18 février 2018

USA : l’acceptation de l’homosexualité en baisse

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:25

agression-300x156GLAAD a publié les résultats de son quatrième rapport annuel sur l’acceptation et ce rapport montrent que les attaques contre la communauté par l’administration Trump ont un effet réel : Moins de la moitié des adultes non LGBTQ, soit 49%, ont déclaré être « très » ou « plutôt » à l’aise avec les LGBTQ dans sept situations, comparativement à 53% l’année précédente.
C’est la première fois que le rapport d’acceptation montre une diminution de l’acceptation des LGBTQ.
« Au cours de l’année écoulée, il y a eu une érosion rapide et alarmante de l’acceptation qui ne peut être combattue qu’en étant visible », a déclaré la présidente et directrice générale de GLAAD, Sarah Kate Ellis. « Ce rapport confirme ce que trop d’Américains LGBTQ ont récemment vécu. GLAAD lutte contre l’effacement en faisant appel à des leaders philanthropiques tels que la Fondation Ariadne Getty et les changemakers mondiaux participant au Forum économique mondial pour utiliser leurs plateformes et faire progresser notre communauté ».
55% des adultes LGBTQ ont déclaré avoir été victimes de discrimination en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, en hausse de 11 points par rapport à l’année précédente. 30% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles seraient mal à l’aise d’apprendre qu’un membre de leur famille soit LGBTQ, contre 27% l’année dernière. 31% ont déclaré qu’ils seraient mal à l’aise d’avoir leur enfant enseigné par un éducateur LGBTQ, contre 28% l’année dernière. 31% ont également déclaré qu’ils seraient mal à l’aise d’avoir un médecin LGBTQ, contre 28% l’année précédente.
L’enquête nationale a été menée en ligne, du 16 au 20 novembre 2017. Au total, 2 160 adultes ont été interrogés, dont 1 897 sont classés comme non-LGBTQ. « Au cours de l’année écoulée, il y a eu une érosion rapide et alarmante de l’acceptation qui ne peut être combattue qu’en étant visible », a déclaré la présidente et directrice générale de GLAAD, Sarah Kate Ellis. « Ce rapport confirme ce que trop d’Américains LGBTQ ont récemment vécu. GLAAD lutte contre l’effacement en faisant appel à des leaders philanthropiques tels que la Fondation Ariadne Getty et les changemakers mondiaux participant au Forum économique mondial pour utiliser leurs plateformes et faire progresser notre communauté ».

16 février 2018

Grande Bretagne : mécontentement des supporteurs de foot Gays

Classé dans : homophobie — dominique @ 17:38

Grande Bretagne : mécontentement des supporteurs de foot Gays dans homophobie pride-in-footballLa Fédération anglaise de football a signé mercredi un accord de coopération avec la Fédération de football du Qatar, provoquant ainsi l’indignation de Pride in Football, l’alliance des groupes de supporters LGBT en Angleterre.
L’organisation a demandé vendredi à rencontrer Greg Clarke, président de la FA, pour discuter de cette décision, rappelant que « le Qatar figurait dans le top 10 des pays les plus oppressifs du monde envers les personnes LGBT » .
Greg Clarke, président du conseil d’administration de la FA, a participé à une tournée à Doha avec l’ambassadeur britannique au Qatar
« En novembre, Clarke et son directeur général, Martin Glenn, arboraient les insignes de Rainbow Laces lors du tirage au sort de la Coupe du monde de Russie, un signe clair de leur respect pour les droits des supporters LGBT + de soutenir leurs équipes partout où ils jouent.
« Ce nouvel accordavec un régime dans le top 10 des nations les plus oppressives au monde envers les personnes LGBT est en contradiction avec les progrès que la FA a réalisés ave Clarke dans la promotion de l’inclusion et de la diversité. » indique la Prinde in Football
En 2015, Greg Dyke, prédécesseur de Clarke à la tête des plus hautes instances du football anglais, avait déclaré que la décision d’attribuer la Coupe du monde 2022 au Qatar était « le pire moment de l’histoire de la FIFA » à cause des graves manquements aux droits de l’homme dont fait preuve le pays du golfe Persique. 

15 février 2018

Tours : le festival Désir, Désir, vandalisé

Classé dans : homophobie — dominique @ 6:53

desir desirDans la soirée du mardi 13 février, plusieurs actes de malveillance ont entaché le lancement du festival de cinéma « Désir… Désirs » dans les cinémas Studio à Tours.
C’est Mickaël Achard, coordinateur du festival « Désir… Désirs », qui a découvert le vandaalisme le lendemain matin.
Les affiches ont été déchiré ou lacéré au niveau du cou de personnage représenté dessus, et des commentaire homophobes ont été écrit sur le livre d’or.
« Les cinémas Studio et le festival Désir… Désirs condamnent fermement ces agissements qui n’ont pas leur place au sein de notre structure culturelle et plus largement au sein de la République française », réagit-il.
Le festival, qui se tient jusqu’au 20 février, aborde les questions de genre, de sexualités et de désir. « Nous continuerons de défendre clairement ces valeurs d’ouverture et de respect tout en luttant contre les discriminations. »
Les cinémas Studio vont porter plainte. « On ne laisse pas faire, c’est grave de porter atteinte à la culture », conclut Mickaël Achard.

Outre-mer : une tribune contre l’homophobie

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 6:38

djenbe total respectSept députés des outre-mer, dont l’ex-ministre Ericka Bareigts, ont signé, mercredi, une tribune contre l’homophobie, qualifiée d’ »excellente initiative » par la ministre des Outre-mer Annick Girardin.
La tribune, publiée par le journal réunionnais Témoignages, est signée par les députés de La Réunion Ericka Bareigts (PS), Huguette Bello (PCF), David Lorion (LR), Jean-Hugues Ratenon (LFI), de la Guadeloupe Justine Bénin (MoDem) et Olivier Serva (LREM), et de la Guyane, Gabriel Serville (GDR).
« Nous, législatrices et législateurs de la France des outre-mer, fabriquons la loi au nom du peuple français mais notre mission est aussi de veiller à son application. Cette double mission nous oblige et nous aurons à coeur d’accompagner nos compatriotes LGBT+, leurs ami/e/s, leurs proches, leurs parents et leurs familles afin de combattre les exclusions, de faire advenir l’égalité concrète ‘pour tous’ en dialoguant constamment avec les élu/e/s, les institutions, les associations comme avec nos compatriotes », écrivent les députés dans ce texte.
L’initiative a été saluée dans un communiqué par la fédération Total Respect – Tjenbé Rèd, qui représente les Françaises et Français d’outre-mer LGBT.
« Cette tribune est une étape majeure dans le dialogue que nous menons depuis 13 ans avec les outre-mer sur les homophobies », a estimé Juëlle (bien Juëlle) Boyer, présidente de Total Respect. « Excellente initiative », a pour sa part tweeté Annick Girardin.

13 février 2018

#DépénaliserLGBT, une campagne pour combattre les lois qui nous criminalisent

Classé dans : homophobie — dominique @ 17:33

lgbtL’homosexualité est toujours pénalisée dans plus de 70 pays. L’obstination de ces gouvernements à considérer les LGBT comme des criminels conduit à la violence, la torture et les assassinats.
Certains pays ont bien avancé sur le chemin de l’égalité, mais est-ce la véritable égalité quand le reste de la communauté est criminalisée?
Hornet lance la campagne Dépénaliser LGBT (Decriminalize LGBT) afin de faire connaître ces lois et de soutenir ceux qui travaillent à les faire tomber.
La communauté LGBT doit appeler à la fin de la pénalisation des personnes LGBT dans le monde entier, parce que les droits LGBT sont des droits humains. «Si nous travaillons ensemble à faire de ce sujet une priorité, nous pouvons avoir un impact sur la vie des personnes LGBT dans les quatre coins de la planète».
Cette campagne n’est que le premier pas vers la fin de ces lois scélérates et pour meilleure protection des personnes LGBT.
A lire sur https://hornetapp.com

12 février 2018

Suisse : La police des moeurs zurichoise sur les sites de drague gay

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 17:58

1Lu sur http://360.ch/
L’ami suisse d’un touriste thaïlandais arrêté et expulsé pour avoir négocié un rapport sexuel tarifé sur PlanetRomeo conteste les méthodes expéditives de la police municipale zurichoise.
La police des moeurs zurichoise ne se contente pas d’arpenter les trottoirs et les bars à filles, elle mène aussi l’enquête sur les sites de drague gay. Comme le rapporte le magazine gay alémanique «Cruiser», la justice cantonale a récemment traité le cas d’un Thaïlandais, K., pris en flagrant délit de travail du sexe clandestin. L’homme avait été repéré grâce à un profil de PlanetRomeo où il proposait des «massages thaïs». Un agent de la police municipale s’est fait passer pour un client et a proposé un rapport dans un hôtel de Zurich contre 300 francs.
En se présentant au rendez-vous, K. a été embarqué. Titulaire d’un visa de tourisme, le jeune homme s’est vu confisquer son argent et expulsé peu après vers la Thaïlande.
L’histoire ne se termine pas là. Un Suisse qui hébergeait K. se retrouve à son tour inquiété par la justice en tant que complice. Celui-ci dénonce les méthode de la police et le climat d’«homophobie» qui y régnerait. Il affirme que K. a subi des intimidations pour qu’il ne prenne pas d’avocat. Surtout, il s’étonne que les enquêteurs aient utilisé une enquête secrète (investigation menée sous une fausse identité) pour coincer son ami thaïlandais. Selon le Code de procédure pénale, ce type de méthode ne doit servir que «pour infiltrer un milieu criminel et élucider des infractions particulièrement graves», notamment dans les réseaux pédophiles. Pour Oliver Demont, auteur d’un livre sur les travailleurs du sexe, «on tire le moineau à coups de canon».
source :http://360.ch/blog/magazine/2018/02/des-policiers-sur-les-sites-de-drague-gay

Agressions homophobes en région parisienne et à Dieppe, le gouvernement les condamne

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 17:00

homophobieLe Premier ministre et sa secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre hommes et femmes ont réagi et condamner une agression lesbophobe et une agression homophobes qui ont eu lieu ces derniers jours.
Edouard Philippe a adressé son « soutien » aux victimes et rappelé que « les agressions homophobes n’ont pas leur place dans la République Française ».
Marlène Schiappa évoque une « inquiétante succession d’agressions homophobes » et indique en outre qu’elle recevra la Dilcrah, la délégation interministérielle qui a en charge la lutte contre la hainte anti-LGBT.
A Dieppe, ce sont deux hommes qui ont d’abord été pris à partie, puis violemment agressés. L’un d’eux a pu s’enfuir, le second a été roué de coups. L’une des deux victimes, Nicolas Bellenchombre, directeur artistique du festival du film canadien à Dieppe, a fait le récit de son agression à Paris Normandie: « Alexis a pris un coup de poing et a réussi à se sauver en courant, reprend. Et ils ont dit : On se met sur la grosse tarlouze. Alors, je leur ai proposé de prendre mon argent, mon téléphone, mon sac. Ils ont répondu : C’est pas ça qu’on veut, c’est ta gueule. Ils m’ont frappé au visage, je suis tombé, ils ont continué à me frapper aux jambes et à la tête. Mes oreilles bourdonnaient et un voile blanc est passé devant mes yeux, mais j’ai réussi à me relever. Quand ils ont vu qu’Alexis, un peu plus loin, appelait à l’aide et téléphonait aux secours, ils sont partis en courant. »
La deuxième agression, une agression lesbophobe, a eu lieu dans les Yvelines. Vendredi dernier dans la journée, deux jeunes filles de 17 et 18 ans ont été agressées verbalement et physiquement par un groupe d’une dizaine de jeunes dans un Transilien. Outre les insultes homophobes « les deux victimes sont « tirées par les cheveux et les vêtements », sont bousculées et reçoivent « des coups de poing derrière la tête », décrit France Bleu. Les deux jeunes femmes ont appelé les policiers qui sont venus interpeller sept mineurs de dix sept ans. Deux d’entre eux ont été placés en garde à vue.
La présidente de la Région, Valérie Pécresse s’est dite « scandalisée » et demande des « sanction exemplaires » contre les agresseurs, même si sur les réseaux sociaux, certains lui ont rappelé qu’elle avait défilé avec la Manif pour tous.

11 février 2018

Yvelines: les suspects de l’agression homophobe jugés par un tribunal pour enfants

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 18:57

big-homophobie-mr-qDeux mineurs, soupçonnés d’avoir agressé et insulté un couple de jeunes lesbiennes en banlieue parisienne vendredi, ont été libérés samedi, en attendant leur comparution devant un tribunal pour enfants, selon une source policière. Les suspects, un garçon et une fille âgés de 17 ans chacun, « seront poursuivis ultérieurement par convocation d’officier de police judiciaire pour comparaître devant un juge des enfants ».
Tous deux sont soupçonnés d’appartenir à un groupe qui a pris à partie ce couple de filles vendredi. Les deux jeunes victimes, de 17 et 18 ans, n’ont pas été blessées mais assurent avoir été violemment bousculées et s’être fait tirer les cheveux et les vêtements. Elles affirment aussi avoir été maltraitées verbalement. Leurs agresseurs leur ont lancé: « putains de lesbiennes », « vous baisez? », selon elles.
L’agression a démarré à Pontoise (Val-d’Oise), sur le quai de la ligne J du Transilien, a rappelé la source policière. Le couple a ensuite encore subi des menaces dans le train, pendant le trajet vers Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). C’est là que les policiers ont interpellé sept jeunes gens, tous âgés de 17 ans et pour la plupart originaires du Val-d’Oise, pour « violences volontaires en raison de l’orientation sexuelle ». Outre le garçon et la fille qui viennent de sortir de garde à vue, les cinq autres personnes doivent être entendues ultérieurement comme témoins.
L’association SOS Homophobie a apporté son « soutien plein et entier » aux deux victimes. « Cette agression homophobe est insupportable et elle doit être fermement sanctionnée », a tweeté l’association samedi. 

Grande Bretagne: le racisme et l’homophobie augmente dans le foot anglais

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 18:51

lgbt-sports-soccer-ballLes incidents liés au racisme et à l’homophobie dans le football anglais sont en nette hausse, selon le rapport publié  par l’organisme de surveillance Kick It Out, qui décompte une hausse de 59% dans les cas de discrimination à la mi-saison.
Plus de 300 rapports concernant 282 cas de discrimination ont été recensés par l’organisme avant la fin de l’année 2017, contre 177 incidents l’an dernier à la même époque.
Cette augmentation est d’autant plus forte dans le milieu professionnel, puisque 131 de ces 282 incidents ont eu lieu dans les quatre premières divisions du pays, représentant une hausse de 75% par rapport à la saison dernière, selon Kick It Out.
Parmi les incidents recensés, plus de la moitié sont des cas de racisme, un sur cinq d’homophobie et un sur dix d’antisémitisme.
Récemment, plusieurs clubs de Premier League ont été ciblé pour ce genre d’incidents. Les supporters de Chelsea ont été accusés d’antisémitisme après des chants entendus lundi lors de la défaite des Blues face à Watford, alors même que le club avait lancé quelques jours plus tôt une campagne de sensibilisation.
West Ham, de son côté, vient de se séparer de son responsable du recrutement Tony Henry, accusé d’avoir tenu des propos racistes révélés dans le journal britannique The Daily Mail.

Maroc : des activistes s’insurgent contre les lois marocaines

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 18:01

marocLu sur http://www.lesiteinfo.com/
Cinq associations des droits de l’Homme demandent au gouvernement El Othmani de revoir sa copie en ce qui concerne ces citoyens marocains, et fiers de l’être, mais dont la sexualité, « différente », est criminalisée par l’article 489 du Code pénal, ainsi que par des pans non négligeables de la société, voire par la majorité des Marocain(e)s toutes classes confondues.
Ces cinq associations, dans un communiqué commun, tout en s’insurgeant contre la criminalisation des LBGT marocains et contre la discrimination dont ils sont l’objet au sein de notre société, prennent pour témoin une vidéo qui en dit long sur les souffrances subies par ces minorités qui, que l’on veuille ou non, font partie intégrante du tissu social du Maroc. Laquelle vidéo montre la façon humiliante dont des ambulanciers se gaussent d’un homosexuel malade et devant être transféré dans un hôpital pour y recevoir les soins appropriés à son état de santé. Ce qui enfreint, selon lesdites associations, les lois internationales et la déclaration universelle des droits de l’Homme. De même que cela est, de surcroît, tout à fait en flagrant opposé de ce que préconise le préambule de la Constitution marocaine de 2011 qui s’engage « à bannir et combattre toute discrimination à l’encontre de quiconque en raison du sexe, de couleur, des croyances, de la culture, de l’origine sociale ou culturelle, de la langue, du handicap ou de quelque circonstance que ce soit ».
Les associations demandent également que le personnel médical, ayant humilié le patient, juste parce qu’il sembleait efféminé, soit poursuivi en justice, rappelant que l’éthique, la déontologie et le secret professionnel intiment aux blouses blanches de bannir toute discrimination entre les patients. Tout en considérant que cette attitude préconçue et bourrée de préjugée est indigne de la profession et porte préjudice aussi bien aux coupables qu’à leur victime présumée homosexuelle. Comme ces activistes demandent que le gouvernement El Othmani abrogent toutes ces lois discriminatoires, particulièrement les articles 483, 489 et 490 du Code pénal marocain.
source: http://www.lesiteinfo.com/ 

12345...268

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS