• Accueil
  • > Archives pour juillet 2018

23 juillet 2018

Israël :Des dizaines de milliers de manifestants dans la rue contre la loi interdisant la GPA aux couples gays

Classé dans : infos — dominique @ 14:17

Israël :Des dizaines de milliers de manifestants dans la rue contre la loi interdisant la GPA aux couples gays dans infos 141Des milliers d’Israéliens ont manifesté dimanche, notamment à Tel-Aviv, contre une loi excluant les couples de même sexe du droit de recourir à la gestation pour autrui (GPA).
La police n’a pas donné de chiffres sur le nombre de manifestants mais le quotidien Haaretz a évoqué la présence de quelque 60.000 personnes sur la place Yitzhak Rabin à Tel-Aviv.
L’appel aux manifestations et à une grève dimanche a été lancé après le vote mercredi par le Parlement d’une loi autorisant le recours à une mère porteuse pour les femmes célibataires ou stériles, mais l’interdisant aux couples de même sexe et aux hommes célibataires.
Auparavant, ce droit n’était accordé en Israël qu’aux couples hétérosexuels mariés.
Quelque 200 entreprises ont annoncé qu’elles permettaient à leurs employés qui le souhaitent de ne pas travailler pour aller manifester sans que cette journée soit retranchée de leurs vacances.
Plusieurs entreprises ont par ailleurs annoncé qu’elles étaient prêtes à contribuer à hauteur de l’équivalent de plus 15.000 dollars ( 12.700 euros) aux frais engagés par les couples homosexuels contraints de recourir à la GPA à l’étranger.
Israël est considéré comme un pays pionnier en termes de droits des gays et lesbiennes, mais l’homosexualité demeure un tabou dans les milieux religieux, très influents au sein du gouvernement de Benjamin Netanyahu, considéré comme le plus à droite de l’histoire de l’Etat hébreu.
Le député d’opposition Ofer Shelah (centre) a affirmé dimanche avoir réuni suffisamment de signatures de parlementaires pour forcer le Premier ministre à venir s’expliquer devant le Parlement sur la loi controversée.
Selon la chaîne de télévision publique 11, la Cour suprême israélienne doit examiner dans les jours qui viennent une requête de deux couples d’hommes contre la loi.

lundi

Classé dans : photos — dominique @ 13:57

20071703 mec nu 30061701 mec nu

22 juillet 2018

Un athlète gay britannique s’engage à défendre les droits des LGBTI au Qatar

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,Sportifs — dominique @ 17:47

Un athlète gay britannique s'engage à défendre les droits des LGBTI au Qatar dans homophobie tom_bosworth-1Tom Bosworth, champion du 5000 et du 10000 mètres au Royaume-Uni avait fait son coming-out en 2015 face à la journaliste Victoria Derbyshire sur la chaîne BBC , devenant ainsi le premier champion d’athlétisme ouvertement gay au Royaume-Uni
Médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Rio et aux Jeux du Commonwealth, il se dit prêt à risquer la prison pour défendre les droits des homosexuels lors des Championnats du monde de 2019 au Qatar.
«Il y a beaucoup d’interrogations sur le choix du Quatar» , a déclaré Bosworth à The Independent . «Je pense que les athlètes et peut-être même le sport a été oublié.»
«Évidemment, le Qatar veut faire une déclaration. Ils ont aussi la coupe du monde de football (en 2022). S’il s’agit d’argent, il y a d’autres options [qui auraient pu être prises]».
L’athlète de 28 ans a fait ces commentaires après avoir atteint le deuxième record du monde de sa carrière au London Stadium samedi.
Il est l’un des meilleurs espoirs de médaille d’or de Grande-Bretagne pour l’épreuve de Doha après avoir remporté une médaille d’argent dans la course de 20 km aux Jeux du Commonwealth plus tôt cette année.
On ne sait pas exactement comment Bosworth prévoit de faire la lumière sur les questions LGBTI au Qatar. Cependant, The Independent a noté que critiquer l’émir de l’Etat du Golfe est passible d’une peine d’emprisonnement de cinq ans.
«Je n’aurai pas peur de parler », a déclaré Bosworth après sa dernière victoire samedi. «Je vais là-bas pour faire un travail et faire de la compétition, mais je veux le faire en toute sécurité, heureusement, et je veux ces opportunités pour tout le monde».
L’homosexualité est illégale au Qatar et passible d’une peine de prison de un à trois ans. Cependant, cela peut aller jusqu’à cinq ans pour les hommes gays.

Netflix: un des personnages principaux de la série animée ‘Voltron’ est Gay

Classé dans : Series,TELE — dominique @ 14:28

Netflix: un des personnages principaux de la série animée 'Voltron' est Gay  dans Series tumblr_inline_pc9ru5E3HR1uj37u4_540  

Netflix a étonné les fans du dessin animé « Voltron: Legendary Defender  » au San Diego Comic-Con en révélant que l’un des personnages principaux de la série animée à succès est un homme gay.
Lauren Montgomery a révélé que le personnage principal Shiro aura un « autre significatif » appelé Adam dans la prochaine saison sept.
Les membres de la distribution et Lauren Montgomery ont dévoilé un clip, « A Little Adventure », le premier épisode de la septième saison de la série. L’épisode présente un flashback montrant le chef d’équipe Shiro, qui pilote le Black Lion, avec son autre significatif, Adam.

Cuba: vers le mariage homosexuel

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile — dominique @ 14:15

union homosexuelleLe projet de nouvelle constitution que le parlement cubain a commencé à examiner samedi ouvre la voie à une légalisation du mariage entre personnes du même sexe, une des principales revendications de la communauté LGBT de l’île.
Dans son article 68, le projet définit le mariage comme «l’union consentie volontairement entre deux personnes, sans préciser le sexe», a indiqué le quotidien officiel Granma, faisant le point sur les débats qui ont précédé cette session de l’Assemblée nationale. La constitution actuelle, qui date de 1976, limite le mariage à «l’union volontaire entre un homme et une femme».
La députée Mariela Castro, fille de l’ex-président Raul Castro et directrice du Centre national d’éducation sexuelle (Cenesex), milite depuis des années en faveur des droits des femmes et de la communauté LGBT.
Dans la foulée de la révolution castriste en 1959, les minorités sexuelles étaient stigmatisées et les homosexuels harcelés, voire envoyés en camps de «rééducation». S’appliquait alors une politique de marginalisation vouée à les exclure de tout emploi public.
En 2010, Fidel Castro – pourtant peu habitué à verser dans l’autocritique – a reconnu les «injustices» faites aux homosexuels qui provoquèrent l’exil forcé de nombreux intellectuels et artistes dans les années 1960, 1970 et 1980.
L’Assemblée nationale travaille à une réforme de la Constitution de 1976 avec l’objectif, tout en maintenant son caractère socialiste, d’adapter le pays à la nouvelle époque économique et sociale. Le projet, qui compte 224 articles, doit être voté par l’assemblée d’ici lundi et être soumis à un referendum populaire avant son adoption définitive. 

dimanche

Classé dans : photos — dominique @ 7:22

23071703 mec nu 23071701 mec nu 23071702 mec nu

21 juillet 2018

Bientôt une maison de retraite LGBT+ à Paris

Classé dans : infos — dominique @ 20:08

Bientôt une maison de retraite LGBT+ à Paris dans infos tumblr_inline_pc95udWAeG1uj37u4_540Stéphane Sauvé, ancien directeur d’Ehpad, veut ouvrir une maison de retraite pour les personnes âgées lesbiennes, gays, bisexuelles ou transgenres à Paris. Une réponse à l’isolement dont souffrent les seniors LGBT+.
Un amour invisible. À son entrée en maison de retraite, comme beaucoup de résidents, un vieux monsieur avait placé à son côté le portrait de son ancienne âme soeur, petite touche personnelle dans une chambre aseptisée. Sur cette photo, le visage d’un homme.
« De qui s’agit-il ? » Devant cette question d’un aide soignant, le pensionnaire reste tétanisé. Deux jours plus tard, il avait fait disparaître le portrait. À raison peut-être…. Car dans la même maison, une femme lesbienne faisait l’objet de commérages à chaque fois qu’elle recevait la visite de son amie.
Ces scènes de vie ont révolté Stéphane Sauvé, 47 ans, ancien directeur d’Ehpad en région parisienne, lui même homosexuel.
« Pour les seniors LGBT, la maison de retraite est une double peine : ils sont écartés de la société et doivent en plus mettre au placard leur vie sentimentale, ce qui peut impacter leur santé psychique. »
L’ancien directeur peine à faire changer la donne de l’intérieur. En 2017, il décide de démissionner pour lancer un projet de Maison de la diversité pour seniors LGBT+. Un projet inédit en France.
Aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en Scandinavie, les maisons de retraite « gay-friendly” existent depuis des années. Elles se répandent aujourd’hui dans toute l’Europe.
Une réponse à un phénomène global :
« Les plus âgés, qui ont connu la pénalisation de l’homosexualité (jusqu’en 1982 en France, ndlr) ont dû s’habituer à une double vie. Mais, pour les 50-60 ans qui ont fait leur coming out, il n’est plus question de redevenir invisibles ».
De plus, cette population est particulièrement touchée par l’isolement. Selon un rapport de 2013 du ministère délégué aux personnes âgées, 1,3 millions de LGBT+ avaient plus de 60 ans en France. 65 % vivaient seuls. Moins de 10 % avaient des enfants.
Le néo-entrepreneur s’active donc pour monter son projet, qui trouve un écho favorable : suivi par l’association Ticket for change, il remporte en mars 2018 le trophée SilverEco du meilleur hébergement collectif et va être accueilli par Antropia, l’incubateur de l’Essec pour finaliser son business plan.
Le projet actuel consiste en une vingtaine d’appartements, pour des séniors encore autonomes et plutôt à Paris. La Mairie a déjà manifesté son intérêt, comme celles de Nice, Nantes ou Bordeaux. « On se rend compte qu’il est important d’être proche d’une grande ville et d’activités culturelles pour le public concerné », analyse Stéphane Sauvé, qui élabore le projet au fil de discussions avec les membres de son association Rainbold Society. En 2013, un projet en pleine campagne, dans l’Aude, avait été avorté.
A ceux qui l’accusent de construire un ghetto, Stéphane Sauvé fait remarquer: “Moi, je n’ai pas besoin de vivre en communauté, mais la réalité est que cela rassure certaines personnes, qu’elles soient gay, femmes, chinoises ou juives ! ».
Son projet de maison est d’ailleurs ouvert sur l’extérieur : 30 % des places sont réservées à des personnes plus jeunes et/ou hétérosexuelles et prévoit des activités – cours de sport ou de peinture – pour attirer des voisins et favoriser les rencontres.
“Mon projet est de créer une structure très innovante afin de secouer les mentalités bien au-delà », poursuit Stéphane Sauvé. En parallèle, il espère développer des formations et des actions de sensibilisation dans les maisons de retraite « classiques ».
Il n’est pas le seul à œuvrer à cette révolution argentée. Signe que les mentalités commencent doucement à changer, l’association Grey Pride qui milite contre l’isolement des personnes LGBT+ âgées a obtenu le 4 juin la création du label « Greypride Bienvenue” par la Mairie de Paris, un label bientôt déployé dans tous les Ehpad de la capitale qui formeront leur personnel à l’accueil des seniors LGBT.
source : https://www.wedemain.fr/

France Culture diffuse une messe catholique anti-LGBT

Classé dans : infos — dominique @ 6:35

cathoExtrait de l’homélie de Mgr Cattenoz prononcée dimanche dernier à l’occasion de la messe du Festival d’Avignon qu’il présidait, et retransmise par France Culture :
Le Festival d’Avignon bat son plein, un lieu merveilleux où l’humanité s’interroge librement à travers le théâtre sur ce qu’elle vit et ce qu’elle est, véritable brouillon de culture. Le festival est un lieu merveilleux pour répondre à l’appel de Jésus à évangéliser. Cette année, devant le thème du festival, le genre, je lance un appel à la conversion et à la découverte du message de l’Évangile que la lettre de Paul nous a présenté de manière merveilleuse.
Je n’ai jamais rencontré de L, de G, de B, de T, et paraît-il, maintenant de Q ; je ne connais et ne vois que des personnes humaines avec toute la richesse de leur féminité et de leur masculinité inscrite dans leur chair et jusque dans leur être le plus profond. Je continue de m’émerveiller devant la complémentarité de l’homme et de la femme. Au nom même de celle-ci, je m’émerveille encore, devant l’amour qui jaillit entre eux et débouche sur le don de la vie. Le mariage pour tous peut bien exister, ce ne sera jamais qu’une amitié, aussi belle soit-elle.
Comme le prophète Amos, je voudrais dénoncer une société aux comportements incohérents et qui n’a pas compris quel merveilleux projet de vie Dieu lui proposait.
Il n’y a rien de nouveau sous le soleil dans notre société ! Elle se vautre dans un pseudo bien-être matériel, usant des trois quarts des richesses de la planète, sans comprendre pourquoi les vagues migratoires des plus pauvres des pauvres se succèdent à nos portes. Que la Mer Méditerranée devienne un immense cimetière ne semble pas gêner grand monde !
Cependant, devant ses incohérences, notre société n’est pas à court d’idées : l’avortement, le suicide assisté, la PMA, la GPA, l’eugénisme tout devient possible au nom d’un principe devenu premier depuis les années 68 : « il est interdit d’interdire, on a bien le droit, on a tous les droits, mon plaisir est mon droit. »
Depuis des années, le processus est bien rodé : changer le vocabulaire, dépénaliser la réalité et en faire un droit. Dans quelques années, nous aboutirons à un sommet : « Homodeus ! » où l’algorithme sera roi. Heureusement, comme autrefois, le colosse a des pieds d’argile !
Au risque de choquer, je voudrais simplement rappeler les paroles de Jean-Paul II : « L’avortement est le crime le plus abominable qui soit, car la victime n’a même pas la possibilité de crier sa souffrance » (EV 50). Je voudrais citer Mère Teresa : « l’avortement est une réalité abominable, car une mère tue son propre enfant ». Je vous avoue que j’ai pleuré en voyant conduire au Panthéon de la République le corps de celle qui a permis la légalisation de l’avortement. Je voudrais enfin citer le Pape François qui récemment a eu le courage de dire haut et fort ceci : « J’ai entendu dire que c’est la mode – ou du moins, c’est une habitude – de faire certains examens pendant les premiers mois de la grossesse, afin de voir si le bébé va mal, ou s’il y a un problème. Dans ce cas, la première proposition est :“On l’élimine ?” L’homicide des enfants. Et pour avoir une vie tranquille, on élimine un innocent. [...] Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour entretenir la pureté de la race. Aujourd’hui, nous faisons la même chose, mais avec des gants blancs » .
Face à cette anthropologie enfermée dans une impasse, Paul nous présente le projet de Dieu le Père sur nous : devenir dans le Christ ses enfants bien-aimés, partager sa propre vie divine au souffle de l’Amour de l’Esprit Saint, et cela dès maintenant et pour toujours. Jésus nous invite à témoigner de ce merveilleux projet divin au cœur de notre société d’aujourd’hui, aussi nous voulons au cœur du festival porter témoignage de Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Jean Vilar l’avait compris, lui qui a toujours demandé que le programme de la présence chrétienne au festival soit noté dans le programme lui-même….
AMEN

Montpellier: congrès de professionnels pour lutter contre les discriminations à l’encontre des personnes LGBT

Classé dans : infos — dominique @ 5:34

lgbt00Une association héraultaise,  ABC Trajectoire, a organisé à Montpellier le tout premier congrès professionnel de France dédié à la question de l’homophobie au travail.
Pour cette première française, l’association ABC Trajectoire a réuni associations, multinationales, petites entreprises et particuliers pour réfléchir, ensemble, à la manière d’inclure au mieux les salariés LGBT dans les entreprises.
Durant la journée les débats s’enchaînent, mais aussi la présentation d’outils plus concrets. ABC Trajectoire a préparé un guide d’une quarantaine de pages pour aider les employeurs à créer un espace de travail accueillant. L’association de professionnels LGBT L’autre cercle présente un questionnaire à destination des salariés et des patrons pour auto-évaluer l’hostilité au sein de l’entreprise.
Le but de ces échanges : partager les bonnes idées et inciter les patrons à prendre la température au sein de leur entreprise.
Pouvez-vous mettre sur votre bureau la photo de votre conjoint(e) sans craintes de remarques de la part de vos collègues ou de votre hiérarchies ? Pouvez-vous librement raconter votre week-end à la machine à café ? Des questions qui peuvent paraître anodines, mais qui sont de véritables dilemmes pour les personnes LGBT.
Les représentants de Barilla en France étaient eux aussi présents. En 2013, le PDG italien du groupe s’était publiquement opposé à la présence de couples de même sexe dans ses publicités.
Après l’énorme scandale l’entreprise a entrepris un revirement radical. Désormais les salariés LGBT du groupe sont protégés par le règlement interne : ils peuvent désormais bénéficier des mêmes avantages d’entreprise que les couples hétérosexuels, et faire inscrire leur partenaire sur la mutuelle professionnelle. En parallèle, l’ensemble des salariés suit des formations sur les discriminations en entreprise.
Pour les personnes LGBT, l’un des principaux obstacle, c’est l’invisibilité : 3 personnes LGBT sur 4 évitent de parler de leur vie privée au travail, d’après une étude menée par le Défenseur des droits et l’IFOP en 2017. « C’est la roulette russe, on ne sait jamais comment vont réagir les personnes en face alors on préfère ne pas le dire », regrette Jean-Loup Thévenot, dirigeant d’une PME à Perpignan, et membre de l’association LGBT 66.
Selon la même étude, 15% des personnes LGBT ont déjà fait qu’elle croire qu’elles étaient hétérosexuelles.
Un à deux millions de personnes cacheraient leur orientation sexuelle sur leur lieu de travail en France.

Les inspecteurs du travail seront formés contre les discriminations LGBT

Classé dans : infos — dominique @ 5:20

lgbt1Les inspecteurs du travail bénéficieront, au cours de leur formation initiale, d’un module spécifique sur les discriminations liées à l’orientation sexuelle, a annoncé jeudi la ministre du Travail Muriel Pénicaud.
« Dans la formation initiale des inspecteurs du travail, il y a déjà un module sur la discrimination. Nous allons faire un module spécialisé sur la discrimination liée à l’orientation sexuelle », a annoncé Muriel Pénicaud, avant de signer la « charte d’engagement LGBT+ » de L’Autre Cercle, une association LGBT tournée vers le monde du travail.
Selon la ministre, « un certain nombre d’inspecteurs du travail ne savent pas très bien comment intervenir, n’osent pas forcément donc c’est important qu’ils connaissent bien le sujet pour qu’ils sachent comment intervenir ».
« C’est un sujet sur lequel, aujourd’hui, il y a beaucoup de discriminations et beaucoup de discriminations cachées », a-t-elle estimé, tout en indiquant qu’elle ne disposait pas de données chiffrées et que l’inspection du travail ne recevait « pas énormément » de plaintes.
« C’est encore un sujet tabou », a-t-elle ajouté. Au-delà des « politiques RH discriminatoires », Muriel Pénicaud a pointé « l’homophobie ordinaire, très présente » au sein des entreprises, qui « crée de la perte de confiance en soi, de la perte de lien social » et, à terme, « abîme aussi le collectif de travail ».
Les auteurs de discriminations s’exposent, selon la gravité des faits, à des sanctions disciplinaires ou pénales, ces dernières pouvant aller jusqu’à trois ans de prison et 45.000 euros d’amende.

1...34567...13

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS