réjoui.
« Nous sommes fiers de soutenir à nouveau la campagne Rainbow Laces de Stonewall pour cette saison. Assurer un environnement accueillant et sécurisé pour les supporters reste notre priorité, mais l’EFL veut également fournir une expérience positive à tous en dehors du terrain. »
Même si la Premier League ne se joint pas aux trois échelons inférieurs dans cette démarche, l’élite du foot anglais a signé un partenariat de trois ans avec Stonewall et déjà opté pour les brassards de capitaine et aux filets couleur arc-en-ciel.

14 novembre 2017

Canada : un couple voit sa demande demande d’adoption refusée en raison de leur homophobie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,religion — dominique @ 20:35

enfantsUn couple a vu sa demande d’adoption être rejetée par des fonctionnaires du ministère des Services à l’enfance de l’Alberta en raison de ses croyances religieuses liées au genre et à la sexualité, lesquelles seraient contraires à la position officielle de la province.
Le couple d’Edmonton, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a déposé une requête devant la justice en alléguant que le gouvernement avait fait preuve de discrimination parce que l’homme et la femme sont des chrétiens évangéliques, a rapporté mardi l’«Edmonton Journal».
Leur demande d’adoption avait été acceptée un an auparavant, mais après avoir suivi une formation pour parents adoptifs potentiels, ils ont eu des ennuis quand est venu le temps de répondre à des questions sur la sexualité.
Le couple accepte que le mariage entre conjoints de même sexe soit légal, mais il ne le soutient pas et croit que l’homosexualité est quelque chose de mal.
Après avoir été questionnés à savoir comment ils allaient s’occuper d’un enfant qui s’interrogeait sur sa sexualité, ils ont répondu que les enfants devraient apprendre que la sexualité ne doit pas être expérimentée ou explorée avant d’être un adulte et de se marier.

USA : Les crimes haineux ont connu une nouvelle hausse en 2016

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:27

agressionLes crimes haineux étaient de nouveau en hausse aux États-Unis en 2016, a révélé lundi la police fédérale américaine, en raison d’une augmentation du nombre d’attaques contre les Noirs, les Juifs et les LGBT.
Un rapport publié lundi recense plus de 6100 crimes haineux l’an dernier, soit une hausse d’environ 5 pour cent par rapport à l’année précédente.
En 2015 et 2016, le nombre de crimes haineux a été gonflé par des attaques motivées par la race ou l’origine ethnique.
Plus de la moitié des 4229 crimes motivés par la race visaient des Noirs. Les Juifs ont été la cible de la plus de la moitié des 1538 crimes motivés par la religion.
Ce rapport annuel brosse le portrait le plus complet des crimes haineux aux États-Unis.
Les responsables préviennent toutefois que l’enquête est incomplète, puisqu’elle dépend des chiffres fournis volontairement par les forces policières du pays.

13 novembre 2017

USA : début du procès de l’assassin d’un enfant de 8 ans accusé d’être gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:31

gabriel-fernandez-Gabriel, un enfant de 8 ans, est mort sous les coups d’Isauro Aguirre, son beau-père alors âgé de 37 ans. Ce dernier suspectait son beau-fils d’être homosexuel et lui faisait vivre un véritable calvaire depuis plusieurs mois.
Le décès de Gabriel a été causé par les innombrables coups de son beau-père portés au visage et sur le corps.
Pendant plusieurs mois précédant sa mort, Gabriel Fernandez vivait sous la torture de son beau-père. Homophobe assumé, Isauro Aguirre était convaincu que son beau-fils était homosexuel, et tenait à le lui faire payer en conséquence.
« Chaque parcelle de son corps a été exploitée pour davantage de souffrance» , a expliqué l’un des ambulanciers qui a répondu à “l’appel d’urgence” de la mère, et trouvé l’enfant nu dans sa chambre avec une fracture du crâne et plusieurs côtés brisées. Il est décédé deux jours après.
Isauro Aguire pleurait  pendant son interrogatoire de police, qui a été montré à la cour.
Son avocat a fait valoir que les larmes de son client exprimaient ses remords, mais l’inspecteur Elliot Uribe du Département du shérif du comté de Los Angeles a émis des doutes sur cette déclaration.
L’inspecteur Uribe a témoigné que bien que les suspects pleurent parfois par remords, il a également vu des suspects pleurer égoïstement, parce qu’ils ont peur de ce qui leur arrivera ensuite.
Il a également déclaré au tribunal que les blessures infligées à l’enfant «étaient les pires blessures que j’ai jamais vues sur un enfant».
Le détective a travaillé pour « le Bureau spécial des victimes » du shérif pendant 10 ans, selon des rapports locaux.
Les experts ont révélé à la cour qu’Aguirre avait à plusieurs reprises frappé la tête de Gabriel contre les murs de leur maison, causant des centaines de taches de sang et de bosses.
Plus tôt dans le procès, Ezequiel et Virginia , le frère et la soeur de Gabriel, ont fait pleurer des jurés  en décrivant des tortures horribles dont ils ont dit que Gabriel avait souffert.
Ezequiel, 16 ans, a déclaré qu’Aguirre a abattu Gabriel avec un pistolet BB sur le visage et l’aine et l’a battu avec des cintres en métal et une boucle de ceinture.
Le tribunal a également vu des images d’ Aguirre admettant qu’il ne se rappelait plus combien de fois il a frappé l’enfant.
isauro-aguirre-KTLA-2-650x496En mars, quatre travailleurs sociaux ont été accusés de maltraitance d’enfants pour leur rôle dans la mort de Gabriel. Le juge de la Cour supérieure de Los Angeles, Mary Lou Villar, a déclaré que «les drapeaux rouges étaient partout».
La mère de Gabriel, Pearl Fernandez, sera jugée séparément.
Les parents, qui ont plaidé non coupables, pourraient être condamnés à mort s’ils sont reconnus coupables.
Le grand-père de Gabriel, Robert Fernandez, qui a déjà témoigné, a raconté en pleurant la dernière fois qu’il a parlé à son petit-fils.
Robert, qui a déjà élevé Gabriel avec sa femme, a dit qu’il l’aimait comme un fils.
« Nous avions sa garde « , a déclaré le grand-père. « Je ne pensais pas que Pearl le voulait. »
Lors de leur dernière conversation téléphonique, raconte Robert au tribunal: «Il a dit qu’il voulait rentrer à la maison.
« Je lui ai dit que … le DCFS enquêtait sur l’affaire et que je ne pouvais pas le ramener à la maison maintenant , mais qu’ils allaient le ramener à la maison »
Au début de 2013, Gabriel a dit à son enseignant qu’il était battu à la maison, information que l’enseignant a immédiatement rapportée au ministère des Services à l’enfance et à la famille.
Le tribunal a entendu un enregistrement d’un appel de Garcia aux autorités, dans lequel elle dit que Gabriel lui avait dit: «Parfois, ma mère me fait saigner.
« J’ai dit: » Où saignez-vous?  » et il dit: « Eh bien, sur mes fesses parce qu’elle me frappe avec une ceinture. »
« Et il dit, » vous connaissez cette partie avec le métal dessus? Cette partie.’ »
L’enseignante a dit à la cour qu’au cours des mois suivants, elle a vu de multiples ecchymoses, brûlures, blessures et autres blessures sur l’enfant.
Elle a également dit que Gabriel est venu à l’école en portant des vêtements de filles.
L’Accusation avait auparavant accusé Aguirre de forcer l’enfant à porter des leggings roses et une robe à l’école.

USA : un rabbin compare les homosexuels à des extraterrestres pour défendre un boulanger homophobe

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:05

Jack-Phillips_640x345_acf_croppedL’Université Chrétienne du Colorado a organisé un rassemblement pour défendre un boulanger religieux qui se bat contre les protections anti discriminatoires LGBT.
Et lors de l’événement, un rabbin a comparé les homosexuels à des « extraterrestres ».
La Cour suprême des États-Unis a fixé au 5 décembre prochain la date du jugement de l’affaire du boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau de mariage au motif que le couple était homosexuel, ce qui heurtait ses convictions religieuses.
Jack Phillips, de Masterpiece Cakeshop dans le Colorado, avait refusé en 2012 de leur faire un gâteau de mariage gay, en mettant en avant ses croyances religieuses. Le mariage homosexuel n’était alors pas encore légalisé dans l’Etat du Colorado mais la loi interdisait déjà la discrimination pour des raisons d’orientation sexuelle.
Charlie Craig et David Mullins avaient donc porté plainte
Ce dossier très sensible est considéré par les experts comme d’une portée spéciale, car il oppose deux principes particulièrement importants aux yeux des Américains: la liberté confessionnelle et l’interdiction de la discrimination sexuelle.
86 membres républicains du congrès ont signé un mémoire adressé à la Cour suprême des États-Unis dans lequel ils soutiennent le droit du boulanger à discriminer et la Maison Blanche soutient le boulanger .
Le boulanger, en début d’année, a affirmé que Jésus-Christ sdiscriminerait les homosexuels , et continue d’insister sur le fait que sa religion exige une discrimination contre les homosexuels.
Lors de son intervention à l’université chrétienne, le rabbin Yaakov Menken de la Coalition « for Jewish Values » ​​a fait une comparaison extravagante.
Il a dit: « Si les extraterrestres devaient atterrir demain, ils résoudraient le problème. Maintenant, certains d’entre vous pensent probablement que je suis fou, mais laissez-moi vous expliquer. Imaginons ET atterrit demain et quelqu’un tombe amoureux de ET et décide de se marier à ET. Croyez-moi – dans deux ans, la Cour suprême déciderait qu’en vertu de la Constitution américaine, Sally – ou Bill – pourrait se marier à ET
« Mais parce que les extraterrestres ne sont pas des êtres humains, et malgré ce que vous avez vu dans Star Trek, il serait impossible pour les extraterrestres et les humains d’avoir des enfants – ce serait la définition biblique du mariage – et Jack Phillips ne serait pas capable de leur faire un gâteau.
« Et alors il serait évident qu’il ne discrimine personne. Il ne distingue pas les couples de même sexe pour l’exclusion. Au contraire, il dit qu’il ne peut que célébrer un mariage biblique impliquant un homme et une femme. Et l’ACLU devrait faire ses valises et rentrer à la maison. Tes avocats prennent-ils des notes, Jack?
Une décision de la Cour Suprême en faveur du boulanger pourrait avoir un effet dissuasif sur les protections des droits des LGBT dans tout le pays, et les militants pour l’égalité craignent que cela ne finisse par créer une ouverture pour la discrimination homophobe basée sur la religion.
L’affaire semble être difficile, avec le nouveau juge de la Cour suprême de Trump, Neil Gorsuch, qui veut un vote ferme pour la liberté du boulanger de discriminer.

12 novembre 2017

Tunisie : « Au-delà de l’ombre » Nadia Mezni Hafaiedh récompensé

Classé dans : Cinema-DVD gay et lesbien,homophobie,infos — dominique @ 11:19

upon the shadowLors de la cérémonie de clôture du festival des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), samedi soir à Tunis, le jury présidé par le réalisateur Thierry Michel a créé la surprise en récompensant un plaidoyer en faveur du droit à l’homosexualité, malgré certains cris d’intolérance entendus quelques heures plus tôt dans la rue.
Lors de sa diffusion, cette semaine dans les salles tunisiennes à l’occasion de ces JCC, le documentaire a suscité des réactions diverses.
« Cinéma transgressif », titrait à la Une, samedi matin, le site d’information HuffPost Tunisie. « A priori le public est enthousiaste et veut apprécier ce moment cinématographique sur un sujet controversé en Tunisie. Après vingt minutes environ, on assiste à la sortie de dizaines de personnes de la salle, qui invectivent le film, sommant les autres, qui attendent toujours, de renoncer à le voir », rapporte ensuite l’auteur de l’article.
Le film nous fait découvrir la face cachée d’Amina Sboui (ex-femen) et de son quotidien. Ses amis de la communauté LGBT, qui hébergent chez elle, sont rejetés par leur famille ainsi que par la société.
À travers Amina, on plonge dans leurs histoires: Sandra (travesti), Ramy (gay), Ayoub (gay), Atef (gay et travesti). Beaucoup d’événements imprévus s’enchainent et tout est pris sur le vif …
Le documentaire est un portrait intimiste de personnes homosexuelles et de travesties. Ce qui les a uni, c’est leur amitié, des histoires d’amour mais aussi la peur de la police. Le tournage de ce documentaire a eu lieu en 2016 à Sidi Bousaïd.
Pour Thierry Michel, il est important de pouvoir valoriser une telle oeuvre. « La réalisatrice a osé créer ce documentaire, le comité de sélection du festival a osé le programmer et le jury a osé le récompenser », a commenté Thierry Michel, samedi soir à l’agence Belga.
« Ce Tanit de bronze honore l’audace du propos, libre, impertinent et à l’esthétique provocatrice, du film réalisé au coeur de l’intime d’un groupe de jeunes de la communauté LGBT. Nous saluons le festival d’avoir eu le courage de sélectionner cette oeuvre résolument engagée dans la lutte pour des libertés individuelles au sein de la société musulmane », a-t-il expliqué. « Outre l’appel aux réformes législatives, j’y vois aussi une révolution des mentalités. »

Grande Bretagne : La Premier League signe un partenariat de trois ans avec l’association Stonewall

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 9:18

raimbow lacetLa Premier League a signé un partenariat de trois ans avec l’association Stonewall pour aider à promouvoir l’égalité des fans, joueurs ou staff de la communauté LGBT .
Le championnat va aussi intensifier sa lutte contre l’homophobie.
« Le football de Premier League est pour tout le monde, partout et nos clubs sont impliqués dans l’égalité et la diversité à tous les niveaux du sport », a indiqué Richard Scudamore, président de la PL, dans un communiqué.
La saison dernière, la Premier League, le Fédération anglaise et la Ligue avaient pris part à la semaine du lacet arc-en-ciel mise en place par Stonewall.
Elle aura de nouveau lieu cette année entre le 24 novembre et le 3 décembre. Par ce biais, la Premier League souhaite lutter contre l’homophobie et favoriser les coming-out de joueurs, encore très tabous dans le milieu.
Il y a quelques mois, Greg Clarke, président de la Fédération, avait reconnu « avoir honte » qu’un joueur ne se sente pas assez en confiance pour raconter son histoire personnelle. Il avait indiqué qu’il craignait l’accueil réservé dans un tel cas.
Mais Ruth Hunt, directrice générale de Stonewall, estime que le genre de partenariat comme celui avec la Premier League participe à combattre cette peur : « La Premier League a démontré à quel point elle est impliquée à rendre le football accueillant pour les personnes LGBT. »

9 novembre 2017

Écosse : le pardon aux milliers d’homosexuels persécutés et torturés par le passé

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:58

nicola-sturgeonLe 7 novembre, la communauté homosexuelle écossaise a été au cœur d’un discours engagé mais surtout très émouvant prononcé au Parlement par la Première ministre, Nicola Sturgeon.
Egalement leader du parti SNP, la Première ministre a tenu à s’excuser publiquement des décisions prises par l’Etat par le passé et des peines subies par les hommes homosexuels. Nicola Sturgeon a insisté sur le fait que ce soit des « torts de l’Etat » et que ces derniers aient été voté au détriment des individus.
Les « actes homosexuels consentis entre hommes âgés de plus de 21 ans » ne sont autorisés en Ecosse que depuis 1981. Avant cette date, les personnes homosexuelles étaient, selon l’Etat, dans l’illégalité et ce depuis le règne d’Henri VIII.
En 1707, l’Ecosse adopte, suite à l’acte d’Union à l’origine de la création de la Grande-Bretagne, le « Buggery act » (les relations sexuelles entre hommes) comme un acte passible de pendaison jusqu’en 1861. Par la suite et jusqu’à sa dépénalisation, ce « crime » était passible de peine de prison.
Malgré ces excuses publiques lourdes de sens, aucune indemnisation n’est prévu pour les homosexuels condamnés par le passé. Cependant, un processus va être mis en place pour que les « condamnations antérieures pour certains délits sexuels historiques » soient ignorées et une grâce rétroactive automatique va également être appliquée.
Insistant sur le fait que ces lois étaient soutenues ou tolérées par les hautes sphères de l’Etat, Nicola Sturgeon a pointé du doigt le fait que celles-ci « criminalisaient le fait d’aimer un autre adulte, et ont dissuadé des personnes dans leur honnêteté à révéler leur identité. Elles ont encouragé plutôt que freiner la haine et l’homophobie. J’espère que ces excuses et notre nouvelle législation apporterons un peu de réconfort aux victimes ».

Egypte: Amnesty dénonce un projet de loi criminalisant l’homosexualité

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:03

gay egypteEn octobre, plusieurs députés égyptiens ont proposé un texte prévoyant des peines de prison pour les personnes de même sexe ayant eu des relations sexuelles, dans les lieux publics comme privés.
Une vague de répression contre la communauté homosexuelle a été menée dans le pays ces dernières semaines, après le concert au Caire le 22 septembre du groupe libanais Mashrou’ Leila, connu pour ses positions en faveur de la communauté LGBT.
Une partie du public avait alors brandi des drapeaux arc-en-ciel symbole de la communauté LGBT, soulevant la polémique dans les médias et les réseaux sociaux.
Selon des sources sécuritaires, les forces de police ont arrêté 31 personnes depuis le concert. Le nombre de ces arrestations dépasserait 70 selon Amnesty.
Le projet de loi criminalisant l’homosexualité en Egypte est « profondément discriminatoire » et constitue « un revers pour les droits de l’Homme », a affirmé jeudi Amnesty International dans un communiqué.
Actuellement, le droit égyptien ne pénalise pas l’homosexualité en tant que telle mais les tribunaux utilisent les incriminations de « débauche » ou de « prostitution » pour condamner les homosexuels.
« Ce projet de loi profondément discriminatoire serait un énorme revers pour les droits de l’Homme et un autre coup de grâce porté aux droits sexuels en Egypte », a déclaré Najia Bounaim, directrice des campagnes pour l’Afrique du Nord à Amnesty International.

12345...255

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS