30 octobre 2018

30 eme Festival International du Film lesbien et féministe de Paris

30 eme Festival International du Film lesbien et féministe de Paris dans Art culture litterature tumblr_inline_phfal9A7SO1uj37u4_540   

Le Festival international du film lesbien et féministe de Paris se tiendra du 31 octobre au 4 novembre 2018.
Quatre jours de fictions et de documentaires, de longs et de courts-métrages, de performances, d’ateliers et de débats, en non-mixité.
Un festival féministe et lesbien, pensé par et pour les femmes, dont le but est de promouvoir des films qui n’ont pas été diffusés en salle, réalisés par des femmes et mettant en avant des personnages lesbiens ou des sujets féministes.
Le festival, qui fêtera sa trentième édition cette année, est porté par une soixantaine de bénévoles

https://www.cineffable.fr/fr/edito.htm

11 octobre 2018

Série Littéraire : 365 Jours D’un Garçon

Classé dans : Art culture litterature — dominique @ 17:19

365 sauvage.jpg

365 Jours D’un Garçon
 Série Littéraire
Auteur: Anthony COTTA
“Jour après jour, suivez l’histoire d’un jeune garçon, célibataire, gay, chanteur, vivant à Paris.
Chaque soir, il publie ses ressentis, ses déboires, ses rencontres… afin de comprendre un peu mieux son quotidien. Parfois poétique, drôle, cru… il aborde des sujets très intimes comme ses relations amoureuses, l’angoisse du temps qui passe, ses défis et autres petits tracas de la vie.”
 découvrir et suivre ici
Vous pouvez aussi retrouver l’auteur sur la page facebook 

 https://www.facebook.com/365joursdungarcon qui compte déjà plus de 4300 abonnés… 

24 septembre 2018

PRIX DU ROMAN GAY 2017 – 2018

Classé dans : Art culture litterature — dominique @ 6:11

PRIX DU ROMAN GAY 2017 - 2018 dans Art culture litterature tumblr_inline_pfjnonHY3b1uj37u4_540Le PRIX DU ROMAN GAY a été créé en 2013 à l’initiative des Éditions Du Frigo editionsdufrigo.com. Il s’agit de récompenser des romans (déjà édités et diffusés) de langue française originale et appartenant à une littérature d’inspiration homosexuelle masculine.
Depuis 2015, ce prix littéraire est ouvert à tous les pays francophones ou en partie francophones.
Le Prix Du Roman Gay ne se voulant absolument pas ghettoïsant, la notoriété, le genre et l’orientation sexuelle (dont l’abstinence) des auteur.e.s ne rentrent évidemment pas en ligne de compte, écrivains avant tout.
Les Maisons d’Éditions réputées y participent, mais aussi les auteur.e.s auto-édité.e.s, en partenariat avec des éditeurs/imprimeurs ou des petits éditeurs indépendants voire alternatifs, ce concours étant avant tout une initiative visant à favoriser leur VISIBILITÉ, cette visibilité si importante dans la lutte contre l’homophobie.
Le jury (en France, Belgique, Canada et Suisse pour l’instant) est composé d’écrivains, critiques, blogueurs, blogueuses, lectrices, lecteurs, libraires et éditrices-teurs… LGBT ou non.
La thématique gay (en filigrane ou au centre de l’œuvre) est certes le critère de sélection mais ce sont bien les qualités littéraires qui sont récompensées.
Les nominé.e.s sont :
13 romans retenus par le jury parmi une sélection de 54, eux-mêmes choisis par le comité de lecture dans 123 propositions.
. « Cent soixante-dix » de Daniel-Alexandre Bez aux ÉDITIONS KALIOPA
. « Cœur de cible » de Thomas Andrew aux ÉDITIONS JUNO PUBLISHING
. « Corps étranger » de Pascal Francès-Vanson aux ÉDITIONS L’HARMATTAN
. « Journal d’une robe noire  » de H.V. Gavriel aux ÉDITIONS MILADY
. « Le Golfeur du temple » de Jacques Chuilon aux ÉDITIONS LIBRINOVA
. « Les vacances du petit Renard » de Arthur Cahn aux ÉDITIONS DU SEUIL
. « L’île du Lundi » de Philippe Collas et Eric Villedary aux ÉDITIONS FRENCH PULP
. « Loin de Douala » de Max Lobe aux ÉDITIONS ZOÉ
. « Mon père, ma mère et Sheila » de Éric Romand aux ÉDITIONS STOCK
. « Ne change pas, Bastien » de Sébastien Gaspari aux ÉDITIONS DU CHAPITRE
. « Nos années parallèles » de Stéphane Corbin aux ÉDITIONS LAMAO
. « Tigrane l’Arménien » de Olivier Delorme aux ÉDITIONS H&O
. « Un tour du monde pour le Refuge » de Sébastien Avril, Denis-Martin Chabot, Enzo Daumier, Michel Evanno, S.M. Gerhard, Vincent Koch, Aurore Kopec, Jeanne Malysa, Maxime Meyer, Sébastien Monod, Mélanie Tellier, Nathaniel Vigouroux, Ludovic Zadania aux ÉDITIONS TEXTES GAIS

18 août 2018

Bresil : une exposition LGBT ouvre ses portes après avoir été interdite

Classé dans : Art culture litterature,infos — dominique @ 19:09

Bresil : une exposition LGBT ouvre ses portes après avoir été interdite dans Art culture litterature tumblr_inline_pdo526HtkW1uj37u4_540En 2017, la « Queermuseu », une exposition sur la diversité sexuelle, devait avoir lieu d’août à octobre, dans un musée de Porto Alegre,  la capitale de l’État du Rio Grande do Sul, au Brésil.
Mais la banque espagnole Santander, organisatrice de l’événement, avait décidé d’y mettre fin dès la mi-septembre, sous la pression d’une campagne menée par des groupes conservateurs qui l’avaient accusée de mettre en valeur la « pédophilie » et la « zoophilie », tout en dénigrant le christianisme.
Sous haute protection et grâce à une campagne de financement participatif, la « Queermuseu » rouvre samedi ses portes à Rio de Janeiro, plus d’un an après la campagne des groupes conservateurs qui avait entraîné sa fermeture.
Outre Jésus représenté par un singe, voire avec une multitude de bras, comme le dieu hindou Shiva, on pouvait y admirer des hosties avec les inscriptions « cul » et « vagin » peintes en rouge.
C’est encadrée par une vingtaine d’agents de sécurité et surveillée par des caméras que l’exposition doit rouvrir ses portes à partir de samedi.
Réunissant plus de 200 oeuvres de 82 artistes brésiliens renommés, tels que Adriana Varejhao, Alair Gomes, Alfredo Volpi ou Candido Portinari, la « Queermuseu » sera accessible gratuitement durant un mois à l’Ecole des arts visuels (EAV) située dans un élégant palais niché au coeur du parc Lage, qui déborde de végétation tropicale.
Plus d’un million de réais (quelque 225.000 euros) ont ainsi été récoltés grâce à une campagne de financement et à un concert de charité de Caetano Veloso, un des monstres sacrés de la musique brésilienne.
Fabio Szwarcwald, le directeur de l’EAV, explique n’avoir reçu qu’une vingtaine de mails opposés à l’exposition, loin des centaines de courriers électroniques et de la « menace de mort » adressés au MAR (Musée d’Art de Rio), un temps pressenti pour accueillir l’exposition en 2017.

4 juillet 2018

Avignon 2018: Un festival très LGBTQ

Classé dans : Art culture litterature — dominique @ 16:23

Avignon 2018: Un festival très LGBTQ dans Art culture litterature 1Les identités LGBT sont au cœur de l’édition 2018 du Festival d’Avignon, qui se déroule du 6 au 24 juillet, alors que le débat sur le genre occupe la société française et les médias depuis plusieurs mois, et que le sujet a d’ores et déjà fait polémique auprès des autorités religieuses (l’archevêque de la ville Mgr Jean-Pierre Cattenoz, a réclamé que le festival ne soit « plus centré sur l’homosexualité et le transgenre ») et dans l’attente d’éventuelles réactions d’associations.
Une pièce de Didier Ruiz, « Trans (Més Enllà) » (8/9/10/11/13/14/15/16 Juillet, 22h00, Gymnase du Lycée Mistral) traitera de la transidentité, tandis que l’Iranien Gurshad Shaheman donnera la voix aux exilés à cause de leur orientation sexuelle.
« Romances inciertos, un autre Orlando » de François Chaignaud et Nino Laisné (7/8/9/11/12/13/14 Juillet, 22h00, Cloître des Célestins), est un spectacle-concert autour de personnages androgynes, tandis que le metteur en scène suisse très en vue Milo Rau s’empare d’un fait divers, l’assassinat d’un homosexuel à Liège en 2012.
Phia Ménard, artiste née en 1971 dans un corps d’homme, présentera « Saison sèche » où sept femmes seront amenées à « détruire » une maison symbolisant le patriarcat.
David Bobée présentera le « feuilleton » d’Avignon, axé sur la discrimination du genre.
Le feuilleton, présenté gratuitement sur 13 jours, donnera libre parole aux LGBTQ et incluera un épisode de « drag king », une sorte de témoignage déconstruisant la masculinité. « Les artistes sont là pour traduire l’air du temps, c’est un moment de réflexion collective », assure David Bobée.

9 mai 2018

Eclat(s) d’âme soutient SOS Homophobie

Classé dans : Art culture litterature — dominique @ 14:53

-eclat-ameAkata a décidé de reverser 5% des recettes générées par les ventes du tome 2 d’Éclat(s) d’âme, ‘jusqu’au 30 septembre prochain.
Ce n’est pas la permière fois que l’éditeur oeuvre pour une cause, puisqu’une opération similaire avait été organisée avec Handicap International pour la sortie du tome 3 de Perfect World
Le second volume est prévu pour le 16 mai prochain
Le premier tome d’Éclat(s) d’âme, nous proposait de découvrir le personnage de Tasuku, un jeune lycéen homosexuel. Effrayé par les potentielles réactions de ses camarades, il préfère garder ceci secret. Mais un jour, des garçons de sa classe lui volent son téléphone et y découvrent de la pornographie gay. Notre héros est alors stigmatisé : terrifié à l’idée que sa vie s’effondre, il s’apprête à se jeter du haut d’une falaise. C’est alors qu’il aperçoit une fille qui saute dans le vide comme si de rien n’était. En fait, la demoiselle ne s’est pas suicidée : en dessous se cache une petit maison où se rassemblent les gens pour parler.
Là, Tasuku va rencontrer plusieurs personnes LGBT qui vont lui permettre d’accepter plus facilement son orientation sexuelle. Éclat(s) d’âme raconte la détresse à laquelle on fait face quand, adolescent, on réalise qu’on n’est pas dans la norme imposée par la société. Mais ce manga raconte aussi la peur des autres, la haine de la différence qui devient trop souvent un fardeau. Cette haine de la différence, c’est ce contre quoi se bat l’association SOS Homophobie.
source : http://www.akata.fr/

9 avril 2018

A lire : AGONIE D’UNE PASSION Carnets sous l’Occupation (1942-1945)de Karl-Erick HORLANGE

Classé dans : Art culture litterature — dominique @ 17:51

1AGONIE D’UNE PASSION Carnets sous l’Occupation (1942-1945)
Par Karl-Erick HORLANGE
Couverture souple : 14,96 € (HT)
eBooks (ePub) : 8,09 € (HT)

 Imprimé en 3 à 5 jours ouvrés

 1942 : Paris sous l’Occupation. Franz aime Pierre. Pierre aime être aimé par Franz. Pierre désire Catherine. Franz, écrivain et homosexuel, souffre en silence et l’écrit pour garder une trace de cet amour. Pierre séduit, s’offre, part, hésite, revient, promet, ment, trahit… Catherine observe et manipule. Trois personnages jetés dans la tourmente de l’Histoire. Trois personnages aux prises avec leur propre histoire.

27 mars 2018

DELOS Le peintre des dieux

Classé dans : Art culture litterature — dominique @ 17:02

DELOS est un peintre français qui a principalement orienté sa production vers le nu masculin avec pour thème les dieux, les héros et la mythologie. Son choix est de révéler le corps masculin nu  comme une œuvre d’art à lui seul et de le sublimer à son paroxysme.
 Il peint depuis l’age de 14 ans et puise son inspiration dans la mythologie et dans de nombreuses sources comme les peintres italiens du Quattrocento ou Ingres, Poussin , Velazquez , Vermeer, Magritte…
 Ses œuvres sont réalisées avec des techniques très classiques de  peinture à l’huile sur toile auxquelles il donne cette petite touche très personnelle qui donne à la fois ce sentiment de vie, d’émerveillement  et de mouvement de ces personnages et corps sublimes.
 Le catalogue des œuvres de Délos est une invitation au voyage dans les mythes antiques qui furent le berceau de notre civilisation et aujourd’hui encore l’un des fondements de notre inconscient collectif. Bien curieux voyage, en effet, puisque c’est le privilège du créateur, la liberté de l’artiste, d’établir un choix dont les options comme les limites qu’il donne à son acropole privée sont choisies en vertu de ses propres rêves esthétiques.
 Consultez le journal de Delos depuis 1979 : Journal de DELOS

expo 2 Expo-delos-720x1024 expo 1 expo 02

7 mars 2018

BD : Sous le Lit de Quentin Zuttion est disponible sur tictail

Classé dans : Art culture litterature — dominique @ 17:25

01Sous le Lit, de Quentin Zuttion est disponible sur sa page Tictail, au prix de 9,90 euros.
 Résumé :
 Valentin est étudiant et vit avec sa mère. Lors d’une soirée en discothèque trop alcoolisée, il rencontre un homme avec qui il va passer la nuit. Le lendemain, il est incapable de se souvenir si son partenaire a bien utilisé un préservatif. Par peur que sa vie change et du regard des autres vis à vis d’une possible séropositivé, il repousse sans arrêt son dépistage. Sa décision prend un enjeu encore différent lorsqu’il rencontre Sam et qu’ils tombent amoureux.
 Sous le Lit nous parle d’une génération qui grandit et découvre sa sexualité dans le désir des corps, les joies de la fête, mais aussi parfois dans la peur. On suit Valentin et sa meilleure amie Emilie dans leur recherche d’identité, à travers l’amitié, l’amour, la famille, le sexe et les soirées étudiantes arrosées. Sous le Lit, c’est les secrets et les cachotteries, les mensonges et les bêtises, mais surtout la dévotion envers les personnes qu’on aime.
 Une BD de 126 pages en couleur, reçu en format PDF.
 Livre reçu en format PDF à télécharger, par email sous 24h.
 Elle est à 9,90€ et tu peux l’acheter ici

3 mars 2018

“Yalla ! – Un Tajine musical d’amour et de tolérance”

Classé dans : Art culture litterature — dominique @ 17:43

“Yalla ! – Un Tajine musical d’amour et de tolérance” dans Art culture litterature tumblr_inline_p50wzrGCLd1uj37u4_540 

A l’occassion des 40 ans de Beit Haverim, association du groupe juif LGBT, la comédie musicale Yalla ! a vu le jour et a été jouée du 11 au 13 février.
L’association est un lieu de regroupement, d’accueil et d’amour pour les juifs homosexuels. Depuis 40 ans, le Beit Haverim oeuvre contre l’homophobie dans la communauté juive et contre l’antisémitisme dans la communauté LGBT à travers des rencontres, des forums et des soirées dans les villes de Paris, Lyon, Montpellier et Marseille.
« Dany est invité au mariage d’un membre de sa famille, comme d’habitude il va y aller accompagné d’Estelle, sa meilleure amie d’enfance qui lui sert d’alibi depuis quelques années. Tout ça pour éviter de se confronter à sa mère en lui annonçant son homosexualité alors qu’en vrai, il vit avec Farid, musulman. Mais il est temps pour Dany de s’assumer au risque de perdre l’amour de sa mère, et c’est donc en compagnie de ses deux acolytes qu’il va finalement aller à ce mariage. »
Ce spectacle musical écrit par Samuel Sebban reprend des chansons du répertoire judéo-français s’intégrant à l’histoire de Dany (Jérémy Jochimek), Farid (Oualid Latreche), Estelle (Maika Cordier) et la mère de Dany (Noémie Bouskila Bensoussan). On y retrouve des chansons traditionnelles ou de l’Eurovision en passant par Patrick Bruel
Yalla ! est un spectacle avec un message fort d’amour et de tolérance comme on aimerait que la vie en soit plus souvent remplie.

12345...31

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS