16 octobre 2017

Emmanuel Macron reste flou sur la légalisation de la PMA pour les couples de femmes

Classé dans : homoparentalité — dominique @ 16:01

emmanuel-macronEmmanuel Macron, qui avait promis au cours de sa campagne d’ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, y compris lesbiennes et célibataires, a souhaité dimanche sur TF1 « un débat apaisé dans le courant de l’année 2018 sur la question.
Interrogé par Anne-Claire Coudray sur l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens en 2018, le chef de l’Etat a refusé de répondre par « oui » ou par « non ».
« Je reconnais ce droit aux femmes seules et aux couples de femmes », a indiqué Emmanuel Macron. Il a conforté sa position en rappelant que le Comité consultatif national d’éthique a émis un avis favorable à cette mesure en juin dernier.
« Sur ces sujets de société, le politique ne doit pas imposer les choix en brutalisant les consciences », a précisé le président de la République. Et « je souhaite, que durant l’année 2018, nous puissions avoir ce débat de manière apaisée », a-t-il ajouté.
Le chef de l’État a indiqué souhaiter un tel débat dans le cadre des États généraux de la bioéthique, prévus l’an prochain.
Il s’est porté « garant de l’apaisement de cette concertation ». Car, a-t-il ajouté, « sur ces sujets de société, le politique ne doit pas imposer un choix », « je respecterai l’ensemble des convictions ».
Au bout du compte, on n’en sait donc toujours pas davantage sur l’effectivité – ou non – de l’ouverture de la PMA au couples de femmes à l’issue de l’interview du président sur TF1.
Emmanuel Macron continue de jouer la prudence et à entretenir le flou sur ce dossier affirmant à la fois sa conviction personnelle selon laquelle la PMA devrait être légalisée pour toutes les femmes et sa volonté politique de ne pas provoquer une levée de bouclier comparable à celle connue lors de la loi Taubira.
Impossible, à ce stade, de prédire l’issue de ce dossier. L’apaisement recherché n’aura évidement jamais lieu. La Manif pour tous a déjà commencé une campagne agressive et mensongère contre la PMA et les associations LGBT continuent légitimement à réclamer cette mesure d’égalité au plus vite.
Sa mise en place dépendra en grande partie de la capacité des antis à mobiliser leurs troupes et, au delà, de la droite et notamment Les Républicains.
L’association SOS homophobie rappelle que « l’extension de la PMA à toutes les femmes est un engagement pris pendant le campagne ».
« Attention à ne pas reproduire les erreurs du gouvernement précédent en pensant que quelques réactionnaires organisés correspondent à ce que veulent les Français·e·s, met en garde l’association. 64% des citoyen·ne·s sont favorables à l’extension de la PMA à toutes les femmes (sondage Ifop). Les consciences que vous croyez heurter sont les consciences d’une minorité bruyante qui porte une conception réactionnaire de la femme, de l’homme et de la famille. Cette conception ne devrait pas, pour autant, nous donner l’impression qu’un infléchissement se prépare sur la question de la PMA. Or, c’est l’étrange et réel sentiment que nous avons quand nous entendons que le Président de la République ne maintient pas le cap sur un engagement de campagne si important pour la vie de milliers de Françaises ».
En conséquence, SOS homophobie demande être reçue par le Président de la République et par la Ministre des solidarités et de la santé afin de connaître leurs intentions sur l’extension de la PMA à toutes les femmes. 

15 octobre 2017

Jarry au sujet de la GPA « C’est quoi le mal d’aimer »

Classé dans : homoparentalité,people — dominique @ 7:52

Jarry1     

Jarry était invité ce samedi 14 octobre sur le plateau de Salut les Terriens. Interrogé par Thierry Ardisson sur sa paternité, l’humoriste est revenu sur la naissance de ses deux enfants il y a un an. Un évènement qu’il n’oubliera jamais et qui réveille en lui de fortes émotions. Ému aux larmes, il s’est livré à l’animateur :  » On se dit que ça nous est interdit… et moi depuis que je suis tout petit je m’imaginais papa. Le 30 juin 2016 ils sont nés, ça a été un cri, une blessure. Et je le souhaite à tout le monde vraiment, d’être papa. Je suis tellement fier ».
Jarry a profité de son passage sur le plateau pour faire passer un message aux opposants au mariage pour tous et à ceux qui ne comprennent pas son choix d’élever un enfant avec un autre homme :  » Ca reste difficile parce qu’il y a encore des gens dans la rue qui me disent ‘Mais qu’est ce que vous avez fait ?’ Je n’arrive pas à comprendre qu’aujourd’hui il y a encore des personnes qui sont comme ça  » Dans une interview accordée au magazine Voici, ce papa poule s’était également exprimé sur ce sujet qui lui tient à coeur : « J’aimerais rencontrer ces gens, enfin les plus culti­vés d’entre eux, pas ceux qui crient : ‘Dieu a dit : une famille, c’est un papa et une maman’. Parce que c’est faux. Le discours des catholiques n’est pas cohérent. Qu’est-ce qu’ils n’ont pas compris dans la Bible, dans le mot ‘aimer ‘? »

13 octobre 2017

une association homoparentale va porter plainte contre la campagne anti « PMA pour toutes

Classé dans : homoparentalité,homophobie,infos — dominique @ 20:32

lmpt ogmL’association des Parents et futurs parents Gays et Lesbiens (APGL) annonce son intention de porter plainte contre la Manif Pour Tous et sa campagne qu’elle juge diffamatoire.
« Nous ne voulons pas que nos familles, surtout nos enfants, souffrent à nouveau, comme ça a été le cas en 2013 avec le débat autour du mariage pour tous. Nous ne voulons pas que ça recommence, c’est pourquoi nous souhaitons prendre les devants », explique Doan Luu, membre du bureau national de l’APGL et porte-parole de l’association.
Depuis la semaine dernière, une affiche comparant les enfants de couples de femmes nés de fécondation in-vitro à des légumes génétiquement modifiés circule sur les réseaux sociaux. L’affiche a également été placardée dans plusieurs lieux de la capitale.
« Ça a remonté nos adhérents, qui trouvent cette campagne dégueulasse », poursuit Doan Luu, qui précise que l’association va porter plainte pour propos injurieux contre l’association à l’origine de l’affiche. « C’est de l’homophobie car on considère que les parents homos ne sont pas dans la norme ».
Cette campagne, baptisée « No PMA sans père » et « No GPA » et lancée par l’utilisateur Twitter @pma_gpa.fr, est le dernier coup d’éclat de La Manif pour tous.
Samedi, la secrétaire d’État à l’égalité entre femmes et hommes Marlène Schiappa a réagi sur Twitter en demandant le retrait de la campagne. « Comparer les bébés nés après FIV ou insémination à des légumes OGM est profondément offensant pour les enfants & leurs familles », a-t-elle avancé. « Les familles monoparentales sont aussi stigmatisées par cette campagne. Nous sommes au 21e siècle. Il n’y a pas un modèle unique de famille », a-t-elle ajouté dans un autre tweet. 

10 octobre 2017

Allemagne: première adoption par un couple homosexuel

Classé dans : homoparentalité,infos,internationnal — dominique @ 18:44

korokLa première adoption d’un enfant par un couple homosexuel en Allemagne a été prononcée à Berlin, a annoncé aujourd’hui une association de défense des gays et lesbiennes.
Cette adoption par deux hommes a été prononcée le 5 octobre par le tribunal d’instance de Tempelhof-Kreuzberg, un quartier du sud de la capitale, à la suite de l’entrée en vigueur le 1er octobre du mariage homosexuel qui ouvre aussi le droit à l’adoption pour les couples de même sexe.
Michael et Kai Korok s’étaient mariés dès le 2 octobre et n’avaient plus qu’à obtenir leur acte de mariage étant donné que leur demande d’adoption avait été déposée depuis plusieurs mois. Ils ont présenté leur certificat de mariage au tribunal de la famille berlinois Tempelhof-Kreuzberg, qui a accepté l’adoption conjointe de Maximilian.
L’enfant agé de 2 ans et demi vit depuis sa naissance avec le couple qui avait été désigné comme famille d’accueil mais qui s’était toujours vu refusé, malgré des recours devant les tribunaux allemands, le droit à l’adoption .
Le 1er octobre 2017, la loi sur le «mariage pour tous» est entrée en vigueur. Les gays et les lesbiennes ont maintenant les mêmes droits que les couples hétérosexuels. Cela inclut l’adoption d’enfants. 

9 octobre 2017

Nadia Daam : Quand La Manif pour tous compare les enfants nés d’une FIV à des légumes génétiquement modifiés

Classé dans : homoparentalité,homophobie,humour,infos — dominique @ 17:18

Nadia-Daam_9072Chaque jour, Nadia Daam vous présente son coup de patte personnel sur Europe 1.
Ce matin elle nous parlait de La Manif pour tous qui compare les enfants nés d’une FIV à des légumes génétiquement modifiés
« Quatre ans après le vote de la loi Taubira autorisant le mariage pour tous, les opposants (au mariage gay, à la PMA pour les couples de lesbiennes et à l’adoption pour les couples homosexuels) sont toujours mobilisés. La manif pour tous, c’est un peu comme cet ex largué en 2006 et qui continue à envoyer des textos quand il est bourré. Il s’incruste !
La preuve avec leur nouvelle campagne anti PMA inaugurée ce week-end. Elle s’appuie sur un visuel comparant les enfants nés d’une FIV à des légumes génétiquement modifiés.
Pour des gens qui prétendent défendre l’intérêt des enfants, c’est assez cocasse cette manière comparer ceux qui sont nés par FIV à une ratatouille. Ça vaut aussi pour les 2,5 millions de petits Français qui vivent dans une famille monoparentale. C’est le cas de la fille de Nadia Daam qui a été ravie d’apprendre qu’elle était une carotte et qui a refusé de manger sa soupe hier soir en prétextant que ce serait du cannibalisme.
C’est aussi l’avis de la secrétaire d’état à l’égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa qui a réclamé ce week-end l’interdiction de ce visuel.
Il faut dire que la manif pour tous est coutumière du fait.
Cet été par exemple, elle avait affirmé que l’Éducation nationale faisait la promotion du porno à l’école. Mais oui, bien sûr : en EPS, ils ont initiation au satanisme et ils fabriquent de la méthamphétamine en cours de SVT. Nadia Daam est hyper inquiète parce que cette année sa fille a poney en atelier périscolaire, ça sent la promotion de la zoophilie à plein nez.
Ce sont aussi eux qui avait affirmé qu’on apprenait aux élèves de maternelle à se masturber, et qui s’était indignés contre la représentation précise et pédagogique du clitoris dans un manuel scolaire. L’ avis de mère célibataire de Nadia Daam c’est que, si on pouvait aussi représenter le clitoris de façon précise et pédagogique dans la presse masculine, ça l’arrangerait. »

8 octobre 2017

Marlène Schiappa réclame le retrait d’une campagne de La Manif pour tous contre la PMA

Classé dans : homoparentalité,homophobie,infos — dominique @ 14:07

lmpt ogm Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, a condamné ce samedi 7 octobre la nouvelle campagne diffusée par La Manif Pour Tous pour s’opposer à l’ouverture de la PMA pour toutes, promise par Emmanuel Macron.entre
« Comparer les bébés nés après FIV ou insémination à des légumes OGM est profondément offensant pour les enfants et leurs familles », s’est indignée la femme politique, exigeant le retrait de cette publicité diffusée par un site créé spécialement par le groupe ultra-conservateur afin de s’attaquer à cette mesure qui devrait entrer en vigueur fin 2018.
« Les familles monoparentales sont aussi stigmatisées par cette campagne. Nous sommes au XXIe siècle. Il n’y a pas un modèle unique de famille », a-t-elle rappelé.
Par l’intermédiaire de ce site et son compte Twitter qui ont vu le jour en septembre, la Manif Pour Tous avait diffusé début octobre cette campagne « Après les légumes OGM, les enfants à un seul parent? » montrant un bébé entouré de poireau, tomate, aubergine ou oignon. Quelques jours plus tard, le même visuel avait été repris avec pour titre « Quid de l’écologie? ».
Souvent associée au débat sur la PMA, la gestation pour autrui (GPA), soit le fait d’avoir recours à une « mère porteuse » qui mettra au monde un enfant pour le compte d’un couple tiers, est interdite en France. « La GPA n’est pas à l’ordre du jour » et ne sera « pas proposée par le gouvernement au cours de ce quinquennat », avait rappelé Marlène Schiappa en septembre, dénonçant les amalgames faits volontairement entre les deux termes par certains opposants à la PMA pour créer la confusion.
Dans un sondage récent de l’Ifop, au moins 64% des Français se disent favorables à l’ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples lesbiens.

1 octobre 2017

Le Premier ministre Edouard Philippe dit avoir évolué sur la PMA

Classé dans : homoparentalité,infos,politique — dominique @ 10:54

Édouard_Philippe_(cropped)   
Ecologie, PMA… Quand Edouard Philippe dit avoir « évolué »

Invité de « L’Emission politique », le premier ministre s’est exprimé sur la PMA, mais a semblé mal à l’aise sur la question.
Jusqu’ici opposé à l’ouverture de cette technique de procréation aux couples lesbiens, il a indiqué jeudi avoir « évolué » et s’est rapproché de façon un peu confuse de cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron.
C’est Jacques Testart, pionnier de la fécondation in vitro, qui a questionné le premier ministre sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes.
« Comme toute la société française, il m’arrive d’évoluer sur ces questions, à mon rythme, a-t-il avancé. J’évolue car je rencontre des couples qui ont eu recours à cette technique en Belgique, en Espagne. Je vois ce que ça suscite, ce que ça permet, je ne vois pas ce que ça enlève. J’ai envie d’en discuter avec des gens », a déclaré Edouard Philippe.
Il a ensuite précisé qu’il n’y avait pas, selon lui, de « droit à l’enfant » mais a souhaité « un débat public apaisé » sur la PMA.
Accusé de manquer de clarté sur le sujet, le Premier ministre a rétorqué: « Je ne sais pas si je suis plus confus que Wauquiez qui dit, il y a 3 ans, ‘Jamais le mariage pour tous’, et qui aujourd’hui dit qu’il ne reviendra pas sur la loi ».
« Sur les questions compliquées : le droit à mourir, les questions éthiques, je m’interroge, je chemine. Je ne vois pas ce qu’il y a de confus en la matière », a-t-il poursuivi.
« Je ne crois pas qu’il y ait un droit à l’enfant mais je pense qu’on peut se poser la question de savoir si des femmes peuvent avoir recours à la PMA », a-t-il conclu. 

28 septembre 2017

Marc-Olivier Fogiel va écrire un livre sur la méthode de la GPA qui lui a donné deux petites filles.

Classé dans : homoparentalité,people — dominique @ 15:47
maf

octobre 2016 en pleine Manif pour tous, il partage une photo de son bonheur avec enfants sur son compte Twitter

Dans une interview donnée à TVMag ce jeudi 28 septembre à la veille de la diffusion sur C8 d’un documentaire qui lui est consacré, Marc-Olivier Fogiel se livre sur un thème qui lui tient particulièrement à cœur.
S’il confirme qu’il ne « fera pas de télé cette année » en accord avec France 3, il affirme qu’il y aura bien une quatrième saison de son émission « Le Divan ». L’animateur va prendre la plume pour écrire un livre. « J’ai besoin de temps pour écrire quelque chose de personnel, un livre sur la GPA .
Père de deux petites filles nées grâce à cette méthode de procréation qui permet à un couple homosexuel d’avoir recours à une mère porteuse pour mettre au monde un enfant pour un tiers, Marc-Olivier Fogiel explique que ce livre « ne sera ni un livre de témoignage ni un livre d’exhibition, mais une enquête écrite par un journaliste qui connaît très bien le sujet ».
« J’entends trop de clichés, de fantasmes, de délires sur la GPA. Le sujet est trop souvent caricaturé, estime-t-il. Cela en devient insultant pour les enfants qui sont issus de ce mode de procréation. Le débat, tel qu’il existe actuellement, me semble tellement loin du quotidien de ces familles qui y ont eu recours et où l’amour prédomine. Familles qui sont hétérosexuelles dans 70 % des cas. La GPA, j’en connais bien les dérives inacceptables, les excès, mais aussi et surtout les belles histoires. Notamment celles de ces femmes qui, dans un cadre très précis et bien délimité, se réalisent dans ce don d’elles-mêmes. Ce ne sera pas un livre de ‘Bisounours’, mais une vraie enquête pour arrêter la machine à fantasmes ».
Cet été, Marc-Olivier Fogiel dit avoir eu un déclic quand il a vu son collègue Stéphane Bern avec son compagnon en couverture de Paris Match. « Je me suis dit que j’aurais dû accepter de faire ça, il y a des années, explique-t-il alors qu’il avait toujours refusé de faire son coming-out en Une des magazines « considérant qu’il n’était pas nécessaire de le faire ».
Si son statut de journaliste lui a « imposé » de ne pas s’engager publiquement dans le débat sur le mariage pour tous en 2013, il juge que le moment est venu d’évoquer sa vie privée.  » Parce qu’il y a trop de gamins qui ont du mal à s’assumer, estime-t-il. Dire simplement la façon dont on vit, ça peut aider les gens. Donc, mon seul engagement, c’est d’arrêter une forme de non-dit me concernant », explique-t-il.

20 septembre 2017

Le président de l’Assemblée nationale,François de Rugy, veut rapidement un texte sur la PMA

Classé dans : homoparentalité — dominique @ 19:11

couple-de-lesbiennes-avec-enfant-adopteLe président de l’Assemblée François de Rugy a souhaité aujourd’hui qu’un texte élargissant la PMA pour toutes soit voté rapidement :
« Je suis pour qu’on mette en oeuvre les engagements du président de la République assez rapidement. Je ne vois pas pourquoi on tarderait. Tous les éléments du débat sont connus et archi-connus depuis des années. Je n’ai pas l’ordre du jour parlementaire de 2018 mois par mois (…) Je souhaite que ce soit inscrit à l’ordre du jour et que ce soit voté ».

17 septembre 2017

Gérard Collomb juge que l’élargissement de la PMA n’est pas prioritaire

Classé dans : homoparentalité,infos — dominique @ 15:36

1Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, invité du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI, a affirmé qu’il était plus urgent de s’attaquer au chômage en France que d’ouvrir à toutes les femmes l’aide médicale à la procréation
IL ne se dit pas opposé à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes célibataires et les couples de femmes mais il a insisté sur les « problèmes » qu’induirait une telle mesure.
« Ça pose sans doute un certain nombre de problèmes mais il faudra mettre des garde-fous », a déclaré Gérard Collomb.
Prié de dire s’il soutiendrait ce projet, le ministre de l’Intérieur a répondu : « Je proposerai que l’on puisse résoudre le problème du chômage avant de s’attaquer aux problèmes civilisationnels »
« Pour moi, la priorité est toujours économique et sociale », a-t-il encore dit.
Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a ouvert la voie à une modification de la législation sur la question en se prononçant, au mois de juin, pour un élargissement aux couples de femmes et aux femmes seules.
Cette décision, attendue depuis sa saisine en février 2013 au coeur du débat sur le mariage homosexuel et l’adoption pour les personnes de même sexe, a constitué un tournant dans un débat épidermique.
Le gouvernement a fait savoir dans la foulée, par le biais de son porte-parole Christophe Castaner, qu’il suivrait l’avis de la CCNE en cherchant « le plus large consensus » et en évitant toute « crispation ».
La Manif pour tous qui lutte sans répit contre « la PMA sans père », a pour sa part dénoncé un avis « en décalage complet avec les aspirations des Français » et demandé à Emmanuel Macron de s’épargner un débat « inutile ».

12345...16

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS