12 août 2017

USA: Les crimes homophobes en nette augmentaion

Classé dans : homophobie,infos,internationnal — dominique @ 15:11

homophobie en russieLe nombre de personnes LGBT, tuées  en 2017, dans ce que les groupes de défense qualifient d’homicides liés à la violence haineuse (LGBTphobies),est plus élevé qu’en 2016, selon les données d’une organisation de droits LGBT.
Les chiffres ont été dévoilés par la National Coalition of Anti-Violence Programs (NCAVP) une organisation nationale dédiée à la réduction de la violence et de ses effets sur les personnes lesbiennes , homosexuelles , bisexuelles et transgenres ( LGBT ) aux États-Unis.
En août 2017, il y avait 33 homicides lié à la violence haineuse des personnes LGBT, selon les chiffres de la NCAVP.
En 2016, 28 étaient victimes de crimes homophobes ( ce chiffre exclut les 49 victimes du massacre homophobe au Pulse, club gay d’Orlando)
Ce qui veut dire que, proportionnellement, il y avait une mort causée par la LGBTphobie tous les treize jours en 2016, et qu’il y en a une tous les six jours cette année. Parmi ces personnes tuées en 2017, quinze étaient des femmes trans de couleur, et au moins douze des hommes gays. Ces meurtres ont été commis à différents endroits des États-Unis, du Texas à New York jusqu’au Wisconsin.
En l’absence de chiffres officiels, l’organisation a rassemblé les données des meurtres rapportés par les médias, les entourages des victimes et les autres organisations du pays. La NCAVP a inclus toutes les morts où il apparaissait que la victime était visée à cause de son identité de genre ou son orientation sexuelle. Pour un chercheur au Centre de Recherche des Homicides, les chiffres de la NCAVP seraient donc en dessous de la réalité : les petites communautés ne communiqueraient pas sur ces décès, et beaucoup de cas de meurtres liés à la haine contre la communauté LGBT sont difficilement identifiables.
Pour la NCAVP, il n’y a pas de raison évidente à cette augmentation, mais la combinaison d’une augmentation de la médiatisation de ces meurtres, une identification plus précise des victimes et une potentielle augmentation de la violence pourrait être en cause. Quoi qu’il en soit, cela constitue clairement d’un « signal d’alarme » pour Beverly Tillery, cadre supérieur du projet anti-violence de la ville de New York, qui travaille avec la NCAVP. Pour elle,
Pour BuzzFeed, cette augmentation de la violence pourrait notamment avoir été partiellement encouragée par l’administration Trump et son retour sur des avancées de l’administration Obama. La « guerre des toilettes » a par exemple été relancée, et l’armée va être interdite aux personnes trans selon une annonce faite par le président Trump sur Twitter. Discriminée par le gouvernement, la communauté LGBT est plus vulnérable face aux LGBTphobies, que les décisions officielles ne risquent donc justement pas d’empêcher.
BuzzFeed rappelle que vingt-huit États américains n’ont pas de lois protégeant les personnes LGBT
Les États du Wisconsin et du New Hampshire, en ont, mais elles s’appliquent uniquement aux discriminations basées sur l’orientation sexuelle, pas l’identité de genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS