11 août 2009

blog gay, info et culture LGBT

Classé dans : photos — dominique @ 19:31

mec nu 24011613 mec nu 24011614 mec nu 24011617 mec nu 24015151  mec nu 240161616 mec nu 240151612 mec nu 24011603
la version soft  du blog  http://infolgbt.com

25 juin 2016

USA: le site historique des émeutes de Stonewall devient un monument dédié aux droits LGBT

Classé dans : infos — dominique @ 17:55

StonewallBarack Obama a déclaré  monument national le site historique des émeutes de Stonewall à New York, considérées comme le catalyseur du mouvement pour les droits LGBT aux Etats-Unis.
Ce monument – qui englobe le bar Stonewall Inn, le petit parc à côté et leurs environs immédiats dans le quartier de Greenwich Village, soit environ trois hectares, est le premier monument national honorant les droits de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres), a précisé la Maison Blanche dans un communiqué.
C’est au Stonewall Inn qu’avaient éclaté le 28 juin 1969 des émeutes, après une descente de police en pleine nuit pour faire appliquer une loi qui interdisait à l’époque la vente d’alcool aux homosexuels. Les clients avaient refusé de montrer leurs papiers ou de se rendre aux toilettes pour qu’un policier puisse vérifier leur sexe. La foule avait grossi, refusé de se disperser et les émeutes s’étaient étendues aux rues voisines. Les jours suivants, manifestations, émeutes et confrontations avec la police s’étaient poursuivies. Le petit parc voisin, Christopher Park était rapidement devenu le lieu de rassemblement pour exprimer les revendications de la communauté LGBT.
Il l’est toujours, ainsi que le Stonewall Inn. C’est là que des milliers de personnes se sont rassemblées après le massacre de 49 personnes dans un bar gay d’Orlando le 12 juin. Là aussi que la communauté LGBT s’était rassemblée pour fêter la décision de la Cour suprême américaine légalisant le mariage pour tous le 26 juin 2015. Les « Gay Prides » de New York, Los Angeles, San Francisco et Chicago, étaient nées un an après les émeutes de Stonewall. Elles sont depuis célébrées chaque année en juin dans de nombreuses villes. Celle de New York est prévue dimanche.
Christopher Park, le Stonewall et leurs environs immédiats étaient classés site national historique depuis l’an 2000. Le monument national Stonewall relèvera du service des parcs nationaux.

Suisse : 3000 personnes à Fribourg pour la gay pride

Classé dans : infos — dominique @ 17:46

fribourgQuelque 3000 personnes ont défilé dans la diversité, selon le thème de cette Pride romande, samedi après-midi à Fribourg
«Vivre les différences» était le thème de cette Pride romande. A voir défiler les participants, elle ne pouvait être plus représentative. Gays, lesbiennes, bi, trans, toutes les orientations sexuelles qui ne suivent pas la majorité hétérosexuelle étaient là.
Ce monde divers est apparu sous les tenues les plus excentriques. Une équipe d’amateurs de cuir masqués ou déguisés en loup en provenance de plusieurs cantons alémaniques a fait forte impression aux côtés de quelques drag-queens, de seins nus ou des incontournables Soeurs de la perpétuelle indulgence.
Sous la bannière de leur canton, de leur organisation professionnelle, politique ou sportive, les participants n’ont pas été importunés par près de cinquante membres de la Fraternité St-Pi X, malgré les craintes qu’a laissé planer l’autorisation accordée par le préfet de leur réserver une place le long du parcours.
Les autorités ont  placé ces catholiques traditionalistes, dont une dizaine en soutane, à une vingtaine de mètres en retrait de la parade, dans une rue perpendiculaire.
A l’occasion de cette Pride, les organisateurs ont encore voulu mettre en avant la lutte contre les discriminations et violences liées au genre, ainsi que le combat pour l’égalité. Des mots qui avaient un sens particulier cette année, notamment à l’ouverture du Village vendredi, quand le ruban d’inauguration a été dédié à Barbara Poma, la propriétaire du Pulse, la boîte de nuit où a eu lieu le drame d’Orlando, aux Etats-Unis.
Aucun débordement ne s’est produit, a indiqué la police

Des mecs nus

Classé dans : photos — dominique @ 16:35

mec nu 11031601 mec nu 13051601 mec nu 24051601

« Golden » un court-métrage émouvant sur l’homosexualité

Classé dans : courts metrages — dominique @ 13:31
 

Réalisée par Kai Stänicke, un cinéaste allemand, la vidéo retrace la vie d’un jeune homosexuel de sa naissance à l’âge adulte. Reconnaissable par une peinture dorée, le jeune homme vit mal cette différence jusqu’au jour où il croise dans la rue un autre individu peint en or, comme lui. Jusqu’alors mal dans sa peau, le garçon retrouve le sourire et redécouvre le monde qui l’entoure.
Le réalisateur a partagé sa production sur YouTube à la demande d’une amie qui souhaitait partager cette histoire au lendemain des attentats d’Orlando.

USA: aucune preuve pour affirmer que Omar Mateen était gay

Classé dans : infos — dominique @ 12:14

omar-mateenLe FBI ne trouve aucune preuve montrant qu’Omar Mateen, le tueur du club gay d’Orlando, aurait pu être gay lui-même, comme l’ont suggéré plusieurs témoins selon le Los Angeles Times 
Au lendemain de l’attentat homophobe au club d’Orlando le Pulse, plusieurs témoignages ont suggéré que le tueur aurait pu être homosexuel.
Un homme, identifié seulement comme « Miguel », a déclaré sur Univision que lui et Mateen étaient des «amis avec des avantages, » et qu’ils s’étaient rencontrés entre 15 et 20 fois.
Le FBI a tenté de vérifier tous les témoignages et n’a rien trouvé de concluant, rapporte le LA Times. Les ordinateurs et effets personnels d’Omar Mateen n’ont révélé aucune trace laissant penser que le terroriste était gay. Rien n’a pu montrer non plus que le tueur était un client régulier du club .
L’un des témoins, Cord Cedeno, 23 ans, qui affirme que Omar Mateen l’a contacté plusieurs fois sur Grindr n’en démord pas et met en doute les intentions de la police. Un autre Kevin West, qui affirme avoir été contacté par l’homme sur l’appli Jack’d, lui emboîte le pas: « personne ne met sur le fait qu’il avait déjà été sur les applis, tout le monde sait que lorsqu’on efface son profil et son appli, il n’y a plus de trace. »
Une attitude vertement critiquée par le site gay américain Boy Culture: « Affirmer qu’un profil disparaît pour toujours d’une appli une fois qu’il est effacé est risible. Il est absolument certain que si Mateen avait eu un compte – encore plus avec son visage – sur Jack’d, Jack’d pourrait en fournir une preuve pour peu qu’on le lui demande. »
Pour le FBI, les témoignages sui rapportent que Mateen était gay sont peu crédible

Inde : Plus de 2.000 personnes atteints du sida après des transfusions sanguines

Classé dans : Sante — dominique @ 1:07

sidaEn Inde, le sida est un sujet tabou, pourtant, près de 2,5 millions de personnes sont porteuses du VIH sur une population de 1,25 milliard de personnes, selon les statistiques officielles.
Chetan Kothari, un militant, révèle que 2.234 personnes ont été infectées par le VIH entre octobre 2014 et mars 2016 suite à une transfusion sanguine après avoir consulté des données de l’Agence nationale de la lutte contre le sida (NACO) indienne.
La loi indienne prévoit pourtant que les hôpitaux testent les donneurs et leur sang pour toute sorte d’infection, dont le VIH, l’hépatite B et C et le paludisme. « Chaque test coûte environ 1.200 roupies (16 euros), et la plupart des hôpitaux en Inde ne possèdent pas l’équipement nécessaire pour réaliser ces examens », explique Chetan Kothari, dans une interview à la BBC.
L’accès à du sang non contaminé, en particulier en zone rurale, est limité en Inde en raison de l’insuffisance d’appareils de détection, reconnaît la NACO sur son site Internet. L’Etat le plus peuplé de l’Inde, l’Uttar Pradesh (nord), apparaît en tête avec 361 patients contaminés par du sang contenant le VIH, suivi par le Gujarat (ouest) avec 292 cas et le Maharashtra (ouest) avec 276. À New Delhi, 264 cas ont été enregistrés.
La NACO, qui dépend du ministère de la Santé, informe que le gouvernement est en train de travailler à l’amélioration du suivi du sang et des technologies de détection pour empêcher toute transmission du sida.
Un responsable de la NACO estimait que les données collectées n’étaient « pas scientifiques » car elles sont issues des réponses de patients et ne représentent que moins de 1% du nombre de cas de VIH en Inde. « Il y a différents cas dans lesquels les patients ne donnent pas de raison exacte ou du moyen de transmission en raison de la pression sociale, de l’absence de prise de conscience ou même de l’ignorance », explique ce haut responsable au quotidien Times of India, « aussi ces données ne peuvent être certifiées 100% précises ». 

samedi

Classé dans : photos — dominique @ 0:29

mec 10061608 mec 10061604 mec e n slip 10061602

24 juin 2016

La gay pride aura lieu le 2 juillet

Classé dans : infos — dominique @ 20:06

gay-prideHabituellement la gay pride se tient le dernier week-end de juin mais après discussion avec la préfecture de police, les organisateurs l’ont déplacé au premier week-end de juillet « pour des raisons de sécurité », dans un contexte de prolongation de l’état d’urgence, a expliqué un des porte-parole de l’Inter-LGBT, Clémence Zamora-Cruz jeudi lors d’une conférence de presse.
A la date initiale, samedi 25 juin, les forces de l’ordre seront en effet mobilisées pour assurer notamment la sécurité d’un match de l’Euro de foot au parc des Princes, à 18H00.
La marche des fiertés – la « Gay Pride » – aura lieu le 2 juillet dans les rues de la capitale, les associations organisatrices refusant de céder à la peur du terrorisme. Deux semaines après l’attentat qui a causé la mort de 49 personnes dans une boite gay d’Orlando, elles ont décidé de maintenir la marche qui devrait réunir des dizaines de milliers de personne entre Montparnasse et Bastille.
D’après le novel obs, le ministre de l’Intérieur aurait eu un long entretien jeudi après-midi avec Jérôme Beaugé, le président de l’Inter-LGBT qui regroupe 58 associations, pour lui faire part de ses inquiétudes.
gaypride
« Dans toutes ses vidéos, Daech vise clairement la communauté homosexuelle », explique une source proche du dossier. « La France est le pays le plus menacé aujourd’hui, il y a eu Orlando… L’Euro de football, également une cible potentielle des terroristes, monopolise en plus une grande partie des forces de l’ordre du pays. »
Le ministère a donc évoqué la possibilité de repousser la marche plus tard au mois de juillet ou en septembre.
Mais les associations de l’Inter-LGBT s’y refusent. Jeudi dans la soirée, leur représentants ont voté le maintien de la marche le 2 juillet prochain après un long débat en présence de deux membres du cabinet du ministre de l’Intérieur.
Cette année, la Marche des fiertés parisienne met la lumière sur les personnes transsexuelles avec pour mot d’ordre « Les droits des personnes trans sont une urgence. Stérilisations forcées, Agressions, Précarité : Stop ». L’Inter-LGBT dénonce « l’inaction de la classe politique face aux graves atteintes aux droits fondamentaux dont sont victimes les personnes trans », en particulier les difficultés qu’elles rencontrent pour changer d’état-civil.

USA: Un groupe d’experts de l’ONU appelle à mettre fin à la torture des LGBTI en prison

Classé dans : infos — dominique @ 16:25

01A l’approche de la Journée internationale pour les victimes de la torture, célébrée le 26 juin, un groupe d’experts des droits de l’homme de l’ONU a appelé jeudi les Etats à redoubler d’efforts pour empêcher les mauvais traitements et la torture dont sont victimes les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués (LGBTI) dans les lieux de détention.
Les LGBTI « sont en butte à des formes multiples et extrêmes de violence et de discrimination, notamment la torture et les mauvais traitements », a déclaré dans un communiqué de presse conjoint le Président du Sous-Comité de l’ONU pour la prévention de la torture, Sir Malcolm Evans, une situation selon lui exacerbée en prison, où les LGBTI sont souvent victimes d’abus commis par d’autres détenus et des membres du personnel.
« C’est la raison pour laquelle le Comité s’emploie à protéger les personnes LGBTI de tout renvoi forcé vers des pays où, sur la base de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre ou de leurs caractéristiques sexuelles, elles pourraient être victimes de torture, de criminalisation, de détention, de mauvais traitements et même de meurtres », a indiqué de son côté le Président du Comité contre la torture, Jens Modvig.
Les experts ont souligné qu’à quelques exceptions près, il existe un manque de formation pour comprendre les besoins des personnes LGBTI et empêcher leur stigmatisation en détention. Il existe aussi un manque de politiques et de méthodes pour reconnaître le sexe auquel les personnes s’identifient et pour conduire des évaluations des risques.
Les experts ont ainsi expliqué que les femmes et les hommes transgenres se retrouvent souvent dans une situation d’abandon complet, de sorte que des femmes transgenres sont placées en détention dans des établissements pour hommes, où elles sont exposées à un risque élevé de viol, souvent avec la complicité du personnel pénitentiaire. « Les personnes LGBTI sont souvent stigmatisées et déshumanisées, ce qui les rend particulièrement vulnérables à la violence et aux mauvais traitements », a résumé le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Juan E. Méndez.
Pour ces raisons, le Fonds des Nations Unies pour les victimes de la torture soutient des programmes qui apportent une assistance spécialisée aux personnes LGBTI. « Il est crucial de briser le silence qui règne au sujet de la torture et des mauvais traitements dont sont victimes les personnes LGBTI », a indiqué la Présidente du conseil d’administration du Fonds, Gaby Oré Aguilar.
« Il est indispensable que les personnes LGBTI participent pleinement aux discussions et décisions concernant la façon dont les systèmes pénitentiaires peuvent répondre le plus efficacement possible à leurs besoins et respecter les droits de l’homme qui leur sont garantis », ont souligné les experts.

VIH et infections sexuellement transmissibles, un centre gratuit à Paris

Classé dans : Sante — dominique @ 16:16

ImprimerInformer, dépister, diagnostiquer le VIH, les hépatites et les IST, ce sont les missions du check-point rénové au centre de Paris.
Le Check-point – Paris, créé par le groupe SOS au plus près des besoins des communautés LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et trans) parisiennes, est installé dans des locaux rénovés à compter du lundi 20 juin 2016 – 36, rue Geoffroy l’Asnier, 75004 Paris. Il dépend du Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic (CeGiDD) ouvert en janvier 2016 par les hôpitaux universitaires Saint-Louis, Lariboisière, Fernand Widal, AP-HP.
Grâce au partenariat entre les équipes de l’AP-HP – Assistance Publique Hôpitaux de Paris et du GROUPE SOS / Checkpoint-Paris, il est possible de :
- réaliser gratuitement un check-up complet en santé sexuelle,
- se faire dépister pour le VIH, les hépatites virales et les IST au moyen des dernières technologies,
- bénéficier immédiatement du Traitement Post Exposition en cas de prise de risque récente,
- ou d’être orienté vers une prise en charge de pointe à l’hôpital ainsi que d’accéder au traitement préventif du VIH (PrEP).
La démarche de partenariat s’inscrit dans la volonté des Hôpitaux universitaires Saint-Louis, Lariboisière, Fernand-Widal, AP-HP, de développer leurs actions de prévention et de dépistage hors les murs et de renforcer leur engagement dans la lutte contre les inégalités de santé.
Des équipes impliquées depuis 15 ans
Des actions solidaires de dépistage du VIH et des IST hors les murs sont menées par les Hôpitaux universitaires Saint-Louis, Lariboisière, Fernand-Widal, AP-HP, depuis plus de 15 ans sur les lieux de vie de populations cumulant situations de précarité et vulnérabilités sanitaires (migrants, sans-abris, prostituées…), en partenariat avec l’association Aremedia.
Le service des maladies sexuellement transmissibles (MST) de l’hôpital Saint-Louis, AP-HP, est un des centres français de référence en dermato-vénéréologie. Il pratique également des actions de dépistage en lien avec de nombreuses associations. Les laboratoires de virologie et de bactériologie du groupe hospitalier sont eux-mêmes associés aux Centres nationaux de référence VIH (primo-infection) d’une part et gonocoques d’autre part.
Enfin, le service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Louis, dirigé par le Pr Jean-Michel Molina, AP-HP, a été le premier en France à ouvrir des consultations dédiées à la PrEP dans le cadre autorisé par la Ministre de la Santé fin 2015 suite aux résultats de l’essai ANRS IPERGAY.

12345...2264

cruel |
Au paradis des Yeux, Des fi... |
moseart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ldelange
| sextoys sexshop - sites de ...
| TEENS