• Accueil
  • > infos
  • > Syrie : des soldats LGBT qui combattent Daesh, info ou intox

12 août 2017

Syrie : des soldats LGBT qui combattent Daesh, info ou intox

Classé dans : infos — dominique @ 9:50

TQILAFin juillet, un groupe armé proche des forces kurdes avait annoncé la formation de « l’Armée de libération et d’insurrection Queer » (TQILA), un groupe de combat LGBT dans la région de Raqqa en Syrie.
Cette information concernant l’existence d’un tel commando a été reprise par de nombreux médias.
Des photos montrant des prétendus membres de ce groupes sont apparus sur les réseaux sociaux « Ces gays tuent les fascistes. »est inscrit sur une banderole brandie sur une photo prise à Raqqa et diffusée fin juillet sur Twitter .
Pourtant, il est très difficile de vérifier la véracité de cette information.
Un communiqué envoyé le 24 juillet indique :« Les membres de la « Queer Insurrection and Liberation Army » (TQILA) ont observé avec horreur les forces extrémistes et fascistes attaquer la communauté queer et en tuer d’innombrables membres (…) Les images d’hommes gays jetés de toits d’immeubles et lapidés par Daesh, étaient des choses devant lesquelles nous ne pouvions pas rester les bras croisés »
« Ce n’est ni plus, ni moins de la propagande pour s’attirer la sympathie des milieux humanistes occidentaux », estime Romain Caillet, historien français spécialiste de la mouvance djihadiste. « Seulement deux photos de combattants de cette unité ont été publiées. Pas de témoignage, ni d’éléments concrets. Pour moi, ce n’est que de la mise en scène, ces combattants n’existent pas. »
Dans le monde arabe, l’information n’a même pas été reprise. « C’est avant tout un coup de com’ à destination de l’Occident », ajoute Romain Caillet. « L’YPG [les unités de protection du peuple kurde] a l’habitude de communiquer de cette manière. Le fait de mettre régulièrement en avant les femmes soldats de son contingent relève du même ressort ».
« Quoi qu’il en soit, si cette unité de combattants queers existait vraiment, je ne vois pas comment elle pourrait interagir avec les autres factions kurdes sur le terrain », s’interroget’il
Sans preuve concrète, l’existence de cette unité révolutionnaire gay serait donc à prendre avec des pincettes. D’autant plus que quelques jours après la diffusion du communiqué annonçant la création de TQILA, des responsables de l’YPG auraient totalement démenti l’info.

2 réponses à “Syrie : des soldats LGBT qui combattent Daesh, info ou intox”

  1. JA dit :

    Si cette info était fausse, c’est quand même bien dommage. Je suis persuadé que les islamo-fascistes de Daesh auraient eu la peur de leur vie de risquer d’être tués par des Queers et auraient paniqué

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS