17 avril 2017

USA: le participant de survivor qui a révèlé la transsexualité d’un participant perd son emploi

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,people,TELE — dominique @ 7:07

jeffLors du conseil de l’émission à succès de CBS Survivor, l’équivalent de Koh Lanta, un candidat, Jeff Warmer, a révélé que l’un de ses coéquipiers, Zeke Smith, était transgenre, alors que le jeune homme avait souhaité conserver cette information pour lui.
Il entendait ainsi démontrer aux autres aventuriers qu’il était capable de leur mentir. Cette stratégie plus que douteuse a provoqué la consternation et la tristesse de ses camarades de jeu.
Jeff Warmer a essayé de se défendre en signalant qu’il était gay, et qu’il se battait même au quotidien dans son Etat pour les droits des personnes transgenres. Malgré ces arguments, il a été exclu immédiatement de l’émission. Cette décision a été prise à l’unanimité des participants sans avoir à être validée par le vote à bulletins secrets. Une première !
Les ennuis ne faisaient en fait que commencer pour Jeff Warmer. Les regrets qu’il a exprimés devant la caméra, après son exclusion du jeu, n’ont apparemment pas convaincu. Plusieurs médias américains rapportent en effet que le candidat de Survivor a perdu son travail d’agent immobilier, après la diffusion de l’épisode, le 12 avril. Ce licenciement serait directement lié à cette affaire. Son employeur n’aurait pas du tout apprécié de se retrouver mêlé à une telle polémique. 

16 avril 2017

Yssingeaux : Un tournoi de foot mixte dimanche pour promouvoir la diversité

Classé dans : homophobie,infos,Sportifs — dominique @ 7:00

degomeuseEn partenariat avec l’association Entraide Pierre-Valdo, qui accueille les réfugiés en Haute-Loire, le club de l’Union Sportive Sucs et Lignon et la mairie d’Yssingeaux, Les Dégommeuses organisent ce tournoi dimanche à partir de 11 heures stade Choumouroux à Yssingeaux.
Les Dégommeuses sont une équipe de foot mais aussi une association engagée, qui a pour ambition de lutter contre les discriminations dans le sport et par le sport.
En juin 2016, elles ont organisé une semaine d’action sportive et culturelle et un premier tournoi éponyme (Foot For Freedom), à Paris, pour sensibiliser sur les trajectoires et la condition des réfugiés en France. À cette occasion, une délégation composée de personnes LGBT (lesbiennes, gay, bi et trans) ayant obtenu le statut de réfugiés dans plusieurs pays d’Europe avait été invitée à participer. L’envie a ensuite germé de proposer le même genre d’événement en région.
Sous l’impulsion de Marine Rome, militante et originaire d’Yssingeaux, la cité des cinq coqs a été choisie pour accueillir cet événement sportif.
Sport populaire par excellence, le foot peut être un bon outil pour favoriser les rencontres, nouer le dialogue indépendamment des barrières liées à la langue, et affirmer des valeurs de solidarité et de partage.
Le tournoi se joue en mixité (filles/garçons, réfugiés/non réfugiés), à 7 contre 7.

15 avril 2017

Tchétchénie : menaces sur les journalistes qui ont révélé la purge anti-homosexuels

Classé dans : homophobie — dominique @ 15:14

president-tchetchene-Les autorités tchétchènes, des politiques ainsi que les instances religieuses, ont promis de châtier les journalistes qui ont dévoilés les purges et l’emprisonnement des hommes homosexuels en Tchéchénie
Dans une déclaration, les dirigeants de Novaïa Gazeta écrivent: « Nous avons de sérieuses inquiétudes pour la sécurité de nos employés. »
Novaïa Gazeta révélait qu’une réunion d’urgence s’est tenue le 3 avril (soit 48 heures après la publication du premier article choc) à Grozny en Tchétchénie. « Des représentant de l’opinion publique, des représentants religieux, ainsi que les représentants des 24 wird [sous-branche d’une confrérie soufie] » se sont rassemblés dans la mosquée centrale de la capitale pour discuter de ces révélations déjà portées en dérisions par les porte-paroles officiels de cette république constitutive de la Fédération de Russie.
À la fin de la réunion, une résolution a été adoptée et publiée : « Compte tenu du fait que [Novaya Gazeta] insultent les fondements laïques de la société tchétchène et la dignité des hommes-Tchétchènes, ainsi que notre foi, nous promettons que les instigateurs subiront un châtiment, où qu’ils soient et sans délai de prescription ».
Novaïa Gazeta a répondu aux menaces dans un communiqué: «cette résolution encourage les fanatiques religieux au massacre des journalistes ».
« le silence et l’inaction de tous les protagonistes qui ont pourtant le pouvoir d’agir deviennent complices de cette situation. Nous savons pertinemment que nous pouvons payer le prix fort Voilà pourquoi la Novaïa Gazeta continue de travailler en Tchétchénie.
« Mais nous sommes très conscients du prix élevé que nous pouvons payer » ajoute le journal
« Cela nous paraît évident : cette résolution encourage les fanatiques religieux au massacre des journalistes », s’inquiète désormais le journal qui a d’ores et déjà alerté le Kremlin. Le secrétaire de presse du régime Ruuse , Dmitri Peskov, s’est pour l’heure contenté de répondre que « si des accusations calomnieuses ont été faites, il existe des moyens légaux pour les contrer. »
Depuis sa création, Novaïa Gazeta a déjà assisté impuissant à l’assassinat de cinq de ses journalistes dont la majorité travaillait sur la Tchétchénie. Pour cette raison, le journal d’opposition avait officiellement annoncé son retrait du pays en 2009. En dépit des menaces actuelles, l’équipe se dit déterminée à couvrir la persécution anti-gay car « le silence et l’inaction de tous les protagonistes qui ont pourtant le pouvoir d’agir deviennent complices de cette situation. Nous savons pertinemment que nous pouvons payer le prix fort. Les meurtres non élucidés d’Anna Politkovskaïa et de Natalia Estemirova en sont la preuve évidente », signait la rédaction.

Des homosexuels tchétchènes réfugiés à Moscou témoignent des tortures dont ils ont été victimes

Classé dans : homophobie — dominique @ 11:50

Le régime de Ramzan Kadyrov, président de la Tchétchénie, a lancé sur toute cette république russe du Caucase une chasse aux homosexuels depuis l’automne. Des homosexuels tchétchènes se cachent à Moscou, fuyant les forces armées de Kadyrov qui les pourchassent, les enlèvent, les torturent ou les tuent.
C’est dans le plus grand secret que les reporters de France 2 à Moscou ont rencontré des homosexuels tchétchènes réfugiés dans la capitale russe. Ces hommes sont protégés par une association qui les défend.


Des homosexuels tchétchènes réfugiés à Moscou témoignent des tortures subies de la part des militaires en Tchétchénie

14 avril 2017

Dépôt de plainte après l’agression d’une militante transgenre devant le Centre LGBT à Paris

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 6:15

lgbt00Une semaine après l’agression d’une responsable de l’Association nationale transgenre (ANT) devant le centre LGBT à Paris, on apprend qu’une plainte a été déposée « contre l’agresseur pour violences et injures publiques en raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre », selon l’association.
Le 5 avril dernier, la militante membre du conseil d’administration du Centre LGBT « a été prise à partie par un motard, tout d’abord verbalement puis ensuite physiquement, insultes homophobes et transphobes à l’appui », a expliqué jeudi dans un communiqué l’Association nationale transgenre.
L’agression s’est déroulée dans le 3e arrondissement de Paris, en pleine journée, alors que la militante de 59 ans se rendait à la brasserie, située face au local associatif.
« J’étais en train de traverser la rue sur le passage piéton quand un motard a déboulé à toute vitesse et a failli m’écraser. Je l’ai alors traité de connard », confie-t-elle. Le chauffard gare sa moto, en descend, s’approche de sa victime.
« Quand il a vu que j’étais transgenre, ça a été un déferlement d’insultes: Sale pédé, sale travelo… », se remémore-t-elle. Elle tente alors de se réfugier dans le café mais l’homme lui assène un violent coup de poing en plein visage. « Je n’ai rien vu arriver, je me suis retrouvée à terre. » Selon son récit, un client de l’hôtel aurait également empêché son agresseur de lui donner des coups de pied. Ce sont ces mêmes clients qui ont mis en fuite le motard, dont le visage était dissimulé par un casque intégral. Plusieurs témoins ont néanmoins relevé son numéro de plaque d’immatriculation.
Une source policière a confirmé le dépôt de plainte.
Mercredi, la maire de Paris Anne Hidalgo a condamné sur Twitter « avec fermeté cette agression » et apporté son « soutien à la victime et au Centre LGBT

12 avril 2017

Tchétchénie : premières réactions aux persécutions anti-gays

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 16:10

tchechenie_russie_lgbtAprès les révélations faites par la presse, SOS homophobie a alerté mardi 11 avril sur la situation actuelle des homosexuels en Tchétchénie.
Le ministère français des Affaires Etrangères a réagi aux informations de ces dernières jours faisant état de persécutions contre les homosexuels en Tchétchénie. Emmanuel Macron et Benoît Hamon ont également condamné ces exactions.
« La France est préoccupée par les nombreux témoignages, relevés ces derniers jours par la presse et les ONG, faisant état de répression et de cas de torture à l’encontre des personnes homosexuelles, bisexuelles, transgenres ou intersexuées (LGBTI) en Tchétchénie », indique un communiqué officiel.
« Nous appelons la Fédération de Russie à condamner les réactions des autorités tchétchènes qui, en niant l’existence même de l’homosexualité ou en laissant entendre que les personnes concernées pourraient être tuées par leurs familles, encouragent un climat d’impunité. Toute la lumière doit être faite sur ces violations graves des droits de l’Homme, garantis par plusieurs instruments internationaux auxquels la Russie a librement souscrit », poursuit le texte.
Benoît Hamon a pris connaissance « avec consternation et horreur » des informations d’un journal russe sur l’existence
de « camps de détention secrets » où des homosexuels seraient torturés en Tchétchénie, a t-il déclaré dans un communiqué mercredi. « Cette question touche à la dignité humaine, elle mérite que nous soyons unis dans la condamnation », a-t-il ajouté.
Emmanuel Macron a lui aussi réagi en condamnant « les actes odieux perpétrés contre les homosexuels en Tchétchénie ». « La France et l’Europe doivent s’engager contre ces attaques », écrit il sur Twitter.
« Persécution, camps d’enfermement, torture… Colère et révolte face aux violences homophobes en Tchétchénie », peut-on lire sur le compte Twitter de Philippe Poutou, candidat du NPA.
Trois rassemblements sont prévus à Paris pour dénoncer les persécutions en Tchétchénie. L’Inter-LGBT et SOS homophobie appellent à une manifestation le 13 avril Place de la Colombie et Act Up-Paris appelle à se rassembler devant l’Hôtel de Ville le 21 avril.

Hongrie : Abrogation du décret d’un maire ciblant les musulmans et les gays

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:37

asotthalomLa Cour constitutionnelle hongroise a annoncé avoir invalidé les mesures discriminatoires prises fin 2016 par un élu local d’extrême-droite contre la communauté musulmane et les homosexuels.
Le maire de la petite ville d’Asotthalom avait publié en novembre 2016 un décret interdisant la construction de mosquée, l’appel à la prière du muezzin, le port de vêtements tels que le niqab et le burkini ainsi que la « propagande homosexuelle ».
Vice-président du parti d’extrême-droite Jobbik et coutumier des provocations à caractère xénophobe,l’élu, Laszlo Toroczkai, avait qualifié son décret de « préventif », visant à « protéger la communauté et ses traditions de toute installation de populations extérieures ».
Dans ses motifs, la Cour constitutionnelle a expliqué que les autorités locales n’avaient pas le droit de prendre des décrets relatifs aux droits fondamentaux, car, selon la constitution, « les règles concernant les droits et obligations fondamentales doivent faire l’objet de lois ». « A cause de la gravité de la faute, le décret a été aboli avec rétroactif, » a ajouté la haute juridiction.
Elle avait notamment été saisie par la communauté islamique de Hongrie (MIK) « choquée par la xénophobie croissante et l’islamophobie alarmante en Hongrie que ce décret porte à un sommet ».
L’organisation avait lié cette dégradation à la rhétorique anti migrants développée depuis 2015 par le gouvernement conservateur de Vikor Orban qui a organisé en octobre 2016 un référendum contre les quotas européens d’accueil de réfugiés

Caroline du Nord : une loi déposée pour interdire le mariage entre personnes de même sexe

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile — dominique @ 15:14

caroline du nordAprès avoir lancé la «guerre des toilettes», prohibant aux personnes transgenres d’utiliser les toilettes de leur choix à leur convenance, la Caroline du Nord se distingue à nouveau dans son combat contre les droits des personnes LGBT.
Trois législateurs républicains de cet Etat américain, Larry Pittman, Michael Speciale et Carl Ford, ont déposé une proposition de loi pour interdire le mariage des couples de personnes de même sexe.
Intitulé Uphold historical marriage act, le texte cherche à invalidé la décision de juin 2015 de la cour suprême, affirmant qu’elle a violé «les limites fixées par la Constitution».
Le projet de loi 780 cite la Bible et déclare que la Cour suprême a outrepassé « le décret du Dieu Tout-Puissant  que « C’est pourquoi l’homme quittera son pere et sa mere, et s’attachera à sa femme, et ils seront une seule chair . (Genèse 2:24, ESV) »
HB780 soutient également que la Cour suprême « a enlevé le sens clair et la compréhension du mariage ».
Plus de 60 pour cent des personnes ont voté en mai 2012 a voté en faveur de l’amendement One, qui interdit en Caroline du Nord de célébrer ou de reconnaître les mariages homosexuels ou les unions civiles.
Si il est approuvé, le projet de loi rendrait la décision fédérale de la Cour suprême sur le mariage homosexuel invalide en Caroline du Nord. Les mariages homosexuels ne seraient plus reconnus, qu’ils aient été enregistré à l’intérieur ou à l’extérieur de l’État.

SOS homophobie interpelle les candidats sur la situation des homosexuels en Tchétchénie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 14:28

gay lgbtSOS homophobie interpelle les candidats sur la situation des homosexuels en Tchétchénie
Après les révélations faites par la presse, SOS homophobie alerte sur la situation actuelle des homosexuels en Tchétchénie. L’association dénonce les persécutions dans cette république de la Fédération de Russie.
Sselon le journal d’opposition russe Novaïa Gazeta, les autorités tchétchènes ont lancé, depuis la fin de mars, une vaste opération de répression contre les homosexuels .
Une centaine de personnes ont été arrêtées et seraient détenues et torturées dans des prisons secrètes de la république, en particulier dans la ville d’Argoun, près de Grozny.
Trois d’entre elles seraient mortes mais ce chiffre serait largement sous-estimé selon certains témoins.
Dans un communiqué, SOS homophobie s’insurge contre ces rafles, ces tortures et ces exécutions « commanditées par le gouvernement tchétchène ».
L’organisation appelle les autorités françaises et européennes, ainsi que les organisations internationales, à réagir. « Elles doivent notamment intervenir auprès de la Russie pour qu’elle fasse cesser ces exactions, poursuivre en justice les auteurs de ces crimes, et venir en aide, dans la mesure de leurs moyens, aux personnes LGBTI qui sont ou ont été victimes de cette sorte d’agissements atroces ».
SOS homophobie interpelle les candidats à l’élection présidentielle afin qu’ils prennent position rapidement sur cette actualité. « La politique étrangère étant l’un des domaines d’action réservés du président de la République, nous souhaitons que les candidats à la plus haute fonction élective s’engagent clairement pour lutter contre les LGBT-phobies et défendre les droits humains au niveau international », explique l’association. 

11 avril 2017

Un couple homosexuel violemment agressé à Noisy-le-Grand

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 17:08

agressionUn couple homosexuel a été violemment agressé à son domicile, le 22 mars dernier à Noisy-le-Grand en Seine-Saint-Denis.
Deux jeunes hommes de 20 et 22 ans ont été interpellés et mis en examen il y a une semaine pour des violences en réunion, selon le parisien.fr
Les faits sont particulièrement graves. Un guet-apens a été tendu à un couple gay. Les agresseurs ont organisé une coupure d’électricité de l’immeuble dans le but de faire sortir les occupants de leur appartement.
Une fois sur leur palier, les deux gays ont été frappés. Puis, alors qu’ils étaient parvenus à se réfugier dans leur logement, la porte d’entrée de leur appartement a été défoncée et des nouvelles violences leur ont été infligées et du gaz lacrymogène a été répandu.
L’un d’eux a dû être transporté à l’hôpital.
Le caractère homophobe de l’agression a été retenu.
Les suspects ont nié les faits, mais les deux victimes ont reconnu formellement leurs agresseurs.

12345...229

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS