6 mai 2014

« Au nom du fils » met en colère les associations catholiques intégristes

Classé dans : Cinema-DVD gay et lesbien,homophobie — dominique @ 20:36

L’association catholique Civitas dénonce « l’antichristianisme, les blasphèmes et la banalisation du meurtre de religieux catholiques » dans le film. « Au nom du fils » (interdit aux moins de 12 ans), qui doit sortir 01ce mercredi en France.
 Un film sur la pédophilie dans l’Eglise qui met en colère les plus religieux qui estiment que l’église est salie par ce film.
 Ce film, qui a été récompensé en Belgique par le Magritte du meilleur espoir masculin (équivalent des Césars), était programmé dans une quinzaine de salles de province en France et une seule salle à Paris, provoquant l’incompréhension du co-scénariste du film Philippe Falardeau. »Tout le monde a le droit de refuser un film dans sa salle. Mais il faut clairement dire pourquoi. Et pour le moment, on ne le sait pas », s’était-il étonné mardi auprès de l’hebdomadaire spécialisé Le Film français, ajoutant: « Vincent Lannoo me disait qu’avec les manifestations de droite récentes, les exploitants de salle ne voulaient peut être pas passer pour des antireligieux ».
 Voici comment Allo Ciné raconte le film:
 Elisabeth est une catholique convaincue.
 Mère de famille et épouse aimante, elle met sa foi au service des autres en animant sur Radio espoir chrétien une émission de dialogue pour auditeurs en perte de repères.
 A la demande du diocèse, elle accueille chez elle le Père Achille qui fera dorénavant partie de la famille.
 Ce qu’elle croit être une vie idyllique va très vite tourner au cauchemar.
 Son mari meurt d’un accident de chasse lors d’un exercice d’entrainement d’un genre assez particulier et elle découvre que son fils de 14 ans est victime du Père Achille.
 Confrontée de plein fouet à la réalité de la vie mais surtout au silence et au déni de l’Eglise, elle perd tout sens de la charité chrétienne.
 Adoptant la loi du Talion, oeil pour oeil, dent pour dent, elle se lance dans une folle croisade vengeresse.
 L’affiche utilisée en Belgique, qui détourne un tableau du peintre flamand Hans Memling représentant une Vierge à l’enfant – en remplaçant le fruit tenu par la Vierge par un revolver et son visage par une photo -, sera quant à elle présente dans les salles, mais ne sera pas utilisée pour l’affichage public en France.
 Le distributeur en a choisi une autre, montrant le corps d’une religieuse allongé au sol dans une flaque de sang, « dans une volonté de ne pas faire de provocation et de donner au film un maximum de visibilité », a-t-on indiqué.

Une réponse à “« Au nom du fils » met en colère les associations catholiques intégristes”

  1. David dit :

    Cette vérité dérange et pourtant elle est là: incontestable.

    La pédophilie et l’église catholique: un vaste tabou.

    Pour qui: pour l’église qui y perd sa sainteté.

    Une réalité sinistre et sordide avec ses non-dits, ses scandales étouffés.

    La première affiche me convient plus que la deuxième.

    Pourquoi car avec « les penseurs » de civitas: ce sont les victimes qui sont coupables.

    Alors, mon grand corp malade hurle NON !!!!

Laisser un commentaire

cruel |
cruel |
cruel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| sextoys sexshop - sites de ...