19 avril 2017

positions des candidats à l’élection Présidentielle

Classé dans : politique — dominique @ 15:55

Famille Chrétienne a publié les positions des candidats à la Présidentielle sur de nombreux sujets comme la laïcité, la bioéthique … extraits
Nicolas Dupont-Aignan
Sur le mariage pour tous : « Ma position est très simple : l’union civile oui, la filiation non. Une réécriture s’impose pour bloquer la filiation. […] Mais je vais être très franc avec vous, on ne reviendra pas sur l’union entre deux personnes de même sexe. Personne ne le fera. »
Sur la PMA : « Opposition bien sûr. Comme avec la GPA, cela n’a rien à voir avec les couples homosexuels. Chaque enfant a le droit de connaitre ses origines. »
Sur la GPA : « Je refuse que la CEDH de Strasbourg impose à la France d’accepter la GPA. Je veux également renégocier le Traité de Lisbonne, qui permet aux juges de l’Union européenne de nous imposer la GPA via la « Charte des droits fondamentaux ».
Sur l’avortement : « L’avortement est un droit pour les femmes qui ne sera pas remis en cause. Il est normal qu’il existe. Mais en revanche, dans une société de libertés, si des personnes y sont opposées, elles ont le droit d’exprimer leur position. »

François Fillon :
Sur le mariage pour tous : « J’ai combattu la loi Taubira au Parlement. J’y ai pris la parole et ma position n’a pas varié d’un iota pendant et après le débat. […] J’ai immédiatement dit, après le vote de la loi, que, compte tenu du symbole que représente le « mariage pour tous », c’est-à-dire la reconnaissance par la société de l’amour qui existe parmi les couples homosexuels, il serait impossible de revenir dessus. J’ai également indiqué que, si j’avais la charge de la présidence de la République, je proposerais au Parlement de réécrire le droit de la filiation. »

fillon

Sur la PMA et la GPA : Il souhaite « réserver l’adoption plénière aux couples hétérosexuels, limiter l’accès de la PMA aux couples stériles – car il s’agit d’une solution médicale à un problème médical –, et interdire la gestation pour autrui (GPA) qui est une instrumentalisation inadmissible du corps des femmes. »
Sur l’avortement : « Personne ne reviendra sur la loi Veil. En même temps, l’avortement reste souvent un drame intime. Il faut, autant que faire se peut, que cela reste un dernier recours, et que les femmes en détresse soient écoutées et accompagnées. C’était l’esprit de la loi, à l’origine. J’étais contre l’instauration du « délit d’entrave numérique » […] Il faudra corriger ce qui a été fait. »

Benoît Hamon :
Sur le mariage pour tous : « J’ai essayé de défendre le mariage pour tous. […] J’ai perçu dès le début qu’il [la Manif pour Tous] s’agissait d’un véritable mouvement social. »
Sur la PMA et la GPA : « Autant je suis pour la PMA, autant je veille à ce que cela n’entraîne pas la GPA. Maintenant, faut-il inscrire à l’état civil les enfants nés de mères porteuses à l’étranger ? Je suis plutôt favorable à la position de Christiane Taubira : une fois que l’enfant est né, même dans des conditions que nous réprouvons, il faut pouvoir reconnaître ce lien. »

lepenMarine Le Pen :
Sur la GPA, la PMA et le Mariage pour tous : « J’ai toujours été claire : je suis radicalement opposée à la gestation pour autrui (GPA), et je ne veux pas de mesure visant à rendre valides les GPA effectuées à l’étranger, comme le propose M. Macron. […] Je souhaite également continuer de réserver la procréation médicalement assistée (PMA) comme réponse médicale aux problèmes de stérilité, et donc ne pas l’accorder aux célibataires. Enfin, comme je l’ai toujours dit, je veux créer une union civile (Pacs amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, afin que les couples de même sexe bénéficient de facilités patrimoniales. […] Je suis contre l’adoption par les couples de même sexe. »
Sur l’avortement : « je ne toucherais pas à l’IVG, ni à ses conditions de remboursement. C’est clair. En revanche, je suis opposée à la dernière loi sur le « délit d’entrave numérique ».
Sur le suicide assisté : « Je suis pour ne pas aller au-delà de la loi Leonetti. Je pense que les soins palliatifs sont un vrai chantier qui n’a pas encore pris la plénitude de ce qu’il devrait être en France. »

Emmanuel Macron :
emmanuel-macronSur la famille : « Aujourd’hui, lorsque je regarde en face la société française, je constate qu’il n’y a pas un seul modèle familial. Je vois des couples mariés, pacsés et concubins. Je vois des parents unis et des parents séparés. Je vois des familles monoparentales, des familles recomposées, des familles homoparentales. Le point commun de tous ces êtres ? Ils sont unis par des liens d’amour. »
Sur la PMA : « Je souhaite avant tout promouvoir un débat apaisé sur ce sujet. Soyons attentifs à ne pas créer des oppositions factices. Ainsi il n’est pas question, à mes yeux, de « changer la nature de la PMA », mais bien plutôt de la prolonger, tout en incitant à plus de transparence et de responsabilité envers l’enfant. […] La PMA avec don (5 %) est très différente [de la PMA thérapeutique]. Dans ce cas, la médecine ne soigne pas la stérilité, mais elle propose de la contourner. On voit bien qu’ouvrir cette PMA aux couples de femmes n’en change pas la nature. Il s’agit toujours de créer une « famille issue de don », en garantissant que les places de chacun, parents et donneurs, sont parfaitement claires. La seule différence est que cette famille pourra aussi être une famille homoparentale. Au fond, je pense que cela s’inscrit dans un progrès collectif : nous voulons désormais assumer qu’il existe des « familles issues de don ».
Sur la GPA : « Je suis opposé à la GPA, vous le savez. Elle est interdite en France et le restera si je suis élu. Mais nous savons aussi que des couples français se rendent à l’étranger, dans des pays où la GPA est légale. Comment devons-nous réagir une fois l’enfant né ? Je crois que le bon raisonnement est celui de la Cour européenne des droits de l’homme, qui a condamné la France à plusieurs reprises justement pour son refus de transcrire la filiation de ces enfants à l’état civil français. La CEDH […] nous reconnaît pleinement, donc, le droit d’interdire la GPA sur notre sol. Mais elle ajoute que cela ne nous autorise pas à priver ces enfants de leurs droits fondamentaux, et d’abord de leur droit à une filiation reconnue en droit français, car la filiation est, dit-elle, un « élément essentiel de l’identité ». C’est pourquoi tous les enfants ont droit à être inscrits dans un livret de famille. »

Jean-Luc Mélenchon :
melanchon Sur la PMA et la GPA : « J’admets l’idée de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes homosexuelles comme en bénéficient déjà les hétérosexuelles. Par contre, je suis absolument et radicalement opposé à la gestation pour autrui (GPA). C’est la porte ouverte à un nouveau commerce du corps des femmes. »
Sur l’avortement : « C’est une faillite de la société de ne pas aider les jeunes gens à éviter des grossesses non désirées. Mais nos points de vue divergent : vous considérez que le fœtus est une personne, je considère qu’il ne devient une personne que lorsque l’enfant est désiré. […]Je suis d’accord avec la loi votée par le gouvernement sur le délit d’entrave à l’IVG. Je voudrais quand même rappeler qu’il n’y a pas d’avortement heureux ! »
Sur le mariage pour tous : « Aucun responsable politique ne peut passer à côté du phénomène qu’a attesté ce mouvement [la Manif Pour Tous]. C’est un phénomène social, autant que spirituel, qui exprime des convictions profondément enracinées dans notre peuple. C’est la raison pour laquelle ces questions éthiques doivent être maniées avec prudence et en s’assurant que l’on s’est bien compris. Avec la Manif Pour Tous, je fais le pari positif du malentendu. La reconnaissance des couples homosexuels à l’état civil n’est pas le sacrement reconnu par l’Église. Nous ne parlons pas de la même chose, bien que l’utilisation en commun du mot « mariage » prête à confusion. »

3 réponses à “positions des candidats à l’élection Présidentielle”

  1. dominique dit :

    Il y a ceux qui acceptent l’évolution des mœurs : , B Hamon, E Macron et J-L Mélenchon, entre qui on choisit et vote selon ses opinions et les réacs ,dont on a tout à craindre!

  2. momon dit :

    La droite la plus bête qui existe, à reculons, je suis sûr qu’ils doivent être contre la pilule, le droit de vote des femmes, l’union charnelle avant le mariage, pour la peine de mort. Ils sont indécrottables, pas moyen de leur faire comprendre que nous sommes au XXI siècle, et que l’immense majorité des Français ont rien à secouer que Liliane épouse Evelyne, ou que Lucien convole en juste noce avec François. Complètement à la masse, tous ces vieux briscards de la politique vivent en dehors du temps, forcément, ils n’ont jamais rien glandés de leur vie, le travail, connaissent pas, mais mettre la main dans le pot de confiture, ça, y savent comment faire !

  3. dominique dit :

    C’est sans doute une droite ignare mais plutôt têtu! Restons sur nos gardes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS