• Accueil
  • > homophobie
  • > Trois associations LGBT portent plainte pour génocide devant la CPI

16 mai 2017

Trois associations LGBT portent plainte pour génocide devant la CPI

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,justice — dominique @ 16:06

mousseA la veille de la journée mondiale de lutte cotre l’homophobie et la transphobie, l’association Mousse, connue pour avoir porté en justice des auteurs de propos homophobes comme Christine Boutin, ainsi que Stop homophobie et le Comité Idahot annoncent avoir porté plainte pour génocide devant la Cour pénale internationale (CPI) contre le président tchétchène Ramzan Kadirov.
Cette plainte fait suite aux révélations par le journal russe Novaïa Gazeta d’une purge d’Etat anti-gay dans la région de Grozny. «C’est la première fois que la Cour pénale internationale aura à connaître d’un génocide commis contre des homosexuels, observe Me Etienne Deshoulières, à la tête de l’association.
La Cour est compétente pour se saisir de ce dossier. Il est de son devoir d’engager une enquête.»
Ramzan Kadyrov est « le logisticien » du « génocide », « l’organisateur de camps de tortures avec une volonté d’extermination des homosexuels », a déclaré Me Etienne Deshoulières, qui représente les associations Stop homophobie, Mousse et Comité Idaho France.
« Ces actes ne sont pas le fait de groupes isolés, mais sont l’oeuvre des autorités tchétchènes, sous la direction de leur président, Ramzan Kadyrov », peut-on lire dans la plainte.
Convoqué par le président russe Vladimir Poutine, Ramzan Kadyrov a démenti toute exaction envers les homosexuels en Tchétchénie, qualifiant les articles de « provocateurs ». Son porte-parole assure, lui, que les gays « n’existent pas » dans la république.
La Russie a notifié en novembre 2016 son retrait de la CPI, qui, d’après le statut de Rome, sera effectif un an plus tard, soit en novembre 2017.
La Cour ne se saisit d’affaires que si les auteurs des infractions ne peuvent pas être poursuivis par les autorités nationales, soit que l’Etat concerné n’en a pas la volonté, soit qu’il n’en a pas la capacité.
Dans le cas russe, une enquête a été ouverte par le parquet général, mais les enquêteurs disent n’avoir reçu « aucune plainte officielle » de victime.
La déléguée des droits de l’Homme auprès du Kremlin Tatiana Moskalkova, chargée de l’enquête sur les violences dénoncées en Tchétchénie, s’est en outre « déjà ouvertement prononcée contre ‘le développement des relations homosexuelles’ » et « a qualifié de ‘rumeur’ les exactions commises », note la plainte.
« On a quotidiennement de nouvelles informations alarmantes sur la Tchétchénie », a déploré Alexandre Marcel, le président du comité Idaho France, pour qui la plainte devant la CPI était « le seul moyen de poursuivre » au niveau international « des comportements nazis ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS