22 novembre 2017

La députée LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon fait son coming-out

Classé dans : coming out — dominique @ 15:44

Laurence_Vanceunebrock-MialonAprès un encart dans le Point présentant son engagement contre les discriminations, la députée LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon a précisé mardi sa démarche au site Hornet où elle annonce s’investir dans débats à venir sur la révision de la loi bioéthique en 2018, notamment pour faire avancer le dossier de la PMA.
Elue dans l’Allier, cette ex-policière est en effet maman avec son ex-compagne de deux adolescentes conçues par PMA en Belgique. Or, les deux femmes se sont séparées avant l’ouverture du mariage à tous les couples en 2013, sans pouvoir adopter sa plus jeune fille.
Les deux femmes ne peuvent bénéficier des droits parentaux sur leurs enfants. » Si je pars en vacances avec mes filles et qu’il arrive quelque chose à la plus jeune, il faudra appeler la « mère du ventre » pour prendre d’éventuelles décisions médicales. Et il y a plein d’exemples comme ça. », pointe du doigt la députée.
Que pense-t-elle du débat à venir ? «Dans la mesure où j’ai l’impression d’être un peu aux manettes, je veux être optimiste. J’ai envie d’être optimiste», explique-t-elle. Et de sa visibilité en tant que parlementaire ouvertement lesbienne ? Qu’elle est «importante pour ce qu’elle a à défendre, en lien avec les associations.» Après Françoise Gaspard entre 1981 et 1988, Laurence Vanceunebrock-Mialon est la deuxième députée ouvertement lesbienne à siéger à l’Assemblée nationale contre 5 députés ouvertement gay pour cette nouvelle législature.

21 octobre 2017

USA: le capitaine d’une équipe de natation militaire fait son coming out

Classé dans : coming out — dominique @ 17:16

John_KimLe 11 octobre, lors de la journée du coming out, John Kim , le capitaine d’équipe de natation à l’Institut militaire de Virginie, est enfin sorti du placard .
«Ma crainte était fondée sur le fait que l’école était conservatrice et chargée de traditions», écrit Kim dans une lettre émouvante pour Outsports .
C’est un cadet de l’école et cette année, il a été élu capitaine de l’équipe de natation VMI. C’est une équipe de Division 1, composée de 45 nageurs masculins et féminins.
« La nuit d’avant que ma vie change, je me suis assis dans ma chambre épuisé d’une journée complète de cours et de pratique de natation à la Virginia Military Institute. Comme des milliers d’autres choses me traversaient l’esprit, je me disais que demain était le jour.»
Dans sa lettre, il écrit que c’est  par honnêteté qu’il a fait son coming out: «Si je n’étais pas honnête avec mes entraîneurs et mes coéquipiers, comment pourrais-je m’attendre à ce que les autres soient honnêtes avec moi?»
«Comment mes coéquipiers vont-ils réagir? Comment vont-ils me traiter après ça? Que vont penser d’autres personnes à l’école? Comment le reste de ma famille va-t-il réagir? Que vont dire mes colocataires?» écrit il
Tout cela m’a traversé la tête, comme cela a été le cas ces derniers mois. J’ai envoyé un texto à ma meilleure amie et ancienne coéquipière au lycée et elle m’a fait me souvenir que la vie est trop courte pour prétendre être quelqu’un d’autre.»
Puis il a envoyé un texto à deux de ses meilleurs amis, « Bien sûr, je suis avec toi et je t’aime, frère. Cela n’aurait pas pu être facile, donc un énorme respect pour cela».
Il’ l’a dit à son co-capitaine qui se tenu prêt de lui quand il est allé parler à ses entraîneurs en privé : «Entraîneurs, je voulais partager cela avec vous depuis le premier jour de la saison, mais après quelques revers, je suis enfin prêt à le partager … Je suis gay .»
« Après tout ça, je suis rentré dans ma chambre et j’ai reçu des messages de mes coéquipiers disant à quel point ils étaient fiers et heureux pour moi. J’ai alors décidé de sortir vraiment. J’ai posté mon coming-out sur Instagram, et j’ai reçu un soutien incroyable de mes amis, de ma famille, d’anciens coéquipiers et même d’anciens nageurs que j’avais entraînés pendant les étés.» conclue t’il

18 octobre 2017

Grande Bretagne : Un néo-nazi révèle qu’il est gay et juif

Classé dans : coming out,homophobie,infos,internationnal,justice — dominique @ 15:34

Kevin-Wilshaw-Le militant neo nazi Kevin Wilshaw vient de faire son coming-out  sur la chaîne anglaise Channel 4.
Aujourd’hui, il ne se reconnaît plus dans dans le mouvement suprématiste blanc.

« A une ou deux occasions récemment, j’ai été la cible de la haine du groupe de personnes à qui je veux appartenir, a-t-il expliqué lors de son intervention publique. Si vous êtes gay, c’est acceptable dans la société, mais avec ces groupes de gens, ce n’est pas acceptable (…) Quand j’étais suspecté d’être gay, j’étais victime d’abus. C’est vraiment égoïste de dire ça mais c’est vrai : c’est lorsque c’est dirigé contre vous que vous réalisez soudainement que ce que vous faites est mal ». La majorité d’entre nous serait pourtant à même de concevoir qu’être homosexuel et militer dans une organisation ouvertement homophobe n’allaient pas vraiment de paire.

Il a été une figure éminente du National Front, une organisation fasciste bitannique, depuis les années 1980, avant de rejoindre le British National Party.
Wilshaw affirme avoir été en contact avec des homophobes extrêmes pendant son engagement à l’extrême droite, et notamment David Copeland, le terroriste qui a tué trois personnes et blessé plus de 70 autres en plaçant une bombe dans le pub gay londonien Admiral Duncan en 1999.
Il désavoue aujourd’hui son passé en faisant son coming out en tant qu’homosexuel et en reconnaissant également des origines juives.
Kevin Wilshaw est d’origine juive, par sa mère, ce qui ne l’a pas empêché de prôner pendant de longues années l’extermination de la « race impure »
En Mars, il avait d’ailleurs été interpellé à la suite d’injures raciales.
Dès l’âge de 11 ans, il a suivi l’exemple de son père, « très à droite », et s’est alors intéressé au nazisme. A sa majorité, il s’est encarté au National Front, le FN britannique. En quelques temps, il est devenu au sein de ce parti l’un des plus hauts responsables. Las, le « conformisme » des idées et discours l’ont finalement rapproché d’un autre groupe de la mouvance ultra-nationaliste, à savoir le British National Party.
Son homosexualité semble être la cause profonde de sa tardive prise de conscience.
« Je veux nuire à ces gens qui propagent ce genre de conneries. Je veux leur faire mal, leur montrer ce que c’est de vivre dans le mensonge et d’être le réceptacle d’une telle propagande. Je veux réellement leur faire mal », explique-t-il.
Wilshaw précise aussi qu’il n’était pas le seul homme gay du mouvement néo-nazi.

12 octobre 2017

Olivier Minne : je suis gay

Classé dans : coming out — dominique @ 15:47

Durant plusieurs années, olivier mine s’est pourtant revendiqué bisexuel.
Olivier Minne, qui était interrogé sur sa sexualité par RMC,  s’était revendiqué bisexuel. « Je suis hétéro… et homo », avait-il déclaré.
Mais  BuzzFeed nous apprend que l’animateur a décidé de franchir le cap et de se revendiquer gay à 100%: « J’ai utilisé cette pirouette car je ne voulais pas renier les histoires que j’ai pu avoir avec des femmes » a-t-il expliqué pour justifier ce petit mensonge. « Je ne suis jamais passé par cette phase de dissimulation car tout s’est passé tranquillement dans une famille qui ne se posait pas de questions sur ça. Même vis-à-vis de la presse, je n’ai jamais fait de fausse paparazzade par exemple alors que je sais que certains de mes confrères ont fait ça ».
Alors qu’à l’époque, l’homme mettait un point ferme à ne pas communiquer sur sa sexualité, les polémiques entourant le mariage pour tous lui ont fait revoir sa position. « Je n’ai jamais ressenti le besoin de faire mon coming-out étant plus jeune car la parole homophobe était sans doute moins libérée », a-t-il développé. « Je ne voyais pas en quoi cela pouvait changer quoi que ce soit et c’est sans doute une erreur de ma part. Mais après le débat sur le mariage pour tous, c’était différent ».

14 personnalités qui ont fait leur coming out en 2017

Classé dans : coming out — dominique @ 6:02

1  

Journée Internationale du coming out
D’origine américaine, cette journée s’appelle en anglais le « Coming Out Day » et on situe son origine à la seconde « Marche pour les droits des gays et lesbiennes » (March on Washington for Lesbian and Gay Rights) qui s’est déroulée le 11 octobre 1987 à Washington.
Le 11 octobre 1988, à l’occasion de la première Journée du coming out, des milliers de gays et de lesbiennes avaient publié leurs noms dans les journaux…
La langue française a consacré ce terme comme étant l’affirmation publique de son appartenance à la communauté homosexuelle.

26 septembre 2017

Coming out : Gordon Thomson sort du placard

Classé dans : coming out — dominique @ 17:46

gordonA 72 ans Gordon Thomson vient de faire son coming out.
Révélé sur les écrans à travers ses rôles dans Dynastie (Adam Carrington dans Dynastie entre 1982 et 1989) et Santa Barbara (Mason Capwel), l’acteur a choisi de briser le silence.
L’acteur a accordé une interview au site américain The Daily Beast ou il a tout simplement révélé être homosexuel, expliquant pourquoi il avait choisi de ne pas en parler à l’époque :  » La série, l’époque, le fait que j’avais un rôle principal…Non, non, non. Rock Hudson n’a fait son coming out que lorsqu’il est tombé malade. C’était une époque complètement différente. Richard Chamberlain, que je ne connais que très peu, a eu la bonne attitude selon moi. Si vous pouvez jouer les rôles principaux, pourquoi faire votre coming out ? Vous n’en avez pas besoin. La moitié du public est féminin et la plupart de ces femmes sont hétéros, vous jouez dans un feuilleton comme Dynastie, vous êtes une source de fantasme ».
« Lorsque j’étais jeune, l’homosexualité était un crime et considérée comme une maladie mentale. Ce n’est que lorsque Pierre Trudeau est devenu Premier ministre du Canada, quand j’avais 23 ou 24 ans, que cela a cessé de l’être » a-t-il expliqué avant de poursuivre : « Et j’avais 30 ans quand cela a arrêté d’être considéré comme une maladie mentale aux Etats-Unis », avouant alors que  » La honte, le manque d’estime de soi » ont été « autant de sentiments » qui ont fini par disparaître.
Le comédien est célibataire : « Je ne pense pas en avoir l’énergie et je ne veux pas me déshabiller devant quelqu’un, même pas devant un médecin sauf si je n’ai vraiment pas le choix. »

28 août 2017

Haaz Sleiman fait son coming out gay et 100% passif

Classé dans : coming out — dominique @ 14:47

Haaz-Sleimanhaaz-sleiman---photo

Haaz Sleiman vient de publier une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il fait son coming-out de « gay, musulman et passif » et menace les homophobes de les détruire s’ils venaient à lui chercher des noises.
 L’acteur , une des stars de la série comique «Nurse Jackie», a effectué un coming-out  sur les réseaux sociaux. Dans une vidéo postée dans le cadre d’un programme national américain contre les violences homo- et transphobes, il s’est dit fier d’être «gay, arabe, musulman et américain». Le comédien de 41 ans a ajouté : «Je suis gay, musulman – et je vais même aller un peu plus loin, je suis passif. Pas seulement passif, mais « totalement passif », ce qui signifie que j’aime en prendre vous-savez-où !»…
 Manifestement attaché à se faire respecter, Haaz Sleiman prévient: « S’il vous venait à l’idée de venir me tuer, juste parce que je suis gay, je vous détruirai ! Je suis peut-être gay, je peux être très gentil, mais me la faites pas à l’envers parce que je vais vous démonter ! ».
 Dans une vidéo sur Facebook, il explique avoir pris sa décision après avoir découvert que davantage de personnes LGBT avaient été tuées aux États-Unis en 2017  qu’en 2016.

24 août 2017

Paul Pogba : «Un joueur qui ferait son coming-out doit être respecté»

Classé dans : coming out,homophobie,Sportifs — dominique @ 15:46

Paul_Pogba_2017Dans le cadre de sa nouvelle campagne «Equal», l’UEFA veut faire changer les mentalités le sujet tabou de l’homosexualité dans le football.
Le mot d’ordre : promouvoir la diversité et rendre accessible le football à tous.
Quatre joueurs et joueuses – la Norvégienne de l’OL, Ada Hegerberg, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Paul Pogba– ont accepté d’en devenir les ambassadeurs.
Interrogé à l’occasion du lancement officiel de cette campagne, Paul Pogba a évoqué pour la première fois l’homosexualité dans le football. Répondant à une question sur le possible coming-out de joueurs, il a lancé : «Je n’ai jamais vu cela, mais pourquoi pas? Chaque joueur est un être humain, et ce qu’il ressent fait partie de sa vie privée. Tout cela n’a pas de rapport avec le joueur, nous devons juste le respecter. S’il vous respecte, vous devez le respecter, c’est tout».
En janvier dernier, le patron de la Fédération anglaise de football avait lui aussi évoqué le sujet. Dans le «Times», il avait dit que l’un des meilleurs moyens pour lutter contre l’homophobie dans le football serait que les joueurs homosexuels fassent un coming-out collectif. Jusqu’à présent, Justin Fashanu, qui s’est suicidé en 1998, reste l’unique joueur en Angleterre à avoir révélé son homosexualité durant sa carrière professionnelle. En 2014, c’est la star allemande Thomas Hitzlsperger qui avait révélé son homosexualité. «Être gay est un sujet qui est ignoré dans le football et non pas un sujet sérieux. L’esprit combatif, la passion, la mentalité de vainqueur ne correspondent pas au cliché selon lequel les gays sont des poules mouillées», avait-il expliqué au journal «Die Zeit». Il avait cependant attendu d’être à la retraite avant de faire son coming-out. L’Américain Robbie Rogers est le seul joueur en activité à avoir fait part de son homosexualité.
Paul Pogba n’est pas le premier joueur français à aborder cette question dans les médias. Dans un entretien accordé au magazine «ICON» en juin dernier, Antoine Griezmann avait expliqué : «Je pense que ce n’est pas habituel parce que nous faisons les durs et les forts. Nous avons peur de ce qui pourrait se dire. Je n’ai rien contre, je respecte tout le monde». Il avait ensuite indiqué que le sujet était certainement encore tabou parce qu’en révélant leur homosexualité, les joueurs pourraient être confrontés à un flot d’insultes de la part de «mauvaises personnes». «Je crois que je le ferais (révéler son homosexualité), mais bien sûr, c’est facile de le dire quand tu ne l’es pas», avait-il encore déclaré.

23 août 2017

USA :Katie Sowers, la première entraîneuse LGBT de la NFL

Classé dans : coming out,infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 6:33

katieÀ 31 ans, Katie Sowers est devenue la première entraîneuse dans le sport professionnel américain, à déclarer ouvertement son homosexualité.
« Peu importe ce que vous faites dans la vie, l’important c’est de rester fidèle à ce que vous êtes. »
S’ouvrant pour la première fois sur sa vie privée dans une entrevue donnée au site Outsports.com, Sowers a déclaré que plusieurs personnes s’identifiaient à la communauté LGBT dans la NFL, mais qu’elles n’étaient pas encore assez confortables pour le vivre publiquement.
Il faut créer un environnement sûr pour tous les types de personnes, peu importe leur orientation sexuelle ou leurs croyances religieuses.
Katie Sowers n’est que la deuxième femme à occuper un tel poste dans le football américain, après Kathryn Smith en 2016 avec les Bills de Buffalo.
Avant de faire le saut comme entraîneuse, Sowers a été une joueuse dans la Women’s Football Alliance, la meilleure ligue de football féminin aux États-Unis.
En 2013, en compagnie de sœur jumelle Liz, elle a aidé son pays à remporter le titre mondial.

10 août 2017

Grande Bretagne : un arbitre de foot parle de son homosexualité

Classé dans : coming out — dominique @ 16:23

ryanRyan Atkin premier arbitre de football professionnel ouvertement gay,  a brisé un tabou ce jeudi en parlant publiquement de sa sexualité et de la manière dont le monde du sport réagit lorsqu’il se trouve confronté à l’homosexualité.
il espère que sa décision de s’assumer aidera a combattre l’homophobie dans le football.
« Être gay n’a aucune importance quand il s’agit d’arbitrer un match de football », a-t-il déclaré dans une interview à la chaîne Sky Sports jeudi.
« Mais si je parle d’égalité et de diversité, alors je vais mentionner que je suis gay parce que c’est pertinent », a-t-il ajouté.
« L’homophobie est toujours un problème, mais les choses s’améliorent tous les jours. On peut changer le jeu et la culture si on change les esprits », a souhaité l’arbitre anglais.
Atkin, 32 ans, a commencé à arbitrer en 1999 et soutient la campagne « Lacets arc-en-ciel » lancée par Stonewall, une association de défense des gays, bi, lesbiennes et transsexuels et soutenue par la Fédération anglaise (FA), la Premier League et la ligue anglais de football.
Cette campagne vise à sensibiliser le public au langage anti-LGBT dans le football et aux comportements discriminant les personnes homosexuelles, bi ou trans.
« Clairement, c’est un saut dans l’inconnu. Dans le football professionnel en Grande-Bretagne, on sait très bien qu’il n’y a aucun homosexuel déclaré, et il n’y en a jamais eu non plus parmi les arbitres », explique-t-il.
« Les gens bien dans leur peau au travail sont plus efficaces. La même chose est vraie dans le sport professionnel », a-t-il complété.
Neale Barry, le patron des arbitres au sein de la FA, a salué la décision de Atkin de rendre son homosexualité publique.
« La FA soutient entièrement Ryan. Notre rôle est de soutenir tous les arbitres, d’aider à leur développement, de maximiser leur potentiel et, par dessus tout, d’aider à faire en sorte que leur expérience soit positive », a-t-il soutenu.
Cette saison, Ryan Atkin est censé occuper des fonctions de quatrième arbitre dans des matches de Premier League ainsi qu’arbitre principal dans les niveaux inférieurs.

1...34567...27

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS