14 février 2019

Lyon :Un an ferme pour l’auteur d’une violente agression homophobe

Classé dans : homophobie — dominique @ 13:12

justiceUn an ferme pour l’auteur d’une violente agression homophobe à Lyon
Un homme a été condamné par le tribunal correctionnel de Lyon à 12 mois de prison ferme pour l’agression homophobe d’un couple en marge de la Fête de la musique en 2017.
Deux circonstances aggravantes ont été retenues: « violences en réunion » et agression à « caractère homophobe ». La peine n’a pas été assortie de mandat de dépôt, a rapporté à l’AFP l’avocat des victimes.
Une femme qui avait déclenché l’agression a quant à elle écopé de quatre mois de prison avec sursis pour « injure publique » et devra effectuer un stage de citoyenneté. Un troisième mis en cause, un SDF, ne s’est pas présenté à l’audience mercredi.
« Nous sommes totalement satisfaits puisque les réquisitions du procureur ont été suivies, mes clients sont soulagés. Pour eux il était important de tourner la page de ce traumatisme incroyable », a déclaré à l’AFP Me Simon Ulrich, saluant un « message important dans un contexte d’homophobie croissante ».
Dans la nuit du 21 au 22 juin 2017, le couple qui rentrait de la Fête de la musique main dans la main dans le 9e arrondissement de Lyon, avait été abordé et insulté par une jeune femme, alors âgée de 18 ans, accompagnée de deux hommes. Le ton était monté puis les deux hommes accompagnant la jeune femme rouaient de coups le couple.
L’une des deux victimes a eu le tibia fracturé et 45 jours d’ITT.
Le nombre de plaintes pour actes homophobes a augmenté en France l’an dernier. Selon le ministère de l’Intérieur, 262 plaintes ont été déposées entre janvier et septembre 2018, soit 15% de plus qu’en 2017.

13 février 2019

deux jeunes jugés ce mercredi à Lyon pour agression homophobe

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 13:31

agression-300x156Deux jeunes devront s’expliquer ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Lyon.
Ils sont soupçonnés d’avoir agressé un couple homosexuel en 2017.
Les faits s’étaient déroulés le soir de la fête de la musique lyonnaise de 2017. Un couple homosexuel rentrait chez lui, main dans la main. Ils ont d’abord été insultés par une jeune femme d’une vingtaine d’années, alors accompagnée de deux hommes du même âge. Voulant se défendre, le couple a commencé à retorquer. C’est là qu’a commencé l’agression physique. L’une des victimes a été frappé à la tête par une bouteille, et l’autre a eu son tibia fracturé.
Ce mercredi, la jeune femme comparaît devant le tribunal correctionnel de Lyon pour « injures publiques en raison de l’orientation sexuelle », et l’un des agresseurs pour « violences aggravées entraînant plus de 8 jours d’ITT ». L’homme encourt jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende, tandis que la fille risque 6 mois de prison et 22 500 euros d’amende.
source : https://www.lyonmag.com

Kylian Mbappé cible d’un tag injurieux, homophobe, raciste et antisémite dans un train du RER C

Classé dans : homophobie — dominique @ 11:48

   Kylian Mbappé est la cible d’un tag injurieux, homophobe, raciste et antisémite dans un train du RER C parisien.

Ce message est accompagné d’une croix celtique, symbole souvent repris par les groupuscules identitaires d’extrême droite.
Ce message a été partagé pour le dénoncer sur Twitter par un militant de la cause LGBT, ex-président de SOS Homophobie, Yohann Roszéwitch.
La SNCF indique qu’elle va « porter plainte » et qu’elle a lancé une enquête .Elle va opérer au nettoyage rapidement de ce train qui n’est pas encore identifié. 

Résultat de recherche d'images pour "mbappe"  Kylian Mbappé cible d’un tag injurieux, homophobe, raciste et antisémite dans un train du RER C dans homophobie DzRkvY-WsAAw3fj

11 février 2019

Israël: Hausse de 54 % des incidents homophobes en 2018

Classé dans : homophobie — dominique @ 15:23

israeli_gay_prideDans un rapport remis dimanche au président d’Israël, l’association pour l’Egalité LGBTQ en Israël, le plus important groupe de défense de droits des gays, a déclaré qu’on a assisté, en 2018, à un bond de 54 % du nombre d’incidents homophobes recensés par rapport à l’année précédente.
L’Association pour l’Egalité LGBTQ en Israël, ou Aguda, a déclaré au président Reuven Rivlin qu’un incident anti-gay avait lieu toutes les dix heures en moyenne en Israël. Sur les réseaux sociaux, un commentaire homophobe est détecté toutes les quatre minutes, a-t-elle ajouté.
Elle a fustigé le gouvernement pour avoir « couvert » des homophobes « en refusant systématiquement de nous accorder nos droits, en autorisant des ministres et des religieux à nous discriminer nous et nos familles, sans faire avancer l’égalité et la sécurité personnelle ».
D’après le rapport, 25 % des plaintes, qui incluent des actes de violence, des discours haineux, de la discrimination ou du harcèlement, concernaient des incidents constatés dans l’espace public. Pour le reste des plaintes enregistrées, 22 % des incidents se produisent sur Internet ou dans les médias, 15% à la maison ou dans le cercle familial et 13% sur le lieu de travail.
La majorité des plaintes concernaient des incidents haineux visant des hommes (45%) ou des membres de la communauté transgenre (38%). En général, les Israéliens transgenres sont la plus grande cible de harcèlement. Même s’ils ne constituent qu’une part infime de la communauté LGBT, ils représentent 24% des publications haineuses repérées par Aguda sur Internet. Les gays et les bisexuels sont visés par 50% de ces publications, 23% ciblent la communauté de manière générale et 3% visent les femmes homosexuelles et bisexuelles.
Environ 8 % des plaintes ont concerné des déclarations publiques faites par des personnalités connues – des personnalités des médias (46%), des rabbins (31%), des membres de conseils municipaux (15%) et des membres de la Knesset (8%).
Le rapport indique également que 7 % des incidents ont eu lieu dans des établissements d’enseignement, particulièrement chez les jeunes adultes – 78 % d’entre eux dans des lycées, 20 % dans des écoles d’enseignement supérieur ou à l’université et 2 % dans les écoles élémentaires.
Les auteurs du rapport ont pris soin de noter que les chiffres ne reflètent pas le nombre d’agressions ou de harcèlements, mais seulement le nombre de fois où des victimes ou autres ont rapporté leur existence. 

Brésil: les contenus LGBT vont être supprimés des manuels scolaires

Classé dans : homophobie,infos,politique,religion — dominique @ 14:16

Jair Bolsonaro et son gouvernement ont révélé leur intention d’effacer toutes les mentions concernant Brésil:  les contenus LGBT vont être supprimés des manuels scolaires dans homophobiel’homosexualité, le féminisme et la violence à l’égard des femmes dans les manuels scolaires.
 Le nouveau président brésilien met en oeuvre sa promesse de campagne d’effacer l’héritage du philosophe libéral brésilien Paulo Freire. Il avait alors promis « d’entrer dans le ministère de l’Education avec un lance-flammes pour éliminer Paulo Freire. »
 À la veille de son entrée en fonction, le 1er janvier, Bolsonaro avait réaffirmé sa position, déclarant: « L’un des objectifs pour faire sortir le Brésil des pires places du classement mondial de l’éducation est de lutter contre le gaspillage marxiste qui s’est répandu dans les établissements d’enseignement ».
 Il avait également déclaré dans une vidéo sur YouTube qu’il éliminerait les questions sur le genre ou les mouvements LGBT de de l’enseignement secondaire au Brésil.
 Le ministre de l’Education, Ricardo Velez Rodriguez, a également déclaré ses objectifs anti-LGBT, déclarant lors de son discours d’investiture qu’il voulait mettre fin à la « promotion agressive de l’idéologie du genre ».
 Bolsonaro, qui s’est décrit comme « homophobe et très fier de lui », a aussi déclaré à Playboy en 2011 qu’il préférerait voir mourir son fils que de le savoir être gay.

Bordeaux : Trois personnes ont été agressées ce week-end à la sortie d’un bar gay

Classé dans : homophobie — dominique @ 9:39

Bordeaux : Trois personnes ont été agressées ce week-end à la sortie d'un bar gay dans homophobie 10Une enquête a été ouverte à Bordeaux après le dépôt d’une plainte contre X à la suite de l’agression de trois personnes devant un bar gay du centre-ville de la préfecture de Gironde, a-t-on appris ce dimanche auprès du parquet.
« Trois individus ont été agressés à la sortie du bar « le Buster » dans ce qui semblerait être une agression homophobe commise par un groupe de 5 personnes » dans la nuit de vendredi à samedi, a précisé le parquet.
« Deux des trois victimes ont déposé plainte et l’une d’elle est actuellement hospitalisée », a ajouté la même source. L’association LGBT bordelaise Le Girofard a publié des photos d’un homme sur un lit d’hôpital avec des blessures multiples au visage (nez, œil, arcade) et dénoncé « une multi-agression à caractère homophobe » qui a eu lieu à la fermeture de l’établissement de nuit bordelais. Selon l’association, « il s’agit bien de trois personnes agressées gratuitement ».
« Deux des trois victimes ont déposé plainte et l’une d’elle est actuellement hospitalisée », a ajouté la même source. L’association LGBT bordelaise Le Girofard a publié des photos d’un homme sur un lit d’hôpital avec des blessures multiples au visage (nez, œil, arcade) et dénoncé « une multi-agression à caractère homophobe » qui a eu lieu à la fermeture de l’établissement de nuit bordelais. Selon l’association, « il s’agit bien de trois personnes agressées gratuitement ».

9 février 2019

Irlande : Une entreprise condamnée à verser 2 500 euros à un homosexuel pour son refus d’imprimer des invitations à la cérémonie de partenariat civil

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,mariage - union civile,politique — dominique @ 17:45

mariage gayUne entreprise de conception et d’impression a été condamnée à verser 2 500 euros à un homosexuel pour son refus d’imprimer des invitations à la cérémonie de partenariat civil de cet homme avec son partenaire de longue date.
Cela fait suite à une décision historique de la Commission des relations de travail (WRC) qui a établi que l’entreprise Beulah Print and Design a fait preuve de discrimination à l’encontre de Jonathon Brennan (33 ans) en raison de son orientation sexuelle lorsque celle ci a refusé d’imprimer les invitations.
Le juge Orla Jones a ordonné à la société  de verser la somme de 2 500 euros à Brennan pour la discrimination visée à l’article 3 de la loi sur l’égalité de statut.
Dans l’affaire, Brennan a contacté Beulah Print and Design en mars 2015 pour l’impression des invitations à la cérémonie du partenariat civil avec son partenaire, John Kierans (39 ans).
Cependant, Brennan a déclaré lors de l’audience au WRC qu’il était « choqué et gêné » lorsque Beulah a refusé de prendre l’affaire, car il avait fait affaire avec Beulah pendant quatre ans avant mars 2015 pour son salon de coiffure et n’avait jamais eu de problème avec eux.
Brennan a déclaré à l’audience que le copropriétaire de Beulah lui avait dit qu’il ne pouvait pas imprimer les invitations, car lui et son partenaire commercial étaient des chrétiens croyant en la Bible, ne croyaient pas en l’homosexualité et ne soutenaient pas le mariage homosexuel.
Brennan a déclaré que Beulah lui avait dit qu’ils refuseraient de la même toute demande pour imprimer des photos d’une femme nue en raison de leurs croyances religieuses.
Brennan a dit à Beulah qu’ils avaient été heureux de prendre son argent pour d’autres commandes, mais pas lorsqu’il s’agissait d’invitations pour son partenariat civil.
Brennan a déposé sa plainte pour discrimination le 29 avril 2015 et lors de l’audience devant la WRC, le copropriétaire de Beulah a expliqué qu’il avait déjà refusé d’imprimer d’autres formes d’imprimerie lorsqu’il s’était opposé à son contenu en raison de ses convictions religieuses.
Le copropriétaire de Beulah a déclaré que le 4 mars 2015, il pensait que Brennan comprenait et acceptait ce qu’il avait dit et qu’il était ensuite allé lui serrer la main, mais Brennan ne lui avait pas rendu la pareille.
Beulah a déclaré à la WRC que le refus de ce service n’était pas dû à l’orientation sexuelle de Brennan, qui lui avait déjà fourni des services d’impression pour son entreprise de coiffure et ne s’opposait pas à lui fournir un service d’impression, mais s’opposait à fournir un service d’impression en ce qui concerne de quelque chose qui était contraire à leurs croyances.
Beulah a déclaré qu’il s’agissait de l’objet de la demande et non de la personne qui avait demandé le service.
union Beulah a déclaré que par le passé, elle refusait d’imprimer des affiches pour un événement de strip-teaseur dans un pub et refusait également d’imprimer des éléments pornographiques, ces demandes étant contraires à leurs convictions religieuses.
Beulah a déclaré qu’ils auraient refusé la même demande si celle-ci avait été faite par une personne d’orientation sexuelle différente et que l’entreprise compte de nombreux clients homosexuels
Dans ses conclusions, Jones a déclaré que Beulah avait confirmé à l’audience que son service d’invitation au mariage était accessible aux couples hétérosexuels. Il était donc clair que Brennan aurait pu utiliser ce service s’il avait été un homme hétérosexuel.
Le Juge Jones a constaté que Beulah avait refusé un service à Brennan qui était librement disponible pour les couples hétérosexuels.
Elle a dit qu’il était clair que quelles que soient les raisons pour lesquelles Beulah avait refusé de fournir à Brennan le service d’invitation de mariage, Brennan aurait pu accéder à ce service sans le fait qu’il soit un homme gay.
Elle a conclu: «Je suis donc convaincue qu’en refusant de fournir le service au plaignant, l’intimé a fait preuve de discrimination à son égard en raison de son orientation sexuelle. »
Dans une déclaration sur les résultats de la WRC, Beulah déclare qu’ils ont rejeté les conclusions de la WRC : «Nous avons simplement agi conformément à la lumière de notre propre conscience en tant que disciples du Christ».
La société a déclaré ne pas avoir refusé le service de Brennan «en raison de son identité ou de la manière dont il a choisi de vivre. En effet, nous étions heureux de le servir par le passé et continuerions volontiers à le servir à l’avenir».
«Nous sommes absolument clairs, et avons maintenu dès le départ, que nous ne discriminions pas notre client en refusant de concevoir et d’imprimer une invitation à un mariage de même sexe.»
«Au fil des ans, nous avons refusé de nombreux emplois uniquement parce qu’ils étaient clairement opposés à notre foi chrétienne.» a ajouté le représentant de la société.
«Nous ne sommes pas contre les personnes qui choisissent de pratiquer l’homosexualité, mais en tant que chrétiens convaincus de la Bible, nous ne pouvons pas, en toute conscience, imprimer des invitations pour des unions de même sexe.
«Si l’État dicte ce qu’une personne peut croire ou ne pas croire et exige la conformité en matière de choix moraux personnels, nous empruntons le chemin de l’intolérance vers le totalitarisme». ont ils conclu

Matt Dallas raconte comment on lui a conseillé de se taire sur son homosexualité

Classé dans : coming out,homophobie,infos,people — dominique @ 15:47

Matt Dallas raconte comment on lui a conseillé de se taire sur son homosexualité dans coming out tumblr_inline_pmnyecetvC1uj37u4_540Six ans après son coming out, l’acteur américain Matt Dallas, que les téléspectateurs avaient découvert dans la série « Kyle XY » revient une nouvelle fois sur comment il gérait son homosexualité à Hollywood. Sans surprise,  dans un vlog posté sur Youtube, il explique qu’on lui a conseillé le silence.
L’acteur de 36 ans, qui avait fait son coming out médiatique en 2013, est aujourd’hui un homme épanoui, marié à Blue Hamilton et père de famille. Mais le chemin a été difficile avant de s’assumer pleinement. « Quand j’ai commencé à avoir du succès, notamment avec Kyle XY, on m’a demandé de rester dans le placard, de ne pas parler de ma sexualité et de me rendre sur les tapis rouges avec une fille à mon bras. On me disait que je ne pourrais pas réussir si j’étais ouvertement gay dans l’industrie du divertissement. Au moins devant la caméra », a-t-il confié.
Matt Dallas, qui a largement disparu des radars même s’il continue de tourner, a ajouté qu’il aurait aimé « ne pas suivre ce conseil » car il s’est « déconnecté de qui il était ». D’ailleurs, l’acteur affirme avoir encore certaines craintes. « Encore aujourd’hui, je me dis parfois que j’ai l’air trop efféminé ou trop gay, parce que c’est trop ancré dans mon cerveau », a-t-il ajouté. Il n’a qu’un conseil : « Soyez visibles, très très visibles ! »

5 février 2019

nouvelle campagne du Ministère pour combattre l’homophobie et la transphobie à l’école

Classé dans : homophobie — dominique @ 9:47

nouvelle campagne du Ministère pour combattre l’homophobie et la transphobie à l’école dans homophobie 1Comme le rappelle le Ministère de l’Éducation Nationale sur son site internet, « le rôle de l’École [est de] protéger et faire réussir tous les élèves ».
Pour cela, depuis 2015 et sous la coordination du DILCRAH (délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti LGBT), le gouvernement a mis en place un « plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti-LGBT » dont l’un des axes fondamentaux est de prévenir et lutter contre ces actes à l’école et dans l’enseignement supérieur.
38% : c’est l’augmentation du nombre de signalements « d’actes LGBTophbes en milieu scolaire », qui a été constaté par l’association SOS Homophobie en 2017.
Le ministère, à travers son communiqué de presse, fait part de la banalisation des injures homophobes, mais aussi de la peur de se rendre à l’école, éprouvée par de nombreux jeunes transsexuels : « l’expérience scolaire est perçue comme mauvaise ou très mauvaise par 72 % d’entre eux »
Les répercussions sur l’humain face à ces comportements hostiles, sont redoutables chez les jeunes LGBT : échec scolaires, repli sur soi, tendances suicidaires.
En effet, le harcèlement scolaire entraîne des dommages sur la construction personnelle de l’individu.
Cette nouvelle grande campagne de sensibilisation « axée sur des affiches, des flyers, les réseaux sociaux et des supports pédagogiques pour les équipes enseignantes » précise le Ministère, aura pour objectif principal « l’apprentissage du respect de l’autre » a affirmé, Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale.
Sur les flyers et les affiches distribués au sein des collèges et lycées, on peut voir écrit des messages forts « ça suffit », « tous égaux, tous alliés » sur un fond arc-en-ciel, emblème de la communauté LGBT.
Pour les enseignants, acteurs majeurs de l’éducation, il sera mis à leur disposition un guide, qui a pour vocation de les accompagner dans la mise en place d’outils pédagogiques, en vue de valoriser la diversité et d’isoler les actes homophobe et transphobe.
De plus, un service d’écoute est disponible tous les jours de 8h à 23h .
- Par téléphone 0 810 20 30 40 ou 01 41 83 42 81
- Par mail ecoute.contrelhomophobie.org

3 février 2019

Jussie Smollett remonte sur scène après son « horrible agression »

Classé dans : homophobie,people — dominique @ 17:39

Jussie Smollett remonte sur scène après son Le comédien et chanteur Jussie Smollett a été victime d’une agression raciste et homophobe mardi dernier.
Ce samedi, il s’est produit à Los Angeles après avoir publié un communiqué . : « Je vais bien. Mon corps est fort mais mon âme l’est encore plus. Mais plus important encore, je veux vous dire merci. La déferlante d’amour et de soutien de la part de mes proches et de ma communauté signifie plus pour moi que je ne pourrais jamais le dire avec des mots. (…) Comme ma famille l’a déjà dit, ce genre d’attaques lâches touche quotidiennement mes soeurs, mes frères, et mes frères et soeurs non-genrés. Je ne suis pas et ne devrais pas être considéré comme un incident isolé. Nous aurons une conversation à ce sujet bientôt et je parlerai alors de tous les détails de cette horrible agression, mais j’ai besoin d’un peu de temps pour digérer tout ça. Mais surtout, face à un tel traumatisme ressort une certaine responsabilité de faire passer l’amour avant tout. C’est la seule chose que je sais avec certitude. Et on ne pourra pas me l’enlever, même avec des coups ».
En sortant d’un Subway vers deux heures du matin, deux hommes portant des masques de ski lui ont proféré des insultes racistes et homophobes avant de l’asperger d’un liquide non-identifié et de nouer une corde autour de son cou… Ils auraient également scandé le slogan de Donald Trump « Make America Great Again ».
Comme c’est malheureusement très souvent le cas pour les victimes de racisme et d’homophobie, le comédien est victime de fake news sur les réseaux sociaux. Des mensonges et des accusations circulent, prétendant que sa version des faits donnée à la police aurait changé à plusieurs reprises, ce qui est faux. Celui qui a fait son coming-out sur le plateau d’Ellen DeGeneres en a fait allusion dans son message : « Malgré mes frustrations et profondes inquiétudes concernant certaines inexactitudes et fausses déclarations qui ont été diffusées, je crois toujours que justice sera faite ».
Ce samedi 2 février, Jussie Smollett a finalement décidé de prendre son courage à deux mains en assurant un concert à Los Angeles. « Je n’avais pas envie de laisser les enfoirés gagner », a lâché la star devant une salle comble. 

12345...293

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS