• Accueil
  • > Archives pour décembre 2015

20 décembre 2015

Canada: Pour la première fois, un transgenre devient juge

Classé dans : infos — dominique @ 15:53

kaelUn magistrat transgenre a été nommé cette semaine à la Cour provinciale de la province du Manitoba, devenant ainsi le premier juge transgenre au Canada.
 Kael McKenzie, un avocat puis procureur de la Couronne à Winnipeg (Manitoba), a été nommé juge à la fin de la semaine par une commission judiciaire indépendante.
 Le quotidien The Globe and Mail soulignait, dans son édition de samedi, que cette nomination fait de M. McKenzie le premier juge ouvertement transgenre au Canada et le troisième en Amérique du Nord.
 Le nouveau juge a estimé que sa nomination constituait un symbole.
  »C’est important pour ma communauté. Je pense que cela veut dire que nous avons atteint, puis brisé le plafond de verre », a-t-il dit, selon la chaîne publique CBC News

Stars Wars version X gay

Classé dans : infos — dominique @ 14:39
 01

Il n’aura pas fallu longtemps pour qu’une parodie porno gay de Star wars sous le label Men.com sorte. Le slogan de cette version X est « May the Force be in you » (à la place de « May the Force be with you ») traduit par « Que la Force soit en toi ». En vedettes : Luke Adams dans le rôle de Luke et Jessy Ares dans celui de Obi-Wan.

homme nu

Classé dans : photos — dominique @ 13:03

201215- homme nu 02201215- homme nu 01

hépatite C: les associations interpellent Marisol Touraine sur l’accès aux médicaments

Classé dans : Sante — dominique @ 12:58

hepatite cDans une lettre ouverte à la ministre de la Santé datée du 14 décembre 2015, plusieurs associations (Ciss, TRT-5, CHV (Collectif hépatites virales), AIDES, le Comede, Médecins du Monde, SOS hépatites fédération) demandent à Marisol Touraine de procéder à un « élargissement de l’accès aux traitements contre l’hépatite C ».
 La lutte contre l’hépatite C connaît une véritable révolution avec l’arrivée de traitements permettant des taux de guérison spectaculaires. Reste un problème de taille que souligne la lettre ouverte associative : « Les prix de ces nouveaux traitements exigés par les laboratoires ont des répercussions graves et inédites sur nos principes mêmes d’accès aux soins ».
 Pour les signataires : « Les recommandations du premier rapport d’experts sur les hépatites virales, qui constituaient une avancée importante dans la lutte contre la maladie, ont ainsi été reniées, notamment celles permettant une véritable approche de santé publique ». Les prix prohibitifs, globalement acceptés par les autorités de santé, ont contraint les pouvoirs publics, une première en France, à « rationner l’accès aux soins, provoquant une perte de chance pour les malades ».
  »Les nouveaux agents à action directe contre l’hépatite C ont ainsi été réservés aux malades à des stades avancés de la maladie ; les prescriptions ont été encadrées par la mise en place de réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP), pourtant inexistantes encore récemment pour la gestion des « anciens » traitements aux effets indésirables lourds et dévastateurs. Malgré des mesures correctrices introduites dans le plan de financement de la sécurité sociale en 2015, les prix « faciaux » de ces médicaments ont continué à alimenter d’importantes discriminations et stigmatisations », dénoncent les associations et collectifs.
 Ils sollicitent aujourd’hui la ministre « pour la mise une œuvre d’une véritable stratégie nationale de lutte contre l’hépatite C, reposant prioritairement sur la prise en charge des nouveaux traitements anti VHC par l’Assurance maladie pour toutes les personnes infectées par le virus et nécessitant un traitement, quel que soit leur stade de fibrose, en accord avec toutes les recommandations d’experts. Le nombre de malades à des stades avancées (F3/ F4), les seuls à avoir accès aux traitements selon les modalités actuelles, est en constante diminution. à lire sur seronet.info

Montpellier : L’extrême droite vote contre la Gay pride

Classé dans : homophobie,infos — dominique @ 12:45

montpellier homophobieMontpellier accueillera en octobre 2016 la conférence des responsables des Lesbian & Gay Pride et marches LGBT du monde entier. Le vote d’une subvention de 10 000 euros pour la Lesbian & Gay Pride, organisatrice de l’événement, a donné lieux à quelques échanges tendus au sein du conseil municipal du chef-lieu de l’Hérault, rapporte La Marseillaise.
  »J’ai la nausée d’avoir entendu ces propos. » Jérémie Malek, adjoint ouvertement gay chargé de la lutte contre les discriminations, prend rarement la parole en conseil municipal. Mais jeudi après-midi, les insinuations de la droite et de l’extrême droite à propos d’une subvention de 10 000 euros accordée à l’association Lesbian and gay pride (LGP) Montpellier/Languedoc-Roussillon pour l’organisation du congrès mondial des gay prides du 11 au 16 octobre 2016 (une première en France) appelait une riposte forte.
 Est-ce que ça va être des séances de réflexions ou une grande parade ? », s’est ainsi interrogée, inquiète, une élue Les Républicains. « Je dis non. Le rayonnement de ma ville ne passera pas par les lesbiens, gays, bi et trans », a lancé un autre, ancien membre du groupe FN.
 Claire Hart et Hervé Martin (opposition de gauche) sont immédiatement montés au créneau, presque par réflexe. « On devrait être très fiers d’accueillir un tel événement », a lancé la première quand le second, rappelant la persistance des crimes homophobes à travers le monde et jusqu’à Montpellier récemment, assenait : « on ne peut que s’enorgueillir de ce rassemblement de tous les responsables internationaux plutôt qu’avoir de la défiance ».
 Les élus de gauche sont montés au créneau pour défendre la Lesbian & Gay Pride lire l’article complet sur le site de La Marseillaise.

Slovénie : vote sur l’adoption du mariage gay ce dimanche

Classé dans : mariage - union civile — dominique @ 12:39

logo-slovene-pro-familleLes électeurs slovènes votent ce dimanche pour dire s’ils acceptent ou rejettent la loi autorisant le mariage homosexuel adoptée il y a dix mois par leurs députés.
 Les opposants au mariage gay, soutenus par l’opposition de droite et l’Eglise catholique, sont à l’origine de cette consultation dont ils avaient lancé la procédure dès l’adoption de la loi au parlement, en mars. Ils ont recueilli les 40000 signatures requises dans ce pays de l’UE de deux millions d’habitants pour la tenue d’un référendum.
 Vendredi, on donnait le « Non » gagnant avec un score de 55,5% et une participation de 46%. Mais d’autres sondages pronostiquaient un résultat plus serré.
 La loi votée en mars a redéfini le mariage comme «l’union à vie de deux personnes indépendamment de leur sexe». Elle a été adoptée à une large majorité par la gauche et le parti centriste du Premier ministre Miro Cerar, donnant aux couples gays et lesbiens les mêmes droits que les hétérosexuels, dont celui de l’adoption.
 Le référendum a suspendu son application et aucun couple homosexuel ne s’est passé la bague au doigt.
 Une organisation baptisée «Il en va du sort des enfants» a pris la tête de la fronde anti mariage gay et reçu cette semaine le soutien du pape François, qui a invité les Slovènes à «soutenir la famille, structure de référence de la vie en société».
 Si le non l’emporte, le code de la famille reviendra à sa formulation initiale et limitera les droits des homosexuels à l’union civile, en vigueur depuis plusieurs années.
 Le Premier ministre et le président Borut Pahor soutiennent le camp du « Oui », au nom de l’égalité des droits.
 Pour le parti conservateur (SDS) «Supprimer la référence au sexe dans la définition du mariage, c’est le point de départ de la violation des droits humains de ceux qui nous sont le plus précieux, les enfants«, considère l’ancien ministre de centre-droit Janez Jansa.
 En 2012, lors d’un précédent référendum, les Slovènes avaient rejeté à 55% l’adoption du mariage gay mais la participation avait été très faible.
 Un quorum de votants de 20% est nécessaire dimanche. Des résultats significatifs sont attendus à partir de 21h00. La Slovénie est le premier pays de l’ex bloc communiste à avoir ouvert le mariage aux couples homosexuels.

Dimanche

Classé dans : photos — dominique @ 8:35

05071714 mec nu 05071715 mec nu

19 décembre 2015

Toulouse : La ville signe la Charte d’Engagement LGBT de l’Autre Cercle

Classé dans : infos — dominique @ 16:46

01C’est dans la salle des Illustres du Capitole de Toulouse que le Maire, Jean-Luc MOUDENC (LR) a signé la charte d’Engagement LGBT de l’Autre Cercle. Cette charte vise la protection des salariés LGBT employés par la ville. Il s’agit de la 6ème ville, et de la 40ème organisation à signer cette charte.
 Il a également signé la charte Vieillir Ensemble de l’Autre Cercle. Cette charte vise la protection des séniors LGBT dans les établissements d’accueil gérés par la ville. Il s’agit là de la première ville à signer cette charte.
 Les deux chartes ont été signées par le Maire et par Eric Raynier, président de l’Autre Cercle Midi-Pyrénées, en présence de Eric Boucaret, président de la Fédération Autre Cercle.
 Ces signatures interviennent dans le contexte des 10 ans de l’Autre Cercle Midi-Pyrénées. Au cours de cet événement, 3 expos photos dont la fameuse exposition « Les couples de la République » exposée au Grand Rond, vandalisée deux fois, et réimprimée puis exposée jusqu’à jeudi soir au jardin Raymond VI, une conférence débat sur l’homophobie au travail, et une projection grand public dans un cinéma toulousain.

Tunisie : Douze organisations de défense des droits humains protestent contre la condamnation de six jeune hommes accusés de sodomie

Classé dans : homophobie,infos,internationnal,justice — dominique @ 16:40

onuDouze organisations de défense des droits humains ont protesté la condamnation de six jeune hommes tunisiens accusés de sodomie à trois ans de prison. Elles ont aussi exhorté le ministère de la Justice à faire cesser les examens anaux. Dans un communiqué de presse, Human Rights Watch a fourni des détails et des mises à jour sur l’affaire du 10 décembre.
(Tunis, le 16 Décembre, 2015) – Un tribunal tunisien a condamné six jeunes étudiants accusés de sodomie à trois ans de prison le 10 Décembre, 2015, affirment douze organisations de défense des droits humains aujourd’hui. Ces condamnations contredisent le droit international et sont contraires au droit à la vie privée et à la non-discrimination en vertu de la Constitution Tunisienne adoptée en 2014 en Tunisie.
Les autorités tunisiennes ont soumis les accusés à un examen anal, pour l’utiliser comme élément de preuve dans l’affaire. Le tribunal a également banni les étudiants de la ville de Kairouan, pendant trois ans, une fois leur peine d’emprisonnement écoulée.
« Alors que les Tunisiens célébraient le prix Nobel de la Paix pour le Quartet du dialogue national tunisien lors de la Journée mondiale des droits de l’Homme, un tribunal tunisien condamnait six étudiants à une peine digne du moyen âge, avec une atteinte flagrante à leur vie privée et à leur intégrité corporelle», a déclaré Amna Guellali, directrice Tunisie à Human Rights Watch.
Le ministère de la Justice tunisien doit immédiatement émettre une directive ordonnant aux procureurs l’arrêt de l’envoi des détenus pour des examens anaux dans le cadre des procédures d’enquête de police pour déterminer le comportement sexuel des suspects. Le ministère de la Santé tunisien devrait également aviser tous les médecins légistes sous l’autorité du ministère de cesser tous les examens anaux à ces fins et à respecter le droit des personnes à la dignité et à l’intégrité physique. Les organisations signataires réitèrent enfin, leur appel aux autorités tunisiennes afin de réviser l’article 230 ainsi que toutes les dispositions liberticides du code pénal tunisien.
La police de Kairouan, à 150 kilomètres au sud de Tunis, a arrêté les six étudiants, dont les noms ne sont pas communiqués pour leur sécurité, le 5 Décembre. L’avocat de l’un des étudiants, Bouthaina Kerkeni, a déclaré aux organisations signataires que la police a arrêté les six hommes dans l’appartement de l’un d’entre eux, à 19 heures, suite à une plainte des voisins. Ils ont fouillé la maison, ont saisi des ordinateurs, et ont conduit les hommes au poste de police.
Le lendemain, le procureur du tribunal de première instance de Kairouan les a accusés de sodomie, en vertu de l’article 230 du code pénal, a ordonné leur détention et un examen anal. Le médecin légiste de l’hôpital public de Kairouan a effectué les examens. Le parquet a ainsi introduit au dossier le rapport médical établi par le médecin comme preuve de relations homosexuelles.
Le 10 Décembre, le juge du tribunal de première instance de Kairouan a condamné tous les six jeunes à la peine maximale prévue par l’article 230, à savoir trois ans de prison, a déclaré Kerkeni, qui était présente lors de l’audience et du jugement. L’article 230 prévoit que la sodomie, si elle est pratiquée dans un endroit non-public, peut être punie de trois ans d’emprisonnement.
Le juge a également prononcé une peine complémentaire en bannissant les défendeurs de Kairouan pendant trois ans, en vertu de l’article 5 du code pénal. L’un des accusés a été également condamné à six mois supplémentaires en vertu de l’article 226 pour « outrage public à la pudeur, » au motif que la police a trouvé des vidéos pornographiques sur son ordinateur.
Seulement deux accusés ont été représentés par un avocat lors de l’audience. Tous les six sont actuellement retenus dans la prison de Kairouan. Ils ont jusqu’au 20 Décembre pour déposer un appel.
Les poursuites pour des rapports sexuels consensuels en privé, entre adultes, violent les droits à la vie privée et de non-discrimination garantis par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, dont la Tunisie est partie. Le Comité des Nations Unies pour les droits de l’Homme, qui vérifie l’application du Pacte, a clairement fait savoir à plusieurs reprises que l’orientation sexuelle est un statut protégé contre la discrimination en vertu de ces dispositions. Le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a estimé que les arrestations pour des conduites homosexuelles entre adultes consentants sont, par définition, arbitraires.
Ces droits sont reflétés dans la constitution tunisienne de 2014. L’article 24 oblige le gouvernement à protéger les droits à la vie privée et l’inviolabilité du domicile. L’article 21 prévoit que «tous les citoyens, hommes et femmes, sont égaux en droits et en devoirs, et sont égaux devant la loi sans aucune discrimination. »
Le 22 Septembre, un tribunal de la ville de Sousse a condamné un étudiant de 22 ans, connu sous le nom Marwen, à un an de prison sur des accusations de sodomie, après lui avoir fait subir un examen anal ordonnée par le tribunal. Il a été libéré sous caution. La Cour d’appel de Sousse devrait statuer sur son recours le 17 Décembre prochain.
Le 28 Septembre, après la condamnation de Marwen, le Syndicat des médecins tunisien, a publié une déclaration condamnant le recours à des examens anaux dans le cadre de l’application de l’article 230. Le ministre de la justice d’alors, Mohamed Salah Ben Aissa, avait déclaré que l’article 230 est contraire à la constitution, ne devrait pas être appliquée, et devrait être abrogé. Cependant, Ben Aissa, n’émis aucune directive officielle aux procureurs afin qu’ils cessent de l’utiliser.
Le 5 Octobre, le président Béji Caïd Essebsi déclarait sur la chaîne de télévision égyptienne CBC son opposition à toute tentative d’abroger l’article.
« Au lieu de défendre les lois répressives comme celle pénalisant l’homosexualité, le président de la République devrait diriger les efforts visant à réformer les lois qui sont en conflit avec les droits consacrés dans la Constitution de 2014, » a déclaré Guellali.
Les organisations de la société civile ont documenté des cas dans plusieurs pays, où la police ou les procureurs ont soumis des hommes à des examens de la région anale dans le cadre de leurs efforts pour «prouver» qu’ils se sont livrés à la pénétration anale. Ces examens invasifs violent les droits de l’individu à la dignité, à la vie privée et à l’intégrité physique.
Ils constituent un traitement cruel, inhumain et dégradant et peuvent constituer des actes de torture, en violation de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, la Convention contre la torture et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifiés par la Tunisie. En outre, ils n’ont aucune valeur probante et leurs conclusions ne devraient pas être considérés comme probantes devant un tribunal de droit.
En 2011, le Bureau du Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’Homme a déclaré:
Un problème mis en évidence par les experts des Nations Unies est la pratique «médicalement inutile» de soumettre hommes soupçonnés de conduite homosexuelle à des examens anaux non consensuels pour «prouver» leur homosexualité. Ces examens ont été condamnés par le Comité contre la torture, le Rapporteur spécial sur la torture et le Groupe de travail sur la détention arbitraire, qui a jugé que la pratique contrevient à l’interdiction de la torture et de mauvais traitements.
Les examens anaux ordonnées par le tribunal pour la détermination de l’activité sexuelle sont également contraires à l’éthique médicale, selon l’Association médicale mondiale et aux Principes d’éthique médicale applicables au rôle du personnel de santé, en particulier des médecins, dans la protection des prisonniers et des détenus contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.
Liste des organisations signataires
Avocats Sans Frontières, Belgique
Association for promotion of right and difference
Association tunisienne pour la défense des droits individuels
Chouf
Le Comité Pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie
Fédération Iinternational des Droits de l’Homme
Human Rights Watch
Initiative Mawjoudin pour l’égalité
Organisation Contre la Torture en Tunisie
Organisation Mondiale Contre la Torture
Euro-Mediterranean Human Rights Network (Euro-Med Rights)
Waai
Pour d’autres recherches de Human Rights Watch sur la Tunisie, veuillez suivre le lien : http://www.hrw.org/middle-eastn-africa/tunisia

Des hommes nus

Classé dans : photos — dominique @ 16:31

0103

123456...19

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS