• Accueil
  • > Archives pour janvier 2017

31 janvier 2017

Grande Bretagne : Des milliers d’homosexuels graciés à titre posthume

Classé dans : infos — dominique @ 21:45

turingDes milliers d’hommes d’homosexuels et bisexuels condamnés aux termes d’une loi aujourd’hui abolie, en Angleterre et au Pays de Galles , ont été à titre posthume, gracié
Les homosexuels ont été condamné à une époque où leurs moeurs constituaient un délit
La « loi Alan Turing », comme elle est surnommée en référence au mathématicien britannique qui a joué un rôle déterminant dans le décodage des communications des nazis, a été promulguée par le gouvernement en guise d’excuse pour les milliers de personnes condamnées jusqu’en 1967, lorsque l’homosexualité a été dépénalisée en Angleterre et au Pays de Galles.
L’adoption par le gouvernement de la loi Alan Turing signifie qu’environ 49.000 hommes verront leur crime effacé .
Cette mesure fait l’actualité depuis le «pardon» officiel posthume accordé en 2013 au mathématicien homosexuel Alan Turing qui s’est suicidé en 1954 après avoir été condamné suite à sa relation avec un jeune homme de 19 ans.
Sa famille s’est battue pour que le même pardon soit étendu à 49 000 autres hommes condamnés avant 1967.

L’agence de presse britannique estime que la loi concerne 100.000 hommes condamnés entre 1885 et 2003, lorsque les dernières lois hostiles à l’homosexualité ont été abrogées. Parmi eux figure notamment Oscar Wilde (1854-1900), condamné en 1895.

les plateformes de location communautaire se développent

Classé dans : infos — dominique @ 21:36

muzbnbHadi Shakuur, un entrepreneur américain, vient de lancer Muzbnb, une plateforme de location de logements entre particuliers dédiée aux musulmans. Les sites de voyage communautaire fondés sur le modèle d’Airbnb se développent alors que la plateforme est confrontée à des accusations de racisme.
Le site, dont l’interface rappelle fortement celle d’Airbnb, inclut des filtres de recherche spécifiques pour les locations proposées : à proximité d’une mosquée, dotée d’ouvrages religieux, sans drogue ni alcool, sécurisée pour les femmes qui voyagent seules… Son lancement est prévu en avril, mais Shakuur revendique déjà 1 000 inscriptions pour les locations comme pour les clients potentiels.
Le concept représente aussi un marché conséquent puisqu’il s’adresse à une communauté potentielle de 1,7 milliard de personnes dans le monde. Muzbnb prévoit de prélever entre 13 % et 15 % de commission sur chaque réservation.
Shakuur explique ainsi à The Memo : « Notre but est simple : nous voulons encourager le voyage, l’aventure et la création d’une communauté internationale où les musulmans se sentent à l’aise et acceptés pendant leur séjour. » Le fondateur de la plateforme précise que celle-ci n’est pas exclusivement réservée aux musulmans, mais également ouverte à « tous ceux qui supportent les valeurs de l’Islam ».
Le site Noirbnb, dédié aux Afro-Américains, a vu le jour cet été en réaction directe aux nombreux comportements discriminatoires de la part de loueurs Airbnb — documentés dans une étude d’Harvard –, certains refusant ouvertement les clients noirs. Le site promet « d’offrir des endroits accueillants et sécurisés à la location pour les voyageurs noirs, mais aussi de relier la diaspora africaine dans le monde entier ». Airbnb, de son côté, a promis de lutter contre les discriminations commises par certains membres.
Il y a aussi mister b&b, un site dédié à la communauté LGBT lancé en 2013 par des entrepreneurs français revendiquait, deux ans plus tard, 25 000 hôtes dans 130 pays différents.

USA : les scouts autorisent les garçons transgenres à rejoindre leurs rangs

Classé dans : infos — dominique @ 17:49

Boy_Scouts_of_AmericaLa plus grande association de jeunesse des USA, les « Boy Scouts of America », a déclaré qu’elle allait désormais accepter les membres en se basant sur le genre figurant sur le formulaire d’inscription et non plus sur celui inscrit sur leur état civil.
Cette décision prend ainsi le contre-pied d’une position de plus de 100 ans sur les critères d’intégration des membres.
Michael Surbaugh, directeur général, a expliqué que « considérer le certificat de naissance comme point de référence ne suffisait plus ».
Cette annonce s’inscrit dans un contexte de débat national sur les droits des personnes transgenres, et fait suite à une controverse qui avait secoué l’association en décembre dernier.
Joe Maldonado, un enfant transgenre de 8 ans, habitant dans le New Jersey, s’était fait exclure des « Boys Scouts of America » un mois après les avoir intégré, suite à des plaintes de parents.
L’association, qui compte quelque 2,3 millions de membres, s’est ouverte aux homosexuels le 1er janvier 2014, mettant fin à l’interdiction pour ces derniers de participer aux activités.
En juillet 2015, l’organisation scoute BSA (Boy Scouts of America), a mit fin à une interdiction des gays dans son encadrement, tout en permettant des exceptions.
Le conseil d’administration de BSA permet aux organisations locales de scouts de recruter des dirigeants « sans considération de leur orientation sexuelle ».
Cette résolution avait déjà été adoptée à l’unanimité le 10 juillet 2015 par le comité exécutif de BSA
Néanmoins, le BSA ajoutait la résolution, « ce changement entend également respecter le droit des organisations locales religieuses de continuer à sélectionner des dirigeants adultes qui respectent leurs croyances ». En clair, les organisations affiliées au mouvement scout de type religieux, qui ont une gestion autonome, peuvent décider de continuer à refuser les adultes gays.

Estonie : reconnaissance d’un mariage homosexuel

Classé dans : infos,internationnal,mariage - union civile — dominique @ 16:45

highres_12641893Le tribunal de district de la capitale, Tallin, a officiellement enregistré le mariage de deux hommes ( photo) conclu en Suède. Leur union a décidé le tribunal, doit être enregistrée comme un mariage dans le registre national.
Les juges ont estimé en décembre dernier que rien ne s’opposait à l’enregistrement de cette union. Et dans la mesure où les autorités n’ont pas fait appel de la décision, celle-ci s’avère désormais est définitive.
En première instance, la décision avait été négative, l’administration jugeant que le mariage des couples de même sexe n’était pas reconnu en Estonie.
Elle ouvre du même coup la porte à une reconnaissance légale du mariage homosexuel dans le pays.
Mercredi 27 janvier, toujours à Tallin, un tribunal a reconnu le partenariat civil d’un couple lesbien. Une Américaine qui avait épousé une Estonienne dans son pays d’origine, a obtenu un droit de séjour au nom du droit à une vie privée et familiale.
Les militants LGBT et les experts juridiques ont dit espérer que la décision établira un précédent ouvrant la voie au mariage homosexuel dans l’état balte.
En 2014, le Parlement estonien a adopté une loi légalisant les partenariats civils entre homosexuels. Le projet de loi, qui reconnaissait les partenariats civils des couples hétérosexuels et homosexuels, avait été adopté par 40 voix contre 38.
Le partenariat civil estonien est entré en vigueur le 1er janvier 2016 et accorde aux couples gays ou lesbiens quasiment les mêmes droits qu’aux couples hétérosexuels mariés. Mais depuis l’entrée au gouvernement du parti conservateur nationaliste Pro Patria et Res Publica Union, les décrets d’application de cette loi ont été entravés. Les récentes décisions vont donc dans le bon sens.

Suisse :Les homosexuels pourront donner leur sang, mais sous condition

Classé dans : infos — dominique @ 16:10

don du sangLes homosexuels en Suisse vont pouvoir dès juillet donner leur sang, à condition de ne pas avoir eu de relations sexuelles avec un homme au cours des 12 mois précédents, ont annoncé mardi les autorités sanitaires suisses.
Ce feu vert délivré par Swissmedic, autorité suisse de contrôle et d’autorisation des produits thérapeutiques, met fin à une interdiction qui existait depuis 1977.
La suspension de 12 mois correspond aux mesures préventives qui s’appliquent pour d’autres comportements à risque, comme les changements de partenaires ou le séjour dans des pays avec un fort taux de prévalence du sida, précise le communiqué.
La France et les Etats-Unis avaient pris une décision similaire en 2015, dans la foulée de pays comme l’Australie et le Japon. L’interdicion a aussi été levée en novembre 2011 en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles.
L’exclusion permanente des dons du sang des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes avait été instituée dans les années 70 et 80 dans beaucoup de pays en raison des risques de transmission du sida.

USA : Trump dément vouloir abroger les mesures protégeant les LGBT

Classé dans : infos,internationnal,politique — dominique @ 16:05

Donald Trump Campaigns In Colorado Ahead Of Presidential ElectionLe président américain Donald Trump « est déterminé à protéger le droit de tous les Américains, y compris ceux de la communauté LGBT »contre les discriminations au travail, écrit la Maison Blanche dans un communiqué, faisant taire des rumeurs assurant qu’il annulerait les règles en place.
Un décret signé par son prédécesseur démocrate Barack Obama en 2014 et protégeant les employés contre « les discriminations anti-LGBT au travail lorsqu’ils sont employés par des sous-traitants fédéraux restera inchangé comme l’a demandé le président Donal J. Trump », précise la Maison Blanche.
Plusieurs médias américains avaient avancé que l’administration Trump comptait revenir sur les droits des minorités sexuelles et leurs protections contre les discriminations, notamment concernant les employés du gouvernement fédéral et ses sous-traitants.
Le communiqué de la Maison Blanche est publié quelques heures avant l’annonce du nom du candidat de Donald Trump pour occuper le neuvième siège de la Cour suprême, le républicain ayant assuré qu’il choisirait un conservateur.
Le président « reste respectueux et soutient les droits des personnes LGBT, comme il l’a été pendant l’élection », souligne la Maison Blanche.

Tours : peine alourdie en appel pour Farida Belghoul

Classé dans : homophobie,infos,justice — dominique @ 7:25

farida-belghoul-La cour d’appel d’Orléans a alourdi lundi la peine infligée à Farida Belghoul, fondatrice du mouvement Journée de retrait de l’école (JRE) en lui imposant notamment une amende de 8.000 euros pour complicité de diffamation à l’encontre d’une institutrice de maternelle.
Lors de l’audience en appel le 5 décembre dernier, le parquet s’était borné à réclamer la confirmation de la peine prononcée en première instance, à 5.000 euros d’amende.
La fondatrice de JRE, opposé à la « théorie du genre », avait diffusé en mars 2014 sur YouTube un document mettant en cause une institutrice de classe maternelle à Joué-les-Tours, une commune populaire de la banlieue de Tours.
Mme Belghoul et une mère de famille, mise en scène dans la vidéo litigieuse et poursuivie pour diffamation, ont été condamnées en appel à payer solidairement 15.000 euros de dommages et intérêts à l’institutrice, à l’indemniser pour ses frais d’avocat à hauteur de 3.000 euros, et à faire publier à leurs frais le jugement dans les quotidiens Le Monde, Le Figaro et dans l’édition d’Indre-et-Loire du quotidien régional La Nouvelle République.
La mère de famille impliquée, Mme Dalila Hassan, qui partage le combat de Mme Belghoul contre « l’enseignement de la théorie du genre », a vu cependant réduite en appel sa peine d’amende de 4.000 à 2.000 euros. 

USA : Donald Trump va choisir un juge pour la Cour suprême

Classé dans : infos — dominique @ 1:43

cour supremeDonald Trump annoncera ce soir le nom de son candidat pour occuper le neuvième siège de magistrat à la Cour suprême. Le choix du nouveau juge n’est pas anodin: il aura une influence sur des dossiers cruciaux sur lesquels la Cour pourrait être amenée à trancher, comme l’avortement, le mariage homosexuel, le port d’armes ou encore le récent décret anti-musulmans, qui provoque des réactions outrées depuis sa promulgation vendredi.
Depuis février 2016, la plus haute instance judiciaire des Etats-Unis est sclérosée, menacée de blocage. Après la mort du juge Antonin Scalia, un catholique traditionaliste opposé à l’avortement, anti-mariage gay et pro peine de mort, elle ne fonctionnait qu’avec huit magistrats au lieu de neuf, quatre juges conservateurs et quatre progressistes. Des juges nommés à vie par le président, dont la nomination doit être confirmée par le Sénat. En raison de cet équilibre trop parfait, la Cour p
Donald Trump n’a pas fait de mystère. Lors de sa campagne déjà, il s’était exprimé sur le possible futur choix d’un juge à la Cour suprême qu’il serait amené à faire et il a été très clair: ce sera un juge «pro life», hostile à l’avortement, et qui protégera le deuxième amendement garantissant le droit de posséder une arme. Inquiets, les milieux pro avortement se mobilisent déjà. Ils craignent un renversement du décret «Roe v. Wade», l’arrêt emblématique de la Cour suprême qui a légalisé l’avortement en 1973 dans tous les Etats-Unis.
La Cour suprême pourrait aussi être amenée à se pencher sur le décret anti-immigration de Donald Trump, dénoncé par l’ONU et attaqué en justice. Un décret qui interdit aux réfugiés, toutes nationalités confondues, d’entrer sur sol américain pendant 120 jours (et sans limite temporelle pour les Syriens), et qui prône une même interdiction pendant trois mois pour les ressortissants de sept pays à majorité musulmane (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen).

30 janvier 2017

Versailles : trois hommes mis en examen pour le viol d’un jeune homme

Classé dans : infos — dominique @ 18:17

prisonnierLe parisien nous rapporte que trois hommes ont été mis en examen, vendredi, à Versailles, pour viol en réunion et séquestration. Ils sont accusés d’avoir violé un jeune homme avec une fourchette au début du mois, à Mantes-la-Jolie, pour se venger de son compagnon.
Cet homme recevait régulièrement son cousin dans l’appartement où il vivait en couple. Le cousin avait pris habitude d’utiliser sa carte bancaire pour assurer ses besoins quotidiens. Lassé de voir son compte bancaire sans cesse débité sans son autorisation, le locataire a fini par bloquer la carte. Ce qui a déplu au cousin.
Un soir, il pénètre dans l’appartement avec deux amis, frappe le petit ami de son cousin, avant de le violer avec une fourchette. Les trois agresseurs décident ensuite de fumer un joint de cannabis. La fumée envahit le petit appartement et l’un d’eux ouvre la fenêtre pour aérer. Le cousin locataire en profite pour sauter par la fenêtre avant d’aller prévenir la police. Secouru, son petit ami est conduit à l’hôpital, mais ses trois agresseurs ont pris la fuite avant l’arrivée de la police. Ils ont été interpellés une semaine plus tard par les policiers de Mantes-la-Jolie, avant d’être placés en garde à vue.
Lors des auditions, les trois hommes ont avoué avoir commis des violences, mais ont nié le viol.

Liban : Un juge refuse de criminaliser l’homosexualité

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,justice — dominique @ 18:06

liban gayLe juge du tribunal pénal du Metn,  à l’est de la capitale, Beyrouth, Rabih Maalouf, devait, dans une affaire qui opposait un groupe de 9 personnes au parquet, trancher si oui ou non celles-ci pouvaient être – entre autres accusations de prostitution et de troubles à l’ordre public – incriminées d’homosexualité, selon les termes de l’article 534 du code pénal.
Le juge a finalement estimé que cet article ne s’applique pas tant que l’homosexualité est exercée comme un droit et de manière non abusive, autrement dit, dans le respect d’autrui. Il a donc usé de l’article 183 pour démontrer que l’article 534 du code pénal ne s’appliquait pas en l’espèce. Il s’est ainsi refusé de criminaliser une orientation sexuelle du fait de sa simple pratique, invoquant au passage le sacro-saint droit à la vie privée.

L’article 534 du code pénal libanais dispose que « toute union charnelle contre l’ordre de la nature sera punie de l’emprisonnement jusqu’à une année. Les relations sexuelles contre nature sont punies d’emprisonnement pour une durée d’un mois à un an, et d’une amende entre 200 000 et un million de livres libanaises ».
Or rien dans le texte de cet article ne fait mention de l’homosexualité en tant que telle, même si il a traditionnellement été interprété pour criminaliser les faits et gestes de la communauté homosexuelle au Liban.
Ors, l’expression « relations contre nature »  ne désigne pas forcément l’homosexualité dont le mot ne figure nulle part dans le code pénal. De plus, « ce qui était contre nature lorsque le code pénal a été rédigé ne l’est plus aujourd’hui », ajoute le député, qui relève d’ailleurs que ce manque de précision de l’article 534 est sans aucun doute « voulu par le législateur ». Ce dernier ouvre une brèche, permettant au juge d’exercer sa libre appréciation.
Pour aller au-delà de l’interprétation traditionnelle de ce texte, le juge Maalouf a invoqué les principes généraux du droit, et, en premier lieu, la sacralité de la liberté personnelle, tant que l’exercice de celle-ci ne nuit pas à autrui.

Pour étayer sa décision, le juge Rabih Maalouf s’est fondé – entre autres – sur les travaux de Jack Donnelly, Universal Human Rights in Theory and Practice. Ce dernier estime en effet que « les droits de l’homme reposent sur l’idée que tous les êtres humains bénéficient de certains droits simplement parce qu’ils sont humains (…). Les droits de l’homme n’ont pas besoin d’être gagnés, et ne peuvent être perdus à cause des opinions ou croyances contraires de la plupart des membres de la société ». Il est également revenu sur le fait que le Liban a rayé, en 1990, l’homosexualité de sa liste de maladies, adoptant ainsi l’argumentation de l’Organisation mondiale de la santé qui estime dans ce cadre que l’homosexualité ne saurait constituer, « dans aucun de ses aspects individuels, un trouble ou une maladie, et ne requiert pas par conséquent de traitement ».

12345...23

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS