• Accueil
  • > Archives pour février 2018

28 février 2018

Tunisie : « Call me by your name » censuré

Classé dans : infos — dominique @ 21:21

1Le ministère des Affaires culturelles tunisien a-t-il censuré la diffusion du film traitant sur l’homosexualité « Call me by your name » du réalisateur italien Luca Guadagnino?
C’est ce qu’affirme le cinéma Le Colisée dans un publication publiée sur sa page Facebook indiquant que le ministère des Affaires culturelles n’a pas délivré de « visa d’exploitation ».
Contacté par le HuffPost Tunisie, le distributeur du film en Tunisie Lassaad Goubantini affirme que la diffusion du film a bien été victime de censure de la part du ministère des Affaires culturelles: « Le ministère des Affaires culturelles via son service Cinema nous a refusé la demande de visa qu’on a déposé dans les délais » explique-t-il. « Et comme d’habitude, ils ne donnent pas un papier d’interdiction et nous le signifient oralement ».
Interrogé par Lassaad Goubantini sur les raisons de ce refus, le service Cinéma du ministère des Affaires culturelles a évoqué « le contenu et le sujet du film » jugés inadéquat.
Ce que regrette le distributeur du film, c’est la rigidité du ministère des Affaires culturelles affirmant que le Service Cinéma n’a pas vu le film « malgré qu’on ai proposé une séance de visionnage ».
Très attendu, le film aurait dû être diffusé le 26 février dernier au Cinéma le Colisée, soit deux jours avant son avant-première en France, mais faute de visa, Lasaad Goubantini se retrouve désarmé: « Sans visa je ne peux pas le diffuser, ils ont mille moyens de pression » regrette-t-il.
Contacté par le HuffPost Tunisie, le Service Cinéma du ministère des Affaires culturelles était injoignable.
Le film « Call me by your name » parle en effet d’Elio, un jeune adolescent italien qui tombe amoureux d’un jeune universitaire américain venu s’installer en Italie. Adapté du roman américain « Call Me by Your Name » d’André Aciman publié en 2007, le film a été classé « meilleur film de l’année 2017″ par The Guardian.
à lire sur http://www.huffpostmaghreb.com

Gus Kenworthy publie les insultes homophobes dont il l’objet depuis les JO

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 19:33

mmat et gusLe skieur acrobatique américain a défrayé la chronique en embrassant son petit ami à la télévision alors qu’il participait aux Jeux d’hiver à Pyeongchang.
Kenworthy et le patineur artistique Adam Rippon ont été les premiers homosexuels à représenter les États-Unis aux Jeux olympiques d’hiver.
Depuis, il est victime d’injures homophobes
Gus Kenworthy a publié sur sa chaîne YouTube quelques unes des injures homophobes dirigées contre lui pour s’être dévoilé ouvertement gay aux Jeux olympiques.
« Tu n’es pas un champion, tu es un pédé. Avec un peu de chance, tu mourras d’une mort horriblement douloureuse dans un accident de voiture. Si un musulman te pousse du toît d’un bâtiment serait également très bien », peut-on lire sur un des nombreux et violents messages d’insultes reçus par le sportif gay.
« Gros pédé. Va te faire foutre. Crève du sida! » dit un autre ou encore « Ces pédés doivent retourner dans le placard à l’abri des regards, ce n’est pas bien de sucer la bite d’un autre homme ».
Partageant ces messages, Gus Kenworthy rappelle  que des gens lui avaient dit « en 2018, personne ne se soucie que tu sois gay, l’homophobie n’existe plus ».
Il a annoncé son intention d’éviter la réception officielle des athlètes olympiques américains à la Maison Blanche afin de se désolidariser de la politique anti-gay de l’administration Trump

La Fondation Kevin Spacey cesse ses activités

Classé dans : infos — dominique @ 19:21

-kevin-spaceyLa Fondation Kevin-Spacey au Royaume-Uni se résout à mettre la clé sous la porte face aux allégations de harcèlement sexuel qui visent l’acteur deux fois oscarisé.
Sur son site internet, la fondation indiquait mardi que le travail de l’organisme «n’était plus viable», selon ses administrateurs.
La Fondation Kevin-Spacey recrutait de jeunes artistes et leur offrait une formation et des ressources pour pratiquer leur art et développer leur carrière.
Kevin Spacey entretient des liens étroits avec le Royaume-Uni; il a notamment été pendant onze ans directeur artistique du légendaire théâtre «Old Vic». L’illustre compagnie a indiqué en novembre qu’elle avait été informée de 20 allégations dénonçant le comportement inapproprié de l’acteur.
La police londonienne a annoncé en janvier qu’elle enquêtait relativement à trois allégations d’agression sexuelle visant la vedette de la populaire série House of Cards.
La Fondation Kevin-Spacey annonce qu’elle mettra fin à ses activités à compter de mercredi.
Dans un premier temps, Kevin Spacey a fait son coming out en tant que gay pour tenter d’expliquer une première mise en cause.
Au cours des jours et des semaines suivants, plusieurs hommes ont rapporté dans les médias avoir été l’objet d’avances sexuelles non désirées.
Kevin Spacey s’est mis en retrait du public depuis le début de l’affaire et ne tourne plus. La dernière saison de sa série à succès « House of Cards » sera notamment tournée sans lui. 

Grande-Bretagne: Le maire de Londres soutient un projet du musée LGBT

Classé dans : infos — dominique @ 19:15

ImageBlockUne campagne pour créer un musée national, appelé Queer Britain, qui célébrera la richesse et la diversité de l’héritage LGBTQ + de la nation, a été lancé aujourd’hui à Londres .
Les promoteurs du projet de musée LGBT veulent « mettre en lumière l’histoire riche et complexe des communautés » gay, lesbienne, bi, trans, queer.
Le maire de Londres, Sadiq Khan, a apporté son soutien à « Queer Britain »: « En tant que maire, il est très important pour moi que Londres soit perçue comme une ville où les personnes LGBT+ se sentent valorisées, heureuses et en sécurité ; cela montre clairement au monde entier que Londres est un phare de diversité ».
« J’attends avec impatience l’ouverture du nouveau musée et le rôle qu’il jouera pour faire la lumière sur l’histoire LGBTQ+ », a ajouté Sadiq Khan, une cocarde arc-en-ciel à la main.
Côté gouvernemental, la ministre conservatrice du numérique et des industries créatives, a également appuyé le projet de musée.
« Je pense que l’idée d’un musée queer est absolument essentielle à notre histoire culturelle et notre histoire sociale », a-t-elle déclaré.
Le musée londonien sera le deuxième musée du genre en Europe, après le célèbre Schwules Museum de Berlin.
« Queer Britain » se veut « un musée national pour tous, « indépendamment de la sexualité et de l’identité de genre », selon son promoteur Joseph Galliano. « Il célébrera et reflètera pleinement la vie des personnes LGBTQ+ de tous les milieux. Cela aidera à compléter l’arbre généalogique de la nation », a-t-il affirmé.
Galliano a ajouté: « Dans la littérature, dans le sport, dans l’art, dans l’ingénierie, dans la science, il n’y a aucun aspect de la vie en Grande-Bretagne dans lequel les personnes LGBTQ n’ont pas eu d’influence. Il est temps que leurs histoires soient racontées et célébrées.  »
Le futur musée devrait accueillir des expositions permanentes et temporaires, mais être aussi un lieu de ressources pour étudier la culture LGBT et offrir des espaces à la communauté LGBTQ+. Il aura aussi une mission éducative et présentera des objets et des productions artistiques.
L’emplacement du musée n’a pas encore été annoncé. Son ouverture est prévue en 2021.

hommes nus

Classé dans : photos — dominique @ 17:41

10101706 11021803 14121701

Japon : Adaptation d’un manga gay « le mari de mon frère » en série TV

Classé dans : infos — dominique @ 17:40

_my-brothers-husband-gay-manga-live-act

La première image promotionnelle de l’adaptation télévisuelle du manga « My Brother’s Husband  » vient d’être dévoilée
Le Mari de mon frère  est une série de manga seinen créée par l’auteur Gengoroh Tagame, publiée depuis le 25 septembre 2014 dans Monthly Action et éditée depuis le 25 mai 2015 par Futabasha
Le manga sur le thème des homosexuels , écrit par Gengoroh Tagame, traite de la vie d’un père japonais célibataire, appelé Yaichi, et de sa fille Kana. Ils reçoivent la visite d’un Canadien du nom de Mike Flanagan, qui est le mari du frère récemment décédé de Yaichi.
La série suit les attitudes changeantes de Yaichi sur le fait d’être gay et sur l’homophobie dont les personnes gays sont victimes dans la culture japonaise.
Selon Otaku USA , le cliché promotionnel « montre les acteurs Baruto Kaito, Maharu Nemoto et Ryuta Sato créant une réplique parfaite de la couverture du premier volume du manga. »
My Brother’s Husband commencera à être diffusé le 4 mars 2018 sur BS Premium à 22h00.

Grande Bretagne : le gouvernement s’engage sur la PMA

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,people — dominique @ 17:25

tom et blackLe gouvernement britannique a déclaré qu’il «soutient la maternité de substitution» pour les parents «LGBT  désireux de créer une famille»,en publiant des conseils sur la question pour la première fois, après que le plongeur olympique britannique Tom Daley ait annoncé qu’il attendait un enfant par substitution.
Daley et son mari, Dustin Lance Black, ont annoncé au début du mois qu’ils attendaient leur premier enfant ensemble .
Bien qu’ils n’aient pas parlé de leur chemin vers la parentalité, on pense qu’ils utilisent une mère porteuse, dont l’identité n’a pas été rendue publique.
C’est suite à cela que le gouvernement britannique a publié cette semaine pour la première fois des conseils sur la gestation pour autrui pour les futurs parents.
Les lignes directrices indiquent que la maternité de substitution est courante chez les parents «LGBT +  désireux de créer une famille» et que le gouvernement «soutient la maternité de substitution dans le cadre des options de conception assistée».
Il réaffirme que la maternité de substitution commerciale est interdite au Royaume-Uni, en rappelant que : «L’argent ne devrait pas être une motivation pour la maternité de substitution. Les mères porteuse au Royaume-Uni devraient être payées, pas plus que des dépenses raisonnables. »
Le gouvernement conseille également aux parents de parler aux enfants de la façon dont ils ont été conçus à l’âge préscolaire.
Il indique: « La recherche suggère que l’ouverture, la confiance et la transparence sur les origines d’un enfant dès le plus jeune âge (préscolaire) est la meilleure façon de parler aux enfants de leur identité et de leurs origines.
La ministre de la Santé, Jackie Doyle-Price, a déclaré: «Nous savons que la maternité de substitution peut être complexe et c’est pourquoi nous avons créé un guide adapté à la société moderne, équilibrant le besoin de soutien affectif avec des explications juridiques claires.
«L clarté est nécessaire pour aider les gens à décider si la maternité de substitution est pour eux et je suis certain qu’elle deviendra la source fiable de conseils et de réconfort car de plus en plus de gens utilisent la maternité de substitution pour fonder une famille. »
Le gouvernement a également mis en place de nouvelles directives à l’intention des professionnels de la santé qui «veilleront à ce que les personnes LGBTQ + reçoivent les mêmes soins, et que tous les substituts et les futurs parents soient traités avec dignité et respect».

USA: une entraîneuse lesbienne forcée de démissionner de l’école parce qu’elle veut se marier

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,religion — dominique @ 17:06

kristenKristen Nelson, entraineuse de softball, (Sport similaire au baseball, mais qui se joue avec une balle plus grosse et moins dure, et souvent joué par des femmes )depuis cinq ans à la West Catholic High School, dans le Michigan, doit choisir entre son job et se marier.
En effet, Nelson veut épouser sa partenaire, et des discutions ont de suite été entamé entre l’école et le diocèse catholique romain de Grand Rapids.
Apres de longuees réunions, les dirigeants catholiques ont posé un ultimatum à Nelson: si elle se mariait avec une femme, elle n’aurait plus son travail.
Kristen Nelson a choisi de démissionner.
Elle a expliqué sa décision dans un post Facebook.
À la suite d’une «conversation désagréable, on m’a fait savoir que mes projets futurs d’épouser ma partenaire, Maria, les« préoccupaient ».
« Bien que je pense, et je crois que vous serez d’accord, que mon orientation sexuelle n’a jamais entravé ma capacité à exercer mes fonctions d’entraîneur, malheureusement, la direction n’est pas d’accord et je ne me sens plus la bienvenue.
Elle a ajouté sa déception et a souhaité «le meilleur pour nos joueuses».
Le dimanche 25 février, la West Catholic High School a publié son propre poste sur Facebook .
Ils ont écrit qu’ils étaient «attristés et déçus» par la décision de Nelson de démissionner.
«Quand quelqu’un vit en dehors de l’Église, enseigne ou participe à un comportement qui n’est pas conforme à l’enseignement de l’Église et le fait connaître publiquement, il ne peut remplir sa mission première de montrer l’exemple».
et d’ajouter: « Cela ne signifie pas que nous jugeons cette personne ou qu’elle n’est pas un membre bienvenu et bien-aimé de notre communauté. Elle l’est. L’acte public du mariage homosexuel, et non son attirance pour le même sexe, est au centre de l’enseignement de l’Église. Ce ne sont pas seulement les personnes qui éprouvent l’attraction du même sexe qui sont appelées à vivre chastement, mais nous tous. Personne n’est exclu de l’appel du Christ. Les enseignements de l’Église sont écrits pour le bonheur.
Cependant, la partenaire de Nelson, Maria Roberts, a critiqué la décision.
«Vos élèves s’en souviendront, leurs parents s’en souviendront. Les joueurs se rappelleront comment vous avez repoussé leur entraîneur, comment vous avez arraché un modèle de leur vie, comment vous avez fait comprendre que vous pouvez prêcher l’amour mais vous contredire encore et encore.»

USA: utiliser les réseaux sociaux pour mieux comptabiliser les personnes gays

Classé dans : infos — dominique @ 16:43

sidaComment bien évaluer — et donc mieux répondre à l’épidémie — le nombre d’hommes gays et bisexuels dans certains pays où s’identifier en tant que tel est risqué ?
C’est ce que vient interroger une étude américaine de l’institut de Santé publique John Hopkins qui vient comparer les estimations pour ce groupe par l’Onusida avec les données existantes via Facebook et Hornet  sur le nombre d’utilisateurs de l’appli de rencontre, et les utilisateurs de Facebook qui indiquent être dans une relation avec un autre homme.
Jusque là, dans les pays à faible ou moyen revenus, la nécessité de bien identifier ces hommes, particulièrement exposés au VIH, s’est faite moins pressante qu’ailleurs, dans un contexte où l’épidémie est généralisée dans la population.
Mais là, dans un objectif d’atteindre les groupes où les contaminations se concentrent, les experts ont voulu confronter des données officielles avec un autre levier d’évaluation 2.0.
Et les résultats sont flagrants. Dans treize pays situés sur l’ensemble des cinq continents, les chercheurs notent des écarts très importants (de l’ordre du million), entre les chiffres des Nations-Unies et ceux des deux applications numériques. Et les écarts sont d’autant plus importants lorsque l’on évoque les jeunes hommes bisexuels entre 13 et 17 ans.
Les chercheurs, bien que reconnaissant les biais de collecte de ce type d’information — le repérage par algorithme qui prend aussi en compte les « intérêts » sur Facebook, où des alliés peuvent être compté-e-s comme LGBT —, insistent sur l’intérêt de confronter ces chiffres avec les autres, plus officiels et collectés différemment.
A la fois pour plus de précision, mais aussi parce que ces outils numériques sont des armes nouvelles pour atteindre, orienter et informer des hommes gays et bisexuels qui portent le fardeau de l’épidémie de façon disproportionnée.
source : https://www.seronet.info

mercredi

Classé dans : photos — dominique @ 7:04

mec nu-22081404 mec nu 38 mec nu 45

12345...18

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS